Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Comment les con-tribuables français vont payer l’électricité des (...)

Comment les con-tribuables français vont payer l’électricité des Anglais !

Ils se marrent les Rosbifs. Non pas d'avoir mis la pâtée à nos vaillants rugbymen, mais parce que – si le projet d'EPR d'Hinkley Point voit le jour – les contribuables français et les abonnés d'EDF français vont payer pour eux !

 

Eh ! Oh ! Ça va pas la tête ? Et pourtant si.

EDF, dans ses tractations en vue de construire deux réacteurs nucléaires type EPR en Angleterre, avait obtenu la garantie de l’État britannique sur la dette découlant du projet ainsi qu'une garantie de prix de l'électricité produit de 120 euros le Mwh (92 livres) sur 35 ans. Qui planifie sur 35 ans ? Qui dit que les successeurs de Cameron tiendront ces accords ?

Mais tout a été remis en cause avec la venue dans le projet de l'opérateur électricien chinois CGN prenant 33,5 % des parts, EDF restant chef de file et donc responsable final avec 66,5 % des parts. Notons que les Britanniques restent totalement en dehors du capital, donc des responsabilités alors qu'ils seront les seuls bénéficiaires de l'opération ! Trop malin les Anglais. Ou plutôt trop kons les Français d'EDF.

Le prix affiché : 25 milliards d'euros. Mais l'expérience désastreuse des EPR de Flamanville et de Finlande permet de douter de ce chiffre, celui de Flamanville ayant été multiplié par plus de trois... De quoi foutre en l'air l'entreprise EDF déjà endettée au niveau de 37,4 milliards d'euros, dette qui risquerait alors de doubler. Intenable pour l'entreprise. Et qui paiera l'addition ? Nous la verrons planquée sur notre facture EDF tandis que des palanquées de salariés EDF connaîtront les joies de rencontrer Monsieur Paul Emploi ! Avec à la sortie le risque de démantèlement de ce qui fut l'un des plus beaux fleurons de notre industrie. Voilà où risque de mener l'entêtement criminel de la mafia des nucléocrates qui sévit tant à EDF qu'à Areva.

En plus, ces apprentis sorciers ont promis la mise en service du premier réacteur pour 2023. Totalement irréaliste si l'on considère les retards énormes pris tant par le réacteur de Flamanville que par celui de Finlande. À la sortie on peut donc s'attendre à des pénalités énormes à casquer par EDF, donc par nous ! On court au désastre. Aux fous !

 

Il faut dire qu'EDF gagne fièrement et régulièrement la cuillère de bois en ce qui touche aux aventures à l'export.

Parlons de la prise de contrôle de Britsh Energy, l'opérateur britannique. Cette entreprise, qui accumulait les pertes et doit payer le gouffre du démantèlement de ses centrales nucléaires obsolètes, a été racheté pour 15,8 milliards d'euros, bien au-dessus de sa valeur, par EDF .

Parlons d'Edison, en Italie, payée plus de 6 milliards d'euros et qui continue d’accumuler les pertes, comblées par EDF, donc par nos factures.

Parlons de Constellation aux États-Unis  : 5 milliards d'euros jetés en pure perte pour prendre une participation dans un groupe qui va maintenant à la casse ! De quoi faire se bidonner le milliardaire yankees Warren Buffet, principal bénéficiaire de l'opération !


Bon. Mais enfin, le principal actionnaire d'EDF, c'est l’État, à 85 %. Et qu'est-ce qu'il en pense Monsieur l’État de ce foutoir ?

Ben, écoutons le ci-devant Macron, ministre de l'économie : « Ne pas construire le réacteur de Hinkley Point serait une erreur. S’il faut mettre au pot pour que l’entreprise publique réalise l’EPR britannique de Hinkley Point, l’État français sera au rendez-vous. S’il fallait renoncer aux dividendes, l’État le ferait également.”

Emmanuel Macron justifie la décision du gouvernement en précisant : “On ne peut pas se dire pour l’énergie nucléaire et laisser échouer un projet comme Hinkley Point.”

 

Décidément, là où il y a des coups à prendre, EDF est toujours là ! Avec nos sous, c'est facile...

 

Sources :

lien 1

lien 2

 

Illustration X - Droits réservés.


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 22 mars 17:29

    " On ne peut pas se dire pour l’énergie nucléaire et laisser échouer un projet comme Hinkley Point.”

    ce qui démontre s’il en était encore besoin que la question du nucléaire est idéologique et pas rationnelle ..........


    • Habana Habana 22 mars 17:58

      EDF, comme la majorité de nos industries d’état, qui faisaient notre fierté et qui étaient un socle fondamental de notre indépendance et de notre souveraineté a été géré de façon lamentable et scandaleuse ! Comme tant d’autres entreprises privées d’ailleurs tel que Vivendi, Areva, Alstom et j’en passe...
      La France est une merveilleuse machine a fabriquer des gros connards en puissance, soit disant « sur diplômés » mais toujours complétement à côté de la plaque et qui surtout ne payent jamais les conséquences de leur gestion désastreuse !
      Au contraire, on leur offre encore un parachute doré pour avoir si lamentablement « bien » entraîné la compagnie dans le gouffre ! (Messier, Lauvergeon...la liste est longue)
      Et le remplaçant se chargera simplement de lourder 50% du personnel sous prétexte de difficultés financières !
      La cupidité et la vénalité de nos gouvernants, tous solidaires lorsqu’il s’agit de faire partie de ce cercle fermée qui constitue notre Oligarchie nationale véreuse, nous mènera à notre perte.
      L’état est d’ailleurs en train de tous vendre (barrages hydroélectriques, autoroutes, aéroports...) pour profiter jusqu’au bout d’un système lucratif pour eux mais que les Français n’ont pas fini de payer...(suffit de voir le prix du courant qui a littéralement explosé !).
      Vivement 2017 !
      Mais je ne suis pas dupe, le Français remettra le même bulletin dans la même urne (celle de l’herpès (LRPS)) comme il fait depuis 5 décennies...


      • Jean Pierre 22 mars 19:41

        Comptons sur le lobby pro-nucléaire pour nous affirmer que la montée en flèche de nos factures est due aux énergies renouvelables. Ils font cela depuis des années et ne vont pas se gêner pour continuer.



        • JMBerniolles 22 mars 22:15
          Je suis désolé de le dire, mais comme d’habitude sur ce thème, je précise sur ce thème de l’électronucléaire, l’auteur commet un article dont le manque de sérieux sur les faits, lui permet de développer la propagande anti nucléaire habituelle, de bas niveau.

          Le contrat

          On ne connaît pas les détails, mais les grandes lignes sont celles-ci :
          * la technologie des EPR projetés à Hinkley Point est celle des EPR chinois de Taishan construits par le joint venture EDF/CGN (CGN est la partie chinoise). Ces réacteurs sont appelés à couvrir 7% de la production d’électricité du Royaume Uni.
          * Une suite est prévue à Sizewell, qui concerne également 2 EPR. Ainsi qu’à Bradwell. L’accord sur ces deux projets sera formalisé au moment de la décision finale d’investissement à Hinkley Point. Ce qui signifie qu’il y a là une grande perspective industrielle. Qui aura des retombées en France pour Areva, Alstom, Bouyges et d’autres..... L’Angleterre mise résolument sur le nucléaire pour remettre à niveau sa production de courant.
          * le projet de Bradwell inclut un réacteur de technologie chinoise de troisième génération HPR1000 dupliqué de réacteurs construits en Chine à la centrale de Fangchenggang
          * La mise en service des réacteurs d’Hinkley Point est prévue en 2025. Ce qui est tout à fait cohérent avec le timing du chantier de Taishan. Le chantier n’est pas à des milliers de kms, la technologie est identique, le retour d’expérience de Flamanville et d’Olkiluoto sera pris en compte....
          * Des retombées sur l’industrie anglaise sont garanties ce qui parait être une exigence logique de la part des anglais


          La partie financière

          Il faut d’abord noter que la durée considérée est de 35 ans alors que les EPR fonctionneront sûrement plus de 60 ans.

          * Sur cette durée de 35 années, le prix du courant sortant d’Hinkley point EPR, est garanti à environ 120 euros par MWh et à 3% en moins si le projet de Sizewell est engagé.
          * Le coût total jusqu’à la mise en service (un peu plus que le coût de construction donc) est de l’ordre de 24 milliards d’euros. Une estimation qui n’a pas variée depuis le début des discussions c’est à dire 2013.
          * si les coûts de construction sont moins élevés que cela, les consommateurs britanniques de courant bénéficieront d’u ne partie des économies réalisées.
          * les risques financiers sont supportés par l’EDF et CGN

          C’est cette dernière condition (tout à fait courante, on ne voit pas ce qui amènerait le client à assumer des risques constructeurs) qui fait hurler les détracteurs de ce projet.

          Mais il s’agit pour EDF et Areva dans sa foulée, de prendre place sur le marché mondial des réacteurs nucléaires. 

          Il faut aussi considérer (ce n’est pas quelque chose d’évident pour la plupart des gens qui sont sous l’influence de la propagande anti nucléaire diffusée par tous nos médias) que dans les retards de Flamanville, la part majeure vient de l’ASN qui a freiné le projet au maximum.
          On s’est aperçu récemment que la cuve primaire avait été forgée en 2005 ! Il y a eu également les effets du divorce Areva Siemens.

          Sur le plan technique le pari est tout a fait sensé. Il ne l’est pas si le capital privé impose des taux exorbitants.

          Si l’on considère que la balance commerciale de la France est déficitaire de 100 milliards d’euros par an et bientôt plus, il est évident que l’on doit exporté pour survivre. Actuellement on creuse la dette de manière abyssale avec cela et si les taux d’intérêts de nos emprunts augmentent nous sommes morts.

          Et si l’on considère l’entreprise EDF elle vent 25% de sa production à pris coûtants, elle perd de l’argent à l’exportation (cela porte encore sur environ 10%), elle doit investir dans des projets EnR éolien qui ne produiront rien d’intéressant.... 

          Tout cela c’est le gouvernement sous l’emprise de l’idéologie dite verte, mais qui sert à financer la bulle financière liée aux EnR éolien et PV















          • Jean Pierre 22 mars 23:59

            @JMBerniolles

            Bel exemple d’optimisme. Ce même optimisme qui annonçait un prix et un délai pour l’EPR de Flamanville. Les deux sont outrageusement dépassés aujourd’hui. Quand on ne sait pas faire ni en France ni en Finlande par quel miracle serions nous meilleurs en Angleterre ?
            Chercher a exporter est une très bonne chose, sauf si cela est fait à perte. Le nucléaire, au lieu de rapporter à la France pourrait au contraire la plomber un peu plus.
            L’ASN impose des conditions de sécurité. Qui (à part vous ) pourrait s’en plaindre après deux catastrophes nucléaires majeures ? Il faut savoir qu’aucun assureur ne couvre le nucléaire en France. Ce coût, comme bien des coûts indirects du nucléaire, est assumé par la collectivité. Il semble donc sain qu’un organisme extérieur à EDF assure la sécurité de cette même collectivité.
            EDF investi dans des projets éoliens tout simplement pour rester dans la course des énergies. Dans très peu de temps l’éolien produira sur la planète plus que le nucléaire. Les industriels Français ont pris un retard considérable dans ce domaine. Il est urgent de rattraper ce retard largement du à la prééminence du nucléaire en France et aux moyens démesurés utilisés pour développer ce seul secteur au détriment de tout les autres. Si vous suivez l’évolution du coût du KW/h, vous verrez que celui de l’éolien ne cesse de descendre (taille des éoliennes, vitesse variable, industrialisation poussée) alors que celui du nucléaire ne cesse de monter (stockage des déchets, démantèlement des centrales anciennes, explosion du prix de l’EPR, etc). Il faut se rendre à l’évidence : le choix Français du nucléaire était indiscutable il y à 20 ans. Les données ont changé depuis.
            Macron soutient les EPR Anglais. Il est par ailleurs un néo-libéral convaincu, pour ne pas dire fanatique. Par ailleurs, les règles Européennes prévoit la fin des services publics. On peut donc se demander si pousser EDF à persévérer dans des choix erronés (investissement à l’étranger, EPR) n’est pas à terme une façon non assumée de ruiner cet établissement public en vue d’un futur démantèlement ou d’une future privatisation. C’est une interprétation de la dégringolade actuelle d’EDF. Les pouvoirs publics ont utilisé la même stratégie pour d’autres services publics. Pourquoi pas pour EDF ?

          • Trelawney Trelawney 23 mars 08:42

            @JMBerniolles
            la technologie des EPR projetés à Hinkley Point est celle des EPR chinois de Taishan construits par le joint venture EDF/CGN (CGN est la partie chinoise).

            L’EPR chinois n’est toujours pas mis en service et l’ajout de normes de sécurité (suite Fukushima) rallonge le délai. De plus le joint venture EDF/CGN engage les chinois pour 1/3 et EDF pour les 2/3 avec des transferts de technologie au profit des chinois. Si Bradwell se fait l’engagement financier sera identique 1/3-2/3 sauf que CGN détiendra 66.5% de la central et EDF 33.5% (c’est moi qui paie et c’est toi qui touche).

            si les coûts de construction sont moins élevés que cela, les consommateurs britanniques de courant bénéficieront d’u ne partie des économies réalisées.

            Il ne sera pas moins élevé car les anglais exigent et c’est non négociable de faire cohabiter les 2 normes anglaise et française pour ce projet. Comme ils sont clients, les anglais modifient constamment les normes en fonction des incidents ou risques d’incidents. Ce qui fait que durant le chantier EDF/CGN devra adapter l’EPR au nouvelles normes et ça aussi ce n’est pas négociable. Ce qui fait que CGN est plus que froid pour cette aventure.

            Macron a annoncé le report de la décision du 30 mars à mai, car il se dit que les chinois abandonneraient le projet. On ne peut que se féliciter que ce soit un pays étranger (la Chine) qui nous empêche de faire des conneries


          • JMBerniolles 23 mars 10:13
            @Trelawney

            Renseignez vous.

            Les chinois viennent de réaliser les tests en eau sur leurs EPR.
            Ce qui veut dire qu’ils ne se sont pas laissés entrainer par l’ASN trop longtemps sur l’affaire des anomalies des couvercle et fond de cuve primaire. Ce qui révèle encore une fois que l’ASN freine le chantier de l’EPR de Flamanville. Pour plusieurs raisons hexagonales. Notamment l’impératif de favoriser coûte que coûte la bulle financière des EnR éolien et PV.

            Vous savez ce que signifie exactement normes Fukushima comme vous dites ?
            Sans doute pas parce que vous sauriez que l’EPR correspond aux exigences de sûreté les plus dures. Au moment de sa conception il était surnommé l’EPR Lacoste du nom du responsable de l’ASN de l’époque.

            L’Angleterre n’est pas anti nucléaire. Cameron a décrit le business éolien et PV comme des « green craps ».... ce que c’est réellement.

            Au niveau de la sûreté la France et l’Angleterre ont eu des liens très serrés...

            La France est un pays en plein naufrage, ravagé par des idéologies mal digérées et non actualisées.... La CGT est contre ces projest anglais par idéologie déviante.

            20 milliards d’euros c’est l’argent balancé dans le pacte d’irresponsabilité, encore plus dans le MES...






          • Trelawney Trelawney 23 mars 16:49

            @JMBerniolles
            Vous faites bien de parler de Taïshan, car les cuve sont similaire à Flamanville et l’information a été donné à l’organisme de contrôle chinois. Un point d’arrêt a ainsi été mis sur ce problème tant conté français que chinois, mais ils n’arrêtent pas la construction et les essais.

            « Areva doit justifier que les phénomènes en cause sur les calottes du couvercle et du fond de la cuve du réacteur EPR de Flamanville sont bien identifiés, maîtrisés et n’affectent pas d’autres zones de ces composants que celles prévues. ». Areva fait donc une nouvelle campagne d’essais sur le fond de cuve à sa disposition et les soumettra à l’ASN. Si l’ASN juge que ce n’est pas suffisant, le réacteur de Flamanville ainsi que les 2 réacteurs de Taishan ne seront pas mis en service tant qu’une procédure de réparation adoptée par l’ASN ne soit pas proposé

            Réussir des essais de mise en eau ne signifie pas que c’est bientôt la fin. Taishan a juste 3 ans de retard sur son programme. Ce qui est très peu comparé à Flamanville. De toute façon, mieux vaut qu’ils ne démarre pas trop tôt car AREVA doit fournir le carburant en contrepartie de 35% de la production d’URAMIN. Avec AREVA et EDF on s’attend toujours au pire et ils arrivent encore à nous surprendre


          • chantecler chantecler 23 mars 18:06

            @Jean Pierre
            « Dans très peu de temps l’éolien produira sur la planète plus que le nucléaire. »
            Mouarf !
            Surtout si le nucléaire est définitivement enterré ....
            Ce qui est un choix .
            Mais assurer que l’éolien va fournir toute l’électricité dont nous avons besoin me semble osé .
            A moins de nous mettre dans la poche le dieu Eole .


          • Trelawney Trelawney 23 mars 20:02

            @chantecler
            Le nucléaire ne représente que 6% de l’électricité produite dans le monde. Et cette part va en se réduisant


          • fatallah 23 mars 22:54

            @JMBerniolles
            Il y a deux conditions pour que l’énergie nucléaire me soit acceptable :

            • 1 : que les assureurs privés assurent les risques.Comme tout le monde, je n’habite pas trop loin d’une centrale et tant qu’à faire, j’aimerais bien avoir les moyens de reconstruire ailleurs si ça pète. Un billet aller simple pour un Algeco, merci mais ....
            • 2 : que les Japonais finissent de nettoyer Fukushima. Je vais même être moins exigeant : que le site de Fukushima soit isolé et cesse de polluer mon (et le votre aussi) espace de vie.

            Et comprenez bien que la valeur de l’action EDF ne m’intéresse pas et que le soi-disant savoir faire français ne sert qu’à freiner la transition intelligente vers les énergies renouvelables. On nous refait le coup du minitel !


          • JMBerniolles 24 mars 11:29
            @fatallah

            Vous avez une méconnaissance profonde des problèmes....

            Les rejets de Fukushima Daiichi sont maintenant très très limités. La radioactivité sur le site même en dehors de lieux très chauds bien balisés maintenant, permet à 10.000 travailleurs et techniciens d’œuvrer pour la maîtrise des problèmes. Celui de la purification des eaux, de la limitation des fuites vers l’espace marin qui existent mais ne sont pas d’un très haut niveau de radioactivité.. et celui à plus long terme de la récupération des corium.

            On ne fait pas du nucléaire par plaisir, mais par nécessité. Pensez que les énergies renouvelables peuvent subvenir aux besoins croissant en énergie est tout simplement ridicule. Mais en France le ridicule ne tue pas, il est même au pouvoir. Les ressources énergétiques sont limitées.. à moins de mettre au point la fusion nucléaire.... ce qui n’est pas pour demain.

            Des bombes atomiques feront plus de mal que les accidents de réacteurs nucléaires.... nous sommes à moins deux du déclenchement d’une guerre de ce type. Particulièrement si ce folle sanguinaire de Clinton est élue


          • Jean Pierre 24 mars 12:57

            @chantecler
            Essayer de trouver les courbes d’évolution des productions éolienne et nucléaire ai niveau planétaire. Vous verrez que la production nucléaire est stagnante alors que la production éolienne est en forte hausse continue. Ce qui fait que la production éolienne va dépasser très prochainement la production nucléaire. Renseignez vous avant de pouffer.

            Ou voyez vous dans mon commentaire que l’éolien va fournir toute l’électricité ?

          • Doume65 24 mars 14:11

            @Jean Pierre
            « On peut donc se demander si pousser EDF à persévérer dans des choix erronés n’est pas à terme une façon non assumée de ruiner cet établissement public en vue d’un futur démantèlement ou d’une future privatisation. »

            Ruiner une entreprise en vue de sa privatisation ? En voilà une drôle d’idée !
            En général, lorsqu’on veut vendre un bien, quel qu’il soit, on fait en sorte d’en tirer un maximum de profit. J’aimerai bien comprendre ce que t’a poussé à envisager cette idée.


          • Jean Pierre 24 mars 22:07

            @Doume65
            La réponse à ce paradoxe est dans cette citation de Renault Dutreil ministre de Villepin (qui a beaucoup privatisé) : « Le problème que nous avons en France, c’est que les gens sont contents des services publics. L’hôpital fonctionne bien, l’école fonctionne bien, la police fonctionne bien. Alors il faut tenir un discours, expliquer que nous sommes à deux doigts d’une crise majeure ».

            Le but n’est pas de tirer le maximum d’argent, c’est d’imposer la disparition des services publics (prévue dans les règles Européennes qui veulent la concurrence partout) à une population qui n’a jamais voté pour cela. Pour que cela passe, il faut préparer le terrain et créer les conditions.





          • Doume65 25 mars 14:17

            @Jean Pierre
            Je comprends mieux. Ça se tient.


          • alinea alinea 27 mars 12:34

            @JMBerniolles
            C’est vrai ça, le nucléaire militaire, il ne faut pas l’oublier.
            Mais, je ne vois pas pourquoi il vous semble naturel que les besoins en énergie soient croissants ? Il y a une gabegie épouvantable et il ne faudrait pas confondre « besoins » avec « habitudes », mauvaises !! Ces habitudes étant évidemment mercantiles et qu’on a prises sous l’influence d’une propagande hallucinante !


          • JMBerniolles 27 mars 13:52
            @alinea

            C’est à dire que le nucléaire militaire risque surtout de se rappeler à nous de manière assez effroyable.... Et nous avons déjà l’utilisation d’armes à l’uranium appauvri. Dont certaines informations font état de l’usage au Yémen. Pauvre pays victime d’une agression sauvage, où la collusion entre l’Arabie Saoudite et Al Qaeda.... s’étale au grand jour. Il faut savoir aussi que la France assure la logistique d’Al Qaeda au Yémen (et en Syrie sans doute également)

            En ce qui concerne les économies d’énergie, y compris en revoyant un certain nombre de choses liées à notre mode de vie, je suis complètement d’accord. 
            Mais il faudrait une analyse claire et un plan détaillé sur ce sujet. Pour l’instant ce n’est qu’un discours politicien destiné à prendre des voix ( à ce propos j’aime beaucoup l’aphorisme : « le Berger peut changer, les moutons seront toujours tondus ») 
            Mais il y a des tendances fortes à la hausse de la consommation d’énergie : d’abord la démographie, puis les transports (c’est lié à la précarité de l’emploi et des situations familiales entre autres), l’électrification de transports, - voitures, ferroutage...- 
            A chaque emploi est liée une quantité d’énergie. Créer des emplois nécessite aussi de l’énergie....
            On peut établir des similitudes avec l’Entropie...



          • JMBerniolles 28 mars 01:10
            @Trelawney

            Visiblement vous ne connaissez rien au problème et à l’affaire.

            La véritable anomalie sur cette question est que les éléments lourds ayant été forgés en 2005, on est fondé à se demander ce qui a retardé le chantier.... 

            * il y a eu quelques problèmes, mais rien qui puisse justifier un tel retard carrément invraisemblable, si on veut bien regarder les choses objectivement. 

            * Ce n’est pas compliqué de constater que c’est à chaque fois l’ASN qui a provoqué les retards, souvent pour sur des motifs non fondés

            * l’histoire des couvercle et fond de cuve primaire des EPR de Flamanville et de Taishan en Chine, est symptomatique.

            Ce que monsieur Chevet a qualifié d’anomalies (il s’est bien gardé de parler de défauts ou de loupé de fabrication) sont rapidement devenus des défauts rédhibitoires dans les commentaires des anti nucléaires et des médias.

            Ce qui est normal est que la concentration en carbone d’une pièce épaisse de plusieurs mètres de diamètre ne soit pas homogène. Passer de 0.22 à 0.3 % dans certaines zones est le produit d’hétérogénéités dans les températures que l’on ne peut éviter. L’acier reste largement dans les limites de l’acier ferritique.

            La résilience, est une énergie de rupture. Ce n’est pas le critère de tenue mécanique......

            C’est la sûreté chinoise qui est en charge des décisions sur les réacteurs de Taishan et non l’ASN.
            La sûreté chinoise s’appuie sur des règles internationales et non sur des normes modifiées par l’ASN qui ne s’appliquent que dans notre cadre national.


            Les essais en eau signifie que la procédure de mise en marche des réacteurs est entamée.
            Ils démarreront donc vers la fin 2016 et serontb couplés au réseau en 2017.

            Un délai de chantier raisonnable pour une tête de série.

            Donc, après tout ce cinéma qui coûte très cher, l’EPR de Flamanville finira par étre cionstruit.















          • chantecler chantecler 28 mars 07:51

            @Trelawney
            Ouais , mais de là à affirmer que c’est l’éolien qui va le remplacer ça me semble osé .
            Remplacer une croyance (le tout nucléaire) par une autre (le tout éolien) ça n’est pas rassurant .
            Tiens , il y a quelques jours j’étais au bord d’un beau lac qui est fréquenté par des surfeurs .
            Ils étaient tous à quai si je puis dire .
            Pas un souffle de vent ...
            Du coup quelques kayackistes s’en sont donné à coeur joie .


          • Spartacus Spartacus 23 mars 09:25

            C’est ça l’appropriation bolchévique des moyens de production.....
            De quoi vous plaignez vous les gauchistes ?
            C’est vous qui le voulez......

            Des irresponsables dépensent sans compter l’argent des autres....Ils s’en branlent c’est pas leur fric.
            En plus avec la force coercitive de l’état ils sont en monopole.....
            3 connards CGT peuvent bloquer le pays.

            Dans les boites collectivistes les droits sont différenciés du droit commun contraire à l’équité entre tous, par des gens qui n’ont que le mot « égalité » dans la gueule.....


            • chantecler chantecler 28 mars 07:53

              @Spartacus
              Sans blague !
              Le lobby nucléaire est tenu par des gauchistes ?
              N’oublie pas de prendre tes gouttes cher sparta machin .


            • totor1999 23 mars 09:52

              Constellation c’était 10 mds d’euros
              pour n’acquérir que les réacteurs vieilles générations avec 10 ans de vie devant eux

              nous sommes 10 ans plus tard .... :->

              bref remember Dexia (10 mds), France Telecom (9 mds) , Crédit Lyonnais (50mds de Francs),
              et regarder devant EdF puis GdF puis SNCF et ces aventures en Amérique, La Poste et sa Banque pas très rentable qui fait du crédit aux collectivité locale

              à qui le tour


              • christophe nicolas christophe nicolas 23 mars 14:18

                Et pour vous donner du « baume au coeur », je puis vous dire qu’EDF est parfaitement au courant des derniers développements de la physique car je leur ai écris personnellement.


                Leur réponse est « Nous ne faisons pas de recherche, voyez avec nos sous-traitants ».

                Directeur : Jean-Bernard Levy, polytechnicien sup-télécom, 

                No comment.


                • JMBerniolles 23 mars 16:12
                  La commission européenne vient de valider l’accord de coopération industriel et financier d’EDF avec le chinois CGN.

                  On ne voit pas pourquoi les chinois abandonneraient un projet qui va leur permettre à moyen terme, d’implanter leur technologie nucléaire en Angleterre.

                  Les attaques de toute part contre ce projet ont deux raisons :

                  1) la mouvances anti nucléaire, qui est aussi avant tout un filon électoral et politique, s’inquiète de la difficulté actuelle de stopper les centrales nucléaires. La perspective de fermer réellement Fessenheim se délite. La prolongation d’au moins dix années des réacteurs REP se profile. Elle est inéluctable. Les gens qui ici ne comprennent pas cela n’ont aucune idée de l’état actuel de l’économie française et de l’emploi.

                  2) L’Allemagne veut faire oublier l’échec de son enrgiewende qui commence à poser aussi de gros problèmes aux pays voisins. Elle ne veut pas non plus d’une France puissance industrielle.

                  3) les anti nucléaires ne veulent pas non plus qu’un pays comme l’Angleterre donne l’exemple d’une relance du nucléaire. Ce qui est contraire à toute leur propagande : le nucléaire mondial est fini, le nucléaire c’est le passé.....

                  Si l’EDF veut économiser de l’argent c’est plutôt du côté de Cigéo qu’il faut chercher. C’est à dire s’orienter vers des stockages subsurfaces plus légers et moins coûteux.




                  • fatallah 23 mars 22:58

                    @JMBerniolles
                    Trop tôt pour parler d’échec de la transition en Allemagne.
                    Sans même leur accorder les délais supplémentaires que vous accordez à EDF pour les chantiers en cours, une transition dure .. le temps prévu. Et effectivement, le lignite durant la transition, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux. Mais il est aussi prévu qu’ils cessent son usage.


                  • JMBerniolles 24 mars 00:16
                    @fatallah

                    Je n’invente pas l’échec de l’energiwende..... ce sont les allemands qui le disent eux-mêmes...

                    La consommation d’électricité qui devait baisser pour être divisée par deux dans dix ans environ, base 2008, n’a pas baissé du tout depuis 2008... leur éolien est insoutenable sur leur réseau, ils l’envoient dans les échanges européens à prix négatifs ce qui fait plonger le MWh spot à environ 30 euros soit sous la rentabilité du gaz et du nucléaire.... il y a des faillites, des grands groupes industriels réclament des milliards d’euros à l’Etat fédéral à cause des dégâts causés par l’éolien...
                    Evidemment nos médias inféodés ne disent pas cela...

                    Il y a encore 20% de part de l’électronucléaire dans le courant allemand.....

                    etc .... 



                  • pemile 24 mars 13:23

                    @JMBerniolles « Je n’invente pas l’échec de l’energiwende..... ce sont les allemands qui le disent eux-mêmes... »

                    C’est faux, et c’est plébiscité par 89% de la population allemande et une confiance en l’avenir du patronat allemand.

                    Le seul point négatif, le temps de la transition, est au niveau bilan carbone.


                  • JMBerniolles 27 mars 12:25
                    @pemile


                    A quoi sert de nier les réalités ?

                    Il y a des plaintes de la grande industrie allemande conte l’état fédéral à cause de cette politique absurde qui les met en faillite, qui pose des problèmes aux voisins qui reçoivent du courant déversé par l’Allemagne de manière aléatoire et qui amène marché spot EPEX (à cause de la vente de ce courant à prix négatifs) à une valeur d’environ 30 euros par MWh...

                    Les intimations de l’Allemagne pour la fermeture de nos centrales nucléaires
                    viennent du fait que ce pays dominant ne veut pas que nous devenions à nouveau une puissance industrielle....



                  • chantecler chantecler 28 mars 07:59

                    @JMBerniolles
                    Ouais et la mouvance pronucléaire elle est soutenue par qui, cher Bergnioles ?
                    Je ne te lis pas trop t’expliquer sur ça .
                    Tu veux que je te rappelle qui a lancé le nucléaire , civil et militaire , dans notre pays , qui l’a financé et soutenu contre vents et marées ?
                    Te rappelles tu par exemple d’un certain Jacques Chirac dont la première décision de PR a été de relancer les essais nucléaires dans les iles du Pacifique ?


                  • Jeekes Jeekes 23 mars 17:23

                    Oui mais sûrement de belles enveloppes qui circulent sous les tables.


                    Et puis, les anglais hein, à chaque fois qu’on a essayé de faire un truc avec eux, ça a été la foirade totale ! 

                    • Trelawney Trelawney 23 mars 17:29

                      Le ministre de l’Economie E Macron souhaite que les salariés d’EDF acceptent de renoncer à une partie de leurs avantages en échange du soutien de l’Etat au projet d’EPR à Hinkley Point.

                      A mon avis ça ne va pas se faire smiley


                      • chantecler chantecler 23 mars 17:59

                        Prières d’envoyer à E. Macron , au M.E , nos vieilles chemises .
                        Pour les slips , ce sera le stade suivant .
                        Mais vous pouvez déjà les mettre de coté .


                      • rol8329 23 mars 20:20

                        C’est la que l’on voit tout l’intérêt d’avoir un ministre dans la place lorsqu’on gère le grand capital ; le plan, c’est de ruiner l’entreprise pour la livrer aux prédateurs, qui vont la rétablir en deux temps trois mouvements, à coup d’augmentation de l’electricité, et récupérer une rente à vie sur la distribution de l’electricité en France. Youpppiiiii, depuis le temps qu’ils attendaient ça. Et qui c’est qui aura un susucre avec son patron ?


                        • julius 1ER 24 mars 08:49

                          Totalement irréaliste si l’on considère les retards énormes pris tant par le réacteur de Flamanville que par celui de Finlande. À la sortie on peut donc s’attendre à des pénalités énormes à casquer par EDF, donc par nous ! On court au désastre. Aux fous !

                          @Victor,
                          regardes bien tes factures EDF et tu verras que tu payes déjà ...des taxes sur les taxes !!!!!
                           si ce n’est pas pour provisionner les pertes je m’appelle Arthur !!!

                          • Jean-Luc Hodemon hodemon 25 mars 09:36

                            Dans la série on nous prend pour des c..s voir l’article « hold up légal sur vos comptes » dans la rubrique société ainsi qu un lien vers une pétition contre les mécanismes de spoliation mis en place par l’UE ...


                            • soit-disant vénéré 27 mars 11:03
                              Je pense, Victor, que le premier intérêt (ou mérite ?) de ton article réside dans le débat qu’il suscite en commentaires...
                              Mais, pour ma gouverne, il m’a apporté autre chose via ta « source n°1 », à savoir que derrière ce discours de Macron (en fait... et paradoxalement, il est bien le successeur de Montebourg !), la volonté française de s’engager -sérieusement- sur la voie des énergies renouvelables (la « transition énergétique ») et de montrer que SA (à la France) COP 21 est l’exemple à suivre universellement, la France fait des choix contraires à son discours écolo-moralisateur. « Faites ce que je dis, pas ce que je fais »...

                              J’ai écrit « écolo-moralisateur ». Ce qui signifie pour moi qu’il y a encore une sérieuse hésitation au niveau de Bercy concernant l’avenir économique des énergies renouvelables...Macron est sur le registre de l’économie au sens payer aujourd’hui pour renforcer une filière qui fera ensuite de la tune. Qui devrait en faire, du moins. Sera-ce le cas ?

                              J’écris cela en faisant fi des interrogations technologiques sur la filière EPR.

                              • JMBerniolles 27 mars 13:35
                                @soit-disant vénéré

                                Excusez mais je pense qu’il faut que vous approfondissiez votre réflexion.....

                                Se poser des questions sur l’avenir des EnR éolien et PV d’un point de vue financier et assez amusant parce que l’on dispose largement des réponses....
                                En clair c’est très cher et cela ne produit rien.
                                Ce qu’il faut savoir et que l’on cache généralement, est qu’il y a une limitation physique au pourcentage de courant intermittent sur les réseaux électriques actuels en Allemagne, France.
                                Elle est de l’ordre de 20%. C’est pour cette raison que l’Allemagne est obligée de déverser sont courant chez ses voisins....

                                Tout cela correspond en fait à une bulle financière liée au EnR éolien et PV qui est énorme. Elle est estimée à 1000 milliards d’euros en Allemagne et un petit peu moins en France à cause d’un meilleur état du réseau électrique entre autres. 





                              • JMBerniolles 27 mars 14:12
                                Dans le catalogue formaté des arguments anti nucléaires, il y a régulièrement la référence à la part mondiale de l’’énergie nucléaire dans la production énergétique mondiale.
                                Stéphane Lhomme abuse de ces statistiques qu’il présente comme définitives.....

                                Pour que ce genre de raisonnement soit valable, il faut plusieurs conditions
                                1) contrairement à ce que l’on affirme dans cette mouvance anti nucléaire, l’énergie nucléaire est une technique jeune. Il faut donc se limiter à la production électrique. Des applications tels que dessalement d’eau de mer et chaleur industrielle, deux éléments au fort potentiel de développement sont des applications actuellement embryonnaires ou en voie de mise au point.

                                2) Il n’est pas souhaitable pour de multiples raisons que tous les pays installent le nucléaire chez eux....
                                Le gaz naturel devrait être privilégié pour ces pays en voie de développement. Avec une dictature le danger nucléaire est multiplié.....

                                L’opposition, dans notre pays, aux projets anglais, vient du fait qu’il est insupportable qu’un pays industriel avancé comme l’Angleterre remette le nucléaire là où il devrait être, c’est à dire un moyen privilégié de produire de l’électricité. Et une technique à développer vers les futures générations de réacteurs

                                Au début des années 70 l’Angleterre a développé des recherches avancées sur des réacteurs nucléaires hautes températures à gaz....
                                Ces réacteurs présentent beaucoup d’avantages. * le rendement peut atteindre celui d’un cycle combiné c’est à dire de 60 à 80% * il y a une application directe à la chaleur industrielle....

                                C’est la découverte et l’exploitation des gaz et pétrole de la mer du Nord qui a mis le nucléaire de côté. Là on se rend compte que le nucléaire est incontournable pour les années à venir







                                • lsga lsga 27 mars 14:26

                                  @JMBerniolles
                                  Le nucléaire n’est pas rentable.
                                  Un jour il faudra bien que vous l’acceptiez.

                                  Et encore : on ne parle que des frais d’exploitation. On ne parle même pas du traitement des déchets ou du coût de démantèlement. 

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais.

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès