• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Elisa

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 29/07/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 434 109
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • Elisa 14 juillet 18:12

    @JC_Lavau

    Désolée mais vous ne répondez pas précisément à mes deux arguments. Un événement paroxystique est d’ordre météorologique.
    Mais une tendance qui s’accentue régulièrement dans la durée est un processus de changement du climat.
    Si cette tendance est observable dans le temps historique, on peut difficilement l’attribuer à un processus géologique.



  • Elisa 11 juillet 14:52

    Que d’efforts pour nier l’évidence !
    Pouvez-vous dire que les zones les plus impactées par le réchauffement, les pôles, soient des micro-climats locaux proches d’activités humaines polluantes ?

    De plus comment peut-on confondre le temps géologique (à variation climatique vérifiable sur des millénaires) et le temps historique court affecté depuis à peine un siècle ?



  • Elisa 5 juillet 22:17

    Si 15% des électeurs ont été piégés, ils auraient pu cependant être alertés par un candidat ni de gauche, ni de droite, à gauche et à droite, bref partout et nulle part. Devant le congrès, ce candidat devenu Président discourt élégamment sur le pas grand chose et en même temps le presque rien.

    C’est à son collaborateur de préciser qu’il ne pourra pas appliquer les promesses qui l’on fait élire.
    Bravo l’artiste !

    L’ex ministre des finances nous fait donc croire que son programme se heurte à une réalité économique dont il avait parfaite connaissance.

    Mais c’était bien là son projet personnel et politique : mettre en oeuvre la politique de ses commanditaires banquiers grâce à une arnaque démagogique d’un cynisme total.

    Ceux qui s’attendaient à des allègements fiscaux (taxe d’habitation) en sont pour leurs frais et ceux qui croyaient voir augmenter leur pouvoir d’achat par des allègements de cotisation salariale recevront annuellement 250 euros de plus, même pas le prix d’un repas pour la caste de notre Président.

    Ne parlons pas des frais dentaires, otiques et auditifs. Entre la vague promesse de Philippe et la finalisation du projet, le mur de la réalité économique aura providentiellement fait son oeuvre.
    Comme disait Mme Thatcher, il n’y apas d’alternative pour Monsieur Macron et surtout pour les « gens qui comptent » !



  • Elisa 16 juin 10:17

    r @ fred

    Vous avez raison, il a été élu par 1/5ième des inscrits au premier tour des Présidentielles. C’est un minuscule Jupiter qui va imposer les pires mesures anti-sociales à la faveur de son escroquerie électorale.



  • Elisa 20 mai 19:18

    @Jao Aliber

    La soutenabilité de la dette publique n’est pas évidente à évaluer.

    En effet, certains pays, les États-Unis ou le Japon par exemple, s’endettent dans leur propre monnaie et contrôlent leur taux d’intérêt. Ils sont dans une situation très différente puisque l’Etat s’endette auprès de la Banque Centrale, qui crée la monnaie. De plus, ils peuvent maintenir des taux très bas. Leur dette peut augmenter, elle reste soutenable puisque les marchés n’ont pas à craindre la faillite. Le risque est uniquement l’inflation ou la dépréciation de la monnaie.

     Mais les pays qui ne contrôlent pas leur taux d’intérêt, qui s’endettent en monnaie étrangère (pays en développement) ou bien ceux qui ne peuvent pas s’endetter auprès de leur banque centrale comme c’est le cas des pays de la zone euro, « leur dette devient insoutenable si les marchés considèrent que le gouvernement perd le contrôle de ses finances et a une probabilité de faire défaut.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique Tribune Libre Société






Palmarès