• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La théorie du complot pour les nuls (partie 2)

La théorie du complot pour les nuls (partie 2)

Alors mon enfant, on a vu comment construire une théorie du complot, maintenant essayons de comprendre qui peut le faire et dans quel but.

Après le succès de la partie 1, il était difficile de ne pas rempiler pour une partie 2, n’est-ce pas !?

 

Je te propose de procéder de la même façon que la 1ère fois : j’attends donc tes questions.

 

En fait, n’importe qui peut le faire !

Mais euh… c’est pas une question ça.

Ceci étant, oui, on pourrait croire que c’est facile, mais ce n’est en fait pas donné à tout le monde. Il y a quelques règles à respecter.

 

Ainsi, il est indispensable de :

  • Rester planqué derrière son écran et par conséquent ne jamais se confronter au ‘terrain’

(rappelle-toi : on est pas dans l’investigation mais dans l’élucubration)

  • Etre spécialiste de tout

(en gros, savoir faire une recherche sur Wikipedia)

  • Considérer que la presse mainstream est pourrie et aux ordres et donc considérer que tous les journalistes mentent

(aux ordres de qui, on a toujours pas compris – même s’il est probable que c’est aux ordres de ses annonceurs, mais l’explication est trop simple pour un complotiste –, ajouté au fait que ça commence à faire beaucoup de menteurs mais bon, on a bien eu Sarko comme président, tout est donc possible)

  • Légitimer de facto toute forme d’info qui ne serait pas relayée par la presse classique

(on a déjà expliqué le raisonnement : ce n’est pas mainstream, donc ça dit forcément vrai)

  • Avoir lu l’intégrale de Zemmour et être abonné à Boulevard Voltaire
  • Prendre pour argent comptant des légendes urbaines sans les vérifier

(à quoi bon vérifier ?)

  • Relayer les semi-vérités que l’on entend à longueur de temps mais contre lesquelles un certain nombre d’érudits se dressent

(par exemple, l’information selon laquelle la représentation du prophète serait interdite par le coran : http://www.newsweek.com/koran-does-not-forbid-images-prophet-298298 , de toute manière, les complotistes haïssent profondément toute forme d’intellectuel, de philosophe ou d’historien, car cela les renvoie à leur propre ignorance)

  • Fustiger dès que possible les informations relayées par toute forme de pouvoir – procureur, ministre, etc.

(en effet : ils disent tous la même chose – c’est étonnant, c’est peut-être parce que c’est vrai ?).

  • N’établir aucune hiérarchie dans l’information

(la première bêtise lue sur internet est au même niveau qu’un fait étayé)

  • Se dire non conspirationniste
  • Prier Thierry Meyssan tous les soirs serait un plus indéniable

(il n’est pas utile d’être en direction de la Mecque pour ce faire)

 

Sur le point de se dire non conspirationniste, aucun abruti n’osera s’avouer adepte de Meyssan, Soral & co, tout juste ira-t-il prendre quelques infos sur leur site, car chaque complotiste se déclare souvent différent et non aliéné à une mouvance particulière – on aura compris que ce qui l’intéresse, c’est la vérité (ou tout du moins, la sienne) –, tout au plus se déclarera-t-il sceptique (tendance « fosse » quand même). Là où toi, tu gobes tout sans réfléchir – « comme un mouton » est l’expression favorite du complotiste –, lui réfléchit.

Que quelqu’un puisse écouter les infos et être critique vis-à-vis de ces mêmes infos, tout en n’étant pas adepte de l’explication du complot sioniste est aussi inimaginable pour des adeptes de ce genre de théories que le fait que tu aies compris qu’il y a à boire et à manger dans leur "mouvement" hétérogène par nature.

Enfin, la règle principale évoquée ci-dessus reste quand même d’être expert en tout, au moins dès lors que le complotiste est connecté à Wikipedia. Car, celui-ci connaît la position de la Palestine sur une carte et sait dire « nique ta mère » en arabe, c’est dire comme il peut être pertinent lorsqu’il s’agit de géopolitique.

Ainsi, le moindre complotiste saura reconnaître le bruit d’une kalachnikov sur une vidéo de mauvaise qualité, car il en a entendu plein dans « Expendables 3 » (le complotiste ne sait pas, en général, qu’on n’utilise pas des vraies armes dans la plupart des films, ni des vraies balles, de même qu’un flingue avec un silencieux ne fait pas « plop » ou que quand quelqu’un tombe du 8ème étage – même s’il s’appelle Bruce Willis –, en général après il boite un peu (oui, comme maman après son entretien annuel, c’est ça)).

Ils ne sont en fait experts en rien, mais ils ont (au choix) une sœur dans l’armée, un oncle qui est pilote de ligne, etc. Ils me font penser à cette BD de Gotlib où un mec demande au prof de karaté s’il est japonais, et celui-ci lui répond « non, mais mon beau-frère a une Toyota ».

 

Mais finalement, pourquoi que c’est pas possible ?

Outre le fait que les théories fumeuses sont rarement vérifiables (ce qui permet à leurs auteurs de continuer à raconter n’importe quoi aux gogos qui veulent bien les écouter), ils méconnaissent le principe de base de l’élaboration d’une théorie, à savoir que doivent prévaloir tout d’abord les hypothèses qui ont le moins de répercussion sur la représentation que l’on a du monde – les plus plausibles en somme.

Les complotistes ont une version distordue de leur propre importance et de leur capacité à analyser les informations parcellaires auxquelles ils ont accès, leur donnant l’illusion qu’ils ont un rôle à jouer dans les mécanismes globaux en jeu (certains se comparent même à des « lanceurs d’alerte » qui dérangent). De même, la méthode qu’ils utilisent, dictée par leur biais cognitif initial (« on nous ment »), les détourne des pistes probables pour les faire explorer les sentiers de l’improbabilité théorique.

Bizarrement, certains détails échappent totalement à la logique ‘complotiste’. Ainsi, s’il existait effectivement un complot par exemple dans le cas l’attentat contre Charlie – dont le dénouement s’est réalisé quasiment sous les yeux du monde entier –, cela nécessiterait de mettre dans la confidence un nombre conséquent de personnes. Assez vite, on tomberait sur des gens qui n’ont aucun intérêt particulier à mentir (voire bien au contraire) et cela coûterait donc un maximum de fric, au-delà du fait que c’est absurde par nature (pourquoi mentir alors qu’il suffit de relater les faits ?). Rappelle-toi que l’on dit que la seule façon de garder un secret que détiennent deux personnes, c’est de les tuer. Dans un complot impliquant l’Elysée, ça commence à faire beaucoup de morts.

Enfin, et en parlant de l’Elysée, le problème c’est que dans la vraie vie, les présidents passent plus de temps à se faire sucer leur micro-pénis dans le bureau ovale ou à enfoncer des cigares dans des endroits non prévus à cet effet (enfin, disons que ce n’est pas leur fonction de base) qu’à fomenter des attentats pour remonter dans les sondages. Hein ? C’est quoi un micro-pénis ? Euh… je me suis emporté… un micro-pénis, c’est un pénis dans lequel tu peux chanter, voilà. En plus, je crois que je me suis gouré de président, mais on s’en fout, non ?

Bon j’en étais où ?

 

Mais, je comprends pas, les complots ça existe pas alors ?

Oh que si ça existe. Le problème est de les voir partout (surtout là où ils ne sont pas).

La vision distordue du monde des paranoïaques primaires leur fait voir des machinations dès qu’un doute les submerge. Ils ne cherchent pas la vérité, ils cherchent à démontrer qu’eux seuls la détiennent. Là où le sceptique s’interroge, le complotiste ne fait que chercher la faille pour se mettre en valeur (d’une bien piètre manière, j’en conviens).

Si un élément de sa théorie s’écroule (à la vitesse d’une tour en chute libre, ah ah), il en cherchera un autre, sans se remettre en question. Car ce qui l’intéresse, ce n’est pas tant d’éclaircir les zones d’ombre que de prouver qu’on nous ment (tous les moyens étant bons), « on » pouvant être tour à tour : le gouvernement, les journalistes, les procureurs, etc. c’est-à-dire des groupes tellement hétérogènes qu’ils n’ont aucun intérêt partagé à tous mentir, mais c’est pas grave.

De même, le complotiste croit regarder tout en détail, mais n’ira pas jusqu’à se déplacer Boulevard Lenoir – y’a quand même deux changements, faut pas déconner – pour vérifier de visu ses élucubrations délirantes : il n’aime pas être confronté à la réalité, il y préfère la virtualité rassurante de ses convictions partagées avec ses pairs électroniques. D’ailleurs, comme il voit des complots partout, lorsque sa communauté l’appelle, il répond toujours présent. Ainsi, bizarrement, lorsqu’un jour, un complotiste a déclaré que l’on n’avait pas marché sur la lune, subitement, pleins de complotistes se sont engouffrés dans la brèche et y ont cru aussi. Ce qu’ils considéraient comme établi depuis des dizaines d’années s’est tout simplement écroulé du jour au lendemain sans que cela ne les empêche de vivre. Pauvres petits choux, on les plaindrait presque.

C’est donc bien un problème de vision du monde (j’insiste, mais je sais qu’il faut qu’on te répète les choses plusieurs fois) dont il est question.

Ainsi, quand un complotiste croise un animal avec un bec de canard, des pattes de canard, un corps de canard et qui fait coin coin, il ne voit pas un canard, mais un agent du Mossad déguisé en canard (et en plus, il se dit que ce con d’agent des services secrets ne sait apparemment pas que le canard européen a une teinte de bec un peu plus pale en cette période de l’année (quel inculte). Le complotiste n’a lui-même jamais croisé de canard ailleurs que dans son bain, mais enfant, il était fan de duffy duck (ce qui fait de lui un expert)).

Pour en revenir à l’existence des complots, il n’y a pas besoin d’être un expert en culotte courte avec un paquet de knacki balls derrière son écran pour les débusquer, ils se débusquent en général d’eux-mêmes, un secret ne restant jamais très longtemps secret.

Les armes de destruction massives de Saddam sont un très bon exemple. Il montre que l’on ne peut « monter » un ’complot’ sans se faire chopper car le nombre de gens à mettre dans la confidence et la complexité de tromper énormément de monde est trop élevée. On se fait toujours prendre à un moment ou à un autre.

C’est comme quand je me suis déguisé en père noël, tu te rappelles ? Tu m’as dit « je t’ai vu la dernière fois à l’école, je savais que c’était pas toi : t’avais des baskets ». Tu avais raison. Tout le monde sait que le père noël met des bottes.

 

Et, c’est grave docteur ?

Au-delà du fait que ces théories ont tendance à déteindre sur les cerveaux dégarnis au niveau esprit critique, cela fait diversion sur les problèmes plus profonds de notre société. Quand on utilise son esprit pour essayer d’expliquer à la terre entière qu’aucun avion n’a percuté le World Trade Center, on ne l’utilise pas pour autre chose et on détourne l’attention d’un nombre conséquent de citoyens de problèmes un peu plus gênants – comme le fait de rogner sur leur liberté individuelle à la suite de tels attentats. On devient l’idiot utile d’un système capitaliste qui n’avait pas besoin de ça – qui pour le coup, lui, est un exemple de vrai complot mondial (ou de système organisé si tu n’aimes pas le mot complot). Cela évite de parler de (rayer les mentions inutiles) : Monsanto et les OGM, notre mode de vie et son impact sur l’environnement, la concentration des richesses sur une poignée d’individus sans scrupules, les scandales multiples liés à l’industrie pharmaceutique, les scandales écologiques, etc., etc. Bizarrement, ces vrais scandales n’intéressent pas le complotiste de base, sans doute parce qu’il est devant nos yeux et que pour le coup, là on peut encore y faire quelque chose, s’agissant d’un problème tangible. Le dénoncer nécessiterait de rentrer dans le jeu démocratique et d’inventer une solution ensemble. Or, tu l’as compris, le complotiste est un solitaire qui ne s’intéresse guère qu’à se petite personne, il est en ce sens le parfait fantassin de l’ordre en marche, bien qu’il s’en défende.

De plus, en alimentant le climat de suspicion générale quant aux médias, ils empêchent les expressions démocratiques alternatives de trouver un écho suffisant dans les médias classiques en les faisant plonger dans la même marmite bordélique où ils ont déjà fourré nos gouvernants actuels, responsables en partie de la situation (ou tout du moins complices).

Un autre danger – un poil plus subtil, j’en conviens – est qu’en se démarquant à tout prix d’une expression publique démocratique, les tenants de ces théories s’ostracisent d’eux-mêmes en emmenant avec eux de réels sceptiques, l’opinion ayant une tendance assez naturelle à répondre à un amalgame par un autre, homogénéisant de facto toutes les théories alternatives en agitant un peu trop systématiquement le chiffon rouge de « la théorie du complot ». La conséquence étant que certaines informations vérifiées (elles) sont trop peu évoquées ou même passées sous silence car reprises systématiquement par des conspirationnistes notoires sans analyse sérieuse.

 

Mais alors tout n’est pas à jeter ?

Non, comme je viens de le dire, je pense qu’il ne faut pas tomber dans le piège de mettre tout le monde dans ce même bateau qui prend l’eau : certaines questions posées sont légitimes (que ce soit sur les attentats ou sur d’autres choses) mais ceux qui les posent en toute bonne foi devraient être assez intelligents pour se démarquer des conspirationnistes primaires afin d’éviter d’être assimilés à leurs théories nauséabondes (i.e. avec un agenda caché derrière) qui fleurissent un peu partout.

Quant aux vrais conspirationnistes, il est important de noter que la plupart développent ces théories à des fins personnelles (promotion d’un site, d’un livre, etc. comme le réseau Voltaire par exemple) et n’ont donc aucun intérêt à rentrer dans le jeu de la contradiction même s’ils prétendent le contraire (Dieudonné en est le parfait exemple). Il est aussi amusant de constater qu’ils arrivent en général à trouver audience dans des médias de pays moins regardant sur la fact-checking et sont donc plutôt en zone de confort vis-à-vis de leur existence en tant que source d’information alternative.

A noter aussi que le dialogue avec les ceux qui relaient ces théories avec zèle est difficile voire impossible car leur vision du monde est trop éloignée : là où beaucoup voient de l’incompétence journalistique (il n’y a qu’à voir le nombre de conneries proférées à la minute au 20h de France2 ou pire de TF1), les complotistes y voient une manœuvre. Ce sont bien deux visions diamétralement opposées qui s’affrontent.

Car vois-tu mon enfant, ce n’est pas parce qu’on ne croit pas que tout le monde nous ment que l’on prend pour argent comptant tout ce qui est dit dans la presse. Incroyable, non ?

On peut ainsi croire possible qu’une photo prise sur la lune ait été retouchée après coup pour faire joli sans décider de facto que personne n’a marché sur la Lune (à part Mickael Jackson qui y est toujours planqué, mais bon, lui, il marche à l’envers donc ça compte pas).

Pour résumer, j’ai tendance à penser que la discussion est tout à fait possible voire nécessaire avec les « sceptiques » de bonne foi, comme avec ceux qui, à l’autre bout de l’échiquier de la crédulité, gobent tout ce qu’on leur dit d’où que ça vienne, pour peu que l’autre accepte un minimum la contradiction. La discussion avec les purs complotistes qui ne s’intéressent qu’aux éléments susceptibles d’alimenter leurs thèses et qui utilisent tout argument qu’on leur oppose comme la preuve qu’on essaye de les manipuler est un poil plus périlleuse. En renversant la charge de la preuve et en demandant de prouver que leur théorie est fausse, ils détruisent la possibilité même d’un dialogue argumenté.

De plus, les complotistes secondaires (qui relaient les thèses et opposent des ‘arguments’ scientifiques auxquels ils ne comprennent la plupart du temps pas grand-chose) ne savent souvent pas ce qu’est un comité de lecture ou un protocole scientifique. Ils disent, par exemple, que les scientifiques qui osent s’attaquer au ‘tabou’ du 11 septembre (entre autres) seraient mis au ban de la communauté scientifique, ce qui est méconnaître le fonctionnement de celle-ci. La démarche complotiste est intrinsèquement antiscientifique à deux niveaux comme on l’a expliqué plus haut car elle refuse de passer par le crible d’une publication à comité de lecture (qui serait pourtant la seule façon pour être crédible aux yeux de la communauté scientifique) et parce que les hypothèses choisies pour construire leur théorie sont toujours les moins plausibles. Les exemples sont multiples mais j’aime bien ceux de la soi-disant ‘destruction programmée’ des WTC (pourquoi dans ce cas envoyer des avions dans la tour si on peut la faire s’écrouler sans ça ? Cela n’a aucun sens, mais c’est pas grave) et ceux de la fameuse WTC7 que l’on aurait volontairement aussi détruite, le reste n’étant là que pour cacher cette destruction (mon Dieu, tout ça pour brûler quelques archives dans un bâtiment protégé par l’Etat, celui-là même qui aurait organisé les attentats… euh, vous êtes sérieux les gars ?).

J’ai donc bien peur chère enfant qu’on ne puisse discuter de tout avec tout le monde de nos jours, même si cela est bien triste j’en ai conscience.

 

Mais pourquoi font-ils ça finalement ?

Ah la vache, j’ai cru que tu t’étais endormie, dis-donc.

Si tu parles non pas des vrais conspirationnistes qui créent ces théories pour servir leurs propres intérêts mais de ceux qui relaient leurs thèses ou les alimentent, il faut comprendre que la théorie du complot ré-enchante le monde. Ainsi, de "la vie est un long fleuve tranquille" côté Groseille, tu deviens acteur du dernier James Bond ou même Néo dans Matrix. Avoue que ça a plus de gueule.

 

Qu’est-ce qu’on peut faire ?

Ben pas grand-chose à vrai dire. S’il reste une once d’esprit critique dans un complotiste, on peut essayer de raviver la flamme, guère plus. La zone de faiblesse de toute théorie du complot étant, tu l’auras compris, la logique, on peut éventuellement essayer de discuter sur ce point (avec un mince espoir il est vrai).

Car, une fois qu’on a été loin pour défendre une thèse fumeuse, il est assez probable que l’amour propre fera le reste et que le retour arrière sera complexe, voire trop humiliant pour ne serait-ce qu’oser douter de sa propre capacité à raisonner et avoir un peu de recul sur la propension naturelle des gens à se faire berner – y compris la sienne.

 

 

Bon ben voilà, j’espère que t’as tout compris. En tout cas, t’as posé des bonnes questions.

La théorie du complot, c’est rigolo, c’est séduisant, mais bon dans la vraie vie, les gens qui – supposément – tirent les ficelles mentent plutôt pour cacher leur maîtresse à leur femme (stratégie dite « du Flanby ») que pour fomenter un attentat (même pour gagner 20 points dans les sondages). A noter qu’il n’y a pas non plus de base secrète sous la tour Eiffel, qu’Elvis Presley est probablement mort et que si la tartine retombe toujours du côté de la confiture, c’est à cause de la hauteur des tables (rien à voir avec les juifs donc, même si certains travaillent chez Ikea).

Dans leurs constructions délirantes de la réalité, les complotistes n’utilisent les éléments factuels non pas pour la comprendre – cette réalité – mais pour construire « la leur ». Si la pièce ne rentre pas dans le puzzle, c’est qu’elle n’existe pas en fait. Oui, c’est ça, comme la cuillère dans Matrix.

 

Tu vois, tu as tout compris.

 

---

 

Bonus Wikipedia (qui pour le coup est plutôt pertinent) :

 

« La théorie du complot peut se rapprocher de la méthode hypercritique : celui qui la pratique se fondera sur les points qui apparaissent valider sa théorie ou contredire l’explication adverse pour écarter toute contre-argumentation. »

« l’imaginaire du complot est insatiable, et la thèse du complot, irréfutable : les preuves naïvement avancées qu’un complot n’existe pas se transforment en autant de preuves qu’il existe ».

 

---

 

Retrouvez tous les articles inutiles de Jean-Fabien sur http://www.jean-fabien.fr


Moyenne des avis sur cet article :  1.69/5   (93 votes)




Réagissez à l'article

208 réactions à cet article    


  • Fabienm 30 janvier 2015 16:48

    75% de votes négatifs.

    675 commentaires.

    Record à battre.

    • credohumanisme credohumanisme 30 janvier 2015 17:50

       Oui mais non.
      Vous n’arriverez pas à battre ce record, le triple jeu auquel vous jouez ne trompera plus les authentiques anti-complotistes.
      La preuve en deux points :
      1. Vous affirmez « on a bien eu Sarko comme président » or l’être qui se fait passer pour le descendant du peintre Sarkozy http://www.gala.fr/stars_et_gotha/pal_sarkozy est comme le sait tout un chacun un « petit gris » (je ne parle pas de l’escargot). Ses mensurations en sont la preuve évidente. Citez-moi un seul Président de la République aussi petit et aussi mince ! Vous rigolez moins là ? En faisant croire que vous niez ce que vous semblez assurer vous n’arrivez à démontrer aux sceptiques que l’existence du complot anti-anticomplotistes.
      2. De la même manière vous jetez un doute illégitime sur le thème « l’homme s’est-il posé sur la lune ». Vous ne sauriez pourtant ignorer qu’il s’est posé sur Mars où il vaque tranquillement à ses occupations http://www.20minutes.fr/insolite/1527807-20150128-mars-rover-curiosity-photographie-homme-planete-rouge. Or si l’homme s’est posé sur Mars, la femme s’est posée sur Vénus (comme l’atteste un best-seller mondial que les initiés savent lire entre les lignes. Tel n’est pas le cas de la lune et vous savez parfaitement pourquoi !

      .
      D’ailleurs « 2 et 2 ne font pas 4 » (JCV)


    • Andromede95 Andromede95 30 janvier 2015 22:45

      Fabienm : « 75% de votes négatifs. 675 commentaires. Record à battre. »


      Désolé de ne pas contribuer à ce record de votes. smiley

    • marmor 31 janvier 2015 09:46

      75% de votes négatifs.

      675 commentaires.

      Record à battre.

      Ca c’est le genre de mec qui, s’il en trouve un plus con que lui, il le tue !!


    • credohumanisme credohumanisme 31 janvier 2015 13:32


      C’est assez amusant, je ne m’attendais pas à recevoir 8 avis positifs sur un tel message.
       smiley

      Je suis obligé d’en tirer la conclusion qui s’impose. Ou bien les complotistes ont le sens de l’humour, ou ils n’ont pas le sens du second degré.
      Je vais s’en doute décevoir ceux qui m’ont « plussé » :
      En réalité :
      - je pense que Sarko n’est pas un petit homme gris
      - je pense que l’homme a vraiment marché sur la lune
      - je ne pense pas que l’ombre que l’on voit sur la photo de mars soit une ombre humaine
      et pour la bonne bouche (si je puis dire)
      - je ne crois pas que Jésus apparaisse sur des poissons surgelés où la Vierge sur des croque monsieur malgré les photos qui en attestent. http://nikosolo.voila.net/Apparitions.htm


    • TicTac TicTac 30 janvier 2015 16:52

      Et de deux.


      • Fabienm 30 janvier 2015 16:53

        Au fait, TicTac, je voulais dire (rapport à tout à l’heure) : belle démonstration.

        C’était tout à fait énorme (et je pèse mes mots) smiley


      • Tillia Tillia 30 janvier 2015 17:05

        Ha oui Tic tac a tout bien mesuré, on avait l’angle tout bien aligné sur le plan et sur le bon méridien, on avait les briques, les pierres, le cameraman, la fenêtre et le balcon.

        Maintenant il reste pour nos conspi à réinventer tout ce qui a été démonté ... Tic Tac a bien de la patience et beaucoup de jujotte smiley

        Paraît qu’un nouveau blog vient de sortir, rapport à la bande de Charlie.
        Wait and see. 

      • TicTac TicTac 30 janvier 2015 17:11

        Moi aussi je pèse mes mots : enquêter de son canapé, c’est de la merde...


        Je suis assez d’accord avec Lermontov (encore que je trouve son discours assez ambigu), on ne peut raisonnablement raisonner à partir de photos, de google maps ou google street view, pas plus qu’une vidéo tournée avec un portable puisse être considérée comme source indiscutable d’interrogations du type de celle que l’on a eue.

        Le problème avec internet est précisément là.
        Il laisse le champ libre à la discussion immédiate, sans recul.
        Tant de choses sont dites, puis parfois réfutées par leur auteur mais après qu’elles aient été reprises par d’autres et assénées comme des vérités absolues.

        Et puis l’une des autres difficultés liées à internet (et as forcément réservée aux conspis), c’est que j’appelais la technique du faux-fuyant ou du pas-chassé.
        Un contributeur en difficulté va toujours trouver un moyen de dériver pour éviter la capitulation en rase campagne.
        Cela rend la discussion très difficile.

        Enfin, l’effet de meute joue à plein (voir la séance de branlette en direct de Doctorix sur ses votes positifs), parce qu’il est toujours très tentant de voir la main invisible de ceux « qui commandent tout ».
        D’une part, on aime bien jouer à se faire peur et, d’autre part, ça permet de se décharger d’un peu de la responsabilité que l’on porte dans nos misères du quotidien.
        C’est un mal très français que de faire porter aux autres la responsabilité de nos emmerdes, alors si en plus, le quelqu’un est le grand méchant qui contrôle tout, ça rassure.

      • tf1Groupie 30 janvier 2015 22:03

        L’effet de meute est effectivement très puissant sur Internet.

        Il y a comme ça plein de « jeunes » qui se montent le bourrichon entre eux pour dire : « ouais c’est vrai on nous ment, les attentats de Charlie c’est un coup fourré du gouvernement. »

        « -T’es pas accord ?
        - Si j’suis d’accord. Et toi aussi t’es d’accord ?
        - Ouais je suis d’accord
        - Ben on est tous d’accord, les autres c’est tous des menteurs. La preuve c’est qu’ils disent tous la même chose. »


      • Andromede95 Andromede95 30 janvier 2015 22:51

        Tictac : « Moi aussi je pèse mes mots : enquêter de son canapé, c’est de la merde... »


        C’est précisément ce qui a été dit à Thierry Meyssan, mais en des termes plus policés.

      • Grandi Grandi 31 janvier 2015 02:41

        Parlons en de l’effet de meute, de bureaucrates ou employés TF1isant , qui arrivent le lendemain au boulot et qui font péter leur science sur les infos prémâchées qu’ils ont entendus la veille, récitées par le commis journaleux à la solde de JP Morgan ( 10% de TF1) et désireux de continuer à payer les études de ses gosses à la grande école privée.

        « -T’es pas accord ?

        - Si j’suis d’accord. Et toi aussi t’es d’accord ?

        - Ouais je suis d’accord

        - Ben on est tous d’accord, les autres c’est tous des menteurs sur internet. La preuve c’est qu’ils disent tous la même chose. »


      • Andromede95 Andromede95 31 janvier 2015 18:26

        Grandi : « Parlons en de l’effet de meute, de bureaucrates ou employés TF1isant , qui arrivent le lendemain au boulot et qui font péter leur science sur les infos prémâchées qu’ils ont entendus la veille, récitées par le commis journaleux à la solde de JP Morgan ( 10% de TF1) et désireux de continuer à payer les études de ses gosses à la grande école privée. »



      • howahkan howahkan Hotah 30 janvier 2015 17:01

        je propose d’essayer le boycott...............


        • Rik.D Rik.D 30 janvier 2015 18:55

          « je propose d’essayer le boycott............... »


          Tcheck.

        • lermontov lermontov 30 janvier 2015 17:12

          Je sais bien pourquoi tu as fait une resucée de ton article 1 : échapper à ta vie morne au moins deux heures par jour, quand tu te fais écrivain et respire.

          Cependant, tu devrais un peu te cultiver : le hoax n’est qu’une forme particulière de complot, il y en a d’autres.

          Puis t’ouvrir l’esprit et arrêter de croire qu’il y a une finalité de destin même si une mécanique dépressive semble avoir eu raison de toi. Personnellement, je ne crois pas à l’action de la Providence ; voilà pourquoi j’ai des doutes sur cet évènement. Les gens sont excédeux, frileux, effrayés de l’avenir ; come toi, en fait. Cherchons et s’il y a quelque chose, eput-être cela les réveillera et leur donnera envie d’autre chose. Et si ce n’est pas cette fois, ce sera une autre fois. Lutter, refuser jusqu’au dernier souffle. Question de tempérament.




          • TicTac TicTac 30 janvier 2015 17:18

            Pas très constructif, comme post.

            Je te préfère carré et prêt à admettre tout et son contraire.
            Parmi l’équipe du 1er épisode, tu me semblais être celui qui avait le plus d’honnêteté.
            Sérieusement, je crois que nous sommes tous prêts à discuter de tout mais pas à s’en prendre plein la gueule.
            Il n’y a pas deux camps opposés, à part les extrémistes, mais au départ un article qui voulait pointer les dérives dont personne ne pourra nier qu’elles existent.
            Je ne crois pas avoir lu que Fabien rejetait toute idée du complot.
            Et pourtant, il en a pris plein la gueule.
            Ça manque un peu de grandeur, surtout de la part de types comme le Doc’, qui se vante d’ouverture d’esprit.

          • Tillia Tillia 30 janvier 2015 17:25

            Voilà  lermontov pris en état de faiblesse ... fabienm n’est pas le sujet de cet article, le sujet ce sont les conneries conspi débitées au kilomètre. 

            WTF ?? 

          • lermontov lermontov 30 janvier 2015 17:26

            @ Tictac

            Sérieux, tu veux que je te fasse un florilège des noms d’oiseaux prononcés par cette personne ?

            Tu parles de ’grandeur’, ’extrémisme’, etc ? Un peu de discernement et de mesure, déjà, et ça irait.


          • TicTac TicTac 30 janvier 2015 17:53

            Je te répondrai par un florilège de ceux que nous avons tous reçus en retour.

            Sur le reste, ne me fais pas l’injure de prétendre ne pas savoir ce qu’il se passe sur les forums dès qu’un article aborde des sujets un peu chauds.
            Il est souvent difficile de garder son calme.

            Allez, je me barre, week-end.

          • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 30 janvier 2015 19:22


            ENFIN UN VRAI ARTICLE DE FOND !!!!!!!! BRAVO

            au passage ARIANE WALTER SE PRESENTE COMME PRESIDENTE BENEVOLE DE LA REPUBLIQUE BANANIERE DES COMPLOTISTES

            ne votez surtout pas pour elle

            COMMENT N ONT ILS PAS CRIER ENCORE AU COMPLOT QUAND UN F16 PILOTE PAR DES GRECS A DESINTEGRE AVIATEURS ET AVIONS FRANCAIS

            J AURAI préféré une minute de silence pour ces soldats de la liberté vous en déplaise BANDE DE PARANOS §§§§§ :
            cia par la dgsi par ci russie envahie par l’ukraine avec l’aide des GI S ;; DE LA CEE ET DU VATICAN


          • Fabienm 31 janvier 2015 11:33

            Désolé, je ne vois aucun rapport entre l’ouverture d’esprit + la lutte et le fait de monter des scenarii improbables sur des événements médiatiques.

            Qui plus est, je n’ai pas vraiment peur de l’avenir et suis très heureux dans la vie.
            Mais peut-être n’était-ce pas à moi que vous parliez ?
            Bon week-end à tous smiley

          • MuslimADieu MuslimADieu 30 janvier 2015 17:24

            Finalement, complotiste c’est un peu comme mécréant. Avec les médias à la place des prêtres et la thèse officielle à la place des textes dits sacrés.

            Du coup, cet article, c’est de la pure rhétorique théologique. Un imam correctement formé peut t’en tartiner par dizaines des articles comme ça. Et s’il est très fort, il peut même imposer des ablutions avant le journal de 20 h.


            • Tillia Tillia 30 janvier 2015 17:36

              MuslimADieu Les ablutions avant le journal télévisé, ce genre de connerie pourrait p’tête bien arriver un de ces quatre matins, en même temps que de l’obligation de rentrer dans les chiottes du pied gauche et en ressortir du pied droit, à moins que je confonde avec l’entrée à la mosquée smiley


              Pour les mécréants, du gauche une tartine ça porte bonheur ... Nous c’est simple ! 

            • MuslimADieu MuslimADieu 30 janvier 2015 17:55

              @Tilia
              Pour ta pénitence, ce sera 3 éditos le Monde et 4 Paris Match.

              Dis, c’’était supposé m’énerver le truc des chiottes ?


            • Franck Passault 30 janvier 2015 17:56

              mécréant et fier de l’être... les religions font tellement de mal. Des fanatiques s’en servent pour assassiner et massacrer. 

              Effectivement, quand je suis malade, je vais chez le docteur, et pas chez le farceur. Et je crois que même un musulman accepte de se faire guérir avec une médecine rationnelle.

              Pour la pensée, c’est la même chose. On peut toujours accuser Dieu d’être responsable de l’obésité. Mais c’est la malbouffe. Tu peux prier tout ce que tu veux, tu maigriras pas. Les lipides ne sont pas croyants ou mécréants, ils sont des lipides. 
              Après, si tu me dis que le dieu de la consommation fait des obèses, je te réponds que tu es déjà toi-aussi un mécréant. Car alors tu ne regardes plus Dieu comme une vérité intangile, mais avec l’oeil de l’anthropologue. Ce qui est certes une immense forme de sagesse, mais aussi une forme de mécréance de fait. 

              Je pense que le coeur à la fin peut retrouver Dieu, pour peu que ce Dieu parle au coeur. Mais, il n’est pas possible de comparer la raison avec les religions. Sauf à se faire anthropologue, c’est à dire mécréant soi-même. C’est ce que font beaucoup de dirigeants politiques : ils utilisent la croyance pour conduir le peuple vers le destin qu’ils pensent être le bon. Mais cela ne vient pas de Dieu, mais seulement du charisme d’un (grand) homme. 

              Au fond, dans ta tentative de mettre la mécréance sur le même plan qu’une religion, tu as déjà mis ta religion (si tu es musulman) au niveau de la mécréance. Car tu regardes la religion chère à ton coeur avec les yeux de l’anthropologue. Même si c’est pour convaincre l’autre. La « mécréance » est terrible, on y tombe sans le savoir d’abord.

              Je pense souvent que quel que soit le résultat provisoire des « révolutions arabes », elles ont mis le ver dans le fruit. En effet, les peuples sont sortis de la croyance. Le pouvoir ne vient plus de Dieu, ou des conséquences de la colonisation. Le pouvoir émane d’une prise de pouvoir. Et chaque camp sait maintenant que la prise du pouvoir procède d’une mécanique rationnelle (dans laquelle la passion et l’émotion sont aussi mise en route et manipulées). Ainsi, les islamistes ont-ils pu mettre Dieu dans leur constitution ? Cela ne change rien. L’inconscient profond du peuple sait que le pouvoir est venu de la rue, et non du ciel. Même si les apparences traditionnelles sont sauves. 

              La sécularisation n’est pas une idéologie occidentale. Elle est le fruit de la mutation technologique des modes de vie. C’est une mécanique implacable. 
              Il y a eu la chasse, et un jour on a inventé l’agriculture, qui était si efficace, que les dieux de la chasse sont morts. Puis il y a eu la maitrise technologique du bronze, qui a donné le pouvoir au guerriers. Puis il y a eu les empires (rome et autres) avec la puissance des super-structures, des administrateurs et des penseurs. Puis il y a eut le capitalisme, qui a supplanté les autres procédés de production. Et l’industrie qui a remplacé l’agriculture. Aujourd’hui de nouvelles étapes de muatons technologiques sont en route. Et l’esprit humain s’y adapte. 

              Heureusement, les religions rejoignent le « patrimoine mondial de l’humanité », et contribuent chacune à leur façon à enrichir notre mémoire (et nos coeurs si l’on veut, oui...)

            • Tillia Tillia 30 janvier 2015 18:06

              MuslimADieu non t’amuser ! 

              Le truc de la « tartine » du pied gauche qui porte bonheur ... 

            • MuslimADieu MuslimADieu 30 janvier 2015 18:49

              @Franck
              dès qu’on croit à un truc, on mécroit à son contraire.
              On est tous des mécréants les uns par rapport aux autres.

              Pour le reste c’est trop compliqué de répondre vu que, rien que pour commencer, je me retrouve en situation de mécréance par rapport à ma propre supposée croyance. Et dans la foulée,je me retrouve aussi à mécroire à l’athéisme sans que cela ne soit une croyance.

              PS. Anthropologue toi même.


            • Txotxock Txotxock 30 janvier 2015 17:33

              On ne peut rien faire contre l’irrépressible et dérisoire besoin de croire.


              • Tillia Tillia 30 janvier 2015 17:38

                Txotxock pour croire, certains vont même jusqu’à se torturer l’esprit, en inventant des histoires sans queue ni tête. 


              • Alex Alex 30 janvier 2015 17:40

                Lorsque le complot du 11/9 est démontré par LE spécialiste en aéronautique d’Agoravox, on doit s’incliner.
                Bon, d’accord : la démo est vachement technique, embrouillée, contradictoire, et n’a que peu de rapport avec les lois de l’aéronautique. Mais n’est-ce pas justement la preuve définitive qu’il s’agit d’un complot ?


                • credohumanisme credohumanisme 30 janvier 2015 17:52

                  Ahhhhhhhhhhhhhhhhhh un martien !


                • Martha 30 janvier 2015 17:57

                   C’est paradoxal mais cette diarrhée verbale mérite un oui : que du vent !
                   Au point que cela devient comique, tout comme le sont ceux qui défendent encore les VO manifestement truquées : que des mots et bien sûr aucun contre-argument solide face aux évidences et les analyses documentées de ceux qui doutent avec des preuves logiques et scientifiques ou même tout simplement visuelles.

                   Devant tous les arguments probants ils ont trouvé l’arme absolue, le bla-bla, le texte sans fin et pour finir l’invective sans réplique possible« complotiste ! ». A laquelle pourquoi ne pas rajouter les tops de l’infamie : révisionniste ! négationniste ! antisémite ! cerveau dérangé, bon pour la psychiatrie !

                   La construction télévisuelle du pas sur la Lune, qui n’a été que du cinéma, elle a été a été si bien réussie dans ses effets que pourquoi ne pas recommencer autant de fois que le pouvoir en aura besoin pour faire passer, ce qu’il veut avec l’approbation de 99,98% de sa population ?

                   Merci d’avoir tourné en ridicule les méthodes de ceux qui se refusent à voir et ceux qui mentent effrontément alors qu’ils savent très bien qu’ils ne font que défendre, contre l’évidence, les conspirateurs.


                  • Tillia Tillia 30 janvier 2015 18:13

                    Voilà notre spécialiste de la preuve irréfutable, le point de vue de l’astrophysicienne ultra diplômée, Martha, devant tant de célérité, on ne peut que s’incliner.


                    Il a beaucoup neigé par chez moi, j’ai déjà les ski aux pieds ... Tschüss

                  • Andromede95 Andromede95 30 janvier 2015 22:58

                    Martha : « La construction télévisuelle du pas sur la Lune [...] »



                  • Martha 31 janvier 2015 10:02


                     Wikipédia est rarement neutre sur de nombreux sujets sensibles.

                     Les exemples ne manquent pas. Il faut donc « faire la part des choses »...
                    100% des atterrissages lunaires et 100% des décollages + reaccouplement avec la capsule Apollo réussis, dans les conditions des années 70, lorsqu’on connait la stabilité du LEM, cela pose des questions quand même.

                     Regardez les vidéos de simulation de l’atterrissage sur Mars des robots à roulettes, vous verrez que les ingénieurs ont placé le centre de gravité du bloc qui va atterrir en dessous du centre de poussé et ils ont mis tout cela dans une énorme enveloppe de ballons bien gonflés. Arrivé sur le sol Martien l’ensemble rebondit et culbute de nombreuse fois (c’est le meilleur moyen de faire perdre le résidu d’énergie cinétique, sans tout casser). Sur Mars il y a une légère atmosphère qui permet de ralentir la chute avec un parachute qui a aussi l’énorme avantage, lorsque l’ensemble à pris la direction de la chute verticale, freinée, de diriger bien comme il faut la contre poussée des moteurs fusées.

                     Sur la Lune c’est le vide total et l’atterrissage en douceur pose un problème très compliqué à résoudre. Très peu d’engins l’ont réussi. A l’époque ils nous expliquaient que, justement, cela avait marché parce que le LEM était piloté !...


                  • philippe913 31 janvier 2015 11:04

                    @Martha

                    Pour mars,
                    2 chiffres :
                    lune : 1.622 m/s2
                    mars : 3.711 m/s2

                    La gravité est plus de deux fois supérieure sur mars, tout pèse 2 fois plus, il est donc évident que les procédures ne sont pas les mêmes...

                    et comme vous le dites si bien, faites la part des choses, l’article wikipédia qui démonte les arguments de « conspirateurs » est très bien documenté, lisez bien les arguments en réponse et faites la part des choses, vous verrez que la théorie du ’on est pas allé sur la lune " ne tient absolument pas.


                  • Martha 31 janvier 2015 12:05


                     A philippe913,

                     Ca y est, ceux qui doutent, pour des raisons auxquelles wikipédia ne fait pas mention (c’est sa spécialité de garder dans l’ombre des points importants mis sur la touche, puisqu’il n’y a pas de réponse) déraillent !
                     A noter, l’anéantissement définitif de celui qui se pose des questions : il est tout d’un coup devenu un « conspirateur ». C’est trop beau ! Le droit au doute, pourtant bien légitime prend là un bon coup de massue.

                     Atterrissage sur la Lune : regardez comment est fait le LEM. Comment assurez-vous la descente verticale, stable ? Comment régulez-vous la poussée du réacteur pour que cet engin hautement instable se pose sans tout démolir ? Peut-on régler un moteur fusée de cette époque avec doigté et finesse. Ce ne sont pas des jets d’air comprimé. C’est du tout ou rien, on parlait à l’époque de « durée d’allumage » de ces moteurs. Atterrir au moteur fusée sans possibilité de se stabiliser grâce à la résistance de l’air, cela tient du prodige : regardez les options choisies par les Russes et les Américains pour se reposer sur Terre sans se tuer et, une fois de plus, les simulations de l’atterrissage sur Mars. (là il s’agit, heureusement, d’un robot).
                     RG a beaucoup aidé à ne pas s’arrêter sur ce genre de question. On attendait tant cela, on nous a dit : il n’y a pas de problème, l’émotif à fait le reste.

                     Le redécollage juste au bon moment + le reaccouplage à la capsule Apollo, pas de problème, cela a marché aussi à tous les coups. Ils avaient des ordinateurs de bord, c’est normal.. Puisqu’on vous l’a dit !


                  • Fabienm 31 janvier 2015 12:22

                    @Martha : il y a un monde je pense entre « douter » et « raconter n’importe quoi ».

                    On a eu une bonne démonstration hier sur la partie 1 ou TicTac a démonté toutes les questions posées par Doctorix et je ne sais plus qui sur des histoires de position de fenêtre et de balcon. Une fois leur théorie démontée, ils sont vite repartis sur une autre, comme si ce qui les intéressait n’était pas la recherche de la vérité mais bien de démontrer « qu’on nous ment ». C’est ce postulat de départ (on nous ment) qui introduit un biais dans le raisonnement et surtout qui est la 1ère certitude qui rend ridicule et non crédible ce que vous défendez comme étant « un doute raisonnable ».

                  • philippe913 31 janvier 2015 13:42

                    ça n’est pas parce que c’est très compliqué et que vos compétences techniques (et les miennes également) ne nous permettent pas de comprendre comment on y arrive que c’est impossible. Ne mettez pas des difficultés techniques sur lesquelles le commun des mortels ne peut absolument pas se prononcer en toute connaissance de cause et sur lesquelles des dizaines d’ingénieurs chevronnés on bossé pendant des années pour étayer vos hypothèses. ça n’a aucun sens.

                    Placer des dizaines de satellite en orbite de manière précise de façon à connaître sa position sur terre, ça ne vous semble pas irréalisable ? et pourtant...

                    tiens, la phyique quantique, comment a t-on pu la découvrir il y a plus d’un siècle ? alors que les 3/4 du pays (ruralité) était encore presque au moyen âge... ça ne vous paraît pas incroyable ? et pourtant c’est d’un compliqué...

                    On est arrivé à maîtriser l’atome dans les années 40 avec une technologie très rudimentaire et vous ne le remettez pas en cause ? et pourtant ça semble infiniment plus compliqué non ? ça n’est pas un prodige ?

                    Une tour de 829 mètres de haut, preque 1km, ça ne vous paraît pas dingue ?

                    Que les russes, qui observaient l’espace, n’aient rien dit sur la supercherie alors qu’ils auraient tout tenté pour décridibiliser les américains, ça ne vous semble pas bizarre non plus ?

                    je suis sûr qu’on peut trouver des exemples de trucs encore plus compliqué et qui pourtant existent.

                    Comme le dit fabien, ça n’est pas le fait de douter, c’est le fait de s’accrocher alors que tout vous montre que vous faites fausse route qui est déplorable.

                    .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès