• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > L’abattage rituel est une dérive à bannir

L’abattage rituel est une dérive à bannir

C'est un sujet qui semble complexe, parce que religieux. En plus de cela, dernièrement, la politique s'est invitée dans la polémique, ce qui a rendu le sujet d'autant plus sensible... Pour peu qu'on n'ait pas de courage. Car la problématique première, n'en déplaise à certains, n'est ni religieux, ni politique : il est écologique.

Les premiers concernés dans cette polémique, ce n'est ni les religieux, ni les politiques, ni même les gens qui auront telle ou telle idée sur le sujet. Les premiers concernés, ce sont les animaux eux-même, bien évidemment. Et il a été largement prouvé que les pratiques rituelles faisaient souffrir de longues minutes, jusqu'à 14 minutes de souffrances inutiles qu'il serait facile d'éviter. 14 minutes ou les animaux voient leur vie partir, sans qu'ils puissent rien n'y faire.

Alors même que, non seulement nous avons les moyens de prévenir cette souffrance, mais, en plus, nous en avons l'obligation ! L'étourdissement est obligatoire avant la mise à mort, la seule exception est le rituel, rituel qui est, à l'origine, une exception. Or, au fil des années, l'exception est devenue la norme, et on apprend que 59% des abattoirs font du rituel. 51% de la viande est rituelle. Suivant les régions, cela peut varier, en Ile de France par exemple, 100% des abattoirs font du rituel.

Sur une base de 6 millions de bovins tués en France chaque année, cela fait 3 540 000 de bovins égorgés avec souffrances à la clé.

Alors, je connais les premières réponses que j'aurais, et je vais donc immédiatement y répondre.

Oui mais si tu veux dénoncer ça, dénonce aussi les conditions d'élevage et de transport, qui sont bien pires.

Effectivement, les écolos au sens strict du terme vont nous dire que l'abatrage, rituel ou non, n'est que l'arbre qui cache la forêt de la filière viande, et que ce n'est pas en s'arrêtant sur ce genre de détail qu'on ira loin.

Je ne suis pas d'accord. L'étourdissement a été légalisé après des années et des années de combat, et même si, effectivement, ce n'est qu'un cailloux qui fait office de barrage sur la cruauté animale, l'étourdissement est une avancée dans le bien-être animal. Ne pas le dénoncer, c'est abandonner toute chance de progresser sur le reste, car si tout n'est que détail, pourquoi s'en arrêter alors ? A ce moment, plus rien n'est vraiment important, le transport ne dure que quelques heures, le gavage quelques jours, les coups ne sont pas toujours donnés, la castration est là pour éviter que l'animal se blesse par la suite, l'arrachage de queue pour qu'ils évitent de se manger, la séparation des petits et de leur mère pour éviter qu'elle ne les écrase...

A ce moment, autant reprendre les arguments des industriels (ce que j'ai fais ici, j'espère que personne ne sera d'accord avec ces pseudo arguments).

De toutes façons le goût est le même / est meilleur / est moins bon (variable selon les versions).

Raison de plus. Si la viande a le même goût, ou est moins bonne, pourquoi ne pas pratiquer un geste qui évitera de faire souffrir l'animal en fin de vie ? Quand a l'argument que la viande est meilleure, encore faudra-t-il le prouver, et non pas en piochant sur des témoignages de gens qui n'auront jamais comparé les viandes de façon partiale.

De plus, rappelons que la viande égorgée rituellement provoque un risque d'infection avec le rejet de l'estomac qui asperge la future viande.

Le surcout de la pratique légale rend son action moins pratique que le rituel ; et puis, justement, le rituel exige une viande "pure", tandis que les autres n'ont pas d'exigence particulière, donc autant faire du tout rituel !

Là, nous entrons de plein pied dans le business au sens strict du terme. Depuis quand les intérêts économiques ont priorité sur le respect du consommateur ?

Que le mélange du rituel et du classique cause des problèmes de rentabilité n'a aucun intérêt pour nous. De plus, même si l'argument a été mainte fois avancée, je n'ai lu nulle part que le mélange des pratiques ruinerait les abattages... Cela signifie que ce mélange se contente de réduire leurs bénéfices, ce qui ne remettrait pas du tout en cause leurs commerces.

Cela pourrait stigmatiser les juifs et les musulmans.

La non transparence les stigmatise bien plus que la transparence.
Et puis, c'est un peu l'hopital qui se fout de la charité, cet argument : alors que musulmans et juifs ont exigé -et obtenu- la certification halal et cacher, pourquoi l'inverse n'est-elle pas possible ?

Oui, mais les morceaux de viande non labelisé ne sont pas forcément 100% rituel, et comme certains morceaux ne sont pas, ou moins consommés, que fait-on des restes ? On les jette ? De plus, cela pourrait provoquer des surcouts et un rejet des viandes rituelles.

La culpabilisation est un des trucs les plus classiques.

Que la viande rituelle ne se vende pas, encore une fois, ce n'est pas notre problème. Cela signifiera juste qu'il faudra réduire les volumes, puisque ce n'est pas ce que le public veut.

Quant à l'argument des restes, non seulement on récupère les morceaux laissés par nos religieux pointilleux, mais en plus, on ne doit pas le savoir ? Ils nous parlent de viande pures, et bien, nous aussi, nous voulons une viande "pure" : sans plus de souffrance qu'il y'en a déjà, sans rituel, sans côté religieux que nous n'affectons pas forcément.

Le surcout est une blague : sans le label non rituel, en achetant ces viandes rituelles, nous payons la dime consacrée au rituel, le surcout nous est alors attribué, sans aucune raison et sans aucune information. La dime du clergé fait donc un retour en force, sans que personne ne s'en émouve.

En ce qui concernes les gaspillages, là aussi, c'est une blague : tout les jours, nous jettons des tonnes de nourriture non périmées, et pour ce point précis, on s'en offusque ? Et le reste ?

Ok, mais dans ce cas, il faudrait pouvoir tout tracer ! Ogm, pesticides, fongicides, maltraitance, etc !

C'est exact. Et c'est bien le but. Malheureusement, là non plus, les choses ne sont pas faciles, les industries savent très bien qu'en étiquetant les produits "ogm", "pesticides" et autres joyeuseté, les ventes s'effondreront. Comme l'industrie du tabac à l'époque, le but est de limiter et de reporter le maximum possible toute information et contrôle sur le sujet.

Et, pour l'abattage, nous sommes servis à la même enseigne : désinformation, mensonges, cachoteries.

Seulement, et là, je dévie un peu du sujet initial, il faut bien savoir que nous vivons comme nous mangeons : l'explosion de cancers et de maladies cardiaques est essentiellement dûe à la malbouffe. Malbouffe, ici, ne signifiant pas restauration rapide comme on aimerait nous le faire croire, mais bel et bien la nourriture industrielle dans son ensemble, cultivée à coups d'ogm, de pesticides, d'insecticides, de fongicides, et bourrée d'antibiotiques et d'additifs. A ce sujet, je vous renvoie sur le livre Toxic Food de Williamd Reymond.

En fait tu te focalises là dessus pour tenter de rejeter l'autre.

Un classique, celui-ci, et une inversion des valeurs ahurissante. L'exclusion ne vient pas de moi, mais bel et bien des religieux qui vont définir une nourriture pure et impure : moi, je me base sur les lois et le libre arbitre : si tu n'aimes pas, tu ne manges pas, mais tu n'imposes pas tes goûts et tes interdits aux autres.

Avec tout ça moi j'ai l'impression que la faute toute entière en revient au capitalisme : les religieux veulent juste manger comme ils veulent, c'est le capitalisme qui en a tiré profit !

Evidemment, le capitalisme, fidèle à lui-même, n'a qu'un idéal : le profit. Et pour ce faire, tout les moyens sont bons, il n'y a pas d'éthique là dedans, c'est une évidence.

Mais le capitalisme se heurte à la barrière des lois. Et cette barrière est mise à mal par les religieux, qui profite de la faille pour tenter d'imposer au plus grand nombre leurs pratiques.

Car, même si dans l'absolu leur but n'est pas d'imposer l'abattage rituel à tout le monde, ce faisant, ils intègrent dans les moeurs ces pratiques, et insinuent leur normalité dans la mentalité de chacun. C'est une étape dans la conversion -qui est toujours ordonné dans leurs textes- des autres, chaque pas franchit dans la sphère publique est une victoire pour eux.

Justement ! C'est un rituel sacré pour eux ! Pourquoi les embêter avec ça ? Toi aussi tu essayes d'imposer tes idées à eux, du coup.

Inversion des valeurs, encore ! Effectivement, si l'on parle en terme d'ancienneté, ils gagnent : plus de 1400 ans facilement, alors que l'étourdissement n'a que quelques dizaines d'annes.

Mais... Depuis quand les choses ont de valeur seulement si elles sont anciennes ? Au contraire, même, sinon, on serait encore dans des jeux de cirques ou des gladiateurs s'entre tuent, ou des sacrifices humains.

La société a évolué, les pratiques aussi. Il n'est d'ailleurs pas normal que les pratiques rituelles soient tolérées : pourquoi ? Pourquoi tolérer certaines pratiques rituelles millénaires ? Dans ce cas, pourquoi ne pas tolérer le rituel de sacrifice des pratiques Maya ? Le scalp des indiens ? L'excision des petites filles ? C'est quoi, les différences ?

De toutes façons, toute cette histoire découle des présidentielles, y participer favorise certains partis !

Comme indiqué en préambule, que les politiques se soient saisis du sujet pour la course à la présidentielle n'est que secondaire. Le problème est réel, il est présent, il est ancré dans tout le pays.

Oui, enfin, tout ceci est bien beau, mais la France n'en a rien à faire de cela  ! La crise, la dette, l'euro, le chomage, sont des sujets bien plus importants.

J'aime bien ce pretexte. Il faut dire qu'au niveau écologie, ce pretexte revient systématiquement : "les animaux qui souffrent, c'est bien beau, mais on s'en fout, des gens meurent de faim dans le monde ! "
5 choses à dire. En premier lieu, n'a t-on pas le droit d'avoir des sentiments pour autre chose que l'humanité ?

En second lieu, ne peut-on pas avoir des sentiments pour l'un et pour l'autre ?

En troisième lieu, y a-t-il une échelle à la souffrance ? Chaque souffrance est affreuse, les comparer et les catégoriser est plutôt malsain.

En quatrième lieu, enfin, ces sujets très importants sont des sujets plutôt immatériel... En quoi nous, homme et femme ordinaire, citoyen vivant leur vie,

avons une quelconque prise là dessus ?
En dernier lieu, tout comme ces sujets que vous considérés comme plus important, ce sujet a une incidence sur votre vie, et de façon directe, puisque cela concerne les aliments que vous consommez !

Alors, en vu de tout ces arguments, et du fait que l'Etat est censé être laïque et favoriser la majorité, il me semble que les pratiques rituelles devraient être, en premier lieu, drastiquement réduites et contrôlées pour ne subvenir qu'au besoin réel, et, à terme, disparaître.

Pourquoi ? Parce que nous sommes censés êtres dans une civilisation civilisée, au 21ème siècle, ou le progrès, la technologie et le bon sens ont pris place par rapport aux croyances et autres dogmes datant du Moyen âge et d'avant.

Alors, soyons clairs : évidemment, cela n'empêche rien ni personne de croire en ces dogmes, à ces religions. Seulement, il est de notre devoir pour nos sociétés d'épurer les textes allant à l'encontre de notre éthique : si on attend des religions qu'elles le fassent d'elles mêmes, on pourra attendre bien longtemps.

Exemples : le grand rabbin de Metz, Bruno Fiszon, vétérinaire et spécialiste des questions d’abattage au Consistoire central, précisant que « cette annonce suscite dans la communauté une totale incompréhension. [...] La communauté juive, rejointe par les responsables musulmans, se bat depuis des années contre un tel étiquetage jugé « stigmatisant » et susceptible de susciter « un boycott » et donc un surcoût de la viande. »

Pourtant, ils se sont aussi battus pendant des années pour qu'eux puissent bénéficier de ces étiquettages ! Par contre, ils ne sont pas d'accord quand le contraire est demandé. On voit ou se trouve leur intérêt.

Bref, l'étiquettage devrait être obligatoire, c'est un minimum, et je dirais plus : il ne devrait pas exister qu'à condition que ces pratiques n'existent plus ! Idem pour l'étiquettage des ogm et autres substances chimiques. Ceci, pour notre santé, pour l'éthique, pour le respect de toutes et de tous, mais aussi et surtout pour un début de bien être animal qui ont en bien besoin. Après plus de 4000 ans de civilisations, il serait temps que la faune et la flore soient pleinement considérés, et non plus comme des êtres inférieurs ou des biens marchands qu'on disposte comme on l'entends, au gré de nos humeurs et de nos coups...


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (86 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 8 mars 2012 12:48

    L’étourdissement des animaux, avant égorgement et saignée, a été imposé pour réduire les souffrances animales. Il s’agit d’une décision législative républicaine et laïque.

    Les juifs et les musulmans ont obtenu une dérogation à l’étourdissement en raison de leurs préceptes religieux et de la tolérance républicaine et laïque en matière de liberté du culte.

    Or, tant pour les juifs que pour les musulmans, les rituels d’abattage casher et halal découlent de préceptes religieux imposés par leur religion supposée révélée par un « dieu » dont l’existence est totalement improuvée.

    En conséquence, lesdits préceptes religieux ne doivent pas être considérés comme intangibles.



    • barrere 8 mars 2012 17:42

      il plaisante le sophrologue ?

      ancien éleveur de chevres mes chevreaux une fois par rapidité ont été saignés sans être assommé à l’abattoir. Vous avez déja entendu hurler un gosse qui a mal aux dents ? c’est le même cri ............


    • OMAR 8 mars 2012 17:47

      Omar

      Barrere, saigner un animal, c’est lui trancher un important vaisseau, et non pas lui arracher les dents comme vous avez fait avec vos chevreaux..


    • barrere 8 mars 2012 19:49

      on leur a pas arraché les dents ! c’est une image ! ils hurlaient comme !

      alors vous vous reservez vos traditions sans l’imposer aux autres. Etiquetage obligatoire au minimum ........


    • Ptetmai 8 mars 2012 20:10

      Soyez végétariens


      De très grands sportifs ont été, sont et seront végétariens. 

      C’est même bon pour votre portefeuille

    • POlivier 8 mars 2012 20:24

      Vous m’excuserez Chaud-Ananas, mais vos 2 liens sont issus de sites islamistes, donc absolument pas neutre. « Un cuisto mécréant répond à cette propagande » ; rien que le mot « mécréant » rend votre texte et votre position partiales.
      Renseignez vous auprès de plusieurs sources, et non pas uniquement issues de sites religieux.


    • minidou 9 mars 2012 11:56

      J’ajouterais aux arguments de chaud ananas, la récente interview de Yves-Marie Le Bourdonnec, l’un des meilleurs boucher de France, fournisseur des plus grands cuisiniers, qui dans sa recherche de la meilleure viande possible, s’est penché sur les méthodes d’abattage, car il semblerait que la douleur infligée « gache » la viande, et que le meilleur élevage et la meilleur alimentation d’une bête puisse être gaché par une mise à mort violente et douloureuse.
      Et, oh surprise, selon lui c’est l’égorgement qui donne le meilleur résultat. Il va même plus loin, en affirmant que l’étourdissement est d’avantage un moyen industriel d’accélérer les cadence qu’un moyen de diminuer la douleur chez les animaux, et que donc in fine il participe au contraire à la souffrance animale...


    • foufouille foufouille 9 mars 2012 12:33

      tres grosse connerie
      faut fouetter les boeufs aussi ?
      ce genre de « chef » utilise du beurre industriel et de la viande pleine de flotte gavee d’hormones


    • jymb 8 mars 2012 13:10

      @JPL
      Vous être priés de recevoir longuement demain et aprés demain les représentants des religions sus cités en votre ministère pour faire amende honorable des cette opinion hautement incorrecte !
      Vous semblez oublier que la laïcité se lit à sens unique !


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 8 mars 2012 13:22

        À  jymb (xxx.xxx.xxx.209) 8 mars 13:10

        Je les recevrai bien volontiers pour leur confirmer ce que j’ai écrit.
         smiley

        « Vous semblez oublier que la laïcité se lit à sens unique ! »
        Dans quel sens ?


      • jymb 8 mars 2012 19:59

        Les moinsseurs n’ont visiblement pas compris la boutade
        Pas la peine en effet de nous tartiner de laïcité, de transformer « vertueusement » les vacances de Noël en vacances d’hiver hautement laïques si c’est pour devoir jouer aux bourgeois de Calais envers diverses communautés dés le moment où l’on a exprimé une proposition pour faire avancer les choses.


      • Robert GIL ROBERT GIL 8 mars 2012 13:28

        on nous impose aussi des conservateurs, des additifs, des produits chimiques alors que l’on n’a rein demandé et qui sont beaucoup plus dangereux pour notre santé. Voici par exemple la liste des produits que l’on retrouve dans une tarte de suparmarché et qui est en vente libre ....

        http://2ccr.unblog.fr/2011/02/04/bon-appetit/


        • Bilou32 Bibi32 9 mars 2012 08:58

          Oui, mais légalement, tous les additifs sont inscrits sur l’emballage. Ce qui n’enlève rien à leurs effets éventuellement néfastes.


        • Robert GIL ROBERT GIL 9 mars 2012 11:45

          les pesticibles qui sont amalgamé par les fruits et legumes ne sont pas indiqués, et je suis sur que si l’on approfondit on aurait que surprises.... ;


        • Outsider Outsider 8 mars 2012 13:52

          Bonjour, merci pour votre article, il est un de peux qui prennent en compte le problème à niveau globale avec touts les aspects qui découlent.

           Heureusement le débat s’ouvre petit à petit malgré le sempiternel cri à l’ « stigmatisation », au fait personne ne les stigmatise mais sont eux-mêmes qui le font avec des pratiques incompatibles avec la culture française de XXIe, comment vous l’avez bien dit.

          Et autre, qu’une religion évoque, précise ou ignore une telle pratique ne devrait pas être dans les considérations de Français.


          • nico31 8 mars 2012 19:45

            Le mépris du sentiment religieux des autres humains dont certains font preuve dans ce débats m’incite à croire que le bien être des animaux n’est que le masque d’arrières-pensées malsaines.


          • OMAR 8 mars 2012 17:43

            Omar 33

            Non Jacta, vous payerez uniquement le nettoyage du clavier que vous avez utilisé...


          • Stalouk 8 mars 2012 14:00

            Tout cela est ridicule.
            L’auteur n’a pas foncièrement tort sur les différents points évoqués, mais il a oublié une réponse facile :
            Franchement, n’y a-t-il pas d’autres problèmes qui vous préoccupent ?
            C’est bien une polémique typiquement occidentale, alors que des millions d’humains sont victimes de la faim et de la malbouffe.
            Actuellement, c’est la totalité de l’industrie agro alimentaire qui devrait être repensée.
            En vrac : Production agricole / Elevage mal répartis (1 kilo de viande= coût exhorbitant), quasiment la moitiée de la nourriture disponible dans les pays riches jetée, alors qu’en Afrique on meure de faim, produits fabriqués sans tenir compte de leur impact sur la santé des consommateurs etc...

            Quand je vais faire mes courses je me dit : La moitié de ce que je vois en rayon va à la poubelle, ce que je vais manger ce soir risque de me tuer dans 20 ans.
            Je ne me pose même pas la question de savoir si ma viande est hallal ou pas.

            De plus, il me semble déplacé de se soucier de la souffrance d’une vache abattue, quand on a spécifiquement fait naître cet animal dans le but de l’engraisser, de l’abattre et de le consommer. Son existence entière, pour notre confort (encore une fois l’être humain n’est pas obligé de consommer de la viande pour vivre)
            C’est infiniment plus brutal que de le tuer sans l’étourdir.
            Si vous être contre la souffrance animale, vous n’avez qu’à devenir végétarien, mais ne nous bassinez pas avec le hallal.


            • J-J-R 8 mars 2012 15:22

              Vous n’avez rien compris Stalouk. C’est un sujet essentiel car dans cette société individualiste et qui confine de plus en plus au matérialiste comment peut-on prétendre à une société plus humaine en restant indifférent à la souffrance du règne animal ?
              On ne peut prétendre à plus d’humanité sans intelligence de coeur. Voilà une évidence chez les hommes et femmes de conviction qui ont encore les pieds su terre. 


            • jeanpaul01fr 8 mars 2012 15:33

              Bravo Stalouk, je souscris entièrement à vos propos !!!


            • nico31 8 mars 2012 19:34

              @J-J-R
              Dans cette société individualiste et qui confine de plus en plus au matérialisme comment peut-on prétendre à une société plus humaine en restant indifférent aux sentiments religieux des uns et des autres voir en les méprisants ?
              Comment peut on aimer correctement les animaux si on est même pas capable d’aimer correctement les humains ? Comment peut on aimer un être humain sans chercher à comprendre ce qui est le plus important pour lui, c’est à dire sa relation à la transcendance, la foi qui l’anime ?

              Vous dites que l’abattage rituel juif et musulman fait souffrir les animaux. Regardez à la source des textes : la Torah. Dieu y demande que les animaux y soient égorgés avec un couteau BIEN AIGUISE et SANS ENCOCHE.

              Les uns et les autres se focalisent sur l’égorgement. Beaucoup avec des arrières-pensées nauséabondes. Moi je retiens AIGUISE et SANS ENCOCHE que j’interprète comme le souhait de Dieu (désolé mais j’y crois) que les humains qui naturellement doivent consommer de la viande (nous étions des CHASSEURS cueilleurs autrefois) le fasse en évitant de les faire souffrir inutilement.

              Maintenant les animaux souffrent ils moins égorgés qu’assommés ? A ce que j’ai compris les avis divergent.


            • amipb amipb 8 mars 2012 23:41

              Actias a raison, le végétarisme est désormais la solution à de multiples maux.

              En arrêtant de consommer de la viande :

              • on réduit la destruction des forêts tropicales de 70 %
              • on sauve 923 millions de vies qui crient famine
              • on résout une grande partie du réchauffement climatique,
              • on évite certaines guerres
              • on sauve la planète de la plupart catastrophes naturelles
              • on évite la naissance et la propagation d’épidémies
              • on résout les problèmes de pénuries d’eau
              • on met fin à la pollution des nappes phréatiques, des rivières et des océans
              • on met fin à l’extinction de milliers d’espèces animales sauvages
              • on met fin à l’acidification des océans qui tue le corail et la vie marine...


            • nico31 8 mars 2012 23:56

              @Actias

              Hitler était végétarien !


            • Croa Croa 9 mars 2012 00:25

              Amipb, tu as raison aussi !

              Mais devenir 100% végétarien n’est pas facile et puis au restaurant d’entreprise il y a de la viande au menu. ( J’admire Jean-Marc Governatori le candidat des écolos autonomes qui va toujours au bout de ses idées. Il est en temps ordinaire 100% végétarien et, en ce moment « creuxphage », ne buvant que de l’eau devant le siège du CSA parce que les télévisions refusent de présenter ses idées !)

              Mais on peut manger moins de viande et plutôt alors de la bonne (poulet « libre » le dimanche, jamais de cheval, pratiquement plus de porc... vu d’où ça sort !!)

              ça j’y arrive...  smiley et il existe tant de bons légumes !


            • amipb amipb 9 mars 2012 07:36

              Entièrement d’accord, Croa. D’ailleurs, rien ne sert de devenir végétarien en 2 jours, c’est la meilleure manière pour abandonner rapidement.

              J’ajouterai qu’il faut avoir une attention particulière aux enfants. Le végétarisme complet n’est pas bon pour eux s’il ne respecte pas strictement les apports nécessaires à leur âge. Mieux vaut donc attendre la maturité.


            • Stalouk 9 mars 2012 12:03

              @ J-J-R

              C’est vous qui n’avez rien compris à mon commentaire.
              Pour faire court :

              1) Je reconnais la souffrance d’un animal exécuté sans étourdissement, mais je dis que ce n’est rien en comparaison à la souffrance MASSIVE à l’échelle planétaire ressentie par des millions d’animaux à chaque seconde sur cette Terre, à cause de notre industrie. Vous vous trompez de combat, le hallal est un point de détail de la seconde gu... de l’industrie aggro alimentaire.

              2) Le point 1 étant acquis, on peut dire qu’il faut repenser totalement cette industrie, consommer moins de viande, et pardon, cela me paraît plus important que la souffrance d’un animal, faire en sorte que les hommes arrêtent de souffrir et crever à cause de ce qu’il y a ou ce qu’il n’y a pas dans leur assiette.


            • foufouille foufouille 9 mars 2012 12:37

              va falloir tuer un paquet de traders qui joue avec les cours du ble, etc ...........


            • Txotxock Txotxock 8 mars 2012 14:02

              La sensiblerie me fera toujours rire. C’est sur qu’en abattant légalement, l’animal ne souffre pas. Dans l’abattage l’abattage lui même n’est que péripétie. Le plus désagréable tient au fait qu’on transporte l’animal, le bouscule, etc. En temps c’est 99% de la procédure. Alors les délicats qui veulent se donner vraiment bonne conscience n’ont qu’à être végétaliens.

              Ces sociétés de repus qui se donnent des impressions fortes en s’identifiant au pauvre animal sans sourciller sur le voisin qui crèvent me révulsent. La bonne conscience pour pas cher en hurlant après les vilains qui troublent leur quiétude pour 1 mn de conscience de la mort. Reste à prouver que même étourdis, les animaux (y compris nous) n’aient pas la même conscience. Conscience de quoi d’ailleurs car je doute que les animaux arrivent à conceptualiser la mort.

              Manger de la viande, du lait, des œufs sous entend forcément qu’on abattent des animaux. Et on a fini par déléguer cette tâche à d’autres dans des lieux à l’abri des regards en faisant semblant de croire qu’on n’y est pour rien. L’industrialisation de la mort.

              Une attitude de con-sommateurs


              • jeanpaul01fr 8 mars 2012 15:36

                "Ces sociétés de repus qui se donnent des impressions fortes en s’identifiant au pauvre animal sans sourciller sur le voisin qui crèvent me révulsent. La bonne conscience pour pas cher en hurlant après les vilains qui troublent leur quiétude pour 1 mn de conscience de la mort...."

                C’est clair qu’on voit plus de personnes s’insurger contre cela que contre les gosses qui ne mangent pas à leur faim ou les SDF qui n’ont que quelques cartons pour s’abriter...

                Quant aux Syriens qui se font massacrer, je n’en parle même pas...


              • Fergus Fergus 8 mars 2012 15:55

                Bonjour, Txotxock.

                Je suis moi-même un chaud partisan de l’étourdissement préalable, et par conséquent un aversaire convaincu de l’abattage rituel tel qu’il est trop souvent pratiqué.

                Tout simplement parce que je suis resté très choqué du spectacle, dans mon enfance à la ferme, de l’égorgement des porcs, brebis et poulets, sans oublier l’énucléation des lapins. Quiconque a vécu cela sait à quel point la souffrance des animaux est grande, particulièrement chez les porcs, car ils se rendent compte d’instinct qu’ils sont mis à mort même s’ils sont incapables de se représenter ce que signifie cette mort. Mais le fait est que cette mise à mort engendre un terrible stress.


              • Txotxock Txotxock 8 mars 2012 16:54
                • car ils se rendent compte d’instinct qu’ils sont mis à mort

                C’est sur que si on verse du côté de l’instinct, ou pourquoi pas de la foi, on va beaucoup avancer sur le sujet.

              • POlivier 8 mars 2012 20:17

                Je crois que j’ai abordé ce sujet dans l’article, seulement si ici l’abattage rituel est mis en avant, c’est par rapport à une actualité, ce qui est le thème du site... « AgoraVox est centrée sur l’information d’actualité »

                Alors, pour la tauromachie, la chasse, les camps de concentration (le terme est on ne peut plus juste), etc, je suis tout à fait d’accord avec vous, mais hélas, ce ne sont pas des thèmes « actuels » pour la société, définissons les plutôt comme des thèmes de la vie de tout les jours dont personne ne veut rien savoir : ces sujets ont été mis en avant par plusieurs associations, par des témoignages, mais il n’y a eu aucun suivi journalistique et encore moins politique.
                Que voulez vous, dans le monde actuel, pour l’environnement, nous en sommes réduit à prendre ce que veulent bien nous donner le système : avant hier, la couche d’ozone, hier, le grenelle de l’environnement, et le CO2, aujourd’hui, c’est le halal.
                Mais si on parvient à résoudre ces problèmes, ce sera déjà bien, alors autant les mettre en avant quand on peux.

                Quant à « même s’ils sont incapables de se représenter ce que signifie cette mort » : qu’en savez vous ? Et que signifie la mort, alors ?


              • Nethan 8 mars 2012 23:27

                @Chaud-Ananas > « Ils n’en n’ont jamais rien eu à foutre de l’halal, et la subitement, il suffit que le système mette ça sur la table pour voir les gens sortir leurs trompettes humaniste de l’indignation. Préférant un camp de concentration par étourdissement, plutôt qu’un égorgement. lol »

                Belle leçon de morale montrant un manque de réfléxion sur le sujet... Les gens en avaient rien à foutre en effet, peut-être simplement parce qu’il y a encore pas si longtemps que cela, cette information n’existait pas encore ?

                Je vais utiliser votre rhétorique avec les camps de concentration mais peut-être qu’un exemple vous fera mieux comprendre : Ce que vous faites, c’est comme dire que les européens se foutaient des camps de concentration sur leurs territoires en 1944 alors que la majorité des gens ne savaient qu’après la guerre ce qui s’y passait.

                Bref, il est facile d’accuser l’inaction quand personne n’est au courant. Je rappelle que la télévision a toujours un énorme impact au point que tant qu’elle n’en parle pas, c’est que ça n’existe pas. Or c’est depuis ce fameux reportage de France 2 que les gens ont commencé à être vraiment au courant.

                Sinon l’avantage au moins des mauvais traitements classiques sur animaux, c’est qu’on a des marges de manoeuvre en tant que consommateur pour tenter de changer les choses : acheter du label certifié, devenir végétarien, etc. Maintenant expliquez-moi comment éviter d’acheter du rituel quand aucune information ne vous permet d’agir ?

                Bref quand on veut faire une leçon de morale bien-pensante classique, le minimum serait de mieux préparer le dossier en essayant de se mettre à la place des critiques pour les comprendre. Vous gagneriez en crédibilité.


              • POlivier 8 mars 2012 14:22

                @Stalouk, Txotxock et Robert gil : relisez, je parle aussi de ces problèmes :
                "En premier lieu, n’a t-on pas le droit d’avoir des sentiments pour autre chose que l’humanité ?

                En second lieu, ne peut-on pas avoir des sentiments pour l’un et pour l’autre ?

                En troisième lieu, y a-t-il une échelle à la souffrance ? Chaque souffrance est affreuse, les comparer et les catégoriser est plutôt malsain.

                En quatrième lieu, enfin, ces sujets très importants sont des sujets plutôt immatériel... En quoi nous, homme et femme ordinaire, citoyen vivant leur vie, avons une quelconque prise là dessus ?
                En dernier lieu, tout comme ces sujets que vous considérés comme plus important, ce sujet a une incidence sur votre vie, et de façon directe, puisque cela concerne les aliments que vous consommez !"

                Essayez de dévier le sujet ne fait que valider ces pratiques, l’industrialisation de la viande, au final, n’est qu’une addition de petites pratiques que vous considérez comme bénigne mais qui au final sont un tout, une chaine de souffrances et de pratiques tolérées parce que, quand on les isole, ne semblent pas si terribles que cela. L’abattage rituel n’est que la continuité de cela, d’où cette dénonciation.

                Concernant les additifs et autres saloperies, je l’évoque aussi, et d’ailleurs, j’ai même réalisé un site qui liste les produits dangereux, et j’en parle aussi via le lien que j’ai mis sur un livre particulièrement intéressant, toxic food. 


                • Txotxock Txotxock 8 mars 2012 17:06

                  Je suis totalement opposé à l’industrialisation de la viande. Si industrialisation il y a c’est avant tout parce que personne n’assume le fait qu’il faut tuer pour manger. Et a délégué cet acte.

                  Combien sont prêts à payer plus cher pour un élevage qui évite les mauvais traitements ? Combien achètent leur viande localement pour éviter les transports sans fin  ? Je suis bien d’accord que la chaîne de souffrances est faites de pratiques qui, isolées, ne semblent pas si terribles que cela. Alors pourquoi ces lamentations quotidiennes sur l’abattage rituel et le silence sur tout le reste ?


                • amipb amipb 8 mars 2012 23:47

                  @Txotxock : Si certains préfèrent leur animal aux humains, vous avez raison de vous insurger.

                  Par contre, de là à penser que ceux qui défendent les animaux se moquent des humains, cela me semble absolument paradoxal.

                  Tout ce qui possède un système nerveux centrale ressent la souffrance, il n’y a nulle sensiblerie dans ce constat, c’est un fait aisément démontrable scientifiquement. Il me semble absolument nécessaire, dans notre monde moderne, d’essayer de réduire le plus possible la souffrance qui nous touche ou nous entoure.

                  En quoi est-ce choquant ?


                • foufouille foufouille 8 mars 2012 15:11

                  bon article
                  si on assomme la bete avant la viande est meilleure


                  • Fergus Fergus 8 mars 2012 16:00

                    Bonjour, Foufouille.

                    Je ne suis pas spécialiste, mais c’est sans doute vrai, ne serait-ce qu’en raison de l’accumulation dans la musculature d’acide lactique produit d’une part par le stress de l’animal, d’autre part par le manque d’oxygénation lié à la diminution progressive du sang suite à l’égorgement. 


                  • foufouille foufouille 8 mars 2012 16:22

                    ca m’arrive de tuer des coqs
                    si tu l’assommes mal, il se debat et fout du sang partout
                    et la viande est trop seche pour etre roti


                  • Txotxock Txotxock 8 mars 2012 17:21

                    La qualité de la viande dépend de l’absence de stress. Et le stress de l’abattage lui même est totalement dérisoire par rapport aux autres causes. Dans un passé d’éleveur, j’ai fait des césariennes sur des brebis. Et le meilleur moyen de ne pas stresser l’animal est de le faire sans anesthésie, ce qui est maintenant interdit mais pourtant ce qui cause le moins de stress et permettait le meilleur rétablissement.

                    Il faut arrêter de projeter ses propres angoisses d’humains sur les animaux. Et puis pour beaucoup des pleureuses, aller voir les animaux et leur éleveur. 


                  • Antidote Europe 8 mars 2012 15:43

                    Certains journaux laisse croire qu’il s’agirait d’une polémique lancée par le FN. C’est faux. Le thème du sacrifice rituel des animaux d’abattoire a été lancé par une enquête journalistique d’ Envoyer spécial « la viande dans tous ses états » dix jour avant que ce fait de société se retrouve sur la place publique par le fait des politiques. Regardez ce reportage si ce n’est déjà fait. Enquête confirmée par un audite confidentiel d’experts du ministère de l’agriculture demandé par le gouvernement et rendu partiellement public par le journal Le Point.fr le 07/03/2012.


                    • POlivier 8 mars 2012 16:16

                      Non, la polémique date d’il y’a encore plus longtemps, cf l’image de l’article : la fondation Brigitte Bardot en avait déjà parlé en 2010, et le sujet avait déjà été évoqué lors des présidentielles 2007...
                      Mais comme les présidentielles arrivent et que le sujet a été lancé par Marine Le Pen, tout le monde s’est rué sur le sujet, faisant semblant de le découvrir...


                    • deborah30 8 mars 2012 16:00

                      Et les cochons, on peut en parler ?
                      "Les dents des porcelets sont sectionnées à la pince dans les élevages industriels. Coupées au niveau de la pulpe, elles éclatent jusqu’à la racine, ce qui provoque des infections à répétition qui sont une source de souffrance permanente.

                      Viennent ensuite coupe de la queue et castration, toujours sans anesthésie. La castration nécessite une incision profonde car les testicules ne sont pas apparents. Très douloureuse, cette opération a été interdite au Royaume-Uni, par exemple. Mais elle est toujours pratiquée en France."

                      C’est vrai que la castration des testicules sans anesthésie, c’est beaucoup moins douloureux que d’être égorgé bandes d’hypocrites.



                      • POlivier 8 mars 2012 16:27

                        Les poulets se font sectionner leur bec, des expériences ont été faites pour qu’ils n’aient plus de plumes (pour éviter de devoir les déplumer), mais ils sont revenus aux plumes puisqu’ils ont réalisé que les poulets avaient froids, le chauffage coutait plus cher que de devoir les plumer...

                        Bref, cochons, veaux, vaches, bœufs, chèvres, poulets, tout les animaux utilisés dans l’industrie agro-alimentaire sont maltraités tout au long de leur vie, moi je crois que l’hypocrisie serait de faire semblant de s’attarder sur le reste pour éviter d’au moins soulager la mort de ces animaux... Parce que si nous ne traitons pas ce problème, cela va t-il changer le reste ? Non. Il faut bien commencer quelque part, et tant que le sujet est chaud, autant en profiter.


                      • foufouille foufouille 8 mars 2012 16:29

                        c’est les abrutis qui font ca
                        pareil pour le chapon
                        les technocrates ont decide que c’etait mieux


                      • foufouille foufouille 8 mars 2012 16:31

                        Les poulets se font sectionner leur bec dans les elevages en batterie
                        mais ensuite faut leur donner des graines concassees, etc
                        au final ca revient aussi qu’un elevage au sol


                      • POlivier 8 mars 2012 16:43

                        http://youtu.be/jp6R7lHmxSw  : pour quelques détails, et encore j’imagine que ce n’est qu’une partie de l’absurdité de cette industrie.


                      • deborah30 8 mars 2012 16:59

                        POlivier,

                        Justement non, autant je respecte les associations de protection des animaux et leurs adhérents, autant je trouve très hypocrite de souligner uniquement la cruauté des animaux égorgés avec un titre d’article racoleur.

                        Sinon, est-ce pire de cisailler les testicules à vif ?
                        de débecqueter les poules ?

                        Soulever le problème dans son intégralité et je vous approuverai.


                      • Txotxock Txotxock 8 mars 2012 17:08

                        Avant d’écrire des conneries pareilles il faut aller voir un porcelet. On est en plein fantasme.


                      • deborah30 8 mars 2012 17:10

                        (change de fournisseur...elle est coupée)



                        •  C BARRATIER C BARRATIER 8 mars 2012 16:49

                          Bon article, je souscris !
                          En fait il s’agit d’un grignotage perpétuel des religions à l’affut d’argent non dû, soutiré en cachette, comme si leurs adeptes voulaient faire payer les autres en rigolant bien ...
                          Mais cela va très loin, Chaque fois que la République accepte un accommodement, il dégénère. Et j’accuse les élus de manque de vigilance. Mais aussi certains d’entre eux de ne se faire élire que pour aller chercher du fric pour leur chapelle.

                          Voir, édifiant, rageant, mon combat isolé sur ce sujet :

                          « République laïque grignotée : tout accommodement dégénère »

                           http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=212


                          • OMAR 8 mars 2012 17:51

                            Omar 33

                            Encore une fois, aucune dime ne doit être versée à la personne chargée d’immoler une bête, autrement ce n’est qu’un pure forme d’escroquerie...

                            De plus, aucune partie d’un animal égorgé n’est considéré comme étant impropre à la consommation...


                          • Eric De Ruest Eric De Ruest 8 mars 2012 17:30

                            Ahh ces vaines discussions sur bouffer tel ou tel style de cadavre... Halal casher sanctifiée bio macdo ? Go Vegan Go ! Comparez graines germées et cadavres inévitablement en putréfaction... Ca aura du bon, pour ta santé et la biodiversité. Cesse de vivre dans le passé, la science a évolué. Fini le temps de manger le cœur de l’ennemi pour acquérir sa force et son courage... Aujourd’hui, on comprend mieux les interactions micro-ARN et les bénéfices pour l’organisme humain → http://etat-du-monde-etat-d-etre.net/du-reste/ogm/des-genes-de-plantes-alimentaires-restent-actifs-apres-la-digestion


                            • barrere 8 mars 2012 19:54

                              en putréfaction ?

                              faut changer de boucher et de frigo mon vieux !


                            • nico31 8 mars 2012 17:31

                              La stigmatisation perpétuelle de mes frères en humanité Juifs et Musulmans à travers tout les prétextes possibles et imaginables me débecte !

                              Avant de nous parler de respect des animaux commencer à respecter les gens s’il vous plait !


                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 mars 2012 17:38

                                Pour paraphraser le titre,l’abattage rituel est pour certains une bannière à dérives.


                                • OMAR 8 mars 2012 17:39

                                  Omar 33

                                  Olivier :« Alors, je connais les premières réponses que j’aurais,.... »

                                  Et celles-ci, vous avez des réponses ou des engagements ?...

                                  -la tauromachie.
                                  -le gavage d’oies et d’autres animaux.
                                  -les animaux blessés durant la chasse (combien de temps souffrent-ils avant de mourir ,).
                                  -les animaux domestiques abandonnés.
                                  -les animaux châtres (et pourquoi n’auraient-ils pas droits à une vie sexuelle ?). etc...

                                  Et puis, c’est renversant, car jusqu’en 2011, l’ abattage rituel ne faisait jamais parlé de lui, de cette manière..

                                  Ah cette Marine, ce Sarkozy et ces elections.....


                                  • nenecologue nenecologue 8 mars 2012 18:12
                                    « Et puis, c’est renversant, car jusqu’en 2011, l’ abattage rituel ne faisait jamais parlé de lui, de cette manière..
                                    Ah cette Marine, ce Sarkozy et ces elections..... »

                                    Et puis c’est renversant jusqu’en 2000 on ne voyait pas de produits hallal dans les supermarchés car les musulmans présent en France étaient moins communautaristes et acceptaient de manger la même chose que les autres français ... Mais depuis qu’ils se sentent suffisamment nombreux , ils n’arrêtent pas de revendiquer !

                                  • deborah30 8 mars 2012 18:46

                                    Nenecologue, démographe malgré lui...


                                  • Denis Rezler 8 mars 2012 18:28

                                    Sujet Glaireux et sans intérêt. C’est votre point de vue. 


                                    Au contraire en ce qui me concerne la part du religieux dans la société est une véritable interrogation. Je n’ai certainement pas l’intention de laisser n’importe quelle religion m’imposer ses délires, et c’est tout un avenir sociétal qui est en jeu. On constate que petit à petit les religions parviennent grâce aux renoncement des politiques à grignoter petit à petit les fondements de la laïcité.

                                  • Denis Rezler 8 mars 2012 18:31

                                    Il y a aussi une chose qui m’interpelle dans cette histoire : Ainsi « on » pourrait déroger aux règles de la communauté Européenne selon les besoins. C’est un véritable foutage de gueule de nous marteler que l’on est dans l’obligation de suivre les règlements de Bruxelles alors que manifestement « on » fait ce qu’on veut lorsqu’« on » le veut.


                                  • Antidote Europe 8 mars 2012 18:33

                                    Et non, c’est un débat de société important car de l’évolution des moeurs, des choix de société qui en résulteront, il en adviendra le paradigme global qui s’appliquera à nous et nos enfants demain.   


                                  • Jason Jason 8 mars 2012 18:24


                                    Cette histoire est lamentable. Tout le monde s’engouffre là-dedans parce que Marine Lepen en a décidé ainsi.

                                    Il s’agit d’un simple problême détiquettage. Viande Hallal/Casher ou non. Un point, c’est tout. 

                                    En faire une histoire d’Etat est proprement grotesque. Passons à autre chose, les temps ont bien besoin d’autre énergies et d’autres passions.


                                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 8 mars 2012 18:28

                                      @ l’auteur


                                      Merci pour cet article

                                      Merci aussi pour la réponse à deborah 30, qui a résumé ici l’éternelle fuite face aux devoirs humains : puisqu’il y a pire ailleurs, mieux vaut ne rien faire ici.

                                      C’est devenu le réflexe de bien des militants, de toutes tendances, dont ceux qui veulent être Président : et ça et ça et ça... vous vous en préoccupez ? Non ? Alors ne faites RIEN.

                                      Qu’est-ce qu’on avance, en humanité, avec de tels « arguments » !



                                      • deborah30 8 mars 2012 18:38

                                        Commencez par diminuer votre consommation de cadavres et « vous avancerez en humanité »


                                      • gébé gébé 8 mars 2012 19:53

                                        Doit-rappeler qui a dit que « la religion est l’opium du peuple... » ?

                                        les « bondieuseries » - de quelles que religions qu’elles soient - ne représentent qu’un obscurantisme tenant de la superstition, et il est quand même étonnant que des centaines de millions de personnes à travers le monde puisse suivre rites, coutumes ou traditions aussi ringardes datées de plusieurs millénaires !

                                        Au nom d’un « Dieu » totalement hypothétique ! Car comme le chante Souchon « et si en haut y’a personne ? »

                                        Des morts qui se comptent par millions lors des guerres de religion (et ça continue) à travers l’histoire de l’humanité. Rien que ça suffit, à tout esprit un tant soit peu rationnel, à rejeter l’idée même de religion...


                                        • nico31 8 mars 2012 20:03

                                          Grâce aux religions vous avez la possibilité de vous croire intellectuellement supérieur à des milliards d’êtres humains « aveuglés par la superstition et l’obscurantisme ». C’est déjà un bon résultat.


                                        • le libère-terre le libère-terre 8 mars 2012 20:12

                                          Ah le combat entre science, progrès, religion... Évidemment ! Si chacun à le droit de penser ce qu’il veut, les pratiques religieuses semblent d’un autre âge...

                                          Je ne vois pas le rapport avec l’écologie classique, mais je vois le rapport avec la planète (la mienne d’écologie) donc... Éthique, hygiène, respect des animaux...

                                          Mais la viande en soit, est-ce écologique ? en fait non, pas vraiment.... il va y avoir un reportage là-dessus sur Arté bientôt...

                                          Rituel ou pas, en fait, c’est peut-être le problème : l’abatage des animaux, donc la viande...

                                          La religion, oui, un sujet épineux. Science finalement mise à part la religion sert et dessert l’homme en même temps. le propre de la religion reste de conservatisme. y compris dans les pratiques.

                                          Ne pas imposer une démarche religieuse aux autres ? certainement. mais par définition on ne réformera pas la religion sans raviver les guerres. D’ailleurs c’est finalement la plus grande chose que l’homme sait faire avec les religions : la guerre.

                                          Car pour le respect de chacun, et pour éviter d’enflammer les esprits, par pacification, il ne pourra y avoir de solution, sauf à laisser de droit à chacun de choisir.

                                          Quoique finalement ... peut-être l’avenir se chargera de lui-même de la question, quand manger de la viande sera devenu un luxe absolu... donc patience : on devrait finir insectivore... qu’on le veuille ou non... problème réglé ! smiley


                                          • POlivier 8 mars 2012 20:30

                                            Ce n’est ni écologique, ni vraiment sain pour la santé smiley

                                            Effectivement, la consommation d’insectes est la seule « viande » qui serait rentable pour la planète, toutes nos viandes consomment bien plus qu’elles ne produisent, idem pour les poissons (qu’on oublie souvent).
                                            Malheureusement, je n’ai pas vraiment envie d’attendre, parce que si nous en arrivons là, cela signifiera que des milliards d’autres animaux auront payé le prix de notre folie, et que bien des espèces auront (encore) disparues d’ici là... Alors autant essayer de faire quelque chose tant qu’on peut encore !


                                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 8 mars 2012 21:53

                                            @ libère-terre

                                            Le problème ne se présente pas comme ça.

                                            En religion, on avait avancé vers la pacification.

                                            La réalité c’est qu’avec Benoît XVI (bien plus encore qu’avec l’évêque Lefèbvre contrairement à ce que croient les catholiques « progressistes ») avec Sarkozy, avec le CRIF, avec le CFCM, avec la « Gauche » anti-laïque… on regresse.

                                            On retourne vers des situations de guerre religieuse.


                                          • le libère-terre le libère-terre 11 mars 2012 15:05

                                            @p régnier.

                                            Oui, c’est sûr on régresse : ce sont ses cycles.

                                            Mais toutes les religions ont leurs intégristes tôt ou tard. malheureusement. Le christianisme n’est pas un modèle du genre !. Les religions alternent entre périodes d’ombres et de lumières. C’est l’Histoire des hommes qui veut cela. Les hommes passent leurs temps à détourner les religions pour défendre de mauvaises causes : c’est un constat, pas une opinion.


                                          • Annie 8 mars 2012 20:48

                                            Cela me rappelle le débat sur la niqab, et la montée au créneau de tous ces défenseurs de la cause des femmes. Maintenant que la niqab est interdite, personne ne se demande plus ce qui est arrivé à ces femmes : peuvent-elles sortir sans niqab ou sont-elles cloîtrées chez elles ? Mais ces femmes sont beaucoup moins intéressantes maintenant qu’elles ne sont plus un prétexte pour attaquer les musulmans. Je prédis que cela sera exactement la même chose avec les animaux.
                                            Je suis en faveur d’une législation nationale qui choisisse la méthode d’abattage la plus humaine ou la moins douloureuse pour les animaux, et cela inclut le transport etc... C’est la considération qui devrait primer sur toutes les autres, et qui permettrait de placer le débat sur un terrain moins conflictuel. .


                                            • Bilou32 Bibi32 9 mars 2012 09:14

                                              Justement, beaucoup de textes, normes et obligations ont été imposés aux éleveurs, transporteurs et abattoirs dans le cadre du « bien être animal ». Et tout çà pourquoi ? Au nom d’une religion, on continue à tuer les animaux comme dans l’antiquité ...


                                            • fredleborgne fredleborgne 8 mars 2012 20:57

                                              A la lecture de tous ces posts, j’ai bien été écoeuré par certains mangeurs volontaires de viande rituelle.
                                              En effet, le principal « axe » de défense a été de dire « Vous n’en parliez pas hier, pourquoi en parler aujourd’hui’ et »il y a bien d’autres problèmes"
                                              On voit à quel point ces défenseurs du dogme, qui j’espère ne sont pas représentatifs du reste de leurs communautés religieuses respectives sont bien peu aptes à moderniser leur vision du monde (et pas seulement de leur assiette) comme leur suggérait Monsieur FILLON (que je n’aime pas).
                                              Pourtant, les responsables du culte musulman français en haut lieu réagissent avec intelligence, même si le résultat de leur réflexion n’est pas pour demain matin. D’autres bien au contraire emploient la menace pour conserver leurs odieuses prérogatives.
                                              Les empires s’effondrent et ceux qui ne savent pas s’adapter disparaitront, (en quelques millénaires ou en quelques jours, quelle importance ?) comme ont disparu certains dinosaures trop carnassiers, trop gros, trop cons...


                                              • spartacus spartacus 8 mars 2012 21:10

                                                Après la libre circulation, la libre commercialisation, à quand la libre alimentation des individus ?

                                                En Suisse, Suède, Norvège et Islande, tout abattage rituel, quelque soit son origine est interdit.

                                                L’Allemagne a fait une dérogation afin d’autoriser l’abattage rituel juif uniquement.

                                                L’Autriche varie suivant ses provinces, certaines exigent l’étourdissement.

                                                Fillon a raison de demander la remise en cause des rituels d’obligation alimentaire

                                                Tous aussi cons les uns que les autres, comme pas manger du cochon. Ne pas avoir la liberté de boire de l’alcool. 


                                                • jamjam 8 mars 2012 23:57

                                                  oui, mais Fillon et les autres bloquent la traçabilité au niveau européen...


                                                • sisyphe sisyphe 9 mars 2012 10:43

                                                  Par spartacus (xxx.xxx.xxx.157) 8 mars 21:10

                                                  Après la libre circulation, la libre commercialisation, à quand la libre alimentation des individus ?

                                                  C’est vrai, quoi merde !

                                                  Si on ne peut même plus manger du chien ou du chat, autorisons l’anthropophagie !

                                                  Tous aussi cons les uns que les autres, comme pas manger du cochon. Ne pas avoir la liberté de boire de l’alcool. 

                                                  C’est ben vrai, ça !

                                                  Faut vraiment être con pour ne pas autoriser à se murger la gueule ; on sait tous que ça rend plus intelligent... pas vrai, spartacus ?
                                                  Hips ....


                                                • spartacus spartacus 9 mars 2012 14:42

                                                  Il faut boire modérément. 

                                                  Un magret de canard sans bon vin, de la salade sans vinaigre, quelle vie de con.


                                                • antoinel antoinel 8 mars 2012 22:00

                                                  Dernières nouvelles ! Une nouvelle religion est née : on doit maintenant empaler les animaux avant de les dévorer encore vivant !


                                                  • mandrier 8 mars 2012 22:48

                                                    Qu’en pensent les libre-penseurs, les athées et tous ceux qui n’apprécient pas l’islam, de devoir payer une dîme au clergé musulman ?...

                                                    Qu’en pensent les véritables Républicains , laïcs , de se voir imposer des coutumes religieuses d’un autre âge et d’autres lieux barbares ?

                                                    Qu’en disent les défenseurs des animaux qui voient la barbarie faire son retour en nos contrées avec la complicité des politiques ?

                                                    J’ai vu égorger des animaux qui poussaient des cris de terreur alors qu’on les égorgeaient « rituellement » ! Personnellement cela m’indispose car c’est aussi le cri de l’homme lorsqu’il est égorgé, cri qui qui finit dans un gargouillis de sang avant les derniers soubresauts : j’ai entendu cela à Oran en 1962... Je n’ai pas oublié.
                                                     ces politiques qui laissent faire cela sont aussi dégueulasses que ces soi-disant « sacrificateurs » : des monstres....


                                                    • jamjam 8 mars 2012 23:56

                                                      il y a d’ailleurs une blague qui tourne : un musulman vient se faire opérer et s’étonne de ne pas être endormi. On lui répond que c’est une opération hallal. Ceci me semble résumer pas mal de choses...


                                                    • Veniza Veniza 8 mars 2012 22:49

                                                      Dans ce débat, en règle générale, je trouve assourdissant le grand silence des amis des animaux...


                                                      • jamjam 8 mars 2012 23:55

                                                        A part Bardot, c’est vrai.


                                                      • amipb amipb 8 mars 2012 23:55

                                                        Eh bien, j’espère que mon kiaï vous aura réveillé.


                                                      • Croa Croa 9 mars 2012 01:09

                                                        La souffrance animale n’est pas dans la pensée unique. C’est la télévision qui nous fait vivre en un monde pas vraiment idéal mais formaté sur une culture référence du monde tel qui doit être pour que marchent les affaires. Dans ce contexte les amis des animaux prêchent dans le désert et s’époummonnent devant des micros désespérément fermés...

                                                        Un peu comme ce « petit » candidat aux élections !


                                                      • jamjam 8 mars 2012 23:54

                                                        Tout ceci est fort intéressant, mais le « noyau dur » de l’affaire me semble résider dans les faits suivants :
                                                        1. ce rite barbare est un marqueur fort des religions concernées
                                                        2. c’est avec ce genre de rites qu’ils se reconnaissent et se regroupent
                                                        3. c’est un élément de pouvoir des religieux
                                                        4. ça leur permet de se différencier des autres (goys, etc.) et ils y tiennent. Les deux religions concernées sont clivantes et veulent exclure les autres

                                                        Pour les musulmans le principe est de rester groupés pour éliminer l’autre quand ils deviennent majoritaires. Pour les juifs c’est plus complexe : en Israël ils semblent suivre la même démarche que les musulmans. Dans nos pays ils semblent vivre leur vie, sans nous agresser ou nous importuner comme les musulmans. En tout cas on n’en a pas fini...


                                                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 9 mars 2012 09:09

                                                          @ jamjam

                                                          Concernant la violence religieuse, qui n’est pas que dans l’abattage rituel des animaux, n’oubliez pas l’actuelle Eglise catholique.

                                                          On le dit trop peu mais il faut le savoir, Benoît XVI et le Magistère ont très officiellement re-justifié, re-dogmatisé, re-sacralisé la vieille conception selon laquelle c’est bien Dieu qui a appelé aux massacres qui lui sont attribués dans l’Ancien Testament.

                                                          Y compris le très explicite génocide des Cananéens.

                                                          Il faut seulement prendre soin, disent ces mauvais bergers, de « bien interpréter » cette prétendue volonté criminelle de Dieu. Voir ici :

                                                          http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/benoit-xvi-premier-responsable-de-82099

                                                          Certes, ces massacres-là sont anciens et leur justification « bien interprétée » n’a pas la même gravité que les actuelles violences du judaïsme et de l’islam. Mais comment espérer faire évoluer ces deux religions vers la pacification de leurs croyances si l’on continue de tolérer l’épouvantable justification du pape actuel et de ses théologiens ?


                                                        • Croa Croa 9 mars 2012 10:24

                                                          C’est vrai que les juifs sont beaucoup moins violents : Ils leur suffit de souffler dans des trompettes pour conquérir une cité !


                                                        • Le pion Le pion 9 mars 2012 12:12

                                                          Croa : après que les murs soient tombés, hommes, femmes et enfants, égorgèrent hommes, femmes et enfants de la cité ! Quels exemples que ces religions du désert !


                                                        • lulupipistrelle 9 mars 2012 00:39

                                                          Tout a déjà été dit sur la barbarie et les risques se contamination de la viande après « abattage rituel ».

                                                          Mais vous avez parfaitement raison : l’étiquetage doit être obligatoire... Je n’ai pas envie de participer à la rentabilité de la filière en bouffant les morceaux que les « croyants » délaissent. S’il y a surcoût, et bien qu’ils payent...

                                                          On peut aussi recycler leur viande« pure » en croquettes pour nos amis à 4 pattes


                                                          • Erik Gruchet 9 mars 2012 05:21

                                                             

                                                            Ce qui est à bannir c’est l’abattage des animaux tout court ! Comment osez vous penser au vingt et unième siècle que le bain de sang quotidien, le massacre et la souffrance de tant d’animaux innocents soit compatible avec le développement de la conscience humaine et l’avènement d’un monde plus juste et pacifié. Toutes ces bêtes sont considérées comme des marchandises alors qu’elles sont des êtres vivants et conscients, oui  CONSCIENTS. Vous mangeriez votre chat ou votre chien !

                                                            Plutôt que d’entretenir des polémiques stériles et manipulatrices qui ne servent qu’à diviser les humains entre eux, vous feriez mieux de vous interroger sur l’impact de toute cette violence sanguinaire et quotidienne sur votre développement personnel. Ce n’est pas en se cachant la tête dans le sable que l’on échappe à la réalité. Le camouflage de la viande ou du poisson en barquette et sous cellophane ne doit pas dispenser de la lucidité de ses actes. Les habitudes ne sont en rien une excuse. Vous ne pouvez couper à votre responsabilité sur le monde que vous créez par vos pratiques personnelles quotidiennes. Vous êtes individuellement responsable de ce qui est par vos choix répétés.


                                                            • foufouille foufouille 9 mars 2012 12:45

                                                              les camps de reeducation sont prevus pour les animaux carnivores
                                                              des capotes pour rats aussi


                                                            • Png persona-nongrata 9 mars 2012 09:35

                                                               Assommez la bête avant ?!! Vous êtes des tarés sérieux...

                                                               Voici pour vous masse ignorante la meilleur technique pour tuer une bête sans aucun stress ou fracassage de crâne !

                                                              http://www.dailymotion.com/video/xj40bn_la-misericorde-de-l-abattage-rituel-islamique-pt1_webcam

                                                               Bah wé VIVE LE HALAL !
                                                               


                                                              • sisyphe sisyphe 9 mars 2012 10:35

                                                                Si vous vous préoccupez réellement du sort des animaux destinés à la consommation, deux choses :

                                                                1) devenez végétarien, et prêchez le autour de vous

                                                                2) et, SURTOUT, élevez-vous contre les conditions d’élevage (en batterie, industrielle) qui, elles, sont réellement scandaleuses, et une vraie VIE de SOUFFRANCE pour ces animaux.

                                                                Qu’est-ce que 14 minutes (au maximum de souffrance) face à une vie élevée en batterie ?

                                                                Que d’hypocrisie !


                                                                • Pierre Régnier Pierre Régnier 9 mars 2012 11:10

                                                                  @ sisyphe

                                                                  Vous avez raison sur l’élevage en batterie et sur l’hypocrisie.

                                                                  Mais ne pas combattre une forme de barbarie humaine sous prétexte qu’on ne les combat pas toutes est un très mauvais argument.

                                                                  C’est l’une des formes prises très couramment de nos jours par la régression spirituelle dont je parle plus haut. 


                                                                • sisyphe sisyphe 9 mars 2012 11:23

                                                                  @ Pierre Reignier

                                                                  Merci pour votre commentaire.

                                                                  Néanmoins, je ne considère pas comme de la « barbarie » le fait de tuer un animal, pour le manger, quel que soit le rituel d’abattage, à partir du moment où l’on est carnivore : savez vous comment l’on tue, depuis des siècles, les cochons dans nos vertes campagnes ? Y avez-vous déjà assisté ? Si oui, vous aurez constaté que le rituel d’abattage halal ou casher n’a rien à lui envier, côté « barbarie ».

                                                                  Pour moi, la vraie barbarie est celle de l’élevage des animaux en batterie, parce que là, c’est leur vie entière qui est une vie de souffrance.

                                                                  Personnellement, sans être dogmatiquement végétarien, je ne mange jamais de boeuf, et très rarement de la viande, connaissant les dégâts de l’Impact environnemental de la production de viande

                                                                  Aussi, cette mauvaise polémique sur les rituels d’abattage, m’apparait comme un prétexte foireux pour stigmatiser une partie de la population.

                                                                  Ceci dit, je suis pour le traçage de la viande, pour que les consommateurs puissent choisir en toute connaissance de cause.

                                                                  Pour ce qui est de la façon de tuer les animaux, elle me semble beaucoup moins importante que la façon de les élever.


                                                                • Pierre Régnier Pierre Régnier 9 mars 2012 21:55

                                                                  Oui sisyphe, enfant j’ai assisté à la mise à mort d’un cochon. C’était épouvantable et ça me pose un vrai problème, parce que j’aime beaucoup le boudin et je ne suis pas sûr qu’on pourrait en faire si le cochon était saigné autrement.

                                                                  Ça ne change pourtant rien à ce que j’ai dit plus haut : il ne faut pas ajouter ici de la barbarie parce qu’on sait qu’il en existe ailleurs, Il ne faut surtout pas le faire par obscurantisme religieux.



                                                                • foufouille foufouille 9 mars 2012 23:12

                                                                  "enfant j’ai assisté à la mise à mort d’un cochon. C’était épouvantable et ça me pose un vrai problème, parce que j’aime beaucoup le boudin et je ne suis pas sûr qu’on pourrait en faire si le cochon était saigné autrement."
                                                                  ben si
                                                                  si on te grille le cerveau ton coeur bat assez longtemps pour que tu te vides de ton sang
                                                                  et tu as plus de sang car tu ne le retient pas dans tes organes


                                                                • Pierre Régnier Pierre Régnier 10 mars 2012 09:07

                                                                  Bonjour Foufouille

                                                                  Si c’est vrai c’est pour moi une très bonne nouvelle

                                                                • Martin D 9 mars 2012 11:07

                                                                  c’est faux, on veut nous imposer l’assomage des animaux de quelque manière qui soit c’est inhumain !
                                                                  la seule chose qui ne fait pas souffrir l’animal et qu’on égorge l’animal à la manière islamique (veine jugulaire, carotide, trachée) ==> le cerveau n’est plus irriguée, l’animal tombe inconscient.
                                                                  lorsque l’animal bouge, ce sont des réflexes musculaires nécessaires et non douloureux car la bête n’est plus consciente.


                                                                  • foufouille foufouille 9 mars 2012 12:47

                                                                    essaye sur toi


                                                                  • Le pion Le pion 9 mars 2012 12:07

                                                                    Je suis ancien ouvrier abatteur du circuit belge (aux postes d’étable, à la tuerie et à l’ouverture, dite dans le jargon « trou du cul » ^^). Je tiens juste à préciser quelques points rarement abordés sur le sujet de la tuerie. Il existe des règles simples que chaque ouvrier doit respecter, au risque d’être amendé (perte de salaire), voire fichu à la porte. Ces règles, vous le conviendrez, sont logiques et humaines. Là je parle pour le porc, que je connais bien, mais c’est applicable à tout type d’abattage.

                                                                    1. Une bête déposée à l’étable de l’abattoir doit prendre du repos pour éviter l’intoxication de la viande par stress.

                                                                    2. On ne doit pas exciter les bêtes qui sont menées à la chambre à gaz pour éviter ce même stress qui engendre toxines, voire mort de l’animal (les porcs sont fragiles).

                                                                    3. Toute bête morte autrement que par saignée (simple trou à l’emplacement de la carotide et non ouverture de la gorde) ou, cognée par exemple, dans le cas d’une panne de la machine à gaz (soporifique), est retirée de la chaîne et envoyée à l’équarrissage.

                                                                    4. Une fois dans le circuit de transformation, la bête ouverte doit éviter de toucher le sol, la viande ne doit pas être souillée par ses déjections (gastriques ou fécales), et doit être respectée par chacun (pas de coup de couteau inutile dans la viande, retrait des glandes chargées de toxines, arrosage régulier, netoyage des outils, ....).

                                                                    5. Des vétérinaires veillent à la stricte application de ces simples règles et peuvent à tout moment faire cesser le travail et sanctionner. Ceux-ci ont autorité et inspirent la crainte.

                                                                    Malgré cela, il y a des dérives et c’est normal : le pognon dicte la politique d’un exploitant abatteur. Mais pas seulement : certains transporteurs déversent leurs cargaisons (des camions chargés jusqu’à la gueule sur deux étages en général) sans même abaisser les ponts (des porcs chutent dans l’étable au sol de béton), des ouvriers tapent sur les bêtes aux poings, aux pieds, et electrocutent les testicules des porcs, quand ce n’est pas directement l’anus ! Et j’en passe ! Sur la chaîne des ouvriers (pour beaucoup musulmans) souillent la viande de multiples façons : percement de la viande au couteau maculé de merde (un jambon percé sur la chaîne se reconnaît par les défauts visibles qui résulte des contractions, gorgement de saumure, compressions au moulage, délitement à la découpe...), non retrait des amygdales hautement toxiques (non ! dans le porc tout n’est pas bon !), et là, je cesse l’énumération car d’autres pratiques révoltantes ont fait que j’ai été incapable de manger de la viande pendant longtemps... allez : jeu de foot avec divers organes, jets d’organes pour rire, pisser sur la bidoche, ... Note : dans tous les types d’abattage ces pratiques se retrouvent.

                                                                    Le halal ? Laissez moi rire ! L’animal n’a droit à aucun respect ! Il arrive de l’étable, sent sa mort proche et est terrifié ! Son taux de toxine grimpe et son organisme s’en sature. Là, on l’égorge et la lente agonie commence. Posez la question à ceux qui ont survécu à un égorgement accidentel et vous saurez si cela est humain ou indolore ! Pire : ce qu’évite l’étourdissement (relachement des sphincters), l’égorgement à vif le sollicite ! La bête se met à se vider de partout et toxines et bactéries infectent la bidoche de la pauvre bête ! Sans m’étendre encore, la plupart du temps, ça se passe par terre ! Et après... c’est le circuit de tranformation, et ça tombe dans votre assiette...

                                                                    Je vais être clair avec ceux qui parlent sans savoir : les abattoirs sont libres de visite après simple demande. Allez voir une tuerie : on parle de ce qu’on connait. S’il y a des vétos ou d’autres ouvriers abatteurs sans contraintes, qu’ils ouvrent leurs gueules et dénoncent eux aussi !

                                                                    Alors oui, le halal c’est dégueulasse et la bidoche qui en résulte est malsaine à tout point de vue ! Mais il n’y a pas que cela : il y a tout à revoir. Quant à dire les gentils musulmans, désolé mais le travail d’arabe ça existe !

                                                                    Ha oui, pour info : allez à Metro et vous saurez que la moitié de ce qui est vendu aux restaurateurs est halal. Donc vous mangez halal tous les jours, à la maison ou ailleurs ! Avec la perte du langage, la première manifestation de la mort d’une civilisation se trouve dans son assiette !

                                                                    J’aime les animaux mais j’aime aussi leur viande. La tuerie est un acte fort qui doit être effectué dans le plus grand respect de l’animal. L’animal est respectable, sur ses pattes comme dans l’assiette. Désolé mais j’ai cette impression malsaine que l’homme postmoderne est vraiment une merde ! Lui seul ne mérite aucun respect.

                                                                    Mon texte n’est en rien préparé et est surement bourré de fautes et de lourdeurs. C’est le coeur qui parle, pas le bourrichon délirant, ni le pognon. Et qu’on ne dise pas que personne ne sait et que ce sont des pratiques anciennes : mon père était abatteur dans les années cinquante et jamais il n’avait vu de telles choses... à part en opération militaire à l’étranger !


                                                                    • sisyphe sisyphe 9 mars 2012 12:28

                                                                      Vous dites :

                                                                      J’aime les animaux mais j’aime aussi leur viande. La tuerie est un acte fort qui doit être effectué dans le plus grand respect de l’animal. L’animal est respectable, sur ses pattes comme dans l’assiette. Désolé mais j’ai cette impression malsaine que l’homme postmoderne est vraiment une merde ! Lui seul ne mérite aucun respect.

                                                                      Il n’est pas question que « d’homme postmoderne » !
                                                                      Comme je l’ai dit plus haut, avez-vous déjà assisté à l’égorgement d’un cochon dans nos campagnes, depuis la nuit des temps, et tel qu’il se pratique encore aujourd’hui ?

                                                                      Il n’a rien à envier aux rituels d’abattage halal ou casher (c’est bizarre : on parle sans arrêt et partout de la viande halal, mais bizarrement pas du tout de la viande casher : vous avez dit bizarre ? Comme c’est bizarre...) question « barbarie ».

                                                                      Alors, au lieu de jeter l’anathème sur les autres, balayons devant notre porte, et, SURTOUT, s’il faut s’indigner du sort fait aux animaux destinés à la consommation, dénonçons les CONDITIONS D’ÉLEVAGE (en batterie, industrielle) de ces animaux, qui aboutissent à ; non pas 1/4 d’heure, mais A UNE VIE ENTIÈRE DE SOUFFRANCE ; là est le vrai problème !


                                                                    • Le pion Le pion 9 mars 2012 12:47

                                                                      Il y a de multiples façons d’exercer et, comme dans tout exercice, il y a évolution. Je suis entièrement en accord avec certains points que vous soulevez mais vais être incisif sur celui-ci : si l’européen s’est échiné à devenir humain, ce n’est pas pour baisser le froc devant des peuples rétrogrades et se comporter comme eux, simplement du fait des bénéfices que cela engendre !

                                                                      Quant à la vie animale, avant son triste passage à la tuerie, je ne peux que vous suivre sans mot dire. En revanche, je suis français et ne reconnais aucune religion, ni aucune communauté, grande ou petite : la loi seule, indiscutable puisque déjà discutée, m’est chère. Les animaux ont des droits, qu’on applique ! N’en déplaise à certaines communautés.


                                                                    • taleb2.0 9 mars 2012 12:33

                                                                      Si on peut dire que toute chose a été « pensé avec sagesse », est ce que c’est seulement dans notre bouche que ça a foiré ?
                                                                      Ben oui, on a des dents de carnivores non ?
                                                                      C’est pour faire jolies ?


                                                                      • POlivier 9 mars 2012 15:05

                                                                        Non, on a des dents d’omnivores, « un B.A-B.A d’anatomie comparative nous enseigne que le régime alimentire naturel des hominidés est du type omnivore à dominance frugivore, la viande ne correspondant qu’à un apport subsidiaire et occasionnel, comme il en est chez certains grands singes, dont nous sommes. »
                                                                        (tiré du livre Les orphelins de Gaïa de Michel Tarrier)


                                                                      • foufouille foufouille 9 mars 2012 15:48

                                                                        c’est pour ca qu’il y avait plein d’os dans les cavernes
                                                                        vu le petit nombre d’homme, la chasse etait tres facile
                                                                         


                                                                      • hauteville 9 mars 2012 14:55

                                                                        En quoi est ce dénigrer musulmans et juifs en leur reconnaissant le droit de consommer de la viande d’animaux abattus d’une certaine façon et en exigeant pour tant de gens le droit de consommer des animaux abattus d’une seconde façon. ?


                                                                        • franc 9 mars 2012 16:04

                                                                          Non ,ce n’est pas Allah ,Yahvé ou Dieu qui a dit d’égorger les animaux avec un couteau bien aiguisé et sans encoche ,mais des hommes à une époque donnée et dans des situations et circonstances données ;je ne dis pas que ces hommes l’on dit et font t appliquer dans une intention malveillante à l’origine,je dis même qu’ils l’ont fait avec une bonne intention ,mais mais ils l’ont fait avec la science , la connaissance et la conscience encore peu développés et très insuffisantes de cette époque archaïque ou moyen-âgeuse où les religieux détenaient les pouvoirs politiques en même temps que cultuels

                                                                           

                                                                          Aujourd’huis ,la science ,la connaissance et la conscience ont évolué et progressé ,les méthodes d’abattages rituels de cette époque primitive sont dépassés et devenus archaïques voire barbares face l’exigence du niveau sanitaire et d’hygiène et du degré de conscience morale et spirituelle contemporaine.La raison humaine et donc la religion qui relie la raison immanente à la raison transcendante exige constamment d’évoluer ,de progresser ,de se perfectionner ,autrement dit de toujours préférer ce qui est meilleur c’est à dire ce qui est plus parfait à ce qui est moins parfait car le divin est par essence ce qui est parfait,Dieu dit on est le Parfait absolu transcendant.

                                                                          C’est donc un devoir humain et une obligation divine que d’évoluer, progresser ,se perfectionner pour se rapprocher du parfait donc du divin . Or toute chose et toute création humaine sont imparfaites , y compris les systèmes politiques et les systèmes religiuex comme les sytèmes scientifiques, et doivent de ce fait évoluer et se perfectionner avec la progrès de la connaisance et de la conscience selon de le sens de l’Histoire. C’est pourquoi tout conservatisme prolongé jusqu’à devenir un intégrisme c’est à dire un conservatisme absolu et permanent des choses par nature imparfaites ,est un trouble à la raison humaine et une opposition à la volonté divine

                                                                           

                                                                          par conséquent les rites cultuels , archaïques et barbares comme la circincision ,l’excision ,sacrifices d’animaux doivent être abolis ou transformés de telle sorte qu’ils ne s’opposent pas au niveau de perfection et du degré de conscience morale et spirituelle atteint à ce moment actuel d’évolution de l’Histoire 


                                                                          • soubise 9 mars 2012 16:49

                                                                            L’abattage chez Charal.C’est très convainquant.
                                                                            http://www.youtube.com/watch?v=Jr0X8wTs0I4&feature=related


                                                                            • franc 9 mars 2012 16:54

                                                                              J’ajoute que la fonction politique est justement d ’établir des structures sociales et institutionnelles qui permettent cette évolution et ce progrès de la société et de la nature humaine .Les homme s politiques qui ne font rien pour permettre cette évolution et ce progrès et acceptent ainsi de pérenniser la nature imparfaite des choses et des institutions trahissent leur mission comme les hommes religieux trahissent leur foi dans l’acceptation de l’intégrisme ou le traditionalisme archaïque et permanent qui dégénère en idolâtrie du rite formel et de l’écrit temporel ou de la représentation symbolique déconnectée de son sens spirituel ou l’ayant totalement perdu

                                                                               

                                                                              j’ajoute encore qu’il faut faire une différence entre un acte profane et un acte religieux .Un acte profane n’engage que l’individu qui l’accomplit et la nature de l’acte est purement relatif et particulier ,tandis qu’un acte religieux est par essence absolu et universel et plus encore avec obligation de l’universaliser comme commandement divin.Si donc un acte profane est mauvais ses effets sont limités dans le temps comme dans l’espace et relatif à l’environnement de l’individu .Mais si un acte religieux est mauvais alors ses effets nocifs se répandent de manière illimité dans le temps et dans tout l’espace et touchent tous les hommes par son universalité

                                                                               

                                                                              C’est pourquoi l’acte religieux doit être le plus parfait possible et donc à l’avant garde de tout dans la perfection .C’est pourquoi les religieux devraient être les hommes les plus en avance de son temps et les plus évolués et donc les moins archaïques et rétrogrades sur l’échelle du progrès et de la perfection .Il n’ ya rien de plus antireligieux que l’intégrisme

                                                                               

                                                                              Ainsi l’avant grade religeiux devrait interdire le sacrifice des animaux avant tout le monde .Le sacrifice des animaux avait remplacé le sacrifice des humains ,c’était un progrès absolu ,aujourd’huis le sacrifice des animaux doivent abolie à son tour et remplacé par un sacrifice purement symbolique


                                                                              • Thami BOUHMOUCH Thami BOUHMOUCH 10 mars 2012 21:16

                                                                                POlivier,

                                                                                On déplore le sort des animaux sacrifiés, mais on est content d’avoir de la viande dans son assiette. Allez jusqu’au bout de votre raisonnement : soyez végétarien.

                                                                                Si on est soucieux du confort des animaux, pourquoi ne pas parler des pratiques douteuses largement utilisées dans les abattoirs : le dioxyde de carbone et le pistolet. J’ai vu une fois dans un documentaire l’employé d’un abattoir en France viser un porc à quatre reprises avant de l’étourdir. On devine l’ampleur du stress que l’animal a subi pendant plusieurs longues minutes.

                                                                                Si on est soucieux du bien-être des animaux, on devrait s’élever contre le gavage inhumain des oies (sans étourdissement) et le supplice des taureaux (sans étourdissement) dans les arènes en France et en Espagne…

                                                                                Vous dites : "la viande égorgée rituellement provoque un risque d’infection". Je ne crois pas qu’il soit possible de le prouver scientifiquement. 

                                                                                Vous dites : "si tu n’aimes pas, tu ne manges pas, mais tu n’imposes pas tes goûts et tes interdits aux autres". Pourquoi alors appeler à l’élimination de l’abattage rituel ?

                                                                                Vous dites : " musulmans et juifs ont exigé - et obtenu - la certification halal et cacher, pourquoi l’inverse n’est-elle pas possible ?" J’ai peur de ne pas bien comprendre : votre problème, c’est l’abattage rituel ou la certification ?

                                                                                Quoi qu’il en soit, afin d’équilibrer votre jugement, je vous recommande ce site :

                                                                                http://www.saphirnews.com/L-abattage-rituel-et-l-etourdissement-les-reponses-halal-de-Mohammed-Hawari_a13279.html

                                                                                Vous pourriez apprécier l’avis de M. Hawari. Ce théologien, expert et professeur en pharmacie (en Allemagne) désapprouve, sur le principe, l’étourdissement de l’animal avant l’abattage. Toutefois, il dit : « Si une législation exige cet étourdissement, il est permis pour les musulmans de l’effectuer à condition que l’animal reste vivant avant l’abattage ». Pour appuyer son opinion, il met en avant une étude théologique et scientifique effectuée par l’OMS et la Ligue islamique mondiale en 1984 : l’égorgement sans étourdissement y est présenté comme la MEILLEURE des solutions… 

                                                                                Il évoque également une étude scientifique et expérimentale effectuée à l’Université catholique de Louvain, qui a affirmé dès 1994 que « l’abattage rituel des juifs et des musulmans est beaucoup plus confortable pour l’animal qu’avec un étourdissement préalable ». On notera que l’étude est menée par une université CATHOLIQUE.

                                                                                Disons le clairement : vouloir interdire l’abattage rituel (comme aux Pays-Bas), c’est s’en prendre au droit des Musulmans de pouvoir abattre les animaux conformément à leurs convictions. 


                                                                                • POlivier 11 mars 2012 12:57

                                                                                  "J’ai vu une fois dans un documentaire l’employé d’un abattoir en France viser un porc à quatre reprises avant de l’étourdir.« 

                                                                                  L’égorgement peut aussi se répéter à plusieurs reprises...

                                                                                   »Si on est soucieux du bien-être des animaux, on devrait s’élever contre le gavage inhumain des oies (sans étourdissement) et le supplice des taureaux (sans étourdissement) dans les arènes en France et en Espagne…« 

                                                                                  Toujours le même argument douteux. Bien sûr qu’on s’élève aussi contre ces pratiques (et bien d’autres pratiques encore, la liste est très longue), mais là, nous faisons face à une actualité, pour les défenseurs de la vie animale à qui jamais n’est donné la parole, c’est une opportunité qu’on ne peut pas laisser passer sous prétexte que d’autres problèmes existent (à noter que le gavage d’oie est interdit dans la plupart des pays européen, mais le sujet est tabou en France du fait de la »tradition« , idem pour la tauromachie, idem pour le halal (enfin pour ce dernier ce n’est pas une tradition française mais un rite religieux)...

                                                                                   »Vous dites : "la viande égorgée rituellement provoque un risque d’infection". Je ne crois pas qu’il soit possible de le prouver scientifiquement. « 

                                                                                  Eh bien, si (cf chapitre »un risque pour la santé).

                                                                                  « Vous dites : »si tu n’aimes pas, tu ne manges pas, mais tu n’imposes pas tes goûts et tes interdits aux autres". Pourquoi alors appeler à l’élimination de l’abattage rituel ?« 

                                                                                  Parce que, contrairement à l’abattage rituel qui découle d’un interdit figé dans le temps, la loi de l’étourdissement est l’aboutissement de l’évolution des mœurs et de la science qui prend en compte la souffrance animale.

                                                                                   »J’ai peur de ne pas bien comprendre : votre problème, c’est l’abattage rituel ou la certification ?« 

                                                                                  Les deux. En premier lieu, la non certification, en second lieu, l’existence même de cette exception qui n’est pas normale, tout comme la tauromachie. Mais avant de parler d’interdiction, comme les écolo ne sont jamais écoutés parce que soi disant extrémiste, autant commencer par une certification.

                                                                                  Quant au reste de votre texte, il ne s’appuie que sur des études réalisées par et pour des musulmans, l’exception catholique n’est prouvée nulle part, et quant bien même ce serait le cas, le fait est que ça reste du domaine du religieux, donc clairement partiales.
                                                                                  De plus, rappelons que le site saphirnews et les autres sont des sites musulmans, qui n’ont d’intérêt que d’appuyer ce qui a été écrit dans le coran, délaissant totalement le reste.
                                                                                  Le »droit des musulmans" ne doit pas être supérieur au droit des non musulmans : la loi existe pour tout le monde.


                                                                                • le libère-terre le libère-terre 12 mars 2012 09:26

                                                                                  Bonjour à tous !

                                                                                  Je rebondis sur le reportage hier de France5 : la vérité si je mange, qui parlait (entre autres) des bas de carcasses non utilisés pour la viande rituelle qui seraient recyclés pour des steaks, des conserves... au risque (voir intentionnellement) de contenir des abats, de la cervelle... je recommande de la voir, car au rayon du faux dans la nourriture la contrefaçon c’est aussi un réel problème.

                                                                                  En tout cas, la viande rituelle fait des ronds sanitaires dans la mesure où l’hygiène étant moins grande, elle devient plus rentable à produire surtout donc si on récupère les restes... reportage à ne pas regarder en ... mangeant : http://www.pluzz.fr/la-verite-si-je-mange-2012-03-11-20h35.html


                                                                                  • le libère-terre le libère-terre 12 mars 2012 16:41

                                                                                    http://www.pluzz.fr/la-verite-si-je-mange-2012-03-11-20h35.html

                                                                                    (début et surtout index 13’30 et suite, France 5 hier)

                                                                                    Du halal confirmé dans les abats steaks et autres.... les parties non utilisées par la rite vont dans le circuit traditionnel pour des causes de profits. ne pas voir en mangeant...

                                                                                    voici qui confirme la thèse de marine le pen... elle doit s’en réjouir. il n’empêche que ça fait peur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

POlivier


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès