Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le couvercle de la marmite commence à sautiller

Le couvercle de la marmite commence à sautiller

UKRAINE

On peut se demander jusqu’où ira la patience de Poutine et celle du Peuple russe, victimes tout autant des sanctions agressives de l’Occident (Washington et OTAN) que de la désinformation qui les rendent coupables de tout ce qui se passe en Ukraine. Pour qui suit de près la véritable trame des évènements et qui en décodent les scénarios qui ont tous un même objectif, il y a de quoi se demander si l’Occident ne cherche tout simplement pas à déclencher la Grande Guerre, celle visant à éliminer tous ses ennemis réels et potentiels.

Trois mois avant le renversement du Président légitime d’Ukraine, plus précisément en novembre 2003, un député avait pris la parole au Parlement pour sonner l’alarme sur des agissements inquiétants de l’Ambassade américaine en Ukraine. Une intervention à lire au complet. Elle commence en ces termes :

« Dans mon rôle, en tant que représentant du peuple ukrainien, des militants de l’organisation publique « Volya » se sont adressés à moi et m’ont fourni des preuves claires que sur notre territoire, avec le soutien et la participation directe de l’ambassade américaine à Kiev, le projet « TechCamp » est mis en place en vertu duquel des préparatifs sont en cours pour une guerre civile en Ukraine. 

Le projet « TechCamp » prépare des spécialistes pour une guerre de l’information utilisant les médias modernes pour discréditer les institutions étatiques, et des révolutionnaires potentiels pour organiser des manifestations et le renversement de l’État de droit. » 

Il ne fait pas de doute que tout ce qui se passe actuellement en Ukraine répond à un scénario froidement préparé des mois à l’avance. L’offensive est de taille et nombreux sont ceux qui pensent qu’elle peut conduire jusqu’à cette grande confrontation nucléaire. L’ex-président Gorbatchev a plutôt des propos alarmants concernant le sort qu’attend l’Europe si elle se laisse entraîner dans ce conflit. Je vous réfère à cet excellent article de Paul Craig Roberts. 

On peut se demander ce qui peut bien justifier une telle offensive contre la Russie par le biais de l’Ukraine qui sert de couverture aux sanctions et à une campagne de désinformation diabolique contre Poutine et la Russie. Je me permets de proposer quelques pistes ouvrant la porte à ce scénario de vie ou de mort.

Poutine, soutenu inconditionnellement par son peuple, est porteur d’une vision multipolaire de monde qui se substitue à un monde unipolaire dominé par l’Empire dont les États-Unis sont porteurs. Cette vision d’un monde multipolaire rejoint les préoccupations et les intérêts de nombreux pays qui ne se reconnaissent plus comme des marionnettes d’un Empire, mais comme des nations souveraines et indépendantes, toutes égales en droit. Déjà, les pays qui incorporent le BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont fait ce choix et ont posé les premières pierres à l’édification de ce monde multipolaire, lors de leur rencontre en Amérique du Sud, en juin dernier.

Poutine est celui qui vient de sonner la fin de la récréation de l’Empire en refusant de le suivre dans ses luttes de conquête et de domination. S’il s’est laissé entraîner dans l’invasion de la Libye, il a su en tirer les leçons et faire savoir à qui de droit qu’il ne saurait en être de même à l’avenir. L’aventure de la conquête de la Syrie sur la base d’un scénario semblable à celui utilisé pour la conquête de la Libye a rencontré un objecteur de conscience en la personne de Vladimir Poutine. Soutenu par son peuple et une grande majorité de la communauté internationale, il porte avec intelligence et détermination la flamme d’un monde multipolaire où les peuples retrouveront leur dignité et le respect des autres peuples.

L’Empire est acculé au pied de mur et sa seule porte de sortie honorable serait de revenir au respect du droit international, lequel ne concède aucune prérogative particulière à quel qu’empire que ce soit. Cette voie ne semble pas convenir à son EGO et il lui faut déployer ses muscles de grande puissance militaire pour faire table rase des insubordonnés. 

Ce n’est toutefois pas dans ses habitudes de se présenter comme le grand méchant qui ne veut que du mal aux autres. Son approche est plutôt celle du grand sauveur qui se porte au secours des opprimés. En ce sens et dans le cas présent, il saura transformer Poutine en un véritable « diable » que certains de ses alliés, comme le Prince Charles, ont déjà qualifié d’Hitler et qu’un patriarche orthodoxe d’Ukraine a qualifié de diable. 

L’Ukraine, point stratégique séparant la Russie de l’OTAN, deviendra le choix idéal pour provoquer Poutine et le Peuple russe. Ils font le pari que Poutine ne saura tolérer que Washington et l’OTAN s’emparent de l’Ukraine pour y installer leur puissance militaire. Comment pourraient-ils permettre que Washington et l’OTAN viennent prendre le plein contrôle de ce territoire stratégique et y installer une base militaire ? 

Depuis février dernier, rien n’est laissé au hasard : le changement de gouvernement, les politiques agressives contre les populations indépendantistes du sud-est de l’Ukraine, de langue et de culture russes. Le nouveau gouvernement a pris des mesures législatives, entre autres, pour faire disparaître la langue russe comme une des langues officielles d’Ukraine. Les principales villes de cette région font l’objet d’attaques armées et de bombardements, 

En juillet, un avion de Malaysia Air Line est abattu par un missile. Aussitôt, Obama et le gouvernement de Kiev accusent les indépendantistes et la Russie d’en être les auteurs. Les faits démontreront à 99 % qu’il s’agissait plutôt d’une action planifiée par Kiev et l’OTAN. D’ailleurs, les pays responsables de l’enquête , dont fait partie Kiev, ont signé une entente entre eux à l’effet de ne diffuser que l’information avec laquelle ils seraient tous d’accord. Cette entente va à l’encontre de la résolution 2166 du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui avait réclamé transparence et indépendance. Il faut dire que le gouvernement de Kiev fait partie de ce groupe.À ce jour, Poutine a résisté aux provocations et a maintenu un discours modéré, faisant appel à la voie politique pour résoudre les problèmes qui se présentent en Ukraine. Bien qu’on l’accuse d’envahir l’Ukraine et de combattre aux contés des séparatistes, il nie que l’armée russe soit présente dans ce conflit et ses adversaires Washington et l’OSCE déclarent qu’ils n’ont pas de preuves directes de cette présence.

Il ne faut toutefois pas oublier que des lignes rouges ont été fixées, des lignes à ne pas franchir. Une de ces lignes est que l’OTAN ne doit pas s’installer en Ukraine. La seconde est que la guerre froide n’est plus une option. Comme l’a signalé dernièrement le ministre des Relations extérieures de Russie : Nous ne permettrons pas la répétition de la guerre froide.

Certaines personnalités importantes aux États-Unis commencent à se poser de sérieuses questions sur Obama et ses principaux conseillers. Un haut responsable américain parle de la nécessité de purger la Maison-Blanche. Il y a également cet article récent de Thierry Meyssan « Washington se révolte contre Obama » qui traite du même sujet.

L’Ukraine peut devenir cette étincelle pouvant enflammer notre monde.

 

Oscar Fortin

Le 29 janvier 2015

http://humanisme.blogspot.com

http://lesmoutonsenrages.fr/2015/01/29/xavier-moreau-quelle-est-la-situation-en-ukraine-et-dans-le-donbass-a-la-mi-janvier/

http://fr.sputniknews.com/points_de_vue/20150129/1014117335.html

http://french.ruvr.ru/2015_01_27/Lagression-de-Kiev-est-soutenue-par-lOccident-0132/

http://reseauinternational.net/vol-de-gaz-en-ukraine-et-dedain-auschwitz-poutine-se-rebiffe-contre-larrogance-de-bruxelles/


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (80 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • Rmanal 29 janvier 2015 13:58

    "L’ex-président Gorbatchev a plutôt des propos alarmants concernant le sort qu’attend l’Europe si elle se laisse entraîner dans ce conflit." Encore une fois vous ne comprenez rien à la Russie, mais vous expliquez tout. J’adore ce site.
    Gorbatchev dit que les USA et la Russie rentre dans une nouvelle guerre froide, mais les renvoie dos à dos quant à la responsabilité lié à la crise. En politique intérieur, Gorbatchev est fermement anti Poutine qu’il fustige comme un dictateur, ce qu’il est. D’où d’ailleurs l’image déplorable de Gorbatchev, qui nous a pourtant sortie de la dictature (il fallait des couilles énormes), qui est constamment attaqué par les merdias main stream Russe piloté par Poutine.
    Ah mais zut, pardon, j’ai du dire un blasphème envers votre Dieu-Dictateur Poutine et aujourd’hui le blasphème est interdit, j’avais oublié.


    • alinea alinea 29 janvier 2015 14:13

      Rmanal,
      Que Poutine soit un dictateur ou pas n’a aucune espèce d’importance dans le cadre de la politique internationale ! Il ne s’agit pas de Poutine, il s’agit de la Russie, et de l’empire US, et nous, à la traîne.
      Aussi, si vous sortez de vos schémas occidentaux où la liberté est décadence permissive, pour des conneries intimes, mais répressive au possible d’un point de vue politique, vous verrez que ce qui se passe est le suicide de l’occident.
      Ce n’est pas, en soi, pour me gêner, mais juste que nous sommes dedans !
      Gorbatchev dit bien ce qu’il veut, avec son bilan derrière lui ; l’homme de la perestroïka, reconstruction, très bien ; sauf qu’on a vu un sacré foutoir en Russie à l’époque et après ! D’après ce que nous en savons, Poutine a relevé le pays ; en fait c’est lui l’homme de la perestroïka, non ? Je pense que les Russes ne s’y trompent pas.
      L’occident était très potes avec les Russes de la destruction ; beaucoup moins avec ceux de la reconstruction ; devinez pourquoi !!
      Vous ne blasphémez pas, vous êtes complétement à côté de la plaque !


    • doctorix doctorix 29 janvier 2015 15:30

      Et si on commençait par s’imprégner de la mentalité Russe ?

      On comprendrait que jamais personne n’a vaincu les Russes, ni jamais ne les vaincra, et pourquoi.
      C’est peine perdue de les attaquer, a moins de vouloir un suicide collectif.
      Par contre, nous qui somme au milieu, on pourrait morfler.
      Quant à Gorbatchev, c’est sans doute un bon occidental à nos yeux, mais un mauvais Russe.
      Et comme l’auteur, j’estime que Poutine a bien de la patience.
      En passant, la Grèce va sans doute rejoindre les Brics, c’est bien parti pour. A cause de l’intransigeance imbécile de Bruxelles.
      J’espère qu’on suivra de près, larguant notre planche pourrie atlantiste, l’Otan, le tafta, et le reste. 

    • Aldous Aldous 29 janvier 2015 17:10

      C’est rigolo tous ces dictateur élus, réélus, réréélus, avec des 80 % de sondages favorables et selon des élections régulières selon les observateur internationaux.


      Dictateur c’est quand on ne fait pas la politique imposée depuis Davos ? 

    • oscar fortin oscar fortin 29 janvier 2015 17:20

      Aldous : j’aimerais savoir ce que vous entendez par dictateur.


      merci

    • nicolas_d nicolas_d 30 janvier 2015 11:51

      Doctorix,
      « En passant, la Grèce va sans doute rejoindre les Brics, c’est bien parti pour. »
      Qu’est ce qui vous fait dire ça ?
      Parce qu’à priori ça pue l’embrouille :
      http://lesmoutonsenrages.fr/2015/01/30/les-grecs-vont-maintenant-pouvoir-constater-que-syriza-est-un-parti-leurre/


    • Doume65 30 janvier 2015 17:18

      @ Oscar fortin

      «  Aldous : j’aimerais savoir ce que vous entendez par dictateur. »

      Essayez de comprendre l’ironie d’Aldous envers ceux qui appellent « dictateurs » les chefs d’états qui ne leur plaisent pas (Chavez, Poutine, etc) et vous comprendrez ce qu’il entend.

      Pour faire simple, un non-atlantiste est un dictateur.


    • oscar fortin oscar fortin 30 janvier 2015 17:28

      Merci pour l’explication qui m’avait déjà effleuré l’esprit...


      Bonne fin de journée

    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 février 2015 10:25

      AVANT DE S ’ OCCUPPER ’DE LA RUSSIE ET DE L UKRAINE QUI NE NOUS ONT PAS ENVAHI

      OCCUPPONS NOUS DE DAESH...............................QUI NOUS A ENVAHI

      avec son’« reseau d »assassins" A 22 TETES (bases dans le monde)


    • JC_Lavau JC_Lavau 10 juillet 2015 13:42

      @Aldous : " Dictateur c’est quand on ne fait pas la politique imposée depuis Davos ?« 

      Davos n’était qu’une station alpine suisse quand déjà la BD »Buck Danny« , financée par Rockefeller, nous expliquait qu’en Amérique Latine, un dictateur c’était un dirigeant qui haïssait les U.S.A. D’où le bombardement en rase-mottes dont étaient chargés les inoxydables Tuckson, Tumbler et Danny.

      Même décennie, lors d’un colloque de sciences politiques (je ne peux préciser si c’était celui à Pittsburgh ou celui à Montréal), papa s’étonna auprès de politologues sud-américains :
       »Mais comment vous, qui vous dites marxistes, éprouvez-vous une telle admiration pour de Gaulle, qui est si autoritaire et maurassien ?
      - Comprends-moi bien Lavau ! Chez nous
      « marxiste  » ça veut dire anti-américain. De Gaulle résiste à l’impérialisme U.S. alors nous aimons de Gaulle."

      C’est comme cela quand on est trop près des U.S.A. et loin du reste du monde.


    • Rmanal 29 janvier 2015 14:27

      Alinea
      Dans le cadre d’Oscar, il s’agit bien de Poutine : relisez ses précédents articles.
      « les Russes ne s’y trompent pas » : j’aimerai bien savoir ce que vous connaissez des Russes ?
      Par ailleurs classifiez Poutine comme un dictateur est justement le fond du problème. En faire fi, surtout pour un soit disant Anarchiste (au vu du drapeau), c’est que vous avez du faire faire l’impasse sur pas mal de bouquin du début du XXè siècle, et c’est surtout pourquoi vous ne comprenez pas qu’il n’est pas un saveur, pas plus qu’Hitler ne l’était en 33, même si la comparaison est poussé : Poutine n’est pas Hitler, plutôt plus proche d’un dictateur d’Amérique Central. Mais juste pour montrer qu’en 33 aussi les Allemands espéraient le grand soir. Ils en ont eu un, pas forcément celui attendu. Tout comme les Russes n’auront pas ce qu’ils escomptent.


      • oscar fortin oscar fortin 29 janvier 2015 14:44

        @Ramanal : Poutine a été élu par le peuple russe et il gouverne le pays avec l’appui de plus de 80% de ce peuple. À ce que je sache, la démocratie est le pouvoir du peuple pour le peuple. Poutine répond aux attentes de son peuple. Votre insistance à en parler comme un dictateur vous trahit et vous enlève beaucoup de crédibilité pour la suite. Poutine agit dans le cadre des institutions russes et sur le plan international, il se fait le défenseur des droits qui y sont reconnus. Que cela vous plaise ou pas, que ça plaise ou pas à Obama, Poutine dit ce qu’il pense et agit conformément à ce qu’il dit. Je vous invite à relire ce que j’écrivais suite à sa conférence où il disait dans quelle direction se dirigeait la Russie sous sa Présidence.




      • alinea alinea 29 janvier 2015 14:44

        Je ne possède pas votre boule de cristal ! J’en sais ce que j’en lis et vois.
        Je connais des Russes ce que j’en lis et vois, et des témoignages de Français là-bas !
        Donc, je me fais une idée avec ça ; tout comme vous je suppose !
        Être anarchiste ce n’est pas être à côté du monde ! C’est une éthique personnelle, pour l’instant, et j’ai bien peur que ça le reste !
        Entre plusieurs dictatures, je n’en choisis aucune pour moi, bien que je la subisse.
        Je ne sais pas si Poutine est un Sauveur !! Je le prends pour un homme d’état, pas plus ; en revanche ce que je sais de ce qu’il fait, vis à vis de son pays, m’intéresse et, pour être franche, en comparaison de ce qui se fait chez nous, m’interpelle !
        Mais je le redis, tout ça, juste en fonction de ce que j’en sais, bien évidemment !
        Il est notable que tous les pays, pour sortir de la merde, et que ce soit en Amérique du Sud ou en Russie, sont passés par la case « homme fort ». Je n’y peux rien ; nous, nous avons bien eu Napoléon, pas grand chose à nous envier, si ?
        Je ne sais pas si les Russes auront ce qu’ils escomptent, mais ce que je sais, c’est que cela sera difficile vue la vie qu’on leur mène ! Et, ni de près ni de loin, je m’associe avec notre politique à leur égard.


      • Doume65 30 janvier 2015 17:23

        @ alinea

        « Il est notable que tous les pays, pour sortir de la merde, et que ce soit en Amérique du Sud ou en Russie, sont passés par la case « homme fort »

        Oui, un homme faible ne peut que se coucher devant son seigneur.
        Si la « nation indispensable » ne faisait pas tout pour que les peuples aient besoin d’élire des hommes forts, afin de tenter de lui tenir tête, on n’en serait pas là.


      • Trelawney Trelawney 29 janvier 2015 15:11

        Ce qui se passe en Russie, comme ce qui se passe aux USA, le pékin moyen n’en a que faire. Dans le conflit Russo Ukrainien, le français moyen se pose une seule question : « C’est quand qu’on va leur refiler le Mistral, parce qu’on a asses perdu d’argent comme cela »

        Les seuls pays souhaitant internationaliser le conflit sont l’Ukraine car ils sont terriblement seul et on besoin d’alliés et un peu la Russie pour mettre la crise économique qu’elle traverse sur le dos des occidentaux. Comme actuellement l’Europe s’est embrouillée avec la Grèce, elle a d’autres chats à fouetter.

        Je ne comprends pas que l’on puisse encore s’inquiéter de ce qui se passe là bas, alors que dans les Balkans dans les années 90, il s’est passé des choses plus grave sans que ça inquiète qui que ce soit.

        Certaines personnalités importantes aux États-Unis commencent à se poser de sérieuses questions sur Obama et ses principaux conseillers. Depuis George Washington, jamais un président n’a change d’un iota la politique étrangère des USA. Entre le politique étrangère de Bush et d’Obama et de tous les autres, il n’y a pas l’épaisseur d’une feuille à cigarette. Donnez nous les noms de ces personnalité qu’on rigole.

        Poutine a été élu par le peuple russe et il gouverne le pays avec l’appui de plus de 80% de ce peuple. Comme Staline, Khrouchtchev , Brejnev (il me semble même que celui ci a été élu président du soviet suprême alors qu’il était mort) et tous les autres avant. Avant c’était 99.9% mais maintenant ils se la font moins risible 80%


        • oscar fortin oscar fortin 29 janvier 2015 17:05

          Trelawney : Je comprends que vous souhaitiez que les Mistrals soient remis au plus tôt à la Russie, ne serait-ce que pour honorer un engagement contractuel. Maintenant, si vous avez bien lu mon article et les références que j’y donne, les questions qui se posent sont, selon moi, les suivantes :

          1-Qui sont ceux qui sont entré en Ukraine pour y semer le trouble, changement de gouvernement, politique contre l’usage de la langue russe pour les Ukrainiens du Donbass ?
          2-Qui sont ceux qui alimentent cette guerre contre la partie russe de l’Ukraine ?

          D’autre part, j’aimerais bien avoir votre avis sur les alternatives présentées par la Russie à un monde unipolaire. La position de la Russie et d’une grande majorité d’États favorisent un monde multipolaire. Qu’en pensez-vous ?


        • Trelawney Trelawney 29 janvier 2015 19:36

          1-Qui sont ceux qui sont entré en Ukraine pour y semer le trouble, changement de gouvernement, politique contre l’usage de la langue russe pour les Ukrainiens du Donbass ? Il me semble que le Donbass est en Ukraine. Je ne trouve rien d’anormal qu’on y parle Ukrainien ou du moins que l’Ukrainien est la langue officielle. Il est aussi courant que dans une démocratie moderne, la langue officielle côtoie des langues régionales proches de langues étrangère comme chez nous en France où le Basque, le Breton, le Corse ou un dialecte allemand est parlé dans nos régions. Obliger les gens à changer de langue pour la langue officielle est très limite. Dans le Donbass on y trouve des force spéciales russes, des mercenaires de tous les pays, des milices ukrainiennes, l’armée régulière ukrainienne, des milices pro russes. L’armement y est classique et USA comme Russie ont tout intérêt à ce que ca continue comme cela

          2-Qui sont ceux qui alimentent cette guerre contre la partie russe de l’Ukraine ? Le deux cotés Russes, et OTAN. La grande perdante est l’Ukraine qu’elle soit jaune bleu ou orange.

          monde multipolaire. Pendant longtemps on a cru que ce monde multipolaire était bien défini avec des frontière, des états, des accords etc. Pour moi ce monde multipolaire est avant tout défini par des courant de pensée divergents, l’islamisme, le libéralisme, l’hégémonie dominante, les pro mondialistes etc. Et ce monde multipolaire varie selon les alliances et les idées du moment.

          par exemple les USA ont envahit l’Afghanistan et se sont servi du Pakistan comme tête de pont et bien qu’il avait les pakistanais comme allé, ça ne l’est a pas empêcher d’intervenir militairement dans la pays pour y déloger Ben Laden. Et aujourd’hui ça ne les empêche pas de se rendre en grande pompe à l’invitation de l’ennemi juré des pakistanais. des exemples comme cela il y en a des centaines.

          On peut dire qu’il existe trois groupes intangibles. Les USA et les alliés indéfectibles (Canada et RU). Les Russes et leurs pays limitrophes (Géorgie, Tchétchénie etc) et encore là ce c’est plus que flou. L’UE et là aussi ce n’est pas gravé dans le marbre. Tout le reste varie au gré des opportunités


        • oscar fortin oscar fortin 29 janvier 2015 20:39

          Le monde multipolaire ne se définit pas par des frontière, mais par un état d’esprit qui respecte l’égalité des droits des peuples, qui respecte les différences et qui favorise le développement de tous. Rien à voir avec l’esprit d’un empire qui dessine la loi qui lui convient et qui définit ses intérêts et ceux des autres en conformité avec ses ambitions de pouvoir et de domination.


        • Trelawney Trelawney 30 janvier 2015 09:50

          Rien à voir avec l’esprit d’un empire qui dessine la loi qui lui convient et qui définit ses intérêts et ceux des autres en conformité avec ses ambitions de pouvoir et de domination.

          Vous pensez sincèrement que les monarques d’Arabie saoudite se sente offusqués quand Michel Obama arrive avec une robe à fleur pour présenter ses hommages pour la mort du roi ? Ca ne les empêchera pas de financer un groupe terroriste contraire aux intérêts des USA histoires d’ajouter de l’huile sur le feu. Il faut bien se rendre à l’évidence : Ce que peuvent faire ou dire les USA, tout le monde s’en fiche.

          les américains montre leurs muscles et continue à être arrogants et le résultat de tout cela, ce sont des pertes en vies humaines pour leur armée. Est-ce que l’intervention en Irak a changé quoique ce soit au bénéfices des américains ? non. Et en Afghanistan ? idem. Et en Lybie en Syrie et en Ukraine ? Itou.

          Qui a forcé la main des américains en Ukraine ? les Russes ou les Allemands ? Dans le cas (fort probable) où ce sont les Allemands Est-ce qu’ils peuvent être considéré par les USA comme allié fiable ?

          Comme je le dis ce monde multipolaire est une bulle qui bouge et varie selon les opportunités du moment. Et c’est ce qui dérange fortement les USA et leurs colonies (RU et Canada)


        • skirlet 30 janvier 2015 14:44

          Il me semble que le Donbass est en Ukraine.

          Oui - depuis 1922 seulement, décision de la dictature soviétique pour « équilibrer » l’Ukraine, jugée trop agricole.

          Je ne trouve rien d’anormal qu’on y parle Ukrainien ou du moins que l’Ukrainien est la langue officielle.

          Tiens, et les pays avec plusieurs langues officielles, vous connaissez ? Ce qui est normal pour la Suisse serait anormal pour l’Ukraine ?

          Dans le Donbass on y trouve des force spéciales russes, des mercenaires de tous les pays, des milices ukrainiennes, l’armée régulière ukrainienne, des milices pro russes.

          Jusque là, personne n’a montré la moindre preuve sur la présence des forces spéciales russes en Ukraine.


        • skirlet 30 janvier 2015 14:47

          Je ne comprends pas que l’on puisse encore s’inquiéter de ce qui se passe là bas, alors que dans les Balkans dans les années 90, il s’est passé des choses plus grave sans que ça inquiète qui que ce soit.

          Oui, 5000 civils tués, on s’en fout.

          Comme Staline, Khrouchtchev , Brejnev (il me semble même que celui ci a été élu président du soviet suprême alors qu’il était mort) et tous les autres avant. Avant c’était 99.9% mais maintenant ils se la font moins risible 80%

          Moi, j’ai vécu en URSS. J’allais voter, c’était obligatoire. S’il y a un seul candidat, le choix est vite fait smiley Mais ce n’est pas le cas en Russie d’aujourd’hui.


        • oscar fortin oscar fortin 30 janvier 2015 16:51

          Au Canada le français et l’anglais sont les deux langues officielles de l’État canadien.


        • Doume65 30 janvier 2015 17:30

          @ Oscar fortin

          « Qui sont ceux qui sont entré en Ukraine pour y semer le trouble, changement de gouvernement, politique contre l’usage de la langue russe pour les Ukrainiens du Donbass ? »

          Franchement, y’a que les hypocrites (entre autre la classe politico-médiatique française) et les ignorants pour se poser la question, lorsque les dirigeants US se vantent d’avoir dépensé cinq milliards de dollars pour « aider la transition démocratique » !


        • oscar fortin oscar fortin 30 janvier 2015 17:42

          ...et que les principaux concernés USA, OSCE et le gouvernement de Kiev déclarent n’avoir aucune preuve démontrant la présence de l’armée russe en Ukraine.


          L’opinion publique est prise en otage d’une désinformation qui ne dérougit pas pour vendre la salade des conquérants. L’emprise de ces mensonges, bien dissimulés derrière le masque de la vérité, est devenu un véritable cancer qui contamine l’esprit humain.

          D’où l’importance de l’information alternative qui se présente comme un antidote nécessaire pour combattre ce cancer de la désinformation.

        • Rmanal 29 janvier 2015 15:16

          Alinea
          Pour info je suis Russe, donc je connais bien la situation. Lorsque l’on défile dans la rue pacifiquement et que l’on finit en prison, moi j’appelle ça une dictature, ayant en plus aussi un sacré penchant anarchiste. La vie est dure en Russie pour la majorité des gens des campagnes, ne vous y trompez pas. Et si on la compare à il y a 40ans, il y en a beaucoup qui rêve du retour du communisme, où tout était gratuit, notamment les soins. 2 adultes sur 3 sont alcooliques dans ces campagnes ! Bien sûr à Moscou et dans les grandes villes, il y a les oligarques et ceux qui effectivement ont une vie meilleur qu’avant, c’est pourquoi la situation n’est ni toute noire, ni toute blanche.
          Pour finir et là je vous rejoins à 100%, ceux qui vont en baver avec cette guerre débile, les ambitions assassines d’Obama et Poutine, ce sont les Ukrainiens et les Russes.


          • doctorix doctorix 29 janvier 2015 15:46

            « Pour info je suis Russe, donc je connais bien la situation. »

            Vous avez bien de la chance.
            Moi je suis Français, j’habite en France, et je ne comprends rien à notre politique, en total désaccord avec le programme pour lequel j’ai voté.
            Je voulais la paix et on m’impose des guerres.
            Je voulais la prospérité et on m’impose le chômage.
            Je voulais la fraternité et on m’instille la haine de l’autre.
            Je voulais la liberté et loi après loi on restreint mes droits.
            Je voulais l’égalité et les écarts se creusent.
            Oui, vous avez bien de la chance.

          • alinea alinea 29 janvier 2015 15:54

            Alors Rmanal, puisque vous êtes Russe ( Russe russe ou Russe d’origine ?) sincèrement : Poutine aggrave le sort de la Russie ?
            Parce qu’il y a deux niveaux : le peuple, sa vie, son aise ou sa soumission ou son malheur ; et puis le pays : sa souveraineté ou son asservissement à des puissances étrangères. La direction, ou la morale : le tout fric, le tout consommation comme but ultime, ou bien les valeurs ( religieuses en Russie d’après ce que j’en sais), une dynamique qui ne se base pas que sur le pragmatisme, ou plutôt le matérialisme ( je n’ai rien contre sauf à le réduire en consommateurisme) ou qui s’appuie sur... tout ce qu’a perdu l’occident !
            L’alcoolisme ? Et chez nous, en France ? La drogue, les médocs, les « transes » !!! bref, il est beau le peuple français, déculturé, déboussolé... bon je ne suis pas sûre que les Russes en soient à ce stade, vu que ce stade est le stade ultime de la déconfiture, pour ne pas dire décadence !!!
            En France, on peut manifester pacifiquement et se faire tuer ; alors !
            Des profs se font « sortir » de l’école pour avoir fait cour, intelligemment je trouve, mais d’une manière qui n’a pas plu ; pas plu aux plus cons si j’ai bien suivi !
            Non, notre pays est un étouffoir sans avenir ; je vois un avenir à la Russie, donc, indépendamment de tout, ne serait-ce que pour cela, je ne peux pas dire de Poutine qu’il est un dictateur ! Un danger, enfin, tout ce qu’on peut lire dans la propagande occi....


          • Rmanal 29 janvier 2015 17:01

            Alinea
            Je comprends ce que vous voulez dire sur les priorités des hommes ou d’un pays, leur idéal, etc et vous avez bien raison sur la décadence de nos sociétés occidentales.
            Mais soyons clair, je cherche juste à vous dire que le mythe du Russe actuel « philosophe des lumières », ce n’est pas du tout la réalité. Je ne cherche pas à vous convaincre, si un jour vous voulez vraiment comprendre et voir cette réalité, allez y vivre quelques mois, loin des grands villes.


          • oscar fortin oscar fortin 29 janvier 2015 17:13

            Rmanal : Dans tous les pays, il y a qui sont d’accord et d’autres qui ne le sont pas. Il y a des prisons et des prisonniers qui ne trouvent pas toujours le systèmes juste. Chacun peut avoir ses raisons. Mais lorsqu’il y a une majorité, comme c’est le cas actuellement en Russie en dépit de toutes les sanctions provoquées par l’Occident, alors on peut penser que les dirigeants répondent à une certaine majorité de personnes.


            Il ne suffit de dire qu’on habite et vit dans tel ou tel pays pour bien le connaitre. J’en ai la preuve tous les jours dans mon propre pays.

            l’important est de savoir qui sont ceux qui sont derrières tout ce qui se passe actuellement en Ukraine. Dans le présent article, je présente des témoignages, dont celui du parlementaire, qui dénonce les États-Unis. Qu’en pensez-vous ?

          • Trelawney Trelawney 29 janvier 2015 19:36

            A mon avis vous en vouliez trop


          • doctorix doctorix 29 janvier 2015 23:23

            Il faut voir comment des grosses bourgeoises russes réfugiées chez les nazis de Kiev sont accueillies sur les plateaux de télé pour venir parler de la dictature en Russie, comme je l’ai vu ce soir..

            Elles aussi sont ultra-minoritaires, et ce sont elles qu’on accueille et qu’on entend. Soi-disant, elles s’étaient faites arrêter au cours d’une manif, avec 16 personnes. Et nous, on n’arrête jamais seize personnes dans nos manifs, surtout si elles cassent ?
            Il s’est passé la même chose pour la Syrie, où on a donné le crachoir à une minorité d’opposants dits modérés, alors que la majorité du peuple syrien soutenait son dictateur.
            C’est comme ça que ça se passe dans nos télés atlantistes.
            On nous a fait aussi le coup pour la Crimée, et pourtant plus de 80% des criméens avaient voté pour le rattachement à la Russie.
            Et maintenant, c’est le Dombass, même topo.
            Décidément, la démocratie n’a pas la cote dans nos media.
            C’est un peu comme si les Russes décrétaient à Moscou qu’un petit parti comme Besancenot devait absolument prendre le pouvoir en France, parce qu’ils en ont décidé ainsi.
            Ça nous ferait doucement rigoler.
            Eh bien là, ce sont les Russes qui rigolent.

          • Michel Maugis Michel Maugis 30 janvier 2015 03:06

            @Rmanal


            « Pour info je suis Russe, donc je connais bien la situation »

            Lorsqu’on utilise ce genre d’ argument d’ autorité, c’ est que vous savez d’avance n’avoir aucun argument.



          • skirlet 30 janvier 2015 14:38

            Rmanal, moi aussi je suis Russe. La dictature, dites-vous ? Soit vous n’êtes pas sincère, soit vous n’avez jamais vécu sous la dictature.


          • Doume65 30 janvier 2015 17:41

            @ Rmanal

            « Et si on la compare à il y a 40ans, il y en a beaucoup qui rêve du retour du communisme »

            C’est fort possible. Mais alors, cela signifie que le monde merveilleux du capitalisme ne l’est peut-être pas tant que ça finalement. Poutine n’a certainement pas que des qualités. mais on ne peut pas faire croire que c’est lui qui a installé la situation russe telle quelle est. La corruption et l’oligarchie viennent du temps d’Eltsine que je sache, bien aidés des occidentaux qui ont vu la Russie comme un gâteau à se partager. Poutine (attaqué en plus par l’occident) fait ce qu’il peut, je pense, dans ce contexte. Franchement, il a la tâche difficile, agressé de toutes parts par les oligarques internes et externes dont le pouvoir est presque sans limites.


          • oscar fortin oscar fortin 30 janvier 2015 17:49

            Je voudrais profiter de ce commentaire pour suggérer un documentaire récent, en dix épisodes, qui nous racontent l’histoire des 75 années des États Unis dans leur relation avec le monde. L’auteur et directeur de ce documentaire exceptionnel est nul autre que le cinéaste fameux, Oliver Stone. Pour faciliter l’accès à ces épisodes dans l’ordre du déroulement de cette histoire, j’ai ouvert une page spéciale sur mon site qui en donne les liens. Il y a de quoi nous ouvrir les yeux sur la véritable histoire de ces 75 dernières années.



            Bon visionnement

          • Violette 1er février 2015 21:28
            Par doctorix (---.---.---.235) 29 janvier 15:46

            Chere Par Doctorix, les russes eux aussi veulent la paix, la prospérité, la liberté, la fraternité ! C’est la même chose pour les français et pour les russes ! Faite confiance aux russes, ils ne feront du mal au personne, croyiez-moi :)))) 



          • Martha 29 janvier 2015 15:44


             Les manières de faire des décideurs « atlantistes » sont à ce point scandaleuses qu’il n’y a aucun doute qu’ils vont droit à l’ échec.
             A lire les commentaires sur les forums, le nombre de voix qui s’élèvent contre cette gabegie criminelle augmente chaque jour et la fermeté Russe est pour eux le seul espoir de voir finir ce mauvais cauchemar.
             Poutine et ses stratèges ont fait jusque là un sans faute, si ils continuent comme cela, les cinglés criminels, qui ont pris le pouvoir à l’occasion des attentats du 11 septembre 2001 vont comme l’est actuellement ce menteur de Porochenko être réduits à la grande piquette qu’à connu avant eux Picrochole.
             


            • Ukulele Ukulele 29 janvier 2015 17:29
              Vladimir Poutine invite Kim Jong-un à Moscou

              http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2014/12/19/vladimir-poutine-invite-kim-jong-un-a-moscou_4543967_3216.html

              C’est sur que ça le crédibilise à fond ça…

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès