• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > DSK non blanchi, l’étrange procureur Vance

DSK non blanchi, l’étrange procureur Vance

Nous pouvons noter les écarts de langage de la presse, ou d'une certaine presse, qui parle de DSK blanchi. Or l'abandon des poursuite n'est pas rendre DSK blanc comme neige, pour cela il faudrait un procès qui conclurait à son innocence. Pour l'instant c'est l'au-delà de tout doute raisonnable qui pose un problème. Newsweek - pas nos journaux - disait qu'une bonne partie du bureau du procureur pensaient que la relation sexuelle n'était pas consentie mais que les mensonges empêcheraient d'aller au procès. Il y a deux raisons essentielles qui prouvent que DSK n'est pas blanchi.

La première raison qui fait que DSK n'est pas blanchi est tout simplement juridique. Le classement de l'affaire veut dire en droit américain que DSK n'est ni coupable ni innocent. C'est assez clair. Cela est si vrai que si DSK était blanchi, après un procès, il ne pourrait y avoir de poursuite en France. Or il se trouve que Nafissatou Diallo peut toujours porter plainte contre DSK en France justement parce qu'il n'est pas blanchi (Libération) : Dès hier soir sur Twitter, vous évoquiez la possibilité pour Nafissatou Diallo de déposer une plainte au pénal en France contre DSK. Comment est-ce juridiquement possible ?

L'arfticle 113-6 du Code pénal dispose que la loi pénale française est applicable à tout crime commis par un Français hors du territoire de la République. DSK est Français, le viol est un crime : cela donne compétence au juge français.

Deux conditions doivent cependant être remplies : d'abord, il ne faut pas que le juge étranger ait déjà jugé définitivement l'affaire (c'est à dire rendu un jugement de culpabilité ou d'innocence, qui ne peut plus être frappé d'appel). C'est la règle « non bis in idem » (art. 113-9 du Code pénal). Cette condition est remplie car le procureur de New York a abandonné les poursuites, ce qui ne peut s'assimiler à un acquittement. Il en irait autrement si le juge classant le dossier précisait que sa décision est « with prejudice », ce qui interdit la réouverture des poursuites. Mais cela paraît peu probable dans un cas où c'est le procureur qui demande lui-même le classement.

La deuxième condition est qu'il faut au préalable une dénonciation des faits par les autorités américaines (ce qui n'arrivera pas ici, puisque la décision de classement vient des autorités américaines) ou par la victime. Le parquet ne peut engager de lui-même les poursuites sans cette dénonciation préalable. Si Mme Diallo dénonce les faits au parquet français, celui-ci demeure libre d'engager ou non des poursuites : la victime de faits commis à l'étranger ne peut passer outre un refus d'agir du parquet, contrairement à la victimes de faits commis en France (art. 113-8 du Code pénal)./Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que ces nouvelles poursuites seraient possibles parce que les premières ne sont pas allées jusqu'au bout mais ont été abandonnées. Si un jury new-yorkais avait acquitté DSK, il aurait été impossible d'engager de nouvelles poursuites en France.

On le voit donc DSK n'est pas innocenté contrairement à tous ses thuriféraires. Il n'est ni coupable ni innocent. Il ne peut donc être blanchi comme le crient sur tous les toits tant la presse que ses amis devenus complètement fous qui lui rêvent un nouveau destin national et surtout de l'influence dans la campagne électiorale. On croit complétement cauchemarder.

La seconde raison tout aussi évidente et juridique c'est qu'une plainte au civil est déposée contre DSK et tant qu'il n'y a pas eu jugement il est attaqué pour viol. Deux raisons juridiques font qu'il n'est pas blanchi.

Les avocats de DSK ont plaidé un rapport consenti. Voici cette étrange remarque de l'un d'eux : « Ce n’était pas une relation forcée. On peut peut-être avoir un comportement déplacé mais c’est différent d’un crime et cette affaire a été traitée comme s’il s’agissait d’un crime », a déclaré Benjamin Brafman. (Libération). A ce propos nous n'avons toujours pas d'explication aux deux questions puisqu'il n'a jamais été question d'argent : pourquoi a-t-elle accepté cette relation ? Pourquoi a-t-elle quitté la suite ? A laquelle on peut ajouter que veut dire « comportement déplacé » ?

On est très légitime à se poser des questions concernant Vance. Les avocats de Nafissatou Diallo ont tenté vainement de le faire récuser par la Cour Suprême de New York dans un mémorandum reprenant les faits et considérant que le procureur est « biaisé » ils demandent à la cour suprême de le récuser (Le Figaro) : "En raison des actions du DA (District Attorney), d'abus de confiance, de traitement injuste, d'opinions biaisées et de préjugés, le DA n'a pas la compétence requise pour juger ce cas", peut-on y lire.

Ils demandent la nomination d'un procureur spécial pour "restaurer la confiance" et assurer que des "poursuites justes" soient menées contre Dominique Strauss-Kahn.

Kenneth Thompson et Douglas Wigdor reprennent longuement dans leur lettre les éléments qui avaient entraîné l'inculpation de Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol contre Nafissatou Diallo et estiment qu'il y a bien eu viol le 14 mai dernier et non un rapport sexuel consenti, comme l'affirme la défense de "DSK".

Ils soulignent que ces mêmes éléments avaient conduit le procureur adjoint de New York John McConnel à dire devant un jury que le dossier comportait des preuves, notamment le rapport médical rédigé quelques heures après l'agression présumée.

Les avocats de Nafissatou Diallo affirment que Cyrus Vance a insulté Nafissatou Diallo et a fait fuiter des éléments dans la presse, notamment des accusations selon lesquelles leur cliente aurait été une prostituée et aurait menti sur certains points.

Si la Cour suprême accepte ces pratiques qui consistent à "détruire un dossier criminel", les victimes de viol risquent d'être dissuadées de porter plainte à l'avenir, disent-ils.

Il y a évidemment un argument fort : les preuves qui existaient pour l'inculpation de DSK, preuves déclarées comme telles par le cabinet du procureur n'ont pas disparu. Ce sont les mêmes. Tous les mensonges de la terre périphériques à l'affaire ne changeront en rien ces preuves. Et c'est là que nous trouvons Vance très étrange. A la lecture des longues pages qu'il a communiquées pour défendre sa position on a l'impression qu'il était l'avocat de DSK. Il reprenait tous leurs arguments. Or c'est bien le cabinet du procureur qui devant le juge puis devant le Grand Jury a déclaré qu'il y avait des preuves médico-légales. Tout à coup ces preuves n'existent plus ou ne sont pas concluantes. Voici les points à soulever :

1- Vance nous déclare (c'est assez stupéfiant) que le collant a bien été déchiré mais sans doute à cause d'une mauvaise qualité de fabrication. Il a bien été déchiré.

2- Vance nous dit qu'il y a bien eu un problème à l'épaule, mais cela serait dû à une activité sportive. Il y a bien eu problème à l'épaule.

3- les rougeurs de la zone vaginale peuvent provenir d'autre chose. Il y a bien des rougeurs vaginales.

4- il y a bien des traces de spermes sur l'uniforme. No comment. Il y a donc bien des traces des permes avec l'ADN de DSK.

5- il confirme dans son long texte que ses dépositions concernant l'agression sexuelle n'a jamais varié. Jamais varié. 

6- il est incapable d'estimer que le récit de ce qui s'est passé après puisse varier sans être un mensonge mais que cela soit dû au traumatisme ce qui serait en toute logique et psychologie d'une agression plus qu'un mensonge au contraire une preuve de confusion légitime. Seule une manipulatrice chevronnée ou une menteuse certifiée aurait préparé son discours et n'aurait pas varié dans l'après agression.

De ces faits Vance ne tient que le raisonnement des avocats de DSK et ne suit pas celui de la plaignante, ne l'envisage pas bien qu'il dise que la durée du rapport tend à prouver un acte non consenti. Cela paraît étrangement facile que toutes les preuves (collant déchiré, problème à l'épaule, zone vaginale rouge) ont toutes une autre explication, mais jamais celle qui rend toutes ces preuves cohérentes. Mais lui non plus ne nous explique pas pourquoi elle aurait accepté une relation volontairement.

Enfin il y a un fait qu'il développe, et ce avec une grande malhonnêteté dans son texte c'est le viol décrit par Nafitassou Diallo pour son visa. Un viol collectif qui n'a pas eu lieu. Il décrète que lors de sa déposition elle paraissait très crédible, mais comme elle a avoué plus tard que ce viol collectif n'avait pas eu lieu elle ment donc avec facilité. Il oublie ce qui n'est pas un détail. C'est qu'elle a été violée dans son pays (ici le texte de la klettre de Vance aux avocats de DSK). Donc ce sont les circonstances et les détails qui sont différents, mais toute personne qui fait un peu de psychologie peut parfaitement admettre qu'en parlant de viol elle s'est remémoré le viol réel qu'elle a subi. Donc si elle a paru crédible c'est tout à fait juste. Au lieu de savoir la vérité Vance n'a cherché qu'une seule chose détruire le témoignage de Diallo par tout ce qui est périphérique. Il est allé plus loin puisque les preuves qui étaient valables ne le sont plus et va trouver des explications abracadabrantesques pour les faire coller à sa réalité comme ce collant qui est de mauvaise qualité par exemple. On atteint là des sommets.

Mais ne nous arrêtons pas en si bon chemin. Les avocats de Diallo ont proposé deux témoignages à Vance qui avait dit qu'il convoquerait les témoins dont Tristane Banon (Me De Montbrial a conclu par un reproche au procureur. Lors de son passage à New York le 19 juillet, le procureur "s'est engagé à faire dans les jours suivants une demande d'entraide à la justice française pour faire venir témoigner Tristane Banon." "I will do it" a déclaré De Montbrial en anglais comme pour mieux insister sur l'accusation, avant d'ajouter "je suis très étonné de constater qu'il ne l'a pas fait."). C'était le 19 juillet. Pourquoi ne l'a-t-il pas fait, tout comme pourquoi a-t-il refusé pendant près de trois semaines de transmettre les enregistrements des deux conversations téléphoniques qui posaient un problème, tout comme pourquoi n'a-t-il pas attendu le résultat des cléfs magnétiques avant d'envoyer son courrier ? Si on met les faits les uns à côtés des autres on trouve l'attitude de Vance proche de celle d'un avocat de DSK. Ne pas chercher si DSK a menti. Ne pas écouter les témoignages défavorables à DSK, trouver que les preuves ne valent plus rien, fouiller la vie de Diallo et non celle de DSK, reprendre les arguments des avocats de DSK, ne pas se poser les deux questions essentielles : pourquoi a-t-elle accepté et pourquoi a-t-elle quitté la suite (preuve à l'appui) ?

Puisque que les avocats de DSK le disent innocent il va donc intenter deux procès dans les plus brefs délais : 1 contre Diallo pour faux témoignage. 2- un contre l'Etat de New York pour procédure abusive. DSK dit qu'il a vécu un cauchemar et sa si gentille épouse a dit qu'elle règlerait ses comptes. Qu'ils le fassent !

Mais voilà que les avocats de Diallo ne lâchent pas le morceau. Certains d'entre vous se souviennent qu'une ancienne maîtresse de DSK avait parlé dans la presse suisse. J'avais analysé cet article ici. J'en avais conclu que cela était en défaveur de DSK. Je m'étais interrogé aussi sur le revirement de cette femme dans une entrevue télévisée que j'avais jointe à cet article. Je supposais qu'entre-temps il y avait dû y avoir un coup de fil. Or voici ce qui pourrait confirmer ce soupçon et si c'est vrai cela aggraverait le cas de DSK. Bien sûr si cela était vrai nos bons apôtres diraient que cela ne vient pas de lui mais de ses amis à qui on n'a rien demandé. Cependant cela ne plaiderait pas en sa faveur dans le cas où cette subornation de témoin était avérée. 

L'avocat français de Nafitassou Diallo va porter plainte pour subornation de témoin contre un adjoint au maire de Sarcelles. Le Figaro : En juillet Kenneth Thompson, l'avocat de Mme Diallo à New York, "s'est entretenu avec des témoins potentiels de l'affaire DSK" notamment "avec une femme originaire de Sarcelles" présente aux Etats-Unis, a dit M. de Montbrial.

"Elle a apporté des précisions qui allaient dans le sens et l'intérêt de Mme Diallo et du parquet", a-t-il ajouté en précisant que M. Thompson "a donné le nom de ce témoin au procureur" de New York Cyrus Vance pour qu'il soit entendu.

Mais début août "un des adjoints au maire de Sarcelles, précisant qu'il avait été ''envoyé par ses chefs'', a sollicité de façon pressante un des proches" de cette femme et a demandé "ce que ça coûterait pour qu'elle se taise", a raconté l'avocat français.

Selon maître de Montbrial, cette "tentative de subornation de témoin" vise à bloquer les deux procédures, l'une pénale l'autre civile en cours à New York.

Fin juillet, une femme qui disait avoir entretenu une liaison avec Dominique Strauss-Kahn, lui-même ancien maire de Sarcelles, avait affirmé dans le JDD, avoir été contactée par Kenneth Thompson.

Lors d'une conférence de presse mardi les deux avocats Thibault de Montbrial et Douglas Wigdor ont réaffirmé pour eux que le viol ne faisait aucun doute insistant sur la rougeur dans la zone vaginale qui ne peut être due qu'à l'agression (Le NouvelObs) : Avant de mettre un terme à la conférence de presse, Thibault de Montbrial a tenu à insister sur deux points. Le premier assez cru concerne le rapport médical : "les dégâts du vagin de Madame Diallo sont incompatibles avec un rapport sexuel et une pénétration sexuelle, même violente, même la veille ou l'avant-veille."

Faisant le geste avec sa main, il répète que c'est "totalement incompatible". Il tient aussi à préciser que l'état de "choc et de stress" de leur cliente lors de son examen au centre hospitalier St. Lukes' est "familier aux services spécialisés" de l'établissement.

ajoutons ceci : L'associé de Kenneth Thompson est également revenu sur le jour des faits allégués : "il l'a sexuellement agressée, la scène a duré 9 minutes, il n'y a pas de discussion concernant une relation consentie." Précisant que DSK s'est "rhabillé très vite" et qu'il avait "des restes de dentifrice sur la bouche" lors de son check-out, il a poursuivant en déclarant que l'ex-patron du FMI "avait appelé sa femme en lui faisant part de 'graves problèmes'." "Pourquoi quelqu'un dirait qu'il a de 'graves problèmes' s'il n'a rien fait ? Il n'y a pas d'autre explication possible."

 

et cela : Douglas Wigdor est aussi revenu sur leur demande de récusation du procureur Cyrus Vance révélée lundi. Ils l'accusent notamment d'être "partial" et "d'abuser de la confiance des new-yorkais". La présence de Karen Friedman Agnifilo dans le bureau du procureur Vance les a aussi "beaucoup perturbé" et a en partie motivé leur demande de récusation. Douglas Wigdor a dénoncé un conflit d'intérêts, cette femme étant "mariée à un des avocats du cabinet Brafman." "Nous n'avons aucune preuve laissant penser que des mesures ont été prises pour empêcher des contacts" a-t-il ajouté.

On a vu qu'une plainte avait été déposé pour subornation de témoin. Que pourra-t-on nous dire alors si elle aboutit ? Pourquoi suborner un témoin quand on est innocent ? Mais il est vrai que dans la presse, le monde politique les réseaux DSK sont extraordinairement puissants. Il n'a qu'à voir ce déferlement honteux de loanges et de joie alors que DSK n'est pas blanchi, mais il va le devenir pour le public à force de le répéter et à force d'oublier qu'il y a une procédure civile, une possible procédure en France et enfin que la loi dit de DSK ni coupable ni innocent, et certainement pas blanchi. Voici ce qu'en dit l'avocat des pressions des réseaux DSK : De Montbrial victime de "pressions de réseaux strauss-kahniens"

"Depuis deux mois, les réseaux strauss-kahniens en France ont tout essayé pour dissuader les femmes qui étaient ses victimes de porter les coups les plus rudes contre M. Strauss-Kahn" affirme ensuite Thibault de Montbrial, avant de révéler qu'il fait l'objet de "pressions".

"Dans cette histoire de Sarcelles, j'ai deux témoins qui racontent l'histoire. Elle est emblématique du comportement de l'entourage de Dominique Strauss-Kahn pour empêcher des témoins de se joindre à la procédure américaine", accuse-t-il.

Alors qu'un journaliste lui demande d'en dire davantage sur ces "pressions", l'avocat, comme s'il lâchait une information qu'il n'avait pas prévu de communiquer, affirme que l'enquête disciplinaire dont il a été dit qu'il faisait l'objet était "une fausse information".

Le bâtonnier de Paris n'y "serait pour rien" selon l'avocat, qui dénonce encore des "pressions efficaces de la part de réseaux efficaces."

Ils annocent avoir de nombreux témoignages. On verra s'ils bluffent ou si c'est vrai : De "nombreuses" femmes les auraient contactés

Rapidement, et alors que la presse souhaitait en savoir plus sur les autres femmes susceptibles d'avoir contacté le cabinet d'avocats, Douglas Wigdor a répondu qu'elles étaient "nombreuses" et "du monde entier." Il s'est refusé à plus de précisions, arguant notamment que "le dossier faisait toujours l'objet d'une enquête" et que les auditions ne sont pas terminées.

Son confrère Thibault de Montbrial, dont le rôle dans le dossier consiste justement à recueillir ces éventuels témoignages, n'a pas été beaucoup plus loin. Tout juste a-t-il déclaré que s'étaient "rapprochées de lui" des personnes d'horizons divers : "de l'industrie des transports, de l'hôtellerie, de la politique, de l'organisation du Congrès, et des journalistes."

Il n'y a que les fous, les malhonnêtes ou les christiques pour croire que l'affaire DSK est terminée.

 

 

Il nous reste moins de neuf mois pour nous débarrasser de ce pouvoir. Faisons notre Révolution en 2012, et avant si possible.
 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 
Si vous êtes intéressés par les textes ci-dessous, vous pouvez les retrouver en cliquant sur les liens et ce totalement gratuitement car il est hors de question que je touche un Kopek sur le dos de la Sarkozye qui, étant le règne du bling bling et de l’argent roi et corrupteur, sera combattue par son contraire : la gratuité (ou en compensation faire un don à Agoravox ou vous abonnez à Médiapart). Pour simple information, si vous êtes sur iPhone ou iPad, sans flash, en haut de la page dans le bandeau vous pouvez télécharger les textes en pdf, et pour tous les diffuser le plus possible autour de vous. Pour le télécharger il y a un onglet sous le texte. Il faut vous inscrire à Issuu ce qui permet aussi de télécharger tous les textes nombreux et intéressants de ce site. Sinon vous pouvez toujours vous désinscrire ensuite. Si tout cela vous gêne je pourrais vous les envoyer par e-mail (imhotep.forumlogos@free.fr). Le texte sur Woerth est régulièrement mis à jour (aujourd’hui 16é version du 3 août 2011) :
 N’oublions jamais :
  • l’affaire Karachi
  • l'affaire Takieddine (patrimoine de 40 m€ non imposé, Karachigate, SAWARI II, MIKSA (350 millions d'euros), contrats avec la Libye et commissions occultes, tractations obscures avec la Syrie
  • l’affaire GDF
  • l’affaire Tapie, enrichie d'évasion fiscale du magot vers la Belgique
  • l’affaire Clearstream
  • l’affaire Bettencourt
  • les affaires Wildenstein
  • l'affaire César
  • l'affaire Pleyel
  • l’affaire de Compiègne
  • l’affaire Peugeot
  • l'affaire Abdallah Senoussi, bras droit de Kadhafi, patron des services spéciaux libyens et beau-frère de Kadhafi, condamné à une peine de perpétuité en France dans l'affaire de l'attentat contre le DC10 d'UTA et visé depuis lors par un mandat d'arrêt international., que Guéant et Sarkozy ont tenté de protéger
  • les micros partis de Copé, Wauquiez, Woerth, Sarkozy etc.
  • l'affaire du Fetia Api
  • les discours de Dakar, Riyad, Latran et du Puy en Velay, la lettre de Guy Môquet, le parrainage d'un enfant de la Shoa, sur la mort de Ben Laden
  • l'invitation des dictateurs pour le 14 juillet, celle de Kadhafi avec les ors, le tapis rouge, les petits plats dans les grands, celle d'El Assad en décembre 2010, le copinage avec Dos Santos, les silences sur le Tibet, le Darfour, le prix Nobel de la paix, la présence l'ouverture des JO de Pékin et le fils Louis dans les bras de Poutine
  • les fils Pierre et Jean invités dans les voyages officiels à l'étranger (Mexique, Maroc) alors qu'ils ne représentent aucun intérêt pour le bien de la nation.
  • la gestion catastrophique de la crise Géorgienne (le Russes y sont encore et ont implanté des bases de missiles), celle de la crise financière, celle de l'Europe, celle des révolutions tunisienne et égyptienne, le fiasco libyen, l'inaction en Syrie
  • l’affaire de la Jatte, du Fouquet's payé par Desmarais, du Paloma payé par Bolloré, de la villa mexicaine, de Wolfeboro payé par les dirigeants de Prada et Tiffany, des repas au Bristol 2 fois par semaine, du voyage en Egypte …
  • l’affaire Pérol
  • l’affaire de l’Epad (et du scooter)
  • Gandrange
  • les vaccins du virus H1N1
  • les accords entre l'UMP et le Parti Communiste Chinois, l'UMP et la mairie de Paris pour payer les frasques de Chirac, l'envoi par l'UMP des bulletins d'adhésion aux restaurateurs dans la période de la baisse de la TVA à 5,5 %
  • les affaires Yade, Boutin, Copé, Juppé, Joyandet, Bertrand, Blanc, Estrosi, Lefebvre, Santini, Proglio, Amara, Laporte, Péchenard,Mitterrand, Ouart, Solly, Soubie, Richard, Fillon, Marleix, Charon, Longuet, Bachelot, Mignon, Morano, Giacometti, Besson, Courroye,Tron, Laroque (Baroin), Guéant (contrats avec la Libye) …
  • l'utilisation du contre-espionnage pour des affaires privées
  • l'utilisation de l'Elysée pour recevoir les caciques de l'UMP et les satellites jusqu'à plusieurs fois par semaine, l'utilisation des moyens de l'Etat pour la propagande et pour préparer et faire la campagne du candidat Sarkozy, la proposition de Sarkozy à Lauvergeon d'une prime de 2 ans de salaires comme si Aréva lui appartenait et qu'il sortait l'argent de sa poche
  • les légions d'honneur (Servier, Widenstein, Desmarais, Frère, Maistre, Peugeot etc.)
  • l'Air Sarko One (250 millions d'euros dont 50 % de dépassement selon René Dosière) et ses deux fours à plus de 131 000 € (TTC et avec l'étude), le cocktail de New York à 400 000 euros, le dîner pour l'UPM à 1 million d'euros
  • la proposition de loi sur la déchéance de la nationalité française et son extension, et le débat sur la nationalité, le fichier EDVIGE, Wauquiez et son cancer de la société, le RSA
  • l’affaire de la rémunération illégale de septembre au 31 décembre 2007 (rémunération comme ministre de l'intérieur alors que Nicolas Sarkozy est président), l'augmentation stratosphérique, le divorce, le mariage, l'inscription hors délai sur les listes électorales, la déclaration des impôts en retard, le tout illégal ou non pénalisé
  • la circulaire Hortefeux, ses amitiés avec Takieddine, ses déclarations d'Auvergnat, celles de Guéant dont celles répétées sur l'échec scolaire des enfants d'immigrés, l'autre récidiviste, celles de Guaino (béatification, prison, etc.)
  • la nomination à la têtes des chaînes audio et vidéo publiques par le pouvoir
  • la réforme constitutionnelle
  • les ministres aussi maires ou élus, le mélange des genres, la non séparation de l'exécutif et du législatif avec le retour sans élection des députés virés du pouvoir 
  • l'irresponsabilité pénale du Président de la république
  • la position d'Hortefeux dans la condamnation des 7 policiers, et ses deux condamnations à lui
  • l’affaire des sondages
  • les classements du parquet
  • les évictions des préfets pour crimes de lèse-pelouse ou de sifflets
  • la paralysie des villes et les moyens de quasi guerre (2 000 CRS pour 600 habitants par exemple) au coût pharaonique pour les déplacements du président
  • l’affaire de l’espionnage des journalistes par le contrespionnage
  • l’affaire de la validation des comptes de campagne de Balladur et de Chirac
  • la scientologie
  • l'affaire Servier dont Nicolas Sarkozy a été l'avocat. Coût 1,2 milliards à la Sécurité Sociale en plus des morts.
  • l'affaire Bongo
  • la proposition de MAM d'aide à Ben Ali et son pouvoir pendant la révolte tunisienne, les lacrymos et son voyage entre Noël et le jour de l'an et ses quatre mensonges fondamentaux, les petites affaires des parents, et Ollier (ses amitiés libyennes en plus), l'utilisation de la Libye et du Japon par Nicolas Sarkozy pour raison électorale
  • les vacances de Fillon payées par Moubarak dont la clique a détourné plus de 45 milliards de $ et dont 3 ministres ont été arrêtés pour corruption et détournement de fonds publics, et sa justification, celles Sarkozy au Maroc. Et la Ferrari prêtée en 2009 en pleine crise à Fillon, ses voyages à 27 000 € pour retourner en Sarthe alors que le train met 1h20

Vignette Wikipédia


Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (108 votes)




Réagissez à l'article

135 réactions à cet article    


  • Claire29 Claire29 24 août 2011 09:34

    Avec ce système américain,ilest préférable d’être accusé que plaignant.On fiche une paix royale à l’accusé,on ne lui demande aucune explication,il a même le droit de mentir alors que le plaignant est traîné dans la boue,il doit s’expliquer sans se contredire,on fouille son passé pour dénicher ses mensonges et c’est lui qui devient coupable dans les médias.
    Maintenant,Il ne faudra plus parler de viol mais de« rapport sexuel précipité » ou de « comportement déplacé » !


    • Tonio Tonio 24 août 2011 12:10

      Oui, d’ailleurs DSK a été nourri, blanchi et transporté aux frais du procureur, alors que Diallo est allée en prison et a défilé menottée devant les journalistes. Ah non pardon, c’est l’inverse ! 


    • hgo04 hgo04 24 août 2011 14:40

      Dans tous les systemes, et en france aussi, il est preferable des riche et puissant que pauvre et miserable..


    • deborah30 24 août 2011 14:59

      Claire29, bonjour
      «  »On fiche une paix royale à l’accusé,«  »
      L’accusé avait toute les chances d’accéder à la Présidence, il s’est finalement retrouvé menotté, filmé dans le tribunal, gratifié de pervers dans la presse, traité de tout les noms, allégé de quelques centaines de millier de dollars... etc etc

      Alors non : on ne lui a pas fichu une « paix royale ».


    • kane85 kane85 28 août 2011 09:40

      Mais Tonio ! Pourquoi diable Mme Dialo aurait-elle du aller en prison ? N’était ce pas elle la plaignante ?

      Et pourquoi le DSK n’aurait-il pas été arrêté ? N’était-ce pas lui qui était accusé ?

      N’est ce pas ce que l’on fait dans les pays qui ont une justice ?

      Et encore ! Il a tout de même eu la chance de pouvoir attendre dans un environnement pas trop pénible (à ses frais c’est vrai mais autrement il n’avait qu’à accepter l’hospitalité des prisons américaines...) alors que d’autres auraient eu droit à une cellule dégueulasse parce qu’ils n’auraient pas eu la possibilité de faire autrement !

      Vous croyez que n’importe quel accusé étranger aurait été mieux traité ?


    • devphil30 devphil30 24 août 2011 09:49

      Comment peut on comprendre u USA que l’ affaire soit classé mais qu’elle puisse continuer au civil avec à la clé une possibilité de dédommagement financière qui pourrait être négocié afin d’éviter les poursuites.


      Un procureur qui classe l’affaire pour préserver ses chances de réélection , j’adore la confusion des genres entre politique et justice.....

      Quoi qu’il soit dit la justice me parait plus clair et plus séparé en France , préservons notre système et ne basculons pas dans une justice financière.

      Philippe 

      • Fergus Fergus 24 août 2011 11:13

        Bonjour, Devphil30.

        Vous avez entièrement raison. Et si la justice française est perfectible, elle a fait des progès ces dernières années en matière de collégialité de l’instruction pour éviter le renouvellement de pénibles affaires. Il reste quand même un gros point noir : l’absence d’indépendance des procureurs qui permet toujours de classer sans suite des affaires politico-financières gênantes pour le pouvoir en place. Or, malgrés les injonctions de l’UE, Sarkozy reste toujours rétif a cette indépendance des procureurs, alles savoir pourquoi... 


      • Tall 24 août 2011 09:53

        Pour Bayrou, le scandale aura lieu à Longchamps en octobre à l’Arc de Triomphe, avec son canasson bourré comme un cheval qui va gagner en faisant un tour de + que les autres.

        Convaincu de tricherie au dopage, Bayrou se retirera honteusement de la campagne présidentielle. smiley


        • impertinent3 impertinent3 24 août 2011 10:09

          Je ne pense pas que cela arrivera, Bayrou n’est absolument pas dangereux pour la campagne présidentielle.
          C’est vrai, il y a quelques naïf pour y croire encore.

          D’un certain coté, cela me chagrine, parce que, même s’il fait la promotion d’une politique qui ne me plaît pas, je le tiens (compte tenu de ce que je sais) pour un honnête homme et ce n’est pas si courant que cela dans la sphère politique.


        • Tall 24 août 2011 17:19

          Un mec honnête mais pas assez malin pour un job de président, je trouve.

          Et puis avec ses bondieuseries, il faut se méfier.

        • impertinent3 impertinent3 24 août 2011 09:53

          Lorsque vous dites :
          « 5- il confirme dans son long texte que ses dépositions concernant l’agression sexuelle n’a jamais varié. Jamais varié. »
          Vous êtes pris en flagrant délit de mensonge, parce que le texte, selon la traduction de Ru89 (http://www.rue89.com/2011/08/23/abandon-des-poursuites-contre-dsk-le-document-en-francais-218883?page=1#comment-2608915), l’original que j’ai lu également est encore moins nuancé, parle clairement de 3 versions différentes de la plaignante, trop long pour citer ici, mais j’encourage vivement les lecteurs à aller voir le lien sus-mentionné.

          Et puis, arrêtez de parler de manipulation de la part du procureur US, la justice étatsunienne n’est sans doute pas parfaite, mais elle vaut largement la justice française.
          Je pense qu’une telle enquête doit mobiliser passablement de monde, plus proche de plusieurs centaines que de plusieurs dizaines, alors, dans ces conditions, faire un montage ...

          Que l’on n’apprécie pas la politique du « socialiste » DSK (c’est mon cas), que l’on trouve qu’il se vautre dans le monde du fric (c’est encore mon cas), que l’on soit content qu’il ne soit plus partie prenante dans la future présidentielle (c’est toujours mon cas), c’est une chose. Mais ce n’est pas parce qu’il est un bourgeois pourri de fric qu’il n’a pas droit à la justice.

          À titre de rappel, une bonne partie des socialistes de l’époque avaient refusé de soutenir Dreyfuss, sous prétexte que c’était un bourgeois. Effectivement, Dreyfuss était un grand bourgeois, cassant avec les petits, imbu de lui-même et prétentieux, mais cela n’empêche pas que je sois heureux qu’il ait obtenu justice.

          Pour moi, en conclusion provisoire de cette affaire, je ne pense pas qu’il y ait eu complot, mais plus simplement une femme de chambre qui a cru flairer une bonne affaire en provoquant DSK, sans doute suite à une réflexion grivoise et déplacée (comme il a coutume de le faire) de celui-ci, pour ensuite le faire chanter. Et ce gros con de DSK est tombé dans le panneau. mais ce que la femme de chambre ne savait pas, c’est que non seulement DSK est riche, mais qu’en plus il est connu, dès lors l’affaire a dérapé et lui a totalement échappé.
          Ce n’est pas pour rien que les avocats initiaux de N. Diallo se sont désistés et que c’est un avocat connu pour être un requin (impliqué récemment dans une affaire de faux témoin) qui a repris les commandes. Mais celui-ci a peut-être misé sur le mauvais cheval. Après avoir lu l’original du rapport, et connaissant bien les USA, je suis loin d’être persuadé qu’il a partie gagnée, même dans un tribunal plus « populaire » et en majorité noir.
          Bon, l’avocat s’en consolera, après tout, c’est une pratique courante pour les avocats aux USA de démarcher les justiciables (par exemple les patients des médecins) pour examiner s’il n’y a pas matière à procès et à juteuses indemnités qui se partagent entre avocat et plaignant. Même si cela ne marche pas à tous les coups, cela reste terriblement rentable.


          • Fergus Fergus 24 août 2011 11:19

            Bonjour, Impertinent.

            Que la femme de chambre ait « flairé la bonne affaire » ne tient pas un instant au vu du fonctionnement de la justice amécaine et des aléas de la procédure. Si tel avait été le cas, Mme Diallo aurait en outre bétonné son argumentation.

            De plus, compte tenu de la position de DSK, elle aurait infiniment mieux fait d’exercer un chantage classique si elle avait été réellement vénale.


          • sisyphe sisyphe 24 août 2011 13:32

            @ Impertinent 


            Entièrement d’accord avec la première partie de votre intervention, mais je diverge à partir de : 

             je ne pense pas qu’il y ait eu complot, mais plus simplement une femme de chambre qui a cru flairer une bonne affaire 

            Nafissatou Diallo ne pouvait pas ignorer qui était DSK ; tout le personnel de l’hôtel était largement au courant, avec la photo étalée dans les locaux du personnel.
            Elle savait parfaitement à qui elle avait affaire, et il est malheureux pour elle que le récit éploré de son agression ait été fait avec la même conviction emphatique que le récit de son faux viol en Afrique ; c’est principalement ce qui a ruiné son témoignage. 

            Quant à l’éventualité d’un complot, elle est loin d’être levée, tant la mise hors jeu de DSK ; tant comme Directeur du FMI que comme candidat à la présidence de la République arrange finalement beaucoup de monde ; tant de l’autre côté de l’Atlantique qu’ici....

            On ne saura probablement jamais ce qui s’est réellement passé, mais, dans tous les cas, N Diallo s’est retrouvée, elle aussi, piégée dans une affaire qui la dépasse. 

            Il reste le procès au civil, pour lequel elle obtiendra sans doute une partie de l’argent qu’elle espérait (qu’on lui avait fait espérer) dans cette affaire

            Quant à DSK, pour moi, c’est une excellente chose qu’il soit grillé politiquement en France ; pour le reste, la justice US en a jugé ; relevé de toutes les charges qui pesaient contre lui dans ce micmac ; dont acte. 

          • Deneb Deneb 24 août 2011 14:31

            « Quant à DSK, pour moi, c’est une excellente chose qu’il soit grillé politiquement en France »

            Certes, Sisyphe, il ne serait toutefois pas le premier sur ma liste d’abattage.


          • deborah30 24 août 2011 15:11

            Impertinent3,

            Je pense depuis le début qu’effectivement, N Diallo a eu une relation avec lui pour lui soutirer de l’argent et je crois qu’elle a du douvent procéder à ce genre de chose plus d’une fois pour arrondir ses fins de mois (sans parler des versement sur son compte)...

            Il faut croire que mentir au proc est bien plus difficile que de mentir aux services de l’immigration (les tremolos ne suffisent pas apparemment)


          • sisyphe sisyphe 24 août 2011 17:36

            @ Deneb 


            Il ne serait pas, pour moi, le premier non plus ; mais il ferait quand même bien partie de la charrette... pour l’ensemble de son oeuvre... mais PAS sur ce coup ....



          • Imhotep Imhotep 24 août 2011 18:47

            C’est vous qui mentez. Il parle de trois versions mais de versions après l’agression et non de l’agression elle-mêm ce que je dis. Lisez donc correctement. Voici la preive tirée de la traduction de Rue89 dont vous parlez il est écrit en très clair : immédiatement après. Elle n’a pas varié en ce qui concerne les modalités de l’agression. Vous avez donc tout faux : Au cours de nombreux entretiens, la plaignante a donné des versions incompatibles avec ce qu’il s’est passé immédiatement après sa rencontre avec l’accusé,


            exemple : Première version. Depuis la date de l’événement jusqu’au 28 juin 2011, la plaignante a affirmé, a plusieurs reprises, qu’après l’acte sexuel avec l’accusé, elle s’est enfuie de la suite de l’accusé et est allée au bout du couloir du 28e étage.

            Deuxième version. Lors d’un entretien mené le 28 juin 2011, en la présence de son avocat, la plaignante a donné une version sensiblement différente de ses agissements après les faits dans la suite de l’accusé. 

            Troisième version. Dans une audition ultérieure menée le 27 juillet 2011, la plaignante a de nouveau changé sa version concernant ses actes immédiats après la rencontre avec l’accusé.

            Ensuite la 3é version se rapproche de la première version et surtout elle nie la deuxième version.
            Apprenez donc à lire ce que j’écris et ce qu’écrit Rue89. Ce sera mieux et plus proche de la vérité.

          • Radix Radix 24 août 2011 22:06

            Bonsoir impertinent, Sisyphe et les autres

            D’accord avec vous sur l’enfumage de cette affaire qui n’a eut qu’un seul résultat : virer DSK du FMI, ce qui était le but poursuivi depuis le début.

            Il suffit de lire l’interview qu’il a faite à Libé deux mois avant « l’affaire », reprise récemment dans le monde, pour se rendre compte qu’il savait très bien ce qu’on lui préparait.

            A moins de considérer que DSK soit un imbécile, ce qui serait quand même étonnant même si on ne partage pas pas ses opinions, le piège ne fait aucun doute.

            Je peut en parler librement car je ne le considère pas de gauche et je n’ai pas la moindre intention de voter en 2012 !

            Radix


          • kane85 kane85 28 août 2011 09:52

            Dans ce cas Radix Le DSK est soit un vrai crétin, soit un vrai malade ! ... ou les deux mon capitaine parce que tomber dans un piège alors qu’on s’y attend... et surtout baisser une femme de ménage à la va vite alors qu’on a déjà eu l’occasion de « se soulager » la nuit précédente... c’est que ça le tient vraiment !

            Pour moi un crétin ou un malade (ou les deux) n’a pas à faire partie de mon paysage politique !

            Alors si piège il y a eu c’est très bien parce que cela a révélé la crétinité ou la maladie (ou les deux) de ce mec.

            Je vois qu’une seule solution ! Qu’il aille se faire soigner c’est vraiment urgent !


          • Belarion Belarion 24 août 2011 23:53

            Quelle « victime » ?


          • Belarion Belarion 25 août 2011 00:00

            Je sens que je vais bientôt battre mon propre record ;)


          • bernard29 bernard29 24 août 2011 10:18

            J’ai aussi lu hier soir la traduction du rapport de Vance. et je suis d’accord avec Imhotep. C’est évident que ce texte est un véritable réquisitoire contre Mme Diallo.
            Je crois que Vance, s’est dit qu’il n’allait pas réussir à convaincre les douze jurés, parce que les avocats de DSK lèveraient tous ces points. Et donc il ne veut pas perdre un deuxième procès ( aprés le dernier concernant le viol par des policiers, lors duquel il avait pourtant un dossier en béton ; mais certains jurés ont quand même voté contre) . Aussi, compte tenu des quelques "mensonges, tout a fait compréhensibles, de Diallo sur son passé, et ses rapports délicats avec son fiancé ???) il joue la thèse de décridibilité. Mais pour se dédouaner vis a vis des associations féminines il enfonce Mme Dialoo plus qe de raison. ( elle est affabulatrice, menteuse, malhonnête, comédienne etc etc ) et cet afflux de qualificatifs péremptoires ( il ne cherche même pas à comprendre pourquoi , (ex est-ce qu’un immigré ou même un ctoyen moyen pour obtenir des papiers n’arrange pas un peu sa situation) ...n’est pas lui même crédible. ( les différences entre les trois versions post acte sexuel, ne me semblent pas non plus déterminantes et pourtant Vance s’appesantit longuement la dessus, sans rien apporter de déterminant.)
            D’autant comme le dit Imhotep, que les 7 à 8 mns du temps passé dans la chambre avec DSK ne laisse pas un large moment pour négocier une prestation sexuelle. 

            Je crois que Vance n’a pas voulu prendre le risque de perdre un nouveau procès.


            • Tonio Tonio 24 août 2011 12:14

              Il n’y a aucune preuve matérielle. Vous êtes prêt à envoyer quelqu’un en taule pendant 30 ans sur la base de « c’était rapide » ?


            • Traroth Traroth 24 août 2011 12:51

              Ah bon, il n’y a aucune preuve matérielle ? Contrairement à ce que dit Vance, le rapport médical concernant la victime est accablant pour la brute qui a essayé de la violer !

              Principe de base : quand on est obligé de (littéralement) tordre le bras d’une femme pour pouvoir la baiser, c’est qu’elle n’est PAS CONSENTANTE !!!


            • Jester Gonella 24 août 2011 13:26

              Est-il fréquent qu’une prétendue victime mente au procureur chargé de défendre ses intérêts ? Et mente encore, et encore, et encore...


            • bernard29 bernard29 24 août 2011 13:47

              à Tonio,

              je réagis au mémoire de Vance. c’est tout. Et je pense que le procureur et Mme Diallo n’auraient pas gagné le procès non plus. Vance détaille les raisons qu’auraient avancées les avocats de DSK et qui auraient été suffisantes pour faire douter quelques jurés. ( un seul suffit d’ailleurs).

              ça ne m’empêche pas de penser que rien ne prouve la non-agression et qu’au contraire les présomptions sont trés défavorables à DSK. Et puis remarquons quand même que Vance a oublié de parler de crédibilité de DSK en matière sexuelle.


            • globulos nilasse 24 août 2011 14:38

              le sperme retrouvé sur la victime est une preuve. ce procureur a du flipper pour sa carriere,briguant un futur poste de maire de new york,on a du lui en faire des promesses.


            • at974 at974 24 août 2011 17:02

              http://blogdesylvie.afrikblog.com/archives/2011/05/27/21245974.html

              Le premier ministre russe, Vladimir Poutine, a émis des doutes vendredi sur la version officielle de l’affaire de tentative de viol visant l’ex-patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn. « Je ne peux pas croire que tout soit comme cela en a l’air, comme cela a été présenté dès le départ », a-t-il déclaré à des journalistes russes qui l’interrogeaient sur les accusations de tentative de viol visant le haut responsable français, rapporte l’agence russe Interfax.

              « J’ai du mal à évaluer les dessous politiques [de l’affaire] et je ne veux surtout pas me pencher sur ce thème », a ajouté cet ancien membre du KGB, les anciens services secrets russes.

              « DESSOUS POLITIQUES »L’homme fort de la Russie n’a pas précisé ce qu’il entendait par « dessous politiques », alors que Dominique Strauss-Kahn était considéré comme le favori de la gauche française pour l’élection présidentielle du printemps 2012.

              Vladimir Poutine est la première personnalité étrangère à émettre publiquement des doutes sur l’affaire DSK. Mais plusieurs personnalités françaises, réagissant à chaud, ont accrédité la thèse du complot avant lui.


            • Lorelei Lorelei 24 août 2011 18:06

              non mais à lui dire d’aller se soigner au plus vite vu son etrange comportement envers les femmes


            • Belarion Belarion 24 août 2011 23:58

              Relisez le rapport ! Il n’existe AUCUNE PREUVE solide de ce viol, c’est tout ! Et des évidences que Diallo a menti au sujet de sa blessure à l’épaule !

              IMPOSSIBLE d’envoyer quelqu’un en taule pour cela !


            • Latigeur Latigeur 26 août 2011 15:22

              Exact Bernard,

              Toute personne raisonnable ne peut que se demander comment un homme de + de 60 ans,dont le moins que l’on puisse dire est qu’il n’est pas physiquement séduisant a pu amener une jeune femme de 30 ans sa cadette à « consentir » à une relation sexuelle en moins de 10 mn.
              La version donnée par DSK et ses avocats est pour le moins aussi incredible que les déclarations de Mme Diallo.

            • Super Résistant Super Résistant 24 août 2011 10:37

              Mais oui... mais oui... Diallo est une victime « fiable »...

              Lisez le rapport du procureur au lieu de vous contorsionner les méninges. Dans sa motion de 25 pages qui conclut à l’abandon des charges contre DSK, Cyrus Vance a utilisé une quarantaine de variations autour du mot « mensonge » pour décrire l’attitude de Nafissatou Diallo. Accablant !

              « Menteuse invétérée », « affabulatrice chronique », « personnalité incohérente », « comédienne capable de berner les enquêteurs les plus expérimentés ».

              « De manière constante et parfois inexplicable, la plaignante n’a pas été sincère, tant sur des points importants que sur des détails »

              « Au cours de nombreux entretiens, la plaignante a fait des comptes rendus contradictoires, ce qui nous rend incapables de déterminer ce qui s’est réellement passé dans la suite 2806 du Sofitel de New York. »

              « Si nous ne la croyons pas au-delà du doute raisonnable, nous ne pouvons pas demander à un jury de le faire. »

              « Nous sommes confrontés à une situation où la crédibilité de la plaignante ne passe pas le test le plus élémentaire. »

              « Nafissatou Diallo ment, change de version et continue de mentir dans pratiquement toutes les interviews, même lorsqu’elle promet de dire la vérité ».

              « Au cours de deux interviews, la plaignante a donné un compte rendu impressionnant, hautement détaillé et convaincant, d’un viol dans son pays d’origine, qui, admet-elle désormais, est entièrement faux. »

              etc,
              etc,
              etc...


              • Lorelei Lorelei 24 août 2011 13:45

                Il y a une grande différence entre être innocent et une affaire que l’on ne peut pas mener en raison du comportement "du plaignant"...n’oubliez pas qu’il est ecrit qu’au début de l’enquete le procureur croyait que la relation a été non consensuelle mais que les mensonges de diallo associés à une impossibilité de faire pencher le rapport médical dans une direction rende le procès impossible...voilà la réalité, l’innocence n’est pas prouvée, le mensonge n’est pas prouvé, le culpabilité n’est pas prouvée, nada, il reste par contre les autres femmes qui parlent au minimum d’un comportement inappropriée, de sa violence et il y a ça

                Selon le site l’avenir.net : "La défense de Mme Diallo accuse cet adjoint du maire François Pupponi, proche de DSK, d’avoir fait pression sur une femme qui affirme avoir eu une liaison avec l’ex-patron du FMI, pour la dissuader de témoigner.

                En juillet Kenneth Thompson, l’avocat de Mme Diallo à New York, « s’est entretenu avec des témoins potentiels de l’affaire DSK » notamment « avec une femme originaire de Sarcelles » présente aux Etats-Unis, a indiqué M. de Montbrial. « Elle a apporté des précisions qui allaient dans le sens et l’intérêt de Mme Diallo et du parquet », a-t-il ajouté en précisant que M. Thomson "a donné le nom de ce témoin au procureur« de New York Cyrus Vance pour qu’il soit entendu. Mais début août, »un des adjoints au maire de Sarcelles, précisant qu’il avait été +envoyé par ses chefs+, a sollicité de façon pressante un des proches« de cette femme et a demandé  »ce que ça coûterait pour qu’elle se taise« , a expliqué l’avocat français ».

                Personne ne peut nier qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans le comportement de dsk, que c’est pas normal de lire : et elle est de son camp, et c’est pas normale qu’une femme et c’est pas la seule dise je me suis arrangée pour ne pas être seule avec lui dans un endroit fermé...

                Aurélie Filippetti à propos de DSK : « Je me suis arrangée pour ne pas me retrouver seule avec lui dans un endroit fermé. »

                En 2008, interrogée par Le Temps, la députée socialiste Aurélie Filippetti évoque le souvenir d’une tentative de drague « très lourde, très appuyée »

                enfin nul ne peut nier aussi que cyrus vance doit preparer son election, et a perdu un proces de viol précédemment qu’il aurait dû gagner et pourtant les deux flics ont été acquittés il suffit d’un doute un seul et hop c’est gagné...

                de plus maintenant toutes les télés parlent de « comportement déplacé » ou de « relation sexuelle précipitée »...


              • Ariane Walter Ariane Walter 24 août 2011 10:46

                Superrésistant,
                cela rappelle excatement le « martèlement » de la presse aux ordres sur la prise de Tripoli.
                ils doivent avoir les mêmes profs à l’école quand ils suivent les cours de « comment berner le bon peuple. »


                • Melara 24 août 2011 10:54

                  Je pense aussi à la lecture de cette traduction que dans cet exposé le bureau du Procureur occupe la place de« l’avocat du diable » (la défense de Mr Strauss Kahn) et qu’il n’a pas rencontré de soutien pour une contre-argumentation chez les experts qu’il a consulté.
                  En particulier, il n’a pas recherché une expertise sur le comportement spécifique des personnes violées après ce traumatisme. Ceci aurait pourtant rendu les incohérences notés sur le récit de l’après, cohérents avec un état post-traumatique. Si madame Diallo avait été une manipulatrice, elle aurait construit un discours cohérent de bout en bout. Un discours ayant tout pour plaire à des personnes recherchant un discours logique. Personnes faisant l’impasse sur le fait qu’ils ont affaire à un humain et pas à un robot.


                  • Melara 24 août 2011 10:59

                    J’aimerai que quelqu’un m’explique comment le bureau du Procureur arrive à tenir un raisonnement aussi étonnant dans sa conclusion : (je cite la traduction de Rue89)

                    L’ADN de l’accusé, provenant de tissus cellulaires, a été trouvé sur la bande élastique des deux collants et sur celui de la culotte.

                    L’ADN de l’accusé, également provenant de tissus cellulaires, a aussi été trouvé sur l’entrejambe des collants clairs, mais pas sur celui des collants sombres ou de la culotte.

                    Parce qu’un individu peut toucher des textiles sans obligatoirement y déposer de l’ADN, ces résultats suggèrent que l’accusé à touché les sous-vêtements de la plaignante mais ils ne contredisent ni ne confirment les déclarations de la plaignante, qui affirment que l’accusé a placé sa main à l’intérieur de ses sous-vêtements et touché directement son sexe.


                    • BARTH 24 août 2011 18:36

                      Elle portait 2 paires de collants (des clairs et des sombres) + une culotte ?

                      Explique !


                    • Fergus Fergus 24 août 2011 11:22

                      Bonjour, Imhotep.

                      Effectivement, DSK n’est aucunement blanchi. Faute de procès, il reste même définitivement un probable violeur comme je l’ai écrit ce jour dans un article actuellement en modération.


                      • deborah30 24 août 2011 15:26

                        Imhotep,

                        tant que l’on est pas reconnu coupable, on est innocent.


                      • kane85 kane85 28 août 2011 10:07

                        Oui Deborah30 C’est la présomption d’innocence et moi, en tant que femme, j’y ajoute le principe de précaution : cet homme n’a pas été prouvé innocent par un tribunal donc pour moi il y a toujours un doute et croyez vous que si je travaillait dans son secteur j’irais lui faire risette toute seule dans son bureau ?........... SUREMENT PAS !!!

                        Je serais même prête à démissionner de mon job pour ne pas avoir affaire à lui.

                        Parce que si par un extrême hasard il était un tout petit peu dérangé sexuellement parlant ben j’aimerais pas être sa prochaine victime qui en plus du viol serait trainée dans la boue pour avoir osé dénoncer le « grand homme » !


                      • bernard29 bernard29 24 août 2011 11:29

                        à Melara.
                        tout à fait ; tout le mémoire contient de telles démonstrations elliptiques qui se terminent en défaveur de Mme Diallo, en négligeant totalement l’autre possibilité.

                        même l’exposé des trois versions qui seraient différentes ou contradictoires ( couloir, chambre voisine etc.... ) ne me semblent pas extrêment fouillé. Il en conclu trés vite qu’elle a menti sciemment, mais ne cherche pas a comprendre.

                        Autre chose. si on met en cause la crédibilité de Diallo, pourquoi pas un mot sur la crédibilité sexuelle de DSK . ( l’antécédent de Banon est expédié en deux phrases. et le courrier de la secrétaire du FMI , on n’en parle pas ??).

                        je crois que Vance ne voulait pas perdre un deuxième procès retentissant. Et il sait bien qu’un ou deux jurés de toutes façons auraient fait défaut lors du procès. Donc pas d’unanimité , donc perte du procès.


                        • Belarion Belarion 25 août 2011 00:05

                          Vous faites semblant de ne pas comprendre ?

                          Pour condamner quelqu’un, il faut soit des preuves matérielles solides, soit des témoignages fiables. Vance n’avait ni l’un ni l’autre.

                          MÊME si DSK était coupable, il aurait été plus que probablement innocenté au bénéfice du doute s’il y avait eu procès !


                        • grobabal 24 août 2011 11:36

                          Je comprends qu’il ait hâte de renter en France, là au moins il sait qu’une affaire similaire sera étouffée...


                          • easy easy 24 août 2011 11:50


                            Ce que vient de dire le bureau du procureur ne blanchit effectivement pas DSK mais fait ressortir un principe :
                            Il y a des gens qui ont tendance à afficher leurs vices et c’est le cas de DSK pendant qu’il y a des gens qui s’obstinent à paraître des anges alors qu’ils ont les mêmes vices que tout le monde + celui de la dissimulation.

                            Quand un individu ne se gêne pas pour mater ou caresser ou dire sur le cul de l’autre sexe, il s’expose certes à avoir une réputation qui peut le planter gravement en cas de plainte.

                            Mais lorsque la plainte porte sur un fait où l’on ne peut juger que face à un jeu de parole contre parole, ce satyre réputé peut finalement ressortir bien plus sincère qu’une plaignante qui aura passé sa vie à s’afficher en ange.

                            Afficher son goût pour le pouvoir, il l’a fait notre DSK (c’est de toutes manières le fait commun de tous les politiques et nous votons pour qu’ils nous représentent, c’est dire)
                            Afficher son goût pour le luxe, il l’a fait notre DSK (c’est de toutes manières le fait de tous nos gens déjà riches et de ceux qui essayent de le devenir, Yaka voir les queues au Loto)
                            Afficher son goût pour les femmes en enfilade, il l’a fait notre DSK (C’est de toutes manières ce que font des millions de gens, hommes et femmes, Siffredi, Bond, Mitterrand, Clooney et Carla en tête)

                            Hypocrite lui, menteur lui, falsificateur lui ?
                            D’autres le sont clairement plus qui se cachent bien plus que lui pour vivre ces excès.
                            D’autres le sont clairement plus qui font tout pour passer pour des anges

                            La Justice, quand elle n’est ni de l’ordalie ni du duel au pistolet, exige que les parties s’insultent et se dénigrent, hélas. On a constaté cela lors des divorces et on a installé il y a des années, une procédure dite amiable pour réduire ce phénomène. Mais il a repris de plus belle avec la question de la garde des enfants et des pensions. 

                            Dans la Justice réalisée via un Organe qui juge (roi ou jury), la réputation compte beaucoup et il est capital d’avoir une excellente réputation (il peut tenir de ce phénomène que nous soyons si nombreux à avoir de nombreux « amis » interchangeables grâce aux réseaux. On s’y fabrique une bonne réputation faite de vents)

                            Le fait d’avoir une mauvaise réputation, comme celle de DSK, quand on est accusé de viol et que tout va se jouer en parole contre parole, est évidemment très pénalisant en premier abord (on peut facilement être lynché sur le champ et DSK n’en est pas passé loin)


                            Mais parce que la réputation est devenue très importante, il y a toujours, dans ces affaires de parole / parole, deux temps :
                            Le premier où le réputé sulfureux est lynché sur le champ
                            Le second où l’angélité de l’accusation est mise à mal suite à la fouille approfondie de sa vie.

                            Banon, idem que Dialo. Cette jeune blonde s’imaginait pourvoir profiter de la sale réputation de DSK, s’était ennivrée de cette certitude mais voilà que des gens exposent des détails sur sa vie qui ne plaident pas pour sa position d’ange.


                            Tout ça n’est dommage que pour ceux qui préfèrent croire que la Justice permet de distinguer entre méchants et gentils.
                            Mais ce n’est pas dommage pour ceux qui croient que la frontière est floue entre les deux espèces et que l’intégrité absolue n’existe que chez ceux qui vivent isolés de tous (Diogène de Sinope en étant alors un des très rares exemples).




                            Tous ces procès intentés sur des cas frontaliers nuisent aux procès intentés sur les cas absolument durs où il y a un véritable méchant et une véritable victime qui en cet instant de la chose, n’était vraiment pas dans un jeu relationnel avec son agresseur.


                            Une femme fait un footing, elle est agréssée par un inconnu. Elle n’était dans aucune sorte de jeu relationnel avec lui. Elle est archi clean dans cet épisode. A cette femme violée par un agresseur sorti des bois ou par une bande parfois armée, il faut rendre justice car elle a subi une relation alors qu’elle n’était pas du tout à la recherche d’une quelconque transaction ou commerce. Disons, d’une autre manière, qu’elle ne cherchait en aucun cas à séduire pour quelque affaire que ce soit.


                            Une femme qui va interviewer un homme de pouvoir dans un endroit privatif est dans un jeu relationnel avec lui. Elle demande et espère un certain commerce avec lui.

                            Une hôtesse de l’air est également dans un jeu relationnel avec tous les passagers et surtout avec les hommes. Le nier serait dénier.

                            Une femme de ménage de 90 kilos, de 1,80m, de 32 ans n’est pas physiquement ridicule face à un DSK de 62 ans. Elle fait le ménage, il déboule nu. Si elle est une sainte, elle décampe dans la seconde et aucun DSK ne pourrait l’en empêcher à cette vitesse là (Car il faudrait aussi qu’il ait eu envie de sexer avec elle dans la même seconde). Si par extraordinaire il avait tout de même empêché cette sortie, elle aurait pu hurler. Elle n’est pas de voix fluette. Elle aurait ensuite pu se battre, griffer, frapper, bousculer. Enfin, elle aurait pu mordre ce qu’elle avait à portée. Elle n’a rien fait de tout ça. Elle est donc entré dans un jeu relationnel avec lui. Elle a essayé de négocier quelque chose



                            L’existence du jeu relationnel, du jeu de transaction ne ressort jamais dans les premières pièces d’un procès et même entre ex conjoints où celui qui se plaint élude ou dénie ce jeu.
                            Mais il finit par ressortir au fur et à mesure de l’instruction.



                            La Boétie peut nous aider à piger et à affirmer l’existence d’un jeu de transaction entre des gens, même entre un maître et un esclave devenu important.
                            Nous ne vivons pas en société sans développer une disposition permanente aux transactions (que seuls les autistes et similaires refusent)


                            Dans un CHR, hôtel, restaurant, café, il existe une principe de transaction entre le personnel et la clientèle (qui s’établit de façon formelle au niveau des pourboires). Parmi les boulots que les personnels y exercent, il y en a qui sont les moins transactionnels (plonge, lessive, cuisine). Et il y en a qui le sont nettement plus (portier, groom, concierge, ménage). Quand on bosse en CHR et qu’on refuse toute transaction avec la clientèle, on n’accepte que les postes qui ne permettent aucune rencontre. Quand on préfère les transactions, on bosse aux postes qui permettent les rencontres. 

                            Toutes les femmes et tous les hommes qui bossent près des chambres, près des lits où passent une clientète sont ouverts à une transaction. Et il s’agit alors d’une transaction conçue pour être adaptée au rythme du turn over de cette clientèle, rapide donc.

                            Ne pas admettre que dans les hôtels où se croisent des gens très riches et des gens très pauvres, où le principe des pourboires est acquis, où le principe des services visant à satisfaire de façon improvisée, discrète et tous azimuts une clientèle réputée exigeante, c’est dénier un élement essentiel en cas de litige.

                            Dans la grande Histoire de l’« hôtellerie », il y a eu l’épisode très marqué des hôtesses de l’air pendant les années 50-60.
                            Ce qui s’était passé dans les avions, tant avec les passagers qu’avec les pilotes (très bien payés) et alors que ces professionnels de l’air étaient loin de leur domicile, que les hôtesses étaient obligatoirement célibataires, jolies et avenantes, alors que ces personnels passaient la moitié du temps à se reposer dans des hôtels avec piscine et dans des régions à valetaille très bon marché, a déterminé les principes de l’hôtellerie grand public en général.

                            L’Hôtellerie à l’époque de Sissi et du Titanic était une chose déjà spéciale mais elle était limitée à une clientète rare.
                            Dès le développement du voyage accessible à tous, l’hôtellerie a appliqué les principes jusque là réservés aux princes à tous les bidochons du monde qui l’exigeaient.
                            La devise du client roi s’était appliquée dans l’hôtellerie avant tout autre endroit et tous azimuts (car dans la couture, quand on fabriquait une robe ou un costume, cette devise valait aussi mais seulement sur le plan de la fabrication du vêtement).

                            [C’est cette devise qui, dans les ex colonies, et exercée à l’échelle nationale, aboutit au tourisme sexuel]




                            J’insiste sur le fait que par rapport à une justice réalisée par la voie de l’ordalie ou du duel, la justice qui passe par le jugement d’un Organe (roi, Cour ou jury) oblige que les décisions ou conclusions soient tranchées et diabolisantes contre une des parties.
                            Et si la plupart du temps c’est l’accusé qui est diabolisé des orteils aux cheveux, il arrive parfois mais très rarement que ce soit le plaignant qui ressorte diabolisé.

                            Là, on se retrouve face à un de ces très rares cas. Pour abandonner ses poursuites (qui exigeaient une diabolisation de l’accusé), le bureau du procureur est obligé de diaboliser l’accusatrice.

                            Comprenons donc que cette extraordinaire diabolisation de Nafisatou est le pendant des constantes diabolisations des accusés.

                            Les diabolisations que nous aimons tant, dont nous ne savons plus nous passer (yaka voir notre large consommation sur ce forum), si elles frappent le plus souvent les accusés, frappent parfois, mais très rarement, les accusateurs. Et le tout, à due proportion des médiatisations.
                            Dans le contexte actuel, ceux qui préfèrent limiter les diabolisations, choisissent le silence médiatique.
                            Et même si 6 990 000 000 personnes se sont tues, le bruit qu’auront fait les 10 000 000 de diabolistes l’a emporté.





                            • kane85 kane85 28 août 2011 10:17

                              C’est carrément un réquisitoire en faveur du viol !!!

                              Jeu relationnel ? C’est vraiment n’importe quoi ! J’ai eu une petite cousine hôtesse de l’air et je peux vous dire qu’elle haïssait tous ces gros porcs qui lui foutaient la main au cul en rigolant et faisant des plaisanteries graveleuses... avec aucune possibilité de se plaindre ! Et ça se passait systématiquement au niveau des premières !

                              Elle a fini par demander à être hôtesse au sol bien à l’abri derrière un bureau ! Moins payé mais beaucoup plus tranquille à ce niveau là !

                              Vous êtes abjecte !


                            • volpa volpa 24 août 2011 12:01

                              Bonjour Imhotep,

                              Bel article encore.

                              J’attendais celà de toi ces jours derniers.


                              • Melara 24 août 2011 12:10

                                Il se dit que la série américaine Law & Order : special victim unit, se basera dans le premier épisode de la 13 ème saison sur l’affaire DSK. Un italien remplaçant un français. Dès septembre on aura un aperçu du regard Hollywood sur cette affaire.
                                De quel côté sera la diabolisation pour reprendre l’analyse d’easy ?
                                J’imagine que beaucoup y chercheront des éléments nouveaux susceptibles d’éclairer cette affaire, en raison de la frustration que fait naître l’absence d’un procès pénal. Alors qu’il ne s’agirait que d’une œuvre de fiction et pas d’un documentaire.


                                • cathy30 cathy30 24 août 2011 12:26

                                  bonjour Imhotep
                                  excellente analyse.

                                  Pauvre Nafissatou Diallo, avoir été traitée de cette façon par ce tribunal, est inacceptable, elle doit être accablée aujourd’hui. (nous pensons tous très fort à toi, courage).

                                  Vance n’est qu’un valet aux ordres.

                                  Et pour Strauss Khan, bien sûr que son procès va continuer en France, c’est justement ça le deal. Si il lui prenait l’envie de ne pas être aux ordres, c’est à dire : de se présenter à la présidence, cela tombera sans appel. Et d’ailleurs il ne le peut plus, avec ce procès.
                                  Devinez qui va être réélu ?


                                  • Fergus Fergus 24 août 2011 12:56

                                    Bonjour, Cathy.

                                    Vance n’est même pas un valet aux ordres, il est tout simplement dans la peau d’un magistrat élu à l’américaine qui entend se faire réélire en 2012. Et sa réélection, compte tenu de la médiatisation de cette affaire, passe par un procès gagné, toute défaite risquant de lui être imputée négativement par les contribuables (et électeurs) comme une source d’aggravation des impôts locaux. L’origine de ce déni de justice est aussi pitoyable que cela : ce n’est pas que la justice soit rendu qui importe, mais uniquement la carrière du procureur !


                                  • at974 at974 24 août 2011 17:06

                                    Je suis scandalisé que l’on puisse écrire de telles choses.
                                    Que savez-vous de plus que nous ?


                                  • pastori 24 août 2011 12:56

                                    non blanchi ?

                                    - les rapports médicaux favorables en tout cas pas probants
                                    - de la semence partout alors qu’à cet âge quelques gouttes doit être le maximun 
                                    - une fellation forcée , ça n’existe pas . un simple coup de dents et...
                                    -plus tout le reste..................
                                     
                                    qu’est ce qu’il faut pour être blanchi ? Omo sans sans doute, avec ses deux agents blanchissants ? tout ça est grotesque !

                                     « De »nombreuses« femmes les auraient contactés » l’appat du gain ? quel autre motif puisque parole contre parole, en France, ça ne pmarche pas heureusement.
                                    moi aussi qui m’empêche de dire qu’il m’a violé ? smiley

                                    diabolisation de diallo ? et ses antécédents ? elle avait déjà été violée selon ses dires, puis avoué que c’était faux !  elle a tenté le coup, bien conseillée par des voyous. elle va quand même avoir gain de cause en partie et prendre quelques millions... 
                                    « Pauvre Nafissatou Diallo, avoir été traitée de cette façon par ce tribunal : »-))elle doit se marrer à péter la ventrière ! 

                                    dans l’église près d’ici il y a deux places pour des statues : sainte Diallo. et sainte narine pour le vif combat de ses troupe en sa faveur.
                                    la souscription est ouverte pour service rendu au pays. elle aura privé la France du meilleur président qu’elle aurait sans doute eu. ça vaut bien une statue, 

                                    moi je me contre fout de DSK ! sarky va nous annoncer sa dernières saloperie de taille : un plan de rigueur ! alors il y beaucoup mieux à débattre. si les français ne descendent pas dans la rue cette fois c’est qu’on est bien pire que les marocains !

                                    • le poulpe entartré 24 août 2011 21:30

                                      Effectivement, il n’y a pas pire que ces « socialos » hydrocéphales qui récitent leurs proses travaillées dans leurs réunions politiques de secteur. Ils tournent en rond ; parlent dans le vide, complètement déconnectés du réel et de la vraie vie. Ils ont toujours été droit dans leurs bottes ; ils n’ont jamais fait de faux pas. Il n’y a qu’à voir : Jack Lang, Frédérique Mitterrand, Miterrand lui-même, la mère de Tristane Banon ; des emblèmes de droiture, d’honnêteté, de probité...à la sauce caviar avariée. 
                                      Avec des engins pareils, Martine Débris, Pierre le Moscovite assis (pas bouger) et Flamby alias neuneu : ils sont mal barrés pour les prochaines élections.


                                    • MdeP MdeP 24 août 2011 13:01

                                      MdeP @ l’auteur
                                      Je l’ai déjà précisé hier soir dans un post d’un autre article. D’après Laurence Haïm, journaliste d’I-Télé à New-York, ce serait Kenneth Thompson lui-même, l’avocat de Diallo, qui aurait appelé au téléphone le District Attorney pour l’informer que sa cliente proférait des mensonges. Ceci est écrit dans les 25 pages de motivations que Cyrus Vance a rédigé pour l’abandon des poursuites contre DSK. Ce n’est pas rien, vous le comprenez bien. Kenneth Thompson était procureur avant d’être avocat.
                                      La démarche de cet homme est très compréhensible : il s’est aperçu avec horreur qu’un homme avait été envoyé en enfer par sa propre cliente, « une marchande d’histoires » cupide qui arrondit ses fins de mois en faisant des passes sur son lieu de travail (elle possède 100 000 dollars répartis sur plusieurs comptes bancaires dont elle a aussi prétendu qu’elle l’ignorait). Kenneth Thompson a cependant continué à la défendre. Aucun être humain ne mérite d’être traité comme l’a été DSK et Kenneth Thompson a, prioritairement si je puis dire, respecté les Droits de l’Homme, constitutionnels rappelons-le, C’est tout à son honneur.


                                      • Jean-paul 24 août 2011 15:26

                                        Pour essayer de comprendre le choix du procureur ,imaginez que MdeP fasse partie du jury ........


                                      • agent orange agent orange 24 août 2011 13:02

                                        Article qui me laisse sur ma faim et qui ne m’apprend rien sur « l’étrange procureur Vance ».
                                        Il est bon de rappeler les liens qui unissent les familles Vance et Wisner-Sarkozy.

                                        Etrange que cela ait échappé à la vigilance d’Imothep, d’habitude plutôt bien informé...

                                        • cathy30 cathy30 24 août 2011 13:17

                                          bien vu, agent orange.


                                        • agent orange agent orange 24 août 2011 13:23

                                          De rien... You’re welcome... !


                                        • agent orange agent orange 24 août 2011 14:27

                                          Au contraire Sabine. DSK est complétement « grillé ». Avant cette affaire DSK avait plus de 50% d’opinions favorables. Aujourd’hui il ne récolte qu’un peu plus de 20%.
                                          Qui va voter pour lui après cette affaire ?
                                          En tout cas, bon débarras !


                                        • agent orange agent orange 24 août 2011 18:19

                                          Bah, 0.0005% ou 20%, l’essentiel est qu’il soit hors-course !


                                        • Tall 24 août 2011 18:49

                                          oui, sabine aimerait bien achever DSK à la dynamite, l’éparpiller façon puzzle

                                          sabine, c’est la vieille école de la politique
                                           elle a la nostalgie des panzers


                                        • Jester Gonella 24 août 2011 13:16

                                          « Le classement de l’affaire veut dire en droit américain que DSK n’est ni coupable ni innocent. » Non : DSK est innocent, tout simplement parce qu’en droit français comme en droit américain, il jouit à priori de la présomption d’innocence. Il incombe à ses accusateurs de prouver sa culpabilité, ce qui a paru impossible au procureur Cyrus Vance.

                                          Pour résumer votre propos, le procureur, qui a initié les poursuites contre DSK, est maintenant le complice de son acquittement. Peut-on en connaître les raisons ?

                                          Soyons sérieux. Cyrus Vance s’est simplement ravisé suite à la découverte des mensonges répétés de Nafissatou Diallo. Toute l’affaire reposant sur ses déclarations, il ne pouvait guère maintenir sa position initiale.

                                          J’ignore si la plainte de Nafissatou Diallo est recevable en France (cela dépend de la nature du jugement rendu aux États-Unis, with rejudice ou non), mais est-ce que ça a une importance ? Elle n’est pas plus crédible à Paris qu’à New York.

                                          Je crois qu’il est inutile de commenter votre compte rendu de la frénésie procédurale des avocats de Mesdames Diallo et Bannon : des recours sans espoir et des déclarations jamais étayées. Cette agitation est destinée aux médias plus qu’aux juges. Les rodomontades sans substance n’ont guère d’effet devant un tribunal.


                                          • kane85 kane85 28 août 2011 10:36

                                            Oui Jester Gonella C’est la présomption d’innocence et moi, en tant que femme, j’y ajoute le principe de précaution : cet homme n’a pas été prouvé innocent par un tribunal donc pour moi il y a toujours un doute et croyez vous que si je travaillait dans son secteur j’irais lui faire risette toute seule dans son bureau ?........... SUREMENT PAS !!!

                                            Je serais même prête à démissionner de mon job pour ne pas avoir affaire à lui.

                                            Parce que si par un extrême hasard il était un tout petit peu dérangé sexuellement parlant ben j’aimerais pas être sa prochaine victime qui en plus du viol serait trainée dans la boue pour avoir osé dénoncer le « grand homme » !


                                          • appoline appoline 24 août 2011 13:24

                                            Je suis affligée de voir que le pognon règne en maître sur la justice. Avec de tels agissements, nous ne pouvons qu’aller dans le mur, ce n’est pas possible autrement. Strauss crache à la figure d’une pseudo justice et ces tocards de socialistes l’accueillent avec les honneurs, honte à eux, pauvre France, le laxisme à gauche comme à droite l’emmènent vers le gouffre. 


                                            • Gyges 24 août 2011 13:32

                                              Quelques éléments à prendre éventuellement en compte :

                                              Il faut noter un détail qui n’en est peut-être pas un. L’hôtel où le fait-divers s’est déroulé est un Sofitel. Or la chaîne Sofitel est une filiale du groupe Accor, dont l’actionnaire de référence est le fonds Colony, dont le représentant en Europe (pour Colony Capital), Sébastien Bazin, est très proche de Nicolas Sarkozy. Bien sûr, il peut s’agir d’une coïncidence, mais la rapidité avec laquelle l’info est parvenue à un militant UMP laisse rêveur.

                                              Autre « anomalie » pour certains observateurs de la chronique judiciaire : le luxe de détails fournis par les services du NYPD à la presse américaine, plusieurs heures avant le prononcé de l’inculpation de DSK dans la nuit de samedi à dimanche, vers 2 h 15 du matin. De fait, le porte-parole du NYPD a évoqué son inculpation pour « délit sexuel, tentative de viol et séquestration de personne », avant minuit. Il a aussi largement évoqué les circonstances précises de l’agression, en rapportant les propos de l’employée sur DSK, sortant « complètement nu de la salle de bain pour l’agresser par-derrière »...

                                              Des liens très étroits unissent Nicolas Sarkozy et le commissaire qui dirige la police de New-York, Raymond Kelly. Ce dernier très populaire dans cette ville, est à ce poste depuis très longtemps ce qui lui a permis de tisser des liens très solides avec ses homologues français. Mais il faut également se poser la question sur la promiscuité des proches de Nicolas Sarkozy avec le procureur Cyrus Vance. Le site du journal Le Point, nous révèle que Jean-Claude Marin, le procureur de Paris ami du président, s’est entretenu pendant trois quarts d’heure avec le procureur new-yorkais qui dirige l’enquête sur l’affaire de DSK, et cela le 16 mai, soit deux jours après l’arrestation de l’ex-directeur du FMI.

                                              Certaines informations, citant un rapport rédigé par le consulat général de France à New York, avaient alors affirmé que des « traces de griffures » avaient été observées sur le torse de l’ancien ministre socialiste. Ce qui n’a pas été confirmé.

                                              Le Daily News au contraire rapporte que des sources affirment que les examens médicaux n’ont montré ni traces de griffures, ni traces de coups.-
                                              L’examen des vêtements de Dominique Strauss-Kahn : Interrogée par le Nouvel Observateur, Soizic Le Guiner, experte en empreintes génétiques près la cour d’appel de Rennes, affirme "S’il était nu, comme le dit celle qui l’accuse, je ne vois pas l’intérêt, a priori, d’analyser ses vêtement« 
                                              . »

                                              • Gyges 24 août 2011 13:35

                                                Dans les premières vingt-quatre heures suivant l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn, le NYPD avait estimé que les faits s’étaient déroulés « aux environs de 13 heures  ». Ensuite, les enquêteurs ont revu leur version initiale pour assurer que l’agression présumée avait eu lieu « vers midi ». L’heure est déterminante, puisqu’aujourd’hui toutes les parties s’accordent sur l’heure de départ de Dominique Strauss-Kahn du Sofitel. Dans le document remis hier à la justice pour demander sa remise en liberté sous caution, ses avocats précisent en effet que leur client a fait son « check out »à 12h28 samedi, ce qui est également l’heure avancée par les procureurs et confirmée par le Sofitel.

                                                La victime présumée de DSK s’est présentée samedi devant la suite 2806 du Sofitel de Manhattan et a constaté que "la porte était entrouverte", a expliqué une source policière. 
                                                La jeune femme "a poussé la porte, un employé était en train de débarrasser le petit-déjeuner dans la suite et il lui a dit qu’elle pouvait nettoyer la chambre", a poursuivi la source proche du Sofitel. 
                                                L’accusatrice de l’ancien patron du FMI est ensuite « revenue dans la chambre avec son chariot et l’autre employé est parti », a ajouté cette source. 

                                                Selon le récit des enquêteurs américains, la victime présumée était entrée samedi dans la suite 2806, croyant qu’elle était vide
                                                Un « groom » entre dans la chambre, enlève le plateau du petit déjeuner et dit à la jeune femme qu’elle peut entrer dans la chambre et effectuer son travail car il n’y a plus personne ?? Mais, me semble-t-il, on fait tout cela après être assuré par la Direction de l’Hôtel que la chambre est libre et que le nettoyage peut être réalisé pour un autre client ?

                                                Pourquoi la femme de ménage n’a t’ elle remarqué aucun signe de la présence du client dans la chambre en entrant, non plus ?

                                                De qui la femme de ménage a-t-elle reçu l’ordre de venir dans la chambre de Dsk ? Y est - elle allée d’elle-même ?

                                                Ce point de détail interpelle également Katline : « Le jour où vous rendez votre chambre, la femme de ménage qui sait que vous allez la rendre n’est-elle pas censée faire le ménage après que les clefs soient rendues ?

                                                Selon le témoignage de son meilleur ami, recueilli par RMC, la femme de chambre ne savait pas que l’homme qui occupait la chambre 2806 était le directeur du FMI. Il raconte qu’elle l’a appris en regardant la télévision le soir.

                                                Le Figaro révèle que la photo de DSK était affichée dans le local où se changent les femmes de chambre afin d’indiquer la présence d’un client VIP.

                                                Le SOFITEL nous dit qu’ils ne peuvent donner l’heure à laquelle la femme de chambre est entrée dans la chambre de DSK car elle n’a pas utilisé son PASS. L’homme qui se trouvait à l’intérieur pour débarrasser le déjeuner avait laissé la porte de la suite de DSK entrouverte. (ET donc qu’il n’y était plus à l’arrivée de la femme de ménage ??)
                                                Mais alors pourquoi, le SOFITEL ne nous donne pas l’heure à laquelle cet homme dans la chambre de DSK a utilisé son PASS ?

                                                Une femme de chambre, sous risque de faute lourde avec licenciement immédiat, ne doit pas se retrouver seule dans une chambre (règlement intérieur du groupe Accor)… A fortiori, encore une fois, dans une suite VIP « politique », où peuvent traîner des informations sensibles.

                                                La conversation s’engage avec cette jeune femme qui, cantonnée au ménage des 14 chambres de son étage, n’a jamais été en relation avec la plaignante, sa collègue parmi cent. Parlant un anglais sommaire, elle ne connaît ni le FMI ni DSK ; elle ne parle que de ce « VIP, venant du même pays que vous ». Comment donc avait-elle appris que la personnalité à l’origine du scandale était française ? « Mais parce que sa photo avait été, dans le local où nous nous changeons, affichée avant sa venue dans l’hôtel ! » De manière compréhensible, le management de l’hôtel attirait l’attention de son personnel à l’avance, avant l’arrivée de VIP, clients à soigner particulièrement. Lorsqu’elle est entrée dans la suite 2806 vers midi ce samedi fatal, Nafissatou Diallo savait comme tout le monde qu’elle était occupée par un personnage très important…

                                                Source Le Figaro

                                                .


                                              • Gyges 24 août 2011 13:37

                                                Cyrus VANCE Jr
                                                Cyrus Vance Jr est le procureur de New-York. Dans le scandale impliquant Dominique Strauss-Kahn, c’est l’homme qui doit prouver la culpabilité de Dominique Strauss Kahn.
                                                Cyrus Vance Jr a un lien avec la famille Sarkozy ! Selon des informations publiées sur Mediapart, il existerait un lien entre Nicolas Sarkozy et l’affaire DSK. Le père de Cyrus Vance Jr fut ministre sous le président Carter de 1977 à 1980. Son collègue de travail n’était autre que Franck Georges Wisner… l’homme qui a épousé Christine de Ganay en 1977, la seconde femme de… Pal Sarkozy  ! Elle fut pendant trois ans la belle-mère de Nicolas Sarkozy. « Celui-ci continue de lui rendre visite aux Etats-Unis. Le couple Wisner-Ganay a eu plusieurs enfants, dont David Wisner, porte-parole et correspondant de la campagne présidentielle de Sarkozy aux Etats-Unis« .

                                                http://liesidotorg.wordpress.com/2011/05/23/les-liens-etranges-entre-le-procureur-en-charge-de-l%E2%80%99affaire-dsk-et-nicolas-sarkozy-hasard-ou-non/

                                                Nicolas Sarkozy très proche du chef du NYPD, cette police soupçonnée de connivence avec les tabloïds américains.
                                                Des liens très étroits unissent Nicolas Sarkozy et le commissaire qui dirige la police de New-York, Raymond Kelly. Ce dernier très populaire dans cette ville, est à ce poste depuis très longtemps ce qui lui a permis de tisser des liens très solides avec ses homologues français.Selon Le Nouvel Obs, il choisit comme consultant en matière de terrorisme, le criminologue Alain Bauer qui est à l’époque le conseiller en matière de sécurité de Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur. De ce fait, Ray et Nicolas deviennent très proches.
                                                Mais il faut également se poser la question sur la promiscuité des proches de Nicolas Sarkozy avec le procureur Cyrus Vance. Le site du journal Le Point, nous révèle que Jean-Claude Marin, le procureur de Paris ami du président, s’est entretenu pendant trois quarts d’heure avec le procureur new-yorkais qui dirige l’enquête sur l’affaire de DSK, et cela le 16 mai, soit deux jours après l’arrestation de l’ex-directeur du FMI.
                                                Que se sont-ils dit ? Selon le haut magistrat français, l’affaire DSK n’aurait pas été évoquée, et nie avoir transmis aux autorités françaises des éléments du dossier. Mais on est dans l’incapacité de vérifier sa version des faits. Et on peut se demander si l’Élysée n’a pas été informé dans ses moindres détails de cette affaire, tout de suite après l’arrestation de DSK, ce qui peut-être très embarrassant pour le chef de l’État.

                                                Sources : Le Nouvel Obs, Le Nouvel Obs, Le Nouvel Obs, Le Point, Wikipédia,
                                                http://www.lepost.fr/article/2011/06/05/2514920_affaire-dsk-nicolas-sarkozy-tres-proche-du-chef-du-nypd-cette-police-soupconnee-de-connivence-avec-les-tabloids-americains.html

                                                Leonard LEVITT est journaliste, spécialiste de la police new-yorkaise, le NYPD. Dans un article paru surson blog et sur le Huffington Post, le journaliste américain s’interroge sur les fuites qui ont marqué le début de l’affaire DSK, notamment celles qui voyaient des morceaux du rapport de police atterrir sur un site d’information français marqué à droite, atlantico.fr. Il y voit une explication : les liens entre le commissaire principal de la police de New York, Ray Kelly et le président français, Nicolas Sarkozy. « Kelly et son épouse Veronica sont francophiles », affirme Levitt, qui rappelle que cela est notamment dû aux voyages réguliers que Kelly fait à destination de la France, où siège Interpol. 
                                                Et ça n’est pas tout. Levitt en a encore sous la semelle. Il précise encore que l’été dernier, Nicolas Sarkozy a invité Kelly à Paris pour y assister à la remise de la Légion d’honneur à Alain Bauer, le célèbre criminologue français et expert en sécurité nationale. Pourquoi Bauer ? Parce que selon le NY Post, Bauer a permis à des détectives du NYPD d’être affectés en permanence à Paris dans le cadre de la lutte antiterroriste. Un petit monde que ce petit monde là...
                                                Enfin, et c’est là sans doute où le papier de Levitt est instructif, le journaliste américain formule une remarque relative au comportement de Kelly concernant les fuites à charge contre DSK et qui ont exaspéré ses avocats, fuites qui proviendraient du NYPD et dont certaines ont fini par inonder la France via l’Atlantique.


                                              • Gyges 24 août 2011 13:39
                                                WASHINGTON, 28 juin (Reuters) - Le directeur général du Fonds monétaire international a dit lundi qu’il faudrait réfléchir à placer le yuan dans le panier de devises qui permet de définir le système des droits de tirage spéciaux (DTS).
                                                Dominique Strauss-Kahn a dit à des journalistes qu’il pensait qu’il subirait de plus en plus de pressions pour inclure le yuan dans ce panier, tout en précisant que les fluctuations de cette monnaie devaient d’abord être libéralisées.


                                                Dans l’Expansion du 27 Mai :
                                                Le patron du FMI était interrogé au cours d’une conférence de presse sur la pertinence de renforcer des instruments monétaires tels que les droits de tirage spéciaux (DTS), créés en 1969 sur la base des quatre principales monnaies (dollar, euro, yen et livre sterling), pour compléter les réserves officielles existantes des pays membres de l’organisme international.
                                                "Ce serait utile que le DTS ait un plus grand rôle, mais cela ne signifie pas que je voie le rôle du dollar se réduire dans un futur proche« , a dit M. Straus-Kahn. »Comme l’économie américaine est l’économie dominante, le dollar va continuer à jouer un rôle principal« , selon lui. »Mais il se peut que d’autres monnaies prennent, peu à peu, davantage d’importance", qu’elles soient souveraines ou fassent partie d’un panier de devises comme le DTS, a ajouté le directeur général du FMI.
                                                Le ministre brésilien des Finances, Guido Mantega, a dit pour sa part être favorable à des alternatives pour faciliter les transactions internationales, et a proposé que le DTS soit convertible non seulement en ses quatre monnaies de base, mais également en real et en yuan chinois.
                                                Le FMI avait appelé début mai les gouvernements de la planète à réduire leur dépendance au dollar, fragilisant le système monétaire international déjà éprouvé par la crise, en introduisant d’autres monnaies comme l’euro ou le yen dans leurs réserves de change, ou en faisant un usage plus répandu des droits de tirages spéciaux (DTS), considérés comme plus stables.


                                                « Le monde a besoin de monnaies plus volatiles » DSK
                                                http://www.challenges.fr/actualites/finance_et_marches/20110210.CHA3071/le_ monde_a_besoin_de_monnaies_moins_volatiles_dsk.html

                                                DSK aurait-il signé son arrêt de mort en voulant s’affranchir du dollar ?
                                                 http://www.facebook.com/note.php?note_id=210413545664920

                                                 

                                                Le FMi était prêt au remplacement du Dollar

                                                http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-fmi-de-dsk-etait-pret-au-94494


                                                Les DTS m’ont tué
                                                http://www.lepost.fr/article/2011/05/21/2502140_affaire-dominique-strauss-kahn-dsk-les-dts-m-ont-tuer.html

                                                Affaire DSK : Et si le complot venait des USA ?


                                                http://www.ideo-sphere.eu/index.php/Story/94-affaire-dsk-et-si-le-complot-venait-des-usa.html

                                                FMI : Christine Lagarde marque sa différence



                                              • bernard29 bernard29 24 août 2011 13:58


                                                « Une femme de chambre, sous risque de faute lourde avec licenciement immédiat, ne doit pas se retrouver seule dans une chambre (règlement intérieur du groupe Accor) »

                                                Eh bien c’est peut être pour cela , que Meme Diallo s’est emberlificotée un peu dans ses trois versions supposées. !!! c’est compréhensible.


                                              • Gyges 24 août 2011 14:14

                                                Eh bien c’est peut être pour cela , que Meme Diallo s’est emberlificotée un peu dans ses trois versions supposées. !!! c’est compréhensible.

                                                Bien vu Bernard !

                                                Le « un peu emberlificotée » est une jolie litote.

                                                Le « supposée » est excellent aussi.

                                                C’est toujours important de montrer à tout le monde qu’on est pas de bonne foi. Là c’est parfaitement réussi. Chapeau l’artiste !


                                              • at974 at974 24 août 2011 17:14

                                                ENFIN, UN PEU DE HAUTEUR


                                              • bernard29 bernard29 24 août 2011 17:39

                                                « c’est l’expression d’un doute »fortement«  soutenable ». Ne vous en déplaise cher ami.


                                              • La Parole Argentée La Parole Argentée 24 août 2011 13:37

                                                En gros, si on résume, aux US, une mythomane qui se ferait agressée réellement, tabassée réellement, n’a aucune chance de voir son agresseur sous les verrous. smiley
                                                Conclusion : le plus gros crime aux States, c’est le mensonge.


                                                • deborah30 24 août 2011 21:50

                                                  Parole argnetéé,

                                                  si vous même (je ne le souhaite pas) étiez victime de viol, mentiriez-vous sur le déroulement de ce viol à 3 reprises ? Pourquoi croire la 3ème version et pas la prochaine ? (remarquez, on peut toujours essayer le fameux « ploum ploum, ça sera toi... ».qui donne toujours de très bons résultats)


                                                • Belarion Belarion 25 août 2011 00:32

                                                  Du « déroulement » du viol peut-être. De tout ce qui l’entoure, par contre...

                                                  Cela veut simplement dire que son récit ne peut pas être tenu pour fiable, même s’il peut contenir des vérités, à moins d’être étayé par d’autres preuves, ce qui n’est apparemment pas le cas.

                                                   


                                                • Belarion Belarion 25 août 2011 02:17

                                                  Effectivement, on peut répéter les choses cent fois...


                                                • La Parole Argentée La Parole Argentée 25 août 2011 13:02

                                                  Deborah... hem hem...

                                                  Je crois que vous n’avez pas du tout saisi mon propos.

                                                  Vous me dites : "si vous même (je ne le souhaite pas) étiez victime de viol, mentiriez-vous sur le déroulement de ce viol à 3 reprises ? Pourquoi croire la 3ème version et pas la prochaine ? (remarquez, on peut toujours essayer le fameux "ploum ploum, ça sera toi...« .qui donne toujours de très bons résultats) »
                                                  Je ne parlais absolument pas du « cas particulier ». Ce que je jugeais, c’était la justice US, et Vance plus spécialement, qui ont induit un doute en raison d’un mensonge qui ne concernait même pas l’affaire.
                                                  En gros, une fille qui ment sur son travail : elle dit qu’elle est secrétaire alors qu’elle est barmaid, le jour où elle se fait violer, même si c’est absolument vrai, selon la justice à la mode US et Vance, on ne la croira pas. Voilà où était ma critique.
                                                  Quant à un récit d’un fait traumatisant, malheureusement, selon l’orientation des questions, il arrive parfois qu’une personne modifie légèrement le récit (angle de vue). Et c’est là qu’il faut être extrêmement prudent. 2 versions différentes n’induisent pas obligatoirement un mensonge, juste un traumatisme et une perception quelque peu abimée.


                                                • Belarion Belarion 25 août 2011 15:17

                                                  Le problème n’est pas seulement le mensonge, mais EN PLUS l’abscence de preuves solides !

                                                   


                                                • kane85 kane85 28 août 2011 10:48

                                                  Deborah30 vous le faites exprès ? Elle n’a pas menti sur le déroulement du viol pour lequel elle n’a jamais changé de version mais a donné plusieurs récits de ce qui s’est passé après et qui peut se comprendre par un état de choc !

                                                  C’est dingue de déformer les faits comme ça !

                                                  @ Parole Argentée : c’est exactement ce que je dis depuis le début de cette affaire ! Si vous avez menti une fois dans votre vie on peut visiblement faire ce que l’on veut de vous ! On ne sera pas inquiété et surtout pas coupable !!!


                                                • Gyges 24 août 2011 13:49

                                                  C’est surtout qu’il est difficile de croire en la véracité d’une mythomane.

                                                  Surtout si celle ci a déjà menti au sujet de prétendus viols par le passé.

                                                  Et quelle a donné plusieurs versions contradictoires des événements qu’elle nous demande de croire.

                                                  Moi, je veux bien la croire, mais je ne sais plus à quelle version je dois croire.

                                                  Au fait, toi, tu crois à laquelle entre ses différentes versions (juste pour qu’on sache) ?

                                                   Entre mai et juillet, Nafissatou Diallo a livré aux enquêteurs pas moins de trois versions différentes de ce qu’elle avait fait, sitôt après l’agression présumée, peu après midi le 14 mai. Du 14 mai au 28 juin, et notamment devant le grand jury qui a inculpé DSK, elle raconte avoir fui la chambre de DSK (la suite 2806) aussitôt le crime perpétré et s’être réfugiée au bout du couloir du 28ème étage, où un supérieur l’a retrouvée. Le 28 juin, elle reconnaît avoir menti sur ce point. Elle raconte qu’après l’agression elle est allée finir de nettoyer une autre chambre, la 2820, où elle a passé l’aspirateur, nettoyé les miroirs et astiqué des meubles. Elle est ensuite retournée dans la suite 2806 et l’a nettoyée aussi, avant de rencontrer son supérieur dans le couloir, en allant vers un placard à linge.

                                                  Le 27 juillet enfin, lors d’un nouvel interrogatoire, les enquêteurs lui objectent qu’elle n’est même pas restée une minute dans la chambre 2820 : les cartes magnétiques de l’hôtel indiquent qu’à 12 h 26 elle est entrée dans la chambre 2820 puis retournée dans la chambre 2806. Elle explique alors qu’elle avait déjà fait le ménage de la 2820 le matin et n’y est retournée que pour récupérer du matériel de nettoyage.

                                                  Tu crois à la dernière en date ??


                                                  • NeverMore 24 août 2011 13:54

                                                    Un extrait d’article, pris sur Dedefensa.org, qui résume une forme de déliquescence, et condamne DSK, même s’il n’est pas coupable au sens de ce qui s’est passé dans le Sofitel.

                                                    Et c’est sans appel.

                                                    "

                                                    ce n’est pas d’une morale défaillante dont on parle mais de la défaillance d’un caractère ... La défaillance du caractère, c’est de ne pas triompher de ses faiblesses, même psychologiques ou physiques, notamment et impérativement lorsqu’une charge de fonction de responsabilité l’impose, lorsque le sens de la dignité qu’on devrait avoir l’impose ; le pire, la défaillance suprême du caractère, c’est de ne plus avoir la conviction qu’il faut nécessairement triompher de ses faiblesses ... L’essentiel que nous n’avons plus aujourd’hui, ce ne sont pas des hommes sans faiblesses, ce qui est une exigence absurde et monstrueuse, mais des homme avec assez de caractère pour savoir qu’il leur faut surmonter leurs faiblesses, et qu’il leur faut effectivement agir pour faire en sorte de surmonter leurs faiblesses. « 

                                                     

                                                     


                                                    • MdeP MdeP 24 août 2011 13:59

                                                      MdeP@Appoline
                                                      Vous savez parfaitement que DSK est innocent des faits qui lui étaient reprochés. La Justice américaine a fait correctement son travail. Vous êtes, comme tous ceux qui crient au viol, juste contrarié que ce soit le Directeur du FMI qui s’en tire. 
                                                      Personne n’a aimé le Directeur du FMI et sa politique de rigueur désastreuse pour les peuples, DSK par ailleurs. Potentiel candidat, aïe, aïe, aïe (n’est-ce pas ?) aux primaires socialistes à l’époque d’avant le 14 mai 2011.
                                                      Et vous auriez accepté que cet homme soit envoyé en prison pour 74 années ? Mais quels montres êtes-vous tous ?
                                                      53 % des français ont déjà voté pour Sarko en 2007 en sachant parfaitement ce qu’ils faisaient. Pauvre France ? : mais c’est vous les tocards, les laxistes, les sans-honneurs, le gouffre !


                                                      • Luc le Raz Luc le Raz 24 août 2011 14:10

                                                        Il existe en droit américain un principe fondamental :

                                                        • « False in one, false in all. »

                                                        « Any witness caught lying under oath about one thing can have their entire testimony rejected as false.  »
                                                         Cyrus Vance ne pouvait donc plus s’appuyer sur la témoignage de la plaignante au risque de se faire ridiculiser par la défense.

                                                        Pour le reste « Wait and see »...


                                                        • Cubigaz Cubigaz 24 août 2011 15:51

                                                          « Ridiculiser par la défense » dites vous. L’attaque n« est donc jamais ridicule ? Sur le fond, comme le souligne le procureur dans son introduction »il est préférable de laisser un coupable en liberté que d’inculper un innocent« . Sauf que le monde carcéral américain regorge de »coupables« dont cette maxime doit faire rire du fond de leurs cellules.
                                                          Mais pour le reste »wait and see" (mais surtout Wait et pour le see, on verra plus tard)


                                                        • Luc le Raz Luc le Raz 26 août 2011 20:06

                                                          je faisais uniquement référence à un point de droit US qui mettait Vance en difficulté. Souvenez vous que dans le système judiciare américain, c’est 100% du jury que vous devez convaincre de la culpabilité ou de l’innocence.
                                                          Je le voyais mal le procureur aller plus loin avec le témoignage de la plaignante réduit à néant... Donc restons en au « Wait and see ». À mon humble avis DSK n’en a pas terminé.


                                                        • Fabienm 24 août 2011 15:26

                                                          Imhotep, autant je suis à 100% d’accord avec l’analyse politique de l’affaire et le début de l’article, autant je ne lie pas le rapport du procureur comme vous.
                                                          Notamment vous écrivez « bien qu’il dise que la durée du rapport tend à prouver un acte non consenti. » C’est faux, il écrit justement que cela tendait à le prouver au début mais que les différentes versions proposées par N. Diallo empêche de confirmer la chronologie. Les conclusions que l’on pouvait tirer de cette brieveté deviennent dès lors hasardeuses (page 23 et 24 du rapport).


                                                          • Deneb Deneb 24 août 2011 15:59

                                                            Il s’en passe de drôles, à la 2806 au Sofitel de NY. Le Canard enchaîné rapporte que les enquêteurs on, certes, découvert le sperme de DSK, mais également trois autres taches sur le tapis contenant le sperme de 3 hommes différents non identifiés (il y en a qui doivent se faire des soucis...). Une quatrième tache, recélant un mélange de sperme et de salive provenant de 3 hommes différents, une tache de sperme de l’n-ième inconnu a aussi été détecte sur le papier peint ....
                                                            On dirait que le service de nettoyage de l’hôtel laisse à désirer, leur piaules sont plutôt dégeu. A se demander ce qu’asticotent les femmes de chambre toute la sainte journée.



                                                            • ElChti 24 août 2011 17:34

                                                              Pour info, tant pour le rédacteur de ce très long pensum anti-DSK comme pour les commentateurs empressés de vider leur frustration derrière leur écran de PC, DSK n’a pas besoin d’être « blanchi » de ces accusations.

                                                              Pour être blanchi, il faut d’abord avoir été condamné, ce qui n’est pas son cas.
                                                              On peut être blanchi en appel, par exemple.
                                                              Mais reprocher à quelqu’un de n’avoir pas eu à subir un procès pour les faits qui lui étaient reprochés, c’est d’une malhonnêteté intellectuelle grave.
                                                              Malhonnêteté qui se retrouve à chaque fois, y compris en France, lorsqu’un mis en cause bénéficie d’un non lieu.
                                                              C’est toujours le même principe.

                                                              Alors quelques rappels utiles :
                                                              - en France comme aux USA, il appartient à l’accusateur(trice) de prouver ses dires, et pas le contraire
                                                              - le procureur VANCE n’a pas été taxé de laxisme durant tout le début de cette affaire, à ce qu’il me semble. Il me semble même qu’on trouvait son comportement limite agressif vis à vis du mis en cause.
                                                              - il n’est pas interdit de penser que si son opinion a changé, c’est peut être parce qu’il s’est aperçu que le dossier s’écroulait face à une plaignante dont les déclarations et mensonges n’ont fait que fragiliser l’accusation
                                                              - il n’est pas non plus interdit d’imaginer que le procureur VANCE connait le dossier mieux que vous et que moi-même et on peut penser, sans se forcer, que s’il y avait eu des preuves formelles dans celui ci, il se serait passé de la crédibilité de la plaignante, ne serait ce que pour ne pas avoir à se déjuger par rapport au début de l’affaire, justement
                                                              - à défaut, n’ayant pas de preuve formelle, en l’absence de tout témoignage direct et de constatation médico-légales la crédibilité de l’accusatrice devient un point fondamental (aux States comme chez nous)
                                                              - je rappelle à cet égard que deux rapports médico-légaux ont indiqué que les traces retrouvées sur la plaignante NE pouvaient PAS établir l’existence d’un viol, contrairement à celui qui a été soulevé de manière malhonnête par l’avocat de la plaignante. En effet, le viol en question aurait consisté en une fellation non consentie, chose qui ne peut que difficilement se constater avec des rougeurs au niveau du vagin (pour info, une fellation, c’est pas à ce niveau là que ça se passe)
                                                              - il n’est pas interdit de dire que la crédibilité de Mlle DIALLO est proche du néant absolu (le rapport du procureur est assez éloquent à ce sujet pour qu’il ne soit pas nécessaire de s’appesentir)
                                                              - autre point que vous même, et d’autres, devriez méditer : les propos des avocats de la plaignante ne sont pas paroles d’évangile, surtout lorsqu’ils viennent d’un avocat manifestement plus doué pour faire ses plaidoiries sur le trottoir que dans les salles d’audience, et qui semble se spécialiser dans le racolage actif de pseudos-victimes attirées par l’appât du gain
                                                              - à ce sujet, il n’est pas non plus étonnant, contrairement à ce que vous dites, que le procureur n’ait pas voulu entendre ce qu’avait à dire une accusatrice qui a attendu 8 ans et demi pour déposer une plainte pour des faits délictuels, donc de toute façon prescrits, mais en utilisant de manière aussi fallacieuse que délibérée une qualification criminelle pour contourner ladite prescription
                                                              - je vous rappelle enfin que c’est un autre juge que VANCE, un juge du fond, qui a estimé qu’il fallait suivre la RECOMMANDATION du procureur, et que ce sont également d’autres juges qui ont rejeté le recours ridicule contre la demande de l’avocat de DIALLO de faire désigner un procureur spécial (noir, de préférence, tant qu’à faire). Il faut croire qu’ils n’ont pas non plus été sensibles à la pertinence des « preuves accablantes » que vous voulez à toute force voir dans ce dossier .

                                                              En bref, on a une tentative d’extorsion par une fille, prostituée à ses heures, fréquentant des délinquants incarcérés spécialisés dans le trafic de drogue et faisant transiter sur ses comptes des sommes tout ce qu’il y a de plus anormales dans sa situation, et qui a vu là un moyen de se faire du fric, croyait elle facilement.

                                                              Sauf que son plan a un peu « dérapé » surtout lorsqu’elle a commencé à mentir sous serment (ça fait tâche, forcément).

                                                              Je dis ça, je ne sais pas si c’est la vérité absolue, mais c’est tout à fait plausible. Plus, en tout cas, qu’un DSK nu comme un vers sautant comme un forcené sur cette pauvre enfant, sans lui laisser plus de trace que des rougeurs à un endroit que la morale réprouve.

                                                              Et tous les articles ou commentaires de rageux frustrés de voir leur proie leur échapper n’y changeront rien.

                                                              Je leur conseille d’ailleurs, à ceux là, de garder un peu de leur indignation pour le jour où Tristane BANON et sa mère seront condamnée, l’une pour dénonciation calomnieuse, et l’autre pour diffamation.
                                                              Toutes choses qui ne manqueront pas d’arriver, soyez en sûrs, dans la mesure où la plainte déposée par le sémillant avocat de Mlle BANON n’a pas une seule probabilité sur un milliards d’aboutir à autre chose qu’un classement sans suite, puis un non lieu après que celui ci se sera acharné à saisir directement le doyen des Juges d’Instruction.
                                                              Non lieu qui sera (devrait en tout cas) être assorti d’une belle amende civile contre une accusatrice qui n’hésite pas à manipuler les qualifications pénales pour essayer de renvoyer aux assises une personne pour des faits manifestement délictuels (en admettant qu’ils aient eu lieu), et ce alors même qu’elle sait très bien n’avoir aucune preuve contre lui.

                                                              Mon conseil (qui vaut bien ceux de son avocat), qu’elle commence donc à économiser pour payer les dommages et intérêts qu’elle devra verser à DSK. 
                                                              La note risque d’être salée.

                                                              • Ensor 24 août 2011 19:59

                                                                pour ElChti

                                                                Bonne analyse, qui remet les pendules à l’heure.

                                                                Cdlt


                                                              • Gyges 24 août 2011 20:30

                                                                Merci à Elchi, qui remet les pendules à l’heure.

                                                                Même si je n’ai guère plus d’espoir que les pourfendeurs de Dsk (dont je partage d’ailleurs certaines vues à son égard) ne changent jamais plus d’avis :

                                                                une opinion qui n’a pas eu besoin de raisonnements rigoureux pour se former ne sera pas modifiée par des raisonnements.

                                                                Plus rien ne pourra jamais les faire changer d’avis, ni revoir la situation dans le bon sens.

                                                                Plutôt crever que de reconnaitre qu’on a peut être conclu trop vite à sa culpabilité (dans cette histoire), et que d’avouer qu’on a fait un faux procès à ce « connard ».

                                                                Ce qui, pourtant, ne serait lui rendre justice que sur un point, et en aucun sur tout le reste.

                                                                En un sens, je les comprend un peu, c’est dur à avaler, sa fierté. Je me suis trompé aussi au début. Mais j’ai remis en question mon analyse à temps, et j’en suis bien content.

                                                                Je crains que cette erreur ne coûte plus à ceux qui l’auront faite qu’ils ne se l’imaginent. On est conscient de sa mauvaise foi quand elle devient patente, et on a du mal à cohabiter.

                                                                Mais qu’importe, pourvu qu’on ait l’ivresse !


                                                              • Gyges 24 août 2011 20:34

                                                                Oups : « patante »

                                                                Pour la peine, je me condamne à la contribution des patentes, après avoir plaidé coupable en comparution immédiate.


                                                              • Imhotep Imhotep 24 août 2011 21:07

                                                                Quand on veut faire le malin io faut connaître un peu l’histoire de cette affaire et votre affirmation ironique et qui se doit d(être très judicieuse comme quoi une fellation ne se passe pas au niveau du vagin, vous auriez mieux fait d’aller vous coucher. la desz ription de la femme de chambre est la suivante :

                                                                1- il lui presse la poitrine avec ses mains.
                                                                2- il tente une première fellation
                                                                3- il lui serre la zone vaginale avec la main et lui touche le sexe (on a retrouvé des trace ADN de DSK sur les élastiques de la culotte et des collants et sur le collant troué
                                                                4- il l’a forcé à faire une fellation et a éjaculé. On a retrouvé des traces de spermes sur son uniforme et sur la moquette mêlé à sa salive à elle.
                                                                Lorsqu’on veut donner des leçons il faut au moins connaître son dossier. Vous êtes ) à mourir de rire, monsieur le professeur qui part de principes faux et qui ne connaît rien de l’affaire. Et si je fais comme le procureur Vance je peux dire que tout ce que vous dites ne vaut rien car un élément est complétement farfelu. Votre histoire de vagin et de fellation est d’un ridicule achevé venant de votre méconnaissance parfaite de l’histoire et vous venez donner des leçons !
                                                                PS ce sont vos apis qui disent que DSK est blanchi. Il ne l’est pas d’autant qu’une procédure au civil l’accuse encore de viol et tant qu’il n’y aura pas jugement il reste sous le coup de cette accusation de viol. Et ce tout malin que vous êtes.

                                                                Et pour confondre votre bêtise voici le récit de l’agression. lisez la bien ensuite venez faire des leçons médicolégales :

                                                                Elle est dans le petit couloir qui sert d’entrée à la suite quand elle voit un homme nu, aux cheveux blancs. « Oh mon Dieu, je suis tellement désolée », dit-elle en se retournant pour partir. « Vous n’avez pas à vous excuser », lui répond l’homme. « Il m’a semblé fou », explique Nafissatou Diallo. Il attrape sa poitrine et claque la porte derrière elle.

                                                                « Vous êtes belle », aurait-il continué. Diallo pense à son travail : « Arrêtez monsieur, je ne veux pas perdre mon job ». « Mais vous n’allez pas le perdre », répond-il.

                                                                La femme raconte ensuite au magazine le détail de l’agression.L’homme la jette sur le lit, il essaye de la forcer à une fellation. Elle résiste. « Je le pousse. Je me lève. Je voulais lui faire peur. J’ai dit ’’Regardez, il y a mon chef juste à côté’’ ». Mais l’homme lui répond qu’il n’y a personne, et que personne n’entendra rien.

                                                                Les journalistes de Newsweek font remarquer que Nafissatou Diallo, avec son mètre 78, est bien plus grande que Strauss-Kahn. Elle n’est pas maigre, et est en mesure de se battre. « Je ne voulais pas le blesser », explique-t-elle pourtant. Toujours la peur de provoquer l’incident qui lui ferait perdre son travail. L’homme se recule et la traîne vers la salle de bains. Il tire sur son uniforme, repousse ses sous-vêtements, attrappe son bas-ventre tellement violemment qu’il sera encore rouge, plusieurs heures plus tard, lors de l’examen médical. Il la force à se mettre à genoux, le dos contre le mur, lui coince la tête entre ses mains : « Il m’aggrippait tellement fort ici », explique-t-elle en se tenant le crâne. Elle a senti quelque chose de mouillé et d’acide dans sa bouche et l’a recraché sur le sol, précisera-t-elle plus tard dans le rapport d’hôpital.


                                                              • Belarion Belarion 25 août 2011 00:51

                                                                Imhotep ou comment répondre longuement à un détail du commentaire pour mieux éviter de répondre à l’ensemble...


                                                              • Belarion Belarion 25 août 2011 02:07

                                                                Quel maitre ? Vous n’insinuez pas que cette vieille fripouille de DSK est mon maitre, ça serait trop drôle !

                                                                Je fais remarquer qu’Imhotep, comme à son habitude, ne répond JAMAIS aux objections qui le prennent en défaut.


                                                              • Belarion Belarion 25 août 2011 07:49

                                                                Et sachez, petite madame, que je n’ai ni dieu ni maître, sinon la vérité !


                                                              • JL JL 25 août 2011 08:38

                                                                « Pour être blanchi, il faut d’abord avoir été condamné » (ELChti)

                                                                Cette phrase mérite de figurer au panthéon de la connerie des brèves de comptoir !

                                                                J’ajoute qu’il ne faut pas confondre abandon de poursuite par un procureur américain et non lieu par une décision de justice en France : il n’y a aucun rapport, cela a été dit et bien dit partout où l’on n’est pas obligé de caresser le DSK dans le sens du poil.

                                                                Le fait de clamer que DSK se trouve blanchi dans cette affaire, c’est lui permettre de se prévaloir doublement de sa propre turpitude : d’abord parce que cet abandon de poursuite n’est que le fait d’un système inique qui favorise les riches contre les pauvres et les immigrés, ensuite parce que cet abandon de poursuite n’est pas un blanchiement !

                                                                Le juge a rejeté la requête de l’avocat de Nafissatou Diallo, qui demandait qu’un procureur spécial soit nommé pour poursuivre la plainte déposée à l’encontre de DSK. Mais l’avocat a fait appel de cette décision. Un appel suspensif, ce qui signifie que DSK ne pourra pas récupérer son passeport avant que l’appel soit étudié, au maximum dans 30 jours


                                                                Alors, si cela est vrai, le fait de raconter dans les médias dominants (et dominés par les copains et coquins) que DSK va incessamment retrouver son passeport, selon vous, c’est du storytelling ou de la méthode Coué ?


                                                              • Pie 3,14 24 août 2011 19:10

                                                                Je ne vois pas ce que ce procureur a d’étrange.

                                                                Compte tenu du système judiciaire américain, il a fait ce qu’il devait faire, il n’avait pas d’autres solutions.

                                                                Un autre procureur aurait fait exactement la même chose et l’animosité de l’avocat de Diallo à son égard, ressemble surtout à des gesticulations désespérées afin d’éviter l’inéluctable.


                                                                • Serpico Serpico 24 août 2011 19:12

                                                                  Le comportement de Cyrus Vance est d’autant plus SUSPECT que pour moins que ça on a poursuivi et condamné Mike Tyson.

                                                                  Son accusatrice était une menteuse notoire (qui avait même déjà lancé une fausse accusation de viol).

                                                                  Très bizarre : autant Vance s’est précipité pour humilier DSK, autant il a mis le turbo pour le relâcher.

                                                                  Qu’y a-t-il eu entretemps ?

                                                                  Le procureur ne cherche pas à obtenir justice mais à bénéficier personnellement d’un procès. Diallo ne l’intéresse pas si son cas ne contribue pas à le faire réélire.


                                                                  • Gyges 24 août 2011 20:43

                                                                    « Très bizarre : autant Vance s’est précipité pour humilier DSK, autant il a mis le turbo pour le relâcher. »

                                                                    Ca va vous paraître fou : Dsk est accusé, Vance et la presse s’acharnent.

                                                                    Dsk démissionne du FMI, Lagarde est nommée.

                                                                    Vance fait marche arrière et fait tout pour le faire libérer.

                                                                    Tout rendre dans l’ordre. Diallo est simplement une menteuse cupide qui a manipulé tout le monde.

                                                                    Elle est pas belle la vie ? tout est bien qui finit bien.

                                                                    Mais sans Dsk au Fmi, ni à la présidence de la France.

                                                                    Tant mieux diront certains. Peut être, oui, en effet.

                                                                    C’est fou hein ? Je sais.


                                                                  • Gyges 24 août 2011 21:46

                                                                    Si c’est pas clair :

                                                                    Vance et les médias accusent Dsk.
                                                                    Dsk demissione, et est grillé.
                                                                    Vance et les médias innocentent Dsk

                                                                    Ca vous rappelle rien ?

                                                                    Quelqu’un qui voulait être président, accusé, grillé, puis innocenté par un tribunal après les élections ? Même pas un salaud de socialiste en plus....

                                                                    C’est fou hein ?


                                                                  • Serpico Serpico 24 août 2011 22:04

                                                                    Sabine

                                                                    C’est juste un homonyme...

                                                                     :)


                                                                  • johnsmith johnsmith 24 août 2011 19:19

                                                                    @imhotep 


                                                                    Votre article n’apporte rien de plus que ce que vous et vos admirateurs rabachent ici à longueur de journée.
                                                                    Même ramassis d’interprétations douteuses et sophismes que d’habitude, selon le même et sempiternel procédé : énumération de faits qui se veut laconique, dont vous déviez rapidement, invariablement et incurablement pour parvenir à faire vivre votre vérité.
                                                                    Vous êtes toujours dans l’instruction à charge, et êtes de toutes façons incapable de vous projeter dans un autre rôle. 
                                                                    Dommage, ça nous épargnerait votre pénible manie des questions sans réponses, que vous posez comme arguments.

                                                                    A ce propos, j’abonde dans le sens du post précédent (Michel Maugis), et ajoute une explication à votre question : 

                                                                    « que veut dire « comportement déplacé » ? »

                                                                    Ne vous semble t-il pas évident qu’il est « déplacé » de se faire sucer la bite dans une chambre d’hôtel par quelqu’un d’autre que sa femme ?

                                                                    Un enfant le comprendrait, pour reprendre une de vos parodies d’argument.




                                                                    • Gyges 24 août 2011 21:02

                                                                      mais je ne vois pas l’intérêt de continuer à refaire ce procès par dizaines d’articles.

                                                                      Moi, j’en vois certains, je dirais, comme ça :

                                                                      Exprimer la rage que certains nourrissent, à tort ou a raison, contre ce personnage, et, plus légitimement, contre tout ce et tous ceux dont il est symbole, et dont il semblait même le bras armé à la tête du Fmi.

                                                                      Venger, au moins symboliquement, ceux qui sont victimes depuis des années des politiques néolibérales injustes et inhumaines.

                                                                      Donner libre cours à la haine que l’attitude des oligarques peut inspirer.

                                                                      Donner libre cours à la haine que les gauchistes, les socialistes peuvent inspirer aux gens de droite, d’extrême droite, ou d’extrême gauche, etc... aux gens qui en veulent à la gauche caviar pour son attitude hypocrite et lâche, etc...

                                                                      Donner libre cours à la haine qu’inspire les juifs (pas légitimement, faut il dire que tous les personnes dans le monde qui croient au judaisme ne sont pas responsables des crimes des sionistes ?)

                                                                      Donner libre cours à la haine qu’inspire les sionistes pour différentes raisons.

                                                                      Donner libre cours à la haine qu’inspire à certains le machisme et le sort fait à beaucoup de femmes dans le monde.

                                                                      Redire pourquoi on est convaincu qu’il l’a forcément fait, qu’elle n’a pas menti, que c’est un salaud, et que toute l’oligarchie le couvre pour le faire élire en France, (ce qui peut être vrai en partie, mais qui ne permet pas de rendre compte de manière tout à fait cohérente de ce qui s’est passé, et qui ne prend pas en compte les éléments qui pourraient légitimer une analyse un peu différente de ce qui s’est passé.)

                                                                      Voilà à peu près je raisons que je vois, mais il y en a sûrement d’autres....


                                                                    • kane85 kane85 28 août 2011 11:09

                                                                      Les même auraient été beaucoup plus partisans du procès s’il y avait eu une femme de l’oligarchie dans la suite, un homme de couleur noire pour faire le ménage et une plainte de la dite femme contre le dit homme...

                                                                      Qu’est ce qu’on pari ?

                                                                      Aujourd’hui le procès aurait eu lieu même si la femme avait été une menteuse avérée !

                                                                      Et je peux même dire que le mec, même innocent, serait aujourd’hui en train de croupir dans les geôles américaines !

                                                                      Il n’y a qu’une seule chose à retenir : ON NE TOUCHE PAS A L’OLIGARCHIE DE CE MONDE SANS LE PAYER TRES CHER !


                                                                    • pastori 24 août 2011 20:23

                                                                      enfin tout ça démontre indirectement une chose : comme toutes ses idées, l’idée de sarkosy de mettre des jurés « populaires » (ump sans doute ) dans les tribunaux correctionnels est une hérésie.y

                                                                      imaginez que vous soyez accusé à tort d’un délit et que vous tombiez sur des jurés du type des énergumènes qui coupent les têtes ici sans avoir même pas vu une ligne du dossier DSK et qui ont fait leur religion sur les dires des « auteurs »agoravox , d’avocats ou des tabloïdes, ou de politichiens morts de peur d’être rétamés en 2012 et qui ont dé&p^ché sur les blogs des larbins pour faire leur propagande.

                                                                      imaginez.

                                                                      • Gyges 24 août 2011 21:20

                                                                        maginez que vous soyez accusé à tort d’un délit et que vous tombiez sur des jurés du type des énergumènes qui coupent les têtes ici sans avoir même pas vu une ligne du dossier DSK et qui ont fait leur religion sur les dires des « auteurs »agoravox , d’avocats ou des tabloïdes, ou de politichiens morts de peur d’être rétamés en 2012 et qui ont dé&p^ché sur les blogs des larbins pour faire leur propagande.

                                                                        Oui, ça fait très peur en effet.

                                                                        Dans tous les cas, ca fait peur d’avoir a être jugé par des hommes, plein d’affects de préjugés,et sans grande réflexion, avec un esprit de justice à géométrie variable selon les personnes et les circonstances. que peu suffit à convaincre, et que rien ne peut retenir lorsqu’il se sont mis une idée en tête, ou que la haine les conduit.

                                                                        A lire, le cas de Michael Peterson, il y a un documentaire incroyable en 10 dvds sur son procès, du début à la fin :
                                                                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Peterson

                                                                        Voir aussi, absolument :

                                                                        « 12 hommes en colère »,
                                                                        « Fury » et « M le Maudit » de Fritz Lang
                                                                         Lautner, le 7ème Juré
                                                                        « Verdict » avec Gabin, d’andré Cayatte

                                                                        Oui, ça fait très peur, effectivement....




                                                                      • johnsmith johnsmith 29 août 2011 03:00

                                                                        Je n’avais pas pensé à ça.

                                                                        Enfin, pas sous cet angle de vision...

                                                                        Effrayant.

                                                                      • BARTH 24 août 2011 20:30

                                                                        Que DSK soit disqualifié pour tout mandat politique, cela ne fait aucun doute pour moi : comme beaucoup de ses congénères politiques, il a un gros problème sexuel qui ne me paraît pas compatible avec un poste électif important.

                                                                        Oui, oui, je sais, Mittérand, Giscard, et tous les autres, ...

                                                                        Par contre, la démonstration d’Imothep me sidère : j’ai lu le rapport. Elle clairement mytho.

                                                                        juste un détail, quelqu’un pourrait me renseigner sur l’utilité de porter 2 paires de collants et une culotte : c’est parce qu’ils étaient tous les 2 troués au « mauvais » endroit ?


                                                                        • pastori 24 août 2011 20:51

                                                                          le plus amusant c’est que ceux qui ne tarissaient pas d’éloges pour le procureur quand il a arrêté DSK le traine maintenant dans la boue.


                                                                          faudrait savoir ! pourri quand ça arrange, phénix quand ça plait ?

                                                                          « On ne peut pas, voyez-vous, réclamer la Justice pour soi en la refusant pour les autres : il n’y a pas de Justice sociale, de Justice économique, de Justice politique ou autre.
                                                                           Il n’y a qu’une Justice, universelle, qui les englobe toutes et que nous devons préserver et qui proclame : TOUS LES HOMMES NAISSENT ET DEMEURENT LIBRES ET EGAUX EN DROIT. »


                                                                           Il n’y a qu’une Justice, universelle, voilà la clef de cet excellent post de MdeP.certain voudraient la dicrtature.

                                                                          tout le reste c’est du blabla. vous feriez mieux de mobiliser votre énergie contre le plan d’austérité de sarkosy. on va s’en prendre plein la figure, et ça c’est un jugement certain.

                                                                          • JL JL 24 août 2011 21:00

                                                                             le trainent, pastori, le trainent ! (3ème personne du pluriel).

                                                                            Oui, mais non !

                                                                            Le procureur n’a pas blanchi DSK, contrairement à ce que vous voulez croire ! Et donc, personne ne le traine (3ème personne du singulier) dans la boue ! C’est moche pour vous, hein !


                                                                          • pastori 24 août 2011 21:54

                                                                            tu ait en efet trè for pour l’orteaugraphe. on a les calités qu’on peux


                                                                          • pastori 24 août 2011 21:57

                                                                            te répondre mon pauvre ami qui brandit une balance, serait te faire grand honneur. un jour ta balance pourrait bien pencher pour toi à tort du mauvais coté. 


                                                                          • pastori 24 août 2011 22:03

                                                                            ça a plutôt l’air très moche pour toi qui a la tension artérielle qui monte, comme l’autre idiot qui en est à insulter les gens ! . mois je m’en fout totalement. smiley


                                                                            tiens un cadeau pour toi aussi, tu semble en avoir besoin. :
                                                                            « On ne peut pas, voyez-vous, réclamer la Justice pour soi en la refusant pour les autres : il n’y a pas de Justice sociale, de Justice économique, de Justice politique ou autre.
                                                                             Il n’y a qu’une Justice, universelle, qui les englobe toutes et que nous devons préserver et qui proclame : TOUS LES HOMMES NAISSENT ET DEMEURENT LIBRES ET EGAUX EN DROIT. »


                                                                          • JL JL 25 août 2011 08:45

                                                                            pastori,

                                                                            ce n’est pas parce que vous êtes gâteux (*) que vous pouvez me tutoyer : je suis probablement plus âgé que vous.

                                                                            (*) ça ne se fait pas quand on a toute sa tête, de copier coller la même citation dans deux posts aussi rapprochés l’un de l’autre, surtout quand le deuxième figure en commentaire au premier.


                                                                          • therasse therasse 24 août 2011 21:57

                                                                            Sept minutes. C’est le temps de passage de Nafissatou Dialo dans la suite.


                                                                            Sept minutes pour qu’un coup de foudre survienne entre DSK et Dialo, ou que DSK propose et obtienne un rapport consenti à Dialo .... et surtout qu’il transforme l’essai et se vide les bijoux de famille en partie sur la moquette et le reste sur le chemisier de la plaignante.

                                                                            Est-ce crédible ?

                                                                            Par ailleurs, on invoque les mensonges de la plaignante dans les termes suivants :
                                                                            « In virtuallyevery substantive interview with prosecutors, despite entreaties to simply be truthful, she has not been truthful, on matters great or small, MANY pertaining to her background and SOME RELATING TO THE CIRCUMSTANCES OF THE INCIDENT HIMSELF. »
                                                                            Beaucoup de mensonges concernant le « background », les mensonges périphériques, qui n’ont rien à voir avec les faits et quelques uns relatifs aux circonstances de l’incident lui-même.

                                                                            La motion du bureau du procureur fait état des fausses allégations relatives à un viol subi par Dialo en Afrique, argument utilisé afin d’obtenir le droit d’asile. Un mensonge indispensable afin de pénétrer sur le sol américain et sortir de la misère. Chacun en pensera ce qu’il voudra ; en tous cas ceci n’a strictement rien à voir avec les faits. Evidemment il y a là parjure dans un dossier gouvernemental, son dossier d’immigration. 

                                                                            « She also gave prosecutors and the grand jury accounts of her actions immediately after the encounter with the defendant that she now admits are false »

                                                                            Autrement dit, elle s’est contredite quant à son emploi du temps qui a suivi les faits. Le traumatisme subi a évidemment pu perturber sa notion du temps et sa mémoire des instants qui ont immédiatement suivi sa sortie de la suite.

                                                                            Quant au mensonge de DSK, celui qui consiste à tenter de faire croire à l’impossibilité de son absence sur les lieux du crime à l’heure dite en se constituant un alibi, SILENCE RADIO ! Doit-on le croire dès lors quand il se rabat sur la relation prétendûment consentie, dès lors qu’il constate que le timing ainsi que les traces matérielles prouvent sa présence ainsi que la relation sexuelle ?

                                                                            En tous cas nul ne nie qu’il y a eu rencontre entre les protagonistes durant les sept minutes incontestables et épanchement durant ce laps de temps de liquide séminal contenant l’ADN de DSK. Peu importe ce qui s’est passé après ; peu importe le dossier d’immigration ; peu importe qu’elle ait eu de vilaines fréquentations. On ne viole pas une femme, fut-elle une criminelle ou même une prostituée.

                                                                            L’ultime question qu’on est en droit de se poser : le procureur avait-il suffisamment d’éléments pour obtenir une condamnation ? Personnellement je crois que si j’avais été membre du jury, j’aurais pu être convaincu par l’argument des sept minutes, du sperme répandu, du rapport médical. En tous cas il y avait là de quoi convaincre un citoyen doté d’un minimum de jugeotte.

                                                                            A ce stade il faut à nouveau citer le procureur :
                                                                            « .....But for generations, before determining whether a case should proceed to trial, felony prosecutors in New York county have insisted that they be personally convinced beyond a reasonable doubt of the defendant’s guilt, AND BELIEVE THEMSELVES ABLE TO PROVE THAT GUILT TO A JURY. »
                                                                            « Mais depuis des générations, avant de déterminer si une affaire doit être poursuivie, les procureurs, dans le comté de New York ont insisté pour qu’ils soient personnellement convaincus de la culpabilité du défendeur au delà de tout doute déraisonnable, ET SE PENSENT CAPABLES D’ ETABLIR CETTE CULPABILITE FACE AU JURY ». 
                                                                            Autrement dit, pour que ce procureur poursuive, il faut quasiment que les carottes soient cuites avant de se présenter au procès, que le dossier soit suffisamment bétonné pour que la condamnation soit acquise. Il peut très bien être convaincu mais ne pas se sentir capable.

                                                                            Tout ceci me paraît extrêmement grave, car il ne s’agit apparemment dans l’esprit de ce Monsieur que de l’appréciation d’un cas à gagner ou à perdre avec les conséquences électorales qui découleront de sa réussite ou de son échec. 

                                                                            Et bien qu’il soit convaincu dans de nombreux cas de la culpabilité d’un criminel, il préférera le laisser courir, continuer à violer ou tuer, plutôt que de risquer de se planter au procès.

                                                                            En le citant, je me suis imprégné de sa logique, de celle qu’il affiche dans la motion qu’il a transmise au juge, mais je ne doute pas que sa motivation soit ailleurs. Avait-il réellement le pouvoir d’aller au procès s’agissant d’un prévenu de l’envergure de DSK ? Celui qui arrive à ce niveau, qui a été dans le secret des dieux peut-il être marginalisé, compte tenu de ce qu’il a appris dans le cadre de ses fonctions ?

                                                                            Le bureau du procureur de New York justifie trop son attitude pour être réellement sincère. Il y a des dénis de justice inévitables.   


                                                                             

                                                                            • Tall 24 août 2011 22:07

                                                                              coup de foudre ?

                                                                              une pipe dans la bagnole au bois de boulogne, c’est 3 minutes
                                                                              et c’est kif-kif ici, car c’est elle qui l’a allumé pour le piéger

                                                                            • pastori 24 août 2011 22:16

                                                                              tall


                                                                              vu les dents de la dame, il prenait dires risque en faisant cela sans consentement. smiley
                                                                              qui a jamais vu une fellation forcée ?

                                                                            • Tall 24 août 2011 22:21

                                                                              pastori

                                                                              pour ça au moins, jesus avait un alibi, il était cloué sur la croix quand la madeleine l’a besogné

                                                                            • Tall 24 août 2011 23:12

                                                                              sabine a raison

                                                                              le romancier Conelly est une bonne référence pour comprendre la justice
                                                                              notons aussi les enquêtes d’Agatha Christie, sans oublier les Dupond-Dupont d’Hergé

                                                                            • therasse therasse 25 août 2011 21:06

                                                                              Le document ci-dessus en français : motion argumentée d’abandon des pousuites :



                                                                            • therasse therasse 25 août 2011 21:08

                                                                              Décidément, il faut rédiger des tartines pour réussir à faire passer un lien sur ce site :
                                                                              Document d’abandon des poursuites du procureur New Yorkais :


                                                                            • Belarion Belarion 26 août 2011 01:46

                                                                              Est-ce crédible ? Pas plus que l’histoire de l’aggression par le gros tout nu sans la moindre trace d’éraflure.

                                                                              DSK n’ a pas vraiment menti : il n’était effectivement pas là à l’heure où avait été d’abord située le présumée viol (13h !)

                                                                              Vous auriez été convaincu plus probablement parce que vous détestez DSK, non par l’argument des 7 minutes, susceptibles d’une toute autre interprétation (arnaque à l’africaine...) Il est extêmement douteux que cela aurait suffi à convaincre un jury impartial.

                                                                              Pensez-vous donc qu’il vaut mieux un innocent en prison qu’un coupable en liberté ?

                                                                               


                                                                            • pastori 24 août 2011 22:11

                                                                              fergus


                                                                              on en est même là sur agoroutreau :
                                                                              « Ce jour-là cet homme devait prendre la parole au nom de la justice. Mais il ne prit la parole qu’au nom de sa carrière.
                                                                              Et la terre trembla
                                                                              Je crois qu’elle en a marre des mensonges des hommes, de la lâcheté des justes et de la pourriture de leurs maîtres. De leurs intérêts et de leur science sans conscience. »
                                                                              Marre de voir les cinq éléments suppliciés."

                                                                              ce n’est pas du voltaire mais du Ariane Walter sur le fil d’a coté ! maintenant, DSK a supplicié les cinq éléments !

                                                                              on avance smiley



                                                                                • cathy30 cathy30 25 août 2011 08:22


                                                                                  Peachy
                                                                                  très intéressant, et probablement vrai. ça se tient bien. Mais cette fois ci Nafissatou est tombé sur un violent, et s’est laissé embarquer dans une histoire d’Etat.


                                                                                • Belarion Belarion 24 août 2011 23:49

                                                                                  Il y a peut-être une possibilité à laquelle l’auteur de cet article n’a visiblement pas pensé :

                                                                                  Que Kenneth Thompson ait menti sur le contenu du dossier.


                                                                                  • Belarion Belarion 25 août 2011 02:04

                                                                                    Ca, c’est beaucoup plus douteux...


                                                                                  • bigglop bigglop 25 août 2011 02:16

                                                                                    Bonjour,
                                                                                    Je vous propose la réflexion de Phillippe BILGER sur cette décision :

                                                                                    http://www.philippebilger.com/


                                                                                    UN PEU DE PUDEUR


                                                                                    Le procureur Cyrus Vance a décidé d’abandonner les charges à l’encontre de DSK parce que la plaignante aurait trop menti. Le juge en a pris acte.

                                                                                    Feint ou sincère, l’enthousiasme socialiste à la suite de cette exonération pénale me semble à la fois ridicule et indécent. Je ne doute pas une seconde que pour le couple DSK-Anne Sinclair, à l’évidente joie judiciaire se mêle une durable tristesse, à la certitude d’un avenir enfin dégagé le sentiment d’un absurde gâchis. Cette victoire conjoncturelle, à l’évidence, n’efface pas toute l’histoire.

                                                                                    Il est passionnant de comparer les procédures américaine et française. On peut imaginer que la justice française n’aurait pas apporté le même dénouement (nouvelobs.com).

                                                                                    Le procureur de l’Etat de New York, dans la démarche qui a été la sienne, a étrangement, parce que très rapidement, souligné que la plaignante avait menti sur certains points puis, au bout d’une réflexion approfondie conclue par un rapport de 25 pages, il a pris le parti de ne pas assumer sa mission d’accusateur en l’occurrence.

                                                                                    Il est frappant de constater à quel point les débats médiatiques français - notamment sur France 2 - méconnaissent la singularité de l’attitude de Cyrus Vance en la résumant à une sorte de non-lieu. Alors qu’à l’origine, ce qui s’est passé le 14 mai entre DSK et la plaignante et qui a duré de sept à neuf minutes lui est apparu comme "n’étant probablement pas le produit d’un rapport consenti". Faute de témoins, l’accusation ne pouvait se fonder que sur les dires de Nafissatou Diallo et les documents médicaux. Cyrus Vance a considéré que les mensonges de la plaignante sur son histoire antérieure et ses variations sur ce qu’elle a effectué à la sortie de la chambre n’étaient pas susceptibles de permettre une poursuite suffisamment assurée pour espérer un succès. Il a craint à l’évidence que Nafissatou Diallo, en dépit du caractère" précipité" de la relation et de l’essentiel de l’agression qu’elle avait sans cesse confirmé, soit mise à mal et totalement décrédibilisée par les avocats de la défense. L’abandon des charges pour l’accusation américaine, résulte non pas de la certitude de l’innocence mais de la crainte d’un insuccès. Ce qui compte, ce n’est pas la vérité en elle-même ou l’intuition qu’on a d’elle mais le pragmatisme du procès. Est vrai, pour le procureur, seulement ce qui pourrait être démontré à coup sûr lors des audiences. Faute de cette confiance, il abandonne au nom d’un réalisme supérieur. Le non-lieu vient à l’issue d’une procédure alors que celle-ci, à New York, est privée, au contraire, du procès qui la mettrait à l’épreuve (Le Figaro).

                                                                                    La procédure française n’aurait sans doute pas fait apparaître aussi rapidement que l’autre les mensonges d’une plaignante sur son passé. Elle aurait peut-être, lors de l’instruction criminelle et devant la cour d’assises, révélé quelques failles, lacunes ou variations dans la relation des agissements dénoncés qui en définitive n’auraient pas forcément emporté l’acquittement. La France a une conception de la vérité en quelque sorte absolue, métaphysique. Elle existe même si l’avenir judiciaire demeure incertain et peut laisser dubitatif. Souvent, il y a débat entre le problème des preuves et la conviction intime que quelque chose s’est produit malgré, parfois, la médiocrité des premières. La justice française choisira de tout tenter judiciairement alors que l’américaine jettera l’éponge auparavant. La précaution du doute raisonnable ne relève pas de notre registre.

                                                                                    Une seconde différence fondamentale entre nos systèmes se rapporte au fait que le procureur Vance apparemment ne s’est soucié que de la plaignante et de ses récits, sans chercher quoi que ce soit à charge ou à décharge dans l’attitude de DSK (qui initialement semblait récuser l’existence de tout acte sexuel avant d’en admettre l’existence à cause de l’ADN). Le procureur français, le juge d’instruction, les parties au procès criminel sont eux directement intéressés dans leur démonstration par les propos du mis en cause, ses éventuelles contradictions ou sa sincérité.

                                                                                    Un peu de pudeur tout de même. DSK a résolu de se taire avant de faire diffuser un communiqué succinct. Anne Sinclair a fait preuve d’une dignité infinie et a veillé à ce que personne ne parle en son nom, en leur nom. Laure Adler l’a appris à ses dépens (Le Monde ). Aussi, il me semble que le moins qu’on puisse attendre des amis de DSK, des socialistes qui le soutiennent, de la confrérie des politiques toutes tendances confondues et des journalistes focalisant absurdement sur le seul registre judiciaire comme si l’humain, la tenue, l’allure d’une personnalité politique emblématique n’avaient aucune importance, c’est qu’ils adoptent retenue et réserve. Qu’ils ne confondent pas la décision américaine avec une absolution - même sans la menace de l’instance civile - et qu’ils ne poussent pas des cocoricos choquants ou ne s’abandonnent pas à une joie hypocrite.  Parce que cette affaire, tout de même, de quelque côté qu’on l’envisage, n’est pas brillante pour DSK, dont on attendait qu’il incarne tout ce qui politiquement avait été investi sur lui (Marianne 2). A ce titre, les socialistes Le Guen et Cambadélis ont dépassé les bornes tandis qu’André Vallini a su trouver le ton juste, à nouveau. Et l’éditorial du Monde, avec lui. C’est une apparente victoire mais qu’accompagne une désillusion triste.

                                                                                    Il y a la justice. Mais il y a le reste qui est presque tout.

                                                                                     


                                                                                    • Morgane Lafée 26 août 2011 17:26

                                                                                      Ce qui apparaît clairement, dans cette affaire, c’est que Vance a défendu DSK et non Diallo. Pour cela, il a dû percevoir un sacré pot de vin ! Il serait bon d’examiner ses comptes dans les mois à venir au lieu de s’attarder sur les manips entre immigrés de ND.

                                                                                      A ce titre, pour en revenir aux fameux « mensonges » de ND, on peut dire que le camp DSK a mené une sacré campagne de communication par media français interposé : avez-vous remarqués que dans tous les articles sur l’affaire de ces dernières semaines, l’expression « les mensonges de ND » ou « les mensonges de la plaignantes » revenait systématiquement dès les deux ou trois premières lignes ? Si c’est pas une action coordonnée !

                                                                                      D’autre part, tout le monde critique Thompson pour avoir mobilisé la communauté noire autour de l’affaire. Alors que c’est entièrement justifié : ND a subi un grave préjugé non seulement en tant que femme accusant un homme de l’avoir violée, mais aussi du fait de sa condition d’immigrée africaine. Que penser de ces accusations sur ses fameux mensonges au moment de son arrivée sur le sol américain ? Aujourd’hui, le New York Post vient tout juste d’initier ce qui promet de devenir un véritable lynchage médiatique à son encontre, tout ça à cause de ces fameux mensonges sur son immigration. En d’autres termes, la presse l’attaque en tant qu’immigrée et veut son expulsion. C’set tout simplement ODIEUX.
                                                                                      Et en France, où il est de bon ton de prendre la défense des sans papiers, on approuve plein tube. Quel racisme !

                                                                                      Au passage, comme Imothep le souligne, raconter un viol réel en mentant sur le contexte est très courant chez les victimes de viols, souvent trop perturbée pour oser réellement dénoncer leur agresseur, surtout si c’est un proche ou un ami de la famille... Alors elles (ou ils) donnent des infos au hasard, et il arrive que la police arrêtent un innocent qui a le malheur de correspondre au signalement.
                                                                                      En fait, si ND a réellement subi un viol, son mensonge accusant d’hypothétiques soldats n’a rien d’extraordinaire.
                                                                                      Pour rappel, elle voulait également quitter son pays pour éviter que sa fille ne soit excisée. Mais ça tout le monde l’a oublié.


                                                                                      • Céphale Céphale 28 août 2011 01:47

                                                                                        L’article n’est pas clair. Au début, je ne comprends pas qui pose la question à qui : « Dès hier soir sur Twitter, vous évoquiez la possibilité pour Nafissatou Diallo de déposer une plainte au pénal en France contre DSK. Comment est-ce juridiquement possible ? » De toute façon la question me paraît saugrenue.

                                                                                        Le non lieu signifie que la justice américaine ne reconnait DSK ni innocent ni coupable, puisqu’il ne sera pas jugé. Ceci n’empêchera pas une partie de l’opinion publique de penser qu’il est coupable. Mais s’il était reconnu innocent par un procès au pénal, ceci n’empêcherait pas davantage une partie de l’opinion publique de penser qu’il est coupable. 

                                                                                        Je crois que le procureur en sait beaucoup plus long que ce qu’il a déclaré. Je crois qu’il a l’intime conviction d’un complot mais qu’il ne peut pas le dire. Bien que la relation consentie soit la ligne de défense des avocats, il ne s’est pas forcément passé quelque chose entre DSK et la femme de chambre. Trois niveaux de complot sont envisageables. L’hypothèse basse est une arnaque montée par la femme de chambre avec un ou deux complices. L’hypothèse moyenne est une manipulation avec chantage par des employés du Sofitel (Nafissatou est alors une victime). L’hypothèse haute est un complot politique monté par des services secrets.






                                                                                        • kane85 kane85 28 août 2011 11:43

                                                                                          Présomption d’innocence veut aussi dire potentiel coupable !

                                                                                          C’est un terme utilisé AVANT un procès pour éviter qu’une personne accusée soit par principe considérée comme coupable. 

                                                                                          Il est à noter que certains de nos hommes (et femmes) politiques se torchent avec la présomption d’innocence dès que ça les arrange (affaires Colonna et Tarnac entre autres).

                                                                                          Ici tout les pro DSK n’arrêtent pas de seriner cette présomption d’innocence... en oubliant au passage qu’une plaignante a un tout petit peu droit à être victime et non à être roulée dans la boue pour les besoins de la cause.

                                                                                          On tient compte systématiquement des mensonges de Mme Dialo (qui n’en a jamais fait ?) mais on évite de parler de toutes les casseroles du DSK...

                                                                                          Et l’on trouve cela normal alors que dans une instruction logique c’est plutôt sur le passé de l’accusé qu’on se penche pour vérifier s’il n’essaye pas de se sortir du piège en mentant ou s’il n’a pas été déjà mêlé à des affaires similaires dans sa vie...

                                                                                          Pour revenir à cette présomption d’innocence désignant un potentiel coupable, celle-ci ne tient que jusqu’au procès qui va déterminer si oui ou non le présumé innocent l’est bien ou non.

                                                                                          A partir de ce moment là, un présumé innocent jugé comme tel sort effectivement du tribunal totalement blanchi et plus personne n’a le droit de le voir comme potentiel coupable...

                                                                                          Ici le procès n’a pas eu lieu. Il n’y a pas innocence par procès il y a abandon de procès.......

                                                                                          Il est donc toujours présumé innocent et potentiel coupable.

                                                                                          Et, Dans le doute, toutes les femmes devraient faire très très attention lorsqu’elle auront à l’approcher.

                                                                                          Elles devrons ne jamais se retrouver seules avec lui, exiger d’être systématiquement avec un ou deux témoins et refuser de le rencontrer ou de travailler avec lui hors de ce contexte.

                                                                                          Le mieux pour les hôtels dans lesquels il risque de séjourner sera de ne lui envoyer que des hommes, même pour faire le ménage, de manière à ne pas risquer les mêmes soucis que le Soffitel de New York.

                                                                                          Car on reste dans le doute et là est tout le problème de la situation actuelle !

                                                                                          Présomption d’innocence oui ! Principe de précaution en plus !


                                                                                          • Antoine 28 août 2011 23:18

                                                                                            Mais c’est qu’il a la haine chevillée au corps l’imhotep ! Il fait de la psycho à deux balles et pourtant la diallo il ne la connait pas plus que n’importe lecteur de blablateries alors que Vance, gros crétin selon notre scribouillard à qui il faudrait expliquer aussi que le dossier médical ne constitue pas une preuve certaine nécessaire en la matière, a pu la jauger longuement ainsi que les faits. Sommet de son raisonnement : dsk n’est pas blanchi ! La question ne se pose pas puisque plus rien n’est retenu contre lui à ce jour et il est donc redevenu un individu lambda. L’imohep n’est pas non plus blanchi de toute accusation que pourrait porter contre lui le premier zig venu. Ben oui, dsk est devenu comme tout le monde, un type sur la tête duquel peut à tout moment tomber n’importe quelle tuile...


                                                                                            • Imhotep Imhotep 29 août 2011 00:45

                                                                                              . . . . . . . . . . . . . . .


                                                                                            • johnsmith johnsmith 29 août 2011 03:12

                                                                                              Ah, enfin une parole sensée d’imhotep, sans rage ni divagation.


                                                                                              Vous auriez du commencer par là.
                                                                                              Vous devriez même toujours commencer par là.


                                                                                            • BA 31 août 2011 09:30
                                                                                              Affaire Bettencourt : Nicolas Sarkozy aurait reçu des espèces de la milliardaire.

                                                                                              Isabelle Prévost-Desprez, la juge de Nanterre qui enquêtait sur l’affaire Bettencourt, avant d’être dessaisie du dossier, affirme qu’un témoin a vu Nicolas Sarkozy recevoir des espèces chez la milliardaire.

                                                                                              Dans le livre « Sarko m’a tuer », écrit par deux journalistes du Monde qui se sont entretenus avec la juge, Isabelle Prévost-Desprez explique qu’elle a été frappée par la peur des témoins lors de ses investigations. Selon elle, ils avaient « peur de parler sur procès-verbal à propos de Nicolas Sarkozy ». Elle ajoute également que « l’un d’eux [lui] a dit qu’il avait vu des remises d’espèces à Nicolas Sarkozy ». Ce témoin serait, selon la juge, l’infirmière de la Liliane Bettencourt. Elle aurait toutefois refusé de s’exprimer sur procès-verbal. 

                                                                                              Une autre personne avait évoqué ces remises d’espèces : Claire Thiboult, la comptable de la milliardaire.

                                                                                              A l’Élysée, on dément catégoriquement ces « allégations scandaleuses », jugées « infondées et mensongères ».

                                                                                              Dans « Sarko m’a tuer », Isabelle Prévost-Desprez explique qu’il « fallait [la] dessaisir par tous les moyens. Il était impératif de [la] débarquer. » Ce qui fut fait à l’automne 2010 au profit du tribunal correctionnel de Bordeaux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès