• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sectes, industrie pharmaceutique et psychiatrie

Sectes, industrie pharmaceutique et psychiatrie

Qu'est-ce qui se cache derrière les champions de la lutte contre les "sectes" ? On a vu le Président de le Miviludes (mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) déclarer en 2010 "Tout ce qui est naturel peut cacher des dérives sectaires." On a vu la Miviludes progressivement s'orienter vers la chasse aux médecines dites "alternatives", bien souvent plus traditionnelles que la médecine dite "conventionnelle". On s'étonne peu de s'apercevoir que Monsieur Georges Fenech, ledit président, est l'un des fondateurs du Momagri, un lobby pro-ogm composé de tout le gratin des monopoles agro-alimentaires. D'ou la "chasse au naturel" (qui soit dit en passant revient au galop).

Mais il est aussi intéressant de noter qu'au sein de la Miviludes, on trouve aussi Dominique Versini, actuelle "Défenseure des enfants", prompte à militer pour l'entrée de plus de psychiatres et psychologues dans les écoles, dans les centres éducatifs fermés (1), etc., mais surtout ancienne Directrice internationale de la communication chez Servier, le médiatique laboratoire dont on a beaucoup parlé avec l'affaire du Médiator.

Dans son rapport du 13 juillet 2010, Dominique Versini cite le député Michel Zumkeller, qui dans son propre rapport « sur la prise en charge sanitaire, psychologique et psychiatrique des personnes mineures », fait la promotion d’expérimentations dans le sens d'une systématisation des "soins" psychiatriques pour les enfants difficiles dans les centres éducatifs fermés. Bien entendu ces "soins psychiatriques " dès l'enfance sont une manne pour l'industrie pharmaceutique qui fabrique les antidépresseurs et antipsychotiques, puisque les traitements, quand ils sont commencés, ne peuvent plus s'interrompre et sont parfois pris à vie…

Or ce député (Zumkeller, député UMP du Territoire de Belfort) est le député qui a le plus harcelé de questions le gouvernement sur le sujet de la lutte anti-secte ces dernières années. Un cheval de bataille qui ne peut qu'interpeler. En cherchant un peu, on se rend compte que c'est aussi lui qui prenait la défense du Médiator en Mars 2010 (question 74657 à l'assemblée nationale, publiée le 23 Mars 2010), après que l'AFSSAPS a finalement (après 10 ans) décidé la suspension d'autorisation. Défendre le Médiator, et donc les intérêts de Servier, laisse songeur de la part d'un ancien comptable sans aucune formation médicale…

On trouve aussi à la Miviludes le docteur Irene Kahn Bensaude, Présidente de la section santé publique du Conseil national de l’ordre des médecins, grande défenseure de la psychiatrie et de l'augmentation du nombre de psychiatres dans le pays et le psychiatre Philippe-Jean Parquet. On s'étonne moins de la déclaration du Président de la Miviludes à Lyon le 2 décembre, qui regrettait que la loi ne permette pas d'interner les membres de sectes dans des institutions psychiatriques en les mettant sous tutelle. Quand on voit que l'un de ses objectifs annoncés ce même jour est la mise à mort des "médecines parallèles", on comprend quels sont les intérêts défendus ici.

J'ai déjà à de nombreuses reprises évoqué les collusions existant entre le monde psychiatrique et l'industrie pharmaceutique et je ne m'étendrais pas dessus aujourd'hui. Il suffit de comprendre que la manne des "médicaments psychiatriques" est source de milliards pour les labos, et que ces "médicaments" (qui n'en sont pas) sont les plus dangereux existant aujourd'hui sur le "marché".

Mais cette dangereuse relation existant entre la lutte dite "antisecte" (qui aujourd'hui concerne tous les praticiens qui n'entrent pas dans le moule des labos) et la défense des intérêts de l'industrie pharmaceutique n'est pas nouvelle. Le sénateur Nicolas About (centre), est celui qui a créé la loi "About-Picard", qui est la première (et unique) loi qui ne concerne que les sectes (sans pour autant définir ce qu'est une secte, laissant la porte ouverte à une chasse aux sorcières large et arbitraire). Et ce sénateur n'est autre que l'ancien directeur des relations médicales aux Laboratoires Servier de 1981 à 1985, puis responsable de communication médicale dans le groupe Sanofi en 1988. Et en 2009 il était encore en relation avec le groupe Servier au point de présenter un site au Brésil à la demande de Servier (voir ici). Tout ça alors qu'il est actuellement membre de la commission des affaires sociales du Sénat…

Alors, soyons clairs, je ne sais pas si les sectes sont réellement une alternative aux dangers s'une surmédicalisation psychiatrique de la population, ni si elles représentent une menace pour les intérêts de l'industrie pharmaceutique au point ou celle-ci semble le considérer. Je ne sais pas si les médecins et thérapeutes qui utilisent des médecines dites "traditionnelles" ou "non conventionnelles" sont des sectes ou pas (bien que ça me semble plutôt être le contraire, lorsque je vois les exactions de certains grands labos sur la population). Mais ce que je sais aujourd'hui, c'est que ceux qui prétendent lutter contre les dérives sectaires semblent avoir d'autres intérêts à défendre que la sécurité de mes concitoyens et concitoyennes. Des intérêts qui font certainement plus de morts que tous les thérapeutes libres confondus (charlatans compris).


(1) Dans son rapport du 13 juillet 2010 « Enfants délinquants pris en charge dans les Centres éducatifs fermés : 33 propositions pour améliorer le dispositif », Dominique versini propose d' "harmoniser les pratiques professionnelles, notamment en garantissant la présence effective de pédopsychiatres au sein des structures", et de systématiser les soins psychiques pour les enfants "incassables".


Moyenne des avis sur cet article :  4.42/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  • voxagora voxagora 3 janvier 2011 12:24

    .

    Merci Roseau pour vos articles.
    Effectivement, une certaine psychiatrie, ou plutôt psychiatrisation,
    fait partie en plein des dérives politico-socio-juridico-financières
    qui sont dénoncées jour après jour sur A.V.
    .

    • Alpo47 Alpo47 3 janvier 2011 12:30

      Il devient, surtout en France, de plus en plus difficile de « sortir du système ». Celui qui veut vivre de son jardin, sortir des normes religieuses, renoncer aux produits chimiques, élever ses enfants différemment , émet des doutes sur l’efficacité des vaccins... devient un « ennemi » qu’il faut abattre. Et là, tous les moyens seront bons. 
      Bien entendu, si on passe en revue les actions de ces organismes anti-secte, Milivudes ou ADFI, on est effaré de constater leur ... total sectarisme. Paradoxal, non ?
      L’industrie chimique, dont pharmaceutique, est en train de créer les conditions du « tout chimique ». Elle y parvient progressivement, en diabolisant, achetant les experts, faisant du lobbying.... manipulant ces organismes.

      La cupidité et l’avidité sont leur moteur, le profit le but ultime.


      • clostra 3 janvier 2011 14:16

        Merci, nous le savions malheureusement

        à méditer : le code de Nuremberg 1947 :

        « http://fr.wikipedia.org/wiki/Code_de_Nuremberg

        Les dix points établissent que :

         1. le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel.

         2. l’expérience doit avoir des résultats pratiques pour le bien de la société et est impossible à obtenir par d’autres moyens.

         3. l’expérimentation humaine ne doit être envisagée qu’après une expérimentation sur l’animal.

         4. l’expérience doit être pratiquée de façon à éviter toute souffrance non nécessaire.

         5. l’expérience ne doit pas être tentée quand il existe une raison a priori de croire qu’elle entraînera la mort ou l’invalidité du sujet.

         6. les risques encourus ne devraient jamais excéder l’importance humanitaire du problème que doit résoudre l’expérience envisagée.

         7. on doit écarter du sujet expérimental toute éventualité susceptible de provoquer des blessures ou la mort.

         8. les expériences ne doivent être pratiquées que par des personnes qualifiées.

         9. le sujet humain doit être libre de faire interrompre l’expérience, et ce, n’importe quand.

         10. les scientifiques expérimentateurs doivent être libres de faire interrompre l’expérience s’ils jugent que leur bien-être ou celui de leur(s) sujet(s) est en danger. »

        repris dans les accords d’Helsinki

        Il faudra attendre 1995 pour que des droits des patients hospitalisés soient énoncés dans la charte du malade hospitalisé après qu’un ensemble d’associations coordonnées par l’association REHSUS (Réseau Hospitalier des Usagers) financé par la Fondation de France finisse par contraindre les hôpitaux à adopter une charte similaire après avoir essuyé des fins de non recevoir notamment de l’APHP. 2004 scellera la reconnaissance de Droits pour - si ce n’est tous - les usagers de la santé.

        Remarque : un médicament juste mis sur le marché avec son AMM reste en expérimentation quant aux effets secondaires que les médecins, les pharmaciens et les patients (qui heureusement ou malheureusement oublient de dire qu’ils ont ou n’ont pas pris, arrêté un traitement qui les rendaient encore plus malade), sont tenus de faire remonter aux centres de vigilance et certainement à les utiliser avec précaution.


        • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 3 janvier 2011 17:05

          « Alors, soyons clairs, je ne sais pas si les sectes sont réellement une alternative aux dangers s’une surmédicalisation psychiatrique de la population, ni si elles représentent une menace pour les intérêts de l’industrie pharmaceutique au point ou celle-ci semble le considérer. »


          C’est pourtant bien ce non-savoir ou plutôt ce « non vouloir savoir » qui rend ce texte si peu clair, au point que l’on peut de demander s’il n’est pas téléguidé par la scientologie. Je préfère pour ma part le danger du psychiatre lambda qui ne se prend pas pour une religion et qui délivre quelques médicaments plus ou moins contrôlés que la secte scientologue et anti-scientifique dans sa démarche qui, pour cette raison, reste incontrôlable.

          • Deneb Deneb 4 janvier 2011 08:05


            Sylvain : "Je préfère pour ma part le danger du psychiatre lambda qui ne se prend pas pour une religion et qui délivre quelques médicaments plus ou moins contrôlés que la secte scientologue et anti-scientifique dans sa démarche qui, pour cette raison, reste incontrôlable."

            Tout à fait d’accord. La médecine est tout de même basée sur la science et son but c’est de prolonger la vie et réduire les souffrances. Pour avoir connu de près la psychiatrie (aider un proche à lutter contre sa maladie permet, à la longue, d’en savoir un bout, surtout si l’on est curieux de nature et que l’on n’ait pas peur de Google) je peux dire qu’un psychiatre c’est d’abord un médecin. L’approche freudienne s’est avéré d’une inefficacité totale, incapable d’améliorer la moindre pathologie lourde. Il reste la pharmacologie, imparfaite, mais de loin bien plus efficace que les approches basées sur des croyances. Efficaces surtout contre la souffrance, mais une personne avec un traitement savamment équilibre peut aussi vivre une vie tout à fait normale, alors qu’en son absence, sa souffrance l’aurait déjà poussé au suicide. Moi-même j’aurais été d’accord avec l’auteur de l’article avant d’avoir connu la maladie de près. Mais après avoir vainement essayé une approche « humaine », freudienne au début, plus rationnelle lorsque j’ai constaté l’inefficacité de l’approche analytique, mais toujours sans médication, qui s’est aussi avérée complètement inefficace, c’est après sa tentative de suicide que j’ai remis en question toutes mes croyances. Quand on emmène quelqu’un aux urgences pour avoir ingurgité une boite de somnifères, en conduisant à fond la caisse d’une main et en le giflant de l’autre, pour pas qu’il s’endorme, on arrive à changer d’opinion assez radicalement. L’industrie pharmaceutique est criminelle et génocidaire, certes. Mais la science pharmacologique n’est pas responsable de cet êtat des choses. Elle progresse, souvent contre vents et marées, et les molécules sont de plus en plus efficaces. J’ai moi même apprécié un cure de Prozac (c’était très efficace pour maigrir une dizaine de kilos, un ami psy m’a donné le tuyau) de trois mois qui restent dans ma mémoire comme une épisode palpitante et débridée. Pour un patient souffrant d’une pathologie lourde c’est pour le moment la seule approche qui arrive à réintégrer la personne dans une vie normale et active.

            Quant aux médecines parallèles, alternatives, douces etc ....elles ont le désavantage de gâcher souvent les chances réels de l"amélioration de l’état de santé. Elles poussent souvent les gens à rejeter l’allopathie et sont, de ce fait, responsables de décès qui auraient pu être évités. Leur activité, surtout lorsqu’elle est guidé par l’avidité matérielle, ce qui est le cas pour la plupart de ces pratiques, est de ce fait nuisible. N’empêche, c’est les cas aussi de l’industrie pharma, sa cupidité est criminelle. Mais mettre dans le même sac la science pharmacologique et l’industrie pharmaceutique, c’est comme être contre les sectes et, du coup, refuser toute réflexion sur la spiritualité. On ne peut combattre qu’en connaissance de cause.


          • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 4 janvier 2011 09:13

            « C’est pourtant bien ce non-savoir ou plutôt ce »non vouloir savoir« qui rend ce texte si peu clair, au point que l’on peut de demander s’il n’est pas téléguidé par la scientologie. »


            Cette remarque est si intellectuellement indigente qu’on peut se demander si elle ne fait pas elle—même partie d’un programme téléguidé par la scientologie visant à discréditer par le ridicule toutes les critiques portées contre cette organisation.

            ( Attention, Sylvain, un scientologue s’approche derrière vous, il va vous lessiver le cerveau !! ) 



          • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 4 janvier 2011 09:31

            Cette critique globale et sans nuance de la psychiatrie si diverse dans ses orientations et hypothèses et traitements est non seulement stérile car vide d’arguments mais fait aussi le fond de commerce de la scientologie contre les sciences en général et la médecine psychiatrique en particulier. Il suffit de lire sa littérature sur ses sites pour s’en convaincre. 


            Quant à la théorie délirante et la pratique du lavage de cerveau scientologues sous un masque religieux , elle est sectaire dans son principe même. Vous « semblez » au moins d’accord sur ce point, ce qui est rassurant.

          • jerome 3 janvier 2011 17:34

            Me trompe-je . il me semble bien que le sieur G.Fenech fait partie (de la secte ) des francs maçons ...

            Mais il nous dira que non- non- non- pasdutoutpasdutout pareil !!! comme d’hab


            • Roseau Roseau 3 janvier 2011 19:54

              Aucune idée Jérome. Peut-être que oui, mais je ne pense pas que tous les francs-maçons soient partie prenante de ce genre de collusions.


            • ddacoudre ddacoudre 3 janvier 2011 18:01

              bonjour roseau

              un peu difficile de te suivre, je pense qu’il y a un certains nombre de confusion lié à une attente sécuritaire qui prend en otage le monde médical que sont psychologues est psychiatres.
              c’est derniers ne chassent les pathologies et les souffrances humaines et sont les premiers à dire qu’ils ne savent pas ce que normalité signifie. il n’a jamais été de leur souci de déterminer des règles de normalité. ils ne s’intéressent qu’aux troubles du psychisme.
              que d’autres voient dans leur profession une source de profit ou le transfert de leurs responsabilités vers eux me parait évident. quand aux sectes, à l’exception de quelques unes qui ont défrayer la chronique, l’on peut toujours dire que ce révolter contre la pensé unique est sectère.
              ou l’on peut dire que maintenir les populations dans la pensé unique l’est tout autant.
              nous serions en Inde la moitier de la population serait en prison pour activité sectère.
              il faut comme tu semble le dire et le démontrer qu’il ne faut pas confier des missions aussi sensible à des personne qui ont d’avance un parti pris au point de s’en comporter comme des sectes avec leur interêt financier. ddacoudre.over-blog.com .
              cordialement.


              • viva 3 janvier 2011 19:02

                L’auteur veut il defendre les sectes ??? Je ne vois pas quel est l interet d’attaquer un organisme destine a lutter contre les derives sectaires. Qualifier la milivudes de sectaire, il fallait l’oser, les membres de cet organisme viennent de tout horizon.

                 La Mivilude est compose par un comite executif comprenant des representants de departements ministeriel :

                ministere de l Interieur, de la Securite interieure et des Libertes locales ;
                 ministeredes Affaires sociales, du Travail et de la Solidarite ;
                 ministerede la Justice ;
                ministeredes Affaires etrangeres ;
                ministere de la Defense ;
                ministere de l Education nationale et de la Recherche ;
                ministere de l Economie, des Finances et de l’Industrie ;
                ministere de la Sante et des Solidarites ;
                ministere de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative ;
                 ministerede la Culture.

                Et par un conseil d’orientation compose de 30 membres issu de la societe civile.

                Il existe un conseil de vigilance dans chaque prefecture,

                Un magistrat referent dans chaque cours d’appel

                Au niveau local  : Un representant secte dans chaque service deconcentre de l’ etat

                Enfin une veille permanente au niveau des collectivites territoriales.

                Les services publiques, les associations (UNADFI, CCMM, INAVEM), les ordres professionnels (ordre des medecins, avocats, notaires ) sont aussi impliques dans la lutte contre les phenomenes sectaires
                ca fait beaucoup de monde, un vaste complot pour l’auteur ???

                Cet article ne cite que 5 personnes appartenant a la miviludes. Est-ce que 5 personnes peuvent etre representative d’un organisme qui compte plusieurs centaines de contributeurs dont beaucoup sont au contact avec les victimes...

                Il serait bon que l’auteur nous dise franchement si il deplore que les phenomenes sectaires soient sous tres hautes surveillances ?
                Dans le cas contraire qu’ils nous fasse part de ce qu’il est possible de faire pour lutter plus efficacement contre les phenomenes sectaires,


                • Roseau Roseau 3 janvier 2011 19:53

                  Cher Viva,

                  Il me semble que les acteurs que vous mentionnez ne sont pas des acharnés de la lutte antisecte antinaturel, anti-etc. Les différents ministères n’en n’ont pour la plupart rien à foutre et sont nommés d’office. Mais bon, vous avez raison, j’en ai oublié un, qui n’est pas à la Miviludes, c’est Jean-Marie Bockel qui veut se débarrasser des virus mutants des sectes (colloque de la Miviludes de Lyon, automne 2009), et qui est le gentil monsieur qui est revenu mettre sur le tapis le dépistage psychiatrique des enfants dès 3 ans... dans son rapport au Président de la République de novembre 2010.


                • Alpo47 Alpo47 3 janvier 2011 20:00

                  Pourriez vous, je vous prie, nous définir ce que vous appelez « les phénomènes sectaires » ?
                  Ah .... c’est difficile, hein ? On dit parfois « ce qui diffère de ce qui est admis par la majorité ». N’y a t-il pas là un gros, gros risque de dérive ? Où s’arrête la liberté de l’individu, de penser, de vivre à sa manière, de recherche religieuse ou spirituelle ?
                  Donc, je peux aller à la messe tous les jours, même deux fois par jour, me prosterner devant une statue, faire bruler de l’encens, psalmodier des chants ou prières, sans les comprendre, obéir aveuglément à des autorités, toujours habillés de manière très bizarre, qui « savent » ou sont censés savoir, leur donner de l’argent, et même leur faire don de tous mes biens ... etc ... etc ... Si c’est une « grande religion » ... tout ira bien. Mais gare si je me livre à ma « recherche spirituelle » dans mon coin...
                  Il serait très, très enrichissant de détailler les activités des centaines de groupes classés sectes. On s’apercevrait que la plupart se détachent de la société de consommation à outrance ou refusent l’abêtissement de la télévision ou de mettre des pesticides dans leur jardin ou mettent en doute l’efficacité de la vaccination ou se réjouissent devant les levers de soleil ou ...... Où doit s’arrêter la liberté individuelle ?
                  Maintenant, il est évident qu’il y a parmi ces centaines des petits, ou grands, groupes, qui cherchent à controler et asservir leurs adeptes. Ici, il faut effectivement défendre les plus crédules. D’ailleurs chacune des grandes religions monothéistes ont leurs groupes de sectes. Mormons ou témoins de Jehovah pour les Chrétiens, Loubavitchs ou autres pour les Juifs... etc... etc....
                  Et, étonnant, nombreux sont les groupes, même admis sectes par leur religion, qui ne figurent pas dans vos listes de « phénomènes sectaires ».

                  En fait, il s’agit ici, comme on le voit au travers de la manipulation de l’information vis à vis du groupe accusé d’avoir tenté de faire dérailler un train iil y a quelques années, de faire taire toute pensée « divergente », d’inspirer peur et méfiance vis à vis de ceux qui pensent autrement. La ministre de l’intérieur de l’époque avait déclaré à propos de ce groupe, à peu près : « rendez vous compte, ils cultivaient leur propre légumes et vivaient sans téléphone portable » ... Une « secte », vue par l’Etat.

                  Il est donc interdit aujourd’hui, notamment par les « sectes anti-sectes » de penser autrement, de vivre sa vie sans déranger personne, de s’écarter de « l’ordre établi ».Et dans ce domaine, la France est le pays qui a dérapé le plus loin, notamment au travers de cette chasse à la liberté individuelle.


                • ddacoudre ddacoudre 4 janvier 2011 00:02

                  bonjour roseau

                  dans ta réponse a viva tu cerne bien l’utilisation que certain veulent faire jouer à la psychiatrie.
                   c’est le fruit d’une étude du canadien Tremble qui avait conclu que la délinquance et socialement transmissible, et que des le plus jeune âge il était possible de la dépister, déjà il y avait eu une tentative sous jospin.
                   c’est ce que j’explique certains voudrait compenser leur responsabilité dans la faiblesse de l’insertion sociale, par des détecteurs de délinquants. or la délinquant, l’incivilité la désobéissance ne sont pas forcément des troubles du psychisme, il sont rare ceux qui y tombent par ce biais, il y a même dans nos société beaucoup plus de gens « normaux » atteint de trouble psychique que l’on côtoie tous les jours et mêmes certains qui nous dirigent.

                  l’on est bien dans une approche sécuritaire et non médicalisé. en cela tu as raison.

                  cordialement


                • viva 3 janvier 2011 20:08

                  Le temple solaire, les Davidiens, Aum , Le Temple du Peuple(jim jones), le mandarom, l’Église de l’Unification (moon) sont ou étaient des mouvements sectaires dont ont connaît les méfaits .. ;


                  • Alpo47 Alpo47 3 janvier 2011 20:22

                    D’accord avec vous. Mais ceux là sont connus de tous et il faut effectivement prendre des mesures pour protéger leurs adeptes SANS NUIRE AUX LIBERTES INDIVIDUELLES.
                    Mais, n’est ce pas là, l’arbre qui cache la foret de groupes classés sectes et qui n’ont rien à voir avec ces manipulations ? Des « gentils hurluberlus » qui veulent retourner à la terre sans nuire à personne. Ah, si ... à la société de consommation.
                    De la même manière qu’aujourd’hui « Al Qaida »sert opportunément aux gouvernements à prendre des mesures réductrices des libertés ?


                  • Alpo47 Alpo47 3 janvier 2011 20:23

                    Ah, au fait ... ce n’était pas ma question. Je vous demandais de définir ce qu’était un « phénomène sectaire ». Vous n’y arrivez pas ?


                  • viva 3 janvier 2011 20:24

                    On peux aussi parler des sectes qui prétendent guérir le cancer et/ou le Sida. Ne profitent ils profitent du désespoir des malades pour leur soutirer de l’argent ? et parfois leur faire refuser des traitements qui auraient pu les sauver ???

                    La liberté d’accord, tant que les personnes fragiles et les enfants ne sont pas les victimes pourquoi pas  ?
                     c’est un choix de société, soit elle choisit de protéger les plus faibles ou ceux qui sont affaiblis soient elles les défends.

                    Si des personnes saines de corps et d’esprits choisissent de faire partie d’organisation plus ou moins douteuses c’est leur problème.

                    Si ces personnes sont victimes d’actes répréhensibles, ou commettent des actes interdits par la loi, il semble normal que dans un état de droit la justice fasse son travail,
                    Tout comme les pouvoirs publics ont le devoir de mettre en garde les citoyens des dangers que leurs font courir certaines organisations.

                    Je ne vois pas ou est le problème tant que la loi est respecté, toutes les organisations ont leur place dans la société.

                    Une secte est une organisation qui ne respecte pas la loi


                    • Roseau Roseau 3 janvier 2011 20:32

                      « Je ne vois pas ou est le problème tant que la loi est respecté, toutes les organisations ont leur place dans la société. »
                      Correct Viva. Et dans ce cas pas besoin de vouloir créer la peur des sectes et de ce qui n’entre pas dans le moule. La justice pour tous, sans histoire d’appartenance, de croyance ou de choix thérapeutique. La justice aussi pour les membres antisectes qui trempent dans des collusions. Peu m’importe qu’ils soient de la Miviludes ou non. Pas de justice d’exception smiley

                      « Une secte est une organisation qui ne respecte pas la loi » alors, dites-moi, vu le nombre de condamnations prononcées contre des personnes morales chaque année, entreprises, associations, etc. Ca va faire beaucoup de travail pour la Miviludes... J’espère qu’ils ont prévu de s’attaquer aux labos rapidement.


                    • Alpo47 Alpo47 3 janvier 2011 20:44


                      « Une secte est une organisation qui ne respecte pas la loi »

                      Et oui, ennuyeux, hein ... alors, on détourne le sujet. On fait un « écran de fumée ».
                      Ce n’est absolument pas la définition d’une secte de Milivudes ou de l’ADFI. En fait, il n’y a aucune définition d’une secte. Autrement dit, c’est soumis au jugement, tout naturellement subjectif pour ne pas dire arbitraire, des membres « éclairés » de ces organismes.
                      Ce que vous oubliez également de dire, c’est que la liste des dits « phénomènes sectaires », plusieurs centaines, a été examinée en quelques heures, sans avoir auditionné aucun de leurs membres, ni être allé sur place pour dialoguer avec ces gens.
                      Pour le reste, je ne peux que constater l’absence d’argument pour qualifier une « secte ».

                      PS : Il faut que je m’empresse de dire que je n’appartiens à aucun mouvement, groupe de pensée ou autre fantaisie du genre. Je suis juste quelqu’un soucieux de défendre la liberté lorsqu’elle est attaquée. Et c’est le cas avec les « sectes anti-sectes ».


                    • viva 3 janvier 2011 20:54

                      Je ne sais pas si l’on peux faire des parallèles comme vous le faites. Tant que le loi est respecté effectivement, il est certainement abusif de qualifier certaines organisations comme étant sectaires.

                      La liberté individuelle est un droit fondamental je suis d’accord, l’état a aussi le devoir de protéger les citoyens ....... Qu’il y ait des connivences entre le membres de la mivilude et les laboratoires pharmaceutiques peut-être !!!

                      Les arguments que vous utilisez ne sont pas suffisant pour le démontrer. Si vous le pensez avec aussi peu d’ éléments concrets ne vous étonnez pas qu’avec peu de chose ont puisse tout aussi facilement qualifier une organisation de sectaire


                    • viva 3 janvier 2011 21:11

                      Il est très difficile de donner une définition unique au terme secte ou a un phénomène sectaires tant il existe de variantes possibles.

                      D’ailleurs je ne crois pas que cela corresponde a une définition juridique, ce qui est reproché a certaines organisation dites sectaire c’est le fait qu’il s’agisse d’un groupe de personne partageant des croyances ou des philosophies et qui contreviennent a la loi .

                      Il existe en France des mouvements considérés comme sectaire mais qui ne sont pas interdit par la loi, Il y a des gourous qui se prennent pour dieu et qui sont vénéré par des adeptes sans pour autant qu’ils commettent des actes illégaux, ce sont pourtant des sectes ..... Parce que la société considère que des individus contrôle psychologiquement d’autres individus .... Cela reste potentiellement dangereux la société se doit donc d’informer les population, après chacun fait ce qu’il veux dans la limite des lois

                      Certains extrémistes religieux ont des comportements sectaires ....


                    • Alpo47 Alpo47 3 janvier 2011 21:21

                      je suis confus de devoir constater ... que vous ne savez pas de quoi vous parlez. Pas facile de sortir d’un langage convenu et d’arguments tout préparés.

                      Et comme le font les sectes, vous retournez l’accusation ... C’est donc moi (et ceux qui pensent comme moi) qui créent des sectes ??? Procédé sectaire, non ?
                      Puis je vous suggérer de vous renseigner sur la manière dont ont été crées ces « sectes-anti-sectes », et l’origine des personnalités qui y ont participé, notamment de l’ADFI ? C’est édifiant. Vous trouverez tout cela sur le Net.

                      La société, ou le « système » en place se défend contre ceux qui veulent s’écarter des ses dogmes , voire mettre en péril notre modèle de consommation. Diaboliser ces individus et installer la crainte chez ceux qui seraient tentés de les suivre est le premier et essentiel objectif.


                    • Alpo47 Alpo47 3 janvier 2011 21:23

                      Ah oui, pour en finir avec cela ... S’il n’existe pas de définition, c’est parce qu’il n’est pas possible d’en créer une sans faire rentrer dedans, l’armée, l’église, la plupart des administrations, les partis politiques, certaines sociétés ... etc ...


                    • viva 3 janvier 2011 21:49

                      Ah bon !!! parce que vous vous savez tout ??? par l’opération du saint esprit peut être ???


                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 janvier 2011 20:26

                      un phénomène sectaire est un phénomène fromager , par exemple un saint nectaire est un fromage phénoménal et du sectaire de saint nectaire ...


                      • Christoff_M Christoff_M 3 janvier 2011 21:43

                        La mise en scène de procès grandement télévisée pour aboutir à rien du tout...

                        Spécialité française depuis le gouvernement de com et d’avocats qui entourent Sarkozy...

                        Le dernier procès de la Scientologie étant une mascarade bien mise en scène puisque la loi fut changée et le procès reporté pour que ces charmants scientologues ne risquent rien !!

                        Quand on repense à l’« approche » de notre président par Tom Cruise et aux procédés de la scientologie à savoir coller une call girl dans les bras du personnage à convertir, on peut se poser des questions...

                        Ceci expliquerait la soumission servile de notre cher président aux ordres du pouvoir occulte américain, pas d’Obama de façade qui n’a qu’un rôle de façade plus démocrate et soi disant en faveur des noirs (certains l’appelent Bounty, c’est tout dire)...

                        Notre président abordé pas par hasard alors qu’il prenait la présidence européenne et bientôt à la tete du G20, encore un hasard sans doute !! certains auront remarqué à ses tics accentués à ses attitudes plus que suspecte, hilarité soudaine, que depuis qu’il fréquente Carla Bruni, il ne marche plus à l’eau claire, les drogues ou la drogue faisant partie des moyens de « persuasion » et du ramollissement intellectuel des nouveaux convertis...

                        La déconnexion de plus en plus manifeste de ce type et d’autres dans son entourage avec la réalité, la volonté de réformer notre justice sans arrêt et pas dans l’interet du péquin de base devraient aussi nous alerter sur ce qui se cache réellement derrière ce pouvoir actuel, la soumission aux organismes financiers internationaux et au éminences grise américaines étant des indices inquiétants...

                        Certains parlaient de mafia puis de CIA, on nous a sorti les sectes dans les années 80, il faut toujours mieux donner un visage au diable pour rassurer la populace... il me semble qu’en 2010 les frontières entre sectes, mafias et services spéciaux sont de plus en plus floues, à qui profite le crime ?? surement pas aux nations ni aux peuples, qui sont les principales victimes de ces sangsues et parasites qui travaillent dans l’ombre, bien protégées par des ramifications dans l’administration, dans les banques, et maintenant peut etre au niveau de hauts fonctionnaires ou de chargés de mission dans la justice !!


                        • Christoff_M Christoff_M 3 janvier 2011 21:55

                          il est tres facile de qualifier les sectes, mais eux font tout pour discréditer les gens qui les dénoncent, la pire des fumisterie étant de se comparer à la religion...

                          Mais le lavage des cerveaux la désinformation organisée à coup de millions de campagne de com ou de pub, marchent très bien, ces charmants scientologues portant costards et ayant une armada d’avocats, le péquin ou le français moyen, étant encore malheureusement guidé par des apparences et des codes faussés, ces gens sectaires savent tres bien ce qu’ils font, et ont les moyens de se payer des campagnes de pub, en utilisant les médias et en dénigrant toute personne qui lutte sérieusement contre eux...

                          Le Maire de Montreuil avait empêche depuis des années l’implantation d’un siège des scientologues immeuble de verre et de métal, près du centre ville, madame Voynet en bonne bobo illuminée, bête et naïve, a laissé s’implanter ce bâtiment que son prédécesseur avait réussi à faire arrêter... sous quelles conditions, ce ne sont pas nos journaleux du fait divers dans le métro, de la météo et de la neige au mois de Décembre, qui risquent de nous en parler, n’est ce pas monsieur Pujadas, invité aux luxueuses soirées du Siècle sur les Champs !!

                          Nos sectaires peuvent prospérer en commandant à la presse de temps en temps un article sur les prêtres pédophiles, eux pratiquant l’extorsion de fonds et la prostitution obligée, sans aucune réaction de nos autorités, on peut imaginer l’infiltration de ces sectes dans le monde politique ( la aussi il y a franc maçon et franc maçon...).


                        • Christoff_M Christoff_M 3 janvier 2011 22:00

                          Étrange revirement de mr Georges Fenech qui jurait sur tous les plateaux engager une lutte sérieuse contre les sectes, qui se prend un camouflé avec la Scientologie et qui depuis a fait profil bas...

                          On a un peu de mal à croire à l’indépendance et à l’objectivité d’une justice infiltrée de toutes parts en haut lieu dans ce pays, avec des petits « arrangements » entre amis et membres de la meme paroisse (hors caméra, bien sur) !!


                        • Christoff_M Christoff_M 3 janvier 2011 22:04

                          http://www.miviludes.gouv.fr/-Composition-?iddiv=2

                          vous remarquerez que le site de la soi disant mission de lutte contre les sectes, n’est plus à jour depuis longtemps !!


                        • Lovyves 3 janvier 2011 22:36

                          Bonjour

                          certaines personnes semblent outrées que l’impartialité et l’honnêteté de  la MIVILUDES soit remise en cause !

                          Alors, les faits rien que les faits (paroles, transcrites officiellement) :

                          http://www.sectes-infos.net/Commentaire_CICNS_Auditions.pdf

                           

                          Et à chacun de juger.

                           


                          • viva 4 janvier 2011 00:12

                            En tout cas le CICNS a de sacré moyen financier pour publier autant de vidéos sur le net . Pour un organisme indépendant, ils ont une sacré force de frappe médiatique ......... je dis bravo.

                            On ne dira pas que c’est le syndicat des sectes, un coup a se retrouver en procès advitam eternam ,


                            • pissefroid pissefroid 4 janvier 2011 07:47

                              Il suffit de dire ce qu’est le CICNS, c’est :

                              Le Centre d’Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités.


                            • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 4 janvier 2011 09:52

                              La véritable solution pour lutter contre les dérives sectaires, c’est un vaccin obligatoire inoculé à la naissance contre toute forme d’aspiration à la spiritualité. Ce vaccin est tout à fait réalisable, il a été annoncé dans des textes des années 1930 et il est déjà à l’étude depuis plus de 10 ans à travers des programmes d’expérimentation de certaines molécules qui ont lieu aux états-Unis sous prétexte de traiter les enfants « hyper-actifs ». Un tel vaccin supprimera le sens de l’infini et tout désir de transcendance sans empêcher les gens de « fonctionner » : travail-consommation- télévision. Grâce à une petite injection (qui fera partie d’un bouquet de vaccins obligatoire pour tous les nourrissons), chacun vivra toute sa vie sous le principe « Hors de l’Etat, point de salut ». 

                              Toute forme « d’anormalité » résiduelle sera dénoncée et psychiatrisée (par exemple, les gens qui ne rient pas pendant une blague d’un animateur de TF1, ou qui s’isolent dans leur chambre pour lire un livre, seront signalés par leur famille). 

                              Dans la nouvelle société parfaite sans secte, si un sujet se met à avoir des pensées absurdes comme « Dieu », « la vie après la mort » ou « les moyens de transformer sa conscience pour développer sa liberté intérieure », il sera immédiatement pris en charge par une cellule permanente d’urgence psychiatrique qui lui injectera des doses massives de « sérum antispirituel » et le maintiendra en isolement total pour éviter toute contamination de l’entourage. Guéri, il pourra se remettre à « travailler plus pour gagner plus » sans être tourmenté par des questions inutiles et improductives sur « le sens de la vie » et toutes ses sottises obscurantistes. 

                              Nous vivrons ainsi en paix dans un monde enfin débarrassé des sectes et de toutes leurs pratiques vicieuses et antisociales. 

                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 4 janvier 2011 10:13

                                un genre de secte est aussi un peu un endroit où quelques 

                                 demi-douzaines de personnes échangent quelques idées , toujours
                                 les mêmes , à l’ endroit des quelques boucs émissaires
                                 interchangeables laissant les impétrants dans l’ état qu’ ils 
                                 auraient aimé être avant d’ ouvrir la porte et dont le conditionnel 
                                 ne sera jamais remplacé par un présent indiquant une guérison future . 

                                et vaz-y que suillà et voilà que selssi ......  smiley 


                                Le français l’ homme le plus pessimiste du monde pétant dans la soie et la bonne humeur ...

                                • Ann O’Nymous 4 janvier 2011 10:34

                                  Rappel de quelques faits :

                                  - Les médicaments sont un business,
                                  - Les produits naturels sont un business,
                                  - Les sectes sont (parfois) un business, notamment la scientologie.

                                  Ceci étant posé, comment fait-on pour distinguer ce qui est légitime de ce qui l’est moins ou pas du tout ?

                                  Dans chaque domaine, les critères sont un peu différents. Les listes de sectes ont officiellement disparu, mais les critères permettant d’identifier les comportements sectaires restent valables.

                                  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 4 janvier 2011 11:05

                                    Quels sont ces critères ? 


                                    • olaf_le_preux 4 janvier 2011 12:05

                                      Anne Hidalgo et Daniel Vaillant ont des idées là-dessus, qu’ils nous font fraternellement partager dans ce tract édifiant de la Mairie de Paris.


                                    • foufouille foufouille 4 janvier 2011 12:25

                                      avoir des tomates trop grosses
                                      refuser que ses momes se fassent tabasser et rackettes
                                      .........


                                    • Krokodilo Krokodilo 4 janvier 2011 13:23

                                      Contrairement à ce qu’affirme l’auteur, si on ne peut donner de définition précise des mouvements sectaires, les critères sont assez consensuels en France, comme par exemple ceux de l’Assemblée nationale :

                                      • la déstabilisation mentale ;
                                      • le caractère exorbitant des exigences financières ;
                                      • la rupture induite avec l’environnement d’origine ;
                                      • les atteintes à l’intégrité physique ;
                                      • l’embrigadement des enfants ;
                                      • le discours plus ou moins anti-social ;
                                      • les troubles à l’ordre public ;
                                      • l’importance des démêlés judiciaires ;
                                      • l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels  ;
                                      • les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics.

                                      Article toujours aussi confus, qui lutte contre la Miviludes, la psychiatrie et la médecine, mais toujours sans dire clairement en faveur de qui ou de quoi. C’est un amalgame de nombreux sujets intéressants, mais effleurés ou vite détournés au profit de sa thèse, elle aussi assez floue.

                                      Normalement, un article de propagande explique clairement en faveur de quoi ii milite !
                                      On ne voit pas de qui se plaint l’auteur, puisque ce gouvernement est clément envers les sectes, et que le Parlement a sauvé la Scientologie - paraît-il par erreur d’inattention portée à un texte juridique par des experts de la commission des lois.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès