Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Une Chape de plomb recouvre la visite officielle du Président (...)

Une Chape de plomb recouvre la visite officielle du Président islandais

Morosité persistante dans la zone euro, embellie confirmée de l’Islande ont eu raison de l'arrogance de nos élites. L'Islande, premier pays européen touché par la crise en 2008, a retrouvé le chemin de la prospérité : croissance de 2,5% du PIB, un chômage de 5%, excédents du commerce extérieur et des comptes publics. Les choix de politique économique de ce petit pays se retrouvent projetés sous la lumière de l’oligarchie. Dans les hautes sphères des centres de décision, les masques tombent, les certitudes se lézardent, les dogmes s’effondrent.

JPEG - 37.6 ko
François Hollande et Olafur Ragnar Grimsson © Présidence de la République
http://www.ambafrance-is.org/Entretien-entre-Francois-Hollande

La dernière visite d’une délégation officielle de l’Islande remonte à 1983. Qui serait assez crédule pour croire que le calendrier retenu pour la fin février 2013 est une pure coïncidence ? A l’aune d’une zone euro enlisée dans une crise profonde, voyons un peu ce que peut ressentir l' oligarchie aux affaires en France notamment, en apprenant que l’île vient de réaliser deux années consécutives de croissance positive supérieures à 2% du PIB quand ce même PIB était en recul de 6,6 % en 2009 ; que le déficit budgétaire annuel de cet Etat providence est maintenant résorbé quand il était de 13.5% en 2008 ; que le chômage approche les 5% de la population active quand il était monté à 8% en 2010 ; qu’il faut se faire à l’idée que le pays a gagné son bras de fer juridique contre la technocratie de Bruxelles et la finance internationale ; que le prêt de 2.1 milliards d’euros du FMI fut remboursé dans les meilleurs délais ; qu’en dévaluant brièvement la couronne jusqu’à 70%, le pays a pu réinvestir dans l'économie nationale et créer un cercle vertueux pour la relance des investissements. [1]

Et puis les pouvoirs publics islandais ne se sont pas contentés de faire un pied de nez aux banques en faillite. L’Islande prend des mesures hétérodoxes efficaces pour les particuliers et les entreprises qu’il conviendrait de faire connaître au plus grand monde. N’en déplaise aux financiers, pour sauver les ménages surendettés, l'Etat incite les banques à écrêter leurs créances. Au-delà de 110% de la valeur du logement, la dette est effacée. Pour sauver les PME, entreprises créatrices d’emplois locaux, rappelons-le, l’Etat agit de même. [2] Voilà de quoi titiller les biens pensants les plus dogmatiques, n’est-ce pas ? 

Dès lors, on comprend mieux pourquoi l'Islande n'est pas pressée d'entrer dans l'Union Européenne, et encore moins d'adopter la monnaie unique. « En quarante ans, nous sommes passés d'un pays en développement à l'un des plus prospères d'Europe avec notre petite monnaie indépendante », argumente l'eurosceptique président. [3] 

En réponse la ploutocratie impose un devoir de réserve à l’oligarchie europhile et la nébuleuse des organes de presse persiste à maintenir l’expérience empirique de l’Islande à l’ombre des projecteurs de l’opinion publique européenne. Fait révélateur… quand d’une part 145 occurrences de médias audiovisuels relatent, en moyenne, une visite officielle d’un Chef d’Etat, que d’autre part Le Figaro et rue89 sont les deux seuls médias à avoir relayé la visite du cas d’espèce islandais chez son hôte de l’Elysée. Aucun compte rendu officiel n’est venu nous éclairer, si ce n’est sur la teneur des débats, tout au moins sur les grandes lignes de discussion, comme le veut l’usage, par les médias de l’establishment. Tout juste peut-on lire sur le site de l’ambassade de France en Islande que les deux Président ont évoqué la nécessité de développer les énergies renouvelables et en particulier la géothermie…. Autant dire que nous, le peuple, sommes sous informé. Président du groupe amitié France - Islande, le député Michel Tardi fait bien mention du programme du séjour du Président Islandais en France sur son blog, mais là s’arrête l’entorse de principe au silence ambiant.

Monsieur Olafur Ragnar Grimsson s’est entretenu avec Michel Rocard, ambassadeur chargé de la négociation pour les pôles Arctique et Antartique, en marge d’une conférence sur le renouveau islandais en présence du gouverneur de la banque centrale islandaise et de Chefs d’entreprises le 26 février au matin. Thème de la conférence : quels sont les facteurs de la renaissance islandaise ? Voilà un sujet pertinent. Quelles en sont les conclusions des officiels présents et notamment de Michel Rocard ? Le peuple est en droit de savoir.

Le 26 février dernier dans l’après midi, le Président islandais s’est également entretenu officiellement pendant 1h30 avec des représentants de l’assemblée nationale. Pourquoi n’avons-nous pas eu un aperçu des débats ? Le même jour en fin d’après midi, il s’est rendu à un entretien officiel de près de deux heures avec monsieur Bel, Président du Sénat et troisième autorité politique de notre pays. Que ressort-il de cet entretien ? Nous n’en savons rien. Le matin du 28 février 2013, le chef d’Etat islandais s’est entretenu avec le secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économique dont le conseil s’est réuni dans la foulée…. Bouche cousue. Nous le voyons bien, les oligarques ne sont pas indifférents à la réussite islandaise en dépit d’apparences bien trompeuses…

 

[1] Quatre ans après, l’Islande nargue l’Europe. La Tribune du 5 octobre 2012

[2] L’Islande, modèle de sortie de crise ? Libération du 8 février 2013

[3] L’Islande, relevée de la crise, tourne le dos à l’euro. Le Figaro Economique du 1er mars 2013

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (83 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • robin 4 mars 2013 10:14

    Je m’étonne que les snipers habituels du nouvel ordre mondial n’aient pas encore trouvé moyen de coller un scandale financier ou sexuel sur le dos de ce pauvre président Islandais, sinon ça ne va pas tarder.


    • Aldous Aldous 4 mars 2013 10:45

      Honneur à l’Islande !


      • lambda 4 mars 2013 10:58

         "penser davantage aux peuples qu’aux banques". -

        Voilà ce qu’à claironné le président Grimsson à Davos à ses collègues !

        Pour 2013 la croissance de l’Islande devrait atteindre 2.7% à cause des créations d’emplois

         L’Islande est le pays qui a nationalisé les banques privées et qui a emprisonné les banquiers

        La différence entre ce président Islandais et les chefs d’Etat européens ne se trouve-t-elle pas dans l’appartenance des autres aux réseaux occultes Bilderberg , Trilatérale, Bertelsman et autres mafiosi  ?

        La question doit être posée 

         


        • bigglop bigglop 4 mars 2013 19:37

          Bonsoir à tous,

          Les Islandais en refusant de payer les dettes des banques et rédigeant une nouvelle constitution, nous donnent un très bel exemple de démocratie « directe ».

          Mais en décidant cela, ils ont accepté de faire des sacrifices :
          1°) la perte, pour une bonne partie, de leur épargne investie dans les banques islandaises.
          2°) une dévaluation de 70 % de leur monnaie, donc une perte significative de leur pouvoir d’achat.

          Pensez-vous que nos cons-citoyens accepteraient de choisir pour eux-mêmes de tels sacrifices ?

          En France, comme dans d’autres pays européens, nos politiques usant de subterfuges, de mensonges et de trahisons, nous ont fait entrer dans l’Euro, après le référendum manqué de 2005, ils nous ont imposé le TCE par le vote en Congrès où par leur seule présence les parlementaires « socialistes » ont permis d’atteindre le quorum exigé.

          Ce sont ajoutés les votes du Mécanisme Européen de Stabilité, le TSCG et la fameuse Règle d’Or honnie par les « socialistes » avant les présidentielles et parée de toutes les vertus après.

          Aujourd’hui, on constate que nos dirigeants, nos parlementaires ont abandonnés tous les instruments de la souveraineté nationale pour les confier aux eurocrates et à la Commission Européenne.
          Même si en apparence, nous conservons le droit d’établir nos Lois de Finances, de les voter, il n’en demeure pas moins qu’elles restent soumises à l’appréciation ultime de la Commission qui peut exiger des modifications, mêmes profondes, contraindre à un plan de sauvetage (austérité) par des amendes décidées par la CJUE, par le blocage du versement de financements structurels

          Les Six et Two Packs visent à renforcer les contraintes édictées par le TSCG.

          Je ne saurai trop vous conseiller les excellentes analyses de Contrelacour

          L’espoir vient aujourd’hui, de mouvements « apolitiques » comme le M5S de Beppe Grillo (malgré un programme un peu fourre-tout) qui fait éclater le désamour et même la détestation des partis politiques orthodoxes en rassemblant des citoyens de tous horizons politiques.
          En Espagne, les dernières manifestations contre l’austérité, mais surtout contre la corruption institutionnalisée du parti de Rajoy, font vaciller ce pouvoir toujours soutenu par l’oligarchie.
          Espérons qu’un juge du calibre de Garzon prenne ce dossier.

          Une autre information qui pourrait soulever un autre scandale de corruption, la création d’un énorme complexe Eurovégas (Sheldon Adelson), de casinos, d’hôtels à Alcorcon (près de Madrid) avec des conditions sociales, financières et fiscales scandaleuses.

          ’’Mais la crise est derrière nous’’ nous dit Hollandréou


        • CN46400 CN46400 5 mars 2013 10:25

          De combien le franc fût dévalué en 59 par De Gaulle ? la suite on la connait, 20 ans de de croissance !


        • gaijin gaijin 5 mars 2013 18:21

          « Pensez-vous que nos cons-citoyens accepteraient de choisir pour eux-mêmes de tels sacrifices ? »
          on pourrait leur demander ?


        • BlackMatter 5 mars 2013 20:55

          Rappelons aussi que le PIB de l’Islande a chuté de 40% en 3 ans (passant de 20 milliards de $ à 12 milliards). Ca n’est pas deux ou trois ans avec une croissance de 2% qui vont permettre le rattrapage. Le PIB par habitant a presque été diminué par 2. Cela a été soutenable uniquement parce que l’Islande est très peu peuplé (350 000 habitants). Qui oserait croire que la chute de 50% du pouvoir d’achat de 500 millions d’européens n’auraient pas des conséquences cataclysmiques mondiales ? En plus, 60% de ces exportations ne proviennent que de la pêche ce qui est une énorme faiblesse (mais aussi une force car le pays étant peu peuplé et une zone de pêche exclusive très importante, il a beaucoup de poissons).

          Tout ça pour dire que l’exemple de l’Islande ne peut en aucun cas être un modèle pour l’Europe et que non, dans les hautes sphères des centres de décision, les masques ne tombent pas, les certitudes ne se lézardent pas, et les dogmes ne s’effondrent pas. En tout cas, certainement pas du fait de l’Islande.


        • lucmentin 4 mars 2013 11:14

          Je suis presuadé que la solution se trpouve dans la façon de faire des islandais.

          Il faut se débarasser des mafieux du FMI, élément qui ne sert à rien. Ce ne sont pas banquiers mais des commerciaux et mauvais par dessus le marché si ce n’est bons pour les mafieux environnants.

          Il faut nationaliser les banques. D’ailleurs une la nouvelle présidée par l’ex épouse du Hollandais Volant n’est-elle pas remise au pouvoir.

          La France est entre les mains d’un gouvernement Capitalo-communiste. Les Français ne sont que des couillons.


          • Gasty Gasty 4 mars 2013 11:59

            Vous avez des troubles cyclothymique « lucmentin » ?


          • lambda 4 mars 2013 12:54

            @ lucmentin

            une démonstration magistrale par Vladimir Bukowsky sur l’union Européenne devenue le nouveau soviet

            On peut noter la similarité des doctrines dans les faits

             

            http://www.youtube.com/watch?v=js40QG3UEE8

             

             

             


          • julius 1ER 4 mars 2013 11:17

            La France est entre les mains d’un gouvernement Capitalo-communiste. Les Français ne sont que des couillons

            @lucmentin 

            alors toi comme couillon tu n’es pas mal non plus !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

            • Irina leroyer Irina leroyer 10 mars 2013 19:17

              mais non julius,


              il a raison, c’est toi qui a de la M..... dans les yeux

              Irina

              • leypanou 4 mars 2013 13:14

                Un chape de plomb sur la visite officielle du Président islandais ? Ceux qui ont un minimum de lucidité sont habitués de ce genre de comportement de la part des médias mainstream. Il s’agit là de la première règle de base de la désinformation/intoxication médiatique : ne pas en parler . Car il ne faut pas que les Français finissent par ouvrir les yeux et qu’on peut très bien laisser les banques tomber en faillite sans pour autant ne plus s’en sortir.

                Combien sont au courant que le CADTM a lancé une opération d’audit des dettes publiques ? On nous rabâche à longueur de journée qu’il faut « dégraisser » la fonction publique pour « payer la dette », qui s’élève à plus de 45 milliards d’€. Combien de Français savent que la BCE prête aux banques à un taux dérisoire et prête aux états (qui empruntent sur les marchés financiers) à un taux dépendant de notes bidons données par les agences de notation, tellement bidon que les Etats-Unis ont porté plainte contre Goldman Sachs dont plusieurs ex-employés trustent les hauts postes dans beaucoup d’organismes ou états européens (BCE, Italie, Grèce, etc,etc).

                Il est enfin plus que grand temps que les Français ouvrent les yeux et qu’il y a d’autre politique que celle menée par les dirigeants des pays de la zone euro qui appauvrissent la majorité des populations.


                • mortelune mortelune 4 mars 2013 14:09

                  Ce qui doit être suant pour les oligarchies européennes c’est qu’ils ne peuvent pas envoyer des islamistes en Islande pour renverser le gouvernement en place. 

                  Hollande reçoit Mr Grimsson pour regagner la confiance des eurosceptiques français.

                  • paul 4 mars 2013 15:50

                    Au forum de Davos en janvier dernier, la présence du président islandais était iconoclaste, puisque Davos c’est d’abord la réunion d’un club de riches, entourés de leurs marionnettes politiques et des perroquets médias .

                    Aux très rares médias qui s’étaient intéressé à lui, il avait déclaré : « nous avons laissé les banques faire faillite, nous nous sommes occupés des citoyens, et ça a marché » .
                    c.à.d. que 4 Md de dette de la banque Icesave pour les banques anglaises et néerlandaises n’ont pas été remboursées, laissées à la charge des états dont dépendent ces banques, tandis que les investisseurs islandais ont été remboursées par leur pays .

                    La députée PS Valérie Rabault, vice président de la Commission des Finances, dans l’émission de Taddéï du 12/02, s’était empressée de réduire l’expérience islandaise au modeste exemple d’une population plus petite que celle de Toulouse . Sous entendu : c’est amusant mais nous, on fait dans le sérieux ( voir la réforme bidon pour les banques françaises dont elle s’occupe) .


                    • beo111 beo111 4 mars 2013 15:52

                      Je me demande tout de même s’ils auraient laissé couler la banque Icesave si ses clients avaient été principalement islandais. 


                      D’ailleurs si vous souhaitez poser des questions au peuple islandais, vous pouvez aider un reportage participatif qui essaye de se monter.



                      • minijack minijack 4 mars 2013 16:03

                        Il faut comparer ce qui est comparable.

                        L’Islande est une île, la France non.
                        L’Islande danse sur les volcans et l’énergie y est quasi gratuite, en France non.
                        L’Islande a une population d’env. 320 000 habitants, la France 64 000 000 (200 fois plus !).
                        L’Islande a une économie tournée vers la pêche, l’élevage et les services bancaires à outrance, la France est avant tout un pays industrialisé.
                        L’Islande n’a jamais connu Colbert. La France oui ! 


                        Il est donc parfaitement ridicule de vouloir donner ou tirer des leçons d’un tel exemple. L’Islande s’en est sortie ? Tant mieux pour elle. Mais la recette est absolument sans rapport avec celle qu’il faudrait appliquer en France. 

                        • robin 4 mars 2013 16:26

                          mais ça n’excuse pas pour autant l’OMERTA TOTALE qui règne sur la visite de ce président, ce qui prouve que les banksters sont quand même vachement gênés aux entournures.

                          C’est qu’il ne faudrait pas que le peuple Français (et tout les autres) s’aperçoivent que l’emprunt aux banques privés depuis 1973 étaient une arnaque entre politiques et banquiers.


                        • lambda 4 mars 2013 17:16

                          @ robin

                          C’est exactement de cela qu’il faut parler, débattre et enseigner à ceux qui l’ignorent , c-à-d- la majorité

                          Il faut relayer partout et toujours les infos et les arnaques tues par les médias et ne pas avoir peur de répéter


                        • fb 4 mars 2013 17:16

                          « la France est avant tout un pays industrialisé. »

                          C’est une plaisanterie de mauvais goût, j’espère ? Pour le reste l’Islande a eu le courage de laisser crever des banques (sociétés privées faut-il le rappeler) de leur indigestion spéculative. Pour information l’Europe impose qu’un compte bancaire personnel soit assuré à concurrence de 12000 € donc il n’y a pas de problème technique pour les achever, mais pour ça il faut du courage et visiblement les vikings en ont plus que nous.


                        • A. Nonyme A. Nonyme 4 mars 2013 23:30

                          Oauip. Et nous on a renfloué le Crédit Lyonnais puis Bernard Tapie. smiley


                        • minijack minijack 5 mars 2013 03:16

                          Bien sûr que la France est un pays industrialisé. Sans comparaison avec l’Islande.
                          C’est d’ailleurs ce qui nous pose le plus de problèmes puisque nous sommes directement exposés à la concurrence mondiale en termes de coûts de production, tant pour les produits industriels qu’agricoles (dont nous sommes pourtant aussi de gros producteurs).

                          Comment peut-on comparer l’économie d’un pays de 320 000 habitants avec celle d’un pays de 64 millions ? C’est ridicule !
                          Les Islandais ont laissé tomber leurs banques, et ils ont bien fait !... Parce que du fait de leur petit nombre et des volumes énormes de titres pourris traités par leurs banques, la charge par habitant était insupportable.
                          Nous, c’est différent. Ce qui nous plante essentiellement c’est la dette de l’Etat, parce que nous vivons au-dessus de nos moyens depuis des années — L’Etat tout comme les citoyens —. Mais le sauvetage des banques était une nécessité incontournable pour continuer de faire tourner la machine.
                          IL FALLAIT que nous les sauvions.
                          PAR CONTRE, nous aurions dû les nationaliser au moins en partie pour en reprendre les commandes au lieu de sauver, non pas les banques, mais les « copains banquiers » .   


                        • spartacus spartacus 4 mars 2013 17:07

                          Le problème c’est l’absence de recherche réelle des écrits et leur propension à croire toutes les chimères.


                          Cet article mélange le vrai avec une masse d’inexactitudes incroyables.

                          La réalité est, comme toujours, bien moins rose et moins glorieuse que cette chimère.
                          Ainsi, lorsqu’on lit que l’Islande aurait « fait un pied de nez aux banques », non seulement le pays a bien suivi les recommandations du FMI à la lettre, mais il a été plus loin que ce que l’institution internationale lui demandait.
                          Quant à ses créditeurs bancaires, elle s’est simplement retrouvée dans la position de faillite qui l’a empêché, concrètement, de les rembourser ce qui est une approche bien différente de l’eau de rose sus expliquée !
                          L’Islande a même décidé qu’elle allait repayer tout ou partie des dettes aux banques allemandes et anglaises .
                           Pour info, le rapport de la Commission Spéciale d’Enquête explique bien que le gouvernement aura absolument tout tenté pour sauver les banques, y compris demander des prêts intenables pour pouvoir rembourser les dettes contractées. 
                          Et si quelques banques ont dû s’asseoir finalement sur des dettes, cela est dû, selon à l’incompétence du gouvernement plus qu’à une quelconque volonté de ne pas rembourser.

                          Pour ce qui est de la « dette soi disant effacée » les trois banques les plus en difficulté sont maintenant la propriété des créditeurs. 
                          Autrement dit, les banques islandaises sont maintenant la propriété d’étrangers. 
                          L’autre partie de la dette, assise sur l’inflation, est loin d’être annulée, d’autant que cette inflation n’est pas nulle, et ne l’a jamais été
                          Pire : l’effort d’annulation de la dette ayant porté sur les emprunts les plus risqués (en carry trade), ce sont ceux qui ont pris le spéculé qui se retrouvent les premiers remboursés. 

                          La reprise économique de l’auteur qui trouve toujours des bobos pour le croire, (genre ceux qui croient au bonheur de vivre au Vénézuéla ou Cuba), elle est moins rose qu’annoncée dans l’article. Avec une inflation actuellement à 4% pour 2012 (inflation sur laquelle sont assis nombre d’emprunts, je le rappelle) et une augmentation du PIB de 2,7%, l’Islande fait de la récession.

                          Bref : les « solutions » prônées par la propagande bobo-coco qui consistent à laisser filer la monnaie, ne pas rembourser la dette ou nationaliser les banques ont été tentées dans cette île, et très clairement, elles ne satisfont qu’une petite minorité fort gauchiste sur les bienfaits récoltés. 
                          La vérité c’est que le pays a commencé a retrouver la confiance des préteurs, parce que les réformes de structure ont commencées. Rien d’autre, absolument rien d’autre. 
                          Les légendes ont la vie dure en pays de la coco-propagande.

                          • Mr Mimose Mr Mimose 4 mars 2013 17:53

                            Spartacus = Euro-troll.

                            <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

                          • J-J-R 4 mars 2013 21:14

                            Ce que vous dites est vraiment mensongé puisque les islandais ont repoussé deux fois par référendum les conditions de remboursement imposés par la ploutocratie. En outre le pays a fait l’ objet d une attaque en règle de la technostructure de bruxelles pour ce refus mais l’association de libre échange lui a donné raison.
                            Il n ‘est pas difficile de comprendre qu’en laissant les banques faire faillie et en refusant une austérité in aeternam pour le peuple, ce petit pays a ouvert la porte à d’autres initiatives identiques. Dès lors, la finance internationale est sur la défensive.
                            Allez sur la page - Islande - d’Agoravox et vous saisirez de suite le cheminement parcouru par cette démocratie européenne.


                          • spartacus spartacus 5 mars 2013 00:51

                            Elle est jolie votre histoire. Dommage que ce ne soit qu’un miroir aux alouettes et un conte pour enfants. 

                            Vous imaginez un peuple qui se serait opposé aux banques ! C’est certain, les cocos y croient comme pour bobos en mal de rêves. 
                            Les cocos sont crédules, ils croyaient que les goulag étaient des camps de vacances à une certaine époque. Aujourd’hui ils croient que Cuba est une démocratie. 

                            Les seuls gains des référendums n’ont porté que sur les seuls taux d’intérêt. Point final. Tout est dit !
                            1-Quand on a plus d’inflation que de croissance ça s’appelle de la récession. Apprenez le.
                            2-Les conseil du FMI ont étés suivit à 100%, merci de suivre le lien du rapport.
                            3-Les mesures que vous évoquez sont à l’initiative...des banques. Quand on vous lit c’est ubuesque.
                            4- L’Islande n’a plus aucun pouvoir sur les banques qui sont aujourd’hui aux mains étrangères.
                            5-La croissance du PIB est du seul fait du secteur privé libéré de la libération de la tutelle d’état imposé par le FMI.
                            6-L’Islande a réalisé un plan de baisse des dépenses publiques impressionnant qui semble vous avoir échappé. On imagine qu’avec votre prose devrait moins faire rêver.

                            Restons en là. Continuez a faire des copiés-collés de la cocosphère, çà permet de traiter tous les autres de ploutocrates ou menteurs sans se poser de question. 
                            Éventuellement prenez des infos à la source :

                          • mrdawson 5 mars 2013 12:02

                            « Les conseil du FMI ont étés suivit à 100%, merci de suivre le lien du rapport. »

                            Cher Spartacus, par cuiriosité, et parceque j’avais quelques minutes à tuer je suis allé lire l’executive summary du rapport de la Commission Spéciale d’Enquête.
                            Ou vous ne savez pas lire l’anglais, ou vous mentez. Dans les deux cas ce n’est pas très sympa pour vos lecteurs.
                            Pour ceux-ci, ce que dit en substance le rapport c’est : la régulation du FMI et de l’état sur l’activité bancaire islandaise avant 2008 était bien trop restreinte. Que malgré les signaux d’alarmes réguliers entre 2006 et 2008 sur la sur-activité des banques islandaises (en comparaison à l’économie locale) de la part des agences d’état, le gouvernement n’a jamais rien fait.
                            Les propositions, très tardives, du gouvernment pour sauver les banques et complier au FMI n’ont pas toutes été respectées, le FMI étant régulièrement pointé comme coupable des dysfonctionnements graves qui ont mené à l’éffondrement des banques dans le pays.

                            Quand à votre utilisation des termes bobos/cocos, je me permet de vous dire qu’elle est ridicule, n’apporte rien à votre message et aurait tendance à vous discréditer. Merci de traiter vos contradicteur avec respect si vous souhaitez bénéficier de réponses respectueuses.


                          • J-J-R 5 mars 2013 12:24

                            Vous dites « Les seuls gains des référendums n’ont porté que sur les seuls taux d’intérêt. »
                            C’est justement l’usure et ces taux d’intérêts démesurés qui asservissent les peuples. Les aides du FMI et de la banque mondiale ont bien souvent été accordés en échange de la main mise des ressources naturelles des pays surendettés par des multinationales qui ont accentués la pauvreté dans les pays concernés [ tout d’abord dans le tiers monde].
                            Or, les Islandais ont approuvé par référendum une disposition qui stipule que « les ressources naturelles sont un patrimoine national détenu par le peuple ».
                            Ne pas perdre de vue que « L’unique objectif de ces financiers est le contrôle du monde par la création de dettes inextinguibles » : Henri Ford.


                          • spartacus spartacus 5 mars 2013 13:18

                            @medawson

                            Confus pour bobo et coco, c’était une mise au niveau de l’ignorance du sujet par l’auteur et des réactions de crédulité béates des réponses. 
                            L’interprétation est simple, les directives premières du FMI n’ont pas dans un premier temps étés respectées par un gouvernement incompétent, mais pour sortir de la crise ils ont été plus loin. C’est exactement ce qui est écrit au dessus.

                            @J-J-R. vous confondez tout.
                            Les  taux d’intérêts démesurés qui n’asservissent que ceux qui empruntent. Ni plus ni moins. 
                            Le reste c’est de l’évangile marxiste.

                          • thierry3468 4 mars 2013 17:15

                            L’Islande montre qu’il faut taper du poing sur la table avec les banques pour leur montrer qu’elles ne sont pas si puissantes et que le pouvoir n’est pas dans leurs mains .E n Italie ,on évoque avec pertinence un audit sur la dette et ensuite ......Voir de tout urgence ,le documentaire :et si on arrêtait de payer ! Interview de Olivier Bonfond.
                            Quelle crise ?Qu elle dette ?Terminé l’enfumage ,finie la manipulation ,le peuple a compris et il va faire le ménage chez les tristes politichiens.....


                            • jacques lemiere 4 mars 2013 18:06

                              bof je ne vois pas trop le miracle


                              si on regarde la richesse produite par personne


                              On voit que la croissance de l’islande a connu une curiosité sans doute liée à la finance mais à part ça...
                              le pnb par tête a presque été divisé par deux tandis que la france que vous décriez tenu le choc...

                              Vous êtes idéologiques ce qui vous plait c’est de prendre des mesures à caractère politique sans se soucier de l’efficacité et tandis que ce qu’il faut faire c’est de prendre des mesures efficaces m^me si elles déplaisent ...

                              • colza 4 mars 2013 19:02

                                Y fait un peu fleur de misère, not’ Président à côté de celui des Islandais, non ?


                                • lebreton 5 mars 2013 14:06

                                  il a l’air de ce qu’il est ,un mout du genoux qui n’a aucune autre ambition que de paraitre . OU va t’on avec ça !dans le mur sans aucun doute possible !!!!!!!!!!!


                                • marsupilami marsupilami 4 mars 2013 20:26

                                  Il est évident que c’est la sagesse du Chef de l’Etat de ce pays qui a pris en compte « les intérêts supérieurs de la Nation ». C’est tout à son honneur.
                                  Des positions comme la sienne, celle du « grillon » en Italie vont ébranler cette €urope de la « chape du silence et de la misère des peuples » !

                                  De constater que cette visite a été occultée en dit long sur l’état d’esprit qui règne en France.
                                  Il n’y a pour s’en persuadé encore que se souvenir du référendum NON de 2005 transformé en OUI en 2007 pour être convaincu.

                                  On peut déblatérer autant que l’on voudra sur les « oui mais » etc..... On ne peut que constater qu’un petit pays a voulu retrouver sa Souveraineté, son Indépendance.
                                  Que pour y parvenir il a considéré qu’il fallait une bonne fois pour toute dire M****** aux « requins d’eau douce » en place et qu’il l’a fait ! POINT BARRE ! Tout le reste c’est du blabla.

                                  Voyons donc comment nous pouvons nous hisser au niveau de leur courage, au niveau de certaines initiatives de peuple en €urope qui veulent REPRENDRE LEUR DESTIN EN MAIN et là seulement nous pourrons nous permettre de donner des leçons et tirer des plans sur la comète !

                                  En attendant, honneur à ce pays !! Point barre


                                  • Irina leroyer Irina leroyer 4 mars 2013 23:17

                                    vive l’Europe ! vive le capitalisme !


                                    • le crocodile 11 mars 2013 06:00

                                      Pauvre fille . Le jour où les c**s voleront , tu sera certainement chef d´escadrille !


                                    • Jean-Louis CHARPAL 5 mars 2013 01:00

                                      Ce que je retiens surtout de cet article, excellent à tous égards, c’est le rôle central, crucial même, de la désinformation médiatique.

                                      Les citoyens, en France, comme ailleurs, ne doivent pas savoir !

                                      La pensée unique, ultralibérale, est seule à devoir pénétrer dans les cerveaux des gens. 7 jours sur 7 et 24h sur 24 !

                                      Mais l’Islande n’est pas le seul pays concerné. Qui parle de l’Argentine, de l’Uruguay, de la Bolivie, de l’Equateur ? Tous ces pays ont envoyé promener le FMI et les banques et s’en portent très bien.

                                      Le peuple équatorien vient de réélire Président, Rafael Correa, qui a fait défaut sur la dette, dès le premeir tour, avec 57% des voix. Qui en parle en France et en Europe ? 

                                      Mais je ne doute pas qu’ Hollandréou, qui a eu le culot d’inciter publiquement le peuple grec à se soumettre aux banksters, va recevoir ce Président en grande pompe.

                                      Celui-ci pourra lui donner fort à propos, les leçons particulières de courage et de lucidité politiques dont il a tant besoin.


                                      • JP94 5 mars 2013 12:18

                                        Il n’y a pas qu’en Islande que le peuple exige sa souveraineté :

                                        Au Portugal dans la rue contre les mesures d’austérité votées au parlement 1 800 000 manifestants pour une population de 11 millions ( ça ferait 10 millions de manifestants en France , proportionnellement ... et là ça changerait )

                                        http://www.humanite.fr/monde/portugal-516557

                                        ou même à l’assemblée , le 1er ministre est pris à partie !

                                        http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=M53-cxC8B1E

                                        Bien sûr ,pas plus que pour l’Islande , l’Argentine , l’Equateur , l’Uruguay ... les médias n’en font leur une . ...
                                        Mais rappelons que tous ces pays ont subi les mesures du FMI jusqu’à leur aboutissement criminel ( les gens en mouraient) et c’est seulement là que le peuple a trouvé la force de réagir et faire d’autres choix ... on n’en est pas loin en Europe .

                                        Toutefois ce ne sont pas des révolutions et tout s’est fait par les urnes . Ce qui ne sa fait pas par les urnes , ce sont les mesures d’austérité et la mise en place des Barroso et Monti , mais ça passe ! pas de révolte contre ces coups de force ... on attend les élections . le rapport de forces en est là , après 20 ans de libéralisme forcené .

                                        N’oublions pas qu’en Islande , cette résistance a été initiée par des manifestations de grande ampleur .


                                        • Guy BELLOY Guy BELLOY 5 mars 2013 16:33

                                          Faut-il que les français soient des « feignants » !!!



                                           :((

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

J-J-R


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès