• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Apollo et le mystère des Hasselblad de contrebande

Apollo et le mystère des Hasselblad de contrebande

En mars 2014 eu lieu la vente aux enchères d’une caméra Hasselblad 16 mm ayant voyagé sur Apollo 15 en 1971. Cette caméra était à l’époque vantée comme étant la seule caméra au monde ayant fait l’aller-retour entre la Terre et la Lune, la procédure normale étant d’abandonner tout le matériel inutile au retour dans le module lunaire. Elle avait pu bénéficier de la grâce « nasanienne » du fait d’un problème technique ayant empêché son abandon.

Ça, c’est la théorie. Mais apparemment tous les astronautes ne respectaient pas nécessairement cette règle. Pas plus tard que cette semaine nous avons appris que la femme de feu Neil Armstrong, premier astronaute a avoir foulé le sol lunaire en 1969 avec Apollo 11, décédé en 2012, avait retrouvé dans un banal sac plus de 4 kg d’objets récupérés de la mission d’Apollo 11 – dont une caméra Hasselblad 16 mm (en photo ci-dessus). Ces objets étaient supposés être restés sur le module lunaire Eagle, et s’être écrasés avec ce dernier sur la Lune. Pourquoi avoir gardé ces « souvenirs », pourquoi ensuite les cacher et n’en parler à personne pendant les 45 années entre son retour de la Lune et son décès, nul ne semble le savoir. Mais le cas Armstrong n’est pas le seul !

Edgar Mitchell faisait partie de l’équipage Apollo 14 et fut, en 1971, le sixième homme à fouler le sol lunaire. En 2011, Mitchell a eu besoin d’argent pour financer un projet nommé Quantrek (dont la page web n’est pas accessible au public) dans le cadre de son institut de recherche Noetic Sciences, dont j’ai déjà eu l’occasion de parler dans l’article La Noosphère et le Global Consciousness Project. Il mis donc aux enchères, via la maison Bonhams et au prix de 60 000 USD…. une caméra Hasselblad 16 mm ayant fait le voyage vers la Lune sur Apollo 14 !

Mais la NASA ne l’entendit pas de cette oreille et intenta un procès à Mitchell pour recel, interdisant la vente et demandant le retour de la caméra prétendument « volée » par Mitchell. Son argument fait référence au règlement cité ci-dessus selon lequel aucun matériel inutile au retour ne devait être récupéré, tout devant rester dans le module lunaire et disparaître avec lui lorsqu’il s’écraserait plus tard sur la Lune. Mais Mitchell conteste cet argument, disant qu’à l’époque la NASA n’interdisait pas la récupération de petit matériel par les astronautes, Selon Mitchell, « (ce type de récupération) était une pratique courante à l’époque et était approuvé par la NASA en tant qu’incentive ». Il pense que la règle a changé après son départ, au moment de l’introduction de la navette spatiale. A partir de ce moment, en effet, tout le matériel devenait récupérable et il était compréhensible qu’il fut interdit aux équipages de s’approprier ce « petit matériel » qui n’est quand même pas donné… Mitchell prétend, en outre, détenir d’autres équipements qui lui furent donnés par la NASA lors des différentes missions auquel il participa.

Néanmoins, en octobre 2011, Mitchell restitua la caméra à la NASA qui la fit déposer au Smithsonian National Air and Space Museum à Washington, là-même où la caméra de Armstrong ainsi que les autres éléments en sa possession, devraient se trouver exposés un jour. Je n’ai pas réussi à trouver l’une ou l’autre de ces caméras sur le site du Smithonian. Mitchell restitua la caméra sous la contrainte légale mais il pu néanmoins vendre les autres éléments en sa possession, ce qui est assez bizarre car on voit mal en quoi la caméra consisterait un cas particulier. En fait, il s’avère que des astronautes sur la plupart des vols Apollo ramenèrent du matériel censé rester sur la Lune, au vu et au su de la Nasa, sans que cela pose problème : sur Apollo 13 c’est même cet équipement supplémentaire qui aida l’équipage à survivre à l’explosion de leur module lunaire. Les astronautes de Apollo 12 et 15 récupérèrent des éléments de leurs scaphandres, et beaucoup d’éléments ont depuis été vendus aux enchères par des astronautes à la retraite, pour le plus grand bonheur des collectionneurs.

Alors pourquoi la NASA (en fait, le gouvernement des Etats-Unis) fait-elle si grand cas, après 40 ans, d’une caméra vouée à la destruction si elle n’avait pas été récupérée par Mitchell ? Il y a t’il, planquées quelque part, d’autres caméras ramenées en douce par des astronautes ? Et on notera qu’au moment de l’affaire Mitchell, la NASA publiait des règles de conduite pour la protection des sites Apollo afin d’éviter que les nouveaux visiteurs robotisés (rovers) prévus dans les années à venir ne viennent perturber ces sites. Les sites Apollo 11 et 17 (premier et dernier de la série) sont interdits d’accès à moins de 75 m pour Apollo 11 et 225 m pour Apollo 17. Pour les autres les futurs robots pourront s’approcher de très près en faisant attention de ne pas effacer les traces de pas des astronautes, et dans tous les cas le survol et l’alunissage à proximité immédiate des sites sont interdits. Idem pour les sites de crash des modules lunaires (dans lesquels devaient se trouver, entre autres, les fameuses caméras) que les futurs rovers pourront approcher et filmer mais ne pas toucher.

Bref, la NASA semble d’ores et déjà vouloir faire un musée privé du bazar qu’elle a abandonné sur la Lune, même en mille morceaux ! C’est compréhensible jusqu’à un certain point, mais les USA ne disposent pas à ma connaissance d’un quelconque droit de propriété sur la surface lunaire.

En conclusion, rappelons-nous de cette phrase mystérieuse prononcée par Neil Armstrong lors d’une rare apparition en public pour le 25ème anniversaire de la mission Apollo 11, en 1994 (avec mes commentaires) :

 "Aujourd’hui nous sommes en présence d’étudiants, parmi les meilleurs de l’Amérique. A vous nous disons : nous n’avons réalisé que le commencement. Nous vous laissons beaucoup de ce qui est défait (généralement traduit par « Nous vous laissons beaucoup de ce qui n’est pas fait » : we leave you much that is undone, une tournure de phrase très particulière car la phrase standard pour « Nous vous laissons beaucoup de ce qui n’est pas fait / reste à faire » aurait été we leave you with much that is not done… Pourtant le verbe « undo » veut bien dire « défaire » ou « annuler une action », donc quand Armstrong, loin d’être un personnage jouant de l’approximatif, parle de « much that is undone » on a vraiment l’impression qu’il pointe vers quelque chose qu’il sait être faux (à défaire), ce qu’il semble confirmer dans la phrase suivante), il y a de nombreuses idées non découvertes, des grandes avancées ouvertes à ceux qui arrivent à enlever l’une des couches protectrices de la vérité. »

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • Le p’tit Charles 16 février 2015 10:06

    Vous êtes le directeur de la NASA.. ?

    Ces gens ont ils été mis en examen.. ?
    Avez vous participer de près ou de loin à ces programmes.. ?
    Vous étiez chargé du compte du matériel.. ?
    Ou votre paranoïa vous pousse à dire n’importe quoi.. ?

    • Altair 16 février 2015 12:08

      Commentaire aussi vide que consternant !

      Bravo à l’auteur pour ce petit article très croustillant qui relève une des INNOMBRABLES INCOHERENCES du programme Appolo et d’une partie du programme Gemini !.... smiley

    • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 16 février 2015 15:25

      Tout ce qui est dans cet article est factuel et vérifiable. 


    • septikettak septikettak 16 février 2015 10:49

      Y’aura bien une paire de gogos qui voudront acheter une caméra qui n’a jamais été sur la lune ? comme les astronautes ! La supercherie continue.Pour cela, il faut de temps en temps la relancer.


      • gwenmar 16 février 2015 10:59

        C’est très vaseux comme cheminement de pensée je trouve. Il est évident que dans les cameras récupérées par les astronautes il n’y avait pas les films, Il n’ y a pas de « secrets » à récupérer avec ces cameras. On ne voit pas ou vous voulez en venir. Le programme apollo est l’évennement le plus médiatisé de l’histoire avec 11 ans de couverture médiatique quasiment ininterrompu. Quelque chose que certains, qui pensent que le monde n’existait pas avant leur naissance, ont du mal à s’imaginer. Des millions d’articles, d’interviews, de reportages, de documentaires, de films, de directs, de plateaux télé, de duplex, etc, ont suivi chaque étape du développement de ce programme. Difficile de nous vendre un scénario à la « Capricorn One », 46 ans après.

        Pour rester dans le registre cinématographique, il y a cette scène au début d ’« Interstellar » ou le père est convoqué par le directeur de l’ecole car son gamin ose affirmer en classe que le programme apollo a réellement existé, ce qui est déviant. Le père, qui est ingénieur, s’en offusque. On lui répond que la thèse de la fiction est dans le programme officiel du rectorat, le GVT ne voulant pas se mettre à dos une population qui a pris en grippe les ingénieurs et autres scientifiques, la version officielle est qu’il fallait démoralisé les soviétiques et gagner la bataille de la propagande en tournant dans un studio ou quelque chose comme ça. Je pense que beaucoup d’ignares n’ont pas trouvé cette scène amusante, elle préfigure pourtant le triomphe de la bêtise, de la croyance sur le savoir, dont internet est l’extension facile, une sorte de psychovirus qui se répand.


        • Duke77 Duke77 16 février 2015 14:24

          Observez bien les réactions de ce genre.


          Gwenmar nous raconte n’importe quoi pour éviter de s’attaquer aux incohérences et preuves de trucage avéré du programme lunaire US. D’abord ce ne fut pas l’évènement le plus médiatisé, le 11 septembre 2001 ayant été bien plus couvert. Seuls les premiers pas de l’homme sur la lune ont été vus aux 4 coins du monde. Ensuite, les gens sont passés à autrechose et l’audience des missions suivantes est tombée en chute libre. En outre, Gwenmar a l’air de penser qu’un mensonge s’il est répété mille fois devient une réalité. Belle preuve de son suivisme intelletuel. On comprend mieux pourquoi la théorie du trucage des missions lunaires le gêne : dissonance cognitive. Il doit penser que le 11 septembre s’est bien déroulé comme a voulu nous le faire croire le gouvernement US... Je ne vais pas revenir sur les incohérences techniques (ombres trahissant plusieurs sources lumineuses, ceinture de Van Halen et problème de radiations etc), ni sur les réactions étonnantes des astronautes (refus de jurer sur la bible qu’ils y sont bien allé, leur air complètement ahuri lors de leur premier passage à la TV, aucun sourire, expression de gêne trahissant une honte bien visible sur leur visage etc). On ne reviendra pas sur la soi-disante preuve fourni par la NASA en 2008 : une photo sensée nous montrer le site d’allunissage et les traces de pas d’une résolution tellement médiocre qu’on ne voit absolument rien. Un soir, j’ai même montré à un ami incrédule comment utiliser le tampon de duplication de photoshop pour changer le trait qu’on nous dit être une trace des astronautes pour lui faire dessiner un penis.... C’est d’ailleurs le meilleur aveux de la fraude : l’absence totale de photo en résolution correcte du site tant d’années après. Plusieurs clichés en haute definition auraient pourtant fait taire tout les méchants complotistes ! Evidement, c’est bien plus difficile de faire un montage en haute def qui puisse résister à une expertise...

          Je passerai finalement sur la critique d’interstellar, dont la justesse ne peux toucher qu’un public « averti ». Gwenmar, en bon gars sûr de lui, préfère s’amuser de thèses arguementées plutot que de nous apporter des éléments contradictoires probant. Grand bien lui fasse. Ce qui en amusera beaucoup vu la note de son commentaire c’est le ton qu’il prend pour nous parler de « psychovirus » quand il s’agit de critique d’une propagande qui ne fait plus grand doute.

        • bourrico6 17 février 2015 10:10

          Gwenmar nous raconte n’importe quoi pour éviter de s’attaquer aux incohérences et preuves de trucage avéré du programme lunaire US.

          MOUAHAHAHAHA !!!

          Ah mince , on est sur AV, et ce commentaire de complotiste en carton va atteindre des scores stratosphériques !


        • philippe913 17 février 2015 10:19

          oui, et ils vont nous ressortir ce magnifique documentaire, « opération lune », qui montre comment Kubrick a été contacté pour faire le faux !
          Très très bien fait, il est à voir !


        • Enabomber Enabomber 17 février 2015 10:21

          Tu parles, c’est un docu financé par les aliens smiley


        • attis attis 16 février 2015 11:45

          Ce que je trouve étrange, c’est le procès intenté à Mitchell.
          Voilà un type qui a rendu d’immenses services à la NASA ( quelle que soit leur nature... ), qui fait de la désinformation à plein temps pour le compte du gouvernement US depuis la fin des missions Apollo ( IONS, NIDSci, Disclosure Project et toutes les arnaques ufologiques qui vont avec ). Et la NASA fait un procès à ce bon petit soldat pour une broutille pareille ?
          On peut raisonnablement suspecter qu’il y a anguille sous roche.
          Connaissant Mitchell, on peut imaginer qu’il s’agit d’une manoeuvre de désinformation de plus. Mais dans quel but ?


          • Pyrathome Pyrathome 16 février 2015 14:58

            qui fait de la désinformation à plein temps pour le compte du gouvernement US depuis la fin des missions Apollo ( IONS, NIDSci, Disclosure Project et toutes les arnaques ufologiques qui vont avec ).
            .
            Qu’est-ce que ça pourrait bien lui rapporter ???
            Qu’a t-il encore à prouver ??
            À son age, se livrer à ce genre d’idiotie ??
            Vos allégations sont péremptoires, gratuites, et sans fondement.....
            .
            Connaissant Mitchell...
            .
            Ah, bon ?? Vous avez vécu avec ??


          • attis attis 16 février 2015 18:26

            Connaissant Mitchell...
            Ah, bon ?? Vous avez vécu avec ??
             
            Je n’ai pas eu cette chance. Mais je connais son parcours.
             
            Pour aller dans votre sens, j’admets avoir été imprécis dans mon message, en écrivant que Mitchell faisait « de la désinformation à plein temps pour le compte du gouvernement US depuis la fin des missions Apollo ».
             
            En fait, il en faisait avant de gambader sur notre satellite.
            En 1968, il a dirigé une expédition financée par la North American Rockwell Corporation pour aller explorer la fumeuse « chaussée de Bimini », présentée par les adeptes du médium Edgar Cayce comme étant un vestige de l’Atlantide.
            Curieux, non ? Un homme si sérieux, bardé de diplômes, un astronaute en pleine phase préparatoire pour partir sur la Lune, qui trouve le temps de diriger une expédition aussi grotesque ? Et ce, tout en étant financé par la compagnie qui a fabriqué le CSM d’Apollo ? Ces gens ont dû penser qu’il avait besoin de s’aérer l’esprit avant d’aller risquer sa vie dans l’espace... Un peu comme dans le film Armageddon, où la bande à Bruce Willis va aux putes à la veille de leur mission de sauvetage de l’univers.


          • Pyrathome Pyrathome 16 février 2015 18:38

            En 1968, il a dirigé une expédition financée par la North American Rockwell Corporation pour aller explorer la fumeuse « chaussée de Bimini », présentée par les adeptes du médium Edgar Cayce comme étant un vestige de l’Atlantide.
            .

            En quoi ceci pourrait-il être grotesque  ??
            Si personne ne va voir de près, on ne risque pas de trouver quelque chose d’intéressant...
            On a encore mieux découvert depuis, par ex :
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Structure_sous-marine_de_Yonaguni


          • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 16 février 2015 13:28

            Je vais acheter une de ces caméras pour lui faire subir les conditions de température lunaire.

            Vous voulez participer ?
            Il me manque quelques millions.

            Serge Charbonneau
            Québec


            • Pyrathome Pyrathome 16 février 2015 13:55

              Bonjour l’auteur,

              <<il y a de nombreuses idées non découvertes, des grandes avancées ouvertes à ceux qui arrivent à enlever l’une des couches protectrices de la vérité. »
              .

              Qu’a t-il voulu dire selon vous ?
              Et au sujet de quoi ?


              • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 16 février 2015 15:58

                Si je le savais !

                Si je reprends ses mots, il parle de « breakthrough » et de « protective layer ». Breakthrough ca veut vraiment dire une découverte capitale, voir un changement de paradigme. Donc il ne parle pas d’ajouter à une connaissance existante, il parle de quelque chose de nouveau. Comme l’existence d’une vie ET proche de nous, au hasard. 
                « Protective layer » ou couche de protection, ce n’est pas la même chose qu’une couche de dissimulation. Il dit que la vérité est protégée, pas dissimulée. Ce qui peut faire penser qu’il existe une raison à la dissimulation, par exemple la crainte d’une réaction populaire si "la vérité était connue. Mais elle doit être connue, ou elle devra l’être dans un futur proche - d’où l’admonestation de Armnstrong à la jeune génération. Ce qui ne nous dit pas de quoi il s’agit, mais je pense que cela a beaucoup à voir avec un contact E.T., sous une forme ou une autre. 

              • doctorix doctorix 16 février 2015 17:31

                Il y a cinq hypothèses intéressantes.

                1 La Lune est habitée, spécialement sur sa face cachée, et depuis des millénaires..
                2 Elle a une atmosphère, spécialement aussi sur sa face cachée (car son centre de gravité est plus près de la face cachée)..Atmosphère possiblement respirable.
                3 Sa gravité est de 2/3g et non 1/6g.
                4 Tous les films et photos sont des faux.
                5 Si on y est allé, c’est par la maîtrise de l’antigravité.
                Depuis le temps que je cherche, je n’ai pu avoir aucune certitude pour aucun de ces points.
                La vérité officielle est suspecte en de nombreux points, je ne détaille pas, à chacun de chercher : Internet est farci autant de complotistes que de debunkers, pas moyen de s’y retrouver.

              • Enabomber Enabomber 16 février 2015 19:18

                Pour le point 5, ça n’est pas indispensable, un bon grappin peut suffire. Et un rouleau de corde de 385 000 km comme on en trouve chez tout quincaillier digne de ce nom.


              • doctorix doctorix 16 février 2015 20:46

                Ouvrez la bouche, fermez les yeux, avalez.


              • nours77 nours77 16 février 2015 14:45

                Mouais, je ne crois pas non plus que apollo 11 ce soit posé sur la lune, je pense que ca a été tourné dans la zone 51 et que l armé protège les décores, pas d extraterrestre non plus, ou qui vient de la terre... on y est aller depuis, les états unis avait besoin de cette victoire dans leurs guerre froide..

                Sinon, « we leave you much that is undone », je traduirais ça par, nous vous laissons plus que ce qui n a pas été fait. Pour le premier homme a marché sur une autre planète, ça doit vouloir dire, a vous de découvrir, explorer... votre résonnement est un peu bizarre...
                J aimerait bien voir une caméra, ça enregistrait sur de grosse disquette, j aimerais bien voir si on ne peut pas récupérer des fichiers vidéos avec un petit programme qui retrouve les choses effacer...


                • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 16 février 2015 15:48

                  Une chose est sûre, les films ne sont plus dans les caméras :) Pour ce qui est de la traduction de la phrase d’Armstrong, je trouve votre interprétation au moins aussi bizarre que vous ne trouvez la mienne. 


                • Vipère Vipère 16 février 2015 18:16


                  Improbable que la face cachée de la lune soit habitée, il n’y a pas d’air !

                  Tout aussi improbable que l’homme est mis un pied sur la lune... les scènes ont vraisemblablement été tournées dans des zones militaires interdites au public et surveillées par l’armée.


                • 65beve 65beve 16 février 2015 19:17

                  @Vipère,
                  « Improbable que la face cachée de la lune soit habitée, il n’y a pas d’air ! »
                  Vous oubliez que les zombies sont anaérobiques.

                  cdlt.


                • nours77 nours77 17 février 2015 08:21

                  Ce sont des caméra très spécifiques dont peu d exemplaires on été produites, et a chaque fois abandonner, ou détruites, je ne serait pas surpris, comme il a été caché, si la cartouche disquette d origine ne si trouvait pas encore... avant que la nasa le récupère bien sur...

                  pour la traduction je suis désolé, le second degré est donc un peu trop pour vous, ok, simplifions et ramenons ça au premier, quand on explore, découvre, on repousse les limites de ce que l on sait, il y a donc plus a faire qu au départ... Plus claire ainsi ?


                • 1984 17 février 2015 13:08

                  @ Nours77,
                  Juste pour préciser que certaines personnes osent prétendre qu’a certaines époques reculées de notre histoires, les disquettes n’existaient pas et que l’on stockait les images sur des trucs bizarres appelé « pellicules » !


                • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 16 février 2015 15:42

                  Commentaire général : je n’ai pas fait de recherches un peu sérieuses sur la question de la réalité du programme Apollo - et notamment Apollo 11. Je sais bien sûr qu’il y a un débat avec des preuves et des contre-preuves, mais à titre perso je ne conteste pas - faute de connaissances - la version officielle sur l’alunissage d’Apollo 11. D’autant que les restes des missions Apollo sont, apparemment, visibles sur la Lune depuis les satellites en orbite autour de cette dernière.


                  Mais là n’est pas la seule question, il y a aussi la question de ce qui s’est vraiment passé sur la Lune ou pendant les voyages. Ce qui a vraiment été observé. Et de manière plus générale, ce que certains - et notamment les agences US - savent de ce qui se passe « la-haut », de la nature des OVNIs, d’un possible contact ET, etc... 
                  Il me semble que nous avons suffisamment d’indices, ne serai-ce que par la déclaration de John Podesta http://news.yahoo.com/outgoing-obama-adviser-john-podesta-s-biggest-regret-of-2014—keeping-america-in-the-dark-about-ufos-234149498.html pour penser que nous (le vulgus pecum) ne savons pas tout ce que nous devrions savoir à ce sujet. Et je pense, à tort ou à raison je ne sais pas, que Armstrong savait aussi des choses (comme Mitchell d’ailleurs) qu’il ne pouvait pas révéler. Quelles choses exactement, that is the question. Et est-ce que ces caméras initialement vouées à la destruction ont en elles, qqpart, une forme de preuve de qqchose de confondant... that is aussi the question. 

                  • mmbbb 22 février 2015 13:00

                    @Vincent Verschoore les optiques choisies par la NASA etaient celle de la societe francaise Angenieux Cocorico Je me demande pourquoi la NASA aurait passe un appel d’offres pour des des cliches faux et images truquees afin de repondre a certains commentaires sur ces missions prentendues fausses


                  • MagicBuster 16 février 2015 15:52

                    (Lire au 2ème degré)

                    Est-ce que les objets laissés sur la Lune appartiennent à la NASA ou au propriétaire de la parcelle ?
                    http://www.vice.com/fr/read/dennis-m-hope-le-proprietaire-de-la-lune

                    NB : Le propriétaire des planètes a vendu depuis 1995 : 300 millions d’hectares sur la Lune, 160 millions sur Mars et 62 millions sur Vénus, Io et Mercure combinés.


                    • Enabomber Enabomber 16 février 2015 16:09

                      C’est viabilisé ?


                    • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 16 février 2015 16:15

                      On peut trouver en viager ? 


                    • alain_àààé 16 février 2015 16:02

                      JE N ARRIVE PAS A COMPRENDRE ENCORE AUJOURDHUI QUE LES AMERICAINS NE SERAIENT PAS ALLER SUR LA LUNE.ARRETONS UNE FOIS POUR TOUTE CETTE FABLE QUE L ARRIVEE SUR LA LUNE AURAIT ETE TOURNE EN STUDIO,SI CELA AVAIT ETE IL Y AURAIT LONGTEMPS QUE LES RUSSES Y SERAIENT ALLES CAR ILS ESPIONNAIENT ENORMEMENT LES AMERICAINS EN LES INFILTRANT COMME MOI J AI EU PAS 2 FOIS ETE INTERROGE PAR L AMBASSADE AMERICAINE A PARIS CAR J Y INSTALLAIT DU MARTERIEL ELECTRONIQUE DEBUT 70 DONT CEUX CI AVAIENT TROUVE PLUSIEURS FOIS DES MCROS DANS L AIGLE DANS LE BUREAU DE L AMBASSADEUR ?MICRO DE MODELE RUSSE


                      • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 16 février 2015 16:14

                        Pourquoi crier ? Il n’y a pas d’air sur la Lune, on entendra pas mieux ainsi... :)


                      • colere48 colere48 16 février 2015 16:13

                        @ alain àààé

                        Pourquoi gueulez-vous ??
                        Quelle mouche vous pique ?
                        Vous savez bien qu’écrire en« majuscule » équivaut à « gueuler » , hurler , crier, enfin être impoli !!


                        • Enabomber Enabomber 16 février 2015 16:24

                          Estimons-nous heureux qu’on ne puisse pas changer la taille de police smiley


                        • JL JL 16 février 2015 16:38

                          Merci Vincent Verschoore, pour cet article.

                          ’’we leave you much that is undone’’

                          Moi j’aurais tendance à traduire ça, au deuxième degré par : nous vous léguons un cadeau empoisonné.

                          Je m’explique : dans l’hypothèse où ils n’y sont pas allés, le ’’reste à faire’’, càd : le ’’undone’’ est après eux, plus gros, plus encombrant, plus lourd à porter aujourd’hui que s’ils n’avaient pas dit y être allés.

                          En moins pessimiste et en bon vieux français, il aurait pu vouloir dire : ce n’est ni fait ni à faire.

                          ps. Depuis longtemps je pense que Kennedy, mis au courant de l’impossibilité rédhibitoire avec la techno de l’époque (je pense aux radiations cosmiques) aurait décidé l’annulation du programme. N’oublions pas que c’était lui le premier héro, pour ne pas dire le héraut de cette aventure. Une annulation qui n’aurait évidemment pas fait les affaires de la NASA et au delà d’elle, tous ceux qu’un échec aurait terriblement défrisé.

                          RePS : Une pratique ’’approuvé(e) par la NASA en tant qu’incentive’’  ? inventive = motivant ?


                          • lsga lsga 16 février 2015 16:46

                            la noosphère de la souffrance humaine fait un tel vacarme dans la galaxie proche, on se demande comment nos voisins arrivent à supporter ça... imaginez un yogi qui cherchent à méditer pour atteindre le nirvana pendant que ses voisins, juste à côté, sont une bande de sado-masochistes qui se torturent quotidiennement en hurlant de douleur et de haine... c’est lourd.... mais lourd.... 



                            • Ronny Ronny 16 février 2015 17:03


                              Juste pour info, avant que le conspirationnisme galopant agoravoxien ne se mette en branle :

                              « we leave you much that is undone »

                              Signifie bien de façon assez littérale :

                              « nous vous laissons beaucoup de non fait ». Une traduction soignée serait « nous vous laissons beaucoup choses inachevées »...

                              Undone a en anglais les deux sens, à la fois défait et non terminé, non réalisé, inachevé. Undo a plusieurs sens, le plus fréquent étant de défaire, détruire, mais le verbe veut aussi dire dénouer (au sens de faire progresser, résoudre)... NB : je suis bilingue français / anglais.

                              Quant aux gros comiques qui pensent que les américains ne sont jamais allés sur la lune, je leur conseille d’aller prendre leurs gouttes et de se reposer. Je leur rappelle que cela était en pleine guerre froide, que les missions étaient suivies à la traca par les Russkovs. Si ceux-ci avaient eu le moindre commencement du début d’une preuve que tel n’était pas le cas, ils en auraient inondé les rédactions du monde entier. Ceci ne signifie pas que certaines photos n’aient pas être retouchées avant publication...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès