• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

le libère-terre

le libère-terre

Ma très modeste mission (façon de parler) : essayer de faire de l’écologie libre mais engagée, respectueuse des libertés, des hommes et de la planète.
Agir pour pouvoir aussi mettre en lumière la vie écologique, la science de l'écologie, la santé des citoyens, la liberté d'action et de parole et des droits de chacun.
J'en ai assez de la vision écologiste étriquée et délétaire de certains. Je suis en lutte pour une vision "bleue" de la terre et non "verte". Je pense que l'écologie c'est d'abord une vision humaine ou l'on s'occupe de l'homme pour qu'il puisse s'occuper de la planète (et non l'inverse) en retour.
Parce que la Terre des hommes n'est pas la terre entière : c'est visible de l'espace. Il faut ralier les hommes à la Terre, et cela ne peut se faire sans régler les problèmes des hommes. Stop aux fausse idées écologistes qui veulent s'occuper de la planète en occultant les hommes.
Pour moi l'écologie c'est la prise en compte de notre futur. Je voudrais juste également continuer à oeuvrer pour un monde un peu meilleur, même si le meilleur devient de plus en plus utopique, comme un ultime luxe, dans ce quotidien qui s'enfonce irrévocablement vers toutes les crises...
J'ai une vision, un message, un projet : faire avancer les hommes vers une démocratie solidaire et naturelle, faire que la planète se parle pour qu'elle se prenne en charge.
Il y a plus qu'urgence à convaincre le citoyen, à agir et pas seulement à discourir. Le seul problème : Hélas je prends la mesure de la censure mais aussi de l'auto-censure. Je me rend compte qu'on va perdre les moyens d'agir avant même de s'en rendre compte.
Car on censure la vérité, on soumet les hommes, en empêche la véritable démocratie, on détruit le futur en détruisant la liberté des hommes, la liberté de choisir, de comprendre et d'agir.
Je me rends compte que la démocratie est un mythe déjà derrière nous, et qu'il est si difficile, presque impossible de faire passer le bon message. Je sais l'importance de ce que j'ai à dire, mais je ne suis hélas pas forcément la bonne personne pour pouvoir délivrer ce message. J'essaye quand même parce qu'il faut bien le faire..
Toutefois sans l'aide de mes concitoyens je n'y arriverais pas... Sans un début de solidarité, sans espace de réflexion, rien ne pourra aboutir.
Je désespère en effet facilement de la bêtise humaine. Tout est à la portée de tous, c'est là, mais il faudrait pouvoir réveiller les consciences, pour dire où poser le regard. Pour donner le pouvoir de faire, le pouvoir démocratique dont on se prive. Car le problème, c'est de réussir à faire l'étincelle.
Je me retrouve prisonnier dans un monde qui vit ses illusions d'avenir au lieu de les construire. Je voudrais arracher l'homme à ses illusions pour qu'il reprenne le cours de l'évolution qu'il a délaissée pour la cupidité.
Alors, puisque je suis dans cette prison qu'est devenu la TERRE, la prison des autres auquels il ne me sera pas possible (pour l'instant) d'échapper, alors il ne me reste qu'à vous souhaiter ceci :
Bonjour chez vous !

Tableau de bord

  • Premier article le 31/01/2012
  • Modérateur depuis le 16/02/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 260 158
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 15 10 5
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • le libère-terre le libère-terre 18 mai 2012 15:40

    Olivier,

    Encore une fois, l’histoire est hélas (quasi) prévisible. Le mot « quasi » provenant de l’inexistence de l’écologie dans le monde...

    Maintenant, tout ça est encore et toujours de la faute aux lobbies.

    J’aimerais juste pour le Fun mettre en lien ce document sur l’OSA d’arté, soit la secte de scientologie qui a faite une percée remarquable avec des méthode lobbyistes de pointe. Les gouvernements Français ont étés noyautés avec une facilité qui déconcerte. Comme sous Mitterrand et même à l’Ère Sako. Ce que je veux dire c’est que ce reportage montre en fait aussi comment un lobby perce sans problème avec de l’Argent. Le Nucléaire, Le pétrole, c’est pareil, mais pour protéger dans le domaine de l’énergie.

    Les lobbies se cachent tout en agissant, comme des termites. Quand on les voient c’est trop tard...

    Alors oui, les Français en particulier ont des œillères méticuleusement posées pour l’écologie et le nucléaire. Ce qui se passe à Fukushima n’arrive qu’en petites rumeurs ici. Il y a une insonorisation radiophonique remarquable... Hélas, les médias sont « supressés » (pour parler en utilisant les termes du reportages), et même contrôlés, ce qui est pire...

    Bon, vous faites bien de donner régulièrement une piqûre de rappel. Fukushima est « suppressé » en définitive dans l’esprit des gens. Jusqu’au jour où... bien entendu...

    Pourra-t-on éviter ce jour ? Pas sans une prise de conscience hélas en carence chronique, comme pour la vitamine D dans le sang des Français...



  • le libère-terre le libère-terre 9 mai 2012 22:01

    Que dire... sinon Excellentissime, un accessit décerné !

    Négliger l’environnement et l’écologie ne porte pas que sur nature... ou sur un peu de co2 qui réchauffe toute la planète... Non... Le pire est bien plus près, sur notre santé, elle est en danger. On devrait tous se mobiliser sur l’écologie rien que pour cela.

    Le cancer là dedans ? mais la conséquence Numéro 1 de la pollution dont sur la nourriture, pauvre en nutriments qui maintiennent le corps en bon état, et riche en polluants qu’ils soit intentionnels (additifs) ou en dégâts collatéraux (phytosanitaires).

    Le corps sait éliminer (presque) tous les cancers s’il dispose des bons nutriments, s’il est correctement nourri (pas de mauvaises habitudes alimentaires), et ... s’il n’est pas exposé à trop de polluants. Vérité cachée et niée... par la médecine.

    Le cancer n’est pas une fatalité mais le résultats des inconséquences sur notre environnement immédiat.

    Les pollutions de toutes sortes augmentent... les cancers aussi. On ment sur toute cette réalité. On veut faire croire à la fatalité du cancer, mais non c’est la faute à l’industrialisation de notre environnement laquelle est une question de rentabilité et de .... capitalisme finalement.

    Dans toutes les médecines anciennes et non occidentales, on sait que l’équilibre général du corps est nécessaire pour soigner toute maladie. La phytothérapie (non européenne surtout) utilise ce principe, quand le corps trop malade doit être soigné, parce qu’il tombe dans une spirale négative dont il ne peut sortir seul, car la maladie n’est qu’un auto-entretien en spirale d’un état ou le corps n’est plus en équilibre.

    Concrètement, un foie, un pancréas, un rein malade, ne secrète plus des protéines nécessaires à l’estomac, intestin. Cela entraine une déficience de la capacité à assimiler les aliments, totalement ou partiellement, entretenue par des virus et bactéries opportunistes.

    Or, cela provoque (à son tour et en conséquence !) la dégradation des capacités des organes précités, entretenant un cycle de la maladie. Mais alors, d’autres déficiences secondaires arrivent avec le temps... et installent la chronicité. Le système immunitaire est touché par le manque d’éléments vitaux, et tout cela se reporte sur la totalité des organes dont la peau. L’allergie est un des nombreux symptômes... et devrait sonner l’alerte.

    Le Cancer couronne ces déficiences et est l’ultime stade quand la machinerie Adn (et arn en fait) déraille... à son tour.

    Notre société nous rend malade, exigeons qu’elle veuille bien guérir les maladies qu’elle nous inflige, cela serait la moindre des choses. Sinon qu’elle ne cause pas de maladies : donc aller vers l’écologie... pour le respect d’un environnement sans poisons !.



  • le libère-terre le libère-terre 9 mai 2012 21:03

    D’accord le lobbying est toujours plus fort (Eva Joly en sait en rayon là dessus). Et oui, je suis d’accord avec votre article, mais je continue à penser que le citoyen porte aussi sa responsabilité si l’écologie ne sait comment percer.

    Le citoyen porte la responsabilité des choses même si il a été berné par les lobbies. A force de vouloir le confort, l’énergie au presse bouton, et surtout accepter une société qui gaspille pour prôner le règne de l’abondance incontrôlable. Mais cette abondance est née du capitalisme.

    Le Capitalisme ou la croissance sans limite mais qui a pour conséquence les poubelles pleines et le règne du gaspillage via la consommation. Au passage, la pauvreté sont les poubelles du monde du travail et de l’emploi. Il y a du déchet même pour parler des humains.

    Ce capitalisme tout le monde y tient car l’être humain a toujours eu peur du changement. Or changer d’énergie, sortir du nucléaire aussi, fait partie des défis que l’homme redoute plus que tout. C’est trop de changements pour qu’il l’accepte alors que l’urgence est présente.

    Le problème du nucléaire réside dans la sous-traitance qui génère un risque. cette sous-traitance est un problème de maltraitance au travail, de déqualifiquation de l’emploi, de tâches qui sont bâclées et qui entrainent à leur tour des failles de sécurité.

    Donc on déqualifie les problèmes, on masque comme pour le nucléaire. Le vrai problème est notre attachement au capitalisme. Quand il prône croissance, consommation et destruction de l’environnement pour des profits immédiats.

    Nous le savons tous, mais nous votons encore pour le capitalisme. même de gauche.



  • le libère-terre le libère-terre 9 mai 2012 20:18

    @bert

    Fessenheim n’est qu’un alibi pour la gauche, qui ne fera pas une véritable politique de l’écologie, bien entendu. Le nucléaire est l’arbre qui cache l’Écologie dans une France a qui on a menti sur toute la ligne.



  • le libère-terre le libère-terre 9 mai 2012 20:15

    « La culpabilisation des gens non informés voire manipulés, et qui en plus ne détiennent pas de pouvoir réel entre les mains »

    Le peuple détient le pouvoir de changer les choses entre ses mains. Du moins même dans un semblant de démocratie. Les élections sont l’aveu d’un peuple qui ne prend pas ses responsabilités au sérieux. désolé.

    Même si la manipulation existe et elle est très forte, rien n’empêche le peuple de s’informer. Beaucoup décident volontairement d’abdiquer du pouvoir de faire...

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès