Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > « Journée sans immigrés » : Un cadeau empoisonné aux immigrés et un service (...)

« Journée sans immigrés » : Un cadeau empoisonné aux immigrés et un service rendu au libéralisme

C’est la seconde année qu’est organisée en France ce 1er mars « Une journée sans immigrés pour améliorer leur visibilité… » Les immigrés seraient maltraités et méprisés dans notre pays selon les nouveaux défenseurs de cette grande cause. Un fond de commerce qui a le vent en poupe sur fond de libéralisme économique via le modèle anglo-saxon de la logique des identités. Il s’agit de faire dans la discrimination positive, façon visibilité par une mise en retrait des immigrés, manquant ce jour là.

Une initiative présentée comme née sur un coin de table dans un café et ayant vite pris naturellement de l’ampleur en raison de sa justesse et d’internet... En dehors du rayonnement artificiel qui y a été donné, par l’effet grossissant des grands médias toujours au service de la bien-pensance ambiante et de l’enfumage général, que nenni ! L’initiative a été un flop. Si les immigrés ou Français d’origine immigrée ne se sont pas reconnus dans cette démarche qui les oppose à la France, c’est que concernant cette dernière, il existe des réalités bien différentes de la théâtralisation faite de cette question ici. 

Il faut dire qu’ils ont d’autres soucis, qu’ils partagent avec tous au titre des injustices sociales étroitement liées à un capitalisme qui ne faiblit pas dans ce domaine. Les nantis et les patrons comptent bien sur ce genre d’initiative pour donner longue vie à l’adage : « diviser pour mieux régner ». Il est facile il est vrai de désigner des victimes et un bourreau puis de se mettre dans la peau du sauveur, toutes les démagogies sont rompues à cette méthode. Ces nouveaux apôtres peuvent-ils entendre qu’ils se trompent de combat ?

Une initiative inspirée par une Amérique, toute à l’opposé de la France laïque et républicaine.

On nous explique que cette initiative se serait inspirée de la mobilisation économique des latinos américains en 2006 pour la régularisation de quelques 12 millions d’« Illégaux » latinos vivant et travaillant sur le sol américain. Mais qu’est-ce que les immigrés en France peuvent bien avoir en commun avec cela. Ce ne sont pas « des immigrés » qui se sont rassemblés alors, mais une communauté de latinos grâce au rassemblement de laquelle ils entendent peser selon une logique de tribu. Les communautés identitaires constituent aux Etats-Unis un principe de l’organisation de la société sur le modèle anglo-saxon de séparations ethniques, culturelles, religieuses alliées à une concurrence des droits propre à logique de la discrimination positive. Un mode d’organisation de la société qui pérennise une société ségrégationnelle, conservatrice, nationaliste et ultra-libérale.

Rien à voir avec la définition de l’immigré en France, en rapport avec une conception du droit qui est tout le contraire, avec sa laïcité qui porte au-dessus des différences religieuses, ethniques, culturelles, le bien commun, la citoyenneté. Par là-même elle fait valoir d’abord ce qui unit au lieu de ce qui divise, favorise la mixité sociale et le mélange des populations avec le plus fort taux de couples mixtes en Europe. Un pays où le peuple a conquis, sur les fondements des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, des droits politiques, économiques et sociaux qui s’appliquent dans leurs grandes largeurs à tous sans distinction, selon cette logique progressiste et humaniste du droit. C’est cela le meilleur moyen de la lutte contre le racisme que ce brassage réel des populations qui a fait depuis toujours des générations de Français, qui a à voir avec l’appropriation par tous de valeurs communes. Ceci, sans rien pour autant renier des différences, mais mises sur un second plan en regard de l’intérêt général qui en les respectant toutes, empêche que l’une d’entre elles ne prenne le pouvoir sur les autres. 

Cette journée sans immigrés, c’est importer en France une logique présentée comme positive et qui en réalité n’est que l’importation d’un modèle ségrégationnel en lieu et place du modèle égalitaire français. C’est vouloir saper les bases de ce modèle dont la dimension sociale unique au monde par son niveau de protection et de solidarité, valable pour tous, devrait plutôt justifier de la défendre et de la valoriser face aux attaques du libéralisme qui visent à le mettre à bas. D’emblée, ces faux prophètes ont vraiment tout faux ! En organisant cette journée sur une base de fractionnement identitaire, ils divisent et font le jeu du libéralisme contre l’intérêt de tous les travailleurs, immigrés ou non !

Les immigrés principalement discriminés et mal aimés en France ? : Un pur fantasme !

« Durant 24 heures, témoignons publiquement de notre gratitude à tous ceux qui ont tant enrichi la France » disent-ils. Au lieu de faire croire qu’il y aurait besoin d’une telle reconnaissance pour les immigrés en France, en jouant toujours sur le même vieux fond postcolonial pour mettre en accusation de racisme, l’air de rien, le peuple de ce beau pays, pourquoi ne pas rendre un hommage appuyé à celui-ci, dont la tradition d’accueil a fait le tour du monde, intégrant des générations de populations venues de partout, pratiquant le droit du sol depuis la fin du XIXe siècle et sa Troisième République ?

Par exemple, depuis 2005, la France est le pays qui a reçu le plus de demandes d’asile au monde devant les Etats-Unis ! Serait-ce parce que la France accueille mal les immigrés, les maltraites, les relègues ? Ridicule ! L’OFPRA (office français de protection des immigrés et apatrides) en 2007 recensait 130.926 personnes qui bénéficiaient du statut de réfugié en France. D’autre part, le nombre d’immigrés relevant de l’acquisition de la nationalité par décret est passé de 41.588 en 1985 à 108.000 aujourd’hui. Encore sans doute un effet du mépris dans lequel on tient ceux d’origine immigrée…

Remettons-nous un instant en mémoire le score de 82,21 % de Jacques Chirac contre un Le Pen désignant l’immigré comme responsable de tous les maux, au second tout des Présidentielles de 2002, mais aussi les manifestations monstres contre le danger de cette situation, s’il faut encore nous convaincre des choix antiracistes du peuple de France ! 

Faut-il rappeler que les plus grandes manifestations en faveur des indépendances des pays d’origine de l’immigration d’aujourd’hui, furent le fait du peuple de France ? Qu’en 1968, l’un des plus beaux mots d’ordre était « travailleurs français-immigrés même combat » pour faire sortir des Accords de Grenelle des avantages qui ont bénéficié à tous, indépendamment de la couleur ou l’origine ? 

Aucun pays au monde ne donne plus de droits aux immigrés qu’en France : la loi impose qu’un enfant arrivant sur notre sol avec sa famille sans papier soit scolarisé sans délai ; que tout enfant étranger sans autorité parentale connue sur le territoire (mineur isolé) soit pris en charge par l‘Aide Sociale à l’Enfance au moins jusqu’à ses dix-huit ans, pris en charge avant l’âge de 15 ans, il aura un accès par simple déclaration à la nationalité française ; qu’une famille immigrée se trouvant à la rue et ayant au moins un enfant de moins de trois ans, soit immédiatement prise en charge en hôtel aux frais de la collectivité qu’elle ait ou non des papiers ; toute famille d’origine immigrée peut accéder au droit opposable au logement si elle dispose d’un titre de séjour selon les dispositions légales ; toute personne immigrée résidant depuis plus de trois mois sur le territoire français en situation irrégulière bénéficie de l’Aide Médicale de l’Etat (AME) permettant l’accès aux soins ; l’égalité de traitement est la règle pour tous dans les services publics, les services sociaux bénéficiant tout particulièrement aux populations d’origine immigrée dans une proportion plusieurs fois supérieur à leur poids dans la populations française (CMU, RSA, aides financières, allocations familiales…) 

Du fait de la taille de leur famille, de la faiblesse de leurs revenus et de leur concentration dans les grandes villes, les immigrés sont plus souvent locataires du secteur social, ce qui souligne combien ils sont bien accueillis au pays des Droits de l’homme. On a l’habitude de dire que la population d’origine immigrée occupe plus souvent des postes d’ouvriers ou d’employés, notamment non qualifiés, mais contrairement aux idées reçues, 11% d’entre-eux sont chefs d’entreprise, 12% cadres, 15 % dans les professions intermédiaires et 31 % ouvriers qualifiés ! (Chiffres INSEE). Une récente étude du CSA montre que la présence de la population « non-blanche » dans les programmes télé atteint 20 % dans le divertissement, 19 % dans l’information, 11 % dans la fiction française alors qu’on y voit seulement 2% d’ouvriers représentant pourtant 23% de la population française. Concernant notre équipe de France de foot très colorée, elle n’est contestée que par des réactions ultra-marginales. 

Une autre étude dont rend compte la revue généraliste Sciences Humaines (Les Grands Dossiers n°18 « France 2010, les grands défis » Mars-avril-mai 2010) rompt avec les clichés d’une immigration maltraitée en France, à travers le bilan de la place de la deuxième génération aujourd’hui dans la société française. Les résultats contredisent l’image stéréotypée du « jeune de banlieue » (…) On y apprend en effet que les enfants d’immigrés réussissent bien à l’école, comparativement au reste de la population. On ne constate pas de différences entre les taux de chômage des enfants d’immigrés non-diplômés et ceux du reste de la population dans la même situation. Concernant les discriminations, « une majorité de personnes interrogées répondent qu’elles n’ont jamais eu le sentiment d’avoir été discriminées en fonction de leur origine. Une minorité déclare avoir subi des discriminations. Enfin, « la grande majorité des immigrés a le sentiment d’être, dans l’enchaînement des générations, sur le chemin de l’ascenseur social ».

La question de l’immigration n’est pas sans poser des problèmes, qui ne peuvent être ignorés.

Par delà les éléments de ce bilan, il ne faut pas tout mélanger et penser que la France puisse sans y regarder accueillir sans réserves ni limites, distribuer la nationalité française sans conditions. Par delà la politique d’immigration choisie d’un Sarkozy président, qui en fait une simple variable économique sur l’échelle du profit, aucun pays ne peut faire l’économie d’une politique de l’immigration qui garantisse l’accueil de nouveaux venus, la capacité à les insérer socialement, à les intégrer culturellement en faisant qu’ils comprennent le pays où ils veulent vivre avec ses droits et ses devoirs. Une intégration qui n’a rien d’évident lorsqu’on vient de pays où la démocratie et les libertés sont rarement respectées comme les révolutions actuelles dans les pays arabes le montrent.

Selon une enquête de l’INSEE basée sur le recensement, la population immigrée provient de pays de plus en plus lointains, de cultures plus éloignées qui posent de nouveaux problèmes. Il est un fait que l’intégration connait des difficultés liées à la fois à une crise économique, qui a ses conséquences sociales, et à un rejet qui a à voir avec une ghettoïsation de certaines populations, voire une communautarisation. L’immigration subsaharienne qui domine l’immigration africaine et est la plus récente est aussi la moins bien adaptée. Les émeutes de banlieue de 2005 sont à replacer dans ce contexte qu’il ne faut pas angéliser. Autre aspect de l’immigration révélée par l’enquête de la revue « Sciences Humaines », 23 % des détenus sont étrangers dans les prisons métropolitaines. Plus finement encore nous explique-t-on, dans « 51 % des cas, le père d’un détenu est né hors de France ».

Il faut donc bien voir que la question de la place qu’il est possible de faire à l’immigration en France relève de choix politiques complexes. Mais surtout, que les difficultés auxquelles l’immigration est confrontée en regard de l’exploitation, de l’insertion sociale, de l’intégration qui passe avant tout par le travail, ont la même cause que celles des travailleurs français, le capitalisme, ce système inique qui exploite les hommes en les mettant en concurrence, dont il découle l’utilisation massive de travailleurs sans papiers derrière les déclarations d’intention à combattre ce phénomène par le gouvernement. 

Des travailleurs sans papiers que l’on joue contre les travailleurs tout court et qu’il faut veiller à régulariser lorsqu’ils travaillent et sont surexploités, empêchant ainsi la banalisation à y faire recours pour à la fois réduire des situations révoltantes et contribuer à en limiter la généralisation qui n’est bonne pour personne, ni les immigrés eux-mêmes ni pour la France. Pour les autres, on ne peut accueillir dans l’irrégularité toutes les immigrations ou ce serait nier nos frontières et nos lois qui s’y exercent, pour aller dans le sens d’une mondialisation capitaliste qui veut faire tomber les Etats qui protègent leurs peuples par des législations sociales, derrière le grand projet d’un marché sans limites et sans autre règle que le profit.

Des arguments fondés sur le ressentiment et la discrimination pour justifier cette initiative 

Les organisateurs de cette initiative parlent de leur « attachement à cette France fraternelle et libre » qu’ils disent vouloir « défendre ». De quelle fraternité s’agit-il donc, lorsqu’on poursuit leur présentation de l’événement : « Y a t'il meilleur endroit que Lyon - Ancienne Capitale des Gaules, ancien Siège de la Gestapo et lieu de résurgence régulier de groupuscules racistes - pour crier haut et fort quelques vérités essentielles ? » Utiliser ce type d’amalgame pour faire des généralités en mêlant racines historiques de la France avec la gestapo et le racisme, n’est-ce pas provoquer volontairement la division en nourrissant des ressentiments de ce côté qui valent ceux de l’extrême-droite qu’on dit ici vouloir combattre ? Cette façon d’aborder les choses n’est-elle pas le frère jumeau du racisme et de la haine de l’autre simplement mise en reflet en invitant les immigrés à se tromper de colère ?

Plus loin, les choses encore s’enveniment. Sur le thème « De tout temps, le sang des immigrés a coulé dans les veines de la France… », on invite lors de cette initiative à venir donner son sang dans le prolongement de l’idée qui suit : « Donner son sang de manière anonyme et gratuite est un signe fort auquel chaque individu pourra réfléchir, la prochaine fois qu'il entrera dans un hôpital... » Il est à souhaité que personne ne fasse ce lien obscène car précisément le faire, c’est bien cela qui serait une manifestation d’un racisme ordinaire ! Cet encouragement à ne voir tout qu’à travers cette obsession malsaine de la différence est un sabotage de la fraternité ! Ces apprentis sorciers en minorités visibles fracturent notre société à coups de culpabilité et d’incitation à se retourner les uns contre les autres.

Ils sont dans la continuité de ceux de l’Appel à une République multiculturelle d’un Lilian Thuram mettant en accusation permanente cette France sans laquelle il ne serait rien de discriminatoire, au CRAN qui milite pour une logique de communautarisme noir, militant tous en faveur de la discrimination positive. Cette fameuse grande cause du progrès qui fait se répartir entre pauvre la misère en ne touchant rien au système qui la produit. 

Lors de la précédente édition, le NPA et le MRAP soutenaient cette manifestation, ces grandes organisations démocratiques qui sont pour la logique des identités, qui ont comme véritable profession de foi la haine de la république et de la France, défendent ceux qui opposent la logique du blasphème à la liberté d’expression, soutiennent la burqa comme un droit tout en encourageant le mouvement de revoilement auquel on assiste selon une logique de communautarisation qui met gravement en cause les droits des femmes, sous prétexte de respect de la religion et de la tradition. Des appuis vraiment très démocratiques et qui aident à l’intégration et au vivre ensemble…

L’union seule fait la force ! Liberté, égalité et fraternité, plus que jamais.

Toutes les forces politiques sont peu ou prou, emportées par cette dynamique victimaire qui sert à faire table rase de la question sociale en la remplaçant par celle de la discrimination positive. Racisme et discrimination positive sont les deux faces d’une même division, d’une même exclusion ! Eradiquer la moindre des discriminations est capital, mais passe par un tout autre combat que la victimisation.

Le système libéral est en pleine crise, mais il n’a pas renoncé à adapter le monde à celle-ci pour pousser encore plus loin le régime de la spoliation générale. Alors qu’il montre son incapacité à répondre aux grands besoins humains de notre temps, son adaptation à sa propre crise est pour lui un enjeu vital, qui dépend du jeu des divisions qui favorisent l’éparpillement des forces et retarde les prises de conscience. Il n’y a de peuple victorieux qu’uni et de défaite que si l’on jette les victimes des mêmes injustices les unes contre les autres. Liberté, égalité et fraternité, plus que jamais !

Guylain Chevrier, historien.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

91 réactions à cet article    


  • Rough 1er mars 2011 08:59

    Une journée c’est insuffisant ! Pourquoi plutôt une année complète ?


    • Cocasse cocasse 1er mars 2011 10:34

      Une journée à renouveler quotidiennement pour le siècle à venir.
      Et pas de CAF ou de RSA durant ces journées d’action, soyez cohérents, on ne choisi pas ce qui arrange.

      Non mais c’est dingue, après l’enfant roi, l’immigré roi !

      Les immigrés principalement discriminés et mal aimés en France ? : Un pur fantasme !

      Tout à fait, avec toutes les « associations » chargées de protéger ces colons, aucun risque.
      J’en viens à me dire que l’exercice du ressentiment pourrait avoir un effet dissuasif.

      Voir ici :
      http://experts-univers.com/immigration-en-suede.html

      Extrait :
      Salam, je suis marocain, je m’appelle Fayed.
      Je vs dékonseill les pays scandinaves(Suède et autres).
      J’ai un couzin qui a voulu s’installer là-bas, et ils l’on expulsé malgré kil voulé travailler. Ils sont très racistes et la police a été de mèche avec les habitants. Il a pas pu s’en sortir.
      Et depui il s’é installé chez moa à côté de Paris et depui plus de pbs. Donc méfiez vous.


      • Massaliote 1er mars 2011 12:03

        Lors de la dernière journée sans immigrés je n’ai vu aucun changement. Preuve que la plupart des immigrés ne participent pas activement à la construction de notre société. C’est grand c’est beau c’est généreux la France disait un traître à nos intérêts.


      • Leo Le Sage 1er mars 2011 18:16

        Je ne vois pas l’intérêt du lien que vous avez donné... En gros ce sont des personnes qui veulent s’installer quelque part...

        Les français qui veulent s’installer aux USA ou en Chine font pareils. Vous les suggèrez de ne pas en faire autant ?

        De plus, ce n’est pas honnête ce que vous dites : Dans ce même lien il y a une personne qui dit que la Suède n’est pas un pays raciste, ce qui est bien plus proche de la vérité soi dit en passant. Je soupçonne que celui qui a écrit ce que vous dites c’est quelqu’un qui veut lancer des contre vérité.

        C’est comme ce que vous dites plus bas : Vous parlez de français de souche, chose qui n’existe pas. Si vous me dites que cela existe alors dites moi à quoi il ressemble car cela m’intéresse énormément. Le brassage ethnique existe en France depuis des siècles, donc par définition, il ne peut pas y avoir de français de souche.

        Maintenant, si vous n’êtes pas d’accord avec mon affirmation, il faudra me le démontrer avec des preuves.

        Si vous me dites que être français c’est être blanc alors au moins admettez que vous êtes raciste.

        Petit détail que vous devez connaître : il y a un film qui s’intitule « l’armée du crime » qui est une histoire vraie. On y voit des français d’origine étrangère qui sont entrés dans la résistance française. Des arméniens, des juifs, des italiens, etc. Bref, ils ne sont pas français ! Ce sont des français de papier si vous préférez.

        Ils sont morts pour la France. Ils n’auraient pas du ?

        Et vous vous êtes prêts à mourir pour la France en faisant comme eux : Ils ont fait des actes terroristes en tuant des Allemands. Et vous vous pensez détruire une mosquèe par exemple ?


      • Leo Le Sage 1er mars 2011 18:19

        @ Massaliote

        Tout simplement parce que même le français de souche n’irait pas à ce genre de manifestation parce qu’il a une bouche à nourrir.

        Comme il est facile d’expulser, je ne vois pas un immigré y participer.


      • Cocasse cocasse 1er mars 2011 18:28

        Et quand les écossais ont refusé de se laisser envahir par les anglais, ils étaient racistes sans doute.... ?


      • Leo Le Sage 1er mars 2011 18:47

        @ cocasse

        Allez on va changer le terme : ils étaient discriminants...

        La haine des irlandais, pardon de certains Irlandais, pour les anglais est plus forte que votre colère contre les immigrés... C’est du racisme cela pour moi...

        Vous êtes donc pour le fait que les basques comme les bretons ne devraient pas se sentir français ? comme les corses d’ailleurs... Je vous souhaite bon courage...

        Et dites moi, ce que je disais plus haut c’était faux ?
        - Comme je le disais, restez d’abord dans le contexte avant d’affirmer...
        - Prouvez moi ce qu’est être français et là je serais de votre côté...


      • Leo Le Sage 1er mars 2011 18:49

        @ cocasse :

        Pardon pour cet oubli :
        - La Normandie a été envahie...

        Si j’étais vous je commencerai par combattre les normands...

        Et je ne parle que de la Normandie : je suis sûr que vous êtiez un bon élève à l’école !
        - j’étais un bon élève en tout cas !


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE 3 mars 2011 10:16

         de tousensemble...tout a fait d accord avec vous....REFLECHISSEZ SUPPOTS DU fn et umpT res a droite...SAVIEZ VOUS QU’ au début du siècle dernier...ce sont vos ancetres bretons...corses...auvergnats qui faisaient le balayage...les poubelles..les egouts...le terrassement a PARIS....ET QU4I LOGEAIENT DANS DES BIDONVILLES...QU4ILS 2TAIENT A LA PORT2E DE LA TUBERCULOSE..

        ce qui est bizarre ....que les gens dont le nomm se terminent par y...i...o sont les plus violents contre les immigrés...renierez vous vos origines  ???

        la bretagne rattachée a la mini-france en 1523...et les autres regions etaient rattachés a un ilot parisien..l’ile de la cité
        que nos dirigeants oublient d’ou ils viennent...ils en ont honte...l..quitte a acheter un titre de noblese..pour cacher leurs basses extractions.i


      • sosofifi 1er mars 2011 10:41


        Je ne comprend pas le sens de votre article ! Et il produit des réponses tout à fait hostiles aux immigrés ! voir les réctions précédentes !
        Ce mouvement une journée sans immigrés est une bonne idée dans le sens qu’une grosse partie de notre économie repose sur le travail des immigrés. Cela permettrait aux gens de réaliser à quel point les immigrés sont bien utiles pour effectuer des boulots qu’aucun chomeur français n’accepterait ou du moins pas longtemps. Il n’y a qu’à voir les conditions de travail dans les socciété de nettoyage ( grand utilisatrice de travailleurs immigrés). Les gens verraient leur bureau pas nettoyé, leur poubelles pas rammassées la construction de leur logement prenant du retard, les enfants pas gardés etc...


        • Cocasse cocasse 1er mars 2011 10:57

          Cette journée est une mystification allant à sens unique, si cela était bien fait, histoire que l’on voit aussi à quel point une grande partie de notre économie est sabotée par la présence des immigrés : plus d’aides sociales, plus de travail au noir.
          Et je préfère largement voir mes poubelles pas ramassées, le bureau pas nettoyé, les enfants pas gardés (encore que je doute que les enfants français soient gardés par des nounous d’outre-méditerranée).

          Des chômeurs pouvant avoir le travail des immigrés : terminé les conditions de travail indécentes. Les patrons voyous mis au pilori. Des centaines de milliers de « jobs » nouveaux pour les étudiants français.


        • foufouille foufouille 1er mars 2011 11:16

          les patrons voyous ne sont pas pret de payer
          meme au smic
          comme pour le logement qui pourri sur place faute de pigeon


        • Emmanuel Aguéra LeManu 1er mars 2011 15:18

          Égal à lui-même, le Cocasse...
          Candidat suivant, Simone ?


        • Pelmato 1er mars 2011 15:55

          Il y a aussi beaucoup d’immigrés dans les maisons de personnes agés… des métiers stressant, peu valorisés. De toute façon en France les emplois de service liés à la personne ou en contact avec le client (immigrés ou pas) son à mon avis peu valorisées. Les caissières par exemple ont de tout temps été mal payé, avec des horaires flexible et pas toujours immigrés !
          Pour les agents de sécurité : il y a peu de qualification et de règlementation en la matière. Ça ne semble pas intéresser beaucoup nos gouvernants.


        • Leo Le Sage 1er mars 2011 18:22

          @ foufouille

          Et encore, s’il t’embauche... Les stages n’étant pas obligatoirement rémunéré ils ne vont pas s’empresser de te prendre.


        • Leo Le Sage 1er mars 2011 18:32

          @cocasse

          A ma connaissance, un immigré ne peut pas travailler si un français vise le même poste. Donc, je serais curieux de savoir comment il ferait pour prendre la place d’un français.

          De plus, il est facile de dénoncer le travail au noir si on le veut vraiment. Mais la plupart des gens ont travaillé au noir sans forcément s’en rendre compte. Le fait de faire du baby sitting et être payé pour cela c’est déjà faire du travail au noir.

          Expliquez à un étudiant qui est généralement fauché qu’il a tort de faire cela...

          Puisque vous préférez que les immigrés ne fassent pas le travail des français de souche, commencez par refuser :
          - qu’on ramasse votre poubelle.
          - qu’on vous paye votre salaire (votre salaire dépend de l’économie mondiale)
          - qu’on vous soigne à l’hôpital (il y a plein d’immigrés dedans)
          - d’acheter les produits qui ne sont pas français (ce qui est rare), à commencer par les ordinateurs, la plupart des logiciels.

          Montrez l’exemple au moins de ce côté là, et là je croirais que vous êtes peut-être un patriote.


        • Pelmato 1er mars 2011 23:00

          Oui puis comme je le disais ailleurs… Ça arrange aussi trop bien les Français qu’une certaine catégorie de gens comme les immigrés soient sous-payés : beaucoup de magasins vendent ainsi moins cher leur produit qu’ils ne le feraient s’ils employaient les gens a des conditions juste.
          Quelque part ce sont un peu des « emplois chinois » mais en France.
          De plus les « honnêtes gens » se croient protégé des voleurs par des agents de sécurité qui n’ont souvent même pas les moyens de se payer ce qu’ils gardent dans leurs boutique.


        • dogon dogon 1er mars 2011 11:04

          Une journée sans immigrés ?
          Pourquoi pas une journée sans français ?
          Tout cela ne nous ramène qu’à l’exacerbation de différences que nous ne constatons même pas forcément dans notre vie de tous les jours.
          Qui pourrait-donc avoir intérêt à ce genre de non-évènement spectacle ? Là, je vous rejoins. Au moins, ceux qui utilisent la « force » de travail des sans-papiers pour systématiquement rabaisser la rémunération des autres en sont les seuls profiteurs.
          Oui, la « Journée sans immigrés » permet aux exploitants/exploiteurs d’essayer de faire croire que sans eux et leurs salaires de misère, tous les français seraient chomeurs. Avec ce raisonnement, c’est à tous ceux qui ne vivent que de leur travail, quand ils en ont, de se serrer encore plus la ceinture pour le plus grand profit d’une toute petite caste dont le VIP occupe l’Elysées.
          Pour faire bonne mesure, il s’occupe en plus d’éliminer l’Inspection du Travail pour que ses petits copains magouilleurs puissent dormir tranquilles. En conséquence de quoi, le nombre d’heures travaillées est en hausse mais les taxes perçues sont en baisse. CQFD.


          • Cocasse cocasse 1er mars 2011 11:41

            Les français ne veulent pas faire les travaux pénibles " est une anerie qui arrange bien le patronat et vous donne une importance que vous n’avez pas

            Tout à fait.
            Ce qui est amusant, c’est que c’est ce genre d’argument pro-immigré, colporté aussi par les « associations », qui revient finalement à dire qu’il y a du « travail d’arabe ».
            Belle mentalité colonialiste !

            Mon avis, c’est qu’il n’y a pas d’argument économique qui tienne. Quand un pays est envahi, il se défend et repousse l’envahisseur.
            Question d’identité, de civilisation, et de territoire historique.


          • Massaliote 1er mars 2011 11:48

            Je connais un ex-chômeur qui n’a pas été pris pour être vigile dans un supermarché parce qu’il était blanc et circonstances aggravantes, blond aux yeux bleus. Il lui a été répondu : vous comprenez notre clientèle ne supporterai que vous la contrôliez. L’andouille n’a pas porté l’affaire en justice pour discrimination smiley


          • Cocasse cocasse 1er mars 2011 12:36

            La clientèle immigrée a besoin de vigiles immigrés, alors la discrimination est pratiquée dans ces territoires occupés.

            Mais essaye de faire la même chose dans un magasin peu fréquenté par les immigrés : si jamais le gérant a le malheur de refuser une candidature « de la diversité », il sera aussitôt condamné pour discrimination.


          • Pelmato 1er mars 2011 16:09

            "Je connais un ex-chômeur qui n’a pas été pris pour être vigile dans un supermarché parce qu’il était blanc et circonstances aggravantes, blond aux yeux bleus. Il lui a été répondu : vous comprenez notre clientèle ne supporterai que vous la contrôliez. L’andouille n’a pas porté l’affaire en justice pour discrimination "

            Permettez-moi de dire que votre ami est une andouille !
            C’est une excuse bidon. J’en suis a certaine.
            Ils ne l’ont pas pris parcequ’ils savent que les Français connaissent leur droit et ils risqueraient des embêtements mais il aurait pus utiliser les arguments de l’entreprise pour aller en justice.
            Mon mari m’a raconté un témoignage allant dans le sens de votre ami… Il y avait un type qui habitaient a coté de la boite de sécurité, un français avec tout les diplômes requis. Jamais ils ne l’ont pris malgré ses nombreuses demande… Ils ont préféré embaucher un noir aveugle d’un œil (parlant mal le français) et ils ont ensuite poussé a la faute pour le faire partir de lui même. Avec lui ils ne risquaient pas grand chose.


          • Leo Le Sage 1er mars 2011 18:40

            @ Pelmato

            Vous avez bien résumé le mensonge sur les immigrés :
            - Par exemple, on les prend dans certains cas lorsque justement ils ne veulent pas les garder trop longtemps.

            Ils ne vont surement pas porter plainte, lorsqu’on les licencie...
            - Les patrons le savent bien !

            Un français, de surcroît diplômé, c’est un handicap surtout s’il est surqualifié pour le poste, donc si on n’a rien sous la main, on prend un bronzé, mais en général, on trouve toujours quelque chose sous la main,
            - c’est pour cela que je disais qu’il n’est tout simplement pas possible pour un immigré de voler le travail d’un français pour des raisons légales.


          • Pelmato 4 mars 2011 13:05

            Précisément…


          • Bug Cafard Bug Cafard 1er mars 2011 11:47

            Monsieur Chevrier ce n’est pas le premier article que vous faites pour prendre fait et cause pour les immigrés, ça commence à ressembler à de la propagande ou alors vous attisez un feu pour faire sortir du bois le loup de la haine malgré le grosse pincette que vous prenez.

            Une journée sans immigrés ? Pas de problème monsieur le professeur, là où je travaille il n’y en a pas, d’ailleurs partout où j’ai travaillé je n’en guère rencontré, je ne verrai donc pas la différence.
             Jeune j’ai milité, je portais la main jaune de « Touche pas à mon pote », j’ai compris que c’était de la manipulation politique d’une part et d’autre part que ceux que je défendais n’en valaient pas la peine, qu’ils mordaient la main qu’on leur tendait et qu’ils chiaient sur nos valeurs et que l’effort d’aller les uns vers les autres était unilatéral.
            Calmos et cocasse ont raison ils ne viennent pas pour bosser mais pour être pris en charge et c’est bien pour cette raison que les statistiques ethniques sont interdites en France, elles montreraient le vrai visage de cette France en pleine décrépitude.
            La France en a marre.

            Je vais me faire traiter d’aigri, de Zemmour mais ceux qui prônent la mixité sociale et ethnique ne les subissent pas et ceux qui les connaissent n’ont qu’une envie c’est de s’en extirper et que leurs enfants en soient protégés.
            C’est ça que pense les Français, ces enfoirés de racistes, ceux qui se font racketter tous les mois par les cotisations et tous les ans par les impôts tout en voyant leur niveau de vie baisser alors que de plus en plus d’immigrés entre dans notre pays.

            Les banques, la haute finance, les laboratoires, les pétroliers et les fabricants de bagnoles se gavent sur le dos de ceux qui bossent et en plus doivent entretenir un flux migratoire exponentiel, jusqu’à quand cela va t-il durer, allons-nous pouvoir tenir alors que nos propres enfants ont d’ors et déjà de grandes difficultés ?
            Et des gens comme vous M. Chevrier viennent théoriser notre misère culturelle, nos conditions de vie avec un beau baratin.

            Ce matin j’ai entendu Marine Le Pen parler à la radio et j’ai conscience de dire la même chose qu’elle sur ce sujet. Certes ce n’est pas un programme électoral, alors Je suis dubitatif, je n’ai jamais voté pour le FN mais d’autres ne vont pas s’en priver.

            Bug


            • repp_me 1er mars 2011 19:39

              Bravo. Non, vraiment, bravo. Vous répondez à un article plutôt bien argumenté (chiffres à la clé, sources diverses - INSEE etc.) par une réponse...idéologique, sans arguments. Pourquoi pas, mais on ne risque pas d’aller très loin... Comme j’aime bien ce bon vieux Chomsky, j’ai toujours considéré qu’il fallait que toutes les opinions puissent s’exprimer (« la liberté d’expression ne sert que si elle permet de laisser s’exprimer des idées qui vous répugnent »). Cela dit, ça serait bien qu’au delà des incantations vaines et des propos de comptoir, on ait droit à une véritable contre-argumentation en bonne et due forme... On vous attend sur ce terrain ! Le café du commerce, tout le monde en est capable...


            • Bug Cafard Bug Cafard 3 mars 2011 13:51

              « La propagande est à la démocratie ce que la violence est à un État totalitaire. »
              Noam Chomsky.

              Moi aussi je connais Chomsky et aussi Edward Bernays : Propaganda ;Comment manipuler l’opinion en démocratie. Vous deviez y jeter un oeil.

              Le café du commerce c’est le dernier endroit où on cause, vous feriez bien de venir écouter ce qu’il s’y dit vous et nos politicards. Arrêtez la TV, la presse et certains sites du net. Descendez au bistrot du coin et écoutez la France.

              Avec repp_me ce serait le nivana si on l’écoutait, une fin à la Kurt Cobain et c’est ce qui va se passer si on ne fait rien contre l’arabisation de société. Vous trouvez normal que nos impôts servent à l’enseignement de l’arabe dans les écoles primaire de la République ? http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/nimes-cours-d-arabe-a-l-ecole-29405

              Au suivant

              Bug


            • Massaliote 1er mars 2011 13:51

              Dernières nouvelles de l’invasion

              « 11H30 - L’UE se dit prête - L’Union européenne est prête à faire face à un afflux massif de réfugiés et ne les repoussera pas. »Ce qui peut être fait est fait et nous avons envisagé tous les scénarios, même si les gens ne sont pas encore là« , a expliqué la commissaire chargée de l’immigration et de la sécurité, Cecilia Malmström. Les personnes fuyant la Libye »ne seront pas repoussées".

              11H20 - « Crise » - La situation des réfugiés à la frontière tunisienne atteint un niveau de « crise », annonce le Haut commissariat aux réfugiés (HCR). 70.000 à 75.000 personnes ont passé la frontière depuis le 20 février, selon une porte-parole. 14.000 personnes ont traversé la frontière hier et de 10 à 15.000 autres étaient attendues aujourd’hui."

              LE CAMP DES SAINTS


            • LE CHAT LE CHAT 1er mars 2011 14:05

              les routiers français en ont marre de se faire remplacer par des routiers des pays de l’est sous payés ! ici , chez Dentressangle.... 
              Ce n’est pas du racisme de vouloir préserver son emploi !


              • ficelle 1er mars 2011 14:48

                Calmos for president !


                De plus, si nos gentils bisounours daignaient baisser leurs mirettes vers les gars qui se souillent (berrrrk !) au bord des routes, et ailleurs, ils verraient :
                des pappys bien français en train de se faire crever pour pas grand chose...
                Derrière les camions de voirie...

                Un mythe est moins dérangeant.

                PS, l’auteur, « j’ai été formé à... », tout est dit.

                • DANIEL NAESSENS 1er mars 2011 14:56

                  Comme c’est étrange....Il nous est imposé de faire de la discrimination « positive » pour intégrer des immigrés sous employés (50% de chomage). Quitte à virer de leurs emplois ou à clochardiser toute une partie de la population « de souche » (voir le nombre de SDF en augmentation constante....
                  Et une fois tous ces immigrés affectés à un emploi que les pratiques patronales ont disqualifié (voir le BTP ou la restauration avec entre autres l’emploi massif de clandestins sous payés ) il faut nous faire savoir que ces immigrés sont « indispensables » !!!!
                  Indispensables à qui ??? Aux chiens de garde du Patronat ?A ces parasites des assocs soit disant « anti racistes » mais vrais fachos ?


                  • Ronald Thatcher rienafoutiste 1er mars 2011 15:13

                    je crois que ce jour la va etre une super journee


                    • Emmanuel Aguéra LeManu 1er mars 2011 15:22

                      De toutes façons, faux problème : « discrimination positive » = 1 oxymore de +.


                      • Annie 1er mars 2011 15:37

                        Le nombre de demandes d’asile est uniquement indicatif et donc trompeur quand on parle d’immigration puisqu’il ne correspond pas au nombre de décisions positives consécutives à ces demandes. 

                        « Sur 62650 mesures positives (statut de réfugié, protection subsidiaire ou autorisation de séjour pour raison humanitaire) prononcées en Europe, soit 27% des 229 510 décisions prises en première instance en 2009, la France dépasse elle péniblement les 14%. Seules
                        5 000 décisions positives ont ainsi été prises sur 35 000 demandes »


                        • Annie 1er mars 2011 21:13

                          Pourquoi moinsser des chiffres ?


                        • COVADONGA722 COVADONGA722 1er mars 2011 15:46

                          yep sauf que vous oubliez de préciser que ces gens sont déja sur le territoire français et peuvent toucher les aides sociales et beneficier de la cmu sur presentation d’un vague document déclaratif tamponné ofpra ! mais de cela aussi il conviendra de s’occuper ;

                          hé hé le Dormeur s’est éveillé


                          • Annie 1er mars 2011 16:42

                            Je ne suis pas sure que votre commentaire s’adresse à moi, mais c’est une remarque pertinente. Voila ce que dit le guide de la demande d’asile :

                            L’enregistrement de la demande d’admission au séjour

                            Le demandeur arrivant aux frontières extérieures de la France et qui est contrôlé par la police aux frontières (PAF) sans les documents de voyage requis sera placé dans une zone d’attente et devra formuler sa demande d’asile à partir de cette zoneIl sera autorisé à pénétrer sur le territoire français au titre de l’asile si sa demande n’est pas jugée manifestement infondée par le Ministre de l’Intérieur

                            http://www.cofod.fr/telechargement/annexe6.pdf


                          • Floréal 1er mars 2011 15:59

                            Une journée sans immigrés ? c’est quoi cette connerie ? De quels immigrés parle-t-on ? Allez, on va commencer par quelques siècles avant JC. Nous sommes Celtes regroupés en tribus quand les Romains nous envahissent et nous colonisent. Puis, les Wisigoths à leur tour chassent les Romains, eux mêmes chassés par les Francs, les Vikings, les Normands, les Sarrazins. Plus récemment, les russes, les italiens, les polonais, les espagnols, les portugais, etc. Et, dernièrement, et seulement, dernièrement, les africains. Mais, s’il devait y avoir une journée sans immigrés suivie, il n’y aurait personne dans les rues !! Faut se réveiller là. Est-ce que le français pur existe ? Y a t il un sang français ? une race française ? allons, du sérieux !
                            Les seuls français qui existent sont ceux qui respectent les valeurs de la République, libre, égalitaire, fraternelle et ... laïque.
                            Une journée pour la République oui !


                            • Cocasse cocasse 1er mars 2011 17:48

                              Les seuls français qui existent sont ceux qui respectent les valeurs de la République, libre, égalitaire, fraternelle et ... laïque.

                              Non, imagine l’expérience suivante :

                              1 - tu pourrais mettre dehors tous les français dit « de souche », ou tous les français même d’origine immigrés, mais arrivés depuis longue date (un demi siècle minimum).

                              2 - Puis importer principalement d’Afrique ou du Maghreb ce même nombre d’habitants, et les déclarer français, tenant compte du fait qu’ils respectent les valeurs de la république (et ils le feraient dans cette expérience).

                              Si on suit ton raisonnement, cela serait parfaitement valable.

                              Et bien là dedans, il y a quelque chose qui me dérange grandement.

                              Je verrais plutôt les choses comme cela :

                              Etre français, cela vient aussi de la terre et du sang, et de la culture ancestrale. Ne deviennent français les immigrés, seulement au fil des siècles, et non au cours de ce raz de marée humain que l’on subit en moins de 40 ans.

                              Et parmi tout ces français de sang et de terre, il existe une petite portion d’immigrés récents, qui s’assimilent petit à petit. Une proportion décente, et minoritaire face à l’identité française de souche. Cette petite partie d’immigrés est la bienvenue et bien acceptée car elle reste très amplement minoritaire.
                              Ces phénomènes sont lents et modérés, respectueux de notre culture, de notre identité, de notre passé, et de cette sédimentation progressive dont tu parles, d’un peuple composé de celtes, de francs, de normands, etc., peu à peu durant l’histoire...
                              Il y a la dedans quelque chose de charnel et qui vient aussi des tripes.
                              C’est comme cela que je le ressent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès