Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le Président PS de la région Limousin demande la suppression de la (...)

Le Président PS de la région Limousin demande la suppression de la laïcité

Jean-Paul DENANOT, Président du Conseil Régional du Limousin, se dit membre du Parti Socialiste, mais demande par les avocats de son Conseil Régional, payé avec les deniers publics, au Conseil d’Etat de supprimer la laïcité en France parce que celle-ci, selon ses juristes, serait « discriminatoire » !!!

L’affaire est grave et un retentissement national. Elle soulève des réactions nombreuses qui montrent que, sur ce dossier, Monsieur DENANOT est bien seul, de plus en plus seul....

Naissance d’une affaire qui secoue le PS en profondeur

Le Président PS de la région Limousin, Jean-Paul DENANOT, a interjeté Appel au nom de sa région contre un Arrêt du Tribunal Administratif de Limoges qui avait déclaré illégales des subventions votées par le Conseil Régional du Limousin ( PS-PCF- Parti de Gauche- NPA, Europe Ecologie), subventions versées à diverses organisations catholiques pour ce qu’on appelle en Limousin les Ostensions (un défilé d’ossements supposés de saints catholiques locaux) dans les rues tous les 7 ans.

Cette action en Justice administrative avait été initiée par des personnalités et des citoyens laïques de la région, soutenue par la Fédération de la Libre Pensée de Haute Vienne. Voici un lien qui relate les origines de cette affaire afin d’éclairer tout un chacun :

http://www.librepensee87.org/content/la%C3%AFcit%C3%A9-loi-1905-des-citoyens-la%C3%AFques-et-libre-pens%C3%A9e-haute-vienne-attaqu%C3%A9s-en-justice-defen

Une affaire régionale d’importance nationale

L’affaire est d’intérêt national et concerne toute la société car les avocats de Jean-Paul DENANOT, en interjetant Appel auprès de la Cour Administrative de Bordeaux, ont osé poser une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC) qui demande aux magistrats de saisir le Conseil d’Etat afin de déclarer " discriminatoire" (sic !!!) la loi de séparation des religions et de l’Etat votée le 9 décembre 1905 et qui permet depuis la concorde civile en tenant les religions en dehors de la sphère publique.

Au sein du Conseil Régional du Limousin et au Parti Socialiste, l’Appel des avocats de Monsieur DENANOT, payés avec les impôts des habitants de la région, pour attaquer et tenter de détruire la laïcité, a déclenché un scandale qui monte chaque jour.

Selon son président, le groupe UMP au Conseil Régional n’était pas informé de cet Appel et devrait faire connaître dans les heures qui suivent sa position.

Le groupe PCF, Parti de Gauche, Europe Ecologie et NPA a rédigé le 16 septembre 2010 une lettre indignée au Président de la région pour lui demander de retirer de suite son Appel, donc la QPC.

Martine Aubry est montée aussi au créneau dans ce dossier après avoir été informée de ce qui se passait par la Fédération Nationale de la Libre Pensée et a demandé, lors d’une réunion récente des Présidents des régions dirigées par le PS, des explications. Penaud, Monsieur DENANOT a indiqué à sa secrétaire nationale qu’il n’était " pas au courant de cette affaire" !!!

Le Parti Socialiste de Haute Vienne a pris position pour le retrait immédiat de cet Appel et de la QPC anti-laïque qui l’accompagne.

Il est intéressant de noter que le Conseil Général PS de Haute Vienne, qui avait voté aussi les subventions illégales, et donc enfreint la loi, a jugé utile de ne pas faire Appel de la décision du Tribunal Administratif de Limoges.

Dans son combat contre la laïcité, Monsieur DENANOT se retrouve donc bien seul, avec une municipalité UMP qui n’a pas été aussi loin que lui, celle du Dorat, et des associations catholiques proches des milieux intégristes de cette religion.

La campagne rassemblant élus, citoyens et personnalités, va en se développant très largement, et ce dans tout le pays afin de défendre la laïcité contre les attaques de Monsieur DENANOT.

Une conférence de presse de la Libre Pensée de Haute Vienne sur ce sujet sensible aura lieu à 9h30 le mercredi 29 septembre 2010 au Club de la Presse de Limoges. Il y sera fait état de l’ampleur de la mobilisation en cours afin que l’Appel interjeté au nom de la région Limousin soit retiré, avec sa QPC.

Toutes celles et tous ceux qui veulent soutenir et/ou participer au combat des laïques et de la Libre Pensée contre cet Appel de Monsieur DENANOT -et sa QPC- peuvent aussi adresser des messages via cette adresse électronique :

librepensee87@yahoo.fr

Les lecteurs d’Agoravox seront tenus informés des suites de cette campagne pour la défense de la laïcité en France, qui devrait devenir un exemple pour l’ensemble des pays du monde, en commençant par les Etats européens dont une majorité est encore dotée de Constitutions de nature théocratique archaïque.


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Fouls Fouls 24 septembre 2010 10:24

    Cela montre bien que la notion de laïcité n’est pas clair pour tout le monde
    Bravo à ceux qui se battent pour maintenir et faire respecter cette loi de 1905, si primordiale pour l’équilibre du pays.


    • Philippe Vassé Philippe Vassé 24 septembre 2010 12:43

      Fouls,

      Un grand merci pour votre soutien actif. Plus nous serons de citoyens attentifs et actifs à défendre partout, en France et dans le monde, la laïcité, et à la promouvoir au bénéfice de la société humaine, mieux cela assurera les fondements de nos libertés individuelles et collectives contre toute emprise religieuse, voire politico-religieuse.

      Bien cordialement,


    • LE CHAT LE CHAT 24 septembre 2010 10:29

      c’est pas sa patronne Martine Aubry mariée à un islamiste notoire qui va le désavouer ! smiley

      honte à ces traitres ! ils doivent bien rigoler les mollahs arriérés d’avoir de tels complices sans avoir rien à demander !


      • Philippe Vassé Philippe Vassé 24 septembre 2010 12:40

        Cher le Chat,

        Le mari de Martine Aubry est avocat et, selon diverses sources, il n’est pas de confession musulmane, ce qui serait son droit privé le plus absolu.

        Par contre, dans cette affaire, lors de la réunion citée des Présidents de région au siège du PS à Paris, Denanot a été interpellé par sa dirigeante nationale sur le sujet et il a feint d’être ignorant de ce que font les avocats qu’il mandate au nom de la région par sa signature personnelle !!!

        Ceci clarifié, la prise de position de Martine Aubry, au nom du PS, est attendue avec intérêt. idem d’ailleurs des autres partis qui, tous, prétendent défendre la laïcité institutionnelle (de LO au FN).

        Tous les partis politiques ont ici une opportunité de dire leur soutien à la laïcité institutionnelle en exigeant de Monsieur DENANOT le retrait de son Appel et de sa QPC qui en est au centre.

        Bien cordialement,


      • NOVATEM NOVATEM 24 septembre 2010 10:51

        Bonjour,

        On n’imagine mal le nombre de stupidités que sont capables de débiter les politiciens...

        D’autant qu’en l’occurrence le principe de laïcité est affirmé dans la Constitution : 
        http://tinyurl.com/wmjqt

        Par contre, il est vrai que la définition de laîcité n’apparaît nulle part (contrairement à ce que beaucoup pensent la loi de 1905 n’en donne aucune).

        L’incompréhension de la laîcité manifestée à l’étranger peut s’expliquer précisément par des différences quant au sens à donner à ce concept. Pour prendre le cas particulier de la Belgique il faut savoir que la laîcité est le nom donné à la libre pensée. Elle est donc perçue comme un mouvement philosophique qui prend place à côté des religions ; elle n’est donc pas le principe (dont on peut penser qu’elle est l’exemple même de « l’identité constitutionnelle de la France » qui bénéficie d’une protection particulière de la part du Conseil Constitutionnel).



        • Philippe Vassé Philippe Vassé 24 septembre 2010 12:55

          Cher Novatem,

          La laïcité est plus qu’un concept abstrait, c’est une forme essentielle de l’organisation de la société (dans laquelle les croyances ne peuvent en aucun cas influer sur la sphère publique ou être imposées à des citoyens) , c’est en tout cas ce qu’il en est à travers les lois laïques françaises.

          Le royaume de Belgique n’est pas en soi un Etat laïque. Au sein de l’Union européenne, il n’existe en 2010, sur 27 Etats, que 2 Républiques laïques de manière institutionnelle : la France et le Portugal !!!

          En Asie, les Etats laïques sont bien plus nombreux (Chine, Japon, Vietnam, Corée du Sud, Taïwan, etc...) et ce mouvement se développe aux Amériques : Etats-Unis, Bolivie, Mexique, Pérou, Vénézuela, etc....

          Il n’existe donc pas de « concept » qui serait à expliquer à des êtres supposés devoir recevoir des leçons de laïcité, car la laïcité n’a rien de philosophique ou de moral, le problème essentiel est de doter les Etats de lois laïques claires et réellement appliquées.

          Dans l’affaire Denanot, ce qui est en caus est une loi qui protège TOUTE la société, non la défense d’un concept abstrait.

          Bien cordialement,


        • NOVATEM NOVATEM 24 septembre 2010 10:52

          Elle n’est donc pas le principe tel que l’imagine la tradition française...


          • Fergus Fergus 24 septembre 2010 10:54

            Bonjour, Philippe.

            Si les faits sont conformes à ce que vous décrivez dans l’article, et cela semble être le cas, c’est un scandale qui doit être tué dans l’oeuf le plus rapidement possible. Le pire est que ce n’est sans doute pas par conviction religieuse que M. Denanot agit ainsi, mais plus probablement par esprit de corps avec les élites régionales, fussent-elles religieuses.


            • Philippe Vassé Philippe Vassé 24 septembre 2010 12:16

              Bonjour, Fergus,

              Quel que soit le motif de la position de Monsieur DENANOT, le fait est qu’il recherche avec des avocats payés par les citoyens la suppression d’une loi qui protège et garantit la liberté de conscience de tous les citoyens et la neutralité de l’Etat.

              Bien cordialement,


            • NOVATEM NOVATEM 24 septembre 2010 10:55

              Et au passage, je signale à l’auteur (manifestement pas juriste) qu’un tribunal administratif ne rend pas des arrêts...Seules les Cours prononcent des arrêts...(y compris la Cour de Cassation et son pendant dans l’ordre administratif le Conseil D’etat.


              • Philippe Vassé Philippe Vassé 24 septembre 2010 12:18

                Cher Novatem,

                Vous avez raison sur l’emploi du mot « Arrêt » pour un Tribunal Administratif. Ce terme s’applique effectivement aux Cours (d’Appel et de Cassation).

                Merci de votre attention à la précision des mots.

                Bien cordialement,


              • Gabriel Gabriel 24 septembre 2010 10:56

                Abolir le principe de laïcité c’est toucher à l’essence même de la liberté. C’est la porte ouverte aux intégristes religieux, à l’imposition des croyances, à l’adhésion obligatoire à une religion. Je pense que cela est impossible et ce n’est pas parce qu’un cerveau de primate lance une idée aussi stupide qu’il faut lui donner audience. Cependant une chose est sur, la connerie de ce Monsieur DENANOT n’est pas discriminatoire !


                • Philippe Vassé Philippe Vassé 24 septembre 2010 12:21

                  Cher Gabriel,

                  Rien à ajouter à votre commentaire sinon dire qu’il reflète, avec son langage, les réactions et sentiments de l’immense majorité des citoyens du pays sur ce sujet essentiel.

                  Bien cordialement,


                • ZEN ZEN 24 septembre 2010 12:29

                  Comme Gabriel...
                  Merci, Philippe de nous tenir informé et de suivre le dossier
                  Le Chanoine du Latran a-t-il apporté une critique ?
                  Petit Père, réveille-toi !
                  Cordialement


                • Philippe Vassé Philippe Vassé 24 septembre 2010 12:33

                  Cher Zen,

                  Merci de votre attention à ce dossier d’une valeur et d’une portée nationale, et même plus quant à ses enjeux de société.

                  Bien sûr, je vais suivre ce dossier où Monsieur DENANOt semble de plus en plus isolé et abandonné de tous ses amis, y compris politiques.

                  Bien amicalement,


                • morice morice 24 septembre 2010 11:10

                  que vient foutre dans leur site TROIS LIENS avec ça



                  qui se cache derrière la zététique ??


                  BLANRUE...

                  • Philippe Vassé Philippe Vassé 24 septembre 2010 12:23

                    Morice,

                    Les zététiques sont les partisans du doute légitime et du libre examen des faits.

                    Un peu d’attention peut ne pas nuire avant de s’emporter et d’oublier le sujet qui est, lui, essentiel pour la société humaine.

                    Bien cordialement,


                  • jcbouthemy jcbouthemy 24 septembre 2010 11:15

                    Si les protestations des associations laiques m’apparaissent totalement fondées, je trouve que la QPC n’est pas sans intérêt.
                    Non pas que je souhaite la revision de la loi de 1905 mais plutot une certaine réactualisation de cette loi qui, au fil des années, a perdu de sa pertinence. C’est ainsi que l’état rémunère les religieux en Alsace. C’est ainsi que l’état tolère une certaine forme de charia à Mayotte. C’est ainsi que de nombreuses collectivités financent des lieux de culte...
                    Clarifier ce qu’on entend par une république laïque m’apparait plus que jamais utile !!!


                    • Philippe Vassé Philippe Vassé 24 septembre 2010 12:31

                      Cher jcbouthemy,

                      Clarifier ce que devrait et doit être une vraie République laïque est effectivement nécessaire, mais légiférer revient aux représentants du peuple, non à des juges.

                      En ce sens, une QPC est une manière de détruire, en le faisant interpréter par des juges, la loi du 9 décembre 1905. Or, c’est une loi nouvelle, abrogeant toutes les lois anti-laïques, y compris celles de Pétain votées en 1942, et jamais abrogées depuis !!!

                      Pour information, les laïques demandent depuis des décennies aux gouvernements successifs l’abrogation du régime concordataire en Alsace-Moselle (instauré par le chancelier prussien Bismarck) ainsi que la restauration d’une vraie laïcité institutionnelle sur TOUT le territoire de la République (y compris donc dans les DOM-TOM).

                      Il semble que les partis politiques (de gauche comme de droite) ne sont pas désireux de laïciser l’Alsace-Moselle et les DOM-TOM.

                      C’est bien pourquoi il appartient encore une fois aux citoyens de faire le travail dans ce sens à la place des politiques sans courage, ni volonté.

                      Bien cordialement,


                    • emile wolf 24 septembre 2010 12:41

                      jchoutemy

                      Les subventions ne sauraient être attribuées dans le cadre de la loi de 1905 comme vous le rappelez indirectement. Celle-ci les interdit.

                      Mais la législation francaise ne s’arrête pas en 1905. Il pourrait de la part du président limousin s’agir ici d’une curieuse adaptation de l’article 11 de la loi de finance du 29 juillet 1961, lequel, toujours en vigueur,offre aux communes, aux départements et à l’Etat (les régions n’existaient pas encore) de garantir des emprunts contractés pour financer la construction d’édifices répondant à des besoins collectifs à caractère religieux par des groupements ou des associations cultuelles.

                      Non seulement ces décisions, à l’appréciaiton des autorités concernées, peuvent favoriser des confessions mais encore l’article 11 ouvre la porte à la cuisine électorale selon la représentation des cultes dans la population. Une telle loi lie politique et religion. Elle contredit celle de 1905 qui les sépare et s’interdit de reconnaître et de subventionner les congrégations religieuses. Il faut se demander quel lobby influenca la décision du Conseil d’Etat qui a examiné cette loi de finance à l’époque.

                      Bien entendu ce n’est pas l’unique aide dont bénéficie les congrégations reconnues. La fiscalité les dispensent de :
                      - la taxe locale d’équipement ;
                      -la taxe foncière ;
                      -la TVA sur l’entretien et la réparation des immeubles privés de culte ;
                      - les droits de mutation quand elles héritent ou recoivent des donations.

                      Sans préjuger des convictions religieuses de ce membre éminent du PS, son opération sent la combine électorale à plein nez. Les compromis auxquels sont prêts les élus pour financer leur campagne ou acheter les électeurs avec les fonds publics sont légions à regarder les travaux des chambres régionales des comptes.

                      L’article 1 de la Constitution définissant la France comme une République laique. La plainte restera sans succès. Ce Président du Limousin est un inconscient et ses avocats auraient du lui déconseiller une telle action.
                       Il y a gros à parier que ces conseillers ne seront pas rémunérés sur la caisse régionale mais sur celle du PS et que les chances de déclarer la laicité hors-la-loi sont nulles. Quant aux subventions l’élu profiteur devra les payer de sa poche ou le PS les prendra à sa charge comme l’Ump à pris la dette de Juppé ou partie de celle de Chirac dans l’affaire des emplois fictifs.

                      La suppression de la laicité ne peut résulter que d’une autre constitution


                    • jcbouthemy jcbouthemy 24 septembre 2010 11:57

                      Si les protestations des associations laiques m’apparaissent totalement fondées, je trouve que la QPC n’est pas sans intérêt.
                      Non pas que je souhaite la revision de la loi de 1905 mais plutot une certaine réactualisation de cette loi qui, au fil des années, a perdu de sa pertinence. C’est ainsi que l’état rémunère les religieux en Alsace. C’est ainsi que l’état tolère une certaine forme de charia à Mayotte. C’est ainsi que de nombreuses collectivités financent des lieux de culte...
                      Clarifier ce qu’on entend par une république laïque m’apparait plus que jamais utile !!


                      • Philippe Vassé Philippe Vassé 24 septembre 2010 13:51

                        Information de dernière heure

                        voici la position totalement incohérente et contradictoire du groupe UMP au Conseil Régional du Limousin, un groupe UMP qui joue les Tartuffe de comédie politique.

                        En clair, le groupe UMP dans ce Conseil Régional admet la loi de 1905, mais soutient son VIOL public dans le cas des ostensions subventionnées.

                        L’UMP en Limousin appelle donc ouvertement à violer les lois de la République que ses élus sont censés faire respecter au nom de la République. Un grand exemple de mépris du civisme et des lois de la République.

                        Messieurs,

                        Comme convenu lors de votre entretien de mardi dernier avec Monsieur ARCHER, Président du Groupe UMP, je vous indique la position du Groupe qui est tout à fait favorable à l’article 2 de la loi de séparation des églises et de l’Etat du 9 décembre 2005 et à l’octroi de subventions aux ostensions, véritables traditions du Limousin.

                        Sincères salutations »


                        • emile wolf 24 septembre 2010 19:54

                          Philippe Vassé,

                          A lire la lettre que vous citez, le groupe UMP est favorable à l’article 2 de la loi de 1905 qui n’interdit pas d’inscrire aux budgets les dépenses relatives à des services d’aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics (écoles, prisons, hôpitaux etc.). Il motive sa décision en conférant aux ostensions le caractère de véritables traditions du Limousin. 

                          La rue étant un lieu public et les traditions étant liées à la culture, pour l’UMP les ostensions, actes cultuels et coutumiers, sont assimilées à des manifestations culturelles publiques qui servent l’intérêt économique de la région. Sous cet aspect, l’accord de l’UMP peut être interprété par un juriste comme conforme à la loi. C’est alors au juge administratif de trancher le litige et au juge financier de la Chambre régionale de comptes d’en tirer la conclusion en épongeant l’addition si le tribunal administratif a reconnu le bien fondé de la demande pour les raisons exposées.

                          Les termes de cet accord ne justifient pas la plainte déposée pour abolir la laicité dont il est question dans votre titre. Sans vous offenser, j’ai un doute sur la formulation du motif de celle-ci tel que vous nous le présentez.

                          En effet, je ne vois pas quelle juridiction est compétente à recevoir une telle plainte. Pas même le Conseil Constitutionnel ne peut juger d’une disposition constitutionnelle adoptée par le suffrage universelle.

                            

                           


                        • Philippe Vassé Philippe Vassé 24 septembre 2010 20:30

                          Cher Emile Wolf,

                          Le groupe UMP considère que que les ostensions,processions cultuelles catholiques, seraient, à ses yeux, « une tradition culturelle limousine ».

                          Première remarque : une tradition religieuse particulière peut-elle être assimilée à une culture ou une tradition culturelle de toute une population donnée ? La réponse saute aux yeux.

                          Deuxième remarque : vous avez noté que personne ne parle de plainte. Il est question dans l’article que vous commentez d’un Appel sur un jugement d’un Tribunal Administratif -celui de Limoges.

                          C’est un des appelants- Président PS du Conseil régional- qui fait demander par ses avocats,
                          et via une QPC (Question Prioritaire de Constitutionnalité) si la loi du 9 décembre 1905 ne serait pas « discriminatoire ».

                          Dans ce contexte remis en ordre, les choses sont d’une clarté limpide : Jean-Paul DENANOT, du PS, demande à la Justice de déclarer la loi sur la laïcité comme « discriminatoire », ce qui, si le principe en était validé, conduirait directement à l’abolition de cette loi comme contraire à un principe constitutionnel, celui d’égalité ou de non-discrimination.

                          Il s’agit donc bien d’une tentative de détruire la loi de 1905.

                          Le reste n’est que prétexte sans intérêt.

                          Bien cordialement,


                        • emile wolf 24 septembre 2010 21:52

                          Cher Philippe Vassé,

                          Merci de cet éclaircissement, il me soulage.

                          Pour ce qui concerne l’aspect culturel, n’étant pas juge et ignorant tout de la jurisprudence dans ce domaine très particulier, je n’ai pas d’opinion éclairée sur ce sujet. Ma conviction est que l’UMP n’aurait pas commis le risque du ridicule, pour soutenir un collègue d’une fraction rivale, à moins de vouloir récupérer la clientèle électorale catholique du Président du Conseil Général. Elle n’a du reste pas pris partie sur la constitutionnalité mais l’a entérinée.

                          Quant à la caisse du PS, alimentée par le contribuable et les adhérents, elle peut toujours financer un « si cela passe » en perdant une action en justice ou, dans le cas contraire, récupérer l’ensemble des frais, en créant un précédant médiatique. 

                          Pour ce qui est de la Constitution, aucune Cour n’est compétente pas même le Conseil Constitutionnel pour en modifier l’article 1er et faire disparaître la laicité. Je ne comprends toujours pas votre titre.

                           En supposant que la QPC soit présentée par le Conseil d’Etat au Conseil Constitutionnel. Celle dite du 9 décembre 1905, et non 2005 comme le mentionne la lettre de l’UMP, ne saurait être remise en cause par celui-ci. Elle a été régulièrement promulguée, et, son article 1er garantissant le libre exercice des cultes n’est en rien contraire à celui de la Constitution. Où veut-on en venir ?

                          Quelque chose m’échappe dans cette démarche du Président du Conseil Général.
                           


                        • Philippe Vassé Philippe Vassé 25 septembre 2010 09:45

                          Cher Emile Wolf,

                          Si vous suivez l’article et ses liens, vous aurez vite compris que l’objectif avoué des avocats mandatés par Monsieur DENANOT est de faire reconnaître par le Conseil d’Etat, et éventuellement ensuite, le Conseil Constitutionnel, le caractère « discriminatoire » de l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905.

                          Si tel était le cas, alors cet article deviendrait, par ce biais juridique, contraire au principe d’égalité et de non-discrimination qui est inscrit dans la Constitution, donc modifiable, ce qui entraînerait sa suppression en l’état, donc la suppression de la séparation entre l’Etat et les croyances.

                          C’est pour cette raison que le titre va droit au but politique de la QPC déposée par les avocats de Monsieur DENANOT au nom du Conseil régional Limousin.

                          La chose est simple et aisée à comprendre dès lors que l’on décrypte le sens de la manoeuvre entreprise qui vise bien à saper l’oeuvre essentielle des socialistes en France au début du 20ème siècle.

                          Bien cordialement,


                        • La sentinelle La sentinelle 24 septembre 2010 14:18

                          Bonjour

                          Nos hommes politiques (Tous bords confondus) sont tellement nullissimes et incompétents qu’ils sont près à vendre père et mère pour faire le « Buzz ».

                          On a l’impression qu’ils organisent un concours pour savoir qui dira la plus grosse connerie de l’année.

                          Et 2010 s’annonce comme un cru exceptionnel.

                          A+


                          • Philippe Vassé Philippe Vassé 24 septembre 2010 15:12

                            Chère La Sentinelle,

                            Je corrige modestement votre commentaire car il tend à indiquer que Jean-Paul DENANOT ne ferait que parler et émettre des propos. S’il se contentait de discourir sans action pratique, la situation serait bien différente et le danger plus théorique.

                            Ceci est ici inexact : Monsieur DENANOT attaque directement, par ses choix et par ses actes juridiques, la loi du 9 décembre 1905 qui est une pierre de base de la société française.

                            Ceci dit, ses actes, comme la déclaration des élus UMP (voir dans le fil de discussion), relèvent bien de la volonté délibérée de détruire la laïcité institutionnelle, donc de ramener la société à l’époque d’avant 1905, voire avant celle de 1789 puisque la laïcité fut introduite comme principe la première fois en 1793 en France, dans le sillage de la laïcité américaine.

                            Bien cordialement,


                          • La sentinelle La sentinelle 24 septembre 2010 17:43

                            Bonjour

                            Il faudrait pour cela qu’il en ait les moyens.

                            Il ne suffit pas d’annoncer et de vouloir pour entériner. A ce niveau, Il sait pertinemment qu’il n’a aucune chance de voir aboutir son action. Donc, « buzz ».

                            A+


                          • jullien 24 septembre 2010 15:42

                            A vrai dire, la Constitution du 4 octobre 1958 ne définit pas ce qu’est la laïcité. Comme elle s’appuie sur le préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 qui mentionne « les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République » , il est vraisemblable que pour les constituants de 1958 la laïcité proclamée dans la première phrase de l’article 1er de leur œuvre était bien évidemment celle définie par la loi de 1905.
                            Si cette opinion est suivie par le Conseil constitutionnel (ce qui suppose qu’il soit saisi), la loi de 1905 deviendrait un texte à valeur constitutionnelle. Reconnaissez que ça ne vous déplairait pas.


                            • Philippe Vassé Philippe Vassé 24 septembre 2010 18:00

                              Cher Jullien,

                              Merci pour votre commentaire.

                              Ceci étant, ce n’est pas parce que le Conseil d’Etat, puis éventuellement le Conseil Constitutionnel, renverraient Monsieur DENANOT à ses études en laïcité que la loi du 9 décembre 1905 aurait plus de valeur.

                              Ce qui serait déjà un grand pas serait que tous les partis politiques et tout le personnel politique de la République assurent la défense intransigeante de ce principe de droit.

                              Quand on voit la réponse du groupe UMP qui dit soutenir une loi et en même temps promouvoir son viol en toute publicité, il est évident que le combat pour préserver, promouvoir et étendre la laïcité institutionnelle doit continuer et s’amplifier, avec le concours de tous les citoyens.

                              Bien cordialement,


                            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 24 septembre 2010 17:07

                              Ce Delanot est un baronnet local qui se fout des principes républicain au nom de l’intérêt supérieur de sa clientèle. Il me fait penser à Sarko ou Woerth.


                              • Yohan Yohan 24 septembre 2010 18:31

                                Une confirmation de la dangerosité de notre personnel politique.
                                Quand je pense que ces gens là représentent la France. Pas étonné de cette saillie car, depuis un bon moment, on sent bien que le PS n’est pas à l’aise avec la laïcité.
                                 Il passe le plus clair de son temps à botter en touche (voile islamique, mosquées) ou à faire des papouilles aux muslims (piscines confessionnelles, restos hallal, apéro hallal, repas hallal dans l’EDF de foot). L’UMP n’est pas en reste puisqu’il inaugure les mosquées. On voit bien qu’il s’agit de basses manoeuvres électoralistes.
                                Le PS compte énormement sur le vote musulman et il semble prêt à toutes les ruses pour gagner les présidentielles. Non que ce Denanot représente toute la sensibilité de gauche, mais c’est un coup de canif qui pèsera cher dans deux ans. Il y en a qui s’en souviendront


                                • Magnon 24 septembre 2010 19:03

                                  Je rappelle à l’honorable rédacteur et aux contributeurs que l’athéisme et accessoirement l’anti-catholicisme ne sont pas les doctrines religieuses ou philosophiques officielles de la France.
                                   La loi de séparation de l’église et de l’état prévoit que les édifices antérieurs soient entretenus par les communes, les cathédrales par l’état, en particulier en raison de leurs caractéristiques de monuments historiques.
                                  Les ostentions, en Limousins fêtent la guérison du mal des ardents et la première paix de Dieu. L’usage veut que ce soient les laics et non les clercs qui sortent les reliques et les montrent d’ou le nom « ostentions ».
                                  La paix et la guérison d’un mal ravageur, cela se fête ! Depuis 1016 ans !
                                  Ces ostentions, présentent un caractère laic et historique plus que religieux.
                                  La plus belle, organisée dans une commune communiste depuis 65 ans (! !!) réunis autour d’un défilé de plus 20 tableaux historiques crées chacun par un quartier de la ville, plus de 100 000 personnes dans une commune qui ne compte que 12 000 habitants.
                                  J’espère que le conseil d’état constatera le caractère culturel des manifestations et laissera les limousins poursuivre leur traditions.
                                  De toutes façons, ce n’est pas des procédures contentieuses dans une cour de Paris qui empêchera les Limousins de poursuivre et défendre des traditions communautaires et identitaires.


                                  • Philippe Vassé Philippe Vassé 24 septembre 2010 20:13

                                    Cher concitoyen,

                                    Nul ne sait ce que sont des « traditions identitaires et communautaires » dans votre langage.

                                    Mais aussi, nul ne songe ici à empêcher les cérémonies religieuses., pas plus qu’à discuter des chiffres des rassemblements plus festifs et commerciaux que spirituels.

                                    Le fond du problème n’est pas de verser dans l’identitaire ou le communautaire au nom de tous les habitants du Limousin, en immense majorité non-pratiquants d’aucune religion, mais de ne pas demander pour des fêtes religieuses de l’argent public.

                                    Quand on fait une fête privée, on assure son paiement sans faire payer les voisins qui n’en sont pas ! C’est la règle commune et personne ne doit s’en exonérer.

                                    Il est par ailleurs curieux de considérer une fête religieuse comme « culturellement limousine » : cela voudrait-il laisser entendre que les citoyens non-catholiques ne seraient pas cultivés ou...limousins ? Une religion ne peut s’arroger le droit de représenter une culture humaine, quelle qu’elle soit.

                                    En résumé, les religions font leur vie, l’Etat laïque n’a rien à payer pour elles avec l’argent public.

                                    Cela est clair ; désormais, en Limousin comme ailleurs en France, les ostensions ne seront plus subventionnées au détriment des besoins sociaux urgents de la population.

                                    Là est l’essentiel : le reste ne concerne que les religions et leurs fidèles.

                                    Bien cordialement,


                                    • Magnon 25 septembre 2010 18:33

                                      Au concitoyen précédent,
                                      Vous exposer très bien le problème du laïcisme arrogant et oppresseur.
                                      Les ostensions, lorsqu’elles réunissent 3 à 10 fois la population de la commune support ne peuvent être organisée qu’avec l’autorisation de la municipalité, et bien que cela amène un volume d’affaires et de recettes touristiques considérables, il y a des frais (sureté, sécurité hygiène...).
                                      C’est ce qui a conduit le conseil régional à subventionner ces dépenses.
                                      Grosso modo, vous souhaitez que les communes bénéficient des retombées, sans assurer leur rôle, celui de garant de la sécurité et de la tranquillité publique.
                                       Bref que la collectivité puisse engager des frais exorbitants pour assurer la sécurité d’une raveparty, mais qu’elle ne puisse rien faire pour une manifestation culturelle, au prétexte quelle aurait une odeur de catholicisme.
                                      Comme manifestations culturelles fédératrices les raves avec des sonos qui font plus de bruit qu’un Concorde au décollage, sont pourtant moins consensuelles...
                                      Le teufeur est digne d’intérêt mais pas le catho.
                                      Faudra-t-il qu’il rentre dans les catacombes ?


                                    • Philippe Vassé Philippe Vassé 25 septembre 2010 21:49

                                      Cher concitoyen Magnon,

                                      Il est intéressant que vous n’ayez même pas compris que les évènements publics sont tous, en ce qui concerne leur hygiène et leur sécurité, pris en charge par les services publics compétents des communes où ces évènements ont lieu.

                                      Vous n’avez pas compris en revanche que des subventions versées à des associations cultuelles pour des fêtes cultuelles sont interdites par la loi de la République.

                                      Il n s’agit là ni de méchanceté, ni d’arrogance, mais de la loi commune de la République : de nombreux pays au monde font ainsi, et même de plus en plus, y compris des Etats ayant des religions influentes (Inde, Bengladesh, Thaïlande, Syrie, Tunisie, Liban, Turquie par exemple).

                                      Le continent comptant en pourcentage le moins d’Etats laïques modernes est....l’Europe ( 2 sur 27 pour ce qui concerne l’Union européenne) !

                                      Ainsi, à Taïwan, Etat laïque, mes processions cultuelles bouddhistes ou chrétiennes, ou taoïstes, ont lieu et nul croyant ne pense même à demander à l’Etat ou aux pouvoirs publics le moindre centime. L’Eglise catholique, fort riche par ailleurs, ose agir ainsi, ce qui peut effectivement sembler arrogant et excessif, autant qu’illégal et immoral face aux besoins urgents des populations...Si elle se fait donc parfois rappeler à la loi commune, cela est bien de sa faute propre ! Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude.

                                      Pour information, c’est aussi à Taïwan qu’a été fondé le Musée des Religions du Monde ( à Yinghe, banlieue de Taipei), sans un centime d’argent public, mais avec les dons des fidèles bouddhistes qui trouvent sain et naturel que l’Etat fasse son travail pour tout le peuple et qu’eux paient pour la réalisation de leurs projets et activités.

                                      Il se trouve qu’en plus, le fondateur de ce Musée est un ami personnel ( appelé à Taïwan le vénérable Hsin Tao), qui est en même temps darwiniste, partisan déterminé de la laïcité et dirigeant bouddhiste ! Ainsi va la pensée pour les gens religieux normaux dans un Etat moderne.

                                      Certains catholiques en France devraient prendre exemple sur cet homme, considéré comme un saint homme dans le pays -on lui prête des actes miraculeux), mais qui considère excellent la séparation entre l’Etat et les croyances.

                                      En un mot, votre comparaison avec des concerts de musique est totalement hors de propos et sans objet ici.

                                      Une nouvelle fois, afin que votre compréhension puisse devenir raison : les fidèles dans un Etat laïque, font ce que bon leur plaît, mais ils n’ont pour leur culte aucun droit à recevoir de l’argent public, lequel manque déjà, de plus, pour les écoles publiques, les hôpitaux publics, les transports publics, les routes, la recherche et beaucoup d’autres activités d’intérêt public.

                                      Personne ne doit se terrer dans une catacombe, mais personne ne peut exiger qu’on lui remette de l’argent public pour des affaires privées, même pratiquées en collectivité.

                                      Est-ce assez clair ainsi ?

                                      Et, s’il vous plaît, cessez de confondre laïcité et athéisme, cela n’a rien à voir, et tout dictionnaire vous le démontrera.

                                      Bien cordialement,


                                    • Magnon 26 septembre 2010 23:19

                                      Cher concitoyen athée
                                      Ce qui est subventionné et subventionnable, c’est l’aspect culturel et sécuritaire de la manifestation, qui je vous en informe se déroule dans la région rurale la plus déchristianisée de France.
                                      Ce qui est subventionné est périphérique à la manifestation et revet un aspect culturel est historique, la partie religieuse ne demande et n’a besoin d’aucune subvention.
                                      Ce serait bien que pour la fête de la châtaigne, qui draine autant de population qu’une des fêtes ostentionnaires, la sécurité, la police des lieux et la salubrité soient assurée et que parce que la fête aurait une contamination religieuse les participants soient méprisées.
                                      De plus en cas d’accident, de sinistre ou de dommages, les pouvoirs publics locaux pourraient être mis en cause.
                                      Je peux citer les dispositifs extravagants que met en place le ministère de l’intérieur pour les Raves parties.
                                      Vous souhaitez donc refuser au citoyen sur la voie publique, au prétexte d’une vague religiosité, ce qui est obligatoirement servi au teufeur bourré et pété !
                                      Votre laïcité est bien de l’athéisme oppressif !


                                    • Philippe Vassé Philippe Vassé 27 septembre 2010 08:54

                                      Cher concitoyen,

                                      Bien que votre dernier commentaire soit totalement incompréhensible et frappé de cécité, il est utile de faire place nette des affabulations qui en sont l’alpha et l’omega :

                                      - Dans une manifestation publique, qu’elle soit cultuelle, culturelle, syndicale, politique, associative cycliste ou philatélique, les textes sur la sécurité et l’hygiène ne relèvent en rien de subventions : les pouvoirs publics assurent leurs missions obligatoires et cela est inclus dans tous les budgets généraux de fonctionnement, de l’Etat aux communes.

                                      - si la loi permet de subventionner (ce qui est librement discutable) des manifestations de nature culturelle, le choix des spectacles ou initiatives subventionnés est du ressort des élus concernés, ceci dans le cadre de la séparation des religions et de l’Etat.

                                      Vous osez parler d’athéisme oppressif ce qui relève de lois communes de la République défendues, selon les sondages, par entre 87 et 92% des citoyens du pays.... C’est là une étrange vision décalée qui ne s’appuie sur rien car vous confondez de plus laïcité et athéisme, lesquelles n’ont rien à voir.

                                      Les ostensions, manifestation cultuelle, ont lieu et ont eu lieu en toute liberté et sans oppression. Ce qui réduit à néant votre thèse, par ailleurs pathétique.

                                      Par contre, ce que la Justice a sanctionné, c’est le détournement de fonds publics - dont il semble qu’il devrait aller aux priorités urgentes de la population- pour un évènement cultuel, qui, de plus, n’en avait pas besoin vu l’état luxueux des finances de l’église catholique en France.

                                      Pour imager les choses, des gens ont voulu voler la caisse de tous les citoyens, et on leur fait rendre l’argent pris afin de le redonner à tous les citoyens du Limousin.

                                      Pour conclure sur votre pauvre thèse sans argumentation cohérente, il est bon de souligner que les « ostensions » ne sont pas une tradition limousine, ni culturelle, ni identitaire, ni communautaire, puisque ces pratiques catholiques ont lieu dans diverses régions en Europe (Espagne, Italie, Portugal, Pologne, etc...)

                                      Quant au piteux « argument’ selon lequel ce qui serait catholique serait intégré à une identité ou communauté limousine et:ou occitane, il convient de cesser le négationnisme historique des faits attestés et de rappeler que la religion catholique a opprimé fortement, voire initié bien des massacres au cours des siècles contre les habitants du Limousin et plus largement ceux des régions dites occitanes.

                                      Ceux qui ont une culture historique sur ces régions se souviendront de la répression des jacqueries paysannes, des guerres dites de religion du XVI ème siècle et aussi des 200000 victimes cathares par les soudards fanatisés de Louis IX appelé curieusement par l’église catholique »Saint Louis« , ce qui représente un cas d’école du négationnisme en histoire faisant passer pour un saint celui qui parsema ce qui s’appelait à l’époque l’Occitanie de fosses communes, de bûchers et de viols massifs.

                                      Si on veut donner au Limousin ou à l’Occitanie une identité culturelle, celle-ci ne peut paser par l’église catholique qui a décimé les populations de ces régions au nom de ses dogmes et afin de favoriser la mainmise royale sur ces territoires.

                                      La laïcité par contre y est à l’aise, pour la paix, la fraternité et la liberté, à l’opposé des dogmes religieux tueurs et oppressifs qui ont marqué les esprits et laissé des traces profondes de sang.

                                      En un mot, si l’église catholique a du sang sur les mains en Limousin et plus au sud, la laïcité a apporté la concorde civile. Quant à l’athéisme que vous semblez considérer comme une horreur, s’agissant de la sphère privée de citoyens libres, on ne lui connaît aucun bûcher, aucune inquisition, aucune massacre.

                                      Bref, en terre limousine, pour en rester sur cette région, la laïcité a apporté paix et sécurité tandis que l’église catholique n’y apporta qu’oppression et tueries, y compris de Juifs et autres personnes dites »hérétiques« .

                                      Il faut donc être vraiment cynique et/ou ignorant pour oser affirmer que le catholicisme serait partie intégrante de la »culture« ou des »traditions" limousines et/ou occitanes. Dire cela est une insulte aux innombrables morts de ces terres du fait de la politique dogmatique au service de la monarchie absolue de l’église catholique.

                                      Dont acte.

                                      Bien cordialement,

                                      Bien cordialement


                                    • Magnon 28 septembre 2010 20:36

                                      Concitoyen
                                      Bel argument en faveur de l’athéisme que d’appeler le catharisme à son secours !
                                      Dérivée de la religion catholique et oui ! avec un zeste de dogme ancien : ce n’est pas Dieu qui a créé le monde, c’est le Diable, donc la vie en se bas monde est corrompue, il ne faut pas la reproduire... donc la chasteté des purs, etc... une religion qui divise les hommes entre les purs et les autres !
                                      Dans le sens de l’histoire, cette religion a eu un grand succès aux XIX et XXème siècle, dans le midi de la France comme histoire triste à ce raconter en langue occitane pour ce plaindre de Paris et des gens du Nord qui regardaient de haut le Midi appauvri et en plus parlaient une langue sans musique.
                                      Et tout particulièrement dans la région de Toulouse, c’est maintenant du passé, la ville a retrouvé dans l’afflux d’entreprises technologiques une arrogante richesse et n’a plus trop d’histoires triste à raconter, de toute façon, à part quelques vieux lettrés plus personnes ne parle occitan à Toulouse.
                                      Maintenant, si un groupe d’illuminés refaisait Dieu à leur image, soit en cherchant un peu, comme votre méthode, se prétendent purs, méprisent ce bas monde, ses œuvres, sa société, et plus trivialement la joie principale de l’adolescent boutonneux, j’aurais en première intention des envies de fourches et de fagots.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès