Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

jpm

jpm

Consultant informatique spécialisé en fiscalité et gestion du patrimoine. 
Partisan du revenu de base inconditionnel, c´est à dire un véritable revenu garanti versé chaque mois sans conditions de ressources à tous les résidents fiscaux d´un pays, qui permette à chacun d'exister et de participer librement à la vie de la société.
 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Revenu_de_base
http://revenudebase.info/
https://www.youtube.com/playlist?list=PLkzjbW_sNXE_fywK-iKQ0HJF_DcMRQTNG
 
Véritable revenu d´existence, le revenu de base inconditionnel pourrait se décomposer en un revenu universel et inaliénable de 500 euros par mois, financé par une contribution spécifique sur tous les revenus, et une allocation logement universelle de 250 euros financée par une taxe sur tous les patrimoines nets (actifs moins dettes).
 
Au total une allocation individuelle et inconditionnelle de 750 euros par mois remplacerait les minima sociaux et les aides au logement tout en maintenant un habitat social accessible de qualité et en conservant la sécurité sociale pour tous ainsi que les droits acquis que sont le chômage et la retraite. Elle serait versée aux personnes et non aux ménages et resterait cumulable avec les autres revenus, notamment les revenus d´activité. La moitié, soit 375 euros par mois, serait versée pour chaque enfant directement aux parents ou aux tuteurs légaux en lieu et place des actuelles allocations familiales.
 
Ainsi avec un revenu de base de 750 euros, un couple non propriétaire avec un enfant mineur dont les deux conjoints travaillent au SMIC (actuellement 1120 euros non imposables chacun), recevrait chaque mois deux fois 750 euros plus 375 euros pour l´enfant, soit 1875 euros sans conditions de ressources. Les parents pourraient ensuite cumuler ce montant garanti avec leurs deux salaires nets de 1120 euros moins la contribution spécifique de 30%, soit deux fois 784 euros. Au final le couple disposerait chaque mois de 3443 euros pour vivre dont 1875 euros garantis quoi qu’il arrive.
 
Un prélèvement à la source de 30% sur tous les revenus dès le premier euro, y compris sur les revenus du patrimoine, entrainant la suppression des niches fiscales, et une taxe annuelle de 1.5% sur les actifs nets des ménages suffisent à assurer le financement et la généralisation d´un revenu de base inconditionnel de 750 euros par mois à l´ensemble des citoyens français. L´augmentation de la fiscalité compense en partie le montant de l´allocation pour les revenus modestes et les patrimoines moyens tout en la dépassant amplement pour les gros revenus.
 
Loin d´être une utopie, ce mode universel de redistribution des richesses permettrait de lutter efficacement contre la pauvreté et l´exclusion. Il favoriserait la dignité et le retour à l´emploi de toute une génération d´exclus tout en permettant de choisir librement son engagement dans la société marchande. Au final toute la société serait gagnante.

Tableau de bord

  • Premier article le 06/01/2012
  • Modérateur depuis le 17/02/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 17 2085 1476
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 899 899 0
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires

  • jpm (---.---.---.37) 7 avril 09:30
    jpm

    @lsga (bonjour)

    l´instauration d´un revenu de base inconditionnel (ou RSA universel si vous preferez) en France , ou ailleurs, n´a pas pour vocation de regler tous les problemes du monde smiley Il ne s´adresse qu´aux citoyens des zones concernees... et peut eventuellement servir de modele aux autres pays... mais il ne doit en aucun cas etre impose par les armes.

  • jpm (---.---.---.37) 6 avril 12:46
    jpm

    @JL (bonjour)

    Le revenu de base remplacerait en effet les minima sociaux... qui ne sont pas des droits acquis a proprement parler. Par contre, il faut attentiion a ne pas remettre en cause les extensions de salaire que sont la retraite. les allocations chomages ou les indemnites chomage.

    Par ailleurs, je pense qu´on ne peut pas non plus gommer, comme l´ecrit l´auteur, les aides pour l´invalidite, qui compense en partie l´incapacite a completer son revenu de base.

    Qu´entendez vous par la gratuite de tous les besoins de base ? Et comment ces fameux besoins de base seraient pris en charge par la societe pour les plus demunis. Je me souviens d´une phrase que vous aimez bien citer « Droits des pauvres, pauvres droits » et connaissant nos gourvernants, j´ai malheureusement peur qu´elle s´applique a la fourniture des prestations de base pour les plus demunis.

    C´est la raison pour laquelle je prefere le versement d´un revenu de base inconditionnel. et laisser les gens libres de choisir l´affectation de cette allocation de base. Evidemment, cela suppose que l´on maintienne un logement social accessible au montant distribue. Mais les personnes doivent rester libre de faire d´autres choix (collocation ou squat) en vue de depenser autrement leur argent.

     

    .

  • jpm (---.---.---.37) 6 avril 11:25
    jpm

    @JL

     le contenu de l´article est effectivement très intéressant... mais je ne vois pas bien le lien avec l´introduction et notamment avec le revenu universel et l´interprétation très libérale de ce dernier par l´auteur.

    Un mouvement milite pour un revenu universel versé de la naissance à la mort de tout individu. Ce revenu permettrait de supprimer : aide sociale - assurance invalidité - prestation perte d’emploi - allocations familiales - bourses d’études - ainsi que les contrôles fiscaux et administratifs.

    Il est important de rappeler que le revenu de base inconditionnel n´a pas vocation à remplacer la protection sociale des travailleurs (Retraite, indemnités journalières, chômage) mais à la compléter et permettre à chacun de vivre dignement, quelque soit sa place dans la société.

    Il est vrai aussi que certaines propositions de financement du revenu de base passent par la « planche à billets » et la création monétaire, mais les effets inflationnistes de cette méthode limite le montant distribuable aux alentours de 100 euros par mois, sous peine de voir fondre le pouvoir d´achat réel de cette allocation monétaire. 

  • jpm (---.---.---.37) 5 avril 09:14
    jpm

    @Caleb Irri

    je ne souhaite pas que mon chirurgien ou mon medecin de famille soient obliges de faire leurs heures d´eboueurs ou d´egoutiers car la technologie ne permet pas encore aux robots de faire ce sale boutot. Je crois a la specialisation des taches... et je considere que les taches difficiles ou penibles doivent etre davantage remunees.., pour ceux qui les font. Et sutout je crois que les gens doivent pouvoir changer librement de boulot, s´ils le souhaitent... et s´ils le peuvent bien sur. Tout le monde ne pourra pas devenir pilote d´avion du jour au lendemain.

    Je ne crois donc pas a la mutualisation des taches penibles et encore moins aux travaux forces... car prefere des gens motives et competents que des gens soit disant qualifies... mais forces de faire une tache pour laquelle ils n´ont aucun interet. C´est dailleurs pour cela que je crois au revenu de base. car avec un montant suffisant, il permettra aux gens de choisir la maniere dont ils s´impliqueront dans la vie economique... en laissant le libre choix d´accepter ou pas un sale boulot (qui de facto sera davantage remunere).

  • jpm (---.---.---.37) 5 avril 09:03
    jpm

    @Caleb Irri
     
    Le salaire a vie de Friot pose le probleme de la qualification qui determine le montant du revenu associe, sur le modele actuel du statut de la fonction pubilque. J´aimerais maintenant qu´on m´explique quelle serait la qualification d´une personne qui decide de rester a la maison pour s´occuper de son jardin ou de ses enfants. Ensuite comment gere t- on les changement de carrieres ? Par exemple, le super medecin qui decide d´aller faire du pain bio dans le Larzac.

    En gros, l´idee de calquer la vie de tous les gens sur le statut actuel des fonctionnaires ne me fait pas rever. En gros, je n´ai pas du tout envie que mes revenus et mon activite dependent de la bonne volonte d´un petit chef de service incompetent, aussi « qualifié » soit-il. Par ailleurs je veux pouvoir gerer mon temps de travail comme je l´entends... et si mes revenus le permettent, prendre des pauses quand cela me va, sans demander l´autorisation d´une quelconque autorite administrative. Le revenu de base permet cette liberte.

    Il y a donc effectivement une enorme difference de philosophie entre le revenu de base et le salaire a vie. Le seul point qui les rassemble c´est le versement d´un revenu inconditionnel.







Palmarès