• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Elisa

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 29/07/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 431 109
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires


  • Elisa 16 juin 10:17

    r @ fred

    Vous avez raison, il a été élu par 1/5ième des inscrits au premier tour des Présidentielles. C’est un minuscule Jupiter qui va imposer les pires mesures anti-sociales à la faveur de son escroquerie électorale.


  • Elisa 20 mai 19:18

    @Jao Aliber

    La soutenabilité de la dette publique n’est pas évidente à évaluer.

    En effet, certains pays, les États-Unis ou le Japon par exemple, s’endettent dans leur propre monnaie et contrôlent leur taux d’intérêt. Ils sont dans une situation très différente puisque l’Etat s’endette auprès de la Banque Centrale, qui crée la monnaie. De plus, ils peuvent maintenir des taux très bas. Leur dette peut augmenter, elle reste soutenable puisque les marchés n’ont pas à craindre la faillite. Le risque est uniquement l’inflation ou la dépréciation de la monnaie.

     Mais les pays qui ne contrôlent pas leur taux d’intérêt, qui s’endettent en monnaie étrangère (pays en développement) ou bien ceux qui ne peuvent pas s’endetter auprès de leur banque centrale comme c’est le cas des pays de la zone euro, « leur dette devient insoutenable si les marchés considèrent que le gouvernement perd le contrôle de ses finances et a une probabilité de faire défaut.


  • Elisa 3 mai 18:17

    @chantecler
    Je viens de lire un article qui permet de sortir des pensées réflexes :

    https://www.legrandsoir.info/battre-le-fn-n-est-pas-faire-barrage-c-est-lutter-contre-l-origine-du-mal.html


  • Elisa 3 mai 17:14

    @chantecler
    "Hegel fait quelque part cette remarque que tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois. Il a oublié d’ajouter : la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce."
    Karl Marx, Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte (1852)


  • Elisa 3 mai 16:12

    Va-t-on se lever lundi matin en Macronie, c’est quasi sûr.

    Mais comment ouvrir un espoir à la majorité des Français qui ne s’est pas laissée avoir au premier tour par ce clone communicant, inféodé aux puissances de l’argent et à l’ordre impérial d’occident ?

    En donnant un signe fort : moins le score de Macron sera élevé moins les Insoumis ne seront trahis.

    On a occulté fortement que Macron n’est pas arrivé en tête à Marseille, Toulouse, Lille, Grenoble, Montpellier qui ont choisi majoritairement la France insoumise.

    Non, il n’y a pas d’un côté une France ouverte, moderne, urbaine, bref macronienne, et de l’autre des aigris crispés sur des idéologies du passé.

    La France que nous prépare Macron est bien plutôt celle de l’acceptation des inégalités et de l’exclusion et celle de la soumission à un ordre mondial qui a ruiné des pays comme la Grèce et qui a semé la ruine et la mort au Moyen-Orient.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique Tribune Libre Société






Palmarès



Agoravox.tv