• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Nigel Farage démontre devant tous les députés au parlement européen (...)

Nigel Farage démontre devant tous les députés au parlement européen l’utilité capitale de l’article 50 du T.U.E

Vidéo historique à visionner : la première intervention de Nigel Farage post-brexit, devant tous les députés au parlement européen, démontre l’utilité capitale de l’article 50 du T.U.E.

On peut apprécier plus ou moins l’homme politique britannique Nigel Farage. Comme je l’ai déjà plusieurs fois souligné, l’UPR ne partage pas toutes ses prises de position – loin s’en faut -, car elles sont souvent très clivantes, très à droite, très atlantistes et très libérales en économie.

Mais force est de constater que c’est un responsable politique courageux et hors normes, doublé d’un excellent orateur et d’un polémiste talentueux. Force est aussi de constater qu’il a « réussi son coup » : l’Histoire retiendra que son entêtement, depuis 17 ans, à se battre contre vents et marées pour obtenir la sortie du Royaume-Uni de l’UE, a fini par payer.

En ce 27 juin 2016, toujours député européen puisque le Royaume-Uni n’est pas encore juridiquement sorti de l’UE, Nigel Farage n’a pas résisté au plaisir rare de venir dire leurs quatre vérités à ses collègues sur les raisons de la victoire du Brexit.

La petite vidéo de son intervention – sous-titrée en français par l’Agence Info Libre – est à voir.

Non seulement parce qu’elle est historique, mais aussi parce qu’elle donne à voir concrètement – bien mieux que par de longues explications juridiques – l’utilité capitale de l’article 50 du T.U.E.

 

Commentaires : heureusement qu’il y a l’article 50 !

 

On voit en effet Nigel Farage affronter une écrasante majorité de députés européens hostiles, dans l’hémicycle du Parlement de Bruxelles plein à craquer, et dans une ambiance survoltée.

Ses adversaires, furieux de la tournure des événements, semblent bien décidés à organiser un tumulte permanent pour l’empêcher de parler, et même l’intervention du président du parlement Martin Schulz ne parvient pas parfaitement à faire régner le silence.

Cette assemblée très majoritairement hostile proteste de façon véhémente à plusieurs reprises au cours de l’intervention de Nigel Farage. Mais, comme tout observateur le notera, l’assemblée reste silencieuse et attentive lorsque le chef du parti UKIP prononce ce qui suit ( à partir de 3’43 ») :

« La question est : qu’est-ce qu’on fait maintenant ? C’est au gouvernement britannique d’invoquer l’article 50 et je pense que nous ne devons pas tarder à l’invoquer. Je suis complètement d’accord, M. Juncker, que le peuple britannique a voté. Nous devons nous assurer que le processus ira à son terme. »

Ce qu’il est essentiel de bien comprendre, c’est qu’un tel discours, et un tel calme, ne seraient pas possibles si l’article 50 n’existait pas, ou si un gouvernement décidait de sortir de l’UE sans respecter cet article.

Imagine-t-on le chaos qu’aurait provoqué Nigel Farage (ou tout autre partisan du Brexit), dans une assemblée aussi hostile et surchauffée, s’il avait annoncé que le Royaume-Uni avait décidé de sortir de l’UE en faisant un bras d’honneur aux 27 autres États-membres, en refusant de suivre l’article 50, donc en violant les traités ?

Visualise-t-on bien à quel point une attitude aussi inconséquente serait suicidaire car elle donnerait à tous les adversaires du Brexit un avantage non seulement juridique, mais aussi moral et politique décisif ?

 

Conclusion

 

Les faits s’imposent : en refusant d’appliquer l’article 50 et en me reprochant de vouloir le faire, Mélenchon, Dupont-Aignan et consorts apparaissent comme de dangereux irresponsables.

C’est la raison pour laquelle mes lecteurs, en visionnant cette vidéo, comprendront à quel point les rodomontades de MM. Mélenchon ou Dupont-Aignan – qui prétendent l’un et l’autre violer l’article 50 et les traités, et imposer la volonté de la France à tous nos partenaires pour transformer l’UE à notre guise – sont totalement irréelles, irresponsables et dangereuses.

Il suffit d’imaginer le très volcanique Mélenchon ou le très superficiel Dupont-Aignan à la place de Nigel Farage dans cette assemblée survoltée pour comprendre immédiatement que leurs déclarations seraient balayées comme fétus de paille et que la position de la France serait très gravement affaiblie sans aucun avantage.

Mes adversaires m’ont brocardé depuis des années parce que je faisais, selon eux, « du juridisme ridicule », au motif que j’ai toujours insisté sur l’utilité capitale de respecter l’article 50 du T.U.E.

Maintenant que nous sommes au pied du mur, chacun peut se faire une opinion sur qui avait raison, et qui n’était là que pour enfumer les Français.

François ASSELINEAU

Site Internet : http://www.upr.fr
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

239 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 1er juillet 2016 11:43

    Et d’après vous, De Gaulle, le dernier homme politique avec de « l’envergure », aurait invoqué l’article 50 ou aurait fait un « bras d’honneur » (symbolique, c’est pas le genre) à l’UE ?
    Comme vous surement, je parie pour la deuxième réponse, donc ...

    Aucun traité n’a jamais contraint éternellement un pays. Il lui suffit de le dénoncer.

    « Ils ne sont forts que parce que nous vivons à genoux ».


    • sparker808 (---.---.48.194) 1er juillet 2016 13:15

      @Felgrand
      Ben il y a quand même le coup de 2005, mais je ne sais pas si c’est suffisant pour amorcer une contestation....


    • jakem jakem 1er juillet 2016 14:18

      @Alpo47 Votre question est pertinente, votre conclusion me semble inexacte.

      Nous ne vivons plus en 1960 ; notre dette est monumentale ( qu’une partie soit qualifiée et même réellement illégitime ne change rien ) ; notre économie est imbriquée dans d’autres ; une multitude de liens nous obligent envers des pays tiers.... Il faut négocier le départ ( pas à demi !) càd d’abord exprimer clairement et fermement ce que nous voulons.
      Ce n’était pas la cas à l’époque, que vous évoquez indirectement, où le Général aurait pu se fâcher ainsi.

      Je pense que M. Asselineau a raison : il faut se servir des dispositions légales et l’annoncer avant la Présidentielle. Et faire beaucoup d’explications et de pédagogie longtemps avant.
      C’est avec une majorité incontestable, solide, de Français convaincus qu’il sera possible d’envoyer paître les ayatollahs de l’eurokrature.
      Et il faudra réussir notre F R A N C E X I T sans mettre le pays à feu et à sang.

      Chevènement a écrit un texte sur la « refondation de l’Europe » qui vaut certainement la peine d’être lu ( sur Marianne il-y-a un extrait, je ne l’ai pas encore lu en entier). A son habitude, il est très diplomate et reste ambigu sur cette « refondation » car il ne précise pas ( tout au moins ds l’extrait proposé) qu’il faut d’abord redevenir français avant d’être en mesure de construire autre chose par le biais de coopérations entre Nations.

      Sapir donne aussi son avis sur la question, et c’est intéressant.

       


    • Legestr glaz Ar zen 1er juillet 2016 15:28

      @Alpo47

      Vous faîtes erreur. De Gaulle n’a jamais dénoncé le traité de Rome qu’il n’avait pas lui même signé. Il a dû pratiquer la politique dite « de la chaise vide » pour protester et s’opposer à l’Europe des 6 d’alors. Il n’avait pas la majorité à l’assemblée nationale et ne pouvait pas dénoncer le traité de Rome.

      Vous dites, par conséquent, une contre-vérité concernant De Gaulle.

      Par ailleurs, quand vous dites « il lui suffit de le dénoncer », il ne s’agit que de ça ! Dénoncer un traité c’est faire en sorte de ne plus l’appliquer. Mais le traité signé et ratifié doit être respecté jusqu’au bout dans ce qu’il prévoit. Et, précisément il prévoit une clause de sortie : l’article 50.

      Ces traités TFUE et TUE concernent actuellement 28 pays. Il ne s’agit pas d’un traité signé avec un seul partenaire. Cela serait facile de le dénoncer. Ces traités sont complexes, négociés et ratifiés sur du très long terme.

      Parce que si la France venait à s’amuser à ne pas respecter les traités selon son « bon vouloir » les autres pays pourraient en faire de même, plus personne ne serait crédible. Essayez de travailler cet aspect des choses.


    • Alpo47 Alpo47 1er juillet 2016 19:01

      @Ar zen, jaken

      Bonjour,

      Ais-je écrit quelque part que De Gaulle avait dénoncé le traité de Rome ? Je cherche ...je cherche ...

      Juste que De Gaulle ne s’embarrasserait pas de cela. Il me semble qu’il n’a pas pris de gants pour dire à l’OTAN et aux USA de quitter le sol national ? Si traité il y avait et probablement qu’il y en avait, il est passé à la trappe ;

      Pour ce qui est de notre dette, absolument tout le monde sait et convient qu’elle ne sera jamais remboursée ... Comment pourrions nous rembourser 2000 milliards ? Seuls les intérêts le sont.
      D’ailleurs, vous l’avez évoqué, on peut tout à fait légitimement dénoncer cette dette où les banques créent de l’argent qui n’existe pas -juste une ligne de crédit- pour ensuite ponctionner la pays pour se le faire rembourser. Ces dettes sont illégitimes. Tout le monde le sait et un jour ou l’autre, comme dit C.Lagarde, il faudra faire un « reset » pour tout annuler.

      Evidemment, quitter l’europe et l’euro , c’est dénoncer la dette.

      Les « grands pays » ne s’embarrassent jamais de ces « détails ». Ils agissent en fonction de leur intérêts.

      Bon, il faudrait aussi avoir de « grands dirigeants » et là, on est un peu dépourvus ;


    • gimo 1er juillet 2016 19:05

      @sparker808 refer 2005
       il y a eu trahison, institutionnelle on ne revient pas sur une decision souverainne a la majorité
      du peuple  qui sur vaut celle des representants délégués «  »élus«  »
       seulement si le peuple est par défaut 

       reveillez vous arretez de touner en rond
       ils doivent bien rigoler et profiter les politico et mafiat de cette faiblesse


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2016 19:09

      @Alpo47
      Du temps de de Gaulle, il n’existait pas de clause de sortie aux Traités Internationaux. Il a fallu attendre 1969 et la Convention de Vienne pour que soit reconnu le droit légal à un pays de sortir de Traités qui ne lui convenait plus.


      Malgré cela, Attali et sa bande ont réussi à priver le Traité de Maastricht de clause de sortie. C’est la raison pour laquelle, il n’est pas possible de sortir légalement de l’ euro.

      Et c’est ce qui a failli se passer à nouveau pour le Traité de Lisbonne. C’est grâce a des juristes anglais, que l’article 50 a été inscrit dans le Traité. Les Anglais sont beaucoup plus respectueux de la liberté des peuples, et de la démocratie, que nos néo cons ...

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2016 19:11

      @jakem
      Chevènement radote. Il propose simplement de rester dans l’ UE en changeant l’euro, contre l’euro-franc, ce qu’il est déjà. Il ne propose pas de sortir définitivement de la construction européenne.


    • Jeekes Jeekes 1er juillet 2016 20:51

      @Alpo47


      « Evidemment, quitter l’europe et l’euro , c’est dénoncer la dette. »

      Absolument, avec un gros bras d’honneur.
      Tout le reste est de la foutaise, du tortillage de cul. On est souverain ou pas.
      L’article 50, y’a qu’à se torcher avec, la dette est illégitime ; aux oubliettes.

      Bon ça ferait frémir les banksters, et alors ? Ils nous baiseront plus qu’avant ? 
      Evidemment, pour ça faut des couilles, et là, on peut chercher longtemps. Chez les politicards, y’en a pas un seul qui soit né équipé... 
       


    • Vredes Vredes 1er juillet 2016 21:04

      @Felgrand
      Le Traité de Maastricht n’avait pas de close de sortie, ce qui rendait ce traité nul en droit international.
      Attali du gang de la kippa s’en est bien vanté/

      https://youtu.be/jXBLvGuNVuU


    • Ouallonsnous ? 1er juillet 2016 22:27

      @Fifi Brind_acier

      N’oublions pas qu’article 50 où pas, quand un pays a décidé de se retirer d’un traité, c’est d’abord par le bras d’honneur qu’il faut passer, la sortie se faisant comme le pays sortant l’aura décidé !


    • Legestr glaz Ar zen 1er juillet 2016 22:48

      @Alpo47

      Sur la dette nous pourrions être d’accord. Il se trouve que se sont « nos » gouvernants qui sont à la solde de l’élite financière. Lorsqu’un pays emprunte aux banques privées, ce pays est « rançonné » par ces banques privées. Si la banque de France faisait son boulot elle prêterait gratuitement à l’Etat. L’intérêt annuel de la dette en France est de 44,5 milliards d’euros qui vont directement dans les poches des banquiers. Le service annuel de la dette en 2016 (intérêts et emprunts à rembourser cumulés) doit être dans les 140 milliard d’euros. 

      En ce qui concerne le traité avec l’Otan les choses sont simples. Après 20 ans d’adhésion, il suffit de dénoncer le traité et d’en sortir. C’est prévu à l’article 13 du traité. Pour les traités UE ce n’est pas si simple. Pour l’Otan il y a aussi une subtilité. De Gaulle n’est pas sorti de l’Otan, le traité n’avait pas 20 ans. Il est sorti du commandement intégré, ce qui est différent. Si les US ont quitté le sol français c’est parce que De Gaulle a demandé la sortie de la France du commandement intégré. 



    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2016 22:48

      @Jeekes
      Sauf que les Français sont des fourmis qui épargnent, et leur épargne, c’est de la dette !


    • chantecler chantecler 1er juillet 2016 23:01

      @Alpo47
      Oui mais en attendant le reset tarde ...
      Peut être les riches Allemands qui investissent leurs économies dans la rente pour leurs retraites ... ???


    • Montdragon Montdragon 1er juillet 2016 23:36

      @jakem
      En 1938 ; notre premier partenaire commercial était le IIIème Reich....
      du coup....plouf mon grand..à revoir.


    • Politzer1 (---.---.165.253) 2 juillet 2016 01:08

      @Alpo47FA Nous délivre sa camelotte en « oubliant » que son droit a été bafoué en 2005 et s il n y avait que ça ! Lui même tout étourdi qu il est par la sortie de Farage a pointé 2 meurtres(hors droit lol) destinés à inverser le cours politique. S il devenait dangereux et ça ne risque pas vu son crétinisme juridique, il serait probablement victime d un « fou » ou d un « accident » . Seul un rapport de force forgé dans une lutte de classes rassemblant non 51, 7% des suffrages mais 70% de la population ( chiffre mesurant le rejet de l immigration comme par hasard), est de nature à vaincre le « mur de l argent » et ses « escadrons de la mort » et non son invocation à l article 50 dont les puissances financière se battent les c...... Que pense notre rêveur utopiste de l article sur la fusion des banques interdite par l article 120 mais possible hors UE ? Cf Ar Zen ici même ? Ca il ne l a pas envisagé notre spécialiste du droit des européistes !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juillet 2016 07:01

      @Ouallonsnous ?
      Oui, je sais, à Gauche, on adore transgresser les interdits, ça fait très « révolutionnaire », même si c’est parfois complètement irresponsable... .


      Sortir ne signifie pas être irresponsables.
      La France a signé depuis le Traité de Rome, 521 accords ou Traités divers.
      Comme dans un divorce, il faut décider concrètement de la suite.
      Savoir quels accords peuvent être conservés, ou au contraire, dénoncés ; récupérer le solde des sommes versées au budget de l’ UE (une vingtaine de milliards chaque année) ; décider du sort des fonctionnaires français qui travaillent dans les diverses Instances et qui ne seront plus payés ; pareil pour les Députés français, les diplomates en poste dans l’ UE, etc.

      On ne peut pas à la fois, critiquer les dirigeants anglais qui n’ont pas encore décidé ce qu’ils veulent. Et critiquer l’ UPR qui a prévu la sortie.
      « Le jour d’après la sortie de l’ UE ».

      Et qui a déjà prévu les maquettes des billets en Francs.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juillet 2016 07:07

      @Politzer1
      « Seul un rapport de force forgé dans une lutte de classes rassemblant non 51, 7% des suffrages mais 70% de la population... »

      Pourquoi voulez-vous une guerre civile, pour un droit de sortie qui est déjà acquis ?
      Le PCF, à la Libération, au sommet sa gloire, faisait 30% des suffrages, pas 70%.


      Cela ne l’a pas empêché de rédiger avec les Gaullistes, le programme du CNR pour libérer la France et mettre en place le modèle social dont nous avons tous bénéficié depuis, et que l’ UE veut voir disparaître...

    • jakem jakem 2 juillet 2016 08:33

      @Alpo47
       Nous sommes d’accord à propos de la dette ; je ne suis pas financier mais je ne vois vraiment pas comment il serait possible de rembourser de telles sommes.
      Et nous ne sommes qu’un pays parmi d’autres. Ce qui est une preuve que le système est totalement surréaliste et nocif à plus ou moins long terme.

      Mais les « détails » que vous évoquez ... avec une certaine désinvolture...

      Soit ! le prochain dirigeant de la France, confortablement élu, annonce à l’eurokratur : « on se barre, on ne paie plus ! d’ailleurs on n’a jamais été d’accord avec votre machin, démerdez-vous ! » ; dans un registre de langage plus soutenu.

      Il lui suffira de fermer les portes, de couper le téléphone et aucune difficulté ne nous atteindra.

      C’est un plan audacieux, mais qui peut fonctionner ! Qui me fait de nouveau penser aux Cosaques Zaporogues.

      Hé ! vous avez fait votre Service militaire chez eux ?


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juillet 2016 08:37

      @Felgrand
      Nous allons entendre des dizaines de projets « de changement de Traités »....
      Nous pouvons commencer une belle collection d’utopies en tous genres ....
      - Sarkozy veut refonder l’ Europe.


      - Les Chevènementistes... , qui veulent transformer l’euro, en euro -franc, ce qu’il est déjà !
      •  
      - Les 20 signataires d’une Autre Europe...
      En attendant la suite et en attendant Godot.

    • chantecler chantecler 2 juillet 2016 09:11

      @Montdragon
      Oui, il se passe de bien curieuses choses ...
      Le « rapprochement franco allemand » , l’amitié franco allemande et aujourd’hui la Kollaboration 100 %.
      Qu’est devenue l’Allemagne coupée en deux , RFA et RDA ?
      Et bien la grande Allemagne s’est reconstituée .
      Nous avons attaché un wagon à la locomotive berlinoise .
      Et apparemment avec la clique au pouvoir dans ce "IV ème Reich, démocratique naturellement ,je n’ai pas vraiment l’impression que nous avons notre mot à dire pour discuter de la direction ni de l’itinéraire ...
      Comment il s’appelle leur ministre chargé des finances  ?
      Celui qui a mis un noeud coulant autour de la population grecque ?
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Wolfgang_Sch%C3%A4uble


    • jakem jakem 2 juillet 2016 11:15

      @Montdragon Monsieur et cher Maître,

       Avec toute ma reconnaissance pour votre correction, certes lapidaire mais si profonde en non-dit et basée sur une vigoureuse érudition.

      Je vais bien entendu tenir compte de votre précieuse indication et le faire savoir à mon entourage.

      Et ça tombe bien ! je connais un papi qui devait avoir une dizaine d’années à cette époque ; il pourra me confirmer la similarité avec la situation actuelle.

      Dans l’attente fébrile d’une nouvelle magistralitude de votre part, je vous prie de vouloir bien agréer mes humbles salutations.


    • Zevengeur Zevengeur 2 juillet 2016 11:31

      @Alpo47

      De Gaulle n’aurait jamais ratifié l’acte unique, ni Maastricht et encore moins la vraie fausse constitution de Lisbonne.
      Il n’aurait d’ailleurs pas démissionné en 2005 à l’issue du référendum car il aurait fait partie du camp du NON !


    • jakem jakem 2 juillet 2016 11:47

      @Fifi Brind_acier Ouais ! en attendant, j’suis vachement content, Madame d_Acier, d’avoir quelques éconocroks sous forme de billets et de pièces ordinaires dans une boite !

      Car figurez-vous que pas plus tard qu’hier, je roulais sous la pluie, lorsque mes balais d’essuie-glace ont cessé de fonctionner. J’étais heureusement sur une route de campagne peu fréquentée, donc j’ai pu m’arrêter sans danger et passer la raclette sur le pare-brise.

      Mais la réparation coûte 269 €. 

      Et quand ..... et quand ..... et quand .....

      Alors, aux gens qui me disent qu’il faut pas épargner, je leur réponds avec un très large sourire : Vous connaissez la vie, incontestablement ! vous avez raison ! Merci pour vos avisés conseils !


    • jakem jakem 2 juillet 2016 12:01

      @Fifi Brind_acier
       Voila 4 affirmations fortes de nature à impressionner le quidam.

      1- qui ne radote pas à partie d’une certaine élévation de pensée ? vous-même ...mmh ? jamais ???
       Vous êtes bien la seule à ne pas être infaillible. Toutes mes félicitations !

      2- il propose d’organiser une table ronde, sans les épées, et de rediscuter les traités.

      3- si l’€ était déjà l’€-franc, et donc les autres monnaies des €-qqchose, tant de gens ne se feraient pas la guerre pour conserver la monnaie d’occupation telle qu’elle est.
      J’ai dû raté un épisode important à la télé à ce sujet. 

      4- il dit « il faudra saisir les Français pour un référendum », sous-entendu, si « sa table ronde » ne marche pas carré. ( cf. son blog )

      Le Che n’est pas mon idole ( je n’en ai pas ) mais il a certainement des choses à dire, aussi importantes que celles d’Asselineau.
      Dénigrer systématiquement des alliés possibles est une stratégie aussi fructueuse que la somme de toutes celles mises en oeuvre par les Ecarlates depuis qu’ils existent.

      Combien était le dernier des Mohicans ? la parti UPR ?


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juillet 2016 19:21

      @Ouallonsnous ?
      Si cela vous amuse de perdre le solde des 20 milliards d’euros versés au budget de l’ UE, vous l’expliquerez aux citoyens....


    • Jeekes Jeekes 2 juillet 2016 19:32

      @Fifi Brind_acier
       

      Voila une belle réponse de droite.
      Va dire ça aux smicards, tu vas les faire rire. 

      J’en ai une aussi : et mon cul, c’est du poulet ?
       


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juillet 2016 20:16

      @Ouallonsnous ?
      Ah, bon, récupérer le solde financier, c’est être de droite ? Il n’y a aucun besoin en France d’économiser les impôts des contribuables ? Donc la gauche doit trouver normal que la France paye des rabais aux Anglais et à d’autres pays plus riches qu’elle ?

      Une petite vidéo, histoire de vous faire rire un peu...


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juillet 2016 20:21

      @jakem
      J’ai déjà voté Chevènement dans une autre vie... Mais à quoi servent des alliés qui veulent « une Autre Europe » et ne veulent pas sortir de l’ UE ? A mettre le bazar comme en Grande Bretagne, où le Brexit fait exploser en vol tous les Partis politiques, dont aucun n’a préparé la sortie.


      Si vous voulez comprendre le rôle de l’ euro, c’est ici : « La tragédie de l’ euro », vous en saurez plus à la fin que tous les experts des médias réunis.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juillet 2016 20:29

      @jakem
      Je n’ai jamais dit qu’il ne fallait pas épargner.
      Mais que votre épargne, quand elle est placée sur un Livret A, une assurance vie, un PEL ou un CODEVI etc, les banques achètent de la dette d’ Etat avec, donc vous êtes détenteur de la dette aussi. Et sans le savoir.


      Et pire que cela, depuis août dernier, les banques peuvent (grâce à une directive de l’ UE) siphonner les comptes des clients en cas de faillite.

    • jakem jakem 3 juillet 2016 09:29

      @Fifi Brind_acier
       Merci de m’avoir répondu.

      Ce que vous écrivez à propos des banques et de l’argent-dette, je connais déjà ; j’ai lu les textes vers lesquels vous établissez des liens. Et aussi d’autres contributions de diverses personnalités, dont le regretté B. Mar(r)is.

      Mais vous avez abusivement assimilé toutes les formes d’économies, en les traitant de dettes ( donc du fric qu’on ne possède pas en réalité , or les billets ds ma boite , je les ai ! et ils me servent par ex. à payer une réparation de mon char ), sans distinguer entre une épargne de précaution, domestique, de bon pater familias, et des éconocroks placées à la banque.
      Si tout le système s’écroule, mes billets ne serviront peut-être qu’à fabriquer un éventail. Mais ça c’est de la spéculation. Pour l’instant : un tient vaut mieux que deux, tu l’auras p’êt’ pas !

      Quant au Che : tous les alliés ne partagent pas forcément toutes les opinions de celui qui cherche à les fédérer. Chevènement n’est pas un excité irresponsable ; il a de l’expérience, une vaste culture, des tas de relations, et une intelligence toujours vive. Ses opinions ne sont pas très éloignées de celle d’Asselineau.
      Il est légaliste et diplomate, comme votre mentor, et ce sont certainement des qualités nécessaires pour retrouver notre liberté et notre dignité.

      Vous l’avez vous-même écrit ici : une sortie de l’eurokratur ne se ferait pas en 2 ou 3 mois, une foule de paperasses à lire-comprendre-rédiger, des entretiens longs comme une chaussette étirée, etc... Et des principes républicains-français à défendre, ainsi que tout un pays avec sa population. Il faut des bras et des cerveaux incarnés ds des gens qui inspirent la confiance et qui ne sont pas des pourritures ambulantes.

      Y en a-t-il beaucoup en France, de ces gens capables et indispensables pour réussir la F R A N C E X I T ? un bon nombre, sans doute ; encore faut-il les connaitre et qu’ils soient connus du grand public.


    • Ouallonsnous ? 4 juillet 2016 19:08

      @Fifi Brind_acier

      Je ne voie pas d’interdit à disposer de son destin, sauf pour des structures comme l’UE colonialiste au profit de l’oligarchie finançière anglo-yankee.

      Par contre dans l’irresponsabilité, il faut reconnaître que les 521 traités dont vous parlez, la classe politique française se place en tête !

      Il est navrant que vous placiez dans les rangs des fonctionnaires ces gens qui servent l’UE et ses lobbys au lieu du peuple et de la nation française. Auparavant ces gens s’appelaient des collabos, et maintenant, vous les récupéreriez, vous errez fifi, ce serait réinstallez le loup dans la bergerie.

      Quand à l’utilisation de l’article 50, je pense que ce n’est qu’un pis aller que les européistes ont placé sur la route des peuples qui veulent reprendre leur souveraineté.

      Le temps qu’il fonctionne cet article 50, les peuples pourraient être retournés par la force des pressions économiques comme le furent les Irlandais et autres peuples que l’on a fait revoter pour annuler leur suffrage primitif.

      La véritable solution au brexit et à toutes autres tentatives de libération qui pourra survenir est de passer en force, sans discussion avec l’UE discréditée !


    • Ouallonsnous ? 4 juillet 2016 19:12

      @Fifi Brind_acier

      Vous vous trompez d’interlocuteur fifi !


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 1er juillet 2016 11:59

      Petit problème : le parti de Farage n’est pas au pouvoir au Royaume-Uni


      • Vipère Vipère 1er juillet 2016 12:44

        @La Voix De Ton Maître

        « Pas au pouvoir » ? Nagel FARAGE est député européen, cela ne compte pas pour peanuts !« 
        Ce qui est frappant, est l’acharnement de N. FARAGE qui a lutté durant 17 ans pour porter les attentes politiques de ses supporters pour atteindre contre vents et marées, le fameux brexit, sans tomber dans le piège de la corruption, bravant les eurocrates et leur mépris  !

        Avez vous entendu MELENCHON, lui aussi député européen, faire la moindre vague dans les assemblées européennes ?
         Et pour cause, JL MELENCHON n’est pas un adversaire véritable de la politique calamiteuse de l’U. E. !

        Selon, Alinéa, si JL MELENCHON était élu, il »casserait la table" ! smiley

        Tout ce que l’on peut constater aujourd’hui comme hier est que l’euro député est un planqué de 30 ans, sous les chaises au P. S. et des années tapi sous les bancs européens, sans moufter un mot de travers contre l’Union anti-démocratique !

        Renverser les tables, MELENCHON  ? quand les poules auront des dents...


      • sparker808 (---.---.48.194) 1er juillet 2016 13:13

        @Vipère
        Vous dites n’importe quoi, informez vous et lisez des textes qui vous rendront un peu plus intelligent sur ces sujets.
        A quoi cela sert-il ou mène t-il de diffamer comme ça ???
        De plus Mr Asselineau à bien décris Farage, si vous le croyais populaire... C’est un nationaliste technocrate capitaliste démagogue qui surfe sur la non compréhension des problèmes par les citoyens.
        Et vous tombez dans le panneau aussi...


      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 1er juillet 2016 13:26

        @Vipère

        Nagel FARAGE est député européen, cela ne compte pas pour peanuts !

        Heu.. si

        ...sans tomber dans le piège de la corruption, bravant les eurocrates et leur mépris !

        Pas besoin de corrompre un libertarien, qui accessoirement n’a pas le pouvoir

        Avez vous entendu MELENCHON, lui aussi député européen, faire la moindre vague dans les assemblées européennes ?

        Mélanchon est un stratège, et même un peu trop : il collectionne les échecs. Asselineau aussi est un stratège : il ne dit pas tout ce qu’il pense et c’est malin.

        Mais on pourrait aussi reformuler votre question : Farage a-t-il raison de commencer les délicates négociations du Brexit par un « Allez vous faire foutre bande de cons » ?
        J’ai l’impression qu’il préfère son succès personnel à celui de son programme sur ce coup là.


      • jakem jakem 1er juillet 2016 14:34

        @La Voix De Ton Maître
         Farage a dit ça ? où ? j’aimerais bien l’enregistrer.

        Comment ça se dit en anglais ? ( je demande ça parce que je ne suis pas used to hear english et je ne comprends pas tout ce qu’il dit ; mais quand on connait les mots on peut les capter et piger) :
        fuck off, band of cunts ? band of Barroso ?


      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 1er juillet 2016 15:01

        @jakem

        Dire qu’aucun d’entre eux n’a jamais eu de vrai job, c’est son fuck off.

        Va pas falloir s’attendre à des cadeaux ensuite.


      • jakem jakem 1er juillet 2016 18:58

        @La Voix De Ton Maître Vous interprétez de façon métaphorique, au doigt mouillé.

        « ... a proper job ... » est tout de même plus élégant ; et tellement vrai !

        Quant aux cadeaux, je ne pense qu’il en attend.


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juillet 2016 08:59

        @sparker808
        Farage est un libertarien, (anti impôts, anti Etat et anti services publics) + raciste et xénophobe. Mais quand l’ Extrême-droite gagne des élections, c’est d’abord sur elle -même que la Gauche doit s’interroger... Comment se fait-il que dans le reste du monde, la Gauche soutienne la souveraineté, et pas en Europe ?

        Analyse de Gauche du Brexit :
        "Marx et Engels considéraient comme acquis le fait que le socialisme ne pouvait être atteint que dans des États nationaux indépendants.(..)

        En dehors de l’Europe, l’idée que la Gauche se doit d’être le principal défenseur de la souveraineté nationale est considérée comme allant de soi.

        La force du communisme dans des pays asiatiques comme la Chine ou le Vietnam repose sur son identification au nationalisme. L’attrait que suscite la Gauche dans les pays d’Amérique latine repose en grande partie sur l’opposition de celle-ci à l’impérialisme yankee.

        Il n’y a qu’en Europe que tant de militants de Gauche considèrent la défense de l’intérêt national face à l’intégration européenne comme « de droite », et donc réactionnaire par définition.« (..)


        Mitterrand a conçu un plan machiavélique qui a été repris dans la plupart des pays européens. S’il a poussé le FN dans les médias, c’était pour obliger la Gauche à accepter l’UE.

        Et faire croire que souveraineté = FN. Bien des électeurs de Gauche ne se mobilisent plus qu’au 2e tour des élections » pour faire barrage au FN".

        Sans comprendre que le FN a été créé justement pour diviser les Français sur des sujets clivants (migrants, religions, Islam, famille) et empêcher ainsi les citoyens français de se rassembler provisoirement pour sortir de l’ UE.

         


      • jakem jakem 3 juillet 2016 11:06

        @jakem J’ai trouvé ! ça se dit : « You fucking band of Barrosos ! »


      • sparker808 (---.---.48.194) 1er juillet 2016 12:20

        Il ne me semble pas que le terme « violer » soit de bon aloi. Que Mélenchon veuille faire levier d’une intention de sortir des traités et, si contrainte, sortir de l’UE pour « retravailler » des traités européens afin les rendre économico/sociaux compatible avec une Europe des peuples me semble plus approprié comme approche.
        Votre intention et de revenir à la dimension nationale comme étant l’ultime dimension aboutie des peuples, soit c’est votre droit légitime ainsi que de vouloir rassembler la partie de population qui s’y reconnait.
        Mais d’autres sont en accointance avec un projet d’union européenne, ils existent aussi. Je pense que c’est pour eux que se bat Mélenchon, pour une Europe dite « de gauche ».
        Après DLA, FN et autres je ne suis pas allé fouiller dans les entrailles de leur proposition et ne les écoutes guère il est vrai, mais bon.
        Il me semble qui si la sortie devient inéluctable pour préserver la souveraineté de la culture et politique intérieure française, L’équipe qui anime JLM2017 utilisera cet article 50.
        Bon déjà le Brexit, et si menace de Franxit, ça va commencer à bouger là haut...
        Je ne voudrais pas pointer un manque d’honnêteté intellectuelle, mais vos aficionados sur ce site s’en approche bien souvent, n’en faite pas de même...


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2016 19:30

          @sparker808
          Un projet politique n’a d’intérêt que s’il est réalisable.
          Il n’existe que 3 alternatives :
          - rester dans l’ UE
          - sortir définitivement de l’ UE.
          - vouloir changer l’ UE.


          **Sortir définitivement et légalement de l’ UE nécessite que la majorité des Français soit d’accord, sans rien avoir à demander à qui que ce soit. C’est l’article 50.

          ** Changer l’ Europe et les Traités impose que les 27 pays soient d’accord unanimement sur chaque phrase de chaque article, à la virgule près. Cela dépend donc de 27 Gouvernements, qui ne sont d’accord sur rien, et encore moins unanime sur une Europe sociale.

          1- En premier lieu, Merkel, est la gardienne du Temple pour le compte des USA. 

          2 - Elle est opposée à la mutualisation des dettes « Il n’y aura pas d’euro-bonds tant que je vivrai ! »

          3 - Elle est opposée à toute réorientation de l’ UE.


          Un seul pays suffit à faire capoter tout changement.
          La probabilité qu’il y ait un jour, 27 Mélenchon au même moment, est de 1 jour tous les 735 000 ans. Mais je suppose que vous êtes patient ?

        • gimo 1er juillet 2016 19:56

          @Fifi Brind_acier
          COMME c’est BIZARRE !!!!!!t BIZARRE
          vous avez trompetez mille fois sur les sites internet que pour sortir de UE par le art 50 qu’ il fallait l’unanimité des 28 pays membres sinon pas possible de sortir
          et dés lors les grand bretons ont eu unanimité ??
           BIZARRE !!!!!!!!! COMME c’est !!!!!!! BIZARRE   comme les chose changes !!!


        • Vipère Vipère 1er juillet 2016 19:59

          @Fifi Brind_acier

          Qu’est-ce qu’un retrait volontaire ?


          LE TRAITE DE LISBONNE

          Le traité de Lisbonne permet à tout État membre de se retirer volontairement de l’Union européenne (art. 50 TUE). Jusque-là, les traités ne prévoyaient pas de retrait volontaire et la doctrine demeurait partagée quant à l’existence d’une possibilité implicite de retrait unilatéral.

          L’État souhaitant se retirer devra notifier sa décision au Conseil européen et des négociations s’engageront pour fixer les modalités de ce retrait. Un « accord [sera] conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen. » Cette procédure de retrait n’entraînera pas une révision de la Constitution.

          L’État qui s’est retiré pourra ultérieurement demander à adhérer de nouveau à l’UE.

          Le 23 juin 2016, le référendum organisé au Royaume-Uni par lequel les électeurs devaient se prononcer sur le maintien ou non de leur pays au sein de l’Union européenne a donné la victoire aux partisans de la sortie de l’UE (« Brexit » pour British exit). Selon l’article 50 du TUE, cet État membre devrait donc notifier sa décision au Conseil européen, étape préalable à l’engagement des négociations qui organiseront les modalités de ce retrait.


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2016 20:38

          @gimo
          Vous confondez l’article 50 avec l’article 48.


        • Vipère Vipère 1er juillet 2016 20:38

          @gimo

          Le traité de Lisbonne prévoit en cas de sortie unilatérale, conformément à l’article 50, un accord non pas à l’unanimité des 27 Etats Nations, mais à la « PROPORTIONNELLE QUALIFIEE » voir traité de Lisbonne ci-dessus.

          Et je me demande dans quelle mesure un référendum citoyen de plus d’un million de signataires, n’est pas supérieur au droit européen, notamment aux conditions de l’article 50, précisant les modalités de sortie ?

           


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2016 20:39

          @Vipère
          Je ne comprends pas votre question.


        • Jeekes Jeekes 1er juillet 2016 20:55

          @Vipère


          « Qu’est-ce qu’un retrait volontaire ? » 

          Un coitus interruptus !

          OK, je sors (oupss).
          Bon, brèfle, j’suis déjà loin, loiiiin....

        • gimo 1er juillet 2016 21:11

          @Fifi Brind_acier
           
          Bien fifi je vais te mettre sous ton nez le commentaire que tu as fait de cette a- propos
           laisses moi le chercher on vera si c’est l’article 50 ou le48



        • gimo 2 juillet 2016 08:06

          @Fifi Brind_acier
           C’est du importe quoi des fois il vaut mieux que tu restes dans ton lit 
          le droit de décider de sortir de cette merde UE
           il appartient au pays qui le désir EN TOUTE SOUVERAINETE et non un droit SOUMIS de UE
          pour un pays de sortir de cette machine 
           TU VEUX toujours avoir raison sur tout que pour finir
          tu dis que des sottises


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juillet 2016 09:07

          @gimo
          Ma réponse sur le Droit communautaire répondait à la question de Vipère, pas à la vôtre...

          Vous avez trouvé le commentaire où je confonds l’article 50 pour sortir de l’ UE, et l’article 48 pour changer les Traités ??


        • jakem jakem 2 juillet 2016 11:35

          @Fifi Brind_acier Pourtant c’est pas compliqué ! Il demande s’il peut avoir une saucisse ( eine Wurst, comme Conchita ) avec de la moutarde aux condiments plutôt qu’avec de la moutarde forte.


        • Zevengeur Zevengeur 2 juillet 2016 11:40

          @Fifi Brind_acier

          Je reconnais là le raisonnement probabiliste (très juste) de François Asselineau !

          Bien entendu, la seule voie de sortie politique ne prêtant pas le flanc à un casus belli des européistes est l’application de l’article 50, les chacals des institutions européennes pourront bien hurler, trépigner ou se rouler dans leur urine, cela ne changera rien.

          Et puis le discours « Changer l’Europe », c’est du réchauffé que l’on entend à chaque élection depuis 40 ans.


        • Alainet Alainet 2 juillet 2016 13:18

          @Fifi Brind_acier : je prends ce débat à retardement ....je te conseillerais de lire absolument 1 article accablant de Pierre Hillard sur le Traité USA/Allemagne pour le 21e siècle et la mainmise US sur le Maghreb & le Proche-Orient : http://www.voltairenet.org/article13021.html
          - "notons que si l’Union européenne arrive à atteindre le cap de « super puissance », ses promoteurs envisagent son extension sur la rive sud de la Méditerranée. Il est précisé qu’« Après avoir ouvert la voie à la Turquie menant celle-ci à l’Union européenne, il n’est refusé à la fin à aucun État européen la possibilité de devenir membre de l’Union européenne.« Viendraient s’y ajouter tous les participants du processus de Barcelone : l’Algérie, la Tunisie, le Maroc et la Mauritanie, ainsi que l’Égypte, la Jordanie et Israël.... » Mais les évolutions de la construction européenne ne sont pas tout. Elles ne constituent qu’une étape et qu’un secteur des projets mondialistes. L’importance donnée à l’Afrique du Nord et au Proche/Moyen-Orient dans le partenariat transatlantique s’inscrit dans une vaste politique dont les objectifs suprêmes aboutissent à la gouvernance mondiale. Ceci passe obligatoirement par un remodelage profond (politique, économique, ...) du monde islamique et le point de passage s’appelle la Turquie« ... » le 7 février 2004 avec la réunion de la 40è Conférence de Munich sur la politique de sécurité sous l’égide de l’OTAN. Le discours de Joschka Fischer est un véritable programme politique qui, de concert avec les États-Unis, se retrouve dans l’Alliance germano-américaine pour le 21è siècle du 27 février 2004"..
          - Comme on peut le constater, cette « Alliance germano-américaine pour le 21è siècle » est d’une portée considérable (politique, économique, énergétique, ...) pour les Américains, les nations européennes et pour tous les habitants de l’Atlas jusqu’au Golfe persique. Force est de reconnaître que les principes politiques et philosophiques euro-atlantistes ont pour objectif suprême de « démusulmaniser » les esprits du sud méditerranéen (à l’exception bien entendu d’Israël). Les actes terroristes imputés à Al Qaida, en dehors de leurs aspects tragiques avec leurs lots de victimes innocentes, favorisent grandement ce processus d’unité européenne, ce renforcement du partenariat transatlantique et cette volonté d’étendre une certaine way of life à l’ensemble du monde. C’est la version soft du « clash des civilisations ».(Pierre Hilliard )


        • glenco01 2 juillet 2016 17:18

          @gimo Vous n’avez peut être pas compris ou vous confondez avec l’article 48 du TUE : il faut l’unanimité des 28 états pour modifier les traités mais il faut la majorité (référendum) pour qu’un état sorte de l’EU. article 50 du TUE.


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 juillet 2016 07:48

          @Alainet
          Oui, l’élargissement sans fin de l’ UE est destiné à donner un périmètre sans cesse plus grand à l’ OTAN.


          Mais vers l’ Est, les choses s’organisent aussi ...
           « Qui contrôle l’ Eurasie, contrôle le monde » disait Bzrezinski.
          Mais désormais, ce n’est pas l’Occident qui contrôle l’ Eurasie... , voilà, voilà...

          "Le mouvement de balancier est flagrant et la concomitance amusante. Tandis que la créature US en Europe tangue sérieusement suite au Brexit, l’Eurasie continue son union. Au moment même où l’UE perdait un membre, l’Organisation de Coopération de Shanghai tenait son sommet annuel à Tachkent, en Ouzbékistan, et accueillait nouveaux membres et partenaires de dialogue.

          L’Inde et le Pakistan deviendront membres à part entière en 2017. « Il ne reste que quelques formalités » a déclaré Poutine.

          Avec ces deux poids lourds asiatiques, l’OCS représentera 45% de la population de la planète, 19% de son PIB et 60% du territoire eurasiatique. La « moitié du monde » échappant à l’empire, on comprend que Mackinder se retourne dans la tombe... (...)


        • alinea alinea 1er juillet 2016 12:34

          J’aimerais que l’auteur, ou un de ses affidés sur ce site, me donne la référence où Mélenchon déclare que, si les traités ne peuvent être négociés comme il le souhaite, sachant que tous les peuples d’Europe souffrent de l’UE, nous sortirions de l’UE en faisant un bras d’honneur aux autres États membres.
          Je suis d’assez près Mélenchon et je n’ai jamais entendu cela, mais il se peut que j’aie des lacunes.
          Merci


          • leypanou 1er juillet 2016 13:06

            @alinea
            Après s’être documentée, FifiBrin_dacier va répondre car elle est de service aujourd’hui.


          • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 1er juillet 2016 13:35

            @alinea

            Soyez patiente, elle se remet doucement de la fête de la semaine dernière.

            Moi qui me demandais pourquoi il n’y avait plus de cuvée UPR sur leur site : j’ai compris ! Elle est désormais réservée au parti !


          • jakem jakem 1er juillet 2016 14:26

            @alinea J’ai pas la référence, Madame, mais je suis sûr de l’avoir entendu évoquer cette possibilité ; sans se tordre le bras.

            Pendant la dernière campagne présidentielle, je me souviens TRES BIEN l’avoir VU ( en entier !) et ENTENDU dire qu’il irait à Berlin et à Bruxelles renégocier les traités, et qu’on ne pourrait pas l’éconduire car il représenterait la France et tous les Français et un pays souverain et fort et indispensable à l’Europe.

            Interrogé sur l’éventualité d’un refus, il a répété la même chose, en changeant les mots et les phrases ( il sait parler ! de façon claire, correcte, juste ) ; donc ... sans aller jusqu’au bout du bout de l’extrémité de sa pensée...ou de sa détermination ?

            Pourquoi ?????????


          • alinea alinea 1er juillet 2016 15:13

            @jakem
            En 2012 donc. Depuis l’eau a coulé sous les ponts vous savez.


          • Fergus Fergus 1er juillet 2016 16:14

            Bonjour, alinea

            Tu m’a devancé pour répondre car je suis sur la même ligne que toi : Asselineau, une fois de plus, ment !

            La position de Mélenchon est en effet claire : soit les traités en vigueur pourront être renégociés, fut-ce dans le cadre d’un bras de fer avec l’Allemagne, soit JLM invitera par référendum les Français à se prononcer pour ou contre le maintien dans l’Union Européenne. Et en cas de sortie, il est évident que cela se ferait sur les bases de l’article 50.


          • Legestr glaz Ar zen 1er juillet 2016 17:36

            @alinea

            N’avez vous jamais entendu Mélenchon dire qu’il « renégocierait » les traités avec Merckel ?

            N’avez vous jamais entendu Mélenchon dire qu’il « renverserait la table » ?

            N’avez vous jamais entendu Mélenchon dire qu’il voudrait « sortir » des traités ?

            N’avez vous jamais entendu Mélenchon dire qu’il voudrait une « autre Europe » ? Une Europe plus sociale ? Une Europe des travailleurs ?

            N’avez vous jamais entendu Mélenchon dire que la France n’était pas la Grèce et qu’avec 65 millions d’habitants nous serions moins exposés aux dispositions des traités qu’avec 8 millions ? Ça c’est vraiment de la politique pédagogique.

            Si vous voulez bien me traduire dans un français que je comprends ce qu’il entend par « renverser la table » ? Pouvez m’expliquer pourquoi il veut « renégocier » avec Merckel seulement. Il reste quand même + ou - 26 autres pays et l’article 48 du TFUE s’applique. Vous savez celui qui nécessite « l’unanimité » pour changer la moindre virgule d’une seule disposition d’un traité. Cet article 48 du TFUE qui s’applique, comme s’applique l’article 50, que tout le monde contestait et dont tout le monde parle aujourd’hui. 7 ans qu’Asselineau le dit qu’il faut utiliser l’article 50, dans le plus grand mépris. Tout comme il a été méprisé lorsqu’il a annoncé, par avance, que Tsipras, en restant dans l’UE, ne pourrait pas modifier la donne en Grèce. Il avait raison contre tout le monde et contre Mélenchon.

            Si vous voulez bien m’expliquer ce que veut dire « sortir des traités » ? Moi j’ai une opinion : sortir des traités = les dénoncer = sortir de l’UE = sortir par l’article 50. Si vous voyez autre chose, prenez vos lignes de base sur le clavier et allez y.

            Ce n’est pas la première fois que j’expose ce genre de chose sur Agoravox. Mais ceci semble glisser sur vous comme l’eau sur les plumes du canard. Renversons donc la table et festoyons à la mémoire de l’UE renversée. Comme c’est simple. Même un enfant de 5 ans comprend. Comme il comprend que c’est le Père Noël qui amène les cadeaux.

            À croire qu’il est possible de « renégocier les traités », de les changer depuis l’intérieur de l’UE, vous creusez votre tombe alinéa et celles des peuples désarmés avec. Vous ne rendez en tout cas pas service aux peuples en souffrance. Vous y croyez, c’est certain, mais votre manière de penser est une impasse totale. La même voie sans issue empruntée par Alexis Tsipras en Grèce. Il applique les dispositions des traités et le peuple grec se désespère, et ne comprends pas pourquoi il ne fait pas ce qu’il a promis de faire. Il suffit de le dire au peuple grec. Un programme de gauche n’est pas envisageable au sein de l’U.E. Voilà, c’est clair comme réponse. Il n’y en a pas d’autre.

            http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=CELEX:12008M048:fr:HTML


          • GrandGuignol GrandGuignol 1er juillet 2016 17:44

            @Fergus
            Pôvre fergus ! europeiste convaincu qui ne manque jamais d’égratigner la vérité avec des arguments digne de TF1.... Asselineau ment ? où ça ?
            Par contre la merluche ne parle jamais des articles des traités européen, alors qu’il est député européen depuis belle lurette : !! Il ne parle pas des articles 32 et 63 qui favorisent les délocalisations .

            je cite :
            Inexistantes avant le traité de Maastricht en 1992, les délocalisations ont explosé sous l’effet de la libre circulation des capitaux, des marchandises et des services, inscrite aujourd’hui dans les articles 32 et 63 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE). Cette politique libérale, avalisée par la gauche et la droite, est l’une des causes directes du chômage. Prétendre vouloir lutter contre les délocalisations tout en acceptant les traités européens relève de l’escroquerie politique.

            Et les articles 168 et 169 du TFUE qui donnent la priorité à la loi de l’argent sur les impératifs de la santé humaine.
            Rappelons-nous les scandales des farines animales, de l’huile
            de moteur dans les aliments, de l’Agence européenne des
            médicaments financée à 80 % par les laboratoires pharmaceutiques, etc...il en parle le Merluchon ?

            et que dire de l’article 106 :
            Si nos élites bradent le patrimoine public national, ce
            n’est pas parce que la France est trop endettée.
            Non, si les services publics sont démantelés, c’est parce que nous y sommes contraints par l’article 106 du TFUE, qui sert les intérêts des grands groupes privés
            Qu’est qui l’en dit le merluchon de l’article 106 ????

            Sinon il y a aussi pour la route L’article 42 du traité sur l’Union européenne (TUE) subordonne la France aux décisions de l’OTAN, dont on sait qu’elle est dominée par les États-Unis.
            Loin d’être un contrepoids aux États-Unis, comme gauche et droite veulent nous le faire croire depuis des décennies, l’UE est au contraire leur très obéissant serviteur. Ce qui nous entraîne dans des guerres néocoloniales, qui risquent de dégénérer en conflit mondial !
            Où il est là le merluchon depuis le temps qu’il siège à l’assemblée européenne ?

            Protection sociale attaquée par l’article 121, il en parle Merlu ????
            L’article 121 du TFUE donne le pouvoir au Conseil de l’Union européenne, sur proposition exclusive de la Commission européenne, de fixer les « 
            grandes orientations des politiques économiques » (GOPÉ) de chaque État. La « loi Macron » ou la « loi El Khomri » — qui démantèlent notre droit du travail et précarisent toute la société — sont tout bonnement dictées par Bruxelles. Nos soi-disant « dirigeants » ne sont en fait que les exécutants des politiques imposées par l’Union européenne !

            Bien d’autres articles des traités européens vident de sens le principe même de nos élections, notamment :
            •les articles 3, 4, 5 et 6 du TFUE, qui confient aux institutions européennes des pouvoirs énormes et sans contrôle ;•
            les articles 67, 77 et 79 du TFUE, qui fixent une politique
            migratoire sans nous demander notre avis ;
            •l’article 123 du TFUE, qui retire à la Banque de France son
            pouvoir régalien de financement des collectivités publiques ;
            •l’article 282 du TFUE, qui nous impose une politique monétaire unique et déflationniste inadaptée à la situation française.

            Merluche menteur par omission , évidemment ! renégocier ? oui prendre les gens pour des cons, il est fort à ce jeu là.

            Allez fergus, allez vous couchez ! avant de devenir ridicule avec vos arguments élastiques et prêt à l’emploi.


          • jakem jakem 1er juillet 2016 18:50

            @alinea Certes ! il a même appris à nager avec une sirène Autaine...

            Il parle bien mais qu’est-ce-qu’il lui faut de temps de réflexion !

            Une super apologie de « l’Europe » en invitant les « camarades » à se joindre au banquet...

            Apprendre à connaître le PS par-coeur...

            Et donc son excellentissime 1er secrétaire (devenu Gouda 1er) et lui offrir son soutien inconditionnel...

            Accepter une monnaie d’occupation en défendant l’€ qui « est notre monnaie !!! » ...(citation exacte)

            Et puis... quoi d’autre avant d’atteindre un niveau de conscience teintée d’euro-scepticisme ?

            Böll ou Brecht ou Borchert a écrit : « Und erstens kommt es anders, und zweitens, als man denkt. »

            Ce qui peut justifier « la dona e mobile » au masculin.

            Et on peut aussi voir le vent tourner autour de la girouette solidement immobile.

            Merci à Coluche : « neige en novembre, Noël en décembre. »


          • Fergus Fergus 1er juillet 2016 19:15

            Bonsoir, Ar zen

            Bien sûr, Mélenchon a dit tout cela. Et dans les faits, de manière synthétique, cela se traduit très exactement par ce que j’ai écrit ci-dessus. C’est simple, et c’est facile à comprendre. Tout le reste, et notamment toute la dialectique UPR sur le sujet à propos de JLM n’est qu’un tissu de ratiocinations destinées à enfumer les électeurs.

            A ce propos, vous évoquez Merkel comme si Mélenchon envisageait de faire l’impasse sur les autres membres. C’est une interprétation tout simplement ridicule. Et vous le savez car avant de réunir tous les pays, c’est toujours au niveaux des grandes puissances que se dessine les changements : Sarkozy a agi ainsi, Hollande également, et il en irait de même pour n’importe quel chef d’état français !


          • alinea alinea 1er juillet 2016 19:19

            @Ar zen
            Personnellement je ne crois à rien du tout ; je sais que je ne voulais pas l’empire, dès 92 et je sais qu’une fois là les choses ont changé, on ne retourne pas à la situation antérieure juste en appliquant un article.
            Je dis aussi que Mélenchon n’a jamais dit : on sort en faisant un bras d’honneurs aux autres membres de l’UE.
            À l’UPR, je suppose que le test d’entrée est de s’assurer que tout le monde a l’esprit analytique ; Mélenchon est synthétique, moi aussi ; on ne s’exprime pas de la même manière.


          • gimo 1er juillet 2016 19:33

            @Ar zen
             COMME c’est BIZARRE !!!!!!t BIZARRE
            vous avez trompetez mille fois sur les sites internet que pour sortir de UE par le art 50 qu’ il fallait l’unanimité des 28 pays membres et dés lors les grand bretons ont eu unanimité ??
             BIZARRE  !!!!!!!!! COMME c’est !!!!!!! BIZARRE


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2016 20:06

            @alinea
            La priorité de Mélenchon est le Plan B pour l’ Europe.
            A aucun moment il ne parle des USA et de l’ Alliance germano- américaine.
            A aucun moment, il ne parle de l’article 50, ni de sortie légale et définitive de l’ UE.


            A aucun moment sa priorité est de s’occuper de la France et des Français.
            Il dit « Si Merkel n’est pas d’accord, au revoir ! »
            S’occuper de la France « rance et moisie », c’est par défaut, pas par choix !

            Mélenchon vous fait croire que Merkel pourrait accepter une Europe sociale. Vous êtes aussi naïfs ?
            Il ignore que Merkel est opposée à toute réorientation des Traités et aux euro-bonds ? Et qu’il faut l’accord unanime de tous les autres pays ?

            En attendant, il vous fait rêver au combat de St Georges terrassant le Dragon Merkel...


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2016 20:07

            @gimo
            Vous confondez l’article 50 pour sortir.
            Et l’article 48 pour changer les Traités.


          • Vipère Vipère 1er juillet 2016 20:21

            @Fifi Brind_acier

            Vous faites erreur Fifi et perséverez, voir le traité de Lisbonne, sortie unilatérale de l’U. E.



          • GrandGuignol GrandGuignol 1er juillet 2016 20:46

            @Fergus
            « Et en cas de sortie, il est évident que cela se ferait sur les bases de l’article 50. »

            c’est vous qui le dites, pas lui !

            vous êtes un « menteur  » ! je n’ai jamais entendu Melenchon parler de l’article 50 et il bafouille quand Léa salamé lui pose la question sur la sortie éventuelle de l’UE en cas de refus par les 27 de sa politique, il dit : « oui , heu non, enfin ou, heuuu non non ! »,... il est complètement déstabilisé, preuve que dans son esprit il n’est nullement question de sortir de l’UE et il ne parle pas de l’article 50, mais de renverser la table sur la base de la force de la France au sein de l’UE...point barre !


          • Vipère Vipère 1er juillet 2016 20:57

            @Fifi Brind_acier

            Fifi, je parle du Traité de Lisbonne et des modalités de sortie d’un Etat membre que les 28 pays de l’Union ont signé et vous me parlez d’autre chose  !

            Habituellement, vous êtes plus pertinente et ne bottez pas en touche !


          • Slipenfer 1er Ratatouille 1er juillet 2016 21:15

            @alinea
            « Je suis d’assez près Mélenchon »
            hé bé didon chérie ! chérie ! c’est chaud les marrons.
            et il met quel parfum.. ?
             smiley


          • Vipère Vipère 1er juillet 2016 21:24

            @Ratatouille


            Parfum plan b smiley c’est ballot, vous ne saviez pas !

            Un mélange de fragrance inconnues, top secret

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2016 22:58

            @Vipère
            Traité sur l’ Union européenne Wikipedia :

            Le traité sur l’Union européenne (TUE), aussi appelé traité de Maastricht, est un des traités constitutifs de l’Union européenne, l’autre étant le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.

            Dans sa version d’origine, le traité affirmait les objectifs de l’Union, définissait les trois « piliers » de son action et donnait un cadre institutionnel au Conseil européen ainsi qu’à la procédure de coopération renforcée.

            Avec le traité de Lisbonne, le traité a été profondément remanié et certains éléments, dont la structure en piliers, ont disparu1.

            Le traité de Maastricht a été signé par l’ensemble des États membres de la Communauté économique européenne (Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Danemark, Irlande, Royaume-Uni, Grèce, Espagne, Portugal) à Maastricht (Pays-Bas), le 7 février 1992, après un accord conclu lors du Conseil européen de Maastricht, en décembre 1991, et est entré en vigueur le 1er novembre 1993.

            Il a été modifié ultérieurement par les traités d’Amsterdam et de Nice, qui ont introduit des dispositions nouvelles et ont modifié les numéros de l’ensemble des articles.

            Enfin le traité UE a de nouveau été modifié en profondeur par le traité de Lisbonne, entré en vigueur le 1er décembre 2009."


          • Vipère Vipère 1er juillet 2016 23:09

            @Fifi Brind_acier




            Cessez de contourner mes questions, je n’ignore rien de ce que vous prétendez m’apprendre et dont je n’ai que faire, au motif que le désaccord n’est pas là, relisez mes observations !

            Le web permet de prendre connaissance de tous les traités, pour peu que l’on sache lire. Revenez au traité de Lisbonne et à l’article 50, de sortie d’un Etats membre.

            Oui ou non, la sorite se fait à la proportionnelle ? 

          • Legestr glaz Ar zen 1er juillet 2016 23:10

            @Fergus

            Cela fait plusieurs fois que je vous pose la question Fergus, vous, le tenant de la « renégociation ». Allez donnez moi un indice : parmi les quelques 500 articles vous commencez par renégocier lequel ?
            Et puis si vous en avez identifié un, donnez m’en un second. Voilà, puisque vous savez qu’il est possible de « renégocier » les traités vous avez bien entendu parler de certaines dispositions à modifier et dans quel sens. Et puis, lorsque vous m’aurez identifié le premier article à modifier vous me ferez savoir par quelle disposition il faut le remplacer. 
             
            Sans réponse de votre part je serai dans l’obigation de considérer que vous parlez pour parlez sans apporter d’argument. La balle est dans votre camp. Changer une disposition c’est recevoir l’accord des 27 (28) pour le faire. 

            Je n’ai pas oublié que je vous ai mis en lien l’article 48 qui prévoit, certes l’unanimité des 27-28, mais aussi d’autres joyeusetés. Vous rappelez vous des délais et du processus à mettre en oeuvre à travers l’article 48 ? Vous ne m’avez jamais répondu sur ce sujet Fergus, jamais. Je vous avais fait savoir que vous ne verriez jamais de votre vivant la renégociation des traités puisque celle ci, si elle devait débuter prendrait des années et des années sans aucune certitude de succès. 

            Quant à Mélenchon, je vous trouve très peu exigeant sur son programme. « Sortir des traités » vous semble un programme raisonnable ? Il n’y a aucune politique possible en dehors de celle prévue par les traités. C’est sortir et avoir une politique sociale, ou rester et avoir une politique libérale et anti peuple.

          • foufouille foufouille 1er juillet 2016 23:26

            @Ar zen
            techniquement, la france étant un état reconnu et non un département européen, elle peut refuser d’appliquer les directives de l’europe. et peut aussi refuser de payer quoi que ce soit.


          • alinea alinea 2 juillet 2016 00:16

            @Fifi Brind_acier
            Au lieu de répéter toujours la même chose réfléchissez !
            Mélenchon ne prie pas Merkel, il dit. L’Allemagne décidera peut-être de faire l’ UE du nord avec les protestants,nous restera, comme je le souhaite, l’UE du sud avec les catholiques ; états souverains ! après on verra, chaque chose en son temps.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juillet 2016 07:13

            @La Voix De Ton Maître
            Exact, parmi les adhérents à l’ UPR il y a des viticulteurs de Champagne, vous pouvez en commander si cela vous intéresse...


          • Fergus Fergus 2 juillet 2016 09:10

            Bonjour, GrandGuignol

            « il ne parle pas de l’article 50, mais de renverser la table sur la base de la force de la France au sein de l’UE »

            Oui, il dit cela, mais en ajoutant que si cela ne fonctionne pas, la France en tirera les conséquences, ce qui implique un référendum et, en cas de vote pour la sortie de l’UE, la mise en œuvre de l’article 50.

            Faire semblant de ne pas comprendre ce qui est dit, c’est cela qui relève du mensonge !


          • alinea alinea 2 juillet 2016 09:17

            @Fergus
            Je me demande : pourquoi un référendum ? Si dans le programme est explicité le « mode opératoire », si Mélenchon était élu, il le serait sur ce programme !


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juillet 2016 09:19

            @Vipère

            Article 50
            1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.
            2. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.
            3. Les traités cessent d’être applicables à l’État concerné à partir de la date d’entrée en vigueur de l’accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l’État membre concerné, décide à l’unanimité de proroger ce délai. (...)

            Je n’avais pas compris votre question. Il s’agit de la majorité qualifiée, où est le problème ?

            Les négociations peuvent durer 6 ou 8 mois, sauf s’ils jouent la montre, ce qui n’est pas dans leur intérêt. S’ils ne sont pas d’accord, tant pis pour eux, au bout de 2 ans, les Traités cessent d’être applicables. Ils ont tout intérêt à ne pas menacer, ni faire de représailles, ni mettre des bâtons dans les roues, comme le font actuellement les européistes avec le Brexit... .

            Cela montrerait leur vrai visage de fanatiques, d’anti démocrates et se retournerait contre eux...


          • Legestr glaz Ar zen 2 juillet 2016 10:00

            @foufouille

            La France peut effectivement refuser d’appliquer les directives, refuser d’appliquer ses accords bi-latéraux, ses accords pluri-latéraux, tous les traités signés, en résumé elle fait comme elle veut. D’ailleurs les autres pays font aussi comme ils veulent selon votre principe.

            Alors foufouille il reste quoi des accords quand tous les pays font comme ils veulent ? À quoi sert-il de s’engager à travers des accords si chaque engagé peut se permettre de respecter ou de ne pas respecter ceux ci ?

            La constitution française doit-elle être respectée ? Connaissez vous l’article 55 de celle-ci ? Le voici :

            ARTICLE 55.

            Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l’autre partie.

            Après foufouille vous pouvez bien faire comme vous voulez, ne plus rien respecter au principe que la France n’est pas un département européen. Ce que vous écrivez ne peut pas être reçu pour vrai.


          • Fergus Fergus 2 juillet 2016 10:14

            Bonjour, alinea

            Le référendum ou un vote du Congrès. Au choix pour la décision, même si le vote des élus est incontournable pour valider la sortie de l’UE.

            Mais le référendum aurait l’avantage de donner la parole au peuple pour acter la sortie, une démarche en rupture avec les agissements de LR ou du PS, et de surcroit conforme aux prises de position récurrentes de la gauche de progrès.

            A moins, en effet, que Mélenchon n’ait inscrit noir sur blanc dans son programme les conditions dans lesquelles il engagerait cette sortie par un vote des parlementaires. Mais, compte tenu de la complexité des points de réforme de l’UE pouvant être débattus, ce serait très difficile en amont des négociations qu’il ouvrirait, non seulement avec Merkel, mais avec les autres pays membres.


          • foufouille foufouille 2 juillet 2016 10:25

            @Ar zen
            ce que je vois est que certains pays ont des avantages et que les lois, salaires ne sont pas identiques.
            et souvent, je lis, la commission recommande.
            la france est bien un état de l’ONU7
            tu regardes la grèce, tu vois bien que les larbins de l’état ont accepter.
            nous avons aussi une imprimerie de billets.
            et une armée ?
            donc, je pense vraiment que le gouvernement respecte volontairement ces « accords ».
            et sans obligation réelle car la police et l’armée de ton europe est ridicule.


          • foufouille foufouille 2 juillet 2016 10:44

            @Fifi Brind_acier

            Origine des produits vendus Les produits de cette boutique sont fabriqués pour l’essentiel dans des pays d’Asie.
            TON PARTI EST UN FAUX CUL ;

          • Legestr glaz Ar zen 2 juillet 2016 13:15

            @gimo

            Je reprends. Je m’aperçois que je n’ai pas été assez pédagogue. 

            1°) L’article 48 du TUE prévoit qu’il faut « l’unanimité » pour changer une disposition d’un traité. Mais ce n’est pas si simple, c’est plutôt un parcours style « parcours du combattant » dont l’arrivée est rendue impossible. Voir mon post quelque part plus bas. 

            2°) L’article 50 du TUE prévoit que tout Etat membre peut se retirer de l’Union Européenne. L’accord de retrait est conclu à la « majorité qualifiée ». Mais, sans accord du tout, après deux années, le retrait est de droit. L’intérêt des pays restants est donc de trouver « un bon » accord parce que, sinon, au bout de 2 années, l’UE se retrouvera gros jean comme devant. C’est l’intérêt même de l’UE de trouver un accord et non de faire trainer les choses. Ceci posé, si la France se retirait de l’UE, il en serait fini de cette union. Si le 2ème contributeur net se retire, il n’y a plus d’essence dans le réservoir et l’affaire est entendue. 

          • Legestr glaz Ar zen 2 juillet 2016 13:51

            @Fergus

            Nous voilà bien Fergus. « La France en tirera les conséquences ce qui implique un référendum et...la mise en oeuvre de l’article 50 ». Je comprends parfaitement Fergus, je ne fais pas semblant. Je comprends, et vous comprenez que le programme de gouvernement de Mélenchon s’inscrit dans le cadre des traités européens. Son programme, comme celui de Tsipras, ne sera pas compatible avec les traités européens. Il faudra donc un référendum. Que de temps gagné Fergus. Ce que nous savons aujourd’hui Mélenchon lui veut le pratiquer pour le constater de visu. Que de temps gagné. Il gagnerait du temps de dire que son programme de gouvernement n’est pas compatible avec les traités et qu’il faut sortir de l’UE. Mais il ne le dit pas. Il dit « sortir des traités ». Mais sortir des traités, c’est sortir de l’UE. Mais il ne veut pas le dire. C’est bien le problème. Il trompe ses électeurs. Il le sait bien. Il pourra ainsi dire que « sortir des traités » c’est les « renégocier ». Faire admettre aux 26 autres que c’est sa politique de gouvernement qui leur convient, celle pensée par Mélenchon et Jacques Généreux. C’est vraiment crédible, n’est-ce pas Fergus ?

            Je vous rafraîchis la mémoire sur le dispositif « projet » de « révision » des traités. Pour le cas où vous n’auriez pas lu l’article 48 du TUE. C’est le parcours du combattant. Mais Mélenchon, c’est un combattant. Il va y parvenir, c’est certain.

            N’oubliez jamais que le programme de gouvernement de Mélenchon s’inscrit dans le cadre des traités européens. Ceci veut dire qu’il est « impossible » à mettre en oeuvre. Alors Mélenchon va « renégocier » les traités (quelles dispositions parmi les 500 articles, le savez vous ?) et il sait qu’il n’y parviendra pas. OK. Connaissez vous le temps que ceci mettra ? Avez vous lu l’article 48 qui pose les conditions de changement de dispositions des traités. Nous serons dans le cadre d’une révision « ordinaire » des traités. Il y a différentes étapes.

            1°) Soumettre la proposition au conseil de l’Union Européenne (c’est à dire la réunion des 27-28 ministres concernés par le sujet, économique, agricole, juridique,...). Unanimité requise.

            2°) Transmettre cette proposition au conseil européen. Unanimité requise.

            3°) Les transmettre aux 27-28 parlements nationaux.

            4°) Recueillir l’approbation du parlement européen à la majorité simple pour « débuter » l’examen de la, ou des modifications souhaitées.

            5°) Convoquer une convention composée de représentants de parlements nationaux (des 27-28), des chefs d’Etats ou de gouvernements, du parlement européen et de la commission.

            6°) La commission doit adopter par « consensus » une "recommandation.

            7°) Cette recommandation est soumise à une conférence des représentants des gouvernements des Etats membres (27-28). Unanimité requise.

            8°) Si un accord est trouvé, il doit être ratifié par tous les Etats membres. C’est seulement à ce moment que la nouvelle disposition entre en vigueur. Unanimité requise

            9°) Si après un délai de 2 ans après la signature du traité modifiant le ou les traités, les 4/5 ont ratifié ce traité (mais pas tous), le conseil européen se saisit de la question. Par conséquent rien n’est encore fait et rien n’est encore accepté.

            10°) Je vous signale que toutes les décisions concernant les modifications sont prises à « l’unanimité ».

            C’est donc une course d’obstacles que personne ne pourra jamais finir. « Renégocier » les traités est une vue de l’esprit. Mélenchon le sait. Pourquoi ne se positionne t-il pas pour sortir de l’UE ? Toute la question est là !

            Procédure de révision ordinaire

            2. Le gouvernement de tout État membre, le Parlement européen ou la Commission peut soumettre au Conseil des projets tendant à la révision des traités. Ces projets peuvent, entre autres, tendre à accroître ou à réduire les compétences attribuées à l’Union dans les traités. Ces projets sont transmis par le Conseil au Conseil européen et notifiés aux parlements nationaux. 3. Si le Conseil européen, après consultation du Parlement européen et de la Commission, adopte à la majorité simple une décision favorable à l’examen des modifications proposées, le président du Conseil européen convoque une Convention composée de représentants des parlements nationaux, des chefs d’État ou de gouvernement des États membres, du Parlement européen et de la Commission. La Banque centrale européenne est également consultée dans le cas de modifications institutionnelles dans le domaine monétaire. La Convention examine les projets de révision et adopte par consensus une recommandation à une Conférence des représentants des gouvernements des États membres telle que prévue au paragraphe 4. Le Conseil européen peut décider à la majorité simple, après approbation du Parlement européen, de ne pas convoquer de Convention lorsque l’ampleur des modifications ne le justifie pas. Dans ce dernier cas, le Conseil européen établit le mandat pour une Conférence des représentants des gouvernements des États membres. 4. Une Conférence des représentants des gouvernements des États membres est convoquée par le président du Conseil en vue d’arrêter d’un commun accord les modifications à apporter aux traités. Les modifications entrent en vigueur après avoir été ratifiées par tous les États membres conformément à leurs règles constitutionnelles respectives. 5. Si à l’issue d’un délai de deux ans à compter de la signature d’un traité modifiant les traités, les quatre cinquièmes des États membres ont ratifié ledit traité et qu’un ou plusieurs États membres ont rencontré des difficultés pour procéder à ladite ratification, le Conseil européen se saisit de la question. http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=CELEX:12008M048:fr:HTML


          • Fergus Fergus 2 juillet 2016 15:56

            @ Ar zen

            « Il gagnerait du temps de dire que son programme de gouvernement n’est pas compatible avec les traités et qu’il faut sortir de l’UE. Mais il ne le dit pas. »

            Et pour cause : si elle est confrontée à une volonté française déterminée de changement des traités, l’Union Européenne sera placée dans l’obligation de négocier avec la France la refonte de ces traités. Faute de quoi l’UE disparaitra et plongera les pays qui la composent dans un chaos économique et politique.

            Aucune raison par conséquent de sortir de l’Union avant que la démonstration de son incapacité à se réformer ait été faite. Or, il suffit que deux ou trois grandes nations comprennent les enjeux - et les risques considérables pour elles-mêmes, à commencer par l’Allemagne - pour que les petites leur emboîtent le pas comme cela a toujours été le cas.


          • GrandGuignol GrandGuignol 2 juillet 2016 16:11

            @Fergus

            Bonjour Fergus,

            Désolé de m’être emporté sur mon premier post à votre égard mais entendre ou plutôt lire sous votre plume que F.Asselineau est un menteur est tellement pathétique que je n’ai pus me retenir de vous invectivez, j’ai le sang chaud, bon passons.

            Vous écrivez :
            « Oui, il dit cela, mais en ajoutant que si cela ne fonctionne pas, la France en tirera les conséquences, ce qui implique un référendum et, en cas de vote pour la sortie de l’UE, la mise en œuvre de l’article 50. »

            Mais je vous le répète iMélenchon n’a jamais parlé de l’article 50, jamais, et il n’en parlera que si ses électeurs le poussent au cul et encore, ni d’aucun autres articles des traités européens d’ailleurs ou si peu....et pourtant il est assis au parlement européen....c’est dire si le type est sincère envers ces électeurs.
            Son mensonge par omission est une infamie, un trucage des cartes et ses électeurs votent pour lui sans rien connaître des traités européens et de la marge de manœuvre réduite à peau de chagrin, pour appliquer son programme ou influencer qui que ce soit au sein de l’UE.
            Ce mensonge par omission prouve clairement qu’au lieu d’informer ses électeurs sur ces traités européens afin que ceux ci comprennent dans quel guêpier ils se sont fourré, lui propose une 6eme république au sein de l’UE, rappelez vous cette manifestation pour la 6eme république (au sein de l’UE),une tromperie sans nom puisque tout ceux qui ont suivis ce délire ne savaient même pas que cette 6eme ne pouvait être appliquée au sein de l’UE.
            Moi même fervent défenseur de ses idées je suis resté sur le cul quand j’ai compris l’arnaque.

            Donc en conclusion, donnez moi un lien où je pourrais constater de visu que Melenchon parle bien de l’article 50....j’attends et je sens que je vais attendre encore longtemps...


          • GrandGuignol GrandGuignol 2 juillet 2016 16:20

            @Fergus
            « Faute de quoi l’UE disparaitra et plongera les pays qui la composent dans un chaos économique et politique. »

            Tirade classique des frileux qui ne croient plus en la France et regardent TF1, BFMTV et autres merdias en boucle de reset et vous avez raison le royaume unis s’enfonce tous les jours un plus dans la mer et bientôt l’île disparaitra faute d’ être sorti de l’UE...trololol smiley

            Il y en a même un, Donald Tusk, de la bande à Picsou, qui prévoit la fin de la civilisation occidentale si les britanniques sortent de l’UE....no comment.


          • Fergus Fergus 2 juillet 2016 18:13

            Bonjour, GrandGuignol

            Je ne regarde jamais les médias que vous citez, contrairement à vous, apparemment ! smiley

            Rassurez-vous, je ne veux pas vous empêcher de croire au Père Noël. smiley

            Pour ce qui est du Royaume-Uni, bien malin qui peut dire de quelle manière il réagira au Brexit et quelles seront les conséquences de cette sortie.


          • Legestr glaz Ar zen 2 juillet 2016 19:12

            @Fergus

            Toujours la même antienne Fergus.

            Avez vous lu l’article 48 pour tenir des propos aussi miséreux et spécieux ? Je me le demande ? Vous parlez de « volonté française déterminée de changement des traités ». OK. Avez vous lu le processus de mise en oeuvre de révision des traités ? Répondez moi à cette seule question. Pas à une autre. Avez vous lu l’article 48 et le processus à mettre en oeuvre pour un projet de révision d’un traité ?

            Je vous fais remarquer que la première instance saisie est « le conseil » autrement dit « le conseil de l’Union Européenne ». Et vous savez ce qu’est le conseil de l’Union Européenne ? Je sais que vous le savez. Pour ceux qui l’ignorent, c’est le collège des ministres des 27-28 pays du sujet concerné (économie, agriculture, etc.). C’est la raison pour laquelle j’insiste pour que vous dévoiliez ce que vous avez dans le ventre au delà des mots. Quel « projet » selon vous pourrait être proposé au « conseil » afin que celui ci le transmette au conseil européen ? N’esquivez pas la question. Depuis le temps que je vous harcèle avec ce sujet, si vous voulez me faire la démonstration que la « rénégociation » est possible, il ne suffit pas d’écrire qu’il faut une France « déterminée » ou « volontaire ». Ceci constitue une très mauvaise langue de bois. Il faut taper, justement, dans le bois dur. Quel projet de révision faudrait-il soumettre au « conseil » ? Ce n’est pas une question bien difficile puisque vous dîtes que cela est possible et que vous avez depuis belle lurette eu le temps d’identifier ces projets de révision.

            Depuis le temps que vous en parlez, depuis le temps que vous parlez de « renégociations », depuis le temps que vous écrivez que c’est possible, je ne vous demande qu’une seule chose : quel projet de révision avez vous en ligne de mire ? Comprenez que cette question n’est pas offensante. Je vous demande une précision compte tenu de votre certitude à pouvoir réviser les traités.

            Pour rappel, pour le cas où vous n’auriez pas lu mon commentaire précédent qui dévoile toute la supercherie de la révision des traités, puisqu’il faut aligner les projets les uns après les autres et les soumettre à presque tout le monde, pour enfin obtenir une unanimité peu probable sur le projet redéfini. Ceci vous laisse t-il de marbre ? Combien de temps pour parvenir au bout du processus pour une seul projet ? Je pense que Mélenchon sera mort avant de voir le projet rémanié et validé par une unanimité.

            N’oubliez jamais que le programme de gouvernement de Mélenchon s’inscrit dans le cadre des traités européens. Ceci veut dire qu’il est « impossible » à mettre en oeuvre. Alors Mélenchon va « renégocier » les traités (quelles dispositions parmi les 500 articles, le savez vous ?) et il sait qu’il n’y parviendra pas. OK. Connaissez vous le temps que ceci mettra ? Avez vous lu l’article 48 qui pose les conditions de changement de dispositions des traités. Nous serons dans le cadre d’une révision « ordinaire » des traités. Il y a différentes étapes. 1°) Soumettre la proposition au conseil de l’Union Européenne (c’est à dire la réunion des 27-28 ministres concernés par le sujet, économique, agricole, juridique,...). Unanimité requise. 2°) Transmettre cette proposition au conseil européen. Unanimité requise. 3°) Les transmettre aux 27-28 parlements nationaux. 4°) Recueillir l’approbation du parlement européen à la majorité simple pour « débuter » l’examen de la, ou des modifications souhaitées. 5°) Convoquer une convention composée de représentants de parlements nationaux (des 27-28), des chefs d’Etats ou de gouvernements, du parlement européen et de la commission. 6°) La commission doit adopter par « consensus » une "recommandation. 7°) Cette recommandation est soumise à une conférence des représentants des gouvernements des Etats membres (27-28). Unanimité requise. 8°) Si un accord est trouvé, il doit être ratifié par tous les Etats membres. C’est seulement à ce moment que la nouvelle disposition entre en vigueur. Unanimité requise 9°) Si après un délai de 2 ans après la signature du traité modifiant le ou les traités, les 4/5 ont ratifié ce traité (mais pas tous), le conseil européen se saisit de la question. Par conséquent rien n’est encore fait et rien n’est encore accepté. 10°) Je vous signale que toutes les décisions concernant les modifications sont prises à « l’unanimité ». C’est donc une course d’obstacles que personne ne pourra jamais finir. « Renégocier » les traités est une vue de l’esprit. Mélenchon le sait. Pourquoi ne se positionne t-il pas pour sortir de l’UE ? Toute la question est là ! Procédure de révision ordinaire 2. Le gouvernement de tout État membre, le Parlement européen ou la Commission peut soumettre au Conseil des projets tendant à la révision des traités. Ces projets peuvent, entre autres, tendre à accroître ou à réduire les compétences attribuées à l’Union dans les traités. Ces projets sont transmis par le Conseil au Conseil européen et notifiés aux parlements nationaux. 3. Si le Conseil européen, après consultation du Parlement européen et de la Commission, adopte à la majorité simple une décision favorable à l’examen des modifications proposées, le président du Conseil européen convoque une Convention composée de représentants des parlements nationaux, des chefs d’État ou de gouvernement des États membres, du Parlement européen et de la Commission. La Banque centrale européenne est également consultée dans le cas de modifications institutionnelles dans le domaine monétaire. La Convention examine les projets de révision et adopte par consensus une recommandation à une Conférence des représentants des gouvernements des États membres telle que prévue au paragraphe 4. Le Conseil européen peut décider à la majorité simple, après approbation du Parlement européen, de ne pas convoquer de Convention lorsque l’ampleur des modifications ne le justifie pas. Dans ce dernier cas, le Conseil européen établit le mandat pour une Conférence des représentants des gouvernements des États membres. 4. Une Conférence des représentants des gouvernements des États membres est convoquée par le président du Conseil en vue d’arrêter d’un commun accord les modifications à apporter aux traités. Les modifications entrent en vigueur après avoir été ratifiées par tous les États membres conformément à leurs règles constitutionnelles respectives. 5. Si à l’issue d’un délai de deux ans à compter de la signature d’un traité modifiant les traités, les quatre cinquièmes des États membres ont ratifié ledit traité et qu’un ou plusieurs États membres ont rencontré des difficultés pour procéder à ladite ratification, le Conseil européen se saisit de la question. http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=CELEX:12008M048:fr:HTML


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juillet 2016 19:31

            @foufouille
            C’est surtout la preuve qu’on n’en fabrique plus en France ... Un journaliste parisien a essayé de vivre 1 an « Made in France », il a dû virer 95% de tout ce qui était dans son appartement ...
            Le champagne est made in France, difficile de le délocaliser ... 


          • Legestr glaz Ar zen 2 juillet 2016 19:35

            @foufouille

            Pourquoi rester si c’est pour désobéir foufouille ? C’est l’UE et les dispositions des traités qui mettent les salariés français en concurrence frontale avec les pays à bas coût, dans l’UE, mais pas que, dans tout le monde comme le Bangladesh, l’Inde, la Tunisie. L’UE c’est « open bar » pour l’élite financière, pour les peuples c’est ceinture.


          • alinea alinea 2 juillet 2016 23:30

            @Fergus
            Je m’y perds dans tout ça !
            Il y a un programme, non compatible avec les traités uesques ; ça peut se faire quand même, sinon tchao.
            Pour l’évolution de l’UE en tant que tel, je retiens essentiellement ; harmonisation fiscale, et harmonisation sociale.
            Alors quoi ? Une Europe où chacun est souverain, et dans le commerce ensemble, harmonisation.
            J’ai idée que Mélenchon compte sur le poids de la France dans l’UE, poids historique, symbolique, mais même économique ; je suppose qu’il compte aussi sur tous les pays qui souffrent de l’austérité...réduction du contrat de mariage qui n’est plus aux acquêts ni de communauté de biens, mais mariage quand même.
            Bof moi, le mariage, j’ai toujours été pour l’union libre !!


          • GrandGuignol GrandGuignol 2 juillet 2016 23:41

            @Fergus
            "Pour ce qui est du Royaume-Uni, bien malin qui peut dire de quelle manière il réagira au Brexit et quelles seront les conséquences de cette sortie.« 

            Les conséquences seront bien plus favorables aux anglais qu’aux français qui subissent la loi » el Connerie" tout droit venu de l’UE, juncker l’avoue lui même...
            Alors votre catastrophisme il est surtout en restant dans l’Ue !..et chaque jour en apporte la preuve, bientôt le TAFTA, vivement ! hein ?


          • alinea alinea 3 juillet 2016 00:35

            @Fifi Brind_acier
            Autant de mauvaise foi ne se combat pas ; ce sont vos armes de campagne ?


          • Legestr glaz Ar zen 3 juillet 2016 07:43

            @alinea

            Vous devriez quand même, avant de développer ce genre d’argument, lire l’article 48 du TUE. Une harmonisation fiscale et sociale, comment voulez vous y parvenir ? Je suis affolé de constater que nombre de personnes pensent que pour modifier une disposition, ou plusieurs, des traités, il suffit de s’asseoir autour d’une table et d’en discuter.

            Cela ne se passe pas du tout comme ça alinéa. C’est l’article 48 du TUE qui commande. Il y a tout un processus à suivre, obtenir au conseil européen une majorité simple pour initier le projet de révision, réunir une convention, parvenir à une unanimité, présenter le projet aux 27-28 parlements nationaux, ratifié le nouveau traité modifiant le traité à l’unanimité. Un parcours du combattant interminable, infaisable et inatteignable. Je vous prie de noter le nombre de personnes concernées lorsqu’une révision est envisagée : le conseil de l’Union Européenne + Le conseil Européen + le parlement Européen + la Commission Européenne + Les parlements nationaux !

            Je me pose des questions sur la manière dont vous engagez votre réflexion alinéa. Vous faîtes comme si l’article 48 du TUE n’existait pas et qu’il pouvait être contourné. Pour vous Mélenchon va s’asseoir autour d’une table et négocier. Ensuite les traités seront modifiés. Cela ne se passe pas comme ça. Pourquoi ne voulez vous pas en tenir compte ? Il y a une réalité dans les traités européens. Ces traités fonctionnent comme une « constitution ».

            Voici les différentes étapes à respecter pour parvenir, pour un projet donné, à la révision des traités. Si vous ne tenez pas compte de la réalité vous ne pouvez que être déçue quant au résultat que vous espérez. Cet article 48 devrait vous éclairer.

            N’oubliez jamais que le programme de gouvernement de Mélenchon s’inscrit dans le cadre des traités européens. Ceci veut dire qu’il est « impossible » à mettre en oeuvre. Alors Mélenchon va « renégocier » les traités (quelles dispositions parmi les 500 articles, le savez vous ?) et il sait qu’il n’y parviendra pas. OK. Connaissez vous le temps que ceci mettra ? Avez vous lu l’article 48 qui pose les conditions de changement de dispositions des traités. Nous serons dans le cadre d’une révision « ordinaire » des traités. Il y a différentes étapes.

            1°) Soumettre la proposition au conseil de l’Union Européenne (c’est à dire la réunion des 27-28 ministres concernés par le sujet, économique, agricole, juridique,...). Unanimité requise.

            2°) Transmettre cette proposition au conseil européen. Unanimité requise.

            3°) Les transmettre aux 27-28 parlements nationaux.

            4°) Recueillir l’approbation du parlement européen à la majorité simple pour « débuter » l’examen de la, ou des modifications souhaitées.

            5°) Convoquer une convention composée de représentants de parlements nationaux (des 27-28), des chefs d’Etats ou de gouvernements, du parlement européen et de la commission.

            6°) La commission doit adopter par « consensus » une "recommandation.

            7°) Cette recommandation est soumise à une conférence des représentants des gouvernements des Etats membres (27-28). Unanimité requise.

            8°) Si un accord est trouvé, il doit être ratifié par tous les Etats membres. C’est seulement à ce moment que la nouvelle disposition entre en vigueur. Unanimité requise

            9°) Si après un délai de 2 ans après la signature du traité modifiant le ou les traités, les 4/5 ont ratifié ce traité (mais pas tous), le conseil européen se saisit de la question. Par conséquent rien n’est encore fait et rien n’est encore accepté.

            10°) Je vous signale que toutes les décisions concernant les modifications sont prises à « l’unanimité ». C’est donc une course d’obstacles que personne ne pourra jamais finir. « Renégocier » les traités est une vue de l’esprit. Mélenchon le sait. Pourquoi ne se positionne t-il pas pour sortir de l’UE ? Toute la question est là !

            Procédure de révision ordinaire

            2. Le gouvernement de tout État membre, le Parlement européen ou la Commission peut soumettre au Conseil des projets tendant à la révision des traités. Ces projets peuvent, entre autres, tendre à accroître ou à réduire les compétences attribuées à l’Union dans les traités. Ces projets sont transmis par le Conseil au Conseil européen et notifiés aux parlements nationaux. 3. Si le Conseil européen, après consultation du Parlement européen et de la Commission, adopte à la majorité simple une décision favorable à l’examen des modifications proposées, le président du Conseil européen convoque une Convention composée de représentants des parlements nationaux, des chefs d’État ou de gouvernement des États membres, du Parlement européen et de la Commission. La Banque centrale européenne est également consultée dans le cas de modifications institutionnelles dans le domaine monétaire. La Convention examine les projets de révision et adopte par consensus une recommandation à une Conférence des représentants des gouvernements des États membres telle que prévue au paragraphe 4. Le Conseil européen peut décider à la majorité simple, après approbation du Parlement européen, de ne pas convoquer de Convention lorsque l’ampleur des modifications ne le justifie pas. Dans ce dernier cas, le Conseil européen établit le mandat pour une Conférence des représentants des gouvernements des États membres. 4. Une Conférence des représentants des gouvernements des États membres est convoquée par le président du Conseil en vue d’arrêter d’un commun accord les modifications à apporter aux traités. Les modifications entrent en vigueur après avoir été ratifiées par tous les États membres conformément à leurs règles constitutionnelles respectives. 5. Si à l’issue d’un délai de deux ans à compter de la signature d’un traité modifiant les traités, les quatre cinquièmes des États membres ont ratifié ledit traité et qu’un ou plusieurs États membres ont rencontré des difficultés pour procéder à ladite ratification, le Conseil européen se saisit de la question.

            http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=CELEX:12008M048:fr:HTML


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 juillet 2016 07:55

            @alinea
            Mélenchon ignore donc que son programme est incompatible avec les Traités européens.
            Il ignore aussi qu’il est interdit aux Gouvernements d’élaborer des programmes de politique intérieure.
            Cela fait beaucoup d’ignorances pour un Député européen....


          • alinea alinea 3 juillet 2016 10:14

            @Fifi Brind_acier
            Vous pensez pouvoir imposer votre interprétation ? Je crois que vous n’y parviendrez pas. Interpréter une partition n’est pas la défigurer, et puis, partir battue d’avance, ce n’est pas mon fonds de commerce.


          • GrandGuignol GrandGuignol 3 juillet 2016 11:00

            @alinea

            Bonjour,

            On ne part pas battu d’avance avec Melenchon, on part sur des bases hypothétiques, sur des « on pourra renégocier » ( alors que tout prouve le contraire), sur des bases incompatibles avec l’UE, c’est que tous à l’UPR nous dénonçons.
            Sachez que je comprend bien votre position puisque je la partageais encore récemment et sur le fond politique je pense vous rejoindre encore plus, mais cette UE est une tour de Babel avec aux commandes principales les pires scélérats de la terre, et leurs subordonnés dans la plupart des gouvernements membres de cette UE sont aussi des Salopards de la pire espèce qui n’hésitent pas une seconde à appliquer les directives d’austérité sur leurs peuples, sans aucun scrupules.

            Comprenez que l’UE ne peut se réformer de l’intérieur, trop de maffieux gravitent à tous les niveaux de la pyramide, si l’on veut recréer une harmonie entre les peuples européens il faut d’abord, les respecter, les informer et recréer des bases solides afin que chacun ne soit lésé.
            Et cela n’est possible que si chaque état membre est libre de ses choix politique ce qui ne sera jamais le cas dans cette UE Supranationale.

            Reprenons notre liberté d’action afin de destituer tous ces affreux, si la France sort de l’UE, celle ci (l’UE) à de bonnes chances de s’écrouler et alors un avenir nouveau, une nouvelle union bâtie sur des bases solides et respectueuse de la démocratie et des peuples pourrait effectivement voir le jour.


          • alinea alinea 3 juillet 2016 14:35

            @GrandGuignol
            Je le crois aussi, et je suis bien convaincue que Mélenchon le sait, au moins à partir de l’histoire grecque.
            Mais agir ainsi, c’est donner une impulsion puisqu’on sait bien que tous les peuples trinquent.
            Sortir d’abord, comme seule ambition, c’est abandonner le navire, le navire que notre pays a si ardemment construit. Et quitter le navire qui chavire, sans me préoccuper des autres, sans essayer d’en faire quelque chose, ce n’est pas dans mon tempérament !
            Alors j’en sais bien les dangers, les écueils, tous les risques de dispersions, mais le défi me tente. Rentrer chez moi, pour sauver ma peau, non, cela ne provoque aucun élan chez moi !


          • Legestr glaz Ar zen 3 juillet 2016 15:09

            @alinea

            Encore une fois, vous prenez un raccourci qui ne peut pas correspondre à la réalité. En effet, vous écrivez : « sortir d’abord, comme seule ambition, c’est abandonner le navire.... ».

            Un programme politique de gouvernement cela sert à dire ce que l’on va faire, ce que l’on va proposer, les mesures qui seront prises. Nous sommes loin d’abandonner le navire dans ce cas si le programme est préparé en conséquence.

            C’est l’inverse qui est vrai alinéa. Préparer un programme, ce que fait Mélenchon justement, qui ne pourra pas être appliqué dans le cadre des traités européen, c’est se projeter dans l’inconnu total, prendre des risques incommensurables.

            Ma question, à votre attention : Pourquoi ne pas prévoir un programme de gouvernement, hors contexte des traités européens, qui déroulera un programme qui respecte l’intérêt commun ?


          • alinea alinea 3 juillet 2016 15:29

            @Ar zen
            Je ne fais pas de marketting, je dis juste mon point de vue.
            Je suis insignifiante et je sais que ni Mélenchon ni Asselineau ne pourront essayer leur programme.


          • GrandGuignol GrandGuignol 3 juillet 2016 15:31

            @alinea

            Non alinea, ce n’est pas abandonner qui que ce soit, au contraire c’est ouvrir une nouvelle voie vers l’harmonie plutôt que vouloir s’enferrer dans une union fédérale, dans une dictature qui s’affiche chaque jours aux yeux de tous et qui renforce son pouvoir à chaque loi qui casse les droits et acquis sociaux des peuples.

            Enfin je vous comprends bien et je sait que vous êtes du bon coté, que vous voulez le meilleur pour tous, comme beaucoup d’entre nous, alors je n’insiste pas puisque vous avez compris le raisonnement...


          • Legestr glaz Ar zen 3 juillet 2016 15:44

            @alinea

            Je suis moi même insignifiant alinéa. Je ne représente que mon opinion. J’essaie simplement de faire des mises en perspectives. Je ne regarde que les conditions de faisabilité. Si elles ne sont pas rassemblées j’en fais le constat.

            Puisque le débat est confisqué dans les merdias nous sommes obligés de l’avoir ici. Je découvre, au fil des discussions, des informations que j’ignorais ou que je n’avais pas retenues.

            Je m’applique constamment à examiner, d’une manière rationnelle, ce qui est faisable, ce qui est compatible avec les lois et les réglements (européens et nationaux). S’il y a supercherie, je la dénonce. Parce que c’est ça qui nuit à la compréhension de la situation. Le manque de pédagogie nous est fatal.

            Croyez bien que, comme Grandguignol, je vous pense sincère.


          • Xenozoid 3 juillet 2016 17:11

            @Ar zen


            croyer bien Alinea que je vous suis , car pourquoi dirait il je cite
            Croyez bien que, comme Grandguignol, je vous pense sincère.

             car il dit avant je cite 
            Le manque de pédagogie nous est fatal.

            en fait il parlait de
            ce qui est compatible avec les lois et les réglements


            oui Alinea je vous suis



          • GrandGuignol GrandGuignol 3 juillet 2016 17:47

            @Xenozoid

            Moi je suis plus du tout là... enfin si je suis....au sens d’être. smiley .... smiley

            Sinon la marmelade avec du thé ou avec un bon gros café au lait ????


          • Xenozoid 3 juillet 2016 21:42

            @GrandGuignol


            avec du laid ou du rêglement dicté par la loi ?

          • alinea alinea 3 juillet 2016 22:34

            @Xenozoid
            Salut Xeno,
            j’avais étoilé le ciel de ton com, mais je ne sais pas si c’est pareil partout, à partir d’un certain nombre de commentaires sous un article, je ne peux plus le faire !
            bien à toi


          • GrandGuignol GrandGuignol 3 juillet 2016 23:13

            @Xenozoid
            reste à savoir de quelle loi on parle ? la loi de la dictature ne s’accorde pas vraiment avec la marmelade, qu’en a celle de l’anarchie un peu de lait ne lui ferait pas de mal...

            la voie(loi) du milieu me semble la plus objective....celle du respect de chacun, celle qui permet l’émancipation des peuples , celle qui régit l’harmonie.

            sans loi c’est le chaos, à moins d’un éveil planétaire et total, mais là il y a encore de la route avant d’atteindre la fromagerie.


          • Xenozoid 4 juillet 2016 19:30

            @GrandGuignol


            bien sur sans loi c’est le chaos, c’est pour cela que le pouvoir a besoin des lois,moi je constate que les lois se font et défont , s’ajoutent aux autres,même qui en a qui sont religieuses,et d’autres pas,le chaos ?

            les lois sont l’ordre,l’ordre est le chaos,le pouvoir est esclavage,la loi défini l’esclave,le chaos ?

            tu sais moi, je pense que toute les guerres son civile

            @ALINEA...une étoile , qui n’en est pas dans la cacophonie  smiley

          • GrandGuignol GrandGuignol 4 juillet 2016 23:15

            @Xenozoid

            « les lois sont l’ordre,l’ordre est le chaos,le pouvoir est esclavage,la loi défini l’esclave,le chaos ?
             »

            Cela dépend pour qui ? pour le nantis ce n’est pas le Chaos, pour le miséreux si.
            c’est pour cette raison que les lois doivent être définies par les peuples et non par des élus qui eux ne doivent être en place principalement, mais pas que, pour appliquer les lois du peuple, pas de s’approprier le pouvoir..

            Avec l’hypnose Télévisuelle, la surconsommation, le sexe à tous les étages, les jeux du cirque, la pub, bon bref, la lobotomie est générale et personne ne pense être en mesure de se sentir responsable et d’agir, non les moutons paissent tranquilles et les élus prennent les commandes.
            en ce sens l’UPR redonne au peuple son pouvoir de décision et fait le premier pas pour sortir de la première poupée russe qui nous esclavagise...Je ne crois pas que du jour au lendemain tout change pour le meilleur, je pense que cela se fera par étape.

            Sinon, je suit bien ton raisonnement, mais les lois naturelles,nous y sommes tous soumis, personne ne peut s’y soustraire, et pourtant ces lois ne sont inscrites nulle part, on a beau vouloir essayer des les expliquer avec toutes sortes de théories, de suppositions, de calculs, d’hypothèses et d’expériences, personne n’y échappe, ces lois naturelles ne s’encombrent pas de concepts, elles sont et nous réagissons en fonction de ces lois, créent elles le chaos ? possible..... aussi en relativisant, à mon échelle humaine, je constate que sans ses « lois divines » rien ne serait, rien n’existerait....ni le chaos, ni l’harmonie.

            « tu sais moi, je pense que toute les guerres son civile »
            Oui la terre est un grand pays où les différentes régions ont leurs cultures et leurs visions des choses, ont une identité propre à leur environnement, mais rien ne sert de forcer ses régions ou ses pays à détruire leurs cultures pour en adopter une commune à tous, laissons le temps faire son œuvre et la richesse de chaque pays, régions fera parti du patrimoine et de la culture de chacun.

            les guerres sont un vaste sujet qui n’est pas que le seul fait des hommes, les fourmis aussi font des guerres, civiles ? smiley 


          • GrandGuignol GrandGuignol 4 juillet 2016 23:30

            @GrandGuignol
            correction : remplacer la majeure partie des « ses » par « ces »...... smiley 


          • Xenozoid 5 juillet 2016 15:18

            @GrandGuignol

            je pourais argumenté des heures on est d’accord ,les lois sont faites car on a peur...

            va demander aux fourmis, pourquoi ont peux les mettre dans des boîtes
            quand a cilvile pour les fourmis, je dirais ,pourquoi pas ?

          • Xenozoid 6 juillet 2016 16:13

            @Xenozoid


            les lois sont faites car on a peur...

             j’ajoute après relire,

            et les guerres aussi

          • Zolko Zolko 1er juillet 2016 14:31

            Mr Asselineau, ce n’est pas de l’UE qu’il faut sortir en priorité, mais de l’OTAN. Et juste après, de l’espace de Schengen. Et ensuite, de l’€uro.
             
            Toutes choses pour lesquelles la sortie de l’UE est inutile.


            • Fergus Fergus 1er juillet 2016 16:17

              Bonjour, Zolko

              Et sortir de l’Otan relève de la responsabilité de chaque état . A toutes fins utiles, il faut savoir qu’il n’y a aucune obligation pour les pays membres de l’Union Européenne à être membres de l’Otan. 6 nations sur les 27 membres de l’UE ne font d’ailleurs pas partie de l’Otan.


            • Zolko Zolko 1er juillet 2016 16:36

              @Fergus
               
              « sortir de l’Otan relève de la responsabilité de chaque état »
               
              je sais bien, et l’inverse est vrai aussi. C’est pour ça que je dis que sortir de l’UE n’est pas une priorité, il y a des choses bien plus importantes, alors je ne comprends pas cette obsession de l’UPR. Pourquoi Mr. Aselineau ne milite-t-il pas pour une sortie de l’OTAN ?


            • Legestr glaz Ar zen 1er juillet 2016 17:46

              @Fergus

              Ouvrez les yeux Fergus. Les Nations qui ne font pas partie de l’OTAN au sein de l’UE sont les Nations qui ont annoncé leur « neutralité » à l’ONU à savoir : l’Autriche, la Finlande, l’Irlande, la Suède et Malte. A ces 5 pays neutres il faut ajouter Chypre pour des raisons de partage de l’île avec la Turquie.

              Et bien oui Fergus, toute adhésion d’un pays à l’UE est précédée de son adhésion à l’OTAN. C’est une constante. Ce sont des faits Fergus, pas un fantasme. L’OTAN est la face militaire et l’UE la face civile d’une même entité soumise à l’empire US. La subordination à l’OTAN de La défense de l’UE est même inscrite dans les traités européens. Incroyable non ?


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2016 20:14

              @Fergus
              L’ OTAN est dans le Traité de Maastricht 1992. Et article 42 du Traité de Lisbonne.
              L’UE et l’ OTAN sont les revers d’une même médaille, celle de l’asservissement des pays européens par les USA.


              Pour en sortir il faut utiliser l’article 13 du Traité de l’Alliance de l’ Atlantique nord.

              Article 13 : Après que le Traité aura été en vigueur pendant vingt ans, toute partie pourra mettre fin au Traité en ce qui la concerne un an après avoir avisé de sa dénonciation le gouvernement des États-Unis d’Amérique, qui informera les gouvernements des autres parties du dépôt de chaque instrument de dénonciation.


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2016 20:24

              @Zolko
              UPR : Sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN. Les 3 sont prioritaires, car liées, l’OTAN est la face militaire de l’ UE.


              On ne peut pas comprendre l’insistance d’ Obama à faire entrer la Turquie dans l’ UE (et pas la Russie), si on ne comprend pas que l’ UE sert de porte -avion au Pentagone pour se rapprocher constamment des frontières de la Russie. En violation des promesse faites à la Russie lors de la fin de l’ URSS...

            • Politzer1 (---.---.165.253) 2 juillet 2016 01:20

              @Fergus tout à fait d accord : les frontières c est à dire la paix à l intérieur et l otan la paix à l extérieur. Mais Asselineau ne veut pas évoquer l immigration . En fait il se ménage les votes immigrés et la possibilité de négocier un quota d étrangers , de la chair à usine bon marché , pour satisfaire le patronat.


            • Le Sudiste Le Sudiste 2 juillet 2016 01:23

              @Zolko
              « Pourquoi Mr. Aselineau ne milite-t-il pas pour une sortie de l’OTAN ? »
              Parce qu’il n’y a pas d’article 50 !

              Par contre il y a un article 13 :
              "Après que le Traité aura été en vigueur pendant vingt ans, toute partie pourra mettre fin au Traité en ce qui la concerne un an après avoir avisé de sa dénonciation le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique, qui informera les gouvernements des autres parties du dépôt de chaque instrument de dénonciation." C’est donc très facile d’en sortir.

              Mais tout se paye donc c’est sûr qu’après, on risque d’avoir plein d’attentats islamistes...


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juillet 2016 07:20

              @Politzer1
              Vous prenez vos désirs pour des réalités ... L’ UPR et l’immigration.
              L’immigration, la dette et l’énergie sont des questions qui divisent les citoyens français. Elles ne peuvent trouver de solutions tant que nous sommes dans l’ UE, inutile donc de s’empailler sur ces sujets diviseurs.


              Vous avez peut-être remarqué que sur ces 3 sujets, aucun gouvernement n’a jamais demandé l’avis des Français ? Après la sortie de l’ UE, ils feront l’objet de débats contradictoires et de 3 referendum.
              Les Français décideront.

            • alinea alinea 3 juillet 2016 22:39

              @Fifi Brind_acier
              Il y a des sujets diviseurs, c’est sûr, les éviter dans un premier temps, puisqu’il ne s’agit pas de ça, est sage. Alors pourquoi vous mettez-vous tout le monde à dos ? Tous ceux qui ne pensent pas comme vous sont forcément ignorants, vous vous efforcez d’y remédier, mais ça ne va pas quand même !
              Je vous souhaite bon courage de vouloir rassembler en divisant !


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 juillet 2016 07:36

              @alinea
              « Les élites françaises entre 1940et 1944. »
              3 clans, les pro nazis, les pro américains, et les grains de sable dans les rouages :
              de Gaulle + les Communistes.


              C’est pourtant De Gaulle et les Communistes qui avaient raison.
              Ils se sont mis tous les autres à dos. Ils n’avaient pas accès non plus à Radio Pariment.
              Comme c’est aussi le cas aujourd’hui pour l’ UPR et le PRCF.
              Vous, vous êtes dans le camp des Américains.

            • alinea alinea 4 juillet 2016 23:09

              @Fifi Brind_acier
              Vous avez une manière de me parler qui commence à me débecqueter. je ne sais pas ce que vous chercher avec moi, mais vous ne le trouverez pas.


            • zappa zappa 1er juillet 2016 15:07

              Merci pour l’article,
              Cet outil qu’est l’article 50 prend tout son sens aujourd’hui car il permet aux Anglais de pouvoir réaliser leur volonté encadré par le droit et cela sans haine et certainement plus rapidement.
              Merci à l’auteur qui lui aussi persévère dans l’éducation de beaucoup d’entre nous et peut être nous éviter de perdre du temps dans les discours médiatiser de toute la caste vieillissante dont Mr Mélanchon fait partie. Il y a un filtre qui ne trompe pas : la télé, si vous dites quelque chose qui va à l’encontre de nos « maitres » ou représentant pour revenir manière d’exister il vous faudra sortir les excuses et cela n’est pas gagné.


              • izarn izarn 1er juillet 2016 15:18

                Je signale quand meme à Asselineau, qui si la France vote la sortie désormais, il y a fort peu de chance qu’il y eu une UE survivante qui nous brandisse l’article 50....Sauf brandie par les ricains. Le Diable montrera alors sa figure....
                Ce sera la débandade...
                Comme sortir de l’Euro, que restera-t-il de l’euro ? C’est comme si Asselineau nous disait : Il y a une vie de l’UE aprés la sortie de la France.
                Non.
                Deux puissances nucléaires hors de l’UE.
                Deux droits de véto à l’ONU hors UE ;
                Il n’y aura plus d’UE, mais un machin occupé par le Pentagone et Wall Street.
                Bas les masques !
                Asselineau n’a pas encore réalisé le moment historique Brexit.
                Il se noie dans les détails d’un passé obsolète.
                On dirait qu’il commence à s’affoler devant la réalité de la sortie de la France, et de ses conséquences mortelles sur l’UE.
                Tous derrière l’article 50, le truc qui sauve encore une imaginaire autorité de l’UE...


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2016 20:54

                  @izarn
                  C’est vrai, j’oubliais que le Brexit allait provoquer « un cataclysme », « la fin de la civilisation », la dérive des continents, les Iles Britanniques dérivant vers le pôle nord, les sauterelles et la disparition du Gulf Stream...
                  UPR : Mais où est passé l’apocalypse annoncé ??


                  L’Islande a été bombardée par l’ US Navy ?
                  Elle a pourtant fait tout ce que qui interdit par le FMI et les Traités européens ....
                  « L’Islande ne donne pas des leçons qu’en football, mais aussi en économie »

                • petit gibus 1er juillet 2016 15:26
                   @ Zolko 

                  Pour Asselineau smiley

                  Un article de traité est une chose sacrée, inviolable
                  Faut surtout pas essayer de le modifier pour l’améliorer

                  En ce sens il me fait penser à tous ces bureaucrates
                  qui nous pourrissent la vie
                  parce que venant réclamer une chose légitime
                  ils vous la refusent parce qu’il vous manque un petit papier
                  qu’aucun bureau ne fait un effort pour vous le délivrer





                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2016 20:36

                    @petit gibus
                    Pour le modifier, il faut 27 Mélenchon en même temps.
                    La probabilité que cela arrive, est de 1 jour tous les 735 000 ans..


                    Mais vous l’aimez tellement, cette Europe des banksters, que vous êtes prêt à attendre le miracle ... A mon avis, le prochain congrès du Parti de Gauche, vous devriez le faire à Lourdes.

                  • petit gibus 1er juillet 2016 21:28
                    @Fifi Brind_acier

                    « Mais vous l’aimez tellement, cette Europe des banksters, »

                    c’est dans tes rêves Fiffi c’est dans tes rêves smiley

                    comme si les 27 pesaient tous du même poids ! ! !

                     Sur les 27 qu’il reste....
                    on nous bassine assez avec le gros moteur 2 temps
                    Hollande Merkel qui fait avancer pour 90% la totomobile smiley

                    supprime donc un cylindre pour voir smiley

                    les 27 sont-ils prêts à devenir une deuche
                    qui pépette que sur 1 seule patte

                    Pour Fiffi la France ne compte que pour du beurre
                    c’est pour ça que d’après Asselineau
                    elle peut bien se débrouiller toute seule smiley


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juillet 2016 23:04

                    @petit gibus
                    Si je comprends bien, la France est assez puissante pour combattre victorieusement le dragon Merkel, mais la 6e puissance économique du monde ne survivrait pas à la sortie... Faudrait savoir !
                    La France est un pays important ou pas ?


                    Comment font les 183 pays du monde qui sont tous des pays souverains ? Ils se suicident ? Ou bien, ils passent entre eux des accords de coopération ?

                  • petit gibus 1er juillet 2016 23:48
                    @Fifi Brind_acier

                    t’es pas au courant qu’un tout petit nombre de pays
                    sont entrain de faire crever tous les autres 
                    par leur goinfrerie ? !
                    Alors si t’aimes faire joujou toute seule dans ton bac à sable
                    Grand bien te fasse smiley


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juillet 2016 07:36

                    @petit gibus
                    Il faudrait peut-être revenir à l’étymologie des mots, car mal nommer les choses aggrave la misère du monde, disait Camus :


                    1- Internationalisme = Inter - nationalisme, signifie : entre les Nations.
                    Et pas, suppression des Nations, comme en rêve Attali...

                    Dans le reste du monde, la Gauche défend la souveraineté, sauf en Europe, où vous servez de larbin, tellement vous avez peur « de dire la même chose que le FN », ce qui finit par vous lobotomiser...


                    2- Les pays souverains du reste du monde signent entre eux des accords de coopération, comme les pays des BRICS, ou les pays d’ Amérique latine.

                    3- Les accords de coopération sont des accords gagnant / gagnant. Lorsque Cuba échange des médecins contre du pétrole vénézuélien, cela vous choque ?

                    Alors que les Traités européens, ou TAFTA, sont des accords de soumission à la finance, à la mondialisation et aux multinationales. Si vous ne voyez pas la différence, je ne peux rien pour vous.


                  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 1er juillet 2016 15:38

                    Ce n’est pas tant l’article 50 qui donne ou non la possibilité de sortir de l’UE que le niveau de la dette contractée auprès de la BCE. La Grèce en a fait l’amère expérience, elle a examiné et repoussé sa sortie de l’UE par le constat que personne ne lui prêterait les fonds nécessaire à sa simple subsistance. Je crois que malheureusement nous ne sommes guère mieux lotis et une sortie brutale de la France signifierait un appauvrissement immédiat, il faut en être conscient.
                    Certains prétendront que la souveraineté a un prix, ce qui n’est pas contestable, mais la note risque d’être douloureuse.


                    • Fergus Fergus 1er juillet 2016 16:20

                      Bonjour, Gilles Mérivac

                      « une sortie brutale de la France signifierait un appauvrissement immédiat, il faut en être conscient »

                      Bravo pour cette lucidité !


                    • Legestr glaz Ar zen 1er juillet 2016 17:49

                      @Fergus

                      Ah bon ? Des explications Fergus ? Vous devenez extra-lucide ? Le dire c’est le prouver ?


                    • petit gibus 1er juillet 2016 19:35
                      @Fergus

                      Si t’arrives à convaincre un nationaliste de droite
                      qu’un Mélenchon est moins bigleux qu’un Asselineau
                      je te paye l’apéro smiley


                    • gimo 1er juillet 2016 19:45

                      @Gilles Mérivac

                      D’au tant que c’est une (cavalerie) qui finira mal


                    • GrandGuignol GrandGuignol 1er juillet 2016 19:58

                      @petit gibus
                      pour info : la majorité des adhérents et sympathisants de l’UPR sont de gauche et beaucoup viennent du FdG comme moi ou Ar Zen je crois aussi...et oui, et le programme de l’UPR qui issu du CNR est le plus à gauche de tous les programmes Réalistes et Réalisable, car si le programme du FdG est alléchant, celui ci est inapplicable au sein de l’UE.
                      rappelez vous Junvcker à dit aux grecs qui voulaient mener une politique de gauche : « Il n’y a pas de choix démocratique contre les traités européens »..et ils ont eu double ration d’austérité .c’est clair non ? Elle est pas belle la gauche qui veut renégocier les traités européens et imposer aux 27 autres pays membre la politique de Mélenchon....et dire qu’il y en a qui y croit encore, c’est triste et l’on fera du surplace au lieu de décider nous même, en sortant de l’UE, de l’euro et de l’ OTAN, de notre politique nationale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès