Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Le cancer serait dû à un processus ancestral né il y a un milliard (...)

Le cancer serait dû à un processus ancestral né il y a un milliard d’années selon le physicien Davies. Mais pas de guérison en vue hélas

Dans une note parue le premier juillet 2013, l’Institut de physique fait état de nouvelles avancées théoriques permettant de livrer une compréhension inédite de la genèse des cancers. Ces travaux ne proviennent pas des biologistes mais d’un physicien, Paul Davies, spécialiste reconnu en cosmologie et physique théorique et par ailleurs auteur de plusieurs livres savants à succès. Contrairement en France où les disciplines sont étanches et où un physicien est n’accepté en biologie que pour fournir des techniques mais jamais son avis sur le contenu théorique des travaux, aux Etats-Unis, les mouvements entre disciplines sont bien plus ouverts. Si bien que Davies a été recruté en 2009 par le Centre transdisciplinaire des sciences physiques et de la biologie du cancer hébergé par l’Université d’Arizona. Davies n’avait alors aucune expérience reconnue en cancérologie et c’est pour cette raison qu’il a été accueilli, afin de livrer un regard frais et neuf qui ne soit pas conditionné par les routines conceptuelles utilisées par les spécialistes.

Avec son confrère australien Charles Lineweaver, il a abordé le cancer sous un angle nouveau en posant le problème sous un angle incongru pour les oncologues. Et si le cancer était un phénomène inscrit dans l’essence de la vie et sa longue évolution ? Plus précisément, une sorte de procédure de développement issue de la transition entre organismes mono et pluricellulaires il y a un milliard d’années. Cette procédure aurait fonctionné « plein pot » il y a longtemps avant d’être modifiée, actualisé et même parfaitement contrôlée lors du développement des animaux complexes avec les mécanismes que l’on connaît, division, spécialisation, migration et assemblages cellulaires dans les tissus. Davies use d’une métaphore informatique, imaginant le développement du cancer comme si une « sous routine » ancestrale se serait réactivée, un peu à la manière d’une procédure Windows qui, lorsqu’elle n’accède pas au programme nécessaire pour exécuter une tâche, ira chercher ce qu’on appelle un « programme par défaut ».

Le cancer se produirait alors comme le déblocage progressifs de plusieurs programmes de développement mémorisés depuis un milliard d’années, conservés évidement par l’évolution, et qui seraient réactivés à la faveur de diverses perturbations. Par exemple des substances chimiques, du stress cellulaire, des irradiations endommageant les tissus, des inflammations. Cette approche n’est pas conventionnelle car elle n’a pas pour ressort le mécanisme classique des gènes affectés par des mutations successives suite à des mécanismes provocant des dégâts sur la molécule d’ADN (agents intercalant, alkylant, radicaux libres, rayons à haute énergie). D’après Davies, la séquence causale est inverse. Ce sont les tissus et les environnements cellulaires qui sont perturbés et de ce fait, induisent la réactivation dans certaines cellules de ces procédures ancestrales que la cellule utilise comme un programme par défaut, ayant perdu l’accès à la procédure normale. Bref, une sorte de « panique génomique » et de désordre informationnel.

Le ressort du cancer suggéré par Davies présente des similitudes avec une autre approche qui participe d’une même idée, celle du cancer comme réponse génomique à une perturbation de l’environnement cellulaire. Cette approche dont j’ai parlé précédemment est celle d’Henry Heng pour qui le cancer repose sur un processus global comparable à une spéciation. C’est comme si les cellulaires cancéreuses représentaient une espèce nouvelle se développant dans l’organisme au point de l’envahir. Davies est cependant plus précis dans sa théorie. Avec de plus des indices expérimentaux pouvant confirmer ses hypothèses, notamment des similitudes entre les gènes exprimés dans l’embryon et le cancer. J’y vois une illustration d’une loi biologique qu’il faut manier avec prudence, celle de la récapitulation (qui doit être reformulée à partir de la loi de Haeckel). L’ontogenèse récapitule des processus apparus lors de la phylogenèse. On comprend alors le sens des hypothèses de Davies. Le cancer réactiverait des processus constitués il y a un milliard d’années et qui interviennent lors des stades précoces du développement embryonnaire.

Cela étant, si cette approche permet de jeter un nouveau regard sur l’oncogenèse, elle ne résout pas pour autant le problème de santé lié au cancer, cette maladie qui selon Davies, doit être abordée comme le vieillissement. Il n’y a pas d’issue et il faut l’accepter. Disons plutôt que quelques types de cancer réagissent bien aux mesures prises par les médecins (essentiellement la chirurgie) avec une espérance de vie augmentée. L’option thérapeutique est alors légitime mais dans d’autres cas, l’acharnement thérapeutique, notamment la chimiothérapie, n’a aucune justification si ce n’est de faire fonctionner un appareil de santé coûteux et source de profits. La mortalité due au cancer n’a pratiquement pas baissé depuis 60 ans. Cela étant, la piste suggérée par Davies et d’autres n’est pas entièrement vaine. Elle permet une nouvelle compréhension et peut-être des pistes de prévention. Et qui sait si un scientifique un peu farfelu ne pourrait pas aller plus loin en imaginant une manière de guérir non conventionnelle mais basée sur la « récupération » par les cellules du bon chemin avec la restauration des processus d’organisation de l’information.


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • morice morice 3 juillet 2013 09:04

    Il n’y a pas d’issue et il faut l’accepter. 


    étrange propos !!!

    • moebius 7 juillet 2013 23:11

       C’est un chatiment de dieu. Ce qu’il faut faire c’est se rouler dans le tapis en prononçant 3 fois le non de dieu puis de marcher a cloche pied autour de votre PC dans le sens inverse des aiguilles d’un montre en evitant de vous prendre les pieds dans la connectique . Ce qui aurait pour effet d’interrompre la communication avec le pouvoir ancestral .Puis faire ses ablutions rituelles en n’oubliant surtout pas le nombril. Ensuite vous faites vos offrandes au pouvoir ancestral . J’accepte Pay pal et je prend eventuellement les dons en nature comme des cotes de porc ou du nougat


    • soi même 3 juillet 2013 10:12

      « il y a un milliard d’années  » Pour celui qui se paye un cancer, quel avancer optimisme pour sa guérison.


      • foufouille foufouille 3 juillet 2013 10:17

        intéressant, merci


        • moebius 7 juillet 2013 23:13

          Merci je me sens deja mieux et mes cheveux repoussent


        • salviadivinarum salviadivinarum 3 juillet 2013 10:28

          "D’après Davies, la séquence causale est inverse. Ce sont les tissus et les environnements cellulaires qui sont perturbés et de ce fait, induisent la réactivation dans certaines cellules de ces procédures ancestrales que la cellule utilise comme un programme par défaut, ayant perdu l’accès à la procédure normale. Bref, une sorte de « panique génomique » et de désordre informationnel.
           Le ressort du cancer suggéré par Davies présente des similitudes avec une autre approche qui participe d’une même idée, celle du cancer comme réponse génomique à une perturbation de l’environnement cellulaire. Cette approche dont j’ai parlé précédemment est celle d’Henry Heng pour qui le cancer repose sur un processus global comparable à une spéciation. C’est comme si les cellulaires cancéreuses
          « 

          Si on reprend la métaphore informatique, à quoi compare -t-il »la panique génomique"... ?
          On peut aussi ce demander si le cancer n’est pas une réponse à une perturbation de l’environnement exterieur... ?

          Pour ma part, il est inconcevable que mon corps puisse s’autodétruire.
          Voici une autre piste à explorer.

          http://www.sos-detresse.org/dossiers/docteur-hamer/presentation-dr-hamer.htm

           http://votre-sante.com/news.php?dateedit=1171631578


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 3 juillet 2013 10:38

            En fait, la notion de panique génomique est de moi. Je l’ai utilisé pour prolonger l’explication de Davies sans trahir sa pensée. Davies a aussi fait des travaux sur les origines de la vie et l’information. C’est la piste de l’information qu’on retrouve du reste dans votre lien conduisant vers Hamer. Mais les principes de Hamer me semblent déjà connus de la médecine ayurvédique. Tout ceci est intéressant pour l’avenir.


          • DOURNEL 3 juillet 2013 12:40

            Découvertes sur les cancers :


            J’ai lu l’article de M. Bernard Dugué : « Le cancer serait dû à un processus ancestral né il y a un milliard d’années selon le physicien Davies. Mais pas de guérison en vue hélas. »

            Désolé de vous décevoir, Monsieur Bernard Dugué. Revoyez votre papier !

            Nous vous invitons à la lecture sur notre site : www.cancer-cqfd.com.

            Fin 1972, la première cellule cancérisée par la main de l’homme voit le jour dans une petite unité de recherche privée, à Lambesc (France).

            Nous sommes à votre disposition pour tout complément d’information.

            le Président d’A.I.L.P.C.

            Francis DOURNEL


          • L'enfoiré L’enfoiré 3 juillet 2013 18:28

            Après l’article de Allard et la réaction de Duguet à cette occasion, il fallait s’y attendre. 

             smiley

          • L'enfoiré L’enfoiré 3 juillet 2013 18:31

            Si un jour, il est atteint du cancer de la prostate, il ira faire une prière à Sainte Marie. smiley


          • Shawford Shawford42 3 juillet 2013 18:35

            T’as failli être digne plus de une minute une fois dans ta vie, chiure d’Enfoiré. Ça aura duré le temps de scruter la bouillie qui te sert de conscience et le naturel est reparti au galop. :->


          • L'enfoiré L’enfoiré 9 juillet 2013 13:50

            « T’as failli être digne plus de une minute une fois dans ta vie, chiure d’Enfoiré. Ça aura duré le temps de scruter la bouillie qui te sert de conscience et le naturel est reparti au galop. :-> »


            Je me réservais la réponse avec un article à l’appui.
            Peut-être que, toi, Shaw en prendra de la graine....

            La chiure d’enfoiré (je corrige, il n’y a pas de majuscule)
             smiley


          • Shawford Shawford42 9 juillet 2013 14:21

            « Les joyeux guérissent toujours » lançait Rabelais.


            Çà j’aime bien l’enfoiré, et c’est sans doute pour une bonne part ce qui te fait prendre avec une telle distance les vacheries que je t’envoie à l’occasion, sans d’ailleurs qu’il y ait de ma part une volonté farouche de partir à l’assaut ainsi, mais des fois cela me semble fort adapté à la situation.

            De façon plus générale, je trouve très intéressante ta façon de distinguer l’empathie cognitive du la gentillesse, seule la première se devant effectivement de prévaloir.

          • L'enfoiré L’enfoiré 9 juillet 2013 14:49

            Une très vieille chanson qu’on devrait remettre à l’ordre du jour car trop souvent oubliée.

            Les vacheries quand elles sont fines, bien épicées, j’aime.
            Quand elles sont idiotes, là, je reste sur ma faim. 
             smiley

          • Shawford Shawford42 10 juillet 2013 13:16

            Reste une question : es tu donc rassasié ou pas quand je te cause ?


          • luluberlu luluberlu 3 juillet 2013 10:37

            Merci Bernard de votre travail et de cette approche, oui ceci est inédutable et il faut l’accepter, peut être est ce là la solution...vive la vie et la mort.


            • Alpo47 Alpo47 3 juillet 2013 11:12

              Une nouvelle théorie qui va s’ajouter à toutes celles qui l’ont précédé. En fait, et pour autant que je sache, on n’a pas encore de réponse dans ce domaine et ne comprend pourquoi les cellules peuvent ainsi proliférer.
              On attendra donc encore « l’explication » certaine et surtout ... les solutions (remèdes).


              • Gandhi 3 juillet 2013 11:44

                 Vivre c’est mourir....les deux sont liés, si je ne nais pas je ne meurs pas...c’est un fait absolu !!!
                Sur un plan dit pseudo psychologique (conceptuel en fait)...le « vivre c’est mourir » çà commence à ne plus le faire la première fois ou je cherche la continuité de quoique que ce soit d’ailleurs...et ça commence très tôt mais pour que ça devienne un probleme il va falloir que le sujet rencontre d’abord un désir de continué puissant puis par analyse il va rencontrer sa fin = la continuité ne sera jamais réalisé,car je cherche l’absolu mais qui est ce « je » ?? Mystère je n’en sais rien ni même que je fonctionne en automatique,sans jamais le savoir d’ailleurs....les deux options dont l’une est un désir et l’autre un fait inéluctable avéré sont en opposition totale............aie j’ai mal ..je souffre...et dans le non conscient pour le superficiel « je », la quête de la continuité impossible devient pour le « je superficiel la peur de la mort....quand à la mort je ne la rencontrais jamais car je ne fais que regarder ma mémoire donc le passé....ainsi je ne sais jamais rien de cela, sauf de voyager en moi même....mais l’humain passant une vie faite uniquement de fuite, de lui même il ne saura jamais rien du tout.....puis »je meurs« ....au suivant !!!!

                L’illumination étant d’être dans le présent...ainsi si la maladie est là elle ne peut qu’être vécue et non fuie, mais il n’y a aucun choix dans de tels moments ....cela dit »je« commet encore et toujours la même erreur..il va choisir....dans le choix se trouve la misère des humains,car je n’ai pas le choix ,sauf dans des domaines mineurs...mais ça comme le reste, »je" n’en sais rien..

                Cela dit une théorie de lus ça fait des pepettes en plus pour l’année suivante non ?


                • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 juillet 2013 14:28

                  « Et qui sait si un scientifique un peu farfelu ne pourrait pas aller plus loin en imaginant une manière de guérir non conventionnelle mais basée sur la « récupération » par les cellules du bon chemin avec la restauration des processus d’organisation de l’information. »


                  Nous sommes quelques-uns à penser que c’est la seule issue possible. Mais cela demande un changement paradigmatique auquel le « système » médical n’est pas prêt et auquel il s’oppose même avec obstination et violence.

                  • Neymare Neymare 3 juillet 2013 15:27

                    J’ai travaillé un peu dans le domaine de la recherche biologique, et il est vrai que ça s’apparente en grande partie à de l’enc.. de mouche : on s’interesse à tous les paramètres biologiques qui peuvent varier en fonction de la maladie, sans jamais réussir à obtenir une réelle compréhension de tous ces systèmes, que ce soit le controle cellulaire, le système immunitaire, voire meme la psychologie.

                    On entasse des milliards de données qui n’aboutissent (quasiment) jamais à rien, car on refuse de comprendre qu’il existe un système d’information organisateur (et éventuellement) perturbateur du système biologique.
                    Pourtant, on sait que de nombreux cancers sont dus à des chocs (ou des problemes) psychologiques, mais personne ne recherche le lien car la majorité des biologistes reste limitée à son système de croyance matérialiste.
                    C’est dommage, car ça fait des milliers d’années que la médecine chinoise l’a compris.
                    ça a pas changé depuis 2000 ans : seul celui qui peut entendre entend. Mais le paradygme va finir par évoluer, gardons l’espoir


                  • DOURNEL 4 juillet 2013 10:39

                    Pourquoi un scientifique farfelu ???


                    Une équipe de chercheurs doués drivés par un homme surdoué suffit ! 

                    Et du temps : 25 ans de recherche !

                    Nous vous invitons à la lecture sur notre site : www.cancer-cqfd.com.
                    Vous comprendrez.

                    Nous sommes à votre disposition pour tout complément d’information.

                    le Président d’A.I.L.P.C.
                    Francis DOURNEL


                  • Barrous Barrous 5 juillet 2013 10:18

                    @Neymar


                    Des gens ce sont déjà intéressés à la relation entre cancer et chocs psychologiques. C’est un certain docteur Hammer, qui a étudié la question après avoir eu un cancer des testicules et sa femme un cancer des ovaires après le décès de leur fils. Pour lui ce n’était pas une coïncidence...

                    Les résultats qu’il a obtenu étaient apparemment spectaculaires, mais ils ont dû déranger certains : il a été mis en prison...

                  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 7 juillet 2013 14:48

                    Le docteur Hammer a écrit des choses intéressantes mais il était extrémiste dans ses positions. Il ne s’agit pas de remplacer un intégrisme par un autre. 


                  • Ruut Ruut 8 août 2013 09:28

                    Pourquoi ne pas créer un virus de type SIDA vulnérable a un produit commun (pour le tuer une fois le travail terminé) qui ne s’attaquerait qu’aux cellules cancéreuses ?



                  • lulupipistrelle 3 juillet 2013 15:37

                    Un processus vieux d’un milliards d’années ? et quelle (s) étai(en)t les formes de vies, il y a un milliards d’années ?quels étaient les organismes pluri-celluaires où des cellules spécialisées se seraient multipliée au dépens d’autres cellules ? 


                    Tant qu’on y est : de quand date l’apparition de la vie sur terre ? 



                    • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 3 juillet 2013 22:16

                      «  La découverte au Gabon de plus de 250 fossiles en excellent état de conservation apporte, pour la première fois, la preuve de l’existence d’organismes pluricellulaires il y a 2,1 milliards d’années. Une avancée capitale : jusqu’à présent, les premières formes de vie complexe (dotée de plusieurs cellules) remontaient à 600 millions d’années environ.  »


                    • lulupipistrelle 4 juillet 2013 08:26

                      Merci.


                      Donc ces fossiles pluricellulaires montrent déjà des traces de cancers ? 

                    • egos 3 juillet 2013 15:48

                      J’ai eu accés, comme la plupart des lecteurs, à cette info publiée ds la presse et relayée par le net.
                      Les avancées les plus surprenantes de la science conduisent parfois à des applications effectives ou à des impasses.
                      Le decryptage du code génétique soulève au stade actuel encore plus de questions qu’il n’en résout
                      http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2012/09/g%C3%A9n%C3%A9tique-r%C3%A9sultats-massifs-th%C3%A9orie-en-question.html
                      Le decryptage du mécanisme de développememnt des cellules cancéreuse fut le fait de trois chercheurs au MIT fin des années 70, il implique trois types de génes (reproduction, croissance,destruction), résumé sous le lien suivant
                      http://medidacte.timone.univ-mrs.fr/webcours/umvf/anapath/disciplines/niveaudiscipline/niveaumodule /chapitre8/leconimprim.pdf

                      A défaut d’être spécialiste en biologie moléculaire ou médecine, des visites ou des rencontres auprès de services hospitaliers spécialisés dans le traitement de ce type d’affection doivent permettre de dégager une vision claire, positive de la résolution/combativité des équipes soignantes et du bénéfice (sous réseve de certains paramètres liées à l’histologie des cellules cancéreuses) de thérapies multiples associant chirurgie, radio et chimio,

                      et prochainement, souhaitons le pour les malades et leur entourage, les thérapies génétiques issues des travaux portant sur les ADN Interférents.

                      votre article ma parait hésiter entre réalisme et fatalisme,
                      les acteurs du drame requièrent, méritent notre optimisme et nos encouragements.

                      merci de ns avoir donné l’occasion de débattre ...


                      • ZenZoe ZenZoe 3 juillet 2013 16:37

                        Article très intéressant.
                        J’ai aussi lu il y a quelque temps un article allant un peu dans le sens de ce que dit l’auteur.
                        Inscrites dans notre patrimoine génétique, les cellules cancéreuses feraient en fait partie de notre panoplie de sauvetage et viendraient en renfort des globules blancs en cas d’attaque prolongée trop sérieuse pour eux. Les cellules cancéreuses ont en effet un pouvoir destructeur extrêmement important.
                        Le hic c’est qu’elles s’attaquent à des organes sains et ne s’arrêtent plus de proliférer jusqu’à la mort du malade.
                        Et là, on est au royaume des hypothèses quant à savoir pourquoi...
                        Plusieurs chercheurs sont persuadés qu’il y a un lien entre le mental et le physique, qu’une émotion renvoie à un organe précis et le met en situation de grand stress (par exemple l’estomac et la rancoeur, le colon et la peur, le poumon et la tristesse), que les cellules cancéreuses, pensant attaquer un ennemi extérieur à l’organisme, se mettent en branle et détruisent carrément l’organe attaqué afin de le protéger. Le cancer serait donc bien une maladie avec une composante psychosomatique. Quant aux substances chimiques qui nous agressent, il serait possible qu’elles fonctionnent un peu de la même manière que nos émotions, en « trompant » les cellules cancéreuses.
                        Bref, le sujet est fascinant.


                        • Pyrathome Pyrathome 3 juillet 2013 17:57

                          Et donc ???
                          On peut continuer à bouffer des pesticides ?
                          À inhaler de l’air vicié ?
                          À ingurgiter des bonnes doses de radiations ?
                          À s’inoculer des vaccins douteux ?
                          À se stresser comme des mouches bouines ? ...etc...etc... ????


                          • Pillippe Stephan Uraniumk 4 juillet 2013 01:07

                            Thielle fumelle, quand mimne qu’ol ‘y beulugheri in cent d’mouches bouines au thiu , jh’y bayeri point ma quoue peur l’émouchayier !!!!!-


                          • Relladyant Relladyant 3 juillet 2013 18:57

                            Interessant... tout comme les decouvertes croissantes montrant les effets de jeun sur le blocage des phenomenes cancereux.


                            (le jeun re-active lui aussi des mecanismes ancestraux - qu’on retrouve chez les monocellulaires, de protection en periode de stress).

                            • Le printemps arrive Le printemps arrive 3 juillet 2013 21:31

                               Relladyant ne dit pas toujours des bêtises !

                              « le retour à la santé et à la vie saine par le jeûne » Du Dr Ed Bertholet, lauréat de l’université de Lausanne, 1950.

                              Cela ne date pas d’hier.
                              Ils réinventent l’eau chaude tous les jours, pour savoir comment elle chauffe !


                            • Le printemps arrive Le printemps arrive 3 juillet 2013 21:23

                              "Et qui sait si un scientifique un peu farfelu ne pourrait pas aller plus loin en imaginant une manière de guérir non conventionnelle mais basée sur la « récupération » par les cellules du bon chemin avec la restauration des processus d’organisation de l’information."

                              Il existe déjà ! c’est un médecin allemand.
                              Celui qui l’a compris, expliqué et mis en pratique est sur la liste de la mivilude...


                              • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 juillet 2013 22:23

                                Rien vaut la prévention ...

                                Je ne suis pas aussi pessimiste comme présage le titre de cette publication !

                                Puis je me suis posé la question suivante :

                                Existe t-il un dénominateur en commun à toutes les cancers ?

                                Un tour sur un moteur de recherche et j’ai trouvé cette information bien intéressante :

                                Nicolae Ghinea et son équipe ont découvert un marqueur biologique apparaissant non pas sur les tissus cancéreux, mais à proximité, sur les vaisseaux sanguins, au niveau du récepteur de la FSH (hormone folliculo-stimulante). Cette molécule a été observée pour onze types de cancers (prostate, sein, côlon, pancréas, vessie, rein, poumon, foie, estomac, testicules et ovaires). Les résultats obtenus démontrent la présence du récepteur dans la totalité des échantillons, quels que soient le type et le stade de la tumeur. A contrario, ce récepteur est absent des tissus sains de l’organisme (exception faite des gonades).

                                Située dans le réseau vasculaire, cette molécule pourrait être mise en évidence par imagerie (IRM) et devenir la principale cible d’un éventuel traitement médicamenteux. « Cependant, il faut rester prudent, pondère Nicolae Ghinea, c’est un pas très important dans la recherche, mais il faut encore que ces résultats soient confirmés par des études cliniques. Nous ne pourrons réellement appréhender la qualité de ces travaux que dans plusieurs années. »
                                source


                                • L'enfoiré L’enfoiré 4 juillet 2013 09:02

                                  Bonjour eau-de-source,

                                   « Existe t-il un dénominateur en commun à toutes les cancers ? »

                                  Oui, L’apostose est une programmation d’autodestruction des cellules. Ce « suicide » est nécessaire à l’existence de la forme de la main pour sortir de la phase « poisson », par exemple. L’autodestruction permet de se régénérer. Dans le corps humain, toutes les cellules sont constamment en train de demander au cerveau quelle est leur utilité et leur mission pour évoluer sinon de mourir. Le cancer est un dérèglement des cellules qui refusent d’obtempérer au message d’apostose. Elles continuent à croître malgré les signaux de demande d’autodestruction pour rechercher l’immortalité par prolifération entraînant l’ensemble du corps dans la mort.

                                  Cela étant dit, toutes les cancers ne sont pas les mêmes.
                                  Comme vous dites rien ne vaut la prévention. Elle pourra se réaliser par l’étude du génome qui pourra se faire à peu de frais, pour détecter les erreurs de l’ADN et ensuite corriger si possible par génothérapie.

                                  L’environnement dans lequel le cancer prend sa source, le fait de le découvrir rapidement ou non, sont des faits déterminants sur une guérison et une éradication du phénomène de dérèglement des cellules.
                                  La chimiothérapie manque actuellement de méthode de ciblages (ce qui entraîne des effets secondaires) et ce sont les nanotechnologies qui pourraient apporter une solution. 
                                  Ce croiser les bras et dire « pas de guérison » est une grossière erreur de défaitiste.
                                  A chacun son boulot dans cette affaire.


                                • politzer politzer 4 juillet 2013 00:06

                                  bonjour


                                  Ce qui est incroyable c est que l’Etat français cache la vérité sur le cancer depuis 1973 et l’ensemble des travaux du savant français Gernez qui a découvert laz clé des maladies dégénératives dont le cancer pour la PREVENTION duquel son protocole est fiable à 100%.

                                  Surtout que ce protocole a été un des thèmes principaux de la campagne politique de Richard Nixon qui avait promis aux Américains d’éradiquer le cancer grâce aux travaux de Gernez. Les photos des journaux yankees de l’époque ne laissent aucun doute sur ces promesses qui n ont bien entendu pas été tenues because les lobbies pharmaceutiques , les cancérologues et les fonds de pension !
                                  En France c est un secret d’Etat bien gardé par le défaut d’information et la terreur exercée sur ceux qui auraient le pouvoir d’en parler. Je vous invite à vérifier par vous mêmes mes allégations sur youtube ou dailymotion où un film de deux heures a été consacré à ses travaux . Et que ceux qui feignent de traiter par le mépris ces travaux fournissent d autres arguments scientifiques. Pour mémoire les travaux de Gernez ont été validés par l’INSERM en 1973 et qu’il a reçu une médaille décernée par le prix Nobel Linus Pauling au nom d’un jury comprenant 50 prix Nobel ! Aujourd’hui on ne devrait plus mourir du cancer !
                                   Voir aussi ici http://www.gernez.asso.fr/
                                  Informez vous auprès du SG de l’ordre des médecins de Picardie si vous êtes encore sceptiques , la région dont Gernez ( proposé pour le prix Nobel !!!)est originaire .

                                  Vous me direz c est incroyable ! oui bien sûr il est difficile d’imaginer que les politiciens au courant de l affaire , c est à dire au moins TOUS les ministres de la santé depuis 1973 ( sauf Poniatowki ) qui ont reçu les documents, aient laissé mourir des centaines voire des millions de citoyens pour le fric des labos , des cancérologues et de l’Etat qui ne veut pas payer les pensions si l espérance de vie s accroît ! Cette fois ci il ne faut pas s indigner mais attaquer l’Etat en justice pour crimes !


                                  • chmoll chmoll 4 juillet 2013 07:36

                                    de 9 personnes que j’ai connus atteintes de différents cancer
                                    une en a réchappé , fin en rémission
                                    alors quand je lis : ça l’Institut de physique fait état de nouvelles avancées
                                    je dois en rire ou quoi ?


                                    • zomboid zomboid 4 juillet 2013 08:54

                                      L’univers ne serait il pas atteint d’un cancer, tous ces trous noirs c’est troublant.


                                      • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 8 juillet 2013 09:30

                                        Article très intéressant. Ceci dit je suis assez surpris de lire qu’il s’agit d’une piste nouvelle. Je me souviens très bien en effet avoir déjà lu un article évoquant ce genre d’hypothèse et ce il y a plusieurs années (peut 4 ou 5...). C’était probablement dans Science et Vie puisque c’est la seule revue scientifique que je lis régulièrement...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès