Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Société > Le revenu universel : l’attrape couillon inégalitaire néolibéral (...)

Le revenu universel : l’attrape couillon inégalitaire néolibéral ?

C’est un débat qui progresse depuis quelques années, certains candidats à l’élection présidentielle de 2012 s’étant même emparés de la question. Cette semaine, le gouvernement a reçu un rapport préconisant de le mettre en place, alors que la Finlande pourrait le faire en 2017. Bonne ou mauvaise idée ?

 
Un égalitarisme inégalitaire ?
 
Bien sûr, on peut voir dans le revenu universel (une allocation universelle fixe pour tous les citoyens), le moyen de mettre fin à la pauvreté, apportant aussi une forme de sécurité à tous les cotyens, ce qui rendrait la société moins dure et plus humaine, une société décente. C’est ce que défendait l’économiste Alexandre Anizy il y a deux ans. Mais, sans plan détaillé qui permettrait d’étudier les modalités d’application du revenu universel, il faut aussi reconnaître que les plans évoqués posent des problèmes. D’abord, il faut noter que cette idée est souvent défendue dans des milieux très libéraux et que les modalités pourraient en changer fondamentalement les effets, que ce soit le financement (et l’effet sur la progressivité du système fiscal) ou toutes les mesures qui viendraient avec, notamment sur l’emploi.
 
En effet, si cela est un moyen de permettre une baisse du salaire minimum, cela donne un côté obscur à la mesure. En outre, si ce revenu universel permet, souhait louable, de simplifier les aides d’Etat en les remplaçant, faute est de reconnaître que le revenu universel revient à répartir de manière plus indifférenciée les aides actuelles, soit une baisse pour ceux qui en touchent plus et une hausse pour ceux qui en touchent moins. Mais si ceux qui en touchent le plus sont ceux qui en ont le plus besoin, alors cela reviendrait à diminuer notre protection sociale. En somme, cela ne remettrait-il pas en cause les principes de la Sécurité Sociale, selon lesquels ceux qui travaillent financent retraités et chômeurs, et bien portants ceux qui sont malades ? En fait, tout dépend des modalités de mise en place.
 
Le diable est dans les détails
 
En effet, dans le cas où le revenu universel remplacerait un maximum d’aides existantes en étant financé par des impôts uniformes et non progressifs, même si cela instaurerait un filet de sécurité, la mesure peut être profondément inégalitaire. En outre, s’il est faible, ce filet de sécurité pourrait être illusoire et ne pas protéger de la pauvreté. Pire encore, ce revenu universel pourrait participer à la déconstruction des droits sociaux. A contrario, on peut aussi craindre les effets sur la société d’une incitation trop forte à la sortie du monde du travail, qui pourrait rendre le financement de la mesure plus qu’aléatoire. Bref, une telle mesure pourrait aussi avoir des conséquences négatives sur la société, qu’il convient d’étudier en profondeur pour ne pas provoquer un désastre une fois mise en place.
 
Malgré tout, suivant l’analyse d’Alexandre Anizy, il faut reconnaître que le revenu universel pourrait aussi constituer un progrès considérable pour nos sociétés. S’il permet de mettre fin à la pauvreté, ce serait un progrès extraordinaire vers une société plus humaine. Et s’il donne une sécurité à des citoyens sous la dure menace du chômage depuis des décennies, cela serait également un énorme progrès. Voilà pourquoi il faut sans doute continuer à étudier cette idée mais il convient d’en examiner toutes les modalités précises, et notamment toutes ses implications fiscales, pour ne pas aboutir à rendre la société plus inégale, derrière un égalitarisme de façade. Et on peut penser que l’expérimentation envisagée au Pays-Bas est sans doute la meilleure voie à suivre pour faire avancer cette idée.
 

Quelle est la nature du revenu universel ? Un pseudo égalitarisme cachant un refus de solidarité surtout individualiste, ou un moyen de reconfigurer nos sociétés pour mettre fin à la pauvreté, et mieux partager les fruits de l’économie ? Et s’il pouvait finalement être les deux ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.93/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

110 réactions à cet article    


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 11 janvier 10:41

      N.B. :
      Ne pas confondre Revenu Universel, financé par la Fiscalité, et Dividende Universel, financé par l’Épargne.


    • La mouche du coche La mouche du coche 11 janvier 13:10

      Tiens ? L’auteur a un point de vue de banquiers. On se demande pourquoi. smiley


    • JL JL 11 janvier 09:42

      Merci pour cet article sur un sujet cent fois rebattu, mais aussi, cent fois sur le métier il faut remettre l’ouvrage, tant la bêtise et l’égoïsme insistent toujours.


      Le Revenu Universel serait un cadeau empoisonné par le fait qu’il est de toutes évidence une arme de destruction massive des Services Publics.

      Le RU est la réponse des libéraux à la privatisation du monde et au chômage démesuré dont souffrent nos sociétés post-industrielles : deux phénomènes qu’ils ne veulent pas combattre, bien au contraire.

      • JL JL 11 janvier 09:44

        Tiens, en parlant de la bêtise qui insiste toujours, ...


         smiley

        ps. le post ci-dessus n’était pas là quand j’ai écrit mon comm.

      • julius 1ER 11 janvier 09:52
        Le Revenu Universel serait un cadeau empoisonné par le fait qu’il est de toutes évidence une arme de destruction massive des Services Publics.

        @JL

        parceque pôle emploi est une réponse géniale au chômage de masse , ??????????????

        c’est plutôt une bureaucratie sans nom !!!!!!!!!!!!!!

      • Fergus Fergus 11 janvier 10:34

        Bonjour, JL

        Pas du tout d’accord.

        D’une part, le RMU n’a rien à voir avec les services publics dont il est déconnecté, exception faite pour ce qui concerne les employés des services en charge de la répartition des aides, allocations ou indemnités. Mais cela représente très peu de choses en termes d’emploi.

        D’autre part, le RMU offre la possibilité de cumuler cette allocation universelle avec un emploi, ce qui ouvre des perspectives de qualité de vie doublées de diminution du taux de chômage. Comment ? En permettant à tous ceux qui le souhaitent de travailler à mi-temps pour compléter leur RMU, ce qui dégage des possibilités pour les demandeurs d’emploi. Ce phénomène a d’ailleurs été constaté dans les divers lieux où a été expérimenté le RMU.

        Bref, dans une société où l’emploi est, du fait des progrès de l’automatisation et de l’informatique, appelée à se restreindre toujours plus, c’est à l’évidence LA solution la meilleure pour accélérer les processus de répartition, et cela sur la base du volontariat.


      • JL JL 11 janvier 10:54

        @Fergusoui,


         je sais, vos mantras, toussa ...

        Mantras contre citations : « Le libéralisme économique préside tous les imaginaires » (Edouard Glissant)


      • JL JL 11 janvier 11:24

        ’’Tuez les tous, dieu reconnaîtra les siens’’.


        La traduction en langage libéral de cette injonction s’écrit : traitez les tous de la même façon ; le marché y mettra bon ordre.
         
         Je serais assez d’accord à une condition : un impôts très progressif sur les revenus et plus d’évasion fiscale.

        Sauf que ces foutus libéraux qui amalgament causes et conséquences, plaideront toujours pour la flat-tax. 

        Parler RU, ou RMU, que sais-je de ces nuances ? avant d’instaurer un mécanisme fiscal réellement juste, c’est mettre la charrue libérale avant les bœufs. Et les bœufs, ce ne sera jamais la classe des riches.

      • Fergus Fergus 11 janvier 11:36

        @ JL

        Il ne s’agit pas de « mantras », mais d’un regard posé sur une mesure qui va de plus en plus s’imposer comme une solution, tout à la fois contre la pauvreté, mais également contre le chômage de masse, eu égard aux possibilités de partage que ce revenu minimum induit.

        Vous posez en constat intangible que ce genre de démarche est « libéral », mais c’est faux car le principe de ce type de revenu de base a été également avancé dans les doctrines socialistes, du temps où ce mot avait encore une valeur, et cela dès les prémisses de cette idéologie par la bouche de Thomas Paine durant la Révolution française.

        Aux Etats-Unis (BIEN) comme en France (MFRB), l’idée est principalement défendue par des associations de gauche. Et le rapport du Conseil National du Numérique, très favorable à cette mesure, qui vient d’être remis à la ministre Myriam El-Khomri, a été principalement écrit par des universitaires peu suspects d’appartenance à la mouvance libérale.

        Bref, la question est à étudier sans dogmatisme. Sereinement. Mais sans a priori partisan !


      • JL JL 11 janvier 12:05

        @Fergus,


         mon pauvre monsieur, vous perdez votre temps avec moi, et je m’en voudrais de vous donner la réplique sur vos balivernes. 

        Sachez juste que votre gauche est mondialiste, et les RU, dans un monde mondialisé et sans frontières sont, pardon pour la répétition, des armes de destruction massives contre l’état social.

      • Fergus Fergus 11 janvier 13:18

        @ JL

        Je note que vous restez sur le procès d’intention et sur une doxa qui, je le reconnais, est assez en vogue dans une partie de la gauche radicale. C’est oublier que, même chez les marxistes, il y a eu - et il reste encore – des partisans du revenu universel. Personnellement, je n’arrivais pas à me forger une opinion sur le sujet avant d’écrire mon récent article (septembre 2015) intitulé Revenu Minimum d’Existence : l’expérience d’Utrecht. Or, à l’époque déjà, vous asséniez – contre les évidences historiques et conjoncturelles - les mêmes certitudes péremptoires sur le caractère purement libéral de cette mesure.

        Je ne sais toujours pas si ce RU résoudra à coup sûr les problèmes de la pauvreté et du partage de ce qu’il restera de l’emploi salarié dans l’avenir, mais après avoir lu pas mal de documents sur le sujet, je suis incontestablement devenu très favorable à ce type d’expérience.



      • Rmanal 11 janvier 13:33

        @Fergus
        Inutile de perdre votre temps à polémiquer avec un intégriste.
        Vous m’avez toujours étonné par le fait que vous vouliez toujours dialoguer et expliquer, quelque soit la personne en face. C’est une vrai qualité chez vous, que je n’ai personnellement pas beaucoup.


      • JL JL 11 janvier 14:03

        @Fergus,


        Procès d’intention ? Est-ce que argumenter contre c’est faire un procès d’intention ? Sans me vanter, je suis celui qui ici, a fourni le plus d’argument pour dénoncer les effets pervers qu’aurait une telle mesure. Cela fait des années et des années que j’en parle. Demandez à jpm, le chantre ici du RU.

        Vous dites : ’’Personnellement, je n’arrivais pas à me forger une opinion sur le sujet avant d’écrire mon récent article’’

        Hum ! je vois ... vous vous êtes convaincu vous-même ! C’est bien de vous ça ! Moi dans votre article, je n’ai rien vu d’autre que des pétitions de principe, ce qui vous l’admettrez ne vaut guère mieux que des procès d’intention, hein ?

        Pour ce qui est des évidences historiques : cela ne vaut que pour vous qui croyez encore que le PS est de gauche ; Hollande est plus libéral que n’était Madelin en son temps, c’est dire.

        Pour les bouchés de chez Bouché : crier RU, RU en sautant comme des cabris sans imposer auparavant une politique fiscale juste, rigoureuse et ferme, c’est se mettre la corde au cou.

      • Fergus Fergus 11 janvier 16:27

        @ JL

        « cela ne vaut que pour vous qui croyez encore que le PS est de gauche

         smiley ! Je ne cesse depuis des années, et notamment depuis le virage de libéralisme assumé de janvier 2013, de dénoncer les dérives droitières du PS ! J’ai même parlé en différentes occasions de la trahison de Hollande envers les classes populaires, y compris dans mon dernier article : Hollande et la « déchéance de crédibilité » .

        Cela vous a manifestement échappé ! smiley



      • jpm jpm 11 janvier 17:03

        @Fergus

        en tant que « chantre historique », je reconnais que nous nous sommes souvent opposés avec JL au sujet du revenu de base. En tout cas, je suis ravi de savoir que vous etes devenu un defenseur effectif du revenu de base inconditionnel sur ce forum. 

        Quoi qu´il en soit, je tiens à rendre hommage a JL, car malgré ses remarques souvent acerbes, il a su faire evoluer mon point de vue sur le sujet. Evidemment, je reste malgre tout un fervent defenseur du revenu de base que j´associe à la grande reforme fiscale, promise mais jamais réalisée par nos pseudos gouvernants de gauche.

        En tout cas, il est clair qu´il faut rester tres mefiant et tres critique vis à vis des diverses formes de revenu de base qui vont nous etre proposées. Il est clair que dans ce domaine, et surtout dans le domaine du financement, le clivage droite gauche prend toute son importance.


      • JL JL 11 janvier 17:20

        @jpm,bonjour, 


        ici je dois rendre hommage à votre fair play. 

         Mais je persiste et signe : crier RU, RU en sautant comme des cabris sans imposer auparavant une politique fiscale juste, rigoureuse et ferme bâtie sur une progressivité draconienne, c’est se mettre la corde au cou.

      • jpm jpm 11 janvier 17:28

        @JL

        et si justement le revenu de base inconditionnel etait cette fameuse reforme fiscale... qui permette de retablir la progressivite sur les revenus modestes (qui sont actuellement taxees au meme taux que les riches via la TVA et la CSG) et surtout qui permette de lutter efficacement contre les niches et les fraudes fiscales...

        Encore une fois, vous savez que je suis un partisan convaincu de la progressivite reelle des prelevements obligatoires... et surtout le maintien de la protection sociale et des services publics gratuit. Le revenu de base se doit d´etre un complement de tout cela.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 janvier 19:26

        @JL


        OUI. Il y a des années que j’explique POURQUOI cette mesure est néfaste, pour une foule de raisons, dont la plus grave est de créer une autre zizanie fondamentale entre les exploités.... au grand profit des exploiteurs. Si on veut faire utile sans démotiver les travailleurs, c’est la valeur unitaire du travail qui dot être augmentée et le rendement de l’intérêt sur le capital qui doitt continuer de tendre à la baisse.

        PJCA


      • foufouille foufouille 11 janvier 19:47

        @Pierre JC Allard
        ton raisonnement est celui d’un fils de bourgeois en bonne santé.


      • JL JL 11 janvier 20:19

        @Fergus, 

         
        ’’Cela vous a manifestement échappé ! ’’

        Bigre ! Et quelle sera ma punition ?

      • foufouille foufouille 11 janvier 09:47

        en simple, tout dépend de son montant.


        • tashrin 11 janvier 10:09

          @foufouille

          ... et de qui le paye aussi !

          @L’auteur

          En outre, si ce revenu universel permet, souhait louable, de simplifier les aides d’Etat en les remplaçant, faute est de reconnaître que le revenu universel revient à répartir de manière plus indifférenciée les aides actuelles, soit une baisse pour ceux qui en touchent plus et une hausse pour ceux qui en touchent moins. Mais si ceux qui en touchent le plus sont ceux qui en ont le plus besoin, alors cela reviendrait à diminuer notre protection sociale. En somme, cela ne remettrait-il pas en cause les principes de la Sécurité Sociale, selon lesquels ceux qui travaillent financent retraités et chômeurs, et bien portants ceux qui sont malades ?

          Il me semble qu’une des difficultés actuelles tient justement au fait que cet équilibre entre ceux qui financent et ceux qui beneficient du financement est en grande partie rompue. Le financement des retraités et chomeurs est possible quand la masse des salariés est plus importante et qu’un retraité gagne moins qu’un actif. Les deux paramètres sont aujourd’hui remis en cause... et une meilleure repartition de l’effort d’une part, et des beneficiaires d’autre part semble plutot une bonne chose

          L’idée est incontournable compte tenu de l’evolution du marché du travail et des gains de productivité : le travail n’existera plus en quantité suffisante, soit on fait en sorte que la moitié de la population devienne indigente pendant que l’autre survit, soit on reflechit autrement
          Le critère fondamental, c’est qui paye et sur la base de quelles modalités


        • leypanou 11 janvier 11:03

          @foufouille
          cela permettra à quelques-uns de passer leur journée entière sur agoravox sans rien foutre sauf poster des platitudes.


        • foufouille foufouille 11 janvier 11:20

          @leypanou
          si ça leur suffit.
          les autres, comme moi, pourront bosser un peu sans être rentable ni prise de tête avec la CAF.
          tout le monde pourra créer une petite autoentreprise avec un filet de sécurité.
          évidement tout dépend du montant de ce RU.


        • Fergus Fergus 11 janvier 11:40

          Bonjour, leypanou

          A ce détail près que, là où ce type de mesure a été expérimenté, il n’a pas été constaté de moindre recherche d’emploi par les allocataires : ceux qui ne voulaient pas travailler avant ont continué à être oisifs, et ceux qui voulaient bosser ont continué à chercher, et souvent réussi du fait d’un meilleur partage de l’emploi en rapport avec la recherche d’une qualité de vie améliorée. Cela a notamment été le cas au Canada. Et c’est en grande partie en se basant sur ces constats que les Finlandais ont décidé d’expérimenter la mesure à l’échelle nationale. 


        • Paranoïd 11 janvier 15:14

          @Fergus
          Bonjour,
          Pourriez-vous élaborer un peu plus votre point de vue. Je ne comprend pas. J’ai l’impression que votre texte s’auto-contredit. A moins que le début ne soit une citation d’un commentaire que je n’ai pas vu.

          Plus précisément :

          "là où ce type de mesure a été expérimenté, il n’a pas été constaté de moindre recherche d’emploi par les allocataires : ceux qui ne voulaient pas travailler avant ont continué à être oisifs, et ceux qui voulaient bosser ont continué à chercher, et souvent réussi du fait d’un meilleur partage de l’emploi en rapport avec la recherche d’une qualité de vie améliorée"

          Alors, dites moi si je me trompe : Vous vouliez dire pas plus de recherche d’emploi, c’est ça ?


        • Fergus Fergus 11 janvier 16:39

          Bonjour, Paranoïd

          J’ai simplement voulu dire que la mise en œuvre de l’allocation n’a rien changé aux comportements : ceux qui voulaient travailler ont continué à chercher un job, et ceux qui préféraient se tourner les pouces n’ont pas modifié leurs habitudes d’oisiveté.


        • Paranoïd 11 janvier 17:07

          @Fergus
          Merci pour votre réponse. Je voulais être sûr. C’est donc plutôt un argument qui peut servir à convaincre ceux qui pensent que cela serait un frein à l’emploi.

          Merci encore.


        • jpm jpm 11 janvier 17:16

          @Paranoïd

          en fait tout est une question de montant. Un montant élevé du revenu de base (au delà de 800 à 1000 euros par mois) nécessite des prélèvements obligatoires plus importants sur la richesses produites par ceux qui travaillent... risquant de décourager les emplois les moins rémunérés.

          Par contre, il est important de répéter que le revenu de base inconditionnel est par définition cumulable avec les autres revenus... et donc il est toujours plus intéressant sur le plan financier de compléter ce revenu de base par une activité lucrative plutôt que de rester a la maison.

          En cas d´introduction du revenu de base inconditionnel, le rôle des politiques sera de faire la part des choses entre l´encouragement à produire davantage de richesses et la nécessité de redistribuer. Le montant du revenu de base ainsi que son financement seront alors un compromis raisonnable entre ces deux objectifs.


        • julius 1ER 11 janvier 10:14

          Quelle est la nature du revenu universel ? Un pseudo égalitarisme cachant un refus de solidarité surtout individualiste, ou un moyen de reconfigurer nos sociétés pour mettre fin à la pauvreté, et mieux partager les fruits de l’économie ? Et s’il pouvait finalement être les deux ?

          @l’auteur,
          votre conclusion en forme de questionnement est juste car les implications sur la société et les changements que cela implique ne sont pas tous perceptibles de prime abord ..... et il me semble difficile d’en évaluer toutes les possibilités tant positives que négatives ...
          je vois surtout une façon de simplifier et réduire une bureaucratie envahissante en supprimant des rentes de certains secteurs qui vivent du chômage de masse tout en ne le résolvant pas .... faire une carrière en s’occupant de chômeurs me semble totalement surréaliste car à la limite on peut dire que certains n’ont aucun intérêt à ce que le chômage disparaisse (et là on peut dire que rien que cet aspect concerne beaucoup de monde !!!!!!
          ensuite il faut bien constater que certains paradigmes économiques comme le développement des grandes entreprises ne produisent plus d’emplois alors que l’argent apporté par la collectivité pendant des décennies n’apporte aucun retour sur investissement si je puis dire ...
          c’ est un des aspects les plus graves du développement capitaliste libéral privé en fait ceux qui ont le plus reçu .... sont ceux qui redonnent le moins !!!!
          en termes de justice sociale et économique... y a pas photo autant faire vivre le secteur associatif porteur de beaucoup plus d’emplois et surtout de projets de vie !!!!!!!!!!!!
          et je vois là bien plus de facteurs de développement et d’harmonie sociale que financer des banques et des grandes entreprises !!!!

          • Paranoïd 11 janvier 15:19

            @julius 1ER
            Ah oui, merci, votre commentaire est clair et me semble être d’une extrême justesse. Il est aussi, logiquement bien conçu.
            Merci, merci, merci


          • Robert GIL Robert GIL 11 janvier 10:20

            L’intérêt que suscite l’allocation universelle dans les milieux de droite est bien compréhensible. Le revenu de base constituant déjà une partie des revenus du salarié l’employeur pourrait en faire l’économie, diminuant d’un montant équivalent son « coût salarial », et écarterait du même coup tout risque de surenchère salariale. De plus, l’octroi d’une allocation universelle permettrait à l’Etat, en accord avec la doxa libérale, de se désengager de la politique sociale et d’attribuer aux groupes les plus fragiles, en raison du bénéfice d’un revenu de base, l’entière responsabilité de leur sort. Certains libéraux considèrent cependant comme immorale une allocation, surtout si elle devait être d’un montant élevé et sans contrepartie, et craignent qu’elle ne soit une incitation à l’inactivité. Même s’ils ne sont pas absolument acquis à l’idée, beaucoup jugent l’allocation universelle préférable au système actuel de protection sociale affublé, selon eux, de tous les défauts...lire la suite


            • foufouille foufouille 11 janvier 11:55

              @Robert GIL
              "l’employeur pourrait en faire l’économie, diminuant d’un montant équivalent son « coût salarial », et écarterait du même coup tout risque de surenchère salariale."
              au contraire, fini les EMT et autres stages non payés si tu en veut pas.
              tu peut envoyer chier tout esclavagiste car tu auras de quoi manger.


            • jpm jpm 11 janvier 16:49

              @foufouille

              Salut Foufouille, ce que tu defends est un revenu de base de gauche. dont l´objectif est de promouvoir l´autonomie des travailleurs. Comme tu le precises tout dependra du montant et des modalité de financement.

              Mais je suis daccord qu´il y a un certain et recent atrait pour le revenu de base de la part des liberaux et des gens de droite... qui voient en cela une occasion de reduire le cout de la protection sociale, voire meme de la supprimer.

              Il est clair qu´il faut se battre contre cela... et exiger un revenu de base qui complete et ne remette pas en cause les acquis sociaux que sont la securité sociale et la retraite pour tous.

              Et surtout il faut se battre pour des montants bien superieux aux actuels minima sociaux. C´est normalement le role de la gauche... mais cette derniere semble bien timide sur le sujet. Elle croit encore que le revenu doit dependre du travail... et de la croissance alors qu´on sait tres bien que ce derniere sera de plus en plus rare a l´avenir.


            • julius 1ER 11 janvier 10:27
              Le revenu universel : l’attrape couillon inégalitaire néolibéral ?
              @l’auteur,

              en réponse à votre titre provocateur ainsi qu’à l’article lui-même .....s’il fallait une seule raison pour en venir à un revenu universel ce serait celle-ci :

              après 4 décennies de libéralisation tous azimut tant chantée par les Thatcher, Reagan et autres afficionados .... le résultat est accablant !!!!!

              taux de chômage monstrueux et inégalités du même acabit .dans tous les pays de l’OCDE...

              alors que ceux qui se prévalaient et se drapaient dans une sorte de légitimé à privatiser et précariser le plus grand nombre soit disant pour le bien de tous ..... affirmaient exactement le contraire !!!!!!!!!!!

              et la chose la plus grave c’est qu’ils continuent à tenir le même discours alors que leurs idées sont une faillite totale pour le plus grand nombre !!!!!!!!

              • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 11 janvier 10:56

                Bonjour,
                Oui,c’est un débat bien mal ficelé !
                Faire du tout en un ! c’est certainement économiquement parlant peut-être rentable ?,mais ils y a des questions attenantes qui me paraissent très importantes ,voir primordiales.
                Si ne plus avoir par exemple de dépense de sécurité sociale ,il faudrait bien en comprendre les modalités,les rouages. Est-ce qu ’un revenu universel ne dégage pas simplement que le coté financier ? Avec ce revenu s’il faut se soigner avec et vivre cela me parait être vraiment difficile ? Mais le plus gros problème reviendrait à abandonnée la sécurité sanitaire.La santé publique.
                Il y a beaucoup de choses qui se greffent la dessus,en fait. Cela peux être une bonne solution,une partie d’une solution.Qui est en fait créer une autre société.Mais là ! c’est peux-être sortir du jeu ?
                Alors, est-ce un bien ou un mal ? Je ne vois pas pour l’instant beaucoup de gens penser perdre leurs maigres acquis.
                Quant à l’histoire de dire que personnes ne voudraient plus travailler ,c’est une autre question ! Et celle-ci est certainement ignorée ,voir cacher.Elle est en fait gênante, car elle ne reposerait que sur les travaux difficiles,ingrats. Il faudrait que ces tâches soient bien rémunérées pour y voir des volontaires.Bien que se serait là une juste cause une remise dans l’ordre des rémunérations et une forme de reconnaissance ?aie ! Ou ,avec un revenu universel se serrait contraindre les populations à travailler pour quasiment plus rien, pour survivre ?
                Alors ,si cela se fait.Ou sont les gardes fous ? Déjà que les lois ,les constitutions sont bafouées sans autres considérations. Un nouveau monde ? ou tentative de correction de l’ancien ?
                Certes c’est là un sujet qui est de plus en plus présent. Vous parlez de libéraux,il y a aussi les conservateurs qui sont là. Mais n’y a t-il pas entre eux,plus d’appartenances que de différences ?
                Un monde meilleur est souhaitable,mais les placébos ne guérissent rien.


                • taketheeffinbus 11 janvier 11:07

                  Haaa, le pessimisme, cette plaie ! Tentez de faire confiance en l’inconnu, ça aide !

                  "Dans un sondage en Allemagne 60 % des personnes interrogées disent qu’elles ne changeraient rien à leur mode de vie si elles touchaient le revenu de base ; 30 % travailleraient moins, ou feraient autre chose ; et 10 % répondent : « D’abord dormir, ensuite on verra. » En revanche, 80 % se disent persuadées que les autres ne travailleront plus"

                  Source => https://fr.wikipedia.org/wiki/Revenu_de_base#Sur_l.27emploi


                  • Fergus Fergus 11 janvier 11:43

                    Bonjour, taketheeffinbus

                    Oui, beaucoup de fantasmes sur cette innovation. Or, les constats effectués lors des expérimentations sont en contradiction avec les craintes. Voir à cet égard ma réponse à Leypanou ci-dessus.


                  • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 11 janvier 20:35

                    @taketheeffinbus
                    bonjour,je crois que tant que l’on croiras aux sondages ,nous ne seront que victimes de désillusions.
                    Mais a savoir ce que les allemands disent n’est pas la panacée . Ce qui me fait chier(désolé) c’est de toujours prendre l’Allemagne comme exemple.Pour moi tu ressemble aux pouvoirs (mis au pluriel) c’est de l’intox légal.
                    Mais la seule chose a retenir dans ce propos c’est le regard des autres,pas plus. Alors que c’est là un critère subalterne. Avec les sondages nous disons ce que l’on veux bien qui passe.Les sondages sont des questions truquées,tronquées, ici sur ce site comme partout ailleurs.Pas de détails oui,non,je m’en fou.C’est vraiment de la merde.Il n’y a rien a attendre de cela.
                    Je connais les réponses des détracteurs,« mais il faut bien poser des questions simples ». Que non ! les question orientent les choix a ce jeu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès