• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Aurelien

Aurelien

Le secret du bonheur, c’est la liberté. Le secret de la liberté, c’est le courage. Périclès

Tableau de bord

  • Premier article le 05/01/2007
  • Modérateur depuis le 11/01/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 34 91 1630
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 65 45 20
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Aurelien Aurelien 8 octobre 2010 18:34

    La gauche de nombreux pays est devenue libérale dans les années 80. Cette révolution culturelle a souvent mis à mal une droite qui n’avait plus d’idées ni de repères, surtout lorsque la politique libérale des travaillistes au pouvoir a porté ses fruits et a nourri une croissance pendant plus de 20 ans. Blair a été complémentaire de Margaret Thatcher, et on a vu le déclin dû à l’évolution plus étatiste de Gordon Brown par la suite. Espérons que le nouveau patron des travaillistes anglais ne revienne pas au Old Labour comme il a l’air de le vouloir. Ce serait un recul terrible, et l’assurance de rester dans l’opposition au moins 10 ans.


  • Aurelien Aurelien 8 octobre 2010 18:21

    Si on peut faire du profit en dénonçant une hyper fiscalité qui tue notre pouvoir d’achat, ainsi que l’intrusion croissante des pouvoirs publics dans notre sphère privée, c’est formidable. Toutes les entreprises devraient faire de même, protéger le marché libre en limitant les pouvoirs de la bureaucratie et en s’interdisant toute connivence avec le monde politique.


  • Aurelien Aurelien 25 août 2010 20:37

    L’Education Nationale n’est certainement pas la bonne structure pour permettre aux enseignants d’apporter la culture et le savoir aux élèves, ce n’est d’ailleurs plus son objectif (celui d’apporter une formation menant à un emploi est une blague, un bachelier n’a aucune chance de trouver un emploi avec son seul bac totalement dévalorisé). Mais c’est un autre débat. La question de la sécurité concerne tout le monde mais ne vise que la minorité qui a rejeté, ou a été rejetée par le système éducatif, et qui a rompu tout lien social. La question du traitement de la délinquance concerne donc des petits groupes d’individus qui profitent de l’absence d’Etat de droit pour terroriser l’ensemble de la population sur leur territoire. La seule répression à la sauce sarkozyste ne fonctionne pas, la seule prévention ne marche pas mieux. D’où la chaine prévention et dissuasion - répression et réinsertion. Dommage que les grands partis instrumentalisent le débat pour en faire un seul outil de marketing.


  • Aurelien Aurelien 25 août 2010 18:22

    Les reportages de journalistes sérieux confirment que l’embuscade est devenu un jeu pour certaines bandes. La réinsertion d’adolescents ou de jeunes adultes condamnés pour des délits graves, qui sont hyper violents et sans repères, ne peut se concevoir de manière douillette, familiale et tranquille. Mais cela n’exclue pas l’accompagnement des parents qui ne savent pas élever leurs enfants, ou sont dépassés par un environnement qu’ils ne maitrisent pas (par exemple quand ils ne savent ni lire, ni écrire, qu’ils maitrisent mal la langue française, etc.), ou des mesures de réinsertion plus douces. Mais il ne faut pas penser seule réinsertion en négligeant la dissuasion et la répression.


  • Aurelien Aurelien 25 août 2010 15:12

    Aider un jeune délinquant associal à retrouver l’estime de soi, à respecter l’autre et à se réinsérer socialement exige une politique pénale beaucoup plus ambitieuse et innovante que le simple emprisonnement (souvent avec des mois, quand ce ne sont pas des années de retard, ce qui rend la peine bien plus cruelle) ou le sursis constituant bien souvent une incitation à recommencer.







Palmarès