• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les enfants de Charlie

Les enfants de Charlie

Depuis le 7 janvier 2015, les manifs se suivent et se ressemblent, dont celle du 10 janvier, dates qui resteront dans les mémoires probablement aussi longtemps, sinon plus, que celle du 11 septembre, et il est intéressant d’analyser les conséquences de cette cruelle journée, suivi par le sursaut citoyen que l’on sait…

Au-delà du journal lui-même, pour lequel 7 millions d’exemplaires ont été vendus, ou sont en passe de l’être, du prix Daniel Pearl 2015 du courage en politique qui lui a été décerné, (lien) du million d’euros provisoirement récolté pour l’instant pour aider cet hebdo, et du débat discutable entre ceux « qui sont Charlie », et les autres, attachons-nous à nous demander comment on a pu en arriver là, et surtout à ce qui en a suivi.

Il faut d’abord rappeler que le créateur discret du « je suis Charlie » a un nom, c’est un journaliste du magazine Stylist, appelé Joachim Rancin, et qui a été le premier à tweeter le message qui a fait aujourd’hui le tour de la planète, sans vouloir en tirer le moindre bénéfice. lien

Le tour du monde quasi unanime de la presse est aussi à noter, puisque du New York Times, titrant : « sans humour, nous sommes tous morts  », à l’Orient le Jour écrivant : « la tragédie de Charlie Hebdo a fait brusquement sortir du bosquet une palanquée d’ahuris patibulaires qui vidaient leur joie et leurs chargeurs à l’air libre », en passant par le quotidien japonais Asahi Shimbum affichant en une : « cet acte terroriste nous laisse sans voix », ou par le chinois Quotidien du Peuple écrivant : « cette attaque barbare est un signal d’alarme pour le monde entier  » ou encore l’australien The Advertiseur « nous ne pouvons avoir peur en silence  »…malgré quelques couacs comme celui de l’égyptien Al Shoruk qui affirmait : « insulter le Prophète, c’est attiser le feu », le ton général était à la logique réprobation.

D’ailleurs le Hamas publiait un communiqué clair : « un différent d’opinion ne peut justifier un meurtre », confirmé par le Hezbollah du Sud Liban qui allait plus loin en écrivant : « à travers leur actes immondes, violents et inhumains, ces groupes ont porté atteinte au prophète et aux musulmans plus que ne l’ont fait leurs ennemis  ».

On peut noter au passage quelques initiatives originales, et généreuses, comme celle prise par Google qui a donné 300 000 dollars à Charlie, ou celle de la boulangerie Mathieu de Hem, dans le Nord, (ainsi qu’une autre à Lille) qui a lancé le « pain Charlie », mix de 400 grammes de seigle et de campagne, et dont la recette ira aux victimes du drame. (lien)

D’autres hommages ont été discutables comme celui de Wall Street, affichant sur le panneau dédié au Nasdaq « je suis Charlie  » en lettres géantes, ce qui pourrait faire retourner dans sa tombe l’Oncle Bernard.

À noter qu’il est probable que, depuis le  janvier 2015, les nouveaux nés seront de plus en plus nombreux à porter le prénom Charlie. lien

Plus discutables sont les vaines tentatives d’une centaine de personnes tentant de confisquer le logo « je suis Charlie », ou celle du FN, profitant de l’émoi populaire en demandant le rétablissement de la peine de mort, quand Jean Marie Le Pen, jamais à l’abri d’une provocation déclarait : «  je ne suis pas Charlie du tout, je suis Charles Martel, si vous voyez ce que je veux dire !  ». lien

Par contre il est intéressant de relever le pavé dans la mare lancé par le Canard Enchainé dénonçant les pressions policières qui, par le biais du syndicat « alliance police nationale » ont tout fait pour rendre obsolète la protection dont profitait les locaux de Charlie Hebdo, et ses occupants.

Le syndicat avait exigé en 2013 l’arrêt de la surveillance du journal, qualifiant cette protection « d’inadmissible et de luxe », en publiant le 4 avril 2013 un tract exigeant l’arrêt immédiat de la mission « Charlie Hebdo », suite à une audience auprès du directeur de la DOPC.

Le préfet n’avait pas répondu favorablement à la demande, mais depuis quelques mois, le dispositif s’était assoupli, comme ont pu le remarquer les frères Kouachi, puisque les 2 agents de protection laissés sur place n’étaient manifestement pas équipés pour résister à l’attaque que l’on sait.

Contactés par Rue89, Pascal Disant, membre de ce syndicat policier à répondu qu’il n’y avait en la matière « aucune erreur d’appréciation (…) et que si 3,4 ou 5 policiers avaient été postés devant les locaux, il y aurait eu simplement plus de policiers tués  »…

Ajoutons pour la bonne bouche que ce Pascal Disant avait assuré à tort que la complice d’Amedy Coulibaly était présente parmi les otages, et avait pu prendre la fuite, alors que l’on sait maintenant qu’elle n’était pas sur place à ce moment et qu’elle était déjà hors de portée des éventuelles poursuites. lien

Toujours grâce au Canard Enchainé, on a appris que le 30 décembre, procès verbal à l’appui, Amédy Coulibaly, en compagnie d’Hayat Boumeddiene, en fuite aujourd’hui, avait été contrôlé par hasard sans être autrement inquiété alors qu’ils étaient fichés à l’antiterrorisme…lien

Les gendarmes qui avaient contrôlé les 2 terroristes avaient fait un rapport dans ce sens, rapport qui n’a pas eu de suite, mais la hiérarchie n’a pas été pour autant inquiétée…lien

À Davos, actuellement, il y a 3000 policiers suisses pour protéger les 2500 nantis de ce monde…gageons qu’il ne leur arrivera rien. lien

Profitons-en pour rappeler que c’est la 1ère fois qu’un président socialiste est présent dans ce forum…étonnant pour un homme qui affirmait que son ennemi était le monde de la finance.

C’est peut être l’occasion de rappeler que les agressions de terroristes contre la presse ne sont pas une nouveauté : en octobre/novembre 2004 contre l’Humanité, en juillet 1988 à Globe, laquelle a fait un blessé, en novembre 2013 contre Libération (avec un blessé en prime) et BFM, et bien sur celle de Charlie Hebdo en novembre 2011….

Revenons aux « jours d’après »…et regardons de plus près les décisions prises en haut lieu, comme par exemple la mobilisation de 10 000 militaires dans les rues de nos villes pour rassurer les populations.

Il est admis que seulement 3000 terroristes perdus dans les limbes d’un fanatisme aveugle seraient prêts à faire couler le sang (lien)…la réponse de ce déploiement militaire est-elle adaptée ? N’est-ce pas utiliser un éléphant pour écraser une puce, sans pour autant en assurer la réussite ?

Autre décision, faire entrer l’apprentissage de la citoyenneté dans les écoles…qui pourrait contester pareille décision ?...Mais est-ce vraiment une mesure prioritaire ?

Bien évidemment, l’école ne doit pas être seulement le lieu ou l’on s’instruit, mais aussi celui ou l’on apprend la citoyenneté, la solidarité, les valeurs de notre république laïque… (lien) mais est-ce que ce sera de nature à changer la donne dans les meilleurs délais ?

Était-ce prémonitoire ce projet porté par Najat Vallaud Belkacem qui, fin novembre 2014, évoquait la lutte contre les inégalités scolaires ? Projet qui en suivait d’autres, mais qui n’ont jamais étés vraiment appliqués. lien

Quelles décisions sérieuses ont été prises pour lutter contre la discrimination qui frappe les jeunes, et les moins jeunes, de nos banlieues, où l’on sait que ces derniers, harcelés par les forces de police, pour délit de facies, par des contrôles incessants, alors qu’ils ont, pour beaucoup, écourtés leurs études, laissés à eux-mêmes, sans espoir d’un emploi pérenne et plongeant pour nombre d’entre eux dans la délinquance, le trafic de drogue, voire le trafic d’arme ?

Lorsqu’il était ministre de l’intérieur, en 2012, Manuel Valls avait timidement tenté de changer la donne, souhaitant par exemple que les policiers utilisent le vouvoiement lors de contrôles d’identité…les mois ont passés sans beaucoup de résultats probants. lien

On sait que pour beaucoup ce rejet qu’ils ont subis parce qu’ils ont eu la « chance » d’avoir des parents issus de l’immigration, a poussé certains à tomber dans le fanatisme religieux, avec les conséquences que l’on sait.

N’y a-t-il pas d’autres mesures à prendre, en punissant par exemple ceux qui, dans les forces de police, pratiquent des contrôles journaliers et humiliants ? Punir aussi les chefs d’entreprises qui à la seule lecture d’un prénom à consonance étrangère se refuseront à engager le candidat à l’embauche, sans même avoir étudié ses compétences ?

En d’autres mots, le gouvernement a-t-il pris des décisions courageuses et efficaces aptes à faire que « ça ne puisse plus arriver » ?

Ce sont les questions que pose avec beaucoup de pertinence le sociologue Laurent Mucchieli, se demandant si l’Etat nous protège, (ou pas) des menaces terroristes, sur la façon dont les médias nous informent (ou pas) de la réalité, et sur le conflit latent que la société française entretient avec (ce qu’elle appelle) ses « minorités » avec le processus de ghettoïsation, que nous connaissons. lien.

Comme dit mon vieil ami africain, lequel l’avait emprunté à l’Abbé Pierre  : « l’intégrisme est un refuge pour la misère, il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien. Que leur mal disparaisse et l’intégrisme perdra ses troupes »

L’image illustrant l’article vient de madamereveparis

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Charlie Olivier Cabanel

Articles anciens

Charlie, comment en est-on arrivés là ?

appelez moi Charlie !

C’est un juif qui rencontre un autre arabe

Mais où sont passés nos Héros

Coup de blouse à Béziers

Les religions, parole d’évangile ?

Dérapages en mairies FN

Ces français qu’on aime

Noirs, nous sommes tous noirs


Moyenne des avis sur cet article :  2.47/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Hortus 24 janvier 2015 10:37

    Il est interdit de proférer une opinion différente de celle diffusée par les institutions et les médias. C’est une attitude complotiste contraire aux valeurs républicaines et à la liberté d’expression. Voire pire un comportement suspect de complicité avec des actions terroristes.


    • philouie 24 janvier 2015 10:44

      La lecture que je fais des attentats est celle d’un coup d’état du « pouvoir » par le pouvoir qui s’est assuré le contrôle du peuple au moyen du discours médiatique.

      le 11, le peuple a assuré au « pouvoir » qu’il acceptait sa domination en échange de sa protection.


      • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 24 janvier 2015 19:04

        @ Philouie. Tout à fait d’accord avec vous.

        18 jan. 2015
        Environ 300 chrétiens sont actuellement sous protection militaire à Zinder, deuxième ville du Niger, où de violentes manifestations contre la caricature de Mahommed en Une de Charlie Hebdo ont fait à ce jour 10 morts et 45 ...
        15 jan. 2015
        Plusieurs experts ont déclaré que les craintes largement exprimées sur les réseaux sociaux et Internet associant le massacre à Charlie Hebdo à une opération « sous fausse bannière », ou imputable à des agents occidentaux ...
        14 jan. 2015
        Norman G. Finkelstein, historien et politologue américain, référence internationale sur le conflit israélo-palestinien, réagit à l’affaire «  Charlie Hebdo » de manière brève mais éloquente. Lundi 12 janvier 2015.
        16 jan. 2015
        Voici les déclarations de Plantu en 2006 après la première publication des caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo. 2 visions du métier – et 2 conséquences différentes dans la vraie vie…

      • eric 24 janvier 2015 11:52

        Absurde comme un discours gouvernemental...

        Il suffit de remplacer France par Algérie ou Syrie à chaque fois pour s’en rendre compte...

        C’est à cause de l’islamophobie algérienne qu’il y a eu entre 60 et 130 000 morts, un millions de déplacés, des dizaines de milliers d’exilés en Algérie dans le cadre des combats entre terroristes islamistes et terroriste socialo laïques du FLN ?

        Ce sont les discrimnations qui expliquent les taux de chômage des arabes en Syrie ?

        La comparaison de la France avec n’importe quel pays musulman aujourd’hui, même en se contenant aux nombre de victimes du terrorisme, donne à celle ci le pompon de tous les pays accueillant à l’islam, aux migrants et aux étrangers. Sans même parler du nombre de diplomés du supérieur ou de membres ou proches du gouvernement. (un franco arabe vient de recevoir l’équivalent du Nobel en technologie).

        Quand on sait que Belkacem s’apprête à infliger des formation à l’enseignement de la laïcité et à la république à des profs qui votent à 70% à gauche et sont la base sociologique de tous ces partis, on reste pensif....

        Si ces gens là ne savent pas de quoi il s’agît, alors la priorité des priorité, ce serait un contrôle des connaissance à l’AN. Compte tenu de l’omniprésence professorale dans ces cercles, et pas seulement à gauche, notre premier problème serait d’avoir des députés réputés ignorant de ce que sont la république et ses valeurs.

        Et comme l’écrasante majorité des actes terroristes en France a lieu en Corse, la première loi à leur faire voter quand ils seront au point devra, dans la logique du pouvoir et de cet article, interdire sévèrement la Corsophobie...

        Ensuite, on leur apprendra à lire et à écrire...Un article de l’Obs prétend que les « jeunes stigmatisés » ont un vocabulaire de l’ordre de 250 mots, ce qui ne « faciliterait pas leur apprentissage de notion complexes comme république ».

        Ils passent en moyenne 10 ans dans l’éducation nationale. 25 mots par an ! Sans préjudice de ceux qu’ils ont peut être quand même appris dans leurs familles... !

        Un bon formateur peut parvenir, dit on, à ce qu’un singe bonobo reconnaisse 1000 mots.

        Comme il serait effroyablement raciste d’imaginer que les gamins dont on parle n’ont pas les même facultés cognitive que des singes, cela jette un coup de projecteur gênant sur les compétences supposées des profs.


        • Bulgroz 24 janvier 2015 12:59

          En matière de terrorisme musulman, je me réfère toujours aux colossaux ouvrages du père cabanel.

          Tenez au lendemain de l’affaire Mérah, le 5 avril 2012, le docte cabanel nous livrait un article très moricien : Les grossières ficelles de « l’affaire Merah » où il nous expliquait ce c’était Squarcini le terroriste et Sarkozy (avec un tréma sur le i) le commanditeur de l’ombre tirant les ficelles.

          À Jl Labres qui confirmait ses doutes sur le véritable assassin (qui n’était pas Mérah bien sur ), cabanel lui répondait :

          « oui, c’est exact,

          l’assassin du premier militaire aurait pu être neutralisé des cet instant, à condition qu’il s’agissait bien de Merah...

          et je crois qu’il y a de nombreux doutes la dessus.

          corpulence, teint pale, yeux bleus...et couleur de la moto, 

          enfin, tout celà est décrit dans l’article.

          s’il s’agit d’une manipulation, les meurtriers ont pu être différents, même si l’arme était la même.

          par contre, vu que Merah était manifestement connu des services de policie, (qu’il soit complice ou pas de la DCRI), le crime de Toulouse aurait pu être évité.

          Merci cabanel, pour toutes vos lumière acquises à la force du poignet derrière votre écran.

          A quand un dossier nous prouvant que les terroristes musulmans de Janvier 2015 n’était pas musulmans ?


          • soi même 24 janvier 2015 14:36

            @ l’angélise Olivier, qui comme tous bon journaliste fuit dans l’ événementiel et qui tente après coup à tempérer ces points de vues.

            Car en dehors de ces affaires sordides, les deux attentats donc personnes humainement peuvent approuver !

            Il faut bien reconnaître qu’il y a bien trois dangers qui émerge dans notre société, le premier la réactivation du danger terroriste, le deuxième le motif pour durcir une société liberticide, le troisième même si cela n’a pas le même ’aspect symbolique qu’en 41, la stigmatisation d’une population étrangère par le bais de sa confection religieuse !

            Pour ceux qui en voudraient approfondir la question, il y a un article intéressant sur la question et pose aussi des questions pertinentes qui non pas encore été aborder !

             

            Le slogan « Je suis Charlie »
            Une opération psychologique ou l’agonie du sacré ?
            Préambule

            Après la période des émotions et des jugements, quand le calme revient, alors il est temps de comprendre. Et pour comprendre il faut écouter l’autre car seul cet acte peut vous permettre d’accéder à une autre vision du monde. Ecouter l’autre peut aussi permettre de se voir dans le miroir des ses paroles, de faire son examen de conscience, sans culpabilité pour autant mais avec lucidité. Pas forcément pour changer d’avis ou de personnalité, mais pour se rapprocher de la réalité du monde et retrouver l’intelligence engloutie par le flot de l’émotion. Ce genre de texte, que nous publions ici car vous ne les trouverez pas dans les médias officiels, vous y invite.

            Wayan

            Par The Saker – le 18 janvier 2015 – Source : Vineyardsaker.

            Deux poids deux mesures, Illogisme et Ignorance dans l’opération psychologique Charlie-Hebdo

            Nombreux sont ceux parmi nous qui ont souligné que les Français et la plupart des Occidentaux avaient l’air d’être plus touchés par la mort de douze personnes à Paris que par des centaines, des milliers ou des centaines de milliers ailleurs. Il semble que le fameux slogan des années 1980, Touche pas à mon pote, qui était censé dénoncer le racisme, a été maintenant retouché pour devenir non pas raciste mais très chauvin : ne tuez pas la gauche française, quel que soit le degré d’offense de ses discours. Je n’aborderai pas de nouveau le sujet ici, parce que ceux encore capables d’esprit critique l’ont compris, mais je regarderai plutôt un autre cas de deux poids, deux mesures, beaucoup moins observé : celui touchant au sujet de la douleur morale.

            http://lesakerfrancophone.net/le-slogan-je-suis-charlieune-operation-psychologique-ou-lagonie-du-sacre/

            A bon entendeur salut !


            • septikettak septikettak 24 janvier 2015 15:28

              Donc, si je comprends bien les quelques messages postés avant moi : L’affaire Merah a été montée de toutes pièces par les politiques de l’époque : Sarkozy et consorts. Il suffit donc que la même affaire mais beaucoup plus destructrice soit un vrai attentat islamiste lorsque l’on change de président. Ca ne serait pas un petit peu malhonnête ces interprétations.
              Pour moi, ces deux affaires sont absolument identiques et ont été montées de toutes pièces par le pouvoir. Les journalopes s’autocensurent, rien ne doit transpirer. Même le mot d’ordre « Je suis Charlie » était prévu.
              Lorsqu’on est un démocrate, on doit dénoncer ces deux affaires. Cette dernière tuerie étant franchement dégueulasse vu que le but est d’installer une dictature suite à une guerre civile. En plus, on a éliminé des adversaires potentiels que sont les caricaturistes. Et quand on voit Hollandouille aller se recueillir dans une grande démocratie comme l’arabie saoudite, y’a de quoi gerber.


              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 janvier 2015 16:03

                @septikettak (---.---.---.176) 24 janvier 15:28

                «  »Et quand on voit Hollandouille aller se recueillir dans une grande démocratie comme l’arabie saoudite, y’a de quoi gerber.«  »

                A l’acte du Hollandouille,  qui était le premier à présenter ses condoléances, à déclaré avoir acheté son billet d’avion pour se rendre aux funérailles, à rappeler l’amitié de Marianne avec le Truc... Il faut aussi rappeler le baratin des médias français depuis la mort du roi... POUR VRAIMENT COMPRENDRE LE DOUBLE JEU DE LA FRANCE !!!

                Les « arabes » sont en même temps des « amis de la France », en meme temps des pays qui crachent sur « les droits de l’homme, donc maudits » ; ils sont en même temps des « dictatures qui ne respectent pas la démocratitude », mais en même temps de précieux partenaires à qui on espère vendre plus de carcasse militaires« ... Cela veut dire que la France veut tenir les »arabes" sous son influence et comme sa chasse gardée en les diabolisant face aux autres pays occidentaux.


                • gaijin gaijin 25 janvier 2015 09:24

                  ben moi non plus je ne suis pas charlie
                  et je crois que charlie non plus n’aurait pas été charlie
                  j’ai en horreur ces grands bains émotionnels que tout le monde s’accorde pour trouver formidables, continuez comme ça et vous verrez ou ça mène .......
                  l’histoire se répète et la masse est comme l’ivrogne qui jure au moment ou elle se réveille : « plus jamais ça »
                  et recommence le lendemain , aveugle a tout sauf a ses pulsions ....
                  je termine par une citation :
                  « la première liberté c’est la sécurité »
                  françois bayrou
                  avec ça on mène un troupeau n’importe où
                   on pleure sur les erreurs d’hier sans voir venir celles de demain, mais peut importe puisqu’on est charlie , et que c’est magnifique ........

                  charlie a été tué par des terroriste ... et enterré par je suis charlie .....


                  • olivier cabanel olivier cabanel 29 janvier 2015 19:08

                    @ tous

                    on sait maintenant comment les lieux du drame de Charlie a été repéré
                    la police avait été prévenue...mais n’a rien fait.
                    merci le Canard Enchainé... et méidapart

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires