• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Robert Bibeau

Robert Bibeau

Canadien vivant à Montréal.
Ex-formateur en perfectionnement des adultes
Enseignant d'économie et d'histoire au secondaire (Québec-Canada)
Journaliste et analyste en économie politique.
bibeau.robert@videotron.ca

Tableau de bord

  • Premier article le 10/01/2011
  • Modérateur depuis le 08/02/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 306 1463 7336
1 mois 2 22 82
5 jours 1 14 50
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 24 16 8
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Robert Bibeau Robert Bibeau 20 août 17:37

    @Hervé Hum


    1) Je respecte trop nos interlocuteurs pour te suivre dans ce spéculatif janséniste et ces sophismes.

    2) J’utilise l’expression MODE DE PRODUCTION PROLÉTARIEN COMMUNISTE afin de me démarquer des socialistes, des communistes qui avec les expériences russe et chinoise et vietnamienne et coréenne et de l’Europe de l’Est ont semé l’incompréhension, la consternation, la confusion dans la tête des prolétaires qui se disent « SI C’EST CA LE MODE DE PRODUCTION COMMUNISTE - ALORS TRÈS PEU POUR MOI »  et ils ont totalement raison. Les ouvriers sont infiniment plus conscient que les petits-bourgeois marxistes-léninistes ne le croient.

    3) Ce que sera le mode de production prolétarien communiste ??? Je ne le sais pas, pas davantage que Marx ou Engels ou Lénine ou Staline ou Mao ne le savaient. Ces gens ne pouvaient pas plus que moi imaginé ce que sera le mode de production du futur du XXII e siècle s’appuyant sur des forces productives et des moyens de production hyperproductifs - hypertechnologiques- hyperévolués 

    4) La seule mission que nous ayons nous RÉVOLUTIONNAIRES PROLÉTARIENS c’est de libérer les forces productives sociales des carcans que leurs imposent le mode de production capitaliste décadent. La classe ouvrière hégémonique (au début de la phase de transition) saura forger le nouveau mode de production du futur 

    Merci beaucoup de ton intervention




  • Robert Bibeau Robert Bibeau 20 août 17:12

    @Jean-Yves TROTARD


    Merci de votre intervention c’est du solide bravo.

    1) Oui dans des posts comme ici il se peut que je présente les choses de façon trop schématique. Merci d’illustrer le tout par vos propos concret.

    2) En effet, quand un mode de production est écarté - le nouveau mode de production de remplacement est déjà en gestation dans le ventre de la bête - il est d’ailleurs la réponse imparfaite et incomplète aux contradictions fondamentales qui tiraillent le précédent 

    3) Vous avez raison quand la Révolution sociale (une révolution sociale est le renversement d’un ancien mode de production et son remplacement par un nouveau - ainsi en Égypte en 2012 ce ne fut pas une révolution sociale) est mure prête à accoucher des segments de l’ancienne classe dominante hégémonique peuvent passer du côté de la révolution sociale 

    4) CE pourrait être le cas de segments de la petite-bourgeoisie populistes. MAIS MAIS ces segments doivent ne jamais être placés à la tête - « avant-garde » de la révolution JAMAIS - RENONCÉS à tenter de diriger le mouvement populaire - se mettre résolument au service exclusif de la classe ouvrière SEULE ET UNIQUE CLASSE RÉVOLUTIONNAIRE JUSQU’AU BOUT sous le capitalisme. La paysannerie n’existera plus au moment de la VRAI PREMIÈRE RÉVOLUTION SOCIALE PROLÉTARIENNE alors inutile d’en discuter. Le fait même qu’il se pose une question PAYSANNE est l’indice assuré que les conditions objectives de la révolution prolétarienne ne sont pas à maturité. 

    5) OUI vous avez TOTALEMENT RAISON les 35 h et la 5e semaine sont des revendications et des gains que la classe prolétarienne a obtenu et qu’elle doit et devra défendre avec acharnement - dans sa lutte quotidienne pour la défense des ses conditions de vie et de travail. La go-gauche n’a pas à parasiter les luttes ouvrières pour se gagner des votes pour obtenir l’Élysée ou Matignon.




  • Robert Bibeau Robert Bibeau 20 août 16:57

    @Hervé Hum

    1) Salut camarade Tu commets la faute de tous les petits bourgeois de la terre et en cela tu exposes ton origine sociale Ainsi tu écris ceci : « L’imaginaire était porteur, alors qu’aujourd’hui et malgré tous les efforts récents des médias aux ordres et d’une partie Hollywood, la sauce à du mal à re-prendre, c’est qu’internet est passé par là.  »


    2) NON Internet n’est qu’un instrument technologique soumis à la conscience et non l’inverse comme le crois les petits-bourgeois technicistes.

    3) TU AS RAISON TOTALEMENT RAISON « La sauce fascistes vs gauchistes et démocrates libéraux bourgeois » qui a fait recette en 1930 et suivante ne PREND PAS du tout. Mais pas par la faute de Internet mais parce que la classe prolétarienne a donner bien plus que 50 millions de ses fils et de ses filles dans une guerre LA SECONDE qui en fait ne s’est jamais terminée et se poursuit encore...

     4) Nous y reviendrons la semaine prochaine dans notre éditorial sur les incidents de Charlottesville - la tentative la plus récente et conséquente de REFORMATER l’idéologie gauche-droite qui assure le pérennité du pouvoir bourgeois depuis un siècle - depuis la Révolution bolchevique de 1917


    Merci de ton intervention 





  • Robert Bibeau Robert Bibeau 20 août 16:44

    @Lugsama


    1) Vous avez raison Lugsama toutes les EXPÉRIENCES qui n’étaient pas des expériences incidemment dites - supposées - marxistes (le fait même des appelées marxistes étaient une erreur) ont non pas échouées - mais on aboutit aux conclusions répondant à leurs prémices 

    2) En effet - et le cas de la RÉVOLUTION BOLCHÉVIQUE en Russie tsariste fetera ses cent ans en octobre est un parfait exemple de ce que j’écris.

    3) La Révolution d’Octobre fut une révolution démocratique anti-féodale et donc bourgeoise pour édifier le mode de production capitaliste industriel en Russie 

    4) La particularité est qu’elle fut menée par des gens qui de sociaux-démocrates s’étaient rebaptisé socialiste puis communiste (avec la IIIe Internationale) et patriotes (sous Staline) 

    5) La Révolution bolchévique en tant que révolution bourgeoise pour édifier le mode de production capitaliste d’État industriel fut un FRANC SUCCÈS - l’URSS fut pendant un temps la seconde puissance industriel du monde capitaliste avec une zone impériale importante (sous l’appellation de socialiste - communiste - marxiste peu importe tout cela ce ne sont que des mots) 

    6) CQFD Le mode de production socialiste n’existe pas et n’a jamais existé - ce fut l’appellation que les autorités bourgeoisies de l’URSS donnèrent à la construction du mode de production capitaliste industriel. Le grand capital international fut très heureux de propager ce mensonge de communisme puisque toutes les malversations de l’édification du capitalisme d’État pouvaient ainsi être attribuer aux communistes. devenant des repoussoirs vs les prolétaires du monde entier ce que nous vivons aujourd’hui.

     


  • Robert Bibeau Robert Bibeau 20 août 16:31

    @Zolko

    1) Meme remarque que pour Lugama A chaque POST sur ce site je ne crois pas utile de redonner la définition de chaque concept (chaque mot principal représentant un concept) et il est entendu que le lecteur doit avoir une culture politique minimale - sinon en en sort pas 


     2) Ainsi sur la question de classes sociales bourgeoisie - capitaliste - prolétariat - petite-bourgeoisie je vous réfère à ce volume chez L’HARMATTAN http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52914 ou je définis ces concepts 

    3) On se retrouve plus bas dans la suite des interventions 


Voir tous ses commentaires (20 par page)