Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Une féministe avorte de son bébé parce que c’était un garçon : « Je (...)

Une féministe avorte de son bébé parce que c’était un garçon : « Je ne pouvais pas mettre au monde un monstre de plus »

Une femme s’est confiée récemment dans un article sur un blog, défendant sa décision d’avorter de son bébé uniquement parce qu’elle avait appris que c’était un garçon.

Dans l’article, la femme explique qu’elle s’est retrouvée enceinte de façon inattendue mais se sentait prête à être mère.

« Au printemps 2012, j’ai découvert que j’étais enceinte », peut-on lire sur le blog. « J’avais une bonne idée de qui était le donateur mais l’argent n’était pas vraiment un problème et je savais que j’avais les moyens d’être une bonne mère pour l’enfant. J’ai toujours eu foi dans le droit pour toutes les femmes d’avoir le choix de mettre fin à leur grossesse mais quand j’ai eu confirmation du diagnostic après environ un mois, j’ai décidé que j’étais prête à avoir cet enfant ».

Cependant, alors qu’elle était enceinte, la jeune femme dénommée Lana, a eu quelques expériences qui ont renforcé ses points de vue féministes. Dans l’article du blog, Lana raconte en détails comment une rencontre avec un homme qui l’a fustigé pour avoir assisté à un ralliement « Occupy Wall Street » a conduit à sa prise de décision d’avorter de son bébé après avoir constaté que c’était un garçon.

« J’étais en état de choc, j’ai commencé à pleurer, à me lamenter à l’idée de cette malédiction que j’étais sur le point de donner au monde », décrit Lana.

« Sur le chemin de ma maison, mon chauffeur m’a demandé si j’allais bien et si j’avais besoin de quoi que ce soit. « Arrêtez vous ici », j’ai crié. Décidant de traverser à pieds les quatre quartiers qui restaient jusqu’à la maison. Ma maison est devenue ma prison et mon fœtus est devenu mon garde durant les 48 heures qui ont suivi. Pleurant, sanglotant des larmes incontrôlables, de l’angoisse aux goûts qui ne peuvent être connus que par ceux qui ont vu leur vie détruite par la guerre, j’étais une réfugiée et ma maison était mon camp de réfugiés, un endroit isolé qui ne faisait que … m’abriter.

« Le troisième jour, j’ai commencé à regagner un peu de force mentale et je savais ce que j’avais à faire », continue la femme. « Je ne pouvais pas mettre au monde un monstre de plus. Nous y avons déjà suffisamment d’ennemis tel qu’il est. Cela n’avait pas d’importance que je veuille élever un fils, il voudrait quand même entrer en contact avec les garçons, les hommes, peut-être même les manipulateurs en costumes qui inévitablement détourneraient son éducation soigneusement construite avec leur gentillesse. Il penserait que ces hommes ne sont pas si mauvais – pourquoi maman me dit qu’ils m’entraînent sur une mauvaise pente ? – Tous les hommes ne sont pas mauvais, mon chauffeur a fait preuve d’une réelle préoccupation pour mon bien-être ce jour-là et j’ai peut-être reporté ma colère sur lui. C’était peut-être déplacé. Mais je savais ce que j’avais à faire ».

Lana a décidé de passer par un avortement, et aujourd’hui encore, trois ans plus tard, alors qu’elle a une fille âgée de 1 an en bonne santé, elle approuve sa décision.

« Je ne déteste pas les hommes, je déteste le patriarcat, ce que les hommes et même certaines femmes deviennent, je ne pouvais pas laisser cela se produire avec ma progéniture. Les chances étaient plus grandes avec un garçon, cela était inacceptable », dit l’article. « Si la malédiction revenait, je ferais exactement la même chose, encore une fois ».

Après avoir édité l’article révélateur, Lana a reçu un grand nombre de critiques et même des menaces de mort. Maintenant, en réponse aux réactions négatives, la femme dit qu’elle continue d’être conforter dans sa décision.

« Je trouve qu’il est difficile de haïr quiconque, leurs défauts ne viennent pas d’eux-mêmes mais sont généralement plutôt le produit d’un environnement ou d’un cercle social auquel ils ont été exposés », a écrit Lana dans un commentaire faisant suite à l’article d’origine du blog. « Je supplie la plupart d’entre vous, pour votre propre bien, de vous regarder vous-même et de décider dès maintenant si vous voulez passer le reste de votre vie en colère sur Internet ou si vous voulez vous battre pour le droit d’une femme de faire ce qu’elle veut avec son corps ».

Traduction : Rochelle Choen

Source : opposingviews.com

www.agenceinfolibre.fr


Moyenne des avis sur cet article :  2.06/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

106 réactions à cet article    


  • nemotyrannus nemotyrannus 14 février 2015 09:50

    Mais quand est-ce qu’on va leur dire que le patriarcat n’est pas ce qu’on leur apprend à ces abrutis.

    Même une majorité numérique d’homme ici ou là n’en est pas obligatoirement un signe.
    C’est un système dans lequel les mâles ont légalement tous les pouvoirs , judiciaires , religieux , exécutifs et surtout l’autorité...Et dont le critère de sélection sine qua non est le fait d’être mâle..

    Mais tous ce qui est lié au masculin ressort du patriarcat pour ces ânes perroquets maintenant , car il s’agit bien de cela , répéter un dogme.

    Tout ça parce qu’on leur apprend depuis 40 Ans une espèce de marxisme sociale ultra simpliste et quasiment manichéen sans la moindre espèce de recul ni objectivité.


    Pire on leur apprend désormais une doctrine fondée sur le présupposé de l’existence de valeur féminines et masculines , ou l’on met le patriarcat en lien avec la production économique et ou on l’oppose , parce que mâle=viuolent=rude=autoritaire à une autre forme de production , le « care » , plus respectueux et donc plus féminin...

    Mais quand est-ce que vous allez virer ces gens de leur poste universitaires !?


    • nemotyrannus nemotyrannus 14 février 2015 11:37

      Je ne sais jamais si vous êtes sincère ou non .


    • velosolex velosolex 14 février 2015 16:26

      De toute façon, cette femme est visiblement désiquilibrée, et mieux vaut pour elle autant qu’elle ne soit pas mère, garçon ou fille, ce n’est pas le problème. La psychiatrie a plus à voir la dedans que le féminisme. 


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 2015 18:20

      A chaque fois qu’une de ces délirantes est prise la main dans le pot de confiture, les autres se récrient que ça n’est pas ça le véritable féminisme, mais juste une délirante de plus.

      Rhétorique classique, pour une doctrine paranoïaque qui a sombré en pleine imposture.


    • nemotyrannus nemotyrannus 14 février 2015 18:45

      Surtout que je viens d’expliquer en quoi les discours féministes pouvaient participer grâce à l’utilisation abusive du mot patriarcat , il y a encore des gens pour venir dire juste après que , tiens , non , il n’y est pour rien...

      D’en faire en plus un des top commentaires.

      Navrant.

      Peu importe , c’est un hoax cette info il me semble

    • Enabomber Enabomber 14 février 2015 09:59

      Cette histoire ne peut pas servir d’argument pro ou anti quoi que ce soit. Ça n’a rien a voir avec le féminisme ou l’anti-féminisme ou n’importe quoi d’autre, ça masque juste un cas qui relève de la psychiatrie.


      • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 2015 10:26

        Les symptômes sont négociés avec l’entourage, dont le système psychiatrique justement. On l’a vu avec la vogue soudaine du syndrome des personnalités multiples, né du besoin d’une doctorante.

        Le féminisme du 21e siècle dans nos pays surenveloppés fournit tout un arsenal de symptômes socialement acceptés - socialement acceptés vu qu’il détient pratiquement tous les media, et tous les tribunaux - à toutes sortes de chtarbées, notamment des paranoïaques, des histrioniques, des perverses et tous leurs intergrades.

        Ainsi ma môman protégeait jalousement la criminalité féminine parce qu’elle était féminine :
        http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Fam_Lavau/proteger_criminalite_feminine.h tml

        Dans quelques mois, vous allez voir le Parquet faire tout ce qu’il pourra pour empêcher la réouverture du dossier pénal du gang que ma môman protégeait fanatiquement. C’est comme cela, le féminazisme judiciaire du 21e siècle : les coquines protègent les copines et réciproquement.


      • nemotyrannus nemotyrannus 14 février 2015 11:04

        Rien à voir ?!

        Non , à peine... C’est pas comme si depuis plusieurs dizaines d’années il y avait des gens délirants parmi les milieux féministes n’étant jamais remis à leur place.
        C’est pas comme si le féminisme actuel parlait de patriarcat à propos de tout et n’importe quoi.

        Il est indéniable qu’il à eu son rôle à joué là dedans , même si la nana était sans doute un peu simple d’esprit pour adhérer à cette idée de « monstre car mâle »

      • soi même 14 février 2015 11:17

        Pourtant le gender , est bien un pur produit de ce féminisme délirant, il existe bien comme il existe le machisme délirant qui a besoin d’ailleurs de ce féminisme délirant pour existé !


      • velosolex velosolex 14 février 2015 16:29

        les délirants peuvent adhérer à n’importe quel groupe et s’en réclamer, structurant leur délire sur l’opportunité qu’on leur offre : Le féminisme, ou n’importe quoi, l’islamisme pourquoi pas. 


        Mais c’est évidemment un sophisme de vouloir s’attaquer au féminisme à travers cette anerie, en tassant de salir ce mouvement bien légitime.

        Margaret Tatcher était un monstre, ce n’est pas pour autant que les femmes sont toutes l’égal de Margaret tatcher. 

      • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 2015 18:23

        « ce mouvement bien légitime » était légitime et justifiable il y a longtemps, au temps où les injustices à corriger étaient en défaveur des femmes. Ce temps est révolu, et au 21e siècle dans nos pays surenveloppés, les injustices sont en faveur des bourgeoises.


      • Faedriva 15 février 2015 01:13

        SI ça relève de la psychiatrie alors elle a bien fait d’avorter.
        Cette part de lucidité ; des parait il bien portants n’en n’ont pas autant de lucidité et de cohérences quand ça concerne ce sujet, ces effets et ces conséquences.


      • Agafia Agafia 14 février 2015 10:23

        +1 avec Enabomber.


        Cette femme n’est pas une féministe, au mieux une pauvre nana névrosée qui a beaucoup de choses à régler avec elle-même, au pire une pauvre conne qui n’a rien compris.
        Rien à voir avec le féminisme. 

        Etre féministe ce n’est pas vouloir supprimer les hommes et faire de l’eugénisme. Etre féministe n’est pas être contre les hommes, mais avec les hommes sur le même pied d’égalité morale. 
        Cette justification qu’elle nous sert est une vision tordue et dévoyée du féminisme pour cacher ou se cacher quelque chose de plus profond, un gros malaise en vérité.

        Elle a tout faux et dessert la cause des femmes car au final, elle n’a pas fait mieux que les avortements sélectifs pratiqués en Inde ou en Chine sur les foetus féminins.
        C’est moche.



        • nemotyrannus nemotyrannus 14 février 2015 10:33

          Vouloir l’égalité est trop vague .

          Auquel cas on est tous féministes et ce mot ne veut plus rien dire.
          C’est les idées développées qui sont importantes.

          Je dirai bien que je suis féministe mais je ne crois pas que nous vivions dans un patriarcat , ni à la culture du viol , ni à l’utilité des quotas , considère le concept de mansplaning comme une insulte à l’intelligence et à ladite égalité. et plein d’autres idées comme ça...

          Ce qui est justement assez pour certaines féministes pour me placer dans la catégorie anti-féministe.

          Il faut absolument que ces gens fassent une espèce de charte du féminisme , avec les idées défendues et non défendues afin qu’il soit VRAIMENT POSSIBLe de dire ceci n’est pas féministe/ceci est féministe.
          Ce n’est pas possible actuellement. On peut tout y lire et dire.

        • Enabomber Enabomber 14 février 2015 10:35

          Bonjour Agafia,
          C’est à ces avortements sélectifs que j’ai pensé moi aussi en lisant le texte. On peut se demander quelle était l’intention trouble de l’auteur en postant cet article. Il n’existe pas d’information sans intention.


        • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 2015 11:08

          « une vision tordue et dévoyée du féminisme ». Il était impossible de ne pas dégénérer, du moment que le féminisme avait atteint, puis a dépassé tous ses objectifs avouables, et que pourtant il était maintenu au profit des plus paranoïaques, financées par Rockefeller.

          Il y a longtemps, quand j’étais minot, c’étaient des gens courageux et sans conformisme qui étaient féministes. Actuellement le féminisme est le refuge des conformistes et des pervers(es). Elles n’en ont plus rien à branler de l’égalité, qui au contraire les contrarierait énormément. Jamais vous ne verrez des féministes revendiquer la parité hommes-femmes dans la magistratures, puisqu’elles y dominent. En ce 21e siècle dans nos pays surenveloppés, ce qui les intéresse est l’inégalité maximale, à leur profit, même si c’est mortel pour la nation. Voir par exemple la dégringolade des enseignements autrefois scientifiques, aujourd’hui idéologiques :
          http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,1982.0.html

          Financé à l’origine par les Rockefeller, le parti féminazi est un des quatre partis de l’étranger, chargés de ruiner le pays et toutes ses capacités de résistance. Ne pas s’étonner s’il est soutenu par les Rothschild News, par exemple.


        • Agafia Agafia 14 février 2015 11:27
          Bonjour tout le monde,

          nemotyrannus
          je vais faire court : Je ne suis pas une militante, ni une intello ou une théoricienne, mon féminisme perso c’est de me faire respecter, de vivre en bonne intelligence avec les hommes en acceptant et en « utilisant » nos différences, et vouloir que les droits et les devoirs soient les mêmes pour tous, qu’on soit homme ou femme, d’où égalité de traitement. Point barre.
          J’ai aussi la chance de vivre dans un pays où la femme n’est pas une sous-citoyenne. 
          J’ai toujours préféré me faire des alliés des hommes plutôt que des ennemis mais ce n’est pas pour autant que je les épargne et que je tolère tout. Bien au contraire.
          D’un côté comme de l’autre, il faut refuser la domination et la soumission.

          Je ne me reconnais pas du tout dans une majorité de féministes qui me paraissent souvent frustrées, aigries et haineuses envers les hommes. Pas ma tasse de thé.

          Les femmes ont besoin des hommes, les hommes ont besoin des femmes, c’est un équilibre naturel, et biologique. Pas plus compliqué que cela. 
          Et surtout, surtout, je souhaite que les hommes restent des hommes et les femmes des femmes. Féminiser les premiers et masculiniser les secondes, non merci... Vive nos différences !

          @Enabomber
          J’avoue que moi aussi, je ne vois pas trop où veut en venir l’auteur avec cet article. smiley

        • soi même 14 février 2015 11:29

          @ nemotyrannus

          ( Vouloir l’égalité est trop vague ) entièrement d’accord avec vous, un féminisme assumé est justement de ne pas nivelé le débat sur l’égalitarisme physiologique , il y a une profonde différence et c’est tant mieux, car que l’on s’ennuyait si les femmes pensent sentent et veux comme les hommes !


        • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 2015 11:29

          @Agafia :
           Midas, le roi Midas, a des oreilles d’âne.


        • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 2015 15:27

          « une pauvre nana névrosée qui a beaucoup de choses à régler avec elle-même, au pire une pauvre conne qui n’a rien compris. »
          Donc féministe ! Ça arrange tout.


        • JC_Lavau JC_Lavau 15 février 2015 17:05

          « la cause des femmes », la cause des ceci ou des cela, cela n’a de sens, moralement, que ci les ceci ou les cela ne sont pas déjà des privilégié(e)s.

          A la troisième ou quatrième génération, les héritières des « féministes », c’est à dire misandres victimaires en réalité, obsédées de défendre leurs privilèges et leur vision paranoïaque du monde, ont contracté des habitudes de malveillance, de violence et de fraude qui n’inspirent pas la pitié mais l’horreur.


        • JC_Lavau JC_Lavau 15 février 2015 17:51

          Oups ! que si...


        • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 2015 10:29

          C’est une heureuse surprise de voir cet article publié ; j’attendais le pire de la part des féminazies qui nous surveillent et nous gouvernent.
          Y compris au gouvernement :
          http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&task=view&id=101&Itemid=57


          • soi même 14 février 2015 10:37

            A ce demander si cette histoire est vrai, tellement cela me parait montueux comme motif pour avorté .
            Il y a aussi un autre aspect, qui concerne les médecins, en règle général , il y a un entretient avec la personne, le motif invoqué ne peut pas justifier un avortement, et c’est là, qu’il y a un problème !
            L’avortement est de plus en plus prit comme un service de confort rendu à la personne, un avortement n’est jamais anodin, et il faut être passablement anesthésier pour prendre cela comme quelque chose d’ordinaire.


            • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 2015 10:56

              Il y a bien des médecins qui font des certificats de complaisance, par solidarité féministe.

              Il y a comme cela un meurtre parfait dont le Parquet de Besançon fait taire les témoins par intimidation. Outre la médecin qui a délivré un certificat de complaisance, la victime a eu le temps de dénoncer une autre des complices, avant de mourir :
              http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=26&func=view&catid=27&id=190#190
              Elle aurait récidivé depuis.


            • soi même 14 février 2015 11:13

              A quoi vous voulez en venir avec toute vos remarques ?


            • nemotyrannus nemotyrannus 14 février 2015 10:37

              Cela dit , l’info relayée vient de chez Alex Jones , je crois bien , conspirationniste délirant ultra-conservateur bien connu possédant une chaîne de radio américaine.




              À prendre avec des pincettes donc.

              • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 2015 10:49

                Quand tu trouveras une preuve à l’appui de ton accusation, n’hésite pas à la publier.


              • nemotyrannus nemotyrannus 14 février 2015 10:54

                J’accuse pas , je dis qu’il faut prendre des précautions .




                Mais il est en effet possible que ça émane de Tumblr ou autre twitter , relais bien connus des feminazis.

              • Enabomber Enabomber 14 février 2015 13:55

                Effectivement ça devient très suspect. Mais on pouvait déjà se méfier au vu du nom du site qui a traduit en français : agence info libre. Quand il y a libre dans un titre j’aurais tendance à me méfier, de la même manière que celui qui dénonce le politiquement correct a toutes les chances d’être un vieux réac.


              • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 2015 14:20

                Concernant Gudrun Schyman et son projet de taxer le délit de masculinité commis à la naissance, tu peux vérifier dans les archives du Riksdag et du Svenska Dagbladet : j’avais déjà tout recoupé correctement.
                http://deonto-famille.info/index.php?topic=26.0

                Pis tu peux quand même encore alléguer que c’est quand même une forge masculiniste qui a forgé cela...

                Quand il y a violence conjugale entre lesbiennes, les féministes crient que c’est encore tout de la faute des mâles.

                ...

                Une fraude intéressante à étudier, commise dans le cadre universitaire si spécial des « études féministes » : celle de Louise Langevin qui proclame qu’elle tiendra secret son corpus d’études, sur lequel elle s’appuie pour réclamer une loi pénale spéciale contre toute critique de sa gynarchie triomphante. http://deonto-famille.info/index.php?topic=209.0

                Voir aussi Slate : Après le triomphe de la misandrie victimaire, osez le misandrisme triomphal !

                Ptêt bin que Slate aussi est une forge masculiniste ?


              • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 2015 20:30

                « toutes les chances d’être un vieux réac ». Tout faux, Enabomber. Il suffit d’ouvrir les yeux :
                http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/jeffrey-sterling-le-lanceur-d-162852


              • Enabomber Enabomber 15 février 2015 14:37

                Ça ne prouve rien dans un sens ni dans l’autre. Comme je n’ai plus 4 ans (pas comme certains), je sais qu’on peut raconter parfois le vrai, parfois le faux.


              • JL JL 14 février 2015 10:55

                Je pense que cet avortement a évité, non pas un monstre de plus mais un malheureux de plus.


                • soi même 14 février 2015 11:08

                  Réponse en apparence remplie de sagesse, fait que l’on accepte l’inacceptable au motif d’évité le malheurs ?


                • JL JL 14 février 2015 14:57

                  C’est quoi l’inacceptable ici ?

                  Avorter ? Non sans doute.

                  Le motif invoqué ? L’IVG est autorisée avec ou sans motif.

                  Vous mélanger peut-être l’horreur que vous inspire cette dame avec ce qui est inacceptable d’un point de vue universel.


                • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 2015 15:23

                  « cette dame » n’a rien d’isolé, elle est parfaitement représentative de ce qu’est devenu le féminisme du 21e siècle dans nos pays surenveloppés, en standard.

                  D’autres lesbiennes choisissent le sexe de leur enfant après la naissance :
                  http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/un-couple-lesbien-fait-changer-le-119508

                  D’autres assassinent leur fils quand il commence à ressembler physiquement à son père.
                  http://deonto-famille.org/citoyens/debattre/index.php/topic,4.msg12.html#msg12
                  Rassurez-vous pour Christine M. Attentif aux calculs électoralistes de son ministre, le procureur l’a fait sortir libre du tribunal.


                • soi même 14 février 2015 15:39

                  Juste le laisse vivre, il aurait très pue de ce fait, trouve une famille d’accueillie pour clore cette histoire !


                • diogène diogène 14 février 2015 11:01

                  Si j’ai bien lu entre les lignes, ça se passe aux Etats-Unis,

                  le pays de la liberté, de la démocratie, de la modernité,
                  le modèle !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès