• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Notre Drame des Landes

Notre Drame des Landes

Ça y est, Macron 1er a tranché, le projet d’un aéroport international à NDDL est finalement abandonné, mais « monsieur en même temps », expert es-duplicité, semble être tenté de faire évacuer par la force les 1650 hectares occupés par les militants, devenus pour la plupart des « nouveaux paysans », à moins que ce ne soit qu’un coup de bluf...

Il faut tout d’abord ce souvenir que la fameux « aéroport international » n’était qu’un prétexte pour implanter un gigantesque centre commercial, et les élus de Nantes ne semblent pas avoir compris que cette opération commerciale aurait vidé en quelques années le centre de leur belle ville, ainsi que cela se produit immanquablement dans les villes qui ont fait construire de tels centres dans leur périphérie.

Mais revenons à NDDL et à sa zone à défendre.

Avec ses 70 lieux de vie habités, ses 17 lieux d’activité, et ses 260 hectares cultivés, on comprend bien que les occupants n’ont aucune envie de faire une croix sur ce lieu qu’ils ont sauvé des engins des bétonneurs de Vinci, protégeant des espèces souvent rares, comme le Triton de Blasius ou le Crossope aquatique... et quelques autres, alors que 1500 espèces de plantes, ou d’animaux ont déjà été inventoriées sur cette zone humide protégée. lien

Ajoutons la création d’un « non marché », lequel se tient tous les vendredis à 17h...tout ce qui y est proposé est produit sur la ZAD, le prix est libre...

L’un de ces zadistes produit de la farine depuis 3 ans, et la production est loin d’être négligeable, puisqu’elle a atteint les 5 tonnes.

D’autres élèvent des vaches, ou fabriquent une bière, appelée « la bulle noire »... les décisions se prennent collectivement, des fermiers élèvent des moutons, et un hangar de charpentiers a été créé... lien

Depuis l’évacuation avortée de 2012, les occupants se sont progressivement installés dans le bocage, construisant un moulin, une bibliothèque, une épicerie, une crèche, un studio de hip-hop, se réunissent régulièrement pour évoquer la suite, lorsque l’aéroport sera finalement abandonné, avec la volonté de s’inspirer de ce qui s’était passé sur le plateau du Larzac, entre 1971 et 1981. lien

Ils sont entre près de 400 personnes à vivre en permanence sur le site, ce qui est peu face au 4400 gendarmes, crs, et autres militaires lourdement armés, que le gouvernement semble être décidé à envoyer pour les déloger, avec l’aide d’engins, de blindés, armés de gaz lacrymogènes, de flash Ball, de drones, de grenades de désencerclement, (pourtant interdites récemment par décret)...

En effet, il serait question de 40 escadrons de gendarmerie mobile, (chaque escadron comportant 110 gendarmes) pour une période d’au moins 3 semaines...lien

Le pot de fer contre le pot de terre donc...

Sauf que les zadistes se sont donnés les moyens de mobiliser, si on veut bien se souvenir de ce qui s’était passé en automne 2012, ou 40 000 zadistes s’étaient rendus sur zone, convergents de toute la France, et que l’opération policière avait tourné en eau de boudin.

Manuel Valls doit s’en souvenir encore...

Rappelons aussi qu’en 2016, les paysans étaient venus en renfort, avec pas moins de 150 tracteurs. lien

Que se passera-t-il cette fois ?

Y aura-t-il des morts, des blessés, d’autant qu’un dirigeant de la gendarmerie affirme : « il y a aura des blessés des deux côtés, voire des morts... ».

Personne n’a oublié le drame de Sivens ou Rémy Fraisse avait trouvé la mort, sans qu’une condamnation ait été prononcée, puisque les juges viennent de prononcer un non-lieu. lien

Il en avait été de même à Creys-Malville, puisque la mort de Vital Michalon s’était conclue par un autre non-lieu...

Chez les insoumis, on s’inquiète, et peut être à juste titre, en se disant qu’il pourrait y avoir des dégâts... mais qui ne serait pas inquiet ? lien

Si les leaders élus de la « France Insoumise », et de la mouvance écologiste, décidaient d’être présents sur le site, avec leur écharpe tricolore, il serait peut-être possible d’éviter le pire...

En tout cas, les Insoumis ont fait savoir leur sentiment dans un communiqué récent. lien

Si le ministre de l’environnement, qui assure contester le projet NDDL, était là aussi, il est possible que les « forces de l’ordre » seraient moins agressives... mais il aura beau jeu de dire qu’il a gagné, que l’aéroport ne se fera pas, et qu’il n’est pas possible d’accepter des zones de non droit... alors que le projet mené depuis quelques années par les zadistes est éminemment écologique, et respectable.

De plus, les habitants de la ZAD ne sont pas légalement expulsables.

Alors que Collomb, ministre de l’intérieur, affirme qu’il y aurait chez les zadistes « quelques éléments radicaux ultra violents », les occupants de la zone, appuyés par le syndicat de la magistrature, par le syndicat des avocats de France, et par le DAI, expliquent pourquoi ces expulsions ne seraient pas légales.

D’abord, les 14 lieux d’habitation de la ZAD ayant été l’objet de procédure d’expulsion bénéficient tous de la trêve hivernale, et ne pourraient être expulsés avant le 31 mars. lien

Ensuite, plus de 60 habitants de cette ZAD n’ont pas encore été l’objet de procédure d’expulsion, et le droit français est précis à ce sujet : « tout habitant d’un lieu considéré comme son logement principal, même sans droit, ni titre doit pouvoir bénéficier d’une procédure nominative avant qu’un juge décide de son expulsion et que la préfecture puisse ensuite accorder le concours de la force publique pour la mettre en œuvre ». lien

Il serait surprenant que le ministre de l’intérieur, l’un des garants de la justice de notre pays, ne soit pas au courant de ces dispositions légales, et se mette ainsi hors la loi, d’autant que le 1er ministre donne jusqu’au 30 mars aux « occupants illégaux » pour quitter ce lieu. lien

Toute la responsabilité de ce qui se passera est donc du domaine du chef de l’état, ce même chef de l’état qui aime à pratiquer le « double discours), comme à Calais par exemple, ou il appelle les gendarmes à ne pas commettre de délits, du genre : « tentes arrachées, couvertures brulées, gaz lacrymogènes servis en guise de repas, humiliations diverses, et autres violences »... mais ajoutant qu’il fallait en apporter la preuve.

Extrait : « aucun manquement à la déontologie ne sera toléré (...) si manquement il y a, des sanctions seront prises (...), je ne peux pas laisser accréditer l’idée que les forces de l’ordre exercent des violences physiques ou confisques des effets personnels des migrants (...) utilisent des gaz lacrymogènes sur les points d’eau (...) ma réaction sera proportionnelle à la confiance sans faille que je place en vous ». lien

Sauf que les images parlent d’elle-même, et que ces exactions ont effectivement eu lieu, d’autant qu’un rapport a été produit, rapport dont manifestement Macron n’a pas pris connaissance. lien

Coups, injures, vol de chaussures, ou d’argent, membres fracturés, blessures visibles, témoignages convergents... tout est détaillé dans un rapport accablant. lien

Témoignage d’un jeune Erythréen de 17 ans : « les policiers s’approchent de nous pendant que nous dormons et nous aspergent de gaz. Ils le pulvérisent sur tout notre visage, dans nos yeux ». lien

Aujourd’hui les zadistes s’interrogent : ces infos que le gouvernement fait fuiter sont-elles une tentative d’intimidation ? De l’intox pour mettre la pression ?

Serons-nous capables de nous mobiliser, de résister ?...

En tout cas, en réponse à toutes ces questions, les zadistes proposent un grand rassemblement sur site, le 10 février prochain à midi, avec comme thème « enracinons l’avenir ». lien

Pour l’instant, on s’organise sur les réseaux, et des réunions sont programmées un peu partout pour organiser la suite. lien

Connaissant la duplicité coutumière du nouveau président, tout est possible, puisqu’il a montré à plusieurs reprises qu’il pouvait dire une chose...et faire exactement le contraire.

Cette victoire pourrait donc être un « trompe l’œil »...

En tout cas, Macron est allé jusqu’à menacer ceux qui « dénonceraient des violences policières »... et  « il est prêt à les attaquer en diffamation », (lien) alors qu’il a reçu au moins un rapport qui a apporté les preuves accablantes de ces violences policières. lien

Au moment des manifestations contre la loi travail, un rapport avait aussi été produit dénonçant les violences policières. lien

Manifestement Emmanuel Macron n’a pas eu non plus le temps de le lire...

Comme dit mon vieil ami africain : « un comprimé n’est pas forcément un imbécile récompensé ». 

L’image illustrant l’article vient de lutteaeroportnddl.com

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Des ZAD partout

Rémi Fraisse, mort pour rien ?

Vinci soit qui mal y pense

L’Ayrault-port de la Honte

Pour s’informer :

Parolesdecampagne.blogspot.fr.

ACIPA.free.fr

Zad.nadir.org

EELV notre dame des landes

Un blog très documenté pour se tenir informé sur ce lien

Le blog du collectif est sur ce lien


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

357 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 18 janvier 09:14

    ont déjà été inventoriées sur cette zone humide protégée....


    je connais des filles qui ont dans leur zone humide toute une faune allant de la bactérie pour le plus petit au morbak pour le plus gros .....

    • olivier cabanel olivier cabanel 18 janvier 09:16

      @zygzornifle
      je ne vous savais pas des compétences entomologistes ! bravo !

       smiley

    • Diogène diogène 18 janvier 09:25

      @zygzornifle

      contrairement aux idées reçues la biodiversité la plus riche ne se trouve pas dans les forêts vierges, mais dans les fosses des mers chaudes.

    • zygzornifle zygzornifle 18 janvier 16:59

      @diogène

      mais dans les fosses des mers chaudes

      je suis septique ......

    • amiaplacidus amiaplacidus 18 janvier 17:35

      @zygzornifle

      À votre jeu de mot, on peut rajouter une jolie contrepèterie.

      Il est d’usage de ne jamais expliquer une contrepèterie, donnons toutefois un indice à double détente en saluant la « corsitude ».


    • baldis30 19 janvier 13:36

      @olivier cabanel

       nous ne savions pas que les merdes urbanistiques et sociales baptisées « La Grande Motte » ou « La cité des 4000 » ou « Le Mas du Toro » étaient les œuvres de pure gloriole des architectes.

      de même pour le garage de couleur glauque qu’un architecte a posé comme un e... devant le temple des neveux d’Auguste.

      Nous le savons maintenant !

      L.C.


    • zygzornifle zygzornifle 19 janvier 13:45

      @baldis30
       

      je connaissait une fille que l’on surnommait la grande motte , allez savoir pourquoi .....

    • Diogène diogène 18 janvier 09:20

      Un communiqué du mouvement anti-aéroport met en avant plusieurs points dont celui-ci :

      « refus de toute expulsion de celles et ceux qui sont venus habiter ces dernières années dans le bocage pour le défendre et qui souhaitent continuer à y vivre ainsi qu’à en prendre en soin. »

      Et précise :

      « nous aurons besoin d’une période de gel de la redistribution institutionnelle des terres. Dans le futur, ce territoire doit pouvoir rester un espace d’expérimentation sociale, environnementale et agricole. »

      Il sera en effet intéressant d’observer l’évolution de la confrontation.

      La redistribution de terres n’a jamais été une pratique spontanée de la part des différents gouvernement français depuis toujours, sauf quand il s’agissait de distribuer aux colons les terres de territoires d’outremer. Mais cette « distribution » ne fonctionne que dans uns sens.


      • olivier cabanel olivier cabanel 18 janvier 10:52

        @diogène
        en effet, comme vous, je pense que la messe n’est pas dite, et qu’il serait opportun que ceux qui ont sauvé ce territoire puissent y rester...ça pourrait d’ailleurs faire l’objet d’étude, et on pourrait voir d’un bon oeil que des chercheurs du cnrs, ou d’ailleurs, s’y installent pour observer les mutations d’un paysage, et les rouages de l’économie voulue par les zadistes... non ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 janvier 08:38

        @olivier cabanel
        A mon avis, il n’y a rien à étudier, on revient à l’état de droit. Les agriculteurs ont été expropriés. Le projet annulé, l’ Etat va rendre les terres à leurs propriétaires, qui en feront ce qu’ils voudront : ils les vendront, les loueront, les exploiteront ou rien du tout.


        Je suppose que les zadistes n’ont pas l’intention de spolier des paysans ?
        Ils les prendront en location, en fermage, ou les occuperont gratuitement, en passant des accords avec les propriétaires.

        Ceux qui n’en voudront plus, leurs terres resteront à l’ Etat, qui en fera ce qu’il voudra. Si j’ai bien compris, selon les projets proposés par les agriculteurs de la ZAD, l’Etat les aidera financièrement ou pas.

        Ceux qui resteront agriculteurs, feront comme tous les autres agriculteurs de France, ils auront une compatibilité, des contrôles s’ils font du bio, ils paieront des impôts et des taxes, etc. A mon avis, ça ne va pas se bousculer au portillon..., s’installer comme jeune agriculteur, c’est plus compliqué et fatiguant que de jouer les agités du bocage en fumant des joints.


      • Durand Durand 19 janvier 10:21

        @Fifi Brind_acier


        « A mon avis, ça ne va pas se bousculer au portillon..., s’installer comme jeune agriculteur, c’est plus compliqué et fatiguant que de jouer les agités du bocage en fumant des joints. »

        Depuis qu’ils se sont mis à la culture indoor des herbes de Provence, ils se prennent déjà tous pour des agriculteurs !
        Ben quoi ?!!!..., Ruth, la dame pipi de BFM-WC se prend bien pour une journaliste !...




      • baldis30 20 janvier 12:58

        @Fifi Brind_acier
        bonjour,

        je ne comprends pas que dans ce crime qu’est l’abandon de NDDL vous n’ayez pas cherché plus loin ...

        En effet c’est un CRIME

        Donc à qui profite le crime ? et y-a-t-il des complices ?

        Il est facile de voir qu’il y a crime !

        Le déni de démocratie a été souligné par plusieurs intervenants sans que les excités revêtus de peinture verte sur la chape de plomb de leur esprit ne polluent gravement la raison ....

        Ensuite plusieurs dizaines de décisions judiciaires n’ont rien arrêté ! Donc la décision initiale était conforme à l’Etat de droit ...

        Ensuite, référendum - le pouvoir appartient-il au peuple ou à des groupuscules exactement comme le pouvoir hitlérien appartenait aux SS avec les exactions toujours justifiées !

        Et le pouvoir en place valide les exactions par l’abandon ....

        S’il n’y a pas crime avec ce simple début d’analyse qu’est-ce donc ? Et une trahison n’est-elle pas un crime ... à moins que ce ne soit nouveau en droit français ....

        Venons en aux complices dont une belle brochette officie en ce lieu... complicité de trahison .... !

        Bien manipulés ... c’est évident par ceux-là même qui crient victoire comme les collabos criaient victoire au milieu de 1942 juste avant Torch et Stalingrad.... cela changea quelques temps après !

        Oui on a à faire avec des collabos de la pire espèce ... A TOUS LES NIVEAUX - et dans niveaux il y a veaux - ... parce que le CRIME profite par essence même à Londres et à Francfort .... qui doivent bien rigoler de voir leur petit commerce prospérer..... il suffit de voir le problème des taxes perçues .....à plusieurs titres ....

        Bien manipulés les volontaires de la nouvelle L.V.F. , dont une belle brochette présente ici même ! Il fallait beaucoup d’argent pour mener ces exactions ...

        il suffisait de chercher à qui profite le crime .... la liste des complices est à la portée de n’importe qui ...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 janvier 20:42

        @baldis30
        J’ai rien compris ! C’est quoi la LVF ??
        La Légion des Volontaires Français contre le bolchévisme ??


      • Fergus Fergus 18 janvier 09:40

        Bonjour, Olivier

        Copié-collé d’un commentaire que je viens d’adresser à Guylain Chevrier :

        "Il est amusant de constater qu’une bonne partie de ceux qui se félicitent de l’abandon du projet NDDL, malgré une consultation favorable des habitants de Loire-Atlantique, sont les mêmes que ceux qui hurlaient à la trahison (de manière tout à fait justifiée) lorsque Sarkozy a bafoué le résultat du référendum de 2005 !

        En réalité, il y a beaucoup de gens qui ont voté NON en 2005 et OUI à aéroport en 2016.

        Dès lors, parler de « déni de démocratie » n’est pas infondé de leur part.

        A titre personnel, je considère que la décision d’hier est une belle victoire pour l’environnement, et un désastre pour la démocratie.

        Belle mais ô combien relative victoire pour l’environnement car ce que les zadistes et leurs soutiens se gardent bien de dire, c’est que, chaque année, ce sont entre 40 000 et 80 000 hectares de cultures ou de zones naturelles qui disparaissent sans que quiconque s’en émeuve.

        Depuis le 1er janvier 2018, ce sont même déjà plus de 2 700 hectares verts, soit près de 2 fois la superficie de NDDL qui ont été rayés de la carte de France (donnée évolutive du Planétoscope)."


        • Fergus Fergus 18 janvier 09:46

          J’ajoute que tu grossis volontairement le trait : il a été donné aux zadistes jusqu’à fin mars pour évacuer la zone, seule la départementale actuellement encombrée par des cabanes et des chicanes devant être rendue à la libre circulation dans les prochains jours.

          Nul doute que, concernant les zadistes qui ont réellement valorisé des terres inexploitées depuis l’expropriation, une solution de maintien sur les lieux sera sans doute trouvée, un peu sur le modèle de ce qui s’est fait pour le Larzac. Quant aux autres, ils devront partir.


        • olivier cabanel olivier cabanel 18 janvier 10:54

          @Fergus
          je partage cette préoccupation pour m’être personnellement impliqué dans une lutte pour empêcher un centre leclerc de s’installer en partie sur une zone humide...hélas en vain... le commissaire enquêteur n’a pas voulu tenir compte de mes critiques.

          ainsi va la France.
           smiley

        • Taverne Taverne 18 janvier 11:11

          @Fergus

          « un désastre pour la démocratie ». Je n’en suis pas convaincu.

          Les décisions démocratiques, comme bien d’autres décisions ou autre chose, peuvent devenir caduques. Même une décision de justice peut être atteinte de caducité et déclarée nulle et non avenue. D’abord nous avons d’un côté un président élu au niveau national et de l’autre une consultation locale restreinte délibérément à la Loire Atlantique par Ayrault en raison d’un sondage favorable. Ensuite, les personnes consultées n’avaient pas tous les éléments pour trancher. On sait aujourd’hui qu’une certaine alternative est possible et que le gigantisme du projet est d’un autre temps et ne correspond plus aux exigences nouvelles d’écologie notamment. Enfin, une décision peut être prise mais si les conditions de l’appliquer n’existent pas, elle devient caduque. Or, on sait que pour faire le projet, il aurait fallu mobiliser un contingent important de forces de l’ordre durant toute la période des travaux.


        • Alren Alren 18 janvier 15:11

          @Fergus

          Bien des gens qui ont voté « oui » n’étaient pas concernés par les nuisances du nouvel aéroport, en particulier sonore.
          En revanche toutes les communes sans exception formant une très large couronne autour de NDDL ont voté « non ».
           
          Est-ce un déni de démocratie de prendre en compte leur refus, elles dont les habitants sont les seuls réellement concernés par l’enquête d’utilité publique ?


        • Fergus Fergus 18 janvier 17:19

          @ Alren

          Fort bien ! Mais je vous signale qu’en termes de nuisances, il y aura beaucoup plus de monde impacté par le renforcement de l’activité de Nantes-Atlantique, eu égard à la localisation de l’aéroport dans l’agglomération, que dans le secteur de NDDL.

          « toutes les communes sans exception formant une très large couronne autour de NDDL ont voté « non ». »

          Très large couronne, certainement pas ! Les 11 communes en question ont effectivement voté NON. Mais vous vous gardez bien de dire que dans la couronne suivante, située tout près (entre 5 et 10 km du site de l’aéroport de NDDL), les 15 communes ont voté OUI ! 

          Localisées si près de NDDL, ces communes seraient-elles à vos yeux totalement disqualifiées pour donner un avis autorisé sur la question ?

          Bref, ce genre de débat est stérile : il y a eu un référendum en Loire-Atlantique et l’on en connait le résultat. C’est cela seul qui compte, en termes de nuisances comparées entre les deux sites. 


        • pemile pemile 18 janvier 17:47

          @Fergus

          Vous ne pensez pas qu’il aurait été utile, dans cette consultation, de demander à ceux qui ont votés oui, de préciser pourquoi ?


        • Aristide Aristide 18 janvier 17:50

          @pemile


          Et à ceux qui ont voté non ? Ah, c’est vrai ceux là sont informés et les autres sont de vrais niais.

        • njama njama 18 janvier 17:53

          @Fergus
          en termes de nuisances, il y aura beaucoup plus de monde impacté par le renforcement de l’activité de Nantes-Atlantique,

          Je crois que ça ne change rien, Nantes Atlantique au sud ouest de la ville, NDDL au nord, c’est juste les nuisances qu’on déplace et qu’on se propose d’augmenter

          c’est comme pour les fumées d’usines, ou d’incinérateurs, ça dépend du sens du vent et comme il tourne...


        • joletaxi 18 janvier 17:53

          @Fergus

          j’entendais hier lors d’un débat, un intervenant qui semblait lui avoir lu in extenso le rapport d’experts sur le quel la décision a été prise, que dans les attendus du rapport, ils évoquent une éventualité de devoir tout de même déménager l’aéroport , si l’évolution du trafic devenait incompatible avec celui de Nantes aménagé.
          ce serait marrant de laisser les « écoconscients » s’installer et de devoir recommencer le même cirque dans 5/10 ans
          car ne croyez pas une minute que vous verrez de votre vivant l’aménagement de celui existant, il y a surement une campanule à clochettes à préserver
          et comme Jupiter vend des airbus à tour de bras, faudra bien qu’ils atterrissent quelque part

          toute la logique écolo... en marche


        • joletaxi 18 janvier 17:57

          @njama

          des nuisances

          quelle blague
          le petit homme vert de rapport machin terre nous expliquait hier le plus sérieusement du monde que les futurs avions seraient plus silencieux que la brise matinale, et qu’ils ne vous balanceraient pas quelques tonnes de kérozene sur la tronche par jour

          marrant hein, finalement c’est pas mal l’avion, rien à voir avec le fracas infernal d’un tgv au fond de votre jardin


        • joletaxi 18 janvier 18:00

          @Aristide
          si les gens votent mal, il y a surement une raison ?
          donc en bonne logique, si on connait leurs raisons, on peut les « éduquer », et au besoin, cela viendra les punir, car gaia souffre


        • pemile pemile 18 janvier 18:02

          @Aristide « Et à ceux qui ont voté non ? »

          Perso, cela me semble juste moins pertinent. C’est plus à celui qui propose quelque chose de nouveau d’en justifier l’utilité, non ?


        • Aristide Aristide 18 janvier 18:23

          @pemile


          Ah bon ? Et ce n’est donc pas non plus à celui qui s’oppose à quelque chose de nouveau d’en démontrer l’inutilité ?

          Ou alors, peut être l’arrière pensée que celui qui vote oui ne sait pas trop pourquoi alors que celui qui dit non est vraiment informé, mais là je dois faire preuve de mauvais esprit.





        • amiaplacidus amiaplacidus 18 janvier 18:26

          Je partage l’avis de Fergus, je suis content que cet aéroport soit mort-né, mais je pense effectivement qu’il y a entorse à la démocratie et, également, à l’indépendance de la justice.

          @Taverne nous dit : "Les décisions démocratiques, comme bien d’autres décisions ou autre chose, peuvent devenir caduques. Même une décision de justice peut être atteinte de caducité et déclarée nulle et non avenue. ".

          Il a raison, mais un y apportant une grosse correction : les décisions démocratiques peuvent être modifiée par une autre décision démocratique et les décision de justice peuvent être modifiée par une autre décision de justice d’ordre supérieur (recours).

          Or, dans le cas présent, c’est le fait du prince qui annule des décisions tant juridiques que démocratiques (je rappelle qu’au fond, cette annulation me convient).

          Et ce qui est encore plus gênant, c’est qu’il me semble que cette décision est prise dans la plus pure tradition de la politique politicienne : il fallait mieux faire plaisir aux opposants et mécontenter temporairement des élus locaux qui, de toute façon, vont revenir bien vite à l’appel de la soupe. Bien moins dommageable en pensant à 2022.


        • Aristide Aristide 18 janvier 18:31

          @joletaxi


          Imaginons une minute que la consultation ait donné le résultat inverse et que Macron et Cie s’assoient dessus et autorisé la construction.





        • njama njama 18 janvier 18:39

          @joletaxi

          NDDL est un projet vieux de plus de 50 ans (1963 )

          Remettez-vous dans le contexte ... à l’époque il n’y avait pas foule comme aujourd’hui pour s’envoler vers les destinations exotiques ni autant d’agences de voyage

          NDDL, c’était pour amener des clients voyageur ou d’affaires « de la région » Bretagne_Vendée vers les aéroports de Paris pour des vols internationaux, secondairement ça désengorgeait l’agglomération nantaise. Voire amener des gens pour bosser à Paris.
          Mais depuis il y a le TGV, un aéroport à Rennes qui vise le millions de passagers pour bientôt, et aussi Bordeaux-Mérignac (juste en banlieue de Bordeaux) qui fait 6 millions de passagers /an ... quand Nantes-Atlantique n’en fait que 3,5 je crois

          NDDL un vieux projet poussiéreux ?


        • pemile pemile 18 janvier 18:45

          @Aristide « peut être l’arrière pensée que celui qui vote oui ne sait pas trop pourquoi »

          Non, pas d’arrière pensée, juste l’envie d’évaluer la pertinence de l’ensemble des critères poussant au oui.

          Dans le même genre de biais, vous voulez prendre en compte les 49% d’abstentions ?


        • njama njama 18 janvier 18:51

          correction
          quand Nantes-Atlantique a atteint 5 millions de passagers cette année


        • Fergus Fergus 18 janvier 19:04

          Bonsoir, njama

          Nantes-Atlantique est situé aux portes de la métropole et en bordure de l’agglomération ce qui n’aurait pas le cas de NDDL, à 25 km au nord de Nord de Nantes en pleine campagne !


        • Aristide Aristide 18 janvier 19:24

          @pemile


          Et vous n’avez pas juste l’envie d’évaluer aussi la pertinence de l’ensemble des critères poussant au non ? 

          Toujours dans vos manipulations : c’est quoi cette histoire d’abstentions ? Je ne prend en compte rien du tout. 

          Vous proposez que seuls les oui expliquent leur vote, ce qui me parait assez ... incohérent et sans grande justification. Une explication des votes non me semble ... intéressant aussi.


        • pemile pemile 18 janvier 20:23

          @Aristide « Une explication des votes non me semble ... intéressant aussi »

          On demande aussi une « explication » aux abstentions ?

          Aujourd’hui, d’après un sondage, 78% des français approuvent l’abandon, non ?


        • Fergus Fergus 18 janvier 20:33

          Bonsoir, pemile

          Ce taux élevé n’a rien de surprenant. Il ne signifie toutefois pas que les Français sont très majoritairement contre NDDL, mais qu’ils sont fatigués de ce feuilleton interminable, et cela d’autant plus que dans la majorité des régions, la desserte aéroportuaire de Nantes est le cadet des soucis de nos concitoyens.


        • pemile pemile 18 janvier 20:43

          @Fergus « Il ne signifie toutefois pas que les Français sont très majoritairement contre NDDL, mais qu’ils sont fatigués de ce feuilleton interminable »

          Comme l’étaient les 49% de personnes qui n’ont pas répondu à la consultation, non ? (la part de oui ne représente que 26% des personnes concernées par la consultation, non ?)


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 janvier 21:24

          @Fergus
          D’autant que personne ne leur explique qu’il s’agit d’organiser les transports à l’échelle européenne, autour de la banane bleue. Il faut concentrer les populations dans des mégalopoles, et doter ces grandes villes de moyens de transports rapides, aéroports, trains à grande vitesse et autoroutes. Pour les relier entre elles. 


          Il ne s’agit pas d’un schéma français des transports.
          Que ce soit NDDL ou l’ancien aéroport agrandi, c’est pareil !!
          Le schéma à suivre est européen.

          Macron vous laisse vous disputer alors qu’il a répondu aux impératifs européens. Du moment que l’ Europe n’apparaît jamais et que ce sont les contribuables qui payent, où est le problème ?

          Que les mougeons se disputent donc, ça les occupe !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 janvier 08:57

          @joletaxi
          ça fonctionne pas au kérosène, les n’avions ??
          Et moi qui croyais qu’il fallait sauver la planète du méchant CO2 !
          La Hulotte et Macaron m’auraient menti à l’insu de mon plein gré ?


          Je me marre de voir les écolos bobos et la classe politique d’hier et d’aujourd’hui, qui prennent souvent l’avion, bien plus souvent que les sans dent, se disputer sur l’endroit adéquat où il faut placer les nuisances....

          Mais sans dent, ou avec dents, CO2 polluant, ou pas, on va payer plein pot la taxe carbone de Monsieur Hulot ... !! 

        • Alren Alren 20 janvier 12:01

          @Fergus

          « dans la couronne suivante, située tout près (entre 5 et 10 km du site de l’aéroport de NDDL), les 15 communes ont voté OUI ! »

          La principale nuisance d’un avion de ligne est le bruit et accessoirement la pollution de l’air quand il est à basse altitude.
          Après décollage, un avion de ligne s’élève selon une pente entre 30 et 45°.
           À 10 km de son point de décollage, avec une pente minimale de 30°, il est déjà à 5 000 mètres d’altitude, proche de l’altitude de croisière. Le bruit (« blanc ») est donc supportable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès