• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > « Ceci n’est pas une Constitution »

« Ceci n’est pas une Constitution »

En première analyse et sous réserve de la rédaction finale par la conférence intergouvernementale (CIG) dès l’été prochain, l’accord de Bruxelles sur le traité simplifié pour l’Europe, de fait, préserve l’essentiel des mesures du TCE agrémentées de quelques astuces cosmétiques.

Il a tout, en effet, d’une Constitution (mis à part pour le Royaume-Uni en ce qui concerne les droits fondamentaux, nous y reviendrons) dès lors que ce traité s’impose à tout les droits nationaux, sans en avoir le titre formel.

Cinq points par rapport au TCE en témoignent :

1) Le principe de la double majorité (55 % des Etats / 65 % des populations), dans tous les domaines définis par le TCE, est préservé mais son application est renvoyée en 2014, avec une période de transition jusqu’en 2017.
Ce renvoi est formel car aucune décision importante, dans les domaines où la majorité qualifiée est déjà requise, ne s’est prise après un vote mais toujours sans vote après négociations. Et ceci dans la pratique sera reconduit, pour des raisons de légitimité et d’efficacité politique, mais avec en plus la menace de passage au vote en cas de risque blocage minoritaire.

2) Le président du Conseil européen sera élu pour deux ans et demi (au lieu de 6 mois aujourd’hui).

3) Le ministre des Affaires étrangères de l’UE pour faire plaisir à l’Angleterre est dénommé "haut représentant" de l’UE, avec les mêmes fonctions et prérogatives avec le pouvoir de négocier avec les puissances de l’extérieur au nom des 27 ; il est aussi élu comme le président pour deux ans et demi.

4) La Charte des droits reste intégrée au traité sous une forme juridiquement impérative ("opposable" contre les droits et décisions nationales qui les transgresseraient) et donc elle conserve une valeur constitutionnelle dans tous les 26 Etats sauf le Royaume Uni . Il faut rappeler que celui-ci n’a pas de Constitution propre , au sens formel, et on peut comprendre qu’il refuse donc de voir la Constitution européenne sur cette question s’imposer comme constitutionnelle en Angleterre. Mais la plupart des principes de cette charte sont interprétables en droit anglais en référence à la "Bill of Rights".

5) Sous la proposition de Nicolas Sarkozy, le principe de la concurrence libre et non faussée n’est plus présentée comme une fin de l’Europe, mais reste valide pour tous les échanges marchands et cela dans tous les textes techniques et traités antérieurs concernant le marché commun. Les services publics monopoles d’Etat non-marchands (intégralement financés par l’impôt) sont donc préservés de l’application de ce principe. Ce qui n’était pas très clair dans la présentation première de ce principe comme ayant la valeur trop absolue de finalité inconditionnelle. À sa place il est affirmé un nouvel objectif à l’UE concernant la protection des Européens, qui devrait calmer leurs craintes, en particulier à gauche, face à la mondialisation : "Dans ses relations avec le reste du monde, l’Union affirme et promeut ses valeurs et ses intérêts, et contribue à la protection de ses citoyens". C’est la plus importante différence significative par rapport au TCE et elle devrait suffire à garantir à Nicolas Sarkozy une majorité qualifiée du congrès lors de la ratification par la voie parlementaire.

Sur le plan formel, en effet, les 27 états dont la France, le Royaume-Uni et la Hollande se sont engagés pour que cette Constitution, qui n’en est plus une tout en l’étant, ne soit, dans aucun pays, ratifiée par référendum, ce qui, sauf surprise parlementaire, la préserve des surprises citoyennes électorales négatives que l’on sait. En effet tout est, en diplomatie, dans la relation entre les mots et les choses. Pour qu’une Constitution échappe à l’épreuve mythique fondatrice du référendum, il suffit de l’appeler "traité simplifié" pour justifier la voie parlementaire afin d’adapter la Constitution française en conséquence.. Qu’importe le flacon... !

Nos chefs d’Etat semblent avoir été inspirés par le fameux tableau surréaliste de Magritte intitulé : "Ceci n’est pas une pipe" Un hommage personnel doit être rendu à Angela Merkel et à Nicolas Sarkozy dont les positions et les actions ont conduit à cet indiscutable et impressionnant succès rhétorico-diplomatique pour l’Europe.


Moyenne des avis sur cet article :  3.97/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 25 juin 2007 09:55

    Une fois de plus,nous constatons le changement de génération avec la méthode SARKOZY par rapport au Chirac qui était vraiment déconnecté de toute ambition pour l’Europe


    • JL JL 25 juin 2007 10:02

      étonnant, aurais-je la berlue ? Il m’a semblé que mon commentaire était le premier. En revenat pur ajouter un second, celui de Lerma était devant.

      Les commentaires de Lerma seraient-ils prioritaires ? Fabriqués ? Ceci expliquerait pourquoi il est si souvent le premier.

      Bon, j’arrête, je ne veux pas passer pour un parano... Cependant, si d’autres ont reamrqué des choses ...


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 25 juin 2007 10:15

      JL

      En ce qui concerne LERMA je partage votre interrogation .

      De plus je pense qu’il s’agit d’un collectif plus que d’une personne physique tant les prises de position sont contradictoires d’un sujet et d’un jour à l’autre .

      Salut et fraternité .


    • non666 non666 25 juin 2007 10:31

      Quel changement ?

      L’un etait democrate et voulait que toute diminution du pouvoir democratique du peuple français soit fait avec son aval, l’autre est pret a tout pour nous faire avaler cette vassalité ?

      Les « Pro-Europe federale » nous font le coup de la peste et du cholera : C’est cette Europe LA OU RIEN DU TOUT.

      Pourquoi une Europe Federale et pas confederale sans qu’aucun peuple ne se soit prononcé, hors des negociations obscures des dirigeants ?

      Pourquoi une Europe vassalisée, sous controle Yankee via l’Otan et pas une Europe souveraine, une Europe grande puissance independante ?

      Pourquoi une Europe qui ne se fixe comme objectif que de garantir le marché et n’a aucune ambition de defense des interets specifiques des europeens ?

      Pourquoi une Europe-mediterranée, avec la Turquie et Israel au lieu d’une Europe des peuples europeens ?

      Trop de question claires pour des cafards qui preferent l’obscurité, c’est sur.


    • tvargentine.com lerma 25 juin 2007 11:43

      Nous avons le droit d’avoir des idées différentes des votres et échanger c’est progresser !

      http://www.tvargentine.com/pincheira.html

      Pour te faire voyager mon ami,dans un pays ou jamais tu n’oseras voyager pour découvrir autre chose que ton environnement franco-franchouaillard et d’eviter d’avoir des jugements de valeurs sur l’environnement ,l’écologie,les OMG......

      Il faut accepter le droit et le devoir de contradiction


    • dom y loulou dom 25 juin 2007 12:43

      avec le droit ’initiative nous pourrons amener l’europe à être autre chose qu’un vassal et les politiques semblent d’accord, mais on ne sort pas du giron en un tour de bras, surtout s’ily en a tellement qui veulent cette vassalité. Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage... c’est de qui déjà ?


    • dom y loulou dom 25 juin 2007 12:54

      on voit bien avec ces commentaires que bon nombre de français ne savent vraiment pas ce qu’ils veulent, ils clament haut et fort que la meilleure démocratie est représentative et élisent un type qui reprend ce crédo en vrais chef de meute. Et puis il obtient de continuer la progression vers plus de droits citoyens, l’outil majeur de la démocratie directe qui vous permettra TOUTES les revendications est préservé et vous n’êtes encore pas contents... ??? mais vous allez arrêter ce cirque une fois ou l’autre ?


    • non666 non666 25 juin 2007 15:11

      parkway Pose une question : « pourquoi agoravox ne fait-il rien contre le groupe lerma ? »

      La France a votée des lois contre l’antisemitisme...

      Les militants de la LDJ, du Betar et d’autres groupes solidaires de puissances extra-europeennes sont donc autorisé a faire chez nous ce qu’ils n’autoriseraient pas chez eux.

      Si tu as d’autres questions, n’hesite pas, j’ai d’autres réponses.


    • Rage Rage 25 juin 2007 16:46

      Pour la réponse à la génération illusion Sarkozy, je vous invite à lire cet article : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-927666@51-866290,0.html

      Connaissant la qualité des personnes considérants ce traité comme « illisible » voir plus... je pense qu’on peut leur accorder un brin d’attention.


    • JL JL 25 juin 2007 19:23

      à Dom, réponse à votre question : C’est Oskar Lafontaine smiley

      Plus sérieusement, vous écrivez : «  »Et Sarkozy obtient de continuer la progression vers plus de droits citoyens, l’outil majeur de la démocratie directe qui vous permettra TOUTES les revendications est préservé et vous n’êtes encore pas contents... ? ? ? mais vous allez arrêter ce cirque une fois ou l’autre ? «  »

      Absurde, ridicule : on a par référendum rejeté ce machin, et ce machin nous permettrait des référendum ?

      Qui êtes-vous pour dire : « VOUS permettra d’exprimer vos revendications » ? smiley

      Et si un référendum d’initiative populaire est effectivement prévu, relisez les conditions, et surtout, aucun engagement d’en tenir compte n’est prévu.  smiley


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 juin 2007 06:56

      @ non666 La France a dit non surtout à la Turquie (Pour Israel, jamais entendu parler) et à un projet opaque Made in Brussels. Je pense que la France ira tout de même vers l’Europe, mais avec prudence et par étapes, dans un projet qui proposera un contrôle référendaire périodique en cours de construction... N’est-ce pas aussi votre avis ?

      http://www.nouvellesociete.org/5112.html

      Pierre JC Allard


    • JL JL 25 juin 2007 09:55

      Mini traité ? Non. Usine à gaz ? Oui.

      Au sujet de la Charte des droits fondamentaux, de deux choses l’une : ou c’est une bonne chose pour les peuples ou bien c’est une mauvaise chose.

      Dans le premier cas, comment expliquer que l’exemption des britanniques soit présentée comme une victoire de leurs dirigeants ?


      • JL JL 25 juin 2007 10:07

        L’éditorial du Monde du 24/25 juin présente comme une ’victoire britannique’ le fait que « Les britanniques ne se verront pas opposer la ’Charte des droits de l’homme’ (sic) ».

        Le 22 Thomas Ferenczi écrivait : « Certains (Grande Bretagne, Pologne) se contenteraient d’une organisation minimale qui préserve les souverainetés nationales ». Un aveu de Mr Ferenczi ?

        Et dans Le Monde du 23 on apprenait qu’Olivier Duhamel soutient que : « La révision de 2005, destinée à accueillir la future constitution européenne dans la loi fondamentale française, a déjà admis les transferts de souveraineté nécessaires ».


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 25 juin 2007 10:02

        Bonjour,

        Ce n’est pas la première astuce sémantique

        Après la TVA sociale qui est en réalité anti-sociale, voici le traité de constitution dans lequel il n’y a pas de constitution, et aussi le conseil des Ministre présidé par Sarkozy dans lequel il n’y a pas de gouvernement.


        • CAMBRONNE CAMBRONNE 25 juin 2007 10:24

          Bernard DUGUE

          Vous vous êtes plus intelligent que la moyenne , on ne vous la fait pas . Bravo ;

          Moi je me réjouis de voir que l’Europe n’est plus bloquée grâce à Angela Merkel et Nicolas Sarkozy .

          Jacques Delors à qui cela faisait un peu mal l’a reconnu ce matin sur Europe .

          Monsieur Dugue et Monsieur Reboul vous n’aurez aucun mal à à démolir pendant cnq (dix)ans car il y aura toujours quelque chose qui pourrait être mieux .Vous verrez toujours la bouteille à moitié vide tant que le flacon sera de droite .

          Vous ne vous grandissez pas , vous êtes mesquins et je pense que vous devez faire partie de cette fameuse opposition constructive prônée par le PS et le Modem qui serait d’ailleurs soi dit en passant une première du genre .

          Vive la république quand même .


        • non666 non666 25 juin 2007 10:39

          On peut etre de droite et etre contre l’immonde TCE, meme en version masqué.

          Les français, peuple souverain, ont refusé clairement un traité qui ne leur convenait pas.

          Les raisons sont multiples, mais pour ma part, le fait que l’Europe qui se construise soit celle que voulait les anglais, alors meme qu’ils n’y participent que du bout des doigts est la principale.

          Cette Europe du TCE est celle qui refuse d’etre une grande puissance qui prend le relais des etats unis, desavoués sur tous les plans.

          Je note que « Sarkozy l’americain » a joué dans cette bataille le role d’Éphialtès aux thermopyles...

          Il fait entrer les envahisseurs par la porte de derriere et va utiliser ses UMP soumis, ses « nouveau centre » jureurs, ses traitres socialistes pour faire voter ce texte malgrès l’opposition claire des français.

          « Je ne vous trahirais pas .... »

          C’est deja fait.

          L’Histoire retiendra que Sarkozy a signé son premier parjure ce week-end.


        • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 25 juin 2007 11:58

          Qui vous parle de démolir un traité qui a le mérite d’exister et de nous sortir du bourbier dans lequel le non avait mis notre pays et l’Europe ?

          Sûrement pas moi, mais vous n’êtes peut-être pas arrivé jusqu’à la fin du texte où je rend hommage à NS pour cette remarquable sortie de crise dont il a été l’initiateur avec AM.

          Je ne suis pas sectaire ! Ce qui est bien dans l’action du président de la république doit être souligné ; cela n’empêche ne rien mes critiques sur sa politique fiscale et donc sociale.

          Et si jamais le PS, y compris SR, décident de voter contre ce texte au parlement, on va m’entendre ; je m’y engage...


        • JL JL 25 juin 2007 12:46

          Sylvain Reboul, vous écrivez : «  »Nos chefs d’Etat semblent avoir été inspirés par le fameux tableau surréaliste de Magritte intitulé ’ceci n’est pas une pipe’«  »" et aussi :

          «  »Et si jamais le PS, y compris SR, décident de voter contre ce texte au parlement, on va m’entendre ; je m’y engage... «  »

          Etes-vous cohérent ? Etes-vous en train de dire que vous allez vous battre POUR promouvoir cette supercherie que vous dénoncez là ?


        • Rage Rage 25 juin 2007 13:32

          Mini traité, mini ambitions.

          Le peuple avait dit non pour dire son mot. On lui dit dorénavant que l’essentiel est fait et qu’ils n’auront rien à dire.

          Au lieu d’avoir un vote clair, on aura un traité « obscur » dont les seuls mérites sont d’orienter l’Europe suivant les dires du Royaume-Uni.

          Bien, nous utilisons une rustine pour sortir de l’ornière, et je prends note que nous en sortons. Mais pour faire quoi et pour combien de temps ?

          Les points décisifs n’ont pas été tranchés. On a rafistolé à la marge sans s’attaquer aux valeurs communes et aux nécessaires compromis à trouver.

          Tout reste encore à faire.

          Le seul mérite à tout cela : la machine semble relancée... mais dans quel sens ?


        • Rage Rage 25 juin 2007 13:36

          J’ajoute :

          Par ailleurs, tous autant que nous sommes ici, nous n’avons pas un degré d’information suffisamment puissant pour évaluer ce qui a été dit, ce qui a été négocié et ce qui a constitué le « troc » habituel qui se joue à l’UE.

          Une chose est sûr : les peuples ne sont pas prêts de pouvoir s’exprimer pour chaque nouvel élargissement... et encore moins pour dire ce qu’ils pensent de ce que l’on « propose pour eux ».


        • L'enfoiré L’enfoiré 25 juin 2007 14:35

          @Dugué,

          Je vais en mettre une couche à la belge, une fois.

          Sais-tu pourquoi sur la table de nuit d’un belge, trouves-tu en permanence un verre plein et un autre vide ?

          Simple. C’est pour les jours où il a soif et pour les jours où il n’a pas soif. smiley

          Boutade ? Non. simple constitution d’une constitution, qui l’est peut-être bien que oui, peut-être bien que non. smiley


        • CAMBRONNE CAMBRONNE 25 juin 2007 14:56

          PARKWAY

          TU n’est pas LE peuple et si tu conteste régulièrement la majorité présidentielle en rappelant que 47%ont voté à gauche il en est de même pour le référendum sur le TCE qui a connu un score proche . En tant que minoritaire je tiens à ce que mon europe progresse .

          Et puis Parkway salut et fraternité quand même .


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 25 juin 2007 15:09

          @ L’enfoiré, merci pour cette bonne blague. A mon tour

          sais-tu pourquoi chez nous il y a des assiettes vides et des assiettes pleines dans les resto ?

          C’est parce que parmi les clients, il y a ceux qui ont faim et ceux qui n’ont pas faim

          Et c’est pour cela qu’il y a les Assedics pour ceux qui ont perdu un travail et l’ANPE Pour ceux qui cherchent un travail


        • CAMBRONNE CAMBRONNE 25 juin 2007 15:11

          MONSIEUR LE PROFESSEUR

          Si si je suis allé jusqu’au bout de votre article mais je ne pensais pas que vous parliez sérieusement .

          Au temps pour moi .Je salue votre ouverture d’esprit .

          Salut et fraternité .


        • L'enfoiré L’enfoiré 25 juin 2007 19:48

          @Parkway,

          Ah, les frites, croustillantes qui, en final, fondent dans la bouche. Et puis, il y a les moules. Bien chaudes, marinières, à l’ail, parquées, à la.... Dans la casseroles, fumantes, ailllllllleeeeee, ça brûle.

          J’ai connu un resto qui en donne de toutes les couleurs, de tous les goûts, de toutes les odeurs les plus fines.

          Merci de m’avoir fait rêver. Je prendrai le verre plein, cette fois, avec du vin blanc à raz bord. Une fois ? Non, plusieurs.... smiley A+


        • JL JL 25 juin 2007 10:05

          Tout ça c’est une machination orchestrée par le PPA.

          La Super-supercherie : Ségolène Royal ne ’risquait’ pas de devoir assumer le référendum ’promis’ : en effet, si à la veille du deuxième tour de la présidentielle les sondages l’avaient donnée gagnante, il est plus que probable que les dépositaires de son secret’ (la rupture avec son compagnon) n’auraient pas attendu le deuxième tour des législatives. C’était là une botte secrète que le parti de la presse et de l’argent tenait en réserve contre elle.

          Le pire c’est que cela s’est fait avec l’accord du premier secrétaire du PS, autant otage de son couple que partisan de cette Europe libérale.


          • maxim maxim 25 juin 2007 10:52

            il fallait débloquer une situation ,Merkel et Sarkosy ont fait faire un grand pas en avant ,d’autant plus que la Pologne et le Royaume uni étaient des coriaces .....

            un grand pas a donc été franchi ,on ne peut pas exiger quelque chose d’abouti,de parfait ,de définitif ,avant que tout soit harmonisé ,ce qui sera encore très long,n’en doutons pas .. mais il y aura toujours des esprits chagrins pour critiquer un resultat qu’ils n’auraient jamais obtenu .... enfin de l’action à la place à l’immobilisme ,de l’ambition face à la tièdeur ..... l’Europe doit se reveiller ,et vite ,les nouveaux grands venus ,Chine,Inde ,Brésil ,menacent de nous bouffer à court terme si nous ne réagissons pas ,les Usa nous guettent et ne nous ferons pas de cadeaux .....

            il faut aussi règler rapidement ce problème des Balkans ou tous les feux ne sont pas eteints ,se protéger contre la Russie qui guette nos faiblesses et n’attend qu’une chose ,reprendre ses territoires perdus à la suite de l’effondrement du communisme .......

            bref,un sacré boulot ,et ce n’est pas le moment de s’endormir !!!!!


            • Anto 25 juin 2007 11:06

              C’est une alerte à la guerre froide maxime ? Plus serieusement, mon probleme avec cette constitution est la perte d’une part de notre souveraineté au profit de l’appareil bureaucratique européen. Appareil d’autant plus apathique et incompétent que la vitesse de l’élargissement de l’UE a largement dépassé ses capacité d’intégration. Je ne vois pas comment quelque chose de cohérent sur le court terme (puisque c’est cela qui vous préoccupe) pourrait sortir de la coopération forcée de 27 états aux ambitions et aux intérets opposés.

              Si le traité a été refusé par les hollandais, les anglais et les français, (sans se demander si c’était justifié ou pas), cela montre surtout que les populations de ces trois pays leader de l’UE ne sont pas prete à coopérer au sein d’un état fédéral !


            • maxim maxim 25 juin 2007 11:28

              Anto.....

              moi ,j’avais voté contre curieusement ,mais ,en observant bien ,depuis ce dernier referendum ,les choses on evoluées ,par certains changements de gouvernements ,par des evolutions pratiquement incontrôlables depuis ce vote pour une charte qui était d’ailleurs totalement incompréhensible à beaucoup d’entre nous et dont on nous en avait envoyé quelques grandes lignes la veille d’aller voter .......

              et il fallait rattraper le coup ,parce qu’il y a urgence ,d’abord parce que cette Europe embryonnaire est encore bien fragile ,qu’effectivement la Russie entretient toujours un doute sur son innofensivité par rapport à l’Europe ,que nos systèmes sociaux ,les niveaux de vie ,sont à harmoniser rapidement ,et il faura faire vite ,que la stabilité des anciens pays satellites de l’ex Urss qui on voulu nous rejoindre est encore bien fragile ,bref un enorme chantier à mettre en place rapidement ,afin d’etre vraiment competitifs ,limiter les délocalisations ,sauvegarder nos economies ,il fallait remuer les choses ,un premier grand pas a été fait ,et il ne faut plus laisser les choses en plan ....hier c’était hier ,aujourd’hui c’est une question de survie ......


            • Anto 25 juin 2007 11:43

              Je ne vois pas en quoi ce mini traité est une réponse à toute ces préoccupations.

              Il ressort des négociations et de leur compte rendu qu’il était impératif de parvenir à un accord (quelqu’il soit ?). Je comprend votre point de vue. Je me dis par contre que les raisons pour lesquelles je ai refusé le TCE il y a 2 ans, sont toujours prépondérantes sur celles qui pourraient me faire accepter son ersatz dicté par l’urgence, aujourd’hui ( je ne sais pas si je suis clair ?).

              Je me garderais bien par contre de critiquer NS, car au moins grace à lui, la France a de nouveau son mot à dire. C’est bien l’UE et ses enjeux que je critique, car on met en place des outils que l’on n’est pas mesure d’utiliser faute de conviction idéologique.


            • finael finael 25 juin 2007 13:20

              C’est vrai qu’il faut se protéger contre la Russie qu’on a dépecé et dont on a amputé le territoire (non pas soviétique, mais Russe depuis des siècles), entre autres de sa capitale historique : Kiev.

              Protégeons nous ! plaçons des missiles à nos nouvelles frontières, établissons-y des radars et c’est parti pour la prochaine guerre !


            • maxim maxim 25 juin 2007 17:48

              Parkway ... vous le faites exprès j’espère ??il s’agit d’harmoniser par le haut et à terme d’établir une parité correcte du niveau de vie et des salaires ,ainsi que des protections sociales ..... il est evident que ça ne sera pas fait un un jour ,mais il faut harmoniser rapidement pour trouver un équilibre inteuropéen.... jusqu’ici personne ne prenait reellement en compte cette priorité ,mais maintenant c’est la seule solution pour etablir quelque chose de stable ,c’est notre seule condition de survie ,sinon bien sur,nos entreprises foutront le camp en Yougoslavie ,en Macedoine ,ou un de ces pays ou le revenu moyen est de 200 € mensuels .....

              il faudra aussi peut etre que la banque centrale revoie le cours de cet €uro beaucoup trop fort qui penalise et le pouvoir d’achat et les coûts de fabrication ,et qui nous penalise aussi vis à vis de la concurrence etrangère ......


            • Yannick J. Yannick J. 25 juin 2007 10:55

              @ Sylvain :

              Et bien dites donc !!! Pour une fois vous ne fustigez pas N.S. ??? Non je rigoles, je suis tout à fait d’accord avec vous, il fallait une base pour faire avancer cette europe. On ne peut pas éternellement stagner et ensuite se lamenter que la gare ne soit pas venue à nous pour qu’on puisse prendre le train... Je me méfie comme de la peste de N.S. mais force est de lui reconnaitre qu’il ne s’est pas épargné d’efforts pour parvenir à son objectif... 04h40 du matin pour y ariver !!! au moins il ne s’économise pas pour arriver à ses fins...

              mais comme d’habitude, je peux me tromper....


              • Anto 25 juin 2007 11:15

                Vous parlez de faire avancer l’europe mais vers quoi ? L’europe déssinée par ce mini traité sera un obstacle au modèle social traditionnel français. C’est peut etre l’occasion de lancer des réformes, mais doit on les subir ou les décider ? Avancer pour avancer, ça n’a pas de sens, à moins que l’on ait peur de l’ennui.

                Le probleme vient aussi de l’absence d’une identité européenne, prbleme aigu puisque certains doute meme de la survie de l’identité française smiley. Ce TCE, maintenant minitraité, est une n-ième tentative de la christalliser, de lui donner du souffle de manière artificielle. Je suis non seulement sceptique mais je pense meme que l’europe telle qu’elle avance va se casser la gueule


              • finael finael 25 juin 2007 13:31

                @ Anto

                Je suis assez d’accord avec vous : On pourrait bien voir cette europe là se désagréger, et même plus rapidement qu’on ne le pense.

                « L’identité européenne » est, et restera encore longtemps, un mythe pratique pour certains. Il suffit de voyager un peu pour s’en rendre compte. A part une certaine classe dirigeante, les peuples se sentent toujours « polonais », « italiens », « anglais », bien avant de se sentir européens.

                C’est même pire que ça : allez demander aux hongrois de Roumanie s’ils se sentent roumains, aux habitants de la Poméranie (ex prussienne) s’ils se sentent polonais, aux siciliens s’ils se sentent italiens, etc ..., etc ...

                L’idée européenne était née du « plus jamais ça », ce que nos chers dirigeants en ont fait risque de nous mener au « de nouveau ça ».


              • gidolle gidolle 25 juin 2007 16:58

                D ’ accord avec çà : cele me fait penser à une chanson de Souchon « On avance , on avance , on avance , faut pas qu ’ on réfléchisse ni qu’on pense , il faut qu ’ on avance... on a pas assez d ’ essence pour faire la route dans l ’ autre sens... ». Pour moi on va dans le mur et vers les bruits de bottes.


              • Voltaire Voltaire 25 juin 2007 11:11

                Le résultat de ces négociations est très mitigé. On a sauvé le minimum pour que l’Europe puisse fonctionner, mais il n’y a aucune ambition, et le traité devient de plus en plus opaque. Autant dire que toute idée de constitution est en effet abandonnée. Les droits fondamentaux, qui font normalement l’objet d’une constitution, disparaissent au profit des mécanismes typiques des traités.

                Je ne jetterai pas la pierre à Mme Merkel, qui a fait son travail, et ce projet est en effet un succès pour Mr Sarkozy, qui voit sa vision de l’Europe renforcée. Mais le citoyen se voit encore exclu de participation à l’élaboration d’une vision et de l’avenir de l’Europe ; pas sûr que cela renforce sa confiance dans un projet politique pourtant tellement important.


                • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 25 juin 2007 12:26

                  Tout dépendra en effet des projets concrets que l’Europe mettra en oeuvre et surtout des politiques fiscales et sociales coordonnées qui passent par les luttes politiques et sociales, elles mêmes coordonnées, et les rapports des forces politiques en Europe. Ce texte débloque la situation sur le plan des règles du jeu mais ne dit rien sur la conduite du jeu lui-même. Il n’y avait pas d’autres avancées possibles à l’heure actuelle et ce traité sera suivi d’autres plus ambitieux, si la situation évolue et les impose, comme d’habitude...

                  Ce n’est pas en effet une constitution fédérale , c’est un traité international à valeur constitutionnelle pour l’Europe, car les droits fondamentaux sont contraignants (hormis pour le Royaume Uni) et la répartition des pouvoirs clarifiée, ainsi l’ intergouvernementalité sort renforcée, ainsi que le pouvoir de la commission et du président, des parlements nationaux et du parlement européen.

                  Il est exact de dire que cela se fait aux dépens de la participation directe des citoyens , mais il faut dire que la démocratie indirecte n’est pas moins démocratique que la démocratie directe et qu’elle a été, lors du référendum, largement détournée de son objet car la conscience européenne manque encore de maturité, c’est le moins que l’on puisse dire. Mais cela viendra : la conscience nationale française elle même a été construite par l’état central et l’école de la république obligatoire, ne l’oublions pas..


                • finael finael 25 juin 2007 13:36

                  @ Sylvain Reboul

                  Il est clair que pour vous les « gens » (devrait-on on dire le « bas-peuple » ?) ne sait pas ce qui est bon pour lui et qu’il vaut mieux ne pas lui demander son avis sur des décisions qui vont bouleverser sa vie.

                  Nos zélites zéclairées n’agissent, bien entendu, que dans le sens de l’intérêt général, surtout pas dans celui des castes dont elles sont issues.

                  Il faut donc croire « les grands qui savent » come on dit aux enfants.

                  Mais pourquoi ne pas remettre à notre tête un Louis XIV et son « métier de Roi » ?


                • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 25 juin 2007 14:37

                  Que beaucoup d’électeurs votent avec leurs émotions sans être toujours parfaitement au clair avec les implications de la question posée et les enjeux de leur vote, c’est une évidence indiscutable.

                  Mais -et c’est la force de la démocratie- les électeurs peuvent rattraper leur erreur lors d’un vote ultérieur ; c’est à mon sens, ce qui s’est produit lorsqu’ils ont voté pour NS (et même pour SR sous la modalité d’une nouveau référendum) en sachant qu’elle était sa position sur l’Europe. Laquelle ne les a pas empêché de l’élire...


                • gidolle gidolle 25 juin 2007 17:04

                  A Reboul Le vote pour Sarko n’a rien à voir avec le TCE, c’est avant tout un vote des zélites pour une zélite et de quelques malheureux qui ont cru au discours simpliste d’un calculateur très bien relayé par une presse zélée pour ne pas dire zélite.


                • Voltaire Voltaire 25 juin 2007 17:12

                  @l’auteur : je vous invite à lire les commentaires des leaders pro-Europe sur ce texte,parus dans le Monde :

                  « Un accord, mais au rabais. » Ce titre de la presse dominicale traduisait l’amertume ressentie par les négociateurs italiens au lendemain de l’accord sur le traité « simplifié » obtenu in extremis par les Vingt-Sept, samedi 23 juin, à Bruxelles. Au-delà du compromis de sortie de crise, dont il est satisfait « en tant qu’homme politique », le président du Conseil italien, Romano Prodi, s’est dit « amer, en tant que proeuropéen, du spectacle auquel (il a) assisté ».

                  « Certains sont venus à Bruxelles avec le mandat politique de freiner le processus européen et ils l’ont respecté », a déclaré l’ancien président de la Commission européenne, jugeant désormais « inévitable une Europe à deux vitesses ». M. Prodi dénonce « le recul de l’esprit européen », n’ayant jamais vu auparavant « un euroscepticisme aussi explicite, aussi programmé ». Dans le passé, a-t-il expliqué dimanche 24 juin, dans un entretien au quotidien La Repubblica, « cela est arrivé sur des points spécifiques, tandis qu’à ce sommet chaque prise de position semblait la proclamation d’une doctrine ».

                  « ADN PROTECTIONNISTE »

                  Sur les questions de l’hymne et du drapeau européens, M. Prodi a été « profondément attristé » de constater « l’acharnement de certains gouvernements à nier les aspects émotionnels de l’Europe », citant en particulier la Pologne, la République tchèque, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne. « Ce sont pourtant ces mêmes gouvernements, dit-il, qui reprochent à l’Europe d’être loin des citoyens. »

                  Mais c’est le retrait de la notion de « concurrence libre et non faussée », dans la première partie du traité, qui a provoqué la réaction la plus violente des Italiens. « La responsabilité principale en revient à Nicolas Sarkozy qui, à la première occasion, s’est comporté comme l’aurait fait son prédécesseur Jacques Chirac », regrette Il Corriere della sera dans un éditorial titré « Sarko retro ».

                  Pour le journal, le président français a montré, « encore une fois, l’ADN protectionniste de la politique française ». « Une annulation absurde » qui « humilie et décourage » les partisans de l’élargissement du marché unique, a martelé Giuliano Amato, ancien vice-président de la Convention européenne et ministre italien de l’intérieur.

                  Fédéralistes et partisans d’une Europe supranationale, les négociateurs belges n’ont pas caché non plus leur relative déception. Guy Verhofstadt, le premier ministre démissionnaire, et Karel De Gucht, le ministre des affaires étrangères, tous deux membres du Parti libéral flamand ont estimé qu’avec sept autres Etats membres, ils avaient préservé « l’essentiel », mais sans doute pas la clarté. « Le but du traité constitutionnel était d’être plus lisible, le but de ce traité-là est d’être illisible », a estimé M. De Gucht, qui qualifie le texte de « traité des notes de bas de page ».

                  « TRAITÉ SIMPLIFIÉ TRÈS COMPLIQUÉ »

                  Les responsables belges considèrent que si le compromis a été possible, cela a été dû davantage au premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, qu’à M. Sarkozy. Fervent partisan de la Constitution, M. Juncker estimait ironiquement, samedi matin, que les négociations avaient débouché sur « un traité simplifié très compliqué ».

                  Belges et Luxembourgeois ont averti que les concessions obtenues ne garantissaient pas le succès du projet. Ils montraient déjà du doigt les Pays-Bas, où une coalition de socialistes et populistes de droite a immédiatement dénoncé le résultat de la négociation de Bruxelles et exigé l’organisation d’un nouveau référendum.

                  Des doutes identiques ont été soulevés, au Parlement européen par certains fédéralistes. Daniel Cohn-Bendit, président du groupe des Verts, constate que « ce texte ne permettra pas à l’Europe de parler d’une seule voix », en raison, notamment, des dérogations obtenues par le Royaume-Uni. L’eurodéputé Vert s’inquiète de la manière dont les avancées obtenues seront transcrites lors de la conférence intergouvernementale (CIG) : « Qu’est-ce qui nous garantit que le jumeau du jumeau polonais et Gordon Brown ne vont pas revenir sur la parole donnée, puisqu’ils ont montré qu’ils peuvent revenir en arrière sur tout ? Je rappelle que la Charte, ils l’avaient tous signée ! »

                  Le libéral démocrate anglais Andrew Duff, qui sera l’un des trois représentants du Parlement européen à la CIG, estime qu’il faudra « surveiller de près » la rédaction du traité. Il se dit préoccupé du fait que « le Royaume-Uni est devenu un membre de seconde classe de l’Union européenne », en s’exemptant de la Charte des droits fondamentaux."

                  Je pense qu’approuver sans réserve ce texte serait conforter la fin de toute ambition dans la construction européenne.


                • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 25 juin 2007 17:57

                  Quel pourcentage les élites ? 10, 20, 40, 50% ?

                  Quelques malheureux : combien ? 43 33, 13, 03% ?

                  Le plus fort taux de participation...

                  Je vous laisse à vos élucubrations dont le vague le dispute à l’insignifiance..


                • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 25 juin 2007 18:16

                  Il est évident que de grandes résistances subsistent, mais au moins ce compromis a débloqué la situation et permet à ceux qui veulent plus d’intégration de continuer leur action ( par exemple les symboles ne sont pas interdits et seront utilisés par tous ceux qui le font déjà) et on peut compter sur la pression des institutions juridiques de l’UE et de la CEDH et aussi sur la commission et le parlement européen pour faire appliquer la charte des droits, dont le Royaume Uni ne pourra éternellement s’exempter (d’autant qu’elle n’est pas contradictoire avec leur propre jurisprudence) et la concurrence libre et non faussée (du reste la commission a déclaré que les textes dits techniques en vigueur leur donne aujourd’hui comme demain le droit de le faire).

                  Mais les services publics non-marchands comme monopoles d’états ne sont plus autant menacés et la libre concurrence à l’extérieur n’est plus présentée comme une fin de l’Europe ; ce n’est qu’un moyen de dynamiser l’économie européenne. Elle n’est plus un dogme ayant valeur absolue, ce qu’elle n’est, en réalité, dans aucune puissance au monde...

                  Je suis optimiste : un pas a été franchi qui en permet d’autres. C’etait, en l’état, le seul compromis possible et mieux vaut un compromis qui rend l’avenir possible que pas de compromis du tout.

                  Soyons positif si nous voulons l’Europe.


                • Cyrrus Smith 25 juin 2007 12:02

                  Nicolas Srakozy propose d’adopter un traité de constitution européenne allégé, sans la matière grasse du troisième volet. Surtout il voudrait que cette adoption se fasse sans référendum. Il tient à éviter le risque d’un nouveau NON.

                  En effet certains mécanisme qui ont hérissé l’opinion publique se trouvent aussi dans les 2 premiers volets. On ne sait jamais. les citoyens pourraient se rendre compte que l’on veut de nouveau faire passer ce qu’ils ont refusé. Mais de quoi se melent ils donc ! Depuis quand est ce au peuple d’établir les règles de fonctionnement du pays ?

                  En fait cette option catéguorique de l’absence de référendum, sous prétexte de l’urgence de relancer la construction européenne, et d’améliorer la place de la France dans l’Europe est significative. Elle est significative du genre d’arguments de vendeur de foire que l’on peut nous servir ces temps-ci.

                  Au nom d’une « urgence », peut être même réelle, mais circonstancielle, on veut nous faire passer un changement de fonctionnement définitif de société. Surtout, on vérifie une échelle de valeurs. La démocratie n’est plus légitime, dès qu’elle empêche d’obtenir ce que souhaite M. Nicolas Sarkozy et les forces économique qu’il représente.

                  Bon ou mauvais, un texte constitutionnel doit passer par le référendum, et celui ci devrait passer par un référendum dans tout les pays concernés. Que Nicolas sarkozy soit élu avec une majorité de suffrage exprimés n’y change rien. cela ne lui donne pas un blanc seing pour tout.

                  Les disposition de ce traité seront prioritaires sur notre propre constitution. Une réforme constitutionnelle de cette ampleur, pas un changement de virgule, accomplie en évitant volontairement le réferendum, est un vrai dénis de démocratie.


                  • Cyrrus Smith 25 juin 2007 12:43

                    Mon idéal sur cette question :

                    adapter la constitution de l’allemagne fédérale, ou de la confédération helvétique, et soumettre le tout par référendum aprés débat public.


                  • gidolle gidolle 25 juin 2007 17:10

                    Oui, en effet il faudrait bien que ce soit enfin les peuples qui décident de leur sort, comme en 1789. Et nous n’avons que faire de l partie 3 du traité dont la portée sur bien des points est bien inférieure à celle de notre déclaration des droits de l’homme et du citoyen.


                  • docdory docdory 25 juin 2007 12:07

                    @ Sylvain Reboul

                    On voit bien qu’en méprisant la décision démocratique de 55 % des français et d’une proportion encore plus élevée de Hollandais , l’eurofascisme est en marche et s’asseoit sur la volonté des peuples . Le seul espoir : que le parlement réuni en congrès ne vote pas ce traité , qui n’a théoriquement pas la majorité nécessaire au congrès , ou qu’un autre parlement européen le refuse .

                    Vous m’apprenez que les 27 états se seraient engagés à ce que ce mini -traité ne soit en aucun cas soumis au référendum , même dans les états où le TCE avait était refusé par référendum . Si ce n’est pas du fascisme , ça , qu’est-ce que c’est , alors ? Le pire est que vous semblez approuver cette clause léonine ! Seriez vous un partisan du « despotisme éclairé » , le peuple ne serait-il pour vous qu’un ramassis d’obscurcis ? Dites-le clairement , au moins ! ...


                    • JL JL 25 juin 2007 12:21

                      J’approuve, il est urgent de mettre ce mot eurofascisme dans notre vocabulaire courant.


                    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 25 juin 2007 12:34

                      Confondre le démocratie représentative avec le le fascisme est proprement délirant ! À ce compte l’Allemagne fédérale qui interdit tout référendum délibératif serait un pays fasciste alors même que cette interdiction a pour but d’éviter toute tentation de recourir au référendum pour installer un pouvoir populaire totalitaire.

                      Je vous rappelle que NS a été élu avec 53% des voix et qu’il avait annoncé clairement la couleur pour sortir la France et l’Europe de l’impasse du NON.


                    • JL JL 25 juin 2007 12:49

                      Absurde ! il n’y avait aucun représentant du non !

                      Un fasciste n’admettra jamais qu’il l’est !


                    • Cyrrus Smith 25 juin 2007 12:53

                      Lorsqu’on achete un ordinateur de type PC, on n’est pas du tout obligé légalement d’acheter avec le système d’exploitation Windows de µsoft. Obliger à cela c’est faire de la vente liée.

                      L’éllection de Nicolas sarkozy avec 53 % des suffrages exprimés ne vaut pas quitus pour tout son programme. il deviendrait inutile alors d’avoir un parlement. il suffirait qu’il gouverne par décret comme l’État français du Maréchal Pétain !

                      Dire NS a été élu et l’UMp a remporté les élections legislative (avec un recul) n’implique absolument en rien que :

                      1°) la majorité des citoyens soient avec lui, étant donné l’abstention.

                      2°) tout ses électeurs approuve TOUT son programme. Qui n’à jamais voté plus contre un candidat que pour. Qui n’a voté que pour des candidats dont il approuve 100% du programme ?

                      Un changement constitutionnel de cette ampleur sans référendum, justement parce que les citoyens risquent de le refuser est effectivement un dénis de démocratie. C’est refuser le droit de vote quand les citoyens ne votent pas comme le veut l’hyper président.

                      Ne vous étonnez pas que l’on évoque une possible nature dictatorial au poins potentielle de ce régime.


                    • Cyrrus Smith 25 juin 2007 14:03

                      La lecture de cette page de wikipédia montre que les règles de la constitution Helvétique conviendraient parfaitement à une Europe démocratique.

                      Manifestement ce n’est pas le choix de nos dirigeants.

                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Suisse


                    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 25 juin 2007 14:27

                      Ma réponse à votre objection est simple :

                      S’il est exact de dire que les électeurs de NS n’ont pas approuvé tout son programme, le fait de l’avoir élu ne signifie rien d’autre que ceci : ils ont considéré que leur éventuelle opposition avec NS sur l’Europe n’était pas pour eux un point très important qui aurait valu qu’ils votent contre lui. Ils ont au fond choisi de ne pas s’opposer à lui sur ce point en considérant que d’autres point étaient pour eux plus décisifs encore. Il ont donc approuvé ce programme dans sa globalité, y compris sur l’Europe, en minimisant leur désaccord sur ce point.

                      C’est exactement ce qui est arrivé à De Villiers et à Dupont-Aignan : ils ont fait toute le campagne du premier tour en insistant, comme un point non négociable, sur leur opposition souverainiste au projet européen de NS, pour, au second tour, se rallier à lui sans condition !

                      Seul le FN a été cohérent dans cette affaire, car il a refusé de renoncer à faire de la question européenne un point secondaire. Le problème c’est qu’il ne représente plus qu’entre 10% et 5% des électeurs...C’est dire si la conviction noniste , du reste elle-même contradictoire, s’est effritée au cours du temps ; probablement au regard des conséquences délétères de son éphémère victoire !


                    • docdory docdory 25 juin 2007 16:13

                      @ Sylvain Reboul

                      Si l’on soumettait le mini-traité au suffrage populaire , il y a fort à parier qu’il serait rejeté comme le TCE et vous le savez très bien ! Tout ce que vous souhaitez , c’est que le peuple soit baillonné afin que les satrapes ploutocratiques de Bruxelles puissent imposer aux peuples d’Europe leur grand reich ultra-libéral et irrévocable . Pouah !


                    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 25 juin 2007 18:19

                      Tout dépend ce qu’on fait du OUI. Quant au NON on ne peut rien en faire. C’est toute la différence et elle est décisive !


                    • En.marge 25 juin 2007 12:52

                      Permettez-nous de signaler les excellentes et approfondies analyses de ce qui s’est passé à Bruxelles, par le site de defensa, à conseiller à toutes et à tous !

                      http://www.dedefensa.org/index.php


                      • moniroje moniroje 25 juin 2007 13:28

                        Bien que je sois d’accord avec ce que dit Sylvain Reboul, je suis plus mitigé quant au succès dont se félicite Sarkozy pour montrer à la France que avec lui, les choses changent.

                        La bagarre a été rude mais les tenants du libéralisme, l’Angleterre et la Pologne, peuvent aussi crier victoire : pour eux, c’est toujours le Traité de Nice et donc le libéralisme à outrance sauvé par le Non à la constitution : et ce jusqu’en 2014 !!!

                        La constitt voulait moraliser le traité de Nice, le traité de Maestricht ; elle a été rejetée ; et les promesses des tenants du Non et de MG Buffet en particulier sont, heureusement pour eux, oubliés par le peuple ; ce mini-traité n’est qu’un mini-succès pour Merkel qui va quitter la présidence européenne et pour Sarkozy qui veut montrer son efficacité ; un peu comme la « victoire » du PS aux dernières législatives.


                        • Sigefroid 25 juin 2007 14:04

                          Je serais très reconnaissant à celui d’entre vous qui pourrait me définir le concept « d’Europe » ... Dès avant la CEE (OECE puis OCDE , Benelux ,CECA et j’en passe des dizaines d’autres), les discours politiques n’ont toujours - en filigrame - évoqué que des zones de libres échanges au bénéfice des grandes entreprises et du grand patronat ... pour le reste les problèmes étaient les coûts des changes des devises (lourdes pour les commerce ext. et la réduction du coût du travail et de la sécu...) bref de l’économqiue envers et contre tout !! On c’est après coup rendu compte qu’il y avait moyen de caser bcp de fonctionnaires dans le diplomatique, le politique, le culturel et donc alourdir la machine par de l’inutile (la terre entière se fiche pas mal de l’Europe sauf comme débouché économique pour des produits bon marché à destination de la masse de moins en moins bien salariée) encadré d’une belle bureaucratie rigide et bénéficiant de privilèges digne de l’Ancien Régime (vous savez, celui d’avcant la Révolution !!). La moindre élection européenne vous montre des t% d’abstention toujours croissants signe du désintérêt total des populations pour le grand « truc » mais terriblement juteux pour tous les parasites qui en vivent (journalistes, politiciens, lobbyistes, bureau d’avocats et de conseil, chaires universitaires en tout genre et le grand patronat qui dicte directement les Directives à la Commission) ... Et la population passe à la caisse et subit de plus en plus le diktat des parasites. Pour être cohérent et élaborer une « Europe » cohérente il faudrait supprimer au plus vite tous les gouvernements, les présidents, les roitelets à la Gala, les parlements nationaux qui votent la plupart des Directives sans les lire (en fin de sessions souvent avant l’été) ou locaux et ramener les pays à l’état de provinces avec un pouvoir centralisé, toutes les langues réduites à des patois et l’Anglais comme langue principale ... et un dirigisme absolu ... la vieille URSS planifiée quoi ou bien le bon vieil empire romain bien corrompu ! L’Europe aujourd’hui ! Un non-événement pour le reste du monde ! Sic exit gloria mundi !


                          • Forest Ent Forest Ent 25 juin 2007 14:12

                            Je pense prudent et honnête d’avoir lu le nouveau traité avant d’avoir un avis dessus. Et puis les expériences précédentes ont montré qu’au delà des déclarations lénifiantes ou triomphalistes le diable se cachait souvent au détour de paragraphes. Nous verrons donc la réalité plus tard. La seule chose certaine est que nous ne serons pas consultés.


                            • Sigefroid 25 juin 2007 14:24

                              L’Europe contre les Européens, quoi !


                            • Bigre Bigre 26 juin 2007 05:25

                              Un forum dédié à une possible constitution, les qualités que doit avoir une constitution, .. sont présentées sur le site d’Etienne Chouard (http://etienne.chouard.free.fr/Europe/). La procédure en cours c’est « signez moi un chèque en blanc, promis, je n’en ferai qu’un bon usage ». Ces hommes politiques ont raison d’essayer ... et les peuples ont raison de refuser ces manoeuvres. Faute de révolution, il faut voter le texte article par article ou principe par principe...

                              - l’Europe est laïque : oui on non ? Si non, qu’elle religion est privilégiée ?

                              Voir http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Bonne_Constitution_Guerison_Democrati e.htm#TableauRecapitulatif1 pour un tableau récapitulatif des 50 critères permettant d’évaluer la qualité d’une constitution.


                            • ZEN ZEN 25 juin 2007 14:45

                              Le nouveau traité vu de Londres, avec un humour so british :

                              http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=75231


                              • herbe herbe 25 juin 2007 22:53

                                excellent ! smiley merci pour ce lien !


                              • DD 25 juin 2007 15:05

                                @ L’auteur

                                Quelle différence y a-t-il entre le rôle actuel de Javier Solana et le rôle du futur Haut Représentant de l’UE ?


                                • DD 25 juin 2007 15:06

                                  Le Parlement européen a-t-il un pouvoir décisionnel ou seulement consultatif ?


                                • DD 25 juin 2007 15:33

                                  @ Parkway

                                  Puisque tu as l’air de beaucoupm’apprécier, je te renvoie à mon article d’aujourd’hui : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=26190


                                • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 25 juin 2007 18:21

                                  Décisionnel, rien n’est changé sur cette question par rapport au TCE.


                                • Marsupilami Marsupilami 25 juin 2007 16:30

                                  @ Sylvain

                                  Comme tu le sais, après avoir longtemps hésité et lu et relu ce projet de constitution, j’ai voté « oui » au TCE, sans aucun enthousiasme, c’est le moins que je puisse dire.

                                  A présent je suis encore moins enthousiaste. Si on me demandait mon avis de citoyen sur ce mini-traité (ce qui n’arrivera pas) je voterais contre à donf. Et le truc qui m’ulcère le plus est la supression des références au drapeau européen et à l’Hymne à la joie de Beethoven, mine de rien. Les symboles ne sont pas innocents, sauf pour les rationalistes au petit pied.

                                  L’Europe sans symboles avec un Sarkozy qui pose près de l’un d’eux sur son image présidentielle, c’est un symbole d’une Europe-hypermarché, une Europe, non des symboles, mais des marques.


                                  • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 25 juin 2007 18:26

                                    Cette suppression n’en est une que pour ceux qui ne les avaient pas admis ; les autres continueront à les utiliser comme avant, car dans d’autres traités qui ne sont pas invalidés ils sont mentionnés explicitement. Toute l’astuce est là, en effet. Laissons le temps au temps comme disait qui vous savez ...

                                    Le pessimisme de l’intelligence ne doit pas faire capituler l’optimisme de la volonté.


                                  • moebius 25 juin 2007 17:11

                                    Bravo la locomotive franco-allemande à nouveau sur ses rails et ceci grace a pas mal d’habileté, de diplomatie et la volonté reelle et affichée de sortir de cette crise, mais il n’en fallait pas moins pour contrer ces deux jumeaux extremement bizarres et grotesques. On pouvait imaginer le pire s’ils avaient obtenu gain de cause, mon dieu ! nous l’avons échappé belle et ma fois nous plaignons la Pologne et surtout les polonais qui avec une paire de jumeaux ont un sens étonnant de l’identité nationale et de la symétrie poussée à l’extreme qui nous confond et nous laisse tout pantois et je dirais meme plus Dupont


                                    • moebius 25 juin 2007 17:14

                                      ou moule a gaufre et scaphandrier d’eau de vaiselle


                                    • moebius 25 juin 2007 17:24

                                      Ouf !... reste plus qu’a realiser maintenant tout comme nos campagnons de locomotive une augmentation de la TVA et ceci pour ne pas etre en reste avec ce qui peut apparemment passer de plus en plus pour une « devaluation déguisée » qui permet et permettra aux états membres de feinter la politique de l’Euro fort


                                    • haddock 25 juin 2007 17:29

                                      La constitution au château de Moulinsart

                                      Nyctalope sa mère ,

                                      Anacoluthe des classes

                                      Doryphore , comme un turc

                                      Kroumir mais il fait le maximum

                                      Lépidoptère , de rien ,

                                      Dupont : je dirai même plus , de rien


                                      • Algunet 25 juin 2007 20:12

                                        Tout simplement,

                                        La cinq dans son émission c dans l’air du jour (25/06) donne beaucoup de réponses étayées à cet article dans sa partie consacrée à l’Europe :

                                        http://www.france5.fr/cdanslair/index.cfm


                                        • stradiuvarius 25 juin 2007 21:57

                                          Mr Reboul est toujours aussi friand de formulations à l’emporte pièce et de coquilles vides il semblerait :

                                          « Le pessimisme de l’intelligence ne doit pas faire capituler l’optimisme de la volonté. » .

                                          Là ou ce Monsieur semble voir ou croire un peu naïvement à une sortie de crise institutionnelle pour l’Europe, les 27 réunis à Bruxelles ce week-end, auront à contrario fait des obsèques « transnationales » au Projet Constitutionnel refusé par les Français et les Néerlandais en 2005, consommant un peu plus la césure politique d’avec un projet supra national tel qu’avait pu le rêver bêtement Schuman et Gasperi dans les années 50 , lui préférant une Europe économique à géométrie variable qui ne se départ pas beaucoup au fond de l’Union Méditerranéenne ou de la SMSI pour l’Amérique Latine....

                                          Seule subsistent sous sa prose, les rêvasseries un peu anditées et poussiéreuses « succès de N Sarkozy ou d’A Merkel » pour caractériser le peu d’ambition finale ressortant de cette réunion avec quelques gadgets « institutionnels » destinés à édulcorer l’impression et surtout la fin justifiée de la pensée Impérialiste unique d’un monde idéal ou idéalisé tant mortifère pour notre continent.

                                          La raison et le réalisme l’auront emporté, l’état nation reste la forme ultime et la plus achevée à la sauvegarde de la démocratie et de nos libertés en Europe.

                                          Bruxelles peut donc continuer sous nos yeux amusés à faire du « vent » et accessoirement du fric : l’honneur est sauf !

                                          Merci Sarko !


                                          • dilettante 28 juin 2007 05:58

                                            « Il est exact de dire que cela se fait aux dépens de la participation directe des citoyens , mais il faut dire que la démocratie indirecte n’est pas moins démocratique que la démocratie directe et qu’elle a été, lors du référendum, largement détournée de son objet car la conscience européenne manque encore de maturité, c’est le moins que l’on puisse dire. Mais cela viendra : la conscience nationale française elle même a été construite par l’état central et l’école de la république obligatoire, ne l’oublions pas.. »

                                            Je ne pourrais pas être plus d’accord avec vous. Le rouleau compresseur français a perpetré son génocide culturel en massacrant les cultures régionales, et ceux dont les grands-parents connaissaient la culture de leur région se réclament maintenant d’un souverainisme français dégoûtant, création de l’Etat français aux heures les plus noires du nationalisme. C’est d’une Europe humaniste que peut venir la fin de cette culture française centralisatrice et castratrice ; malheureusement vu la personnalité du président actuel (foncièrement jacobin et centralisateur) il faudra attendre encore longtemps pour voir les peuples s’affranchir des décisions parisiennes pour pouvoir exprimer leur voix dans les hautes instances de l’Union... pour l’instant, ce qui sera bon pour eux, ils n’en veulent pas. Pour énerver les laïcs intégristes (bien qu’athée moi-même) , je vais citer Jésus : « Pardonnez-leur, mon Père, ils ne savent pas ce qu’ils font... » Ainsi dans ma grande magnanimité, je pardonne aux nonistes qui ne comprennent même par les implications de leurs votes... smiley


                                            • stradiuvarius 28 juin 2007 10:22

                                              « C’est d’une Europe humaniste que peut venir la fin de cette culture française centralisatrice et castratrice ; malheureusement vu la personnalité du président actuel (foncièrement jacobin et centralisateur) il faudra attendre encore longtemps pour voir les peuples s’affranchir des décisions parisiennes pour pouvoir exprimer leur voix dans les hautes instances de l’Union... »

                                              -  Quand on pense qu’il (Sarko) a en plus été élu au suffrage universel , avec un taux de participation record avoisinant les 85 %, c’est à se demander si les urnes n’ont pas été trafiquées pour son propre compte n’est ce pas ?

                                              Reste à espérer que les instances européennes ne placent point « l’humanisme » en 2007 là ou Goebbels rangeait en 1940 la culture, parce qu’il y a du soucis à se faire. Pour ce qui est des massacres modernes (génocide des Bosniaques en 1995 par exemple), l’europe ne vaut pas beaucoup mieux que la Jacobinisme centralisateur ou castrateur ( ?!) à la Française.

                                              Pauvre Europe lâche, passéiste, impériale (sans plus avoir les moyens de ses ambitions) qui fait la risée des ¾ de la planète .....

                                              Désespérant !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès