• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > On ne crée pas de richesses en prenant des pots en terrasse ou des congés (...)

On ne crée pas de richesses en prenant des pots en terrasse ou des congés payés

"Y a trois millions de personnes qui veulent du travail. C'est pas vrai : de l'argent leur suffirait."
Coluche

Parmi toutes les approximations et dérives socialistes celle de la fin du travail, du "gâteau" rationné du travail (qu'il faudrait partager) ou d'une exceptionnelle (et totalement fausse aujourd'hui) productivité des travailleurs français (ou de notre "modèle social") toute cette idéologie participe évidemment du négationnisme économique (comme l'ont dénoncé à juste titre André Zylberberg et Pierre Cahuc dans un remarquable et limpide petit ouvrage paru en 2016.

Les Français, ivres de dettes, de déficits et de mensonges sociaux

Si certains (peu nombreux il est vrai) sur Agoravox pensaient que leurs concitoyens se préoccupent de notre endettement, de la chute de la productivité française ou des déficits récurrents de notre commerce extérieur, ils n'auraient pas bien compris quel est l'état d'esprit général (pas unanime certes) de la population française.

"La dette je m'en fous, j'exige qu'on paie ma retraite (j'ai cotisé même si j'ai travaillé 1 jour sur 3 pendant 30 ans), mes allocations et mes aides (je dois être aidé à vie, ça me fait des compléments de revenus même si je peux changer de situation sociale. En gros le discours commun est le suivant "je ne veux pas savoir d'où vient l'argent (des affreux milieux financiers, du Qatar ou des USA)" j'ai cotisé et on va me payer ce qu'on me doit (même si j'ai pris bien trop tôt ma retraite ou s'il n'y a plus de cotisants pour la payer.

La Gauche française n'a que faire de la réalité, de l'affaiblissement continu du travail et de l'économie française depuis mai 1968 elle être à la fois cupide, âpres au gain (elle aime l'argent... public) et n'aime pas (plus) travail.

Si les Chinois, les Allemands ou les Suisses travaillaient comme les Français ils n'auraient rien à nous vendre, ne créeraient aucune richesse en se contentant d'emprunter tous les mois.

La Gauche avait des solutions provisoires (et souvent inefficientes) pour les XIXe et XXe siècles industriels

Au XXIe siècle dans une planète surpeuplée (merci les marxistes et les religieux qui y ont contribué par leurs discours utopistes) la France ne représente que moins de 1% des terriens mais 15 % des dépenses sociales. Nous sommes le roi des pays importateurs (nous importons à la fois la plupart des biens industriels, beaucoup de services numériques, des travailleurs courageux et compétents venus d'ailleurs et désormais même 50 % de nos denrées alimentaires).

La Gauche, une pléiade de petits magasins vides qui peinent à conserver une vitrine acceptable

 Si certains se demandent encore comme la gauche a pu arriver à son étiage actuel (alors qu'elle s'apprête pour ses composantes les plus agitées à favoriser l'accession au pouvoir du R-FN) la réponse est très simple : cette idéologie partageuse née au milieu du XIXe siècle correspondait à un moment particulier du capitalisme (ou du libéralisme) quand les règles n'existaient pas et que les pauvres campagnards trouvaient en ville un enfer laborieux.

Aujourd'hui les idées de gauche n'ont plus cours nulle part dans le monde (sauf en Corée du Nord) et cette idéologie passéiste (et désormais réactionnaire) a encore le pouvoir de faire chuter notre pays tout entier. Tant que nous n'en serons pas guéris aucun progrès économique, environnemental ou social ne sera possible. 


Moyenne des avis sur cet article :  1.96/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

119 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 12 juin 14:51

    On comptait beaucoup sur le pangolin pour nous débarrasser de la génération « après nous le déluge », mais, que voulez-vous...

    Ce n’est qu’une bête.

    Deux générations pour liquider une économie patiemment construite et 1500 ans d’Histoire, ça va représenter un défi terrible pour les générations futures, si toutefois il y en a .


    • V_Parlier V_Parlier 14 juin 20:02

      @Clocel
      Liquidation de l’économie pas seulement du fait de la gauche mais de la combinaison de l’Etat providence et du libre échange mondial (bref, la gauche hollando-macronienne). Avec ça on est sûr d’achever la liquidation illico et efficacement. Entre les deux il faut choisir, mais la gogoche mondialiste et la social-démocratie n’ont pas voulu faire ce choix.


    • charly10 15 juin 16:16

      ’bref, la gauche hollando-macronienne).

      petit rectificatif : gauche Mitterando, hollando , macronnienne....


    • Lampion Séraphin Lampion 12 juin 15:10

      L’économie, ce n’est ni de la poésie ni une question de croyances, et encore moins l’art d’enfoncer le portes ouvertes..

      Pour en parler, il faut avoir acquis un minimum de compétences. Sinon, c’est de l’idéologie, pas de l’économie.

      Dire que les Français sont paresseux, les Italiens insouciants, les Anglais machiavéliques et les Allemands bosseurs ne fera pas avancer le schmilblick. Mais on peut se gargariser avec ça un soir de cocktail LREM, histoire de se rassurer entre niais.


      • Le421... Résistant Le421... Résistant 13 juin 07:55

        @Séraphin Lampion

        (j’ai cotisé même si j’ai travaillé 1 jour sur 3 pendant 30 ans)

        Quand aux imbéciles* qui ont bossé de 16 à 62 ans, ben, ...
        Ce sont des imbéciles !!
        Je n’ai pas été plus loin dans ce texte caricatural.
        On dirait du Macron !!

        *Mon cas, qui, apparemment, est exceptionnel...


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 13 juin 08:07

        @Séraphin Lampion
         
        deux figures de la non-pensée libérale : spartacus et perceval, capables de dire ensemble ou séparément, tout et son contraire ; le premier ne jure que par les échanges, le second en ignore le rôle. A croire que l’un n’ a jamais vu un travailleur et l’autre n’a jamais entendu parler de PIB.
         
         Il faut vraiment que ce site soit à la dérive pour publier leurs inepties.
         
         Mais rendons grâce à ces ânes pour cette démonstration commune « en dépit de leur plein gré », de l’imbécillité de la non-pensée — complètement déliée, inconséquente, qui se fiche des contradictions dominante en économie libérale.
         
         Une non-pensée dominante, qui a écrasé toute les autres comme de la mauvaise herbe sur un gazon non entretenu.


      • Lampion Séraphin Lampion 12 juin 15:14

        si vous voulez savoir comment on crée des richesses dans le système actuel, regardez la Suisse, le Luxembourg, Monaco et Andorre. Là, ça bosse forts (c’est pas comme à Istanbul !).


        • julius 1ER 13 juin 08:06

          @Séraphin Lampion

          çà bosse fort !!!
          là Séraphin tu atteints des sommets Bravo !!!!


        • V_Parlier V_Parlier 14 juin 20:09

          @Séraphin Lampion
          Mais peut-être que certains confondent « créer les richesses » et « brasser les richesses », c’est pour ça. L’industrie c’est has been, mais le service et la finance c’est l’avenir. (Tant que quelqu’un travaille plus concrètement pour fournir à bouffer bien sûr).

          Bémol : La Suisse c’est un peu différent, ils ont quand même de l’industrie et des entreprises qui fournissent des choses qui servent aux humains lambdas.


        • Attila Attila 12 juin 15:32

          Les cafetiers et les restaurateurs vivent de ceux qui prennent un pot en terrasse ainsi que leurs équipementiers. Les congés payés ont permis l’expansion du tourisme :

          « Concernant la part du PIB généré par le tourisme en France, celle-ci pourrait passer de 7,3 % en 2016 à 9,4 % en 2028. Quant aux dépenses touristiques, celles-ci ont représenté 44,3 Mds€ en 2017, en progression de 6,4 % par rapport à 2016, et pourraient atteindre 64,8 Mds€ en 2028. Côté emplois, l’économie touristique a généré 10 % des emplois salariés (soit 2,8 millions d’emplois). À l’horizon 2028, cette part montera à 11,2 %, soit plus de 3,3 millions d’emplois. »

          Le tourisme, pilier majeur de l’économie française.

          .


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 juin 15:42

            @Attila
            C’est bien...y’aura du boulot pour les prolos de l’industrie pour faire vaches à bérets et baguettes plastoc au bord des voie ferrées et départementales.


          • Captain Marlo Captain Marlo 12 juin 20:08

            @Aita Pea Pea
            C’est bien...y’aura du boulot pour les prolos de l’industrie pour faire vaches à bérets et baguettes plastoc au bord des voie ferrées et départementales.

            Quel mépris pour les Français, on croirait entendre Macron sur « ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien » !


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 juin 20:19

            @Captain Marlo
            Le second degré semble vous échapper , chose malheureusement courante chez les militants. Encore un truc pourquoi je ne suis pas militant et ne le serais jamais.


          • Le421... Résistant Le421... Résistant 13 juin 07:57

            @Captain Marlo
            P’tin, Marlo, je t’ai collé plein d’étoiles sur ce coup !!  smiley


          • Captain Marlo Captain Marlo 13 juin 19:51

            @Le421... Résistant

            Je viens d’écouter Mélenchon sur LCI, il a été bien plus clair sur l’instrumentalisation des attentats et des faits divers en période de campagne électorale. Il paraît qu’il se fait traiter de « complotiste », bienvenue au club !


          • Albert123 12 juin 15:48

            on produit des richesses quand on construit des centrales nucléaires produisant l’énergie décarbonnée nécessaires à la construction d’infrastructures lourdes et la recherche permettant de justifier la création monétaire qui s’en suit.

            c’est sur qu’avec des éoliennes et des panneaux solaires à la con importées de chine pour permettre de faire plaisir à 2 antispécistes écolo bobos détraqués qui veulent nourrir la terre entier avec du soja en mode tout électrique, on va pas loin.

            Pour le reste ceux qui voient dans le tourisme une porte de sortie se gourent violement, d’une part parce que le tourisme va être en berne pour au moins 10 années, d’autre parce qu’aucune grande nation n’a basée sa grandeur sur le tourisme.

            une grande nation produit des ingénieurs, des chercheurs, des médecins, des intellectuels (des vrais) pas des serveurs et des boniches uberisés pour bobos détraqués.


            • julius 1ER 13 juin 08:13

              une grande nation produit des ingénieurs, des chercheurs, des médecins, des intellectuels (des vrais) pas des serveurs et des boniches uberisés pour bobos détraqués.

              @Albert123
              Bravo Albert tu définis exactement ce qu’était l’URSS dans les années 20/30 .... elle produisait des ingénieurs des techniciens à la pelle comme jamais dans son histoire ..... mais on le comprend bien un cliché, en remplace un autre ....

              le tourisme ne fait pas tout mais un système productif maximisé ne fait pas tout non plus tout est question d’équilibre, de tous temps !!!!!!!!!!!!!!!!!


            • sylvie 12 juin 17:21

              « Aujourd’hui les idées de gauche n’ont plus cours nulle part dans le monde (sauf en Corée du Nord) »

              Vous ne trouvez pas cela un tantinet excessif ?


              • Captain Marlo Captain Marlo 12 juin 20:00

                @sylvie
                « Aujourd’hui les idées de gauche n’ont plus cours nulle part dans le monde (sauf en Corée du Nord) »

                C’est le genre de pangolin qui a bénéficié, lui et sa famille, de tous les avantages du modèle social français : les allocations familiales, la Sécu, les APL, les congés parentaux, les congés payés, les services publics, le droit du travail, toussa,toussa, et qui maintenant crache dans la soupe...


              • Trelawney Trelawney 12 juin 20:58

                @Captain Marlo
                Sans être médisant, je penserai bien qu’il soit retraité smiley


              • Captain Marlo Captain Marlo 13 juin 07:05

                @Trelawney
                Sans être médisant, je penserai bien qu’il soit retraité 

                Il se présente comme un chef d’entreprise. L’argent public pour le modèle social, c’est caca boudin, mais pour les entreprises, pas de problème...

                L’argent public est à l’origine de toute la brochette du CAC 40.

                Le CICE devait créer 1 million d’emplois selon le Médef... ??

                Les cadeaux fiscaux aux entreprises en 2010, représentaient 173 milliards d’euros par an !

                " Comment devenir milliardaire et le rester ? optimisation fiscale, délocalisations, etc


              • Le421... Résistant Le421... Résistant 13 juin 08:00

                @Captain Marlo
                Et oui !!
                Les « assistés » dans ce pays ne sont pas du tout ceux que l’on jette à la vindicte populaire...
                Je rappellerai une pensée de Malcom X.
                Si vous n’y prenez garde, les médias vous feront haïr ceux qui n’ont rien et aimer ceux qui les maltraitent.
                C’est pas texto, mais c’est l’idée...


              • Trelawney Trelawney 14 juin 07:55

                @Captain Marlo
                 Le CICE devait créer 1 million d’emplois selon le Médef... ??
                Le Medef a annoncé 1 millions minimum voir 2 millions certain. C’est quand on leur a dit qu’il fallait les payer que ça a posé problème.


              • titi 14 juin 08:46

                @Trelawney
                Le MEDEF est un syndicat comme la CGT.
                Lorsqu’il prétend embaucher 1 million de personnes, il inclus tous les manifestants CGT du 1er mai... 


              • babelouest babelouest 14 juin 08:50

                @titi le Medef a-t-il des permanents syndicaux, qui quittent le boulot pour préparer la défense des patrons-travailleurs ? (oh, je sais, cela peut paraître paradoxal)


              • V_Parlier V_Parlier 14 juin 20:17

                @sylvie
                Ben... les idées de la gauche « moderne » sont en effet partout, même aux USA et en Europe : LGBT, bidules sociétaux/raciaux à toutes les sauces, mondialisme (l’internationalisme 2.0 aux couleurs du libéralisme), anti-patriotisme (sauf quand on fait semblant pour taper sur les Russes et les Chinois), néo-féminisme, immigrationnisme. Il n’y a que l’économie qui est néo-libérale (parce-que pas vraiment libérale non plus).


              • zygzornifle zygzornifle 12 juin 17:27

                Avec Macron c’est des impôts en terrasse que l’on va se prendre sur la tronche et d’ici peu de temps, quand aux congés payés c’est un du et si on ne travailles pas on n’en n’a pas ....


                • Trelawney Trelawney 12 juin 20:59

                  @zygzornifle
                  Ou alors si on ne travaille pas, on n’a pas vraiment besoin de congés


                • nofutur 12 juin 17:34

                  C’est beau, très beau presque comme du PQ


                  • Buzzcocks 12 juin 17:59

                    Perceval est un imbécile de longue date...

                    Je prend sun exemple extrème mais bon, pour un beta, il faut appuyer fort.

                    Prenons une ville comme Monaco ou Neuilly, il ne produisent et n’exportent strictement rien, mais importent des voitures de luxe, des yachts.... et donc si on prend la balance commerciale de Neuilly ou de Monaco, et bien, c’est abyssalement déficitaire.

                    Et pourtant, tout le monde réverait d’habiter ces deux endroits.

                    Le déficit commercial est un indicateur économique qui n’a strictement aucune importance ou presque (cours de fac de sciences eco de première année)

                    Ensuite, le déficit commercial est en grosse partie du à l’achat d’énergie fossile... et là Perceval va m’expliquer qu’avec lui à la tête de l’état, on trouverait de l’énergie à foison et qu’il ferrait apparaitre des puits de pétrole par un claquement de doigt alors que les socialistes en sont incapables.

                    Notons que la dernière fois que notre balance commerciale était à l’équilibre, c’est en 1993, sous le gouvernement de.... Beregovoy. Merde un socialiste....

                    Mais là encore, ce n’est pas une bonne nouvelle d’être à l’équilibre, ça voulait juste dire que les Français avaient stoppé de consommer.

                    Bref, Perceval, avant de raconter des conneries comme un Zemmour, ouvrez des livres d’économie. Ca peut servir.


                    • sylvie 12 juin 18:32

                      @Buzzcocks
                      Ne vous énervez pas , perceval n’existe pas vraiment


                    • Buzzcocks 12 juin 18:46

                      @sylvie
                      Ce qui me fait marrer, c’est qu’avec la pandémie, on constate que les petocheux français ont rempli les bas de laine, alors que c’est déjà un peuple de vieux harpagons. Donc Perceval devrait être content, de l’épargne, c’est exactement ce qu’il faut pour financer sa retraite par capitalisation.
                      Mais vous avez Le Maire (un socialiste surement) qui prie les français de consommer à tout va pour relancer le pays. Et les Français vont surement acheter des Ipod, des Ipad et creuser le fameux déficit commercial.
                      Alors, on doit épargner ou consommer ? on n’y comprend plus rien avec les Le Maire/Perceval ?


                    • Attila Attila 12 juin 19:25

                      @Buzzcocks
                      A défaut de livre d’économie, on peut lire des articles. C’est peut être à celui-là que vous faites référence :
                      Pourquoi un déficit commercial ne signifie rien

                      .


                    • Captain Marlo Captain Marlo 12 juin 20:03

                      @Buzzcocks
                      Les raisons pour lesquelles la France a un déficit commercial sont structurelles, et on y peut pas grand-chose…

                      C’est faux, regardez les données économiques de la France il y a 40 ans.


                    • Jeekes Jeekes 12 juin 20:12

                      @Buzzcocks
                       
                      ’’Perceval est un imbécile de longue date...’’
                       
                      Imbécile je sais pas, oui aussi. Mais une véritable petite ordure, du genre de son alter ego ’’spartacul’’ ça ne fait aucun doute.
                       
                      Ces cloportes ne rêvent que d’une chose, s’en fourrer plein la gueule sur le dos des autres. Et si on pouvait rétablir l’esclavage... 
                       
                      Evidemment, l’un comme l’autre oublient soigneusement tout ce que ce pays (et ses règles de fonctionnement) leur a apporté, gratos.
                      Z’en n’ont jamais assez, des crapules, des profiteurs, des rats !
                       
                      Gerbe.
                       


                    • Captain Marlo Captain Marlo 12 juin 20:25

                      @Jeekes
                      Il ne faut pas se leurrer, il y a des bénéficiaires de la mondialisation !
                      Mais pas la majorité des Français. Ils sont les plus opposés de la planète à la mondialisation des échanges. Justement parce qu’ils ont à perdre leur modèle social afin que les entreprises soient « compétitives ».


                    • julius 1ER 13 juin 08:19

                      @Buzzcocks
                      là Buzz je te plusse et le raccord avec Zemmour qui pérore à longueurs de journées sur Cnews est parfait surtout lorsqu’il dit que la giffle à Macron était méritée..... un type élu nul part qui donne des leçons à tous, çà c’est du Perceval bis adepte de la pensée Friedman et ses chicago’s boys !!!


                    • sylvie 12 juin 19:05

                      C’est ce qu’affirme Joseh Stiglitz, le consommation qui reprend c’est le déficit commercial qui augmente , ce qui est une évidence.


                      • Captain Marlo Captain Marlo 12 juin 20:17

                        @sylvie
                        C’est ce qu’affirme Joseh Stiglitz, le consommation qui reprend c’est le déficit commercial qui augmente , ce qui est une évidence.

                        C’est vrai dans les pays ouverts aux 4 vents, et qui importent tout ce qu’ils ne fabriquent plus. Mais c’est faux si on remet en place toutes les régulations qui existaient avant Maastricht et les accords de l’ Uruguay Round, qui protégeaient nos entreprises et nos emplois. La France n’assure même plus son indépendance alimentaire.

                        Avant Maastricht, il y avait en France un contrôle des mouvements de capitaux.
                        Des fonds étrangers ne pouvaient pas faire leur marché dans le patrimoine national.
                        Et les entreprises ne pouvaient pas sortir des capitaux, sans l’aval du Ministre des Finances & du Directeur du trésor. Les délocalisations existaient mais elles étaient rares & régulées.

                        Maintenant c’est open bar, les entreprises délocalisent leurs productions dans les pays à bas salaires, pour faire plus de profits ; le Qatar, les USA et la Chine achètent nos entreprises de pointe, des terres cultivables, des châteaux en Bordelais, le PSG et les hôtels de luxe...


                      • Trelawney Trelawney 12 juin 21:01

                        @sylvie
                        Au lieu du Coca je le proposerai bien du vin rouge d’origine contrôlé. C’est bon pour la balance commerciale. Par ce temps peuvent même attaquer le rosé de Provence


                      • Attilax Attilax 12 juin 19:16

                        Dieu sait qu’il y a des choses à reprocher à la gauche, mais là on est juste dans la négation de tout ce qu’elle a pu apporter, avec la petite antienne néolibérale en fond, bien perceptible et pas fine... Si la gauche est en train de disparaître, ce n’est pas à cause de ce qu’elle a été mais à cause de ce qu’elle est devenue. Grosse nuance.


                        • alinea alinea 12 juin 22:12

                          @Attilax
                          Il doit vouloir parler des délocalisations, des privatisations, du savoir faire qui se barre ou meurt, mais le SMIC qui ruine les entrepreneurs, la sécu qui n’enrichit que le grand pharma, le RSA qui met tous les peignes-cul en terrasse...
                          bref tous à la mine et les oies seront bien gardées...euh... ça a pas l’air d’être ça !


                        • Attilax Attilax 13 juin 02:58

                          @alinea

                          Ça ressemble à du Spartacus. Tu te rappelles de cette caricature d’ultra-libéral ? On le voit plus venir vanter le capitalisme ces derniers temps...


                        • chantecler chantecler 13 juin 06:30

                          @Attilax
                          Spartacus est un libertarien .
                          Il a rencontré son dieu qui s’appelle pludéta


                        • Attilax Attilax 13 juin 20:19

                          @chantecler

                          lol non, c’est un pur libéral, il n’y a pas une once de libertaire ou même de libertarien dans ses posts. Par contre, effectivement il déteste l’état. On peut se rejoindre là-dessus, mais là-dessus uniquement smiley


                        • alinea alinea 12 juin 19:18

                          Elle est bien bonne ! l’idéologie passéiste va foutre notre pays par terre !

                          Qu’est-ce qui nous faudrait donc bien faire pour que notre idéologie soit futuriste ? malheureusement l’auteur ne nous le dit pas.


                          • Captain Marlo Captain Marlo 12 juin 19:23

                            @alinea
                            Qu’est-ce qui nous faudrait donc bien faire pour que notre idéologie soit futuriste ? malheureusement l’auteur ne nous le dit pas.

                            Accepter la concurrence salariale avec les moins disant du reste de la planète : 20 euros par mois en Ethiopie, ça te dit ? Pas de Sécu, pas de services publics, pas de retraites, sauf par capitalisation etc


                          • alinea alinea 12 juin 22:08

                            @Captain Marlo
                            Ça, c’est pas futuriste, c’est quand le pays est par terre... moi je pensais qu’il pensait à une croissance éternelle, genre productivisme...
                            mais je sais l’idée futuriste : la frugalité, et j’ai même idée de comment ( essayer de) la vendre !!
                            Si ça fait trois paragraphes, j’en ferai un article ; j’ai lu l’autre jour un article de trois paragraphes, non non, pas un de rosemar !


                          • Captain Marlo Captain Marlo 12 juin 19:19

                            Si les Chinois, les Allemands ou les Suisses travaillaient comme les Français ils n’auraient rien à nous vendre, ne créeraient aucune richesse en se contentant d’emprunter tous les mois.

                            L’auteur rêve pour les Français du niveau de vie du Bangladesh ? Pas pour lui, je suppose, pour nous, « les déplorables ».

                            1/ La Chine et la Suisse n’ont pas le bonheur ineffable d’être dans l’UE.

                            2/ L’Allemagne est un cas à part. Elle est en situation de monopole mondial sur les machines outils et les voitures haut de gamme. De plus, l’euro a un change avec le $ plus favorable que si elle avait gardé le mark. En clair, c’est un pays exportateur avec un excédent commercial énorme. Elle utilise les bas salaires d’Europe de l’ Est, le tiers monde à sa porte.

                            Pourtant les travailleurs pauvres en Allemagne sont légion, ainsi que des retraités contraints de travailler....

                            L’auteur raconte sur la France les mêmes âneries que le Médef, qui attend depuis 1945, que l’Europe lui permette de détruire tout le modèle social français.

                            Il évite soigneusement d’expliquer que la situation économique de la France est le résultat de la mondialisation, des délocalisations, de l’euro trop fort pour les économies du sud de l’Europe, et de la dette organisée par l’article 123 du TFUE.

                            La France a perdu 40% de ses usines en 20 ans. C’est la Commission européenne qui signé les accords de l’ Uruguay Round en 1994, avec les USA, afin d’imposer le libre marché : liberté de circulation des capitaux des marchandises, des hommes & des services.

                            Si la France retrouvait sa souveraineté, elle pourrait avoir, comme la Suisse, une économie prospère et diversifiée, et conserver son modèle social.


                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 juin 19:37

                              @Captain Marlo
                              Bah si déjà les singes énarques qui nous gouvernent avaient évité il y a 40 ans d’écouter les singes économistes qui prônaient une société de services...


                            • Captain Marlo Captain Marlo 12 juin 19:55

                              @Aita Pea Pea
                              Bah si déjà les singes énarques qui nous gouvernent avaient évité il y a 40 ans d’écouter les singes économistes qui prônaient une société de services...

                              Si déjà vous consultiez les conférences d’Asselineau, vous sauriez que nos énarques, pas plus que nos politiques, ne décident plus de rien d’important !


                            • LeMerou 15 juin 07:40

                              @Captain Marlo

                              Bonjour

                              L’Allemagne à toujours eu une sorte de puissance « industrielle », et l’a imposée bien avant l’Europe. Puissance qui à été dopée après guerre. Il est vrai qu’avec l’Europe, l’exploitation de personnes issues des pays frontaliers lui est extrêmement favorable, exploitation qui si elle était menées chez nous feraient hurler les syndicats, les associations en tout genre, et offusquerait la gauche boboiste....

                              « Pourtant les travailleurs pauvres en Allemagne sont légion, ainsi que des retraités contraints de travailler ».

                              Tout à fait. ils ne possèdent pas notre modèle social, qui d’ailleurs « emmer.. » le restant de l’Europe.Le touriste Allemand qui vient en France est « aisé », le lander de base lui, reste chez lui. Tout comme une bonne partie du monde « ouvrier » chez nous.

                              La France eut une « puissance industrielle », une capacité de production, qui n’a pas sut évoluer quand il le fallait, investir lourdement dans sa machine, pour conquérir, pour durer, la vision du « Patronat » était archaïque et investir pour beaucoup était synonyme de perte.
                              Ainsi une grande partie de nos industries étaient productive, mais ne pouvaient atteindre le niveau de qualité demandé par le restant du monde. Non pas par le coût de la main d’oeuvre très qualifiés, mais par l’outil obsolète. 
                              Dans la sidérurgie, bon nombre d’usines ne produisaient que pour des entreprises nationalisées, la production extérieure était epsilon. Bref la fameuse « désindustrialisation » du pays s’est faite toute seule, il ne fallait pas beaucoup d’interventions extérieure pour la faire tomber et la « mondialisation » naissante l’a achevée, nos voisins casques à pointe se délectant, récupérant les marchés perdus.
                              Le Pays perdait progressivement une partie de son autonomie, et maintenant son savoir faire, parce que les « gens » ne sont plus là.

                              La désindustrialisation de notre Pays est due à une vision étriquée des politiques, des « grands patrons », tout cela exacerbé par la rose de 1981, qui prédisait que la France deviendrait une Société de service.....au service des autres surement.

                              Rendre au Pays une « certaine autonomie » dans des domaines fondamentaux tel qu’il à été dit récemment suite à la crise « covidienne » n’est que poudre aux yeux, c’est une vision antimondialiste par un Président qui est loin de l’être partageant la vision de ses prédécesseurs.

                              Je ne dit pas que nous sommes mal barré, mais ont va continuer longtemps, à consommer des produits venant d’ailleurs, alors qu’une partie de ces derniers pourraient être produits chez nous. L’autonomie totale d’un pays, aussi petit que le notre face au restant étant une vision utopique (courante chez les verdâtres).


                            • Captain Marlo Captain Marlo 15 juin 07:57

                              @LeMerou
                              Ainsi une grande partie de nos industries étaient productive, mais ne pouvaient atteindre le niveau de qualité demandé par le restant du monde. Non pas par le coût de la main d’oeuvre très qualifiés, mais par l’outil obsolète. 

                              Vous tenez un discours défaitiste.
                              Il n’a a pas que des acheteurs de Porsche dans le monde !
                              L’Allemagne a des atouts que les autres pays européens n’ont pas.

                              Et ce n’est pas parce que des pays sont moins compétitifs que l’Allemagne, qu’ils doivent crever. « UPR : Les 4 atouts de l’ Allemagne ».


                            • rhea 1481971 12 juin 19:30

                              Nous sommes dans une impasse économique.......


                              • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 13 juin 17:46

                                @rhea 1481971

                                Salut, si je puis me permettre pas du tout, c’est une impasse mentale, l’humain et sa psyché ont dégénéré au delà du récupérable pour le moment, nous sommes le seul probleme..le reste n’est que effet de notre démence.. respects


                              • Captain Marlo Captain Marlo 12 juin 19:51

                                Tous les pays du monde sont protectionnistes, la Chine en premier lieu ! Sauf les USA et les pays de l’UE, ouvert aux 4 vents de la concurrence.

                                La Suisse est un bon exemple de pays souverain, pourtant avec peu de ressources naturelles, aucun accès à la mer, mais avec une économie prospère et variée, comme l’était la France avant « les dérégulations néolibérales » imposées par l’Europe.

                                C’est le contre exemple idéal pour démonter la propagande que les euronouilles mondialistes nous font avaler depuis Maastricht...« Sans l’UE point de salut ! » Rêve !!

                                Mauvaise nouvelle pour les euronouilles, après la GB, la Suisse vient de claquer la porte au nez de notre belle Europe de la prospérité !! « La Suisse refuse de concéder des abandons de souveraineté sur la libre circulation ».

                                 »Notre force primordiale est la stabilité, pour laquelle la Suisse est d’ailleurs réputée dans le monde entier. Et pour sa lenteur, qui va de pair. Selon nous, accepter de céder sur cette notion élargie de libre circulation et sur la protection de nos salaires aurait mis en jeu la stabilité de notre pays, c’était un prix trop élevé à payer.

                                NB : La Suisse ce n’est pas seulement la finance qui ne représente que 10 % du PIB, mais aussi l’industrie, l’agriculture, le tourisme etc Voir en particulier le chapitre des industries en Suisse.


                                • HELIOS HELIOS 12 juin 20:31

                                  @Captain Marlo

                                  Je vous ai plussé, c’est dire...


                                • mmbbb 12 juin 21:50

                                  @Captain Marlo «   Sauf les USA  » les USA font ce qu ils veulent Quand ils décident de nous emmerder ils mettent des taxes , nous envoient devant le tribunal arbitral comme la BNP qui a dû payer une amende record 
                                  Ils peuvent du jour au lendemain mettre l embargo envers un pays .
                                  Les USA sint des liberaux mais avant tous chez les autres .
                                  Quant a l Europe elle sert a masquer la mauvaise gouvernance de notre pays C est un point positif .
                                  En revanche cet article est con , mais on avait l habitude , une platitude de poncifs un auteur debile qui frole le cretinisme mental 


                                • Captain Marlo Captain Marlo 13 juin 20:02

                                  @mmbbb
                                  Quand ils décident de nous emmerder ils mettent des taxes , nous envoient devant le tribunal arbitral comme la BNP qui a dû payer une amende record 

                                  Exact, il leur arrive d’être protectionnistes, Trump surtout. La similitude porte sur la désindustrialisation, les USA et les pays européens importent énormément de produits industriels (et aussi des produits agricoles).

                                  Dans certains secteurs, on ne trouve quasiment plus de productions françaises, ni européennes. Nous sommes submergés de merdouilles chinoises à obsolescence programmée qui remplissent les décharges. Produire en France des objets réparables me semble plus écologique, et créateur d’emplois, mais nos Kmers Verts ne veulent pas d’usines en France.


                                • nemesis 12 juin 20:30

                                  Hé bien hé bien, il se confirme que la Pandémie a fait des dégâts dans les « esprits ». Je pense l’évaluation de 20% largement optimiste.


                                  • Trelawney Trelawney 12 juin 21:02

                                    @nemesis
                                    Est-ce que vous pensez que c’est à cause du vaccin ?


                                  • nemesis 13 juin 13:48

                                    @Trelawney

                                     A Cause du débat autour du vaccin et ... du confinement.

                                    J’imagine la tronche des Français de 1945 ou des Russes de Stalingrad devant les réactions des gens « difficiles » d’aujourd’hui... et puis pourquoi aller si loin ? les Palestiniens de Gaza !


                                  • berry 12 juin 21:22

                                    Les terrasses des bistrots sont une richesse pour le débat démocratique.

                                    https://twitter.com/DamienRieu

                                    Dupond-Moretti à trouvé une plus grande gueule que lui.


                                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 juin 21:38

                                      @berry
                                      C’est sur en sous entendant qu’un avocat est complice de celui qu’il défend. On va aller loin avec ces conneries ...Tain


                                    • I.A. 12 juin 21:24

                                      « On ne crée pas de richesses en prenant des pots en terrasse ou des congés payés »

                                      M’ouarf-arf ! Qui t’as dit qu’on voulait en créer, des richesses, puisque t’es là pour ça !?! T’es le + fort, le + beau, le + intelligent, le double +, notre z’héros à tous, arf-arf !

                                      ... Et d’une finesse, que je te dis pas... !


                                      • chantecler chantecler 13 juin 06:27

                                        @I.A.
                                        Effectivement l’auteur confond création de richesse et se faire du pognon .
                                        La création de richesse profite à tous , la création de pognon remplit les piscines de Picsou .
                                        Et encore chez Picsou seul l’or compte.
                                        Pour nos nouveaux Picsou , dit milliardaires, il s’agit de monnaie de singe .
                                        Qui peut s’effondrer du jour au lendemain .
                                        Mais qui peut permettre il est vrai d’acquérir aujourd’hui n’importe quoi .


                                      • I.A. 13 juin 18:03

                                        @chantecler

                                        Sans compter que bien souvent, ceux qui se détendent le plus, que ce soit à la terrasse d’un café ou en congés payés, sont aussi ceux qui bossent le plus. J’en connais capables de fournir une qualité et une quantité de travail hors norme. Alors pourquoi ne pourraient-ils pas en profiter ?

                                        La teneur de cet article ressemble au prêche d’un ancien fainéant converti au labeur consciencieux depuis peu. D’ailleurs le garçon se présente ainsi : « ex-fonctionnaire et professeur j’ai quitté le pantouflage de la fonction publique pour le grand large de l’entreprise et du monde réel. »

                                        Encore aujourd’hui, je remercie celles et ceux qui m’ont patiamment appris à maîtriser la lecture, l’écriture et le calcul, qui m’ont transmis des notions d’Histoire, de Géographie et de philo... Et ça revêt bien plus de réalité que ces billets de monopoly de toutes les couleurs, cette monnaie de singes prétentieux.


                                      • ETTORE ETTORE 12 juin 23:55

                                        On peut voir actuellement qu’au « Laboratoire Grèce », que le

                                        « mécano à désintégrer  » est toujours et encore ....opératif.

                                        Un projet gouvernemental de réforme du code du travail, qui pourrait saper les droits des salariés et permettrait aux entreprises d’augmenter discrètement le temps de travail .

                                        Paraitrait que c’est pour moderniser la législation du travail, jugée obsolète, élaborée au temps ou internet n’existait pas et ou les employés travaillaient à heure fixes, au bureau, comme à l’usine !

                                        (Alors ? Vous avez aimé votre travail à la maison, forcé et salutaire ? Eh bien, vous aller (dé)chanter maintenant )

                                        Le bla bla bla....habituel, pour que la pilule soit plus rose, pour les travailleurs, et plus bleue, pour les financiers ( histoire que celui qui mets, soit bien monté, voir dopé ) Plus de souplesse au travail, organisation à la carte du travail, lutter contre l’exploitation (sic), pouvoir travailler jusqu’à 10 heures certains jours, et compenser par d’autres journées plus courtes .

                                        Cela introduit aussi un droit à la déconnexion ( ben tiens ) et, et, et,....

                                        Une carte de travail, histoire de bien vérifier l’assiduité....

                                        (m’est d’avis, qu’entre les « passeporcs waxx », les « cartes du STO »..« les cartes bancaires en ticket de rationnement, le flicage par smart doudou aphone .

                                        Plus serré, le collier...Tu meurs !

                                        Donc tout et son contraire !

                                        Bientôt dans l’hexagone ?

                                        Parce que pour ce qui est de compter sur la solidarité communautaire, c’est même pas la peine d’y penser.,

                                        C’est ça l’Your Hope, la vraie version du » chacun pour sa gueule. Et si tu crève, c’est que tu nous nuisait, alors, bon débarras « 

                                        On commence à voir se dessiner des pistes » particulières« , pour ce qui est de redresser l’économie. ( comme si elle était redevenue sauvage, et que dompteur, vient d’être réembauché, une jambe et un bras en moins, mais toujours le fouet à la main )

                                        Et ce n’est sûrement pas, parce que, accoudé à un bar, ou le cul posé sur une terrasse, que l’état se passeras de faire l’aumône, » A v’ot bon coeur m’sieu d’am "

                                        Naaaaan ! C’est l’art du vice par excellence ! Un peu la fable de la Cigale et de la fourmi.....Sauf que la première, suite à la waxx, à maintenant un pied bot pour danser, et que la deuxième se fait écraser la gueule, par des géants aux grands pieds, et aux grands appétits....Alors ses économies.......Pfuitttt  !!!.


                                        • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 13 juin 00:02
                                          « On ne crée pas de richesses en prenant des pots en terrasse ou des congés payés »Et à quoi servirait il de créer des richesses si on ne peut pas en profiter ?

                                          D’accord avec l’auteur et son idéologie esclavagiste.

                                          Les richesses doivent être crées par tous sauf par quelques uns qui en profiteraient.


                                          • Jean Keim Jean Keim 13 juin 07:36

                                            Si des problèmes de santé viennent d’un mode de vie malsain on fait quoi ? On prend des médicaments ou on change de mode de vie ?

                                            En Chine un troupeau d’éléphants a envahi des terres humainement habitées...

                                            Beaucoup de gens pensent que leurs problèmes viennent d’une cause matérielle comme l’argent, alors ils croient que des aides arrangeront les choses, le problème ultime n’est pas l’argent-fric qui n’est qu’une conséquence d’un mode de penser malsain, cependant une civilisation qui reposerait non pas sur le profit mais sur la solidarité (CEP Collaboration Entraide Partage) serait une véritable chance pour qu’enfin notre maison planétaire devienne habitable.

                                            La Collaboration est la part que chacun apporte suivant ses possibilité pour que le système fonctionne et soit fiable, il est notre devoir.

                                            L’Entraide est une règle selon laquelle personne n’est laissé sur le bord de la route pendant que la communauté avance, il est notre droit.

                                            Le Partage est la condition sine qua non pour les droits et les devoirs soient en équilibre, notamment le partage du travail et de ce qu’il produit.

                                            Cette nouvelle façon d’envisager la Vie ne peut en aucun cas se réaliser à l’intérieur des frontières d’un état, ne vous en déplaise les terres agricoles, les richesses naturelles, les sources d’eau potable, les forêts, l’espace, etc., même les centres de savoirs sont la propriété de personne, nous n’en sommes que les gestionnaires dans le respect de la Vie et de son environnement.

                                            Soit nous changeons soit nous périclitons et disparaissons progressivement ou violemment.


                                            • chantecler chantecler 13 juin 07:44

                                              @Jean Keim
                                              Bonjour ,
                                              Si un troupeau d’éléphants envahit un territoire ça veut dire à mon avis que son habitat a été détruit et qu’il ne trouve plus de nourriture , ni d’abris .
                                              Et ce qui est valable pour les éléphants est valable aussi pour une grande partie de la faune malmenée aujourd’hui dans le monde .
                                              Et quand on détruit la végétation ,on saccage la flore (forêts), on menace la faune et en retour plein de petites bêtes microbiennes viennent attaquer les humains , surtout si les conditions d’hygiène de base ne sont pas respectées .


                                            • jjwaDal jjwaDal 13 juin 07:56

                                              Comme disait Elon Musk dans un « Joe Rogan Show » : « If you don’t do stuff, there’s no stuff ». Il montrait les limites de faire tenir une économie en payant les gens massivement pour rester à domicile.
                                              Sauf, que la création de richesses ne se fait pas qu’à l’atelier une clef de 18 en main. Einstein nous a sortis la Relativité Générale (accessoirement le GPS moderne) s’en aller à l’usine produire un quelconque gadget pour décharge aux pâles heures de l’aube et Olivier Barreau dit justement qu’il a les idées les plus fécondes dans son travail souvent à la terrasse d’un café devant son petit noir.
                                              Du clochard au prix Nobel d’économie on sait très bien que garantir un revenu d’existence à quelqu’un qui n’a qu’un revenu de survie (un retraité par ex) va stimuler la consommation de biens et services de la différence d’avec le revenu antérieur et que ceux ayant bénéficié de cette dépense supplémentaire vont produire plus de services ou de biens matériels qui n’auraient pas trouvé leur client sinon, éventuellement en achetant de nouveaux équipements pour faire face à la nouvelle demande, amorçant donc la pompe de la mine à l’atelier de fabrication, etc...
                                              A la grande louche on a aujourd’hui une surcapacité de production dans quasiment tous les domaines, verrouillée par la compression des salaires un peu partout, donc embaucher pour produire plus...
                                              Comme la planète entière ne peut consommer comme un européen moyen, l’idée de produire plus est, en elle-même discutable. Il va donc falloir tôt ou tard payer des gens à ne « rien faire ».
                                              Ce sont des règles du jeu basiques qu’il faut changer, comme celle de la création monétaire. Un bien public n’aurait jamais dû devenir un instrument de rançonnage (via les taux d’intérêts) et de contrainte. En l’absence de taux d’intérêts, le pouvoir d’achat de tous les Etats aurait été bien plus important et in fine, des questions qui se posent n’auraient eu aucune base.


                                              • Jean Keim Jean Keim 14 juin 08:27

                                                @jjwaDal

                                                Tout le monde ne peut pas travailler à produire des clés de 18, quand chaque terrien aura la sienne on fait quoi ?

                                                On peut bien entendu interdire le boulon de 18 mais on voit vite où ça peut nous mener, ça nous mènera en fait là où nous en sommes actuellement.

                                                Par contre beaucoup de gens ont ou auront besoin de clés de 18 et pas que, alors il faudrait partager le travail et l’organiser en fonction de besoins vitaux et même pourquoi pas du superflu et également partager ce que le travail de la communauté produit.

                                                J’ai beau en fait me torturer les méninges, je ne vois que deux alternatives, soit on continue sur notre mode de penser et nous vivrons dans un monde où périodiquement un modèle d’écrou sera interdit pour être remplacé par un autre modèle, on deviendra très stupides, c’est en cours, et on disparaitra y compris les profiteurs qui sont tellement c... qu’ils ne le voient pas ; soit on crée une nouvelle civilisation dans laquelle le profit n’est plus le moteur principal.


                                              • jjwaDal jjwaDal 14 juin 11:34

                                                @Jean Keim
                                                On est plutôt sur la trajectoire de mettre l’essentiel de l’humanité sur la touche pour laisser la place à l’I.A., pas celle qui détecte 1% de cancers sur 100 000 clichés, avec un taux de réussite à faire pâlir n’importe quel cancérologue, non, celle qui à la suite des machines va supprimer du travail utile et valorisant plus vite qu’elle ne fera disparaître les corvées les plus pénibles.
                                                Le tout parce que la société est organisée ainsi. On est incapables de boucler nos cycles pour durer, parce qu’on a créé des mécanismes qui nous envoient dans les décors et on les laisse agir. En ex la course aux armements où tout le monde perd puisqu’après s’être bien saignés tous on est au « status quo » ou pareillement la course à la productivité qui équivaut à une course au chômage maximal partout puisque personne ne veut se faire clochardiser par le voisin.
                                                Jared Diamond a montré que dans le passé la cause du déclin et de la disparition de nombreuses civilisations relevait en bonne part du conflit entre les intérêts à court terme d’une minorité et les intérêts à long terme des sociétés. Il faut faire coïncider les deux ou nous allons crever de notre connerie après avoir créée une « cour des miracles » digne des pires dystopies.


                                              • Jean Keim Jean Keim 14 juin 18:06

                                                Et bien jjwaDal nous sommes sur la même longueur d’onde.


                                              • Ecureuil66 13 juin 08:49

                                                on ne crée pas de richesse en prenant des pots.....etc...faux !

                                                c’est bizarre mais dans la réalité du « ruissellement » les rivières sont toujours à sec avant d’arriver tout en bas ...

                                                texte qui bien qu’il contienne des traces de vérité est totalement excessif...

                                                c’est toujours la faute de ces sales pauvres !

                                                au passage je signale qu’on est pas venu sur terre pour travailler comme des bagnards ou finir millionnaire , il y a d’autres valeurs dans l’existence


                                                • Clocel Clocel 13 juin 08:52

                                                  On peut quand même se rendre utile à la terrasse d’un troquet.

                                                  L’indignité, En Marche...


                                                  • julius 1ER 13 juin 08:55

                                                    En 1936 quand le Front popu a créé les Congés payés la Droite réac et le patronat étaient vent debout contre « çà » ... tout cela allait alimenter la fainéantise de l’humain... chose bien connue et tous les Percevals de l’Epoque préféraient Hitler parceque là-bas de l’autre côté du Rhin çà bossait dur avec les gardes -chiourmes et les syndicats maison contrôlés par la SA !!!!

                                                    sauf que si l’on est un tantinet objectif et réaliste le mirage des Congés payés et des Vacances qui vont avec ont donné naissance à toute une industrie qui pèse bien plus lourd maintenant que l’industrie automobile ... et la pandémie a bien montré avec les frontières fermées que le tourisme en France avec 85 millions de touristes annuel faisait vivre bien plus de monde que la plupart des industries...depuis 2 ans on mesure l’impact de l’absence de touristes mais cela va plus loin c’est toute la production d’objets liés au tourisme et cela va du bateau de plaisance au slip de bain ....

                                                    imaginez toutes les marinas vides parceque Perceval a décrété que l’on devait faire comme le Coréen du Nord se consacrer Kim il joon et son Travail, Famille, Patrie et le plus drôle dans tout çà c’est que le même Perceval qui cite la Corée du Nord comme repoussoir, en fait ne rêve que de çà pour nous français !!

                                                    c’est le paradoxe suprême !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                                                    • Eric F Eric F 13 juin 10:27

                                                      Un point est exact dans cet article : on ne parle absolument pas dans les média d’une éventuelle relance de l’activité productrice, ou (comme aux USA) de travaux d’infrastructures publiques, mais quasi-exclusivement de la relance du secteur du divertissement et de la restauration.

                                                      Le tourisme international fait certes entrer de l’argent dans les caisses de la France, mais cette activité est forcément réduite par l’épidémie, alors qu’on importe à tour de bras des produits de consommation et équipements ménager, dont les dernières usines en France viennent de déménager vers l’Est.

                                                      Les milliards du quoiqu’il en coute sont de l’eau versée sur le sable, sans investissement pérenne pour les générations montantes, qui paieront la facture.


                                                      • Captain Marlo Captain Marlo 13 juin 20:20

                                                        @Eric F
                                                        on ne parle absolument pas dans les média d’une éventuelle relance de l’activité productrice, ou (comme aux USA) de travaux d’infrastructures publiques, mais quasi-exclusivement de la relance du secteur du divertissement et de la restauration.

                                                        Tant que nous serons dans l’UE et la mondialisation, aucune entreprise française ne peut survivre en concurrence avec les salaires des pays de l’ Est (tous à moins de 500 euros/mois), ou des pays où les salaires sont 20 fois plus bas qu’en France.

                                                        De Montebourg au FN, ils proposent tous de « réindustrialiser la France » ! Mais sans sortir de l’UE ni de l’euro, sans contrôle des mouvements de capitaux, sans taxes ou quotas aux importations. C’est juste du pipeau électoral pour les mougeons.

                                                        Si vous voulez réindustrialiser la France tout en restant dans l’UE, la seule chose à faire, c’est ce que propose l’auteur : le niveau de vie du Bangladesh ou de l’Éthiopie.


                                                      • Eric F Eric F 14 juin 13:37

                                                        @Captain Marlo
                                                        « aucune entreprise française ne peut survivre en concurrence avec les salaires des pays de l’ Est »
                                                        Oui, mais ce serait tout aussi vrai en sortant de l’UE, à moins d’adopter le modèle albanais d’Enver Hodja..
                                                        Mais il existe désormais un « biais » permettant de relocaliser, c’est le green washing (autant essayer d’en profiter !). Produire local pour émettre moins de rejets dans l’atmosphère et de dégazage en mer, voilà l’argument choc à faire valoir. Par exemple, 95% des éoliennes installées en France sont fabriquées hors des frontières, un « plan éolien fabriqué localement » devrait recevoir l’appui des verts comme des bonnets rouges et gilets jaunes, et aussi des ONG, de la gamine suédoise, des pro-Bill et des anti-Gates. Idem la voiture électrique, idem l’électro ménager à basse consommation, les aliments bio (au delà de 1000km, perte du label), etc...
                                                         « Produire local pour réduire les rejets », on devrait trouver des arguments juridiques au G20, G7, OMS, COP, et même dans les résolutions de l’UE...
                                                        En ajustant la TVA sur le « contenu carbone de l’acheminement du produit », on prendrait les réchauffistes au mot !


                                                      • Captain Marlo Captain Marlo 14 juin 18:50

                                                        @Eric F
                                                        Oui, mais ce serait tout aussi vrai en sortant de l’UE, à moins d’adopter le modèle albanais d’Enver Hodja..

                                                        Il est bien connu que la Suisse est une dictature... .
                                                        L’Islande aussi, de même que la Norvège...
                                                        Vous racontez n’importe quoi pour défendre votre Europe des banksters.
                                                        Vous avez un gros portefeuille d’actions dans les multinationales ?

                                                        Le Green Washing c’est du pipeau, pour vous faire jeter tout ce que vous avez, et tout remplacer, genre Ikea, qui ne fabrique pas en France ni en Europe.

                                                        "(...) Alors, comment concilier le discours d’Ikea sur le « peak stuff » (saturation du marché) avec ses actions « buy more » (achetez davantage) ? Un porte-parole a expliqué dans un courriel que selon [Steve] Howard [responsable du développement durable chez Ikea], ses commentaires s’inscrivaient « dans un contexte mondial plus large où de nombreuses personnes ont encore des moyens très limités  » tandis que Sjostrand a suggéré que l’objectif était «  de continuer à développer notre entreprise, mais de la développer de manière plus durable ». Traduction : Ikea vous vendra plus de meubles et d’accessoires de maison, mais il fera plus d’efforts pour que vous ne vous sentiez pas coupable. C’est pourquoi les rapports d’entreprise de l’entreprise sont agrémentés d’exemples d’initiatives de développement durable, allant de la vente d’éclairages exclusivement compatible avec les LED à la consommation responsable de poisson à la cafétéria. »


                                                      • Eric F Eric F 15 juin 19:27

                                                        @Captain Marlo
                                                        Vous avez l’habitude de sauter d’une idée à l’autre en perdant le fil du contexte, c’est à propos de la question du coût du travail que j’ai évoqué l’Albanie.
                                                        La Suisse a les banques basées sur une tradition séculaire de neutralité, la Norvège a du pétrole, ce sont des bases qui permettent de financer leur économie, dont nous ne disposons pas, que ce soit avec ou sans l’UE.

                                                        Mon évocation du « subterfuge » de l’argument écologique était un peu une boutade, mais il y a moyen de gratter sur cette question pour faire valoir des « clauses de sauvegarde » sur certaines contraintes du commerce international. Je suis d’accords que c’est souvent un pur argument de marketing, eh bien prenons-les au mot, et utilisons cette cause pour l’intérêt national.


                                                      • Buzzcocks 13 juin 11:13

                                                        Je prends une RTT pour jardiner.... je ne produis aucune richesse. Pour le PIB et le petit comptable Perceval, c’est 0.
                                                        J’arrête de jardiner pour suivre la philosophie Percevalienne, et donc j’achète des haricots sans gout mais assaisonnés aux produits phytosanitaires, là, je fais des heureux, ça va nourir paysans, distributeurs, camionneurs, cancérologues, chimistes et dans la chaine, surement Perceval lui même qui est scrum master et PMO chez Ducon SA avec son bullshit job qu’il croit utile. 



                                                          • adeline 13 juin 17:43

                                                            @alinea
                                                            aie ! c’est quoi ce code ?
                                                            youtube= pas d’accès




                                                          • alinea alinea 13 juin 21:52

                                                            Captain Marlo
                                                            je l’avais vue ! merci
                                                            Ici elle ne parle pas de ça, mais de notre société ( notre monde) effondrée grâce à la droite mondialiste ; elle replace rapidement la gauche/droite, le conservatisme/le progrès ; enfin tout ce qu’on sait déjà, mais qui fait plaisir à entendre, et que peut-être notre auteur n’a pas encore capté !


                                                          • Samson Samson 14 juin 01:54

                                                            Bonsoir Perceval

                                                            « Aujourd’hui les idées de gauche n’ont plus cours nulle part dans le monde (sauf en Corée du Nord) et cette idéologie passéiste (et désormais réactionnaire) a encore le pouvoir de faire chuter notre pays tout entier. Tant que nous n’en serons pas guéris aucun progrès économique, environnemental ou social ne sera possible. »

                                                            Hi, hi, ... Faudrait déjà s’entendre sur ce que vous entendez par « gauche ».

                                                            Parce que s’il s’agit comme au bon vieux temps de progrès social et de juste répartition des bénéfices, je ne vois en France - et en €urope - plus grand monde pour les défendre ! Peut-être LFI, mais çà doit bien être les derniers !

                                                            Par contre, s’il s’agit de ce nihilisme qualifié de « progressisme sociétal » et de sa « cancel culture » importée d’Outre-Atlantique et largement financée et promue par l’Open Society de Georges Soros et autres « philanthropes » partant au secours des plus improbables minorités (raciales, ethniques, religieuses, culturelles, sexuelles, genrées, ...) pour mieux tenir le couvercle sur l’urgence de la ci-dessus évoquée « question sociale », de nos Marcheurs vers Nulle Part à LFI, en passant par nos €colos, on aurait plutôt tendance à se bousculer !

                                                            N’est-il bien normal qu’après toutes les dérégulations économiques organisées par l’€urocratie au nom de la globalisation, attribution des bénéfices tirés de l’automatisation et de l’informatisation des tâches aux seuls actionnaires, délocalisations progressives de tout notre tissu industriel - et même de ses secteurs stratégiques - vers des cieux sociaux et fiscaux plus cléments, abandon de toute souveraineté économique ou fiscale à l’€urocratie et de toute souveraineté militaire à l’OTAN, la moindre des choses que puisse exiger le citoyen grugé par 40 ans de néo ou ordo-libéralisme prédateur sont - nonobstant les prêches austéritaires, et maintenant sanitaires, de nos « économistes » et autres experts médiatiques en service commandé - les moyens d’une vie simplement digne ?

                                                            « La Gauche française n’a que faire de la réalité, de l’affaiblissement continu du travail et de l’économie française depuis mai 1968 elle être à la fois cupide, âpres au gain (elle aime l’argent... public) et n’aime pas (plus) travail. »
                                                            Ce n’est pas la « Gauche française » qui n’a que faire d’une « réalité » qui n’est jamais que le biais idéologique d’une Pensée Unique en pleine débacle et à laquelle elle a pleinement participé, ce sont les gens, les citoyens qui lui disent « merde » !

                                                            « ... et cette idéologie passéiste (et désormais réactionnaire) a encore le pouvoir de faire chuter notre pays tout entier. Tant que nous n’en serons pas guéris aucun progrès économique, environnemental ou social ne sera possible. »

                                                            On connaît la musique, mais cessons juste un instant de déconner !

                                                            La chute « de notre pays tout entier » est d’autant plus inéluctable qu’elle s’inscrit dans l’effondrement en cours de l’ensemble du bloc atlantico-occidental (OTAN, €urocratie et U$A). Si sa puissance et sa richesse se sont construites sur le pillage effrené de cette planète et des peuples et nations qui y vivent, les dés semblent maintenant jetés et après l’Empire soviétique, c’est maintenant au tour de l’Empire occidental, ne disposant plus des moyens - ni technologiques, ni stratégiques, ni économiques, ni militaires, ... - de ses appétits, de s’effondrer !

                                                            Ainsi va l’histoire, et nous sommes malheureusement tous à bord du Titanic ! Et j’en conviens volontiers avec vous, il est infiniment peu probable que les puissances eurasiatiques et même africaines émergentes s’embarrassent du versement de nos allocs et de nos pensions !

                                                            En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


                                                            • chantecler chantecler 14 juin 03:12

                                                              @Samson
                                                              Oui,
                                                              De fait nos politiques sont bien incapables d’agir sur l’économie réelle sauf à serrer les boulons en permanence sur les salaires et les acquis des gens au nom de la compétitivité , pendant que les fortunes de l’oligarchie mondiale ne font que s’accumuler.
                                                              ...
                                                              Ce n’est plus la peine de parler de juste répartition des richesses , de progrès social, etc , car sans protection de notre économie c’est devenu impossible .
                                                              Il faudrait à la fois planifier la production industrielle mondiale et la protéger sur le plan nationale .
                                                              ...
                                                              Nous sommes , avec ce système mondialisé dans le cas inverse où la concurrence est censée tout régler .
                                                              "libre et non faussée ont ils le culot de préciser nos néolibéraux de la mondialisation .
                                                              ...
                                                              Alors faute de vouloir régler cette question fondamentale , ils introduisent des réformes de société dites libérales .
                                                              Qui ne font que casser ces sociétés qui divisent et opposent les gens les uns aux autres .Avec au passage une montée de violence de plus en plus incontrôlable .
                                                              ...
                                                              Au passage ce système n’est pas durable : la croissance ne peut être illimitée faute de ressources , de matières premières , de demande (chômage de masse , pouvoir d’achat) et surtout à cause de l’endettement sans limite qui détourne le peu d’argent disponible issu de l’économie réelle circulant dans les masses.
                                                              ...
                                                              Ce genre de crise a déjà existé .
                                                              Faute de trouver une solution raisonnable , négociée , nous savons par l’histoire qu’elle débouche sur des guerres de plus en plus ignobles et meurtrières ...qui peuvent d’ailleurs faire disparaître une civilisation .
                                                              ....


                                                            • alinea alinea 14 juin 09:18

                                                              @chantecler
                                                              Bonjour chantecler
                                                              Ce système n’est pas durable aussi parce que lorsqu’on a quatre machines à laver, on ne sait plus où mettre la cinquième ! je veux dire que même quand on a les moyens, on place son fric puisque l’on trouve plus rien à consommer.
                                                              Quant aux réformes, elles servent de lieux de défoulement : on manifeste pour chacun d’entre elles, ça ne sert à rien mais ça fait toujours un jour de sport festif où on retrouve ses congénères, et puis elles ont l’avantage de focaliser le râle ou la colère de la populace qui a encore trop d’énergie à dépenser ! Il n’y aura plus besoin de réformes quand toute la population sera abrutie d’hormones ou autres chimies !





                                                            • LVOLC 14 juin 10:36

                                                              Voilà ça y est les Français ne veulent pas travailler !
                                                              C’est toujours la même rengaine, les entreprises se plaignent du manque de personnel pour certains emplois, mais ils ne font pas d’effort, car ils se reposent sur l’éducation nationale pour se fournir en bacs, +1,+2,+3. Mais il n’y a pas que le bac dans la vie, il ya aussi les autodidactes, les gens motivés et de bonne volonté qui demandent qu’on leur donne une chance en les prenant à l’essai. Les services de DRH fonctionnent souvent à vide. Alors avant de dire que les Français ne veulent pas travailler, il faut se demander s’il y a vraiment une offre ouverte de travail, car le salaire doit être toujours attaché au mérite et seulement au nombre de diplômes.


                                                              • ecophilopat 14 juin 10:37

                                                                « La dette je m’en fous, j’exige qu’on paie ma retraite »

                                                                Je me demande si quand ce sera le moment l’auteur va dire « Ma retraite je m’en fous, j’exige qu’on rembourse la dette ».

                                                                Il faut vraiment être un idéologue pur et dur pour pensez que se sont les quelques acquis sociaux dont on bénéficie encore en France qui nous mette dans la merde.

                                                                Le libre échangisme prôné par l’U.E. a totalement désindustrialisé le pays, comment peut on penser qu’encore plus de libre échange va arranger les choses.

                                                                Une vidéo intéressante :

                                                                [RELOCALISATION] - Macron va encore mettre une claque à l’économie !


                                                                • Jean de Beauce Jean de Beauce 14 juin 10:40

                                                                  Effectivement, nous nous fichons de cette dette contactée par le banquier Pompidou afin de privatiser les investissements publics. Et les français n’ont pas à trimer pour que d’autres d’enrichissent sur leur dos. Un article stupide, rédigé par un rentier qui ne travaille pas lui-même, et qui réhabilite le recours au communisme. Comme quoi c’est bien la sottise des uns qui engendre l’extrêmisme des autres...


                                                                  • LVOLC 14 juin 10:40

                                                                    PAS DE TRAVAIL
                                                                    Voilà ça y est les Français ne veulent pas travailler !
                                                                    C’est toujours la même rengaine, les entreprises se plaignent du manque de personnel pour certains emplois, mais ils ne font pas d’effort, car ils se reposent sur l’éducation nationale pour se fournir en bacs, +1,+2,+3. Mais il n’y a pas que le bac dans la vie, il ya aussi les autodidactes, les gens motivés et de bonne volonté qui demandent qu’on leur donne une chance en les prenant à l’essai. Les services de DRH fonctionnent souvent à vide. Alors avant de dire que les Français ne veulent pas travailler, il faut se demander s’il y a vraiment une offre ouverte de travail, car le salaire doit être toujours attaché au mérite et pas seulement au nombre de diplômes.


                                                                    • Djam Djam 14 juin 10:57

                                                                      @ Perceval

                                                                      Merci de votre article, mais... quelque chose semble vous échapper. 

                                                                      Je vous rejoins sur l’analyse des méfaits (le mot est faible) d’une gauche délirante qui a depuis longtemps trahi les idéaux de la gauche originelle. Mais lorsque vous affirmez que « les idées de gauche n’ont plus cours nulle part dans le monde », vous vous trompez. 

                                                                      Car les « idées de gauche » se sont transformées tout bêtement en idées mondialistes appliquées à tous les domaines. Ce qui fait qu’en réalité, la gauche est devenue l’idéologie du mondialisme délirant qui détruit à peu près tout sur la planète. 

                                                                      Devenue en réalité l’idéologie du libéralisme intégral, cette gauche malsaine, dévoyée, anti nature absolue se déploie partout et elle s’auto proclame « démocrate ». C’est le masque de son mensonge permanent.

                                                                      En face, la droite à disparu et n’est plus que l’imiation imbécile et culpabilisée des pratiques gauchistes mondialistes. Macron est la synthèse française de cette soupe infâme, ni gauche ni droite, même pas centriste puisque exclusivement occupé à dissoudre deux siècles d’Histoire, de progrès intelligent et de civilisation dans la bouillie indéfinie et intégralement crétinisante du mondialisme.


                                                                      • Asaln 14 juin 11:34

                                                                        Dans sa présentation l’auteur (si on peut dire) se réfère à l’entreprise et au monde réel. Sauf que l’entreprise n’est absolument pas le monde réel, ce que tout le monde sait (sauf lui visiblement).

                                                                        L’organisation sociale « entreprise » et née et mourra comme toute organisation sociale ou toute société.

                                                                        Autrement je ne sais pas qui a validé ce truc : ce n’est pas un article c’est un cri réactionnel sans aucun argument et aucune démonstration, comme d’habitude.

                                                                        Amha il va falloir comme on dit que le monsieur digère son Œdipe, mais à son âge c’est pas gagné.


                                                                        • Elric Menescire Elric Menescire 14 juin 11:48

                                                                          l’auteur devrait ouvrir un (ou non, plusieurs) livres d’économie, avant de proférer des énormités pareilles. Et, s’il était en totale conformité avec sa pensée mortifère, il se désafilierait immédiatement de l’assurance maladie par exemple. Il irait vivre aux states, qui semblent être son Saint Graal, où il verrait que la moindre journée d’hospitalisation coute 3000 euros. Sans parler du reste.

                                                                          Mais nous savons tous ce qu’il en est : l’auteur « dénonce » et voit « l’irresponsabilité de la gauche » partout, mais il fait comme tout bon libéral dans ce pays : il en profite grassement. PS : la sécurité sociale française fut créée par la CGT et les communistes en 1946 dans un pays ruiné par la guerre, sous les hauts cris des ancêtres « intellectuels » de l’auteur, contre l’opposition féroce des réactionnaires et possédants de tout poil. Elle allait « tuer la france », elle était « irréaliste » et « criminelle ». Nous voyons bien ce qu’il en est, à l’heure du covid : sans sécurité sociale, et sans le TRAVAIL de celles et ceux qui l’ont mise en place, et la font toujours vivre, ce pays serait au fond du trou.

                                                                          Alors certes, tout ceci a un coût : mais l’auteur fait semblant de ne ne pas comprendre qu’un état, ça n’est pas un ménage. Et qu’il peut (ou plutot devrait) pouvoir s’endetter, et « rouler » sa dette, comme le firent les communistes alliés aux gaullistes, pour reconstruire le pays. Je vous conseille sur le sujet Gaël Giraud, qui est par exemple limpide. Le problème n’est pas la dette, mais l’impossibilité de s’autofinancer sans passer par la BCE avec des taux d’intérêts qui engraissent toujours les mêmes (devinez qui ?). sans parler des centaines de milliards de cadeaux fiscaux aux patronat et aux ultrariches : CICE, flat tax, exit tax, exonérations massives de cotisations. Ca aussi, en matière d’aveuglement sélectif, c’est très révélateur de la malhonnêteté intellectuelle de ce billet. Et je ne parle pas de la fraude fiscale massive des ultrariches. 40 milliards de « trou de la sécu » d’un côté, versus 120 milliards A MINIMA de fraude fiscale....mais non, il faut toujours taper su les mêmes. Pathologique.

                                                                          Sur la notion de travail : lisez Friot par exemple. La Gauche (la vraie, pas les fauxcialistes) n’a AUCUNE leçon à recevoir de rentiers qui ne connaissent que l’exploitation des autres. Pourquoi par exemple, les billets que vous ou moi écrivons ici et ailleurs ne seraient pas considérés comme du travail« , alors qu’un minable comme BHL, qui édite des dizaines livres vendus à 2000 exemplaires grâce à son réseau et à la fortune familiales, lui, travaillerait ? Pourquoi celui qui jardine ne travaillerait pas, alors que le salarié de la société d’élagage lui, »travaillerait«  ? 

                                                                          Tout simplement parce que dans votre logiciel, le travail n’est que ce qui met en valeur du capital. Mais quel mépris. Mais quelle indigence...

                                                                          Il y a un vrai problème, chez les capitalistes et plus particulièrement les libéraux, à sortir de leur carcan idéologique. En fait, cette indigence intellectuelle (typiquement bourgeoise), se traduit par l’impossibilité de penser le travail autrement qu’en termes d’emploi. Normal, ce sont des exploiteurs, qui doivent en permanence légitimer l’injustifiable : le fait qu’EUX, ne travaillent pas.

                                                                          L’emploi n’est pas le travail. Désolé que ça vous dérange, mais c’est la triste vérité. Les exploiteurs essaient de le camoufler à tout prix, parce que si la majorité des gens le réalisait, l’exploitation prendrait fin très rapidement.

                                                                          Arrêtez d’insulter les seuls qui travaillent vraiment, les travailleurs, et la seule pensée politique qui a correctement théorisé ce qu’est réellement le travail, c’est à dire la Gauche RADICALE (pas le P »S« ou vos amis de la bourgeoisie soi disant »de gauche", qui n’est en fait qu’une bourgeoisie capitaliste).


                                                                          • alinea alinea 14 juin 13:35

                                                                            @Elric Menescire
                                                                            Excellent !
                                                                            Le problème c’est que c’est comme ce qu’on voit aujourd’hui avec le covid : l’immense majorité des gens adoptent sans rechigner les ordres, les injonctions, donc les valeurs qui les sous tendent, imposés par les gouvernants
                                                                            ( à ce propos il faut trouver d’urgence d’autres mots, parce qu’ils ne gouvernent rien, ne sont pas puissants mais nuisibles, etc) ; donc ce qui a été accepté c’est que le travail est la valeur suprême, qui masque l’exploitation ( faut dire qu’ils sont forts quand même), et le travail uber, fort de chez forts, est la liberté, l’autonomie...
                                                                            Depuis quand l’indispensable, l’utile sont-ils mieux payés que la branlette en bureau ?
                                                                            Et pourquoi ? On va répondre à cette question et virer tous les collaborateurs complices de cette anomalie qui saccage des vies depuis tant de siècles.


                                                                          • Captain Marlo Captain Marlo 14 juin 19:23

                                                                            @Elric Menescire
                                                                            Après la guerre, quand la Sécurité sociale a été mise en place, c’était « une Caisse unique contre tous les risques de la vie. »

                                                                             On tape toujours sur PS (avec raison !), mais le PCF a sa part de responsabilité dans le boxon actuel. Il a combattu la construction européenne jusqu’aux années 80, avant de devenir, lui aussi, euro béat.

                                                                            La CGT, dans les années 50/60, était vent debout contre le Marché commun, l’ancêtre de l’UE.

                                                                            Aujourd’hui les syndicats sont financée par Bruxelles : « Syndicats, corruption, dérives et trahisons, une enquête. »

                                                                            C’est ce qui explique que dans les manifestations, il n’y a jamais la moindre banderole anti UE : « L’Europe, la grande absente des manifs ».

                                                                            PS : J’en profite pour faire un peu de publicité pour la revue « Ruptures », progressiste et radicalement eurocritique de Jean Lévy.

                                                                            Exemple, cet article « sur l’arlésienne Europe sociale. »


                                                                          • eFrida eFrida 14 juin 15:33

                                                                            Quand on est à ce pont de non-pensée et de difficulté rédactionnelle... On va prendre un pot en terrasse !


                                                                            • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 14 juin 18:13

                                                                              Effectivement, il y a bien un problème de compréhension de l’économie en France. « La dette je m’en fous » résume bien ce que pensent beaucoup de Français mais ils se trompent, la dette ils la payent tous les jours, même en allant prendre un café au comptoir par le biais de la tva, le service de la dette étant un des premiers postes de dépense du budget de l’Etat, ceci sans même envisager des scenariis de remontée des taux. Quant aux retraites, pour ceux qui ne l’ont pas encore compris, ils vont comprendre de mieux en mieux dans les années à venir ce que signifie un régime par répartition. En résumé, l’argent ne tombe pas du ciel, ce qui a l’air d’être une découverte pour beaucoup de gens biberonnés à une version soft du marxisme.


                                                                              • chantecler chantecler 14 juin 18:18

                                                                                @Bernard Mitjavile
                                                                                Gens biberonnés à une version soft du marxisme.

                                                                                Espèce de connard !
                                                                                Tu te prends pour qui ?
                                                                                T’es à l’abri ?
                                                                                Tant mieux pour toi .


                                                                              • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 14 juin 18:23

                                                                                @chantecler Quelle argumentation intelligente !!


                                                                              • chantecler chantecler 14 juin 18:28

                                                                                @Bernard Mitjavile
                                                                                Je n’argumente plus avec les fachos qui pullulent sur ce site et qui se font passer pour ce qu’ils ne sont pas .
                                                                                De toutes façons radoter en permanence ça n’apporte rien .
                                                                                Et il fait trop chaud .


                                                                              • Yann Esteveny 14 juin 18:29

                                                                                Message à Monsieur Bernard Mitjavile,

                                                                                Déniement des réalités et suivisme des joueurs de flûte sont les deux maux de cette République.

                                                                                Respectueusement


                                                                              • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 14 juin 18:36

                                                                                @Yann Esteveny Merci pour votre commentaire. Effectivement, le refus de regarder en face les réalités est à la base de bien des maux.


                                                                              • Xenozoid Xenozoid 14 juin 18:41

                                                                                @Bernard Mitjavile

                                                                                réalités,c’est ça,il n’y en a pas qu’une


                                                                              • foufouille foufouille 14 juin 19:39

                                                                                @chantecler
                                                                                il suffit de lire ses articles.


                                                                              • Captain Marlo Captain Marlo 14 juin 19:45

                                                                                @Bernard Mitjavile
                                                                                Effectivement, le refus de regarder en face les réalités est à la base de bien des maux.

                                                                                La réalité, c’est que vous n’expliquez rien sur l’origine des problèmes, comme la plupart des médias et de la classe politique. Commençons donc par le début.

                                                                                De 1801 au Traité de Maastricht, l’Etat français se finançait au taux 0% auprès de la Banque de France.

                                                                                La création de la BCE & de l’euro a induit l’article 104, devenu l’article 123 du Traité de Lisbonne, avec l’obligation faite aux Etats de se financer auprès des banques, avec des intérêts, évidemment. C’est ce que nous payons chaque année, 40 ou 50 milliards d’euros des intérêts de la dette, qui pourrait servir à des choses plus utiles qu’à engraisser la banquiers.

                                                                                Sans votre merveilleuse Europe des banksters et ses Traités foireux, la dette publique de la France, serait un non sujet de discussion.

                                                                                De plus, les Français épargnent dès qu’ils le peuvent. Leurs banques prêtent leur épargne à l’Etat. En clair, votre épargne, c’est de la dette publique.

                                                                                Et ce n’est pas tout, depuis 2015 grâce au Capitaine de pédalo qui a transposé une directive européenne, si votre banque fait faillite, elle peut siphonner votre compte bancaire pour se renflouer.


                                                                              • Captain Marlo Captain Marlo 14 juin 19:56

                                                                                @Bernard Mitjavile
                                                                                En résumé, l’argent ne tombe pas du ciel, ce qui a l’air d’être une découverte pour beaucoup de gens biberonnés à une version soft du marxisme.

                                                                                Je suppose que, comme l’auteur, vous n’avez jamais bénéficié du modèle social français : jamais d’écoles gratuites pour vos enfants, pas de Sécurité sociale, pas d’allocations familiales, jamais d’APL etc ??

                                                                                Oui, le modèle social français issu du CNR, est un modèle de type socialiste de redistribution de la richesse. Et les Français y tiennent beaucoup.

                                                                                Mais c’est la faute aux citoyens si « votre Europe de la prospérité » n’est qu’un leurre, qui a ruiné les pays européens, imposé la dette publique et la destruction des acquis sociaux ?? Faudrait cesser de nous prendre pour des truffes.


                                                                              • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 14 juin 20:19

                                                                                @Captain Marlo
                                                                                je ne sais pourquoi vous parlez de « votre merveilleuse Europe », « vos banksters » etc.. J’ai écrit dans un article récent sur le complotisme que la non prise en compte du non au Référendum sur la constitution européenne avait été un très grave déni des institutions de la 5ème république que je désapprouvais complètement (https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/complotisme-quand-tu-nous-tiens-231408) . Ne m’attribuez pas n’importe quelle idée et commentez mes idées à partir de ce que j’ai écrit, non à partir de ce que vous imaginez.


                                                                              • Captain Marlo Captain Marlo 15 juin 07:41

                                                                                @Bernard Mitjavile
                                                                                la non prise en compte du non au Référendum sur la constitution européenne avait été un très grave déni des institutions de la 5ème république que je désapprouvais complètement

                                                                                Et alors ? Vous croyez que l’UE se résume à une absence de démocratie ? Quand on traite de sujets sociaux & économiques, encore faut-il comprendre le contexte.
                                                                                L’UE, c’est d’abord une colonie de l’Empire américain.

                                                                                Ensuite, c’est la mise en place du néolibéralisme.

                                                                                La France n’est plus un pays souverain, elle est obligée d’appliquer les Traités néolibéraux, puisque la classe politique ne veut pas en sortir.

                                                                                Mais la majorité des Français n’est pas d’accord avec ces politiques !
                                                                                Et vous, voulez-vous y rester ou en sortir ? C’est la seule question qui vaille.
                                                                                Vu votre billet, je suppose que le néolibéralisme vous convient, non ?

                                                                                Ce que pense et veut la majorité de la population, vous vous en fichez complètement. Mais vous parlez quand même de démocratie ? La majorité des Français a soutenu les Gilets jaunes, et ils ne veulent pas de la retraite à points !

                                                                                Il n’y a que 2 solutions, la vôtre : imposer des mesures néolibérales dont les Français ne veulent pas. Ou sortir de l’UE pour remettre en route l’économie et conserver notre modèle social.


                                                                              • Eric F Eric F 15 juin 19:35

                                                                                @Captain Marlo
                                                                                « De 1801 au Traité de Maastricht, l’Etat français se finançait au taux 0% auprès de la Banque de France »
                                                                                Eh bien pour des gens qui prétendent se réclamer du gaullisme, quelle inconséquence ! De Gaulle a justement reproché à la 4è république d’avoir abusé des avances de la Banque de France, il a pour sa part visé au contraire l’équilibre budgétaire, et un emprunt spécifique auprès du public (Pinay) pour financer le redressement. Sous son successeur, la loi de 73 a précisé les conditions limitatives à fixer par le parlement sur le montant de ces avances.
                                                                                Mitterrand a peu à peu réduit le recours au financement par la BDF qui créait de l’inflation et de la dépréciation monétaire, entraînant des attaques contre le franc et dévaluations liées à la réputation « dépensière » des gouvernements français.


                                                                              • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 14 juin 18:21

                                                                                Quelle argumentation intelligente !!


                                                                                • Xenozoid Xenozoid 14 juin 18:52

                                                                                  @Bernard Mitjavile

                                                                                  on pourrait dire que la facon de la regardé est aussi la solution


                                                                                • GoldoBlack 16 juin 08:38

                                                                                  Article parfaitement imbécile.

                                                                                  Il ne faut pas avoir beaucoup d’amour propre pour oser publier un torchon pareil...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité