• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Big Bang et le boson de Higgs : Et Dieu dans tout ça ?

Le Big Bang et le boson de Higgs : Et Dieu dans tout ça ?

« Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté. »

Confucius

De tout temps, les hommes se sont posés les questions suivantes, fruit d'une inquiétude légitime : Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Où allons-nous ? Comment expliquer l'ordre superbe de l'Univers, depuis la délicate harmonie d'une humble fleur des champs, jusqu'à la splendeur sombre de la voûte étoilée ? Suffit-il de laisser agir les lois de l'Univers pour qu'à partir du hasard naisse naturellement la vie - ou faut-il imaginer qu'au-delà des choses visibles, il y a encore autre chose, une Intelligence discrète- un horloger transcendant -, qui animerait la matière et lui donnerait souffle ?

Une découverte majeure a été faite début juillet. « Il n'y a plus de doutes. Les explorateurs de l'infiniment petit viennent enfin de mettre la main sur une nouvelle particule. Un petit bout de rien. Mais pas n'importe lequel. C'est très certainement LA particule. Retrouver l'origine de la masse des particules est « quelque chose qui nous rapproche de la création de l'univers ». En effet, le mécanisme de Higgs va permettre de comprendre comment les masses sont apparues à partir du Big Bang initial, qui est à l'origine des masses des particules qui existent aujourd'hui. Et c'est donc en ce sens-là qu'il y a un aspect métaphysique important qui nous donne une nouvelle conception des particules et du rôle du monde microscopique dans l'univers.

Une brève histoire du temps après le big bang

Depuis les premières interrogations de prêtres égyptiens, il y a de cela plus de quatre mille ans, l'histoire de la découverte du ciel et des étoiles a évolué constamment : le big bang semble être une théorie qui se tient. L'astronome Edwin Hubble établit par ses observations au télescope en 1924 la nature extragalactique des nébuleuses. L'Univers venait encore de s'agrandir. Pourtant, cet immense univers se révéla n'être qu'un tout petit hameau perdu au sein d'une immense galaxie. Et maintenant, cette immense galaxie elle-même n'était plus qu'une goutte parmi une infinité d'autres gouttes, contenant chacune une infinité d'étoiles. Avec dans l'une des gouttes de cette pluie cosmique, notre Soleil, microscopique, quelconque, anonyme, entraînant autour de lui ce misérable atome de pierre et d'eau qu'est notre Terre.

Mais, imaginons alors ce qu'était l'Univers il y a mille ans, par exemple : il était évidemment plus petit, puisque depuis mille ans les galaxies se fuient les unes les autres. Et de même, il y a un million d'années, ou un milliard d'années, l'univers était encore plus petit...En remontant le temps de cette façon, on arrive nécessairement à un instant où toutes les galaxies étaient réunies en un seul point ; de la même façon que si on filme l'explosion d'une grenade qui projette des éclats dans toutes les directions, lorsqu'on passe le film à l'envers, on voit tous les éclats revenir en arrière et se réunir à nouveau en un seul point. Ainsi, les observations de Hubble semblaient indiquer que l'univers dans son entier était en expansion, depuis cet instant lointain où, pour la science, il avait jailli du néant.

Le big bang nous a fait découvrir une histoire imprévue et fantastique. Il a eu une naissance, grandiose, il grandit maintenant, et peut-être connaîtra-t-il un jour la vieillesse et la mort. L'histoire connue commence alors que l'univers avait déjà atteint l'âge de 10-43 secondes. - le temps de Planck- Avant, on ne sait rien. Cette période inconnue est d'une brièveté inouïe : à cet « âge » de 10-43 secondes l'univers était vraiment tout petit : il était alors des millions de milliards de fois plus petit qu'un atome ! Il était chaud, une fièvre gigantesque, cosmique ! Des milliards de milliards de degrés ! Puis, pour une raison inconnue que les scientifiques ne s'expliquent pas, le vide si vivant s'est mis à enfler. (1)

C'est comme si quelqu'un a donné le signal du début. En moins de temps, qu'un battement de cil (entre 10-43 et 10-32 seconde), son volume a été multiplié par 10-50 (10 suivi de 50 zéros) ! On ne sait toujours pas ce qu'il y avait avant justement le temps de Planck A cette question posée autrement : "Que faisait Dieu avant de créer l'univers ?" Saint Augustin eut cette réplique sas appel :"Dieu préparait l'enferpour ceux qui se posent cette question"...

Sans que l'on sache pourquoi, sont apparues les premières particules de matière. Après cette barrière fatidique des trois cent mille ans, des nuages de gaz se sont formés. Ils donnèrent naissance aux milliards de galaxies pendant près de 14 milliards d'années. Il a donc fallu attendre des milliards d'années, attendre que protons et électrons s'unissent en atomes d'hydrogène, attendre qu'ils s'assemblent en étoiles, pour voir naître enfin ces atomes plus lourds, nos atomes ; et c'est donc d'une « chose » minuscule que le monde est apparu, lors d'une explosion initiale. Les éléments qui composent notre corps sont ceux qui, naguère, fondèrent l'univers. (1) 

La découverte du boson de Higgs annoncée début juillet 2012 est essentielle car les particules de lumières initiales n'avaient pas de masse. C'est le boson de Higgs qui les a « alourdies ». Une partie de l'énergie devient matière. Cependant, écrit David Larousserie, officiellement, le Cern n'a pas parlé de ´´découverte´´ mais de ´´particule compatible avec le boson de Higgs ´´Imaginez que cette particule est un gros lièvre tapi au bord d'un champ de blé, immobile. Si les couleurs sont identiques, l'animal est invisible. Si le champ de blé se met à osciller sans que le lapin bouge, alors en observant suffisamment longtemps on pourra voir la bête.´´ Le champ de blé est créé par les violentes interactions entre des paquets de protons lancés l'un contre l'autre à des vitesses proches de la lumière. Fin de l'histoire ? Pas du tout ! Il faut s'assurer que ce qu'on a vu est bien le fameux boson BEH, tel que prévu par la théorie. (...) A l'origine du monde, tout n'était qu'énergie ou rayonnement. Point de particules, encore moins de lapins. Le calme plat dans un environnement très chaud. Puis l'Univers grandit et du coup la température baisse. Pour l'Univers, à ce moment-là, une partie de l'énergie devient matière, un peu comme une partie du liquide devient gaz. Ce qui était plat, identique dans toutes les directions, devient turbulent et asymétrique (...) Plus précisément, une partie de ce qui n'était qu'énergie devient matière stable et pesante. Le boson BEH leur a donné leur masse. Mais qui a donné la masse au boson ?(2)

Le boson de Higgs a-t-il révélé l'existence de Dieu ?

Le recours réccurrent à Dieu dans les découvertes même de la part de physiciens intrigue. C'est peut être une constante de la tentation prométhéenne de l'homme. On a d'abord parlé du visage de Dieu et maintenant de la particule de Dieu. Jean Le Mosellan du Monde écrit : « C'est pas nouveau Le visage de Dieu a été entrevu lors de la découverte de la radiation fossile par George Smoot, Nobel de physique 2006. Cette radiation constitue le « fond diffus cosmique ».Résidu du formidable éclair produit au point zéro du big bang. Cette radiation est « une radiation pour laquelle il n'existe aucune source connue dans l'Univers » (Arno Penzias, Nobel de physique 1978) Il s'agit d'un rayonnement uniforme dans toutes les directions. Où faut-il en rechercher l'origine ? De manière naturelle avant le big bang, moment où la matière et l'énergie n'existaient pas encore « C'est une création à partir de rien. L'apparition à partir de rien de notre Univers. » dit George Smoot. Instant inouï où apparaissent à la fois Matière et Espace- Temps. « L'évolution du Monde peut être comparée à un feu d'artifice qui vient de se terminer... Nous voyons s'éteindre doucement les soleils et cherchons à reconstituer l'éclat disparu de la formation des mondes » écrit Hubble. (...) Toutes ces lois semblent issues « d'un esprit immensément supérieur à celui de l'homme » dit Einstein qui croyait « au Dieu de Spinoza révélé dans l'harmonie du monde, mais pas en un Dieu qui se préoccuperait des faits et gestes de chacun ». (3)

"La découverte du boson de Higgs écrit Fabien Trécourt, appelé aussi ´´particule de Dieu´´, devrait éclairer les scientifiques sur l'origine de l'univers. Mais les nouvelles réponses ne sont pas sans poser de nouvelles questions... Pour la première fois, le Cern annonce officiellement avoir observé la ´´particule de Dieu´´. Elle doit ce surnom à Léon Lederman, prix Nobel de physique en 1988. Pour vulgariser, certains physiciens décrivent les bosons de Higgs comme une sorte de ´´ciment´´, une colle pour toutes les ´´briques´´ de l'univers : Concrètement, les plus petits éléments qui composent l'univers, les quarks, n'ont pas de masse à l'origine. Quand ils se déplacent, on suppose qu'ils traversent un ´´champ de Higgs´´, omniprésent, qu'on peut assimiler à un champ de neige dont les bosons seraient les flocons. Les quarks se couvrent de bosons comme on se couvrirait de neige. Ils acquièrent ainsi une masse et peuvent se lier pour former de nouvelles particules. Celles-ci, à terme, donneront de la matière. (...) Néanmoins, cette découverte ´´pose autant de questions qu'elle apporte de réponses, précise le bulletin du Cern. Par exemple, qu'est-ce qui détermine la masse du boson du Higgs´´ ? On serait tenté de reformuler : quelle est l'origine de l'origine ? Tant que les scientifiques ne seront pas remontés au big-bang lui-même voire à ce qui l'aurait précédé, il est à parier que les religions se satisferont de leurs propres explications sur la création de l'univers" (4)

« Nous savons à l'heure actuelle que l'univers est constitué de matière, nous savons ce qu'il y a dans cette matière, mais nous ne savons pas quelle est son origine. (...) Cette découverte nous permettrait d'expliquer l'origine de la matière, c'est-à-dire ce qui s'est passé un millième de milliardième de seconde après le big-bang. C'est en effet de ce moment-là que date la formation du boson de Higgs. A l'heure actuelle, nous savons que l'univers est constitué de matière, nous savons de quoi est faite cette matière, mais nous ne savons pas comment elle s'est formée. Le champ d'énergie formé par les particules de Higgs remplit l'univers. Avant d'entrer en interaction avec ce champ, toutes les particules sont dépourvues de masse et se déplacent à la vitesse de la lumière. Mais en traversant ce champ d'énergie elles se chargent d'une masse Mais toutes les particules n'interagissent pas de la même manière avec le champ de Higgs. La lumière, par exemple, n'interagit pas avec lui et les photons de lumière continuent à se déplacer très vite.(5)

Avec le boson de Higgs, a-t-on alors, encore besoin de Dieu ?

Tout d'abord, il faut bien rappeler que la science et la théologie n'ont pas le même objet de recherche, ni les mêmes méthodes, et que, si un rapprochement doit avoir lieu, ce n'est pas dans le sens d'une confirmation de la théologie par la science. Au Vatican, le jésuite Guy Consolmagno, astrophysicien, a tenu à rappeler que l'expression ´´Particule de Dieu´´ est une plaisanterie : elle correspond tout au plus à l'idée de vouloir décrire la particule ´´comme un don de Dieu afin d'aider à expliquer comment la réalité fonctionne dans le monde des particules élémentaires´´.(6)

Souvenons-nous, le mot big bang est né en 1949. Et le Vatican s'en est saisi pour dire que la Création a bien eu lieu. C'est ainsi que la lumière fut dans la Genèse. Cette fois, l'hypothèse va encore plus en profondeur, au coeur de la question : on suppose qu'il existe un élément primitif à partir duquel a émergé le monde. Nous l'appelons Création dans la mesure où il est l'action d'un créateur intelligent qui a pensé et voulu l'univers. Ces différents points identifiés ont un certain rapport avec la phase initiale de la création ; toutefois, la cause réelle ne peut pas être dans ces faits scientifiques, mais dans un Être intelligent que nous appelons Dieu, dont l'action est la Création. Il appartient à la science d'identifier le « facteur primaire » du point de vue matériel, cependant, supposer l'existence d'un créateur nécessite un saut philosophique. Il se peut que même cette merveilleuse découverte n'indique pas l'acte initial de la matière, mais il est indéniable qu'il existe un commencement de la création. Le boson de Higgs est la pierre angulaire finale qui manquait au « Modèle Standard », la théorie qui décrit la structure de la matière. Le Modèle Standard unifie deux forces de la nature (électromagnétique et nucléaire faible) pour montrer qu'elles sont les deux faces d'une force plus fondamentale.(7)

Les scientifiques disent que la science a si bien rempli les « trous » dans nos connaissances qu'on n'a plus besoin de Dieu. Mais l'idée que seuls les « trous » de la connaissance scientifique indiquent l'oeuvre de Dieu (surnommé le « Dieu-des-trous ») est confuse. (...) Mais le « Dieu-des-trous » n'est pas le Dieu de la Bible. Là, on y apprend que Dieu est impliqué dans ce que nous comprenons déjà, aussi bien que dans ce que nous n'avons pas encore compris. Le Pr C. A. Coulson, qui inventa l'expression le Dieu-des-trous' écrit : « Lorsque nous nous approchons de l'inconnu dans la science, notre règle n'est pas de nous réjouir d'avoir trouvé Dieu ; mais de devenir de meilleurs scientifiques. » (8)

Hicham Abdel Gawad a analysé le conflit entre les scientifiques et les théologiens. Il écrit :
Pour le sacré, la meilleure attitude, pour le croyant, c'est de se dire : j'accepte ce qui est dit dans les textes sacrés, dans la mesure où ils le sont réellement, qu'il n'y ait pas de doute là-dessus, mais cela ne doit pas m'empêcher de vérifier ce que je peux vérifier et de comprendre le sens profond qui y est contenu. Pour le scientifique c'est de se dire qu'il y a quelque chose qui mérite que l'on s'y arrête, sans a priori d'aucune sorte et d'étudier ces textes sacrés de la façon la plus objective possible et d'en tirer les conclusions qui en ressortiront inévitablement, même si elles vont à l'encontre de ce qu'il croyait jusqu'à présent. La Science moderne semble, en effet, incapable d'expliquer l'eschatologie par exemple car il concerne l'avant et l'après de la Création et ne peut donc être acquis par le savoir humain si ce n'est grâce à la Révélation divine. Certains versets (la majorité en réalité) échapperont donc à toute approche scientifique.(9)

Reste que l'énigme de l'existence du boson en pose d'autres. Ainsi, les forces qui régissent le monde ont-elles été autrefois unies en une seule et même ? Si la science a la prétention de nous renseigner sur nos origines, elle est cependant incapable de nous offrir ne serait-ce qu'une théorie sur notre devenir après la mort.

1. http://www.alterinfo.net/LA-CREATION-DE-L-UNIVERS-Ce-que-disent-la-science-et-les-religions_a36491.html
2. David Larousserie : Les physiciens ont découvert le boson de Higgs Le Monde 4 07 2012
3. http://www.lemonde.fr/idees/chronique/ 2010/06/09/le-visage-de-dieu_ 1369808_3232.html
4. Fabien Trécourt - http://www.lemondedesreligions.fr/actualite/le-boson-de-higgs-a-t-il-revele-l-existence-de-dieu-10-07-2012-2627_118.php 10/07/2012
5. http://www.lexpress.fr/actualite/sciences /boson-de-higgs-nous-sommes-sur-le-point-de-comprendre-l-origine-de-la-matiere_ 1134355.html
6.http://www.lavie.fr/chroniques/chretiens-en-debats/avec-le-boson-de-higgs-a-t-on-encore-besoin-de-dieu-06-07-2012-29112_290.php
7. http://benoit-et-moi.fr/2012%20(II)/045500 a02d0f3c31a/045500a08b0d06703.html
8. « God and the Big Bang and the science-faith debate » de Michael Poole, Université de Londres, publié par C.P.O., Worthing, BN13 1BW, G.B., 1996
9. Hicham Abdel Gawad : La religion, les scientifiques, les théologiens... Et l'islam dans tout ça ? Oumma.com 3 janvier 2011.

Professeur émérite Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz


Moyenne des avis sur cet article :  3.03/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

219 réactions à cet article    


  • Login Login 4 août 2012 09:01
    Si le boson créé les barrières et localise c’est peut-être parce qu’il est un bout d’univers qui a perdu un partie du temps.

    • Login Login 4 août 2012 09:35

        Une sphère dont le centre est partout. Normal que certains pensent en être le centre smiley

    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 4 août 2012 15:29

      « Sire, je n’ai pas eu besoin de cette hypothèse. »

      Il avait bien raison. En science il n’y a pas de place pour la superstition, la magie et les contes à dormir debout.
      Depuis la fin du moyen-âge, la Renaissance, puis les Lumières, le progrès scientifique s’est fait « contre » l’hypothèse du divin, en se dégageant du joug de la bondieuserie obscurantiste.

      Souvenez-vous de Galilée : « Et pourtant, elle tourne ! »

      http://www.linternaute.com/histoire/categorie/evenement/19/1/a/51169/proces _de_galilee_et_pourtant_elle_tourne.shtml


    • Furax Furax 4 août 2012 15:58

      Peachy,
      A propos de la « bondieuserie obscurantiste »
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Acad%C3%A9mie_pontificale_des_sciences
      Et pour ce qui est des « lumières » :
      http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/marion-sigaut-les-lumieres-un-35564


    • epicure 4 août 2012 18:34

      @Par Furax (xxx.xxx.xxx.156) 4 août 15:58

      oui le vatican a été un gros frein à la science pendant longtemps.
      Faut il te rappeler tous les ouvrages qui ont été mis à l’index pendant longtemps ?

      Bon maintenant après avoir perdu son pouvoir militaire, policier, et de son influence politique, de son influence sur les société occidentales, après avoir été influencé par la modernité, le vatican, se mets à créer une académie des science qui ne se contente plus de défendre l’ancien testament jusqu’à la dernière voyelle ou consonne.

      Quand au discours de propagande risible comme quoi les Lumières sont un anti-humanisme, alors que les Lumières sont à l’origine des droits de l’homme, de la pensée individualiste, de la supériorité de l’immanence sur la transcendance, et que les adversaires des Lumières se caractérisent par leur anti-humanisme, c’est de la pétition de principe.
      Les Lumières ont abouti à l’abolition de l’esclavage, alors qu’il a parfaitement vécu dans des sociétés sous dominations religieuse.
      Les Lumières ont abouties à l’idée de démocratie, et donc au choix politique des êtres humains, là où les antihumanistes eux mettent une personne ou un principe transcendant au dessus des humains.

      Quand à la notion d’une humanité une et indivisible, c’était une idée déjà posée par des philosophes de l’antiquité. Et comme par hasard les Lumières se sont inspirés de ces phgilosophes.


    • Furax Furax 4 août 2012 19:38

      Epicure,

      Je tutoie mes amis, vous n’en faites pas partie.
      L’ Académie Pontificale des Sciences est constituée de savants de très haute valeur, pas forcément catholiques ni même chrétiens. Ces gens travaillent ensemble en bonne entente sur les sujets les plus divers. Il y a à prendre là des leçons de tolérance, surtout ici...
      Pour le reste, deux passages du débat sur les « Lumières » :

      Une simple citation de Voltaire pour la route, dans une lettre à monsieur Dalmilaville ::

        "Je crois que nous ne nous entendons pas sur l’article du peuple, que vous croyez digne d’être instruit. J’entends, par peuple, la populace qui n’a que ses bras pour vivre. Je doute que cet ordre de citoyens ait jamais le temps ni la capacité de s’instruire ; ils mourraient de faim avant de devenir philosophes. Il me paraît essentiel qu’il y ait des gueux ignorants. Si vous faisiez valoir, comme moi, une terre, et si vous aviez des charrues, vous seriez bien de mon avis. Ce n’est pas le manoeuvre qu’il faut instruire, c’est le bon bourgeois, c’est l’habitant des villes : cette entreprise est assez forte et assez grande. (...) Quand la populace se mêle de raisonner, tout est perdu."

      et une citation d’un participant à ce forum :

      par ffi (xxx.xxx.xxx.3) 27 juin 21:25

      Bulle veritas Ipsa (pape Paul III, 1537) :
       
      Or Nous, qui, malgré notre indignité, tenons la place du Seigneur sur terre, et qui désirons, de toutes nos forces, amener à Son bercail les brebis de Son troupeau qui nous sont confiées et qui sont encore hors de Son bercail, considérant que ces Indiens, en tant que véritables êtres humains, ne sont pas seulement aptes à la foi chrétienne, mais encore, d’après ce que Nous avons appris, accourent avec hâte vers cette foi, et désirant leur apporter tous les secours nécessaires, Nous décidons et déclarons, par les présentes lettres, en vertu de Notre Autorité apostolique, que lesdits Indiens et tous les autres peuples qui parviendraient dans l’avenir à la connaissance des chrétiens, même s’ils vivent hors de la foi ou sont originaires d’autres contrées, peuvent librement et licitement user, posséder et jouir de la liberté et de la propriété de leurs biens, et ne doivent pas être réduits en esclavage. Toute mesure prise en contradiction avec ces principes est abrogée et invalidée.


    • epicure 4 août 2012 21:15

      @ furax, c’est bien joli ton extrais, mais bon ceci ne défini pas la philosophie des Lumières puisque c’est une philosophie humaniste, dont l’une des conséquences a amenée à l’éducation pour tous, conséquence de la philosophie individualiste.
      Un extrait de voltaire pris au hasard ne permet pas de définir ce à quoi on se réfère quand on parle de la philosophie des Lumières. On parle de la philosophie des Lumières et non du « voltarisme ».

      Sinon qui a aboli l’esclavage en France, et quelle était la référence qui a servi à cette abolition ?
      C’est la république, et la république, et ses concepteurs se sont basés justement sur les Lumières. Parce que donc comme je te le rappelle, ce qu’on appelle la philosophie des Lumières sont basées sur les réflexions philosophiques de l’antiquité, dont l’unité de l’humanité, d’où l’abolition de l’esclavage, l’article 1 de la déclaration des droits de l’homme etc...

      Vu que la déclaration des droits de l’homme est le pur fruit des Lumières, la synthèse, vas y montre moi des articles de la déclaration qui sont antihumanistes.

      C’est bien beau ce texte, mais alors pourquoi les papes n’ont pas excommuniés les esclavagistes, eux qui étaient capables d’excommunier pour des affaires somme toute futile ?

      voiloà l’humanisme de l’église catholique en actino :

      « Il Nous suffit de rappeler les 17 articles sur les droits de l’homme qui ne sont qu’une répétition fidèle de la déclaration faite par l’Assemblée Nationale de France de ces mêmes droits, si contraires à la religion et à la société. » (Pie VI, Encyclique Adeo Nota, 23-4-1791)

      « On voit donc clairement pourquoi certains hommes, ne tenant aucun compte des principes les plus certains de la saine raison, osent publier que : la volonté du peuple manifestée par ce qu’on dit être l’opinion publique ou autrement, constitue la loi suprême, indépendante de tout droit divin et humain. » (Pie IX, Encyclique Quanta Cura)

      « Bon nombre de nos contemporains, marchant sur les traces de ceux qui, au siècle dernier se sont décernés le titre de philosophes, prétendent que tout pouvoir vient du peuple... C’est en quoi les Catholiques se séparent de ces nouveaux maîtres ; ils vont chercher en Dieu, le droit de commander, et le font dériver de là, comme de sa source naturelle et de son nécessaire principe.C’est de cette hérésie que naquirent au siècle dernier, la fausse philosophie et ce qu’on appelle le droit moderne, la souveraineté du peuple, et cette licence sans frein en dehors de laquelle beaucoup ne savent plus voir de vraie liberté. De là on s’est avancé jusqu’aux dernières erreurs, le communisme, le socialisme, le nihilisme, monstres effroyables qui sont la honte de la société et qui menacent d’être sa mort. » (Léon XIII, Encyclique Diuturnum illud, 29-6-1881)

      que dire du syllabus grand monument « d’humanisme », où en fait le pape fait des humains des enfants sous l’autorité de l’église.


    • Furax Furax 4 août 2012 23:31

      Epicure,
      « l’humanisme de l’église catholique en actino » ,
      je l’ai connu, et très largement, en Afrique ou j’ai passé un quart de siècle.
      Pas dans les déclarations des uns ou des autres, dans mon sens ou dans le vôtre. Et j’y ai connu des hommes et des femmes d’une HUMANITE et d’une générosité incomparable. Soignant éduquent, témoignant.
      Lorsque la guerre civile a pris son tour le plus grave en Centrafrique et que les « Pères » pensaient se retirer, une tribune signée de tous les partis Centrafricains a été publiée dans « le Monde ». Pour leur demander de rester. A eux et à eux seuls. Les seuls en qui ils avaient confiance.Ce qu’ils ont fait. Oubliez les péroraisons derrière clavier, voyagez et ouvrez les yeux. Parlez avec les Africains .
      Phillippe Collins, membre de l’Académie Pontificale des Sciences a connu cette « révélation » lors d’un voyage en Afrique. Il n’est peut être pas d’une intelligence aussi lumineuse que ceux qui pérorent ici, mais c’est tout de même lui qui a dirigé de bout en bout le « Génome Human Project » et lui qu’Obama, à peine élu, a nommé directeur du plus grand institut de recherche scientifique et médicale au monde..


    • epicure 5 août 2012 04:43

      @furax
      qu’il y ait des prêtres humanistes, ou du moins humains, je veux bien le croire, mais l’Église catholique en tant qu’institution a plutôt été dans le camps des ennemis de l’humanisme.
      Les extraits que je t’ai mis montrent que l’église catholique est loin d’être basée sur l’humanisme, mais sur la soumission de l’humanité à l’église.
      Tu sais il y a des non croyants qui peuvent faire de même sans se référer à dieu ou autre.

      Pour rappel, les bases de l’humanisme moderne, c’est quand même le rejet de l’emprise de la religion et de l’église catholique, dont la philosophie des Lumières est la conséquence. Les bases ont été posées par les grecs et les romains, qui ont inspiré la modernité, l’aboutissement de la pensée humaniste c’est l’individu à la base de al société,, la démocratie, la liberté l’égalité, toutes les notions qui fondent les Lumières et aussi l’humanisme athée, mais qui ont été condamnées par de nombreux papes et autres prélats..
      L’humanisme conçoit la société par l’homme pour l’homme, l’homme responsable de ses lois, de sa morale, au contraire d’une conception religieuse qui inféode l’humain à une religion et son dieu, c’est à dire la position de l’église catholique.


    • Gollum Gollum 5 août 2012 08:26

      l’aboutissement de la pensée humaniste c’est l’individu à la base de al société,, la démocratie, la liberté l’égalité, toutes les notions qui fondent les Lumières et aussi l’humanisme athée, mais qui ont été condamnées par de nombreux papes et autres prélats..


      Oui, ce genre d’ « humanisme » est clairement le germe de la guerre de tous contre tous pour la bonne raison qu’il exacerbe les tendances individualistes. Ce que l’on voit d’ailleurs à foison aujourd’hui. Tout le monde se demande pourquoi une crise morale aussi grave a envahi toute la sphère occidentale, la montée des « incivilités » comme on dit pudiquement. Elle est le fruit de cette culture exacerbée des « droits » de la personne, « droits » inventés par les marchands pour mieux asservir le peuple. Car les Lumières n’est rien d’autre qu’une grosse escroquerie destinée à l’émergence de la caste du fric au détriment des nobles de l’époque. Certes ces nobles ne méritaient plus depuis longtemps leur rang. Certes l’Église a été coupable sur bien des points et je l’ai toujours critiquée. On ne peut quand même pas ne pas constater néanmoins l’explosion de la crise morale de l’Occident qui date des années 60 et qui n’a fait que monter crescendo et la perte de l’influence de l’Église due à Vatican II et son « ouverture » au monde.. (Tout n’est pas négatif dans Vatican II d’ailleurs, notamment l’ouverture aux autres religions.) Mettre Dieu au centre de sa vie, Dieu premier servi disaient les Templiers, c’est ipso facto autre chose que les droits de l’homme qui sous-entend mes droits à moi d’abord... Alors oui je sais que l’Église n’a pas respecté ces principes puisque des hommes ont fini au bûcher.. Mais le gros massacre collectif qui se prépare suite à l’effondrement de l’Occident du aux Lumières, la Science et le Capitalisme qui en sont les filles, relativiseront les choses...


      Il sera temps alors de découvrir l’essence du christianisme.


    • Furax Furax 5 août 2012 11:57

      Gollum,

      Bien vu.

      « Dieu est mon seul maître, la croix est mon symbole, l’honneur est ma morale »

      Elle est où la chevalerie d’aujourd’hui ? Qui osera utiliser sans rire le mot « honneur » dans la vie publique actuelle ?


      Bon dimanche !


      Epicure,

      Donc les Lumières mères des Droits de l’Homme, garantes du bonheur de l’humanité, soit.

      Tiens un petit rappel à propos de la Révolution, fille des Lumières, mère des Droits de l’Homme :


      Déclaration du général Westermann à la Convention, pour rendre compte de son action en Vendée

      « Il n’y a plus de Vendée : elle est morte sous mon sabre libre. J’ai écrasé les enfants sous les pieds de mes chevaux, massacré les femmes qui n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher. J’ai tout exterminé"


      Anecdotique direz vous...L’invention de Guillotin a fonctionné à plein il me semble. Droits de l’Homme...

      C’est loin tout ça, bien sûr. Mais la colonisation c’est un peu plus proche non ? Beaucoup en paient encore le prix fort. Nous, nos enfants et petits enfants en seront condamnés à repentance éternelle.

      Souvenez vous :

      « Le 25 juillet 1885, Jules Ferry déclare devant la Chambre : "Il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures.". Quarante ans plus tard, Léon Blum affirmait pour sa part, toujours devant la Chambre : "Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture, et de les appeler aux progrès réalisés grâce aux efforts de la science et de l’industrie".

      Lumières et- Droite de l’Homme...

      D’accord, Epicure, vous n’y êtes pour rien, vous subissez, comme nous.

      Mais l’année dernière, vous étiez sorti de vos couches-culottes non ? LA FRANCE, par l’intermédiaire d’un maintenant ex-président mais avec l’approbation de (presque) toute la gauche, merci Emmanuelli a expédié nos bombardiers et hélicoptères de combat pour livrer les Lumièes et les Droits de l’Homme au bon peuple Libyen. Bilan : 170 000 morts,. Expédiés dans le néant qui vous est si cher. On leur a définitivement coupé les Lumières. Vous pouvez comparer ce chiffre avec le bilan de trois siècles d’Inquisition à travers toute l’Europe : !

      Et ce n’est pas terminé. L’exportation des Droits de l’Homme se poursuit dans le Sahel. Les munitions de nos bombardiers et hélicoptères de combat, que vous avez payées de VOS IMPOTS, vont provoquer des malformations chez les enfants libyens durant des décennies. Elle sont bardées, à l’uranium, de Lumières radio-actives. Ils ressembleront aux petits enfants irakiens d’aujourd’hui, nés après une précédente livraison de « Droits de l’Homme » venue d’outre-atlantique.

      Et demain ce sera pareil pour la Syrie :

      http://www.alterinfo.net/notes/Plusieurs-milliers-de-mercenaires-recrutes-par-la-CIA-terrorisent-la-Syrie_b4575903.html

      Puis l’Iran etc.

      Et avez fait quoi et vous faites quoi, et vous ferez quoi, les enfants des Lumières et des Droits de l’Homme vous Epicure, les Peachy les Valdor etc ; qui avez décrété sans rire que le ciel était vide.

      Rien.

      Comme d’habitude.




    • JL JL 4 août 2012 09:31

      Bonjour chems eddine chitours,

      vous écrivez : « Le recours réccurrent à Dieu dans les découvertes même de la part de physiciens intrigue. »

      En effet ! Est-ce dû au recrutement des physiciens ?

      Pour avoir travaillé dans le recherche, je sais que la qualité principale d’un chercheur aujourd’hui, c’est sa capacité à trouver des budgets. Ceci expliquerait-il cela ?

      A bon entendeur, salut.


      • Login Login 4 août 2012 09:36

          Probablement pas :)

      • Login Login 4 août 2012 09:31
        et si l’univers dans sa totalité était quantique. La réponse, les choses sont ce qu’elles sont prendrait un sens smiley 

        • Romain Desbois 4 août 2012 09:50

          Le Big Bang , Dieu sont des théories devenu croyances.

          De la mythologie moderne.


          • Romain Desbois 4 août 2012 15:51

            Une théorie n’est pas forcément scientifique.

            Un éclair éblouit le ciel et l’homme cherche à comprendre, fait des hypothèses et invente un bras vengeur d’une divinité en colère.


          • amipb amipb 4 août 2012 17:11

            Oui, le concept de Dieu est scientifique lorsqu’il participe de la réflexion. Au début de l’histoire humaine, la plupart des grands savants étaient également versés en religion.

            Certains textes religieux manient d’ailleurs à loisir la logique et l’observation, à la base de la démarche scientifique. Un exemple : http://shivaisme-cachemire.blogspot.fr/2012/06/roulement-de-tonnerre-des-mots-et-des.html


          • epicure 4 août 2012 18:39

            @Par amipb (xxx.xxx.xxx.23) 4 août 17:11

            ce qui est scientifique, c’est ce qui est testable, démontrable.
            Jusqu’à maintenant n’importe quelle divinité n’a jamais pu être testé ou démontrée scientifiquement.
            Donc ton affirmation est fausse.

            La science moderne repose sur la seule approche scientifique, le matérialisme : le moteur de l’univers est l’univers (ou ses constituants).
            Toute les découvertes et théories scientifiques reposent sur ce paradigme.


          • Gollum Gollum 5 août 2012 08:33

            La science moderne repose sur la seule approche scientifique, le matérialisme


            C’est bien ce qu’on peut lui reprocher. En mettant l’accent uniquement sur le matériel elle est sûre d’être efficace (ce que lui demande d’ailleurs les maîtres financiers occultes du monde) de donner une image cohérente du monde extérieur, cohérente mais pas forcément vraie. Et si par malheur (pour elle) l’Esprit précède la matière, là on peut être sûr qu’elle fait fausse route. Et totalement.
            Malgré ses prestiges apparents.

          • wesson wesson 5 août 2012 13:23

            bonjour M. Desbois,


            le combat actuel des vendeurs de bondieuserie, c’est de faire admettre que « Dieu » est une théorie, à mettre sur le même plan que la physique par exemple. Le but de tout ceci est de faire accepter d’en discuter en temps que tel, et au final de rendre équivalent en disant : choisissez votre théorie, dieu ou newton ...

            La réalité est que les livres saints sont une compilation d’histoires écrites sur des durées de plusieurs siècles par on ne sait pas réellement qui, et romançant quelques passages historiques avec des mythes et des pures affabulations. 

            Comparer cela à l’histoire, la science et la physique, cela revient à comparer notre monde aux terres du milieu de Tolkien

          • amipb amipb 5 août 2012 21:07

            Dieu ou non-Dieu, la question ne se pose pas, car il est impossible d’y répondre.

            Toutefois, la religion ne me semble pas contraire à la science, tant qu’elle permet de mener la quête de l’inconnu via des approches multiples, tant que religion et science ne se marchent pas sur les pieds (je ne parle donc pas des bigots et autres créationnistes).

            Ne trouvez-vous pas étonnant que certaines intuitions mystiques trouvent leur écho dans certaines branches de la science ? (Exemple : http://www.la-trame-a-domicile.com/Filet_dIndra.html)


          • Leo Le Sage 5 août 2012 23:38

            @Par amipb (xxx.xxx.xxx.23) 5 août 21:07
            Vous dites : « Dieu ou non-Dieu, la question ne se pose pas, car il est impossible d’y répondre »
            C’est vrai...

            Vous dites : « Toutefois, la religion ne me semble pas contraire à la science »
            C’est pas faux. Ce sont les mauvais croyants qui s’amusent à faire n’importe quoi...

            Vous dites : « Ne trouvez-vous pas étonnant que certaines intuitions mystiques trouvent leur écho dans certaines branches de la science ? »
            Disons que les questions se posent...

            @Par wesson (xxx.xxx.xxx.53) 5 août 13:23
            Vous dites : « choisissez votre théorie, dieu ou newton »
            Lorsqu’on parle de Dieu on ne parle pas trop de physique et vaguement de science donc ce n’est pas tout à fait exact.

            @Par Romain Desbois (xxx.xxx.xxx.64) 4 août 09:50
            Vous dites : « Le Big Bang , Dieu sont des théories devenu croyances »
            C’est à peu près çà !
             
            Cordialement

            Leo Le Sage
            (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


          • luluberlu luluberlu 4 août 2012 11:50

            le concept de divin, et de perfection, quand on sait le chaos qu’est l’instant du big bang dans lequel nous naviguons, prête à rire pour ne pas en pleurer, des larmes d’étoiles. Et l’harmonie qui règne au niveau microscopique qu’est l’individu sapiens dans cet infini défini, nous laisse tous les espoirs et l’assurance d’une intelligence supérieure.


            • Furax Furax 4 août 2012 12:18

              à l’auteur

              Votre article est intéressant et équilibré.
              La religion n’est plus en antagonisme avec la science, loin de là. Il suffit de jeter un coup d’oeil sur la composition de l’Académie Pontificale des Sciences :
              http://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Membre_de_l%27Acad%C3%A9mie_pontificale_des_sciences


              • Login Login 4 août 2012 18:04

                  Merci de vos commentaires éclairés...

              • Jason Jason 4 août 2012 13:13

                On connaissait le « bossons » de Sarkozy. Maintenant il y a le boson de Higgs. On n’arrête pas le progrès, comme on dit au café du commerce.

                Quant à l’existence de dieu, je reprendrais les propos de Prévert : « Notre père qui êtes aux cieux, restez-y. »


                • non667 4 août 2012 15:17

                  curieuse cette propension pour les« scientifiques » à parler de dieu en faisant référence à celui des religions existantes , notamment a celui du livre :dieu unique ? 
                  soit ils sont croyants ! soit ils sont anti-religieux  !
                  pourquoi pas des infinités de dieux programmeurs de la vie à partir de matériaux inertes (donc non créateurs du ciel et de la terre  ! ) . des dieux façons Spinoza révélés dans l’harmonie du monde, mais pas en des Dieu qui se préoccuperaient des faits et gestes de chacun ».

                   l’harmonie  : la preuve de l’existence des dieux ? les scientifiques statisticiens ne peuvent le nier chaque brin d’herbe est un miracle !
                   


                  • NeverMore 4 août 2012 15:47

                    Les égyptiens, les grecs, Hubble, tous ne racontent que des bêtises. Tout est dans « Le Livre » à savoir le Coran.

                    Même la sentence de Confucius, qui est la grille de rédaction du Livre : « Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté. »

                    Et il y a aussi celle-ci qui est la grille de lecture du Livre : « Lorsque la logique est bousculée, toutes les conneries deviennent possibles ».

                     


                    • Romain Desbois 4 août 2012 15:55

                      La Bible , le Coran, la Torah .... Mythologie que tout cela, inventé par les hommes pour expliquer ce qu’ils ne comprennent pas .


                    • pjf971 4 août 2012 16:41

                      Qu’est-ce qui prouve que le Coran ne raconte pas des bêtises ?


                    • Lou Lou 4 août 2012 17:10

                      Le monothéisme inspiré d’ Akhenaton : Une des grandes erreurs de l’ humanité ...


                    • Virago Virago 5 août 2012 21:14

                      Ah qu’il est doux de s’accrocher à ses préjugés bien confortables du type « tous les livres saints sont de la mythologie », ça évite de se poser trop de questions... Et oui, l’obscurantisme sévit parfois là où on ne l’attend pas !


                      Je vous renvoie au témoignage de Lee Strobel qui a voulu prouver que la Bible était un mythe... Ca ne lui a pas vraiment réussi (enfin, question de point de vue...). 

                      Par ailleurs, je m’étonne de voir que beaucoup de commentaires, simplement parce qu’ils ne sont pas en accord avec ce genre d’allégations sont systématiquement dépréciés... Auriez-vous peur de discuter avec des théologiens ? Non parce que ça va bien les « je ne vois que ce que je crois » ; quand, dans une pièce, deux personnes s’aiment, le voyez-vous ? Un scientifique peut-il nous prouver l’amour que des proches se portent ?

                      Un peu de poésie ne vous ferait pas de mal, il n’y a de vérité que dans la poésie. Et si vous n’êtes pas d’accord, et bien je suis bien triste pour votre pauvreté de coeur... 

                       smiley

                    • Alex Alex 4 août 2012 15:51

                      Hypothèse aussi vieille que l’humanité : je ne sais pas, donc c’est Dieu.
                      Les discussions « scientifiques » ne risquent donc pas s’arrêter.

                      Le big-bang reste une théorie, donc une hypothèse. Il ne suffit pas de quelques éléments qui semblent la corroborer pour démontrer qu’elle est vraie.

                      Les physiciens doivent maintenant s’efforcer de chercher le miséricordion, la particule expliquant l’entrain de certains croyants monothéistes à massacrer les mécréants depuis deux millénaires.


                      • Furax Furax 4 août 2012 16:02

                        « massacrer les mécréants depuis deux millénaires. »

                        Allons, allons... Tout ça est oublié ! Depuis 1905, tout n’est qu’ordre, délices et volupté !


                      • mortelune mortelune 4 août 2012 16:07

                        « le miséricordion » .. J’adore ! Bien joué Alex, si je pouvais vous mettre +10 je le ferai. 


                      • al.terre.natif 6 août 2012 11:08

                        « la particule expliquant l’entrain de certains croyants monothéistes à massacrer les mécréants depuis deux millénaires »

                        Fausse route, l’utilisation de la religion pour massacrer les autres, les contrôler, les envahir, c’est juste un prétexte. Même sans religion, nous aurions fait de même. La religion n’est que le canal qui permet de motiver des foules à faire des choses qu’individuellement ils ne feraient pas. Un peu comme la démocratie représentative, ou beaucoup plus concrètement, comme l’argent ;)

                        Un outil de dé responsabilisation de masse quoi :)

                        Mais la religion, tant qu’elle est vécue individuellement n’est une menace pour personne, au contraire, c’est une manière intéressante de voir la vie, la science, les autres...


                      • mortelune mortelune 4 août 2012 16:28

                        Finalement nous ne savons pas grand chose du big bang et nous n’en savons pas davantage de Dieu. Certains pourraient en conclure hâtivement que Dieu est le big bang et que le Big bang est Dieu. Qu’en penseront nos descendants dans 1500 ans ? Je ne sais pas, mais je doute qu’ils pensent la même chose qu’aujourd’hui. 

                        Bref ! on peut être certain d’une chose, c’est que nous en savons si peu qu’il vaut mieux rien affirmer. 
                        Vous voulez mon avis ? Tout ça est quantique et rien de ce nous voyons n’existe vraiment tel que nous le voyons. Nos yeux sont un filtre à la réalité que déforme encore notre cerveau. J’ai le sentiment que seuls les aveugles philosophes, sourds et muets de naissance peuvent imaginer la réalité du monde. Evidemment ce n’est pas très scientifique mais bon je n’ai pas un doctorat es sciences astro physique.
                        A moins qu’il faille chercher le "miséricordion’ comme le propose très intelligemment Alex.
                        En attendant chaque nuits étoilées je lève les yeux pour savourer la beauté du ciel en espérant qu’après ma mort j’en saurai davantage. 



                        • mortelune mortelune 4 août 2012 17:49

                          @Valdor

                          « Tout est bon pour continuer à promouvoir les charlataneries des religions révélées. »

                          Eh toto ! Tu as vu où que j’étais anti scientifique et pro religion ?
                          Je dis juste que en savons beaucoup moins que nous en saurons dans 1500 ans, j’ai faut ?

                        • mortelune mortelune 5 août 2012 09:46

                          Faut pas fumer trop de pétard mon garçon ça fait vite planer


                        • Leo Le Sage 5 août 2012 17:45

                          @Par mortelune (xxx.xxx.xxx.111) 5 août 09:46
                          Vous dites à notre canard ?? : « Faut pas fumer trop de pétard mon garçon ça fait vite planer »
                          Un pétard pour un canard c’est du Nanar [J’ai pas dit co..d !].
                          Il ne peut pas fûmer donc ne peut planer car il est enchaîné...
                          Et comme la copie ne vaut pas l’original...

                          Dans 1500 ans effectivement le monde sera radicalement différent d’aujourd’hui.
                          Vous croyez qu’on sera immortel en ces temps futurs, abstraction faite du 21 décembre, enfin pour ceux qui y croient...

                           
                          Cordialement

                          Leo Le Sage
                          (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires