• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La nouvelle donne en Syrie

La nouvelle donne en Syrie

Les insurgés syriens et les djihadistes internationaux viennent d’essuyer une cuisante défaite au nord d’Alep. On ne sait pas encore si ce sera une déroute ou un simple revers de fortune mais cela mérite qu’on évalue la gravité de la situation dans laquelle se trouvent les combattants qui ont pris les armes contre le gouvernement légitime de Bachar al Assad et de voir quelle pourrait être l’évolution régionale si la ville d’Alep venait à être totalement reconquise par les forces loyalistes.

Accueil des troupes de l’Armée loyaliste à Nebbol et Zahraa.

Il est inutile de revenir sur la participation décisive de l’aviation russe, du déploiement des systèmes antiaériens de dernière génération (S-400) ainsi que du performant système de brouillage électronique Krassoukha-4 [1] dans les opérations militaires en Syrie. Il est aussi inutile de rappeler que l’armée loyaliste a reçu des renforts du Hezbollah, des Chiites irakiens, des brigades Al-Qods iraniennes et des Hazâras afghans [2]. Le matériel de guerre syrien a été modernisé en ce qui concerne l’aviation et il a été renforcé avec du matériel moderne pour l’armement blindé. Tout cela a déjà été lu et relu en long et en large dans tous les médias traditionnels et je n’ai rien de neuf à ajouter.

Ce qui est plus rarement évoqué, c’est la surprenante métamorphose de l’armée russe qui est passée d’une armée en guenilles dans les années 90 à une armée disposant des équipements les plus sophistiqués en 2016 et cela avec un budget militaire 7,2 fois inférieur à celui des États-Unis [3]. Ceux qui s’intéressent à ce sujet savent que les États-Unis et la Russie sont les seuls pays au monde à disposer d’une capacité de production indépendante pour toutes les armes que leur armée utilise. Y arriver avec un budget aussi réduit est une performance pour la Russie.

L’explication vient sans doute de coûteuses erreurs de conception ou d’utilité stratégique commises par l’armée étasunienne comme l’avion multirôle F-35 ou le bouclier antimissiles par exemple, de l’épuisement de l’armée US dans des guerres asymétriques, de la dispersion des forces sur l’ensemble de la planète, de la priorité donnée à des systèmes de protections contre les attaques d’ennemis moins puissants pendant plus de 10 ans (guérillas et attaques suicides), de la corruption et des gaspillages divers.

Pendant ce temps, la Russie a lancé un programme de restructuration de son armée à la fois sur le plan stratégique, tactique et qualitatif qui doit arriver à son terme en 2020. Les premiers résultats en ce début 2016 atteignent déjà des résultats étonnants alors que la plupart des nouveautés sont encore au stade de prototypes [4]

 

Comment expliquer la défaite d’Alep ?

Contrairement à tout ce que les médias mainstream prétendent, ce n’est pas l’Armée arabe syrienne qui a ouvert les hostilités ces derniers jours. Le groupe terroriste « Front al-Nosra » [5] affilié à Al-Qaïda avait tenté à plusieurs reprises de prendre la localité de Bachkoy située au nord d’Alep. Lors de leur dernière tentative, l’AAS a contre-attaqué avec l’appui de l’artillerie et des aviations syrienne et russe en provoquant la débandade des terroristes. L’AAS a profité de la situation pour atteindre les villages chiites de Nebbol et Zahraa qui étaient assiégés depuis trois ans et demi et par la même occasion, de couper la principale route qui relie Alep à la Turquie. Les 5000 défenseurs de ces deux villages se sont alors joints à l’AAS pour repousser les terroristes encore plus loin. 

Une autre explication de cette défaite est que de nombreux djihadistes, on parle de plusieurs milliers, ont quitté la Syrie pour la Libye. On peut penser que ces combattants aguerris ont manqué pour faire face à l’AAS.

 

Les perdants.

On ne peut évaluer que sur base de la situation actuelle qui évolue vers un siège des quartiers tenus par les rebelles. Il n’est pas possible de prévoir une éventuelle intervention militaire de la Turquie et de l’Arabie. Une telle évolution du conflit conduirait la guerre dans une direction imprévisible et je ne me risquerai pas à faire une prospective sans avoir des éléments concrets en mains.

On cite généralement avec raison la Turquie comme principale perdante. La guerre en Syrie a remis en selle les différents groupes indépendantistes kurdes. Le comble pour Recep Erdogan est que les États-Unis soutiennent militairement leur ennemi historique kurde qui lutte avec succès contre l’État islamique. Le soutien russe est seulement diplomatique et ne concerne que des armes légères pour le moment mais que ferait la Turquie si Vladimir Poutine se mettait à fournir des armes lourdes aux Kurdes ? L’acquisition d’armement de toute nouvelle conception [6] permettra aux Russes de se défaire sans problème de leur armement actuel. Recep Erdogan devrait peut-être y réfléchir à deux fois avant de se mettre définitivement les Russes à dos. C’est à lui de trouver la solution pour sortir du bourbier dans lequel il s’est enlisé.

L’Arabie saoudite et le Qatar ont beaucoup dépensé pour renverser Bachar al Assad. Ce sera une perte sèche pour eux. 

Une invasion de la Syrie pour des motifs humanitaires par les deux complices du terrorisme islamique que sont la Turquie et l’Arabie saoudite n’est pas exclue. Malheureusement, on ne peut pas faire confiance en leur sincérité. Je pense que ce serait une opération destinée à sauver leurs protégés au nord et au sud de la Syrie. Le tout est de savoir si cela entrainerait une implication des États-Unis sans qui le succès d’une telle opération est impossible. 

Ce qui est probable, c’est que cela entrainerait un embrasement de tout le Moyen-Orient avec la prévisible fermeture du détroit d’Ormuz et toutes les conséquences qui en découleraient pour l’Europe.

 

Le détroit d’Ormuz.

Le risque d’une révolution de palais est élevé en Arabie saoudite. Le jeune prince Mohammed ben Salmane qui a reçu les rênes du pouvoir de son père, le roi Salmane qui serait gravement malade [7], risque de ne plus longtemps être accepté vu sa gestion désastreuse du pays malgré la vigilance des protecteurs étasuniens.

Le Qatar ne verra pas la réalisation de son gazoduc à travers la Syrie. Il lui resterait son championnat du monde de football de 2022… si le scandale de la corruption ne revenait pas à la surface.

La France perdra surtout la face. Elle qui a été en pointe pour renverser Bachar al Assad et qui a utilisé les moyens les plus retors pour y arriver [8]. On peut s’attendre à voir la presse française écrire comme d’habitude des récriminations dépitées contre la politique étrangère russe. 

Israël a finement joué. Il a soutenu l’opposition quand elle avait le vent en poupe et accepte une certaine neutralité maintenant que les Russes sont à la manœuvre. L’ennemi proche est le Hezbollah. Israël compte sur la Russie pour le contenir. L’Iran, l’ennemi lointain, a obtenu la réintégration dans la communauté mondiale et n’a plus intérêt à provoquer Israël. Son ennemi est plutôt l’Arabie saoudite et le wahhabisme conquérant.

 

Les gagnants.

J’aurais plutôt tendance à penser qu’il n’y aura pas de gagnant mais peut-être juste des vainqueurs. L’Irak et surtout le Syrie sont en ruines et le statu quo ante bellum n’est pas envisageable. 

On ne sait si les Kurdes obtiendront une indépendance ou s’ils devront se contenter d’une autonomie régionale dans leurs pays respectifs. Et quid des Kurdes de Turquie et de ceux disséminés dans les grandes villes syriennes et irakiennes ? 

Si un Sunnistan de Racca à Mossoul doit être créé, il est inenvisageable qu’il soit dirigé par l’État islamique mais comment le déloger surtout qu’il semble être en mesure de fabriquer des armes chimiques [9]. Les États-Unis n’ont aucune envie de recommencer une invasion de l’Irak. Quel autre pays ou coalition est prêt à engager son armée dans une guerre longue et coûteuse sans doute sans l’aval du Conseil de Sécurité de l’ONU ? La boîte de Pandore a été ouverte et il faudra très longtemps pour éliminer tous les maux qui s’en sont échappés.

À condition qu’elle ne subisse pas de revers, la Russie pourrait tirer son épingle du jeu à court terme mais est-il envisageable qu’elle maintienne des activités militaires aussi intenses pendant de longues années ? C’est pourtant ce qui risque d’arriver.

C’est peut-être l’Iran qui sera le principal gagnant. Il est redevenu une puissance régionale courtisée par tous sans avoir fait beaucoup de concessions. Voir l’Iran prendre de plus en plus d’importance pour les Occidentaux rend les Saoudiens nerveux.

 

Les États-Unis.

Ses alliés attendaient depuis le début un engagement direct des États-Unis contre les dirigeants syriens. C’est tout-à-fait contraire à la doctrine que Barack Obama a adopté qui consiste à rester en deuxième ligne. Les États-Unis sont impatients de se retirer du Moyen-Orient pour pouvoir concentrer leurs forces en Extrême-Orient, là où les grands enjeux du XXIe siècle vont se dérouler. Ils savent que chaque jour qui passe permet à la Chine de devenir plus puissante. Une intervention militaire au Moyen-Orient aurait pour conséquence d’encore retarder le basculement vers l’Asie.

Toutes les tentatives de renverser Bachar al Assad ont échoué. Peu de diplomates, de dignitaires du régime ou de haut gradé ont répondu positivement aux offres en monnaies sonnantes et trébuchantes des Saoudiens. L’envoi de dizaines de milliers de djihadistes étrangers n’a pas fait s’effondrer l’Armée arabe syrienne. La distribution massive de centaines de millions de dollars dans les territoires sous contrôle rebelle n’a pas réussi à acheter le cœur des Syriens. L’intervention des aviations étasunienne et française en septembre 2013 sous un prétexte mensonger [10] n’a pas pu avoir lieu. L’étape suivante ne peut être qu’une confrontation directe avec la Russie mais elle a déjà été repoussée par Barack Obama.

 

Alep et l’heure de vérité.

Alep n’a pas connu de manifestations anti-régimes aux premières heures de la guerre civile. L’ASL et les islamistes sont entrés dans la ville alors qu’elle n’était que faiblement défendue [11] en juillet 2012. Le reste du pays était déjà en effervescence depuis un an.

Alep en 2010.

Ces groupes armés ont recruté des combattants, souvent de force, dans les quartiers qu’ils occupent. Maintenant que la situation se détériore pour les rebelles, on voit que nombre d’entre eux cherchent un arrangement avec les loyalistes. Le ralliement ou la neutralité de ces militants sera décisif pour la manière dont la ville sera reprise.

On peut s’attendre à ce que la lassitude, le manque de perspectives victorieuses et les effets de l’arrêt du ravitaillement aient raison de la combativité des rebelles à Alep.

 

L’Europe et son absence de politique étrangère.

Le premier risque viendra de l’arrivée de millions de migrants. Une victoire militaire de l’AAS signifierait que les vaincus, c’est-à-dire les islamistes de tous bords et leurs familles, prendront le chemin de l’exil. L’Union européenne s’est déjà engagée à verser 3 milliards d’euros à la Turquie pour qu’elle empêche ces réfugiés de venir en Europe. Cette somme sera alors à doubler ou à tripler sans garantie que le gouvernement turc tienne ses promesses.

Un deuxième risque viendrait d’un embrasement général du Moyen-Orient dont l’Europe est partiellement dépendante pour son pétrole.

Pourtant, il aurait été tellement plus sage de favoriser une solution pacifique dès les premières manifestations en 2011 plutôt que d’exiger le départ de Bachar al Assad comme préalable à toute discussion. Cinq ans plus tard et plusieurs centaines de milliers de morts en plus, nous voilà revenu au point de départ : Bachar al Assad est incontournable et il faudra discuter avec lui. Quel gâchis et quelle incompétence pour l’arrogante Europe !

 

Les hystériques.

La défaite des rebelles rend complètement hystériques une série de faiseurs d’opinion français.

La perspective d’un retour à la paix et l’éradication des fanatiques islamistes leur sont indifférents. Ils n’ont qu’une obsession : le départ de Bachar al Assad quitte à ce que cela passe par une guerre avec la Russie. Avoir eu tort depuis le départ leur est insupportable. Heureusement, leurs diatribes suscitent de plus en plus de rejets de la part de leurs auditeurs et de leurs lecteurs qui ont la possibilité de s’informer ailleurs.

Voici quelques cas exemplaires.

Un œil sur la Syrie. C’est un blog du journal Le Monde tenu par Ignace Leverrier mais il s’appelait en réalité Wladimir Glasman [12]. Il est décédé le 21 août 2015 mais il continue à publier des articles incendiaires contre le gouvernement légitime syrien [13]. Comprenne qui pourra ! On ne sait pas si c’était un collectif qui était aux commandes depuis le début ou si ces drôles ont décidé de perpétuer les publications univoques de Wladimir Glasman. 

Daniel Cohn Bendit. Voici un numéro complètement déjanté sur Europe 1 d’un « has been » des années 60 dont le style « donneur de leçons » devient de plus en plus insupportable [14].

Bernard-Henri Levy. On ne sait pas si c’est plus un menteur ou plus un tartuffe [15]. Des principes, toujours des principes pendant que les ennemis de l’Occident gagnent partout du terrain. Mouammar Kadhafi faisait le boulot que Recep Erdogan ne fait pas. Il ne permettait pas le passage des migrants. BHL est un imposteur et son discours est plein de contrevérités. Non seulement, Mouammar Kadhafi bloquait le passage des migrants mais il combattait aussi les islamistes. Son pays avait le plus haut niveau de développement humain et le plus haut niveau de vie de l’Afrique. La population profitait des richesses du pays avec la gratuité de la plupart des services. J’aimerais bien avoir un dictateur pareil. 

Bernard-Henri Levy.

De plus, il faisait vivres des centaines de milliers de travailleurs de l’Afrique subsaharienne en Libye et il accordait des aides à ses voisins du sud. 

Tout cela est tombé à l’eau et remplacé par l’insécurité de l’AQMI. Il ne faut pas chercher plus loin la raison pour laquelle 50 % des migrants (et pas quelques pourcents comme BHL l’affirme) qui arrivent en Europe sont Africains. 

Un autre mensonge est d’affirmer que les migrants du Moyen-Orient sont syriens. Il y a aussi des Irakiens, des Afghans, des Pakistanais et d’autres nationalités qui ont acquis de vrais/faux passeports syriens pour 50 $. La majorité des réfugiés syriens qui fuient les islamistes se réfugient en zone gouvernementale, à Damas et sur la côte méditerranéenne.

Les images récentes de réfugiées qui attendent le passage de la frontière turque montre des femmes en hijab ou en niqab. Cela indique que ce sont les familles des islamistes qui fuient devant l’AAS.

 

Conclusion.

L'opposition syrienne est formée d'une mosaïque de groupes mafieux qui combattent l'armée syrienne tout en faisant régner leur loi sur les régions qu'ils occupent. 

Est-ce que quelqu'un peut citer le nom d'un de ces groupes qui aurait un projet sociétal proche du nôtre et qui serait respectueux du statut de la femme ? Un groupe qui a réellement du poids sur le terrain évidemment !

Il n'y en a pas. Alors, pourquoi vouloir les présenter comme des oppositions honorables ?

Ce qu’il y a de plus proche de nos valeurs occidentales, c’est la constitution syrienne actuelle et les lois d’ouverture au multipartisme qui ont été promulguée en 2011 [16].  

Il y a en Syrie et hors de Syrie une opposition qui n'a pas pris les armes. Elle est opposée à la révolte armée. Pourquoi est-elle boycottée par les pays occidentaux ?

La vérité, c'est qu'on a cherché un changement d'alliance de la Syrie. Je précise bien un changement d’alliance et pas un changement de régime. Bachar al Assad avait été reçu en grandes pompes à Paris dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée. On attendait de lui un rapprochement avec l’Occident et une rupture avec l’Iran et le Hezbollah pour normaliser les relations avec lui. Depuis la neutralisation de l’Iran, ces ruptures n’ont plus la même importance d’où le revirement du secrétariat d’État étasunien concernant Bachar al Assad.

Je crois que des accords ont été conclus entre les États-Unis et la Russie. Un remodelage des frontières régionales semble inéluctable. Le tout, c’est de tracer ces frontières et ce sera sans doute par les armes. Une situation de uti possidetis juris s‘ensuivra.

Une Syrie utile regroupera les grandes villes de l’Ouest et intégrera peut-être Deir ez-Zor et ses champs pétroliers.

Une raffinerie en feu dans l’est de la Syrie

La région de Racca et ses tribus proche des tribus sunnites irakiennes peut former un nouvel État à condition qu’il ne soit pas dirigé par l’État islamique. À ce sujet, je me suis toujours demandé si la diabolisation de l’EI est due à sa radicalisation islamique qui n’est pas pire que la saoudienne ou à son encadrement par des anciens officiers de Saddam Hussein ?

Un pays Kurde unifié me semble plus difficile à établir. 100 ans de séparation ont eu des conséquences qui me feraient plutôt pencher vers des autonomies régionales mais le débat est ouvert. Bien sûr, la Turquie est aussi concernée, d’où sa nervosité.

L’autre pays nerveux est l’Arabie saoudite. Ma connaissance de ce pays me fait plutôt pencher pour un éclatement en plusieurs entités. Les rivalités entre les clans deviennent de plus en plus tendues.

Un élément qui est peu connu c’est que les deux principaux clans rivaux disposent chacun d’une armée de force à peu près égale : l’armée régulière commandée par le Ministre de la Défense, le fils du roi Salman, Mohamed ben Salmane du clan des Soudairi, et la Garde nationale sous le commandement du fils de feu le roi Abdullah, Mutaib bin Abdullah, qui fait partie de la tribu des Chammar.

La succession du roi Salmane éliminera un des deux clans du pouvoir et je ne vois pas quel compromis serait accepté sauf une partition du pays, négociée ou violente.

Nous, les Européens, n’avons pas conscience de l’importance des liens tribaux au Moyen-Orient (en Libye aussi) d’où notre erreur de croire que nos normes démocratiques sont exportables.

Les États-Unis et la Russie sont bien plus pragmatiques. Le désintérêt relatif des États-Unis pour cette région pourrait aussi être motivé par leur refus d’être impliqués dans une guerre régionale dans laquelle ils ne voient pas d’intérêt [17].

Il a souvent été écrit que 2016 sera une année dangereuse pour la paix mondiale. Je ne peux que souscrire à cet avis. Nous sommes proches du moment de vérité sur plusieurs fronts et les Européens ne sont pas prêts. On parle de réforme de l’orthographe, de la laïcité ou de la théorie du genre… comme les Byzantins parlaient du sexe des anges en 1453 quoi !

La prise de Byzance par les Turcs en 1453.

 

 

[1] Krassoukha-4 est un système de brouillage de radar de haute technologie qu’on avait déjà vu à l’œuvre en Ukraine. https://resistanceauthentique.wordpress.com/2015/10/16/larme-ultrasecrete-qui-permet-a-poutine-dassoir-sa-suprematie-dans-la-guerre-electronique-en-syrie/

[2] Les Hazaras sont des Afghans d’origine persane. https://fr.wikipedia.org/wiki/Hazaras

[3] Budgets de la défense en 2014. États-Unis : 610 milliards de dollars. Russie : 84,5 milliards de dollars. Le budget de la défense français est un peu inférieur au russe (62,3 milliards de dollars) mais il n’arrive ni à égaler ni à approcher le large éventail d’armes que la Russie parvient à produire. http://fr.express.live/2015/04/21/voici-les-pays-qui-ont-le-plus-de-depenses-militaires-au-monde-exp-212875/

[4] L’armée russe semble favoriser le développement de drones de tous types. Ici, une vidéo du prototype de l’Uran-9. https://www.youtube.com/watch?v=HE3f7oNFTlE&feature=youtu.be

[5] Il n’y a aucun problème de qualifier le Front al-Nosra de terroriste vu qu’il est appelé comme cela par l’ONU. http://fr.sputniknews.com/international/20151222/1020493303/Daech-front-Nosra-terroristes.html

[6] En 2020, l’armée russe sera équipée de 70 % d’équipement de dernière génération.

http://reseauinternational.net/lours-se-reveille-la-puissance-militaire-de-la-russie-est-de-retour/

[7] Les rumeurs indiquant que le roi Salman souffre de la maladie d’Alzheimer sont de plus en plus nombreuses. J’avais déjà évoqué cela dans un article en 2013 dans le paragraphe « Intrigues et tractation ». Les traitements médicaux parviennent à maintenir le roi Salmane concentré quelques heures par jour.

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/quel-avenir-pour-l-arabie-saoudite-141160

[8] L’accusation d’emploi d’armes chimique contre la population civile de la Ghouta se révèle tous les jours plus inexacte.

Le rapport de l’OPCW (prix Nobel de la paix 2013) qui vient de sortir accuse (avec preuves) les rebelles d’être responsables du massacre. http://www.almasdarnews.com/article/assad-never-used-chemical-weapons-islamist-rebels-did/

Une conférence avec l’ex otage Pierre Piccinin où il répète ce qu’il a entendu. http://www.agenceinfolibre.fr/gaz-sarin-syrie/

Un article paru en 2012. http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-syrie-et-le-rapport-du-mit-147902

[9] L’État islamique aurait fabriqué des armes chimiques. http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/isis-has-made-and-deployed-chemical-weapons-says-us-intelligence-official-a6864821.html

[10] Ce que les médias appelaient des frappes était en réalité un acte de guerre qui aurait pu avoir des conséquences désastreuses. Le prétexte mensonger est maintenant établi.

[11] Une confirmation que les combattants sont venus de l’extérieur. https://etudesgeostrategiques.com/tag/bataille-dalep/

[12] Wladimir Glasman s’est octroyé des titres et des activités diplomatiques qu’il n’a jamais eus. http://www.mondialisation.ca/syrie-grandeur-et-decadence-dun-journal-au-dessus-de-tout-soupcon/5353235

[17] Je crois cependant que les États-Unis n’auraient aucun scrupule à fournir des armes à tous les belligérants.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

139 réactions à cet article    


  • Pierre Pierre 12 février 2016 10:56

    Correction. A la référence 8, il faut lire : Un article paru en 2014 au lieu de 2012.   http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-syrie-et-le-rapport-du-mit-147902


    • Tokani Tokani 13 février 2016 22:35

      @Pierre
      Merci pour cet article et cette analyse triés bien documentée . Elle a le mérité de la clarté et une élégante simplicité qui témoigne de sa véridicité....

      Je me pose deux questions :
      1) Sans être adepte du « complotisme » qu’est ce qui peut expliquer l’aveuglement et la partialité des média OccidentauxFrançais en particulier ??? De l’Afganistan à la Russie de la Syrie à l’Iran et à l’Iran : comment les journaliste peuvent ils nous resservir la même soupe à chaque fois ??? Est ce que toute déontologie ou professionnalisme a disparu chez eux ? Ou bien ce courant « main stream » est il une réalité bien instrumentalisée qui ignore sa corruption ?
      2) Lorsque que la Russie , l’AAS et Bachar el Assad aurons gagné cette guerre et trouvé des compromis avec une opposition non violente ...Que pourrons nous faire face aux reflux des combattants extrémistes issus de nos banlieues qui reviendrons chez eux chez nous ??????

    • Pierre Pierre 14 février 2016 00:20

      @Tokani
      Merci pour votre commentaire.

      Les deux questions que vous posez sont importantes et cela fait quelques temps que je cherche aussi une réponse. Je suis comme tout le monde, je lis des choses, je vois des choses, je comprends des choses et je ne comprends pas pourquoi les médias traditionnels n’en tirent pas les mêmes conclusions que moi. 
      Je me dis parfois ; n’est-ce pas moi qui ai des idées paradoxales ?
      Heureusement, je me rassure tout de suite quand je lis ou que j’entends des divagations comme celles des trois « hystériques » de mon article. 
      J’ai parfois un petit espoir comme quand Franz-Olivier Giesbert s’est lâché en 2014 (lien) mais c’était resté sans lendemain. Alors, je continue à me demander pourquoi ? Je continue aussi à faire mon colibri. (lien) Je sais que cela ne sert à rien mais je fais ma part.
      La deuxième question, je me la pose depuis deux ans et demi et je l’ai même évoquée dans un article en 2013. Vont-ils être considérés comme des héros par les autres jeunes ou vont-ils faire profil bas ? Je ne suis pas psychologue et je ne sais pas. Ce qui est sûr, c’est que ce seront des bombes à retardement si les autorités ne font rien.
      Une réflexion que je me fais aussi est que pour un qui est vraiment parti faire le djihad, combien ont renoncé à faire ce pas tout en soutenant la cause. C’est vraiment toute une remise à plat des valeurs qui est à faire et les gouvernements européens n’ont pas encore fait le premier pas pour cela.

    • leypanou 12 février 2016 11:28

      Belle analyse encore une fois.

      Je commente seulement ceci :
      Maintenant que la situation se détériore pour les rebelles, on voit que nombre d’entre eux cherchent un arrangement avec les loyalistes. : et apparemment de plus en plus. Je pense que le gouvernement syrien n’est pas naïf et est conscient que parmi ceux qui cherchent des arrangements se trouvent aussi des futurs perpétreurs d’attentats (et je ne pense pas que le gouvernement syrien ait les moyens de surveiller tous ces gens).

      Pour nous, en Europe (en France), c’est encore plus grave car un ex-commandant de Daesh a été retrouvé tranquillement comme réfugié dans un village d’Allemagne, prétendant qu’il veut refaire sa vie, apprendre l’allemand et travailler comme cuisinier. Pour un cas connu, combien de cas inconnus ? Quant à ceux qui pensent que cela n’existe pas, ce sont des irresponsables.

      Le jour où des cellules dormantes décideront d’agir, je vous laisse imaginer les conséquences.


      • Pierre Pierre 12 février 2016 12:38

        @leypanou
        Bonjour, Je vous donne mon avis concernant votre remarque. 

        Mon raisonnement est le suivant. La ville d’Alep ne s’est pas soulevée, même pas les quartiers actuellement tenus par les rebelles. Pourtant le reste de la Syrie était en ébullition depuis plus d’un an. Il me semble que cela indique que les Alépins n’étaient pas disposés à se révolter. 
        Vous pouvez faire une recherche sur Internet, même sur Wikipédia si vous voulez, vous verrez que les rebelles sont venus de l’extérieur, de la proche province. Ils ont été armés par la CIA avec la complicité de la Turquie et l’argent des Saoudiens et des Qataris. 
        Je n’ai trouvé aucune preuve que déjà des djihadistes étrangers participaient à cette invasion mais on peut supposer que les rebelles étaient encadrés par des professionnels étrangers. 
        Les habitants des zones envahies ont dû accepter de gré ou de force les envahisseurs et leurs préceptes religieux. Certains Alépins ont pris les armes mais pas nécessairement par conviction, je dirais plutôt sous la contrainte.
        Je pense que les Alépins seront contents d’être débarrassés des islamistes et que si l’occasion se présente, ils n’hésiteront pas à dénoncer les fanatiques qui se cacheraient parmi la population.
        J’ai beaucoup voyagé pour affaires dans cette région il y a plus de 20 ans. Je ne pense pas que les monde ait tellement changé depuis. Je garde le souvenir de femmes sans foulard, d’un peuple éduqué, d’une laïcité qui contrastait avec les pays voisins mais aussi d’une certaine versatilité qui me fait croire que la population se ralliera au vainqueur.
        Pour les réfugiés qui se pressent à la frontière turque, je ne pense pas que ce sont des Alépins, ils n’auraient pas eu le temps de s’organiser. Ce sont plutôt des gens originaires de la région entre Alep et la frontière turque dont les hommes font partie de la rébellion. Leurs tenues vestimentaires laissent croire que ce sont des familles sunnites pratiquantes. 
        Le problème pour la Turquie et pour l’Europe par ricochet, c’est que cette nouvelle vague de migrants sera presque exclusivement formée des combattants islamistes et de leurs familles qui fuiront la répression de l’AAS. 
        Personnellement, je ne vois pas comment on va les intégrer mais cet avis n’engage que moi.


      • Pierre Pierre 12 février 2016 14:30

        @AdrienJoseph
        « Le bobo a tendance a être méprisant... » Le bobo est enfermé dans son idéologie libéralo-libertaire et est inconscient du danger mais encore une fois, vous prenez l’islam wahhabite comme l’islam de référence parce qu’il est partout vu qu’il est sponsorisé par la riche Arabie saoudite. Quand l’Arabie saoudite s’effondrera, le wahhabisme suivra. Vous devez quand même savoir que la fidélisation des pratiquants est obtenue grâce aux aides sociales qu’ils reçoivent des mosquées. 

        « Je serais Poutine et Erdogan, j’enverrais tout l’EI en UE... »  Mais Erdogan a déjà commencé. En revanche, je crois que Poutine veut les pulvériser.

      • Abou Antoun Abou Antoun 12 février 2016 18:15

        @Pierre
        J’ai beaucoup voyagé pour affaires dans cette région il y a plus de 20 ans. Je ne pense pas que les monde ait tellement changé depuis. Je garde le souvenir de femmes sans foulard, d’un peuple éduqué, d’une laïcité qui contrastait avec les pays voisins mais aussi d’une certaine versatilité qui me fait croire que la population se ralliera au vainqueur.
        J’ai la même expérience et le même jugement que vous, mais pour moi tout cela est plus ancien encore puisque c’était dans les années 70 ... il y a exactement une quarantaine d’années. J’ai fait plusieurs voyages à Alep du temps d’Hafez el Assad, le père. En particulier, j’ai été immobilisé à Alep pendant plusieurs jours pour des raisons techniques et j’ai trouvé de la part des habitants un accueil extrêmement chaleureux et une réelle volonté d’aider. J’ai rencontré des gens adorables dans toutes les communautés. On parle peu de la communauté arménienne d’Alep, elle est pourtant importante et ancienne. De fait c’est la plus ancienne des communautés de la diaspora après la campagne d’extermination de 1916. Les arméniens sont arrivés à Alep (le mandat français intervient en 1920) où certains sont restés ; de là une partie à gagné Beyrouth et est restée au Liban (grosse communauté à Borj Hammoud) et certains encore partant de Beyrouth se sont embarqués pour Marseille, à partir de Marseille ils ont encore émigré vers Lyon puis Paris (Alfortville).
        Objectivement il y a une grosse différence entre les auteurs qui parlent d’expérience parce qu’ils connaissent le terrain et les hommes et ceux qui racontent n’importe quoi en alimentant leurs propres fantasmes avec des délires journalistiques aussi infondés que leurs propres préjugés, on en a encore un exemple aujourd’hui.


      • El_Arabi_El_Acil El_Arabi_El_Acil 12 février 2016 21:30

        @AdrienJoseph
        Juste un détail .

        D’abord je me refuse de parler d’Islamisme comme la presse occidentale le fait à bon escient pour enfoncer l’Islam qu’elle ne connaît que de nom.
        Vous dites qu’«  »en Algérie l’Islamisme a progressé...«  » (sic).
        Etant Musulman, Arabe et Musulman je me dois de vous dire que cet « Islamisme » auquel vous faites allusion n’a rien de l’Islam. 
        Il aurait été préférable de qualifier les criminels qui ont semé la terreur et la désolation dans mon pays, de brigands, de criminels du fait que leurs agissements dans les années 1990 était au paroxysme des préceptes de l’islam.
        Il ne suffit pas de se mettre en gandoura et de porter une barbe pour être Musulman.
        Il en est de même pour ce qui se passe aussi bien en Syrie et en Libye . Ce sont des mercenaires recrutés par le Qatar à raison de 2000$/pers lors de l’embauche. Et pour maintenir ces mercenaires sur les lieux où ils devaient semer la mort et la désolation, quoi de mieux que de recruter des filles de joie pour les occuper.tout en faisant leur sale besogne. Ces dernières prétendaient faire le DJIHAD du sexe alors que le rapport sexuel , selon les préceptes du Coran, est rigoureusement INTERDIT en dehors de toute liaison officielle : présence des parents des 2 familles.

        Ce qui est monstrueux dans tout ce qui se déroule sous nos yeux sans que nous ne pouvons intervenir , c’est que les défenseurs de l’islam , ceux qui sont chargés de la protection des lieux Saints de l’Islam (MECQUE et MEDINE ) en Arabie que nous appelons ironiquement Arabie Teyhoudite, sont les premiers à foutre la pagaille dans la 3°religion révélée et à décréter des FATWAS en complète contradiction avec le Coran.

        Pour conclure :
        Evitons de coller l’étiquette ’Islamiste" à toute personne qui enfreint la Loi .

        Je suis Musulman qui défend ma religion à l’instar des 2 milliards de Mohamétans à travers la planète terre, comment allez-vous me qualifier ? 
        Islamiste serait impropre mais : Mahométan me conviendrait parfaitement. 



      • Pierre Pierre 12 février 2016 22:12

        @Abou Antoun
        Bonjour Abou Antoun, Merci pour votre commentaire. Un témoignage comme le vôtre est important parce qu’il montre un autre visage de la Syrie. Notre vision actuelle de ce pays est déformée par presque cinq années de guerre et de propagande. On oublie que ce pays était laïc et que la loi islamique y était interdite. Lors l’occupation des régions par les rebelles, la première chose qu’ils ont fait a été d’imposer la charia. Les journalistes et les politiciens le savent depuis le début mais ils se sont tus et ils ont soutenu les islamistes.

        Mon seul voyage en Syrie a été à Damas en 198.. ? Je venais de Riyad et je vous assure que c’était un choc de voir une ville avec une animation à l’européenne, des femmes en jupes et cheveux au vent et une vie qui n’était pas rythmée par les 5 prières du jour. 
        Merci messieurs les dirigeants occidentaux qui ont soutenu les barbares qui trouvaient cela incompatible avec l’islam.

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 février 2016 02:59

        @Abou Antoun & Pierre



        De l’eau a votre moulin. Cet article que j’ai écrit en 2008


        PJCA

      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 février 2016 07:36

        @Pierre
        Je crois que le terme de « rebelles » est impropre, il s’agit de mercenaires qui agissent par procuration, après une révolution colorée.
        Et d’un gouvernement élu, et pas du « Régime d’Assad ».


        Toute la propagande occidentale est basée sur ce distinguo, faire passer des mercenaires venus du monde entier pour « des rebelles -au Régime - dictatorial- d’ Assad ».

        Le but de ce vocabulaire est de faire croire qu’il s’agit « d’une guerre civile », et pas d’une ingérence illégale de l’ Occident dans un pays souverain dans le but de le faire éclater.

      • Pierre Pierre 13 février 2016 10:11

        @El_Arabi_El_Acil
        Vous faites un commentaire intéressant. Vous auriez pu ajouter que dans les années 1990, les médias français ne prenaient pas fait et cause pour l’Etat algérien et la France accordait un soutien tiède à l’Algérie. Ils l’accusaient même de commettre des attentats sous fausse bannière exactement comme ils le faisaient avec les Russes.

        2000 $ de prime d’embauche ! Je ne connaissais pas ce chiffre. Je crois que c’est plus de 1000 $ par mois pour combattre. A vérifier.
        Salafisme, takfirisme, talibanisme etc. Ne vous offusquez pas si les médias et leurs experts invités utilisent le vocable « islamisme » pour les désigner. A part quelque experts qui ne sont jamais invités, il sont incapable de faire la distinction entre tous ces groupes.
        Attention quand même à ne pas tomber dans l’angélisme pour l’islam. Il y a des problèmes mais on peu dire la même chose de presque toutes les religions.

      • Pierre Pierre 13 février 2016 10:56

        @Fifi Brind_acier,

        Il y a un mélange des deux, je crois qu’on est d’accord sur ce point. Il faut reconnaître qu’il y avait un mécontentement dans certaines régions et auprès de certaine couches populaires en Syrie au début des événements. C’est bien ces population qui ont été poussées à se soulever contre le gouvernement légitime par des imams salafistes souvent étrangers. C’était très minoritaire au départ mais la propagande d’Al jaseera a monté le nombre des premiers morts en épingle et les manifestations ont alors rassemblé des foules de plus en plus nombreuses avec l’engrenage violence, répression, riposte, premières désertions dans l’armée, soutien occidental aux rebelles etc. On connait la suite. Il me semble que les djihadistes sont arrivés plus tard. Il faut souligner que les rebelles et les djihadistes soi-disant idéalistes touchent des soldes qui ne sont pas minimes. 
        D’accord pour dire que les interventions des pays limitrophes et des Occidentaux ont été massives.

      • Pierre Pierre 13 février 2016 16:05

        @Pierre JC Allard

        Oui, cela me rappelle mes voyages au Moyen-Orient. Le plus gros de mes missions dans cette région date de la fin des années 70 au début des années 90. J’ai donc vécu de près l’évolution des mœurs dans les sociétés arabes ainsi que l’apparition des attentats. J’étais à moins de 500 m de l’ambassade des Etats-Unis à Koweit City quand elle a explosé dans les années 80.
        Juste une imprécision mineure. Les femmes en Iran portent un tchador et pas un voile.

      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 février 2016 20:27

        @Pierre
        12 Février, entretien avec Bachar El Assad, qui rappelle que la Syrie est sous embargo de l’ Union européenne depuis 2011.


        Embargo qui a été levé juste sur un point, pour livrer des armes aux rebelles.
        Toutes les autres sanctions ont été maintenues.

      • volpa volpa 12 février 2016 12:35

        J’ai survolé l’article.
        Très bien et bonne analyse.


        • JMBerniolles 12 février 2016 12:55
          Merci pour cette vue éclairée, quasi panoramique de la situation au Moyen Orient.

          C’est très complet et vaste. Donc il est normal de ne pas développer un élément majeur qui pèse maintenant de plus en plus sur la situation mondiale. Il s’agit du début de collapse économique qui touche l’occident. Les médias nous cachent particulièrement la situation économique des USA.
          Ils nous amusent avec des reprises de l’emploi et de l’activité dans ce grand pays qui est aussi soumis au pouvoir occulte international et transnational, à base anglo-saxonne et sioniste, et victime des mêmes problèmes (fort taux de chômage, bas salaires, absence de couverture sociale, appauvrissement accéléré des couches moyennes, non emploi des jeunes...)

          Nous ignorons tout des faillites dans le domaine des gaz de schistes (Il faut créditer Jacques Sapir et d’autres, comme d’une manière plus percutante, Olivier Delamarche, de rétablir quelques vérités sur le plan économique mais pas seulement) de l’inefficacité de la politique de la Fed.....

          Et tout d’un coup à travers l’élection présidentielle américaine on découvre une insatisfaction et une défiance envers le pouvoir US sous toutes ses formes, particulièrement la neocon, représentée par Hillary Clinton, d’une part importante de l’électorat américain. Qui résulte évidemment des réalités économiques.

          Au niveau des armes les USA se sont laissés endormir par leur supériorité. Et l’industrie de l’armement n’est qu’un business. On vend des avions multifonctions, des boucliers anti missiles imperméables, des hélicoptères de pointes, peut-être sans visions stratégique globale.... Les russes se sont servis de leurs expériences de terrain et des menaces auxquelles ils devaient faire face.
          De même le iraniens ont développé une stratégie de combats assymétrique, en sachant bien aussi que les USA ne peuvent se permettre d’avoir des portes avions coulés....

          Erdogan est un personnage dénué de toute finesse politique. Comment peut-il s’imaginer qu’il puisse manœuvrer les américains ? 
          Il brûle d’envoyer ses troupes en Syrie, mais il a besoin du soutien américain. Ceux-ci viennent de lui signifier qu’il ne l’aura pas. Le plan B d’Obama, repris par Hollande/Fabius, est plutôt de favoriser la création d’un Kurdistan, sans doute à condition qu’il soit sous l’autorité de Barzani leur homme et celui d’Israël. Et les russes ont aussi prévenu les américains qu’ils iraient jusqu’au bout de leur soutien en Syrie. Ce qui débouchera aussi sur l’armement des kurdes, y compris de Turquie.

          Avec Israël, il y a un pacte de non agression.



          • Pierre Pierre 12 février 2016 13:17

            @JMBerniolles
            Merci pour ce long commentaire qui vient compléter l’article. Je n’ai absolument rien à redire, je suis d’accord à 100 %.

            Effectivement, l’humeur des électeurs étasuniens sort du cadre de cet article mais pas tout-à-fait. Le choix du prochain président des Etats-Unis sera déterminant pour la paix mondiale et il est possible que la guerre en Syrie ne sera pas terminée dans un an. Celle contre l’Etat islamique ne le sera certainement pas. 

          • Pere Plexe Pere Plexe 12 février 2016 17:30

            @JMBerniolles
            Globalement d’accord à quelques détails.

            Je ne crois pas Erdogan abruti.Dangereux mais pas idiot.
            Comme beaucoup d’autres dirigeants (lui , lui ,lui,...) il à cru au soutien indéfectible des USA.
            L’épisode du Sukhoi abattu était froidement calculé.
            Maintenant il est contraint pour des raisons internes à faire mine d’ agir sur la question Kurde.
            Ce qu’il fera sans doute mais sans aller au conflit frontal avec Poutine.
            Il sait désormais qu’il est seul...

          • JMBerniolles 12 février 2016 18:09
            @Pere Plexe

            Je ne l’ai pas traité d’abruti.
            Il manque d’intelligence politique. Qu’a-t-il à gagner à rompre avec la Russie pour se tourner vers l’Europe des institutions et traités en pleine régression économique...  ?
            Et c’est un vrai dictateur. Prêt au génocide pour régler le problème kurde.

            Comme vous dites, il est seul... 


          • Pierre Pierre 12 février 2016 22:59

            @JMBerniolles
            Je ne crois pas qu’on tolérerait encore un génocide en Turquie. En revanche, il y a un plan pour placer les Kurdes turcs dans les zones kurdes de Syrie. Un nettoyage par le vide en somme. Je me demande si ce n’est pas une des raisons pour laquelle Erdogan veut une zone-tampon.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 février 2016 19:34

            @Pere Plexe
            A mon avis, les Kurdes ont toujours été ses adversaires principaux, bien davantage que Daesh avec qui il faisait du commerce. Mais la route de tous les trafics est maintenant coupée.


            Il y a des Kurdes en Irak, en Syrie et ... en Turquie. Erdogan, qui se rêve comme le futur Sultan de l’ Empire Ottoman, voit d’un très mauvais oeil tout ce qui peut ressembler à un Kurdistan, ça le rend hystérique !

            Ce sont les alliances zigzagantes des USA qui font qu’aujourd’hui, les Américains sont alliés à une partie des Kurdes, il se retrouve le dindon de la farce, qu’il va essayer de faire payer aux Européens.
            « Sale temps pour le Sultan »

          • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 février 2016 15:24

            « J’aimerais bien avoir un dictateur pareil. »

            Dommage les articles sont intéressants mais gachés par des petites phrases comme ça.


            • Pierre Pierre 12 février 2016 15:57

              @Olivier Perriet
              C’est de l’humour décalé. J’aurais du faire suivre d’un smiley. smiley

              Avouez qu’il y a de quoi être en colère quand on voit le gâchis que la France a fait en Libye. 

            • Le chien qui danse 12 février 2016 16:03

              @Olivier Perriet

              Halalalala, il ne faut rien laissé passer, la crédibilité de l’auteur en dépend. Vous êtes un prince aux petits pois ?


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 février 2016 07:53

              @Pierre
              Et bien ce n’est pas fini ! La Libye, quand c’est fini, ça recommence... article du New York Times.
              Sous prétexte de combattre ISIS, on y retourne ! Les Américains ne contrôlent que la moitié de la Libye, et hop, on va repartir en guerre en Libye.... « ON », c’est aussi la France.


            • Pierre Pierre 13 février 2016 11:14

              @Fifi Brind_acier
              Je leur souhaite bonne chance. En soi, ce n’est pas une mauvaise nouvelle mais il faudra voir si ce ne sera pas un nouveau bourbier et si ce sera bien l’État islamique et l’AQMI qui seront visés.

              Je ne vois pas les Russes à nouveau donner un blanc seing aux Occidentaux sauf s’il y avait eu un accord secret entre Kerry et Lavrov. Il faudrait alors chercher quelles sont les compensations.
              Ils pourraient aussi demander au gouvernement libyen reconnu de faire appel à eux pour avoir une base légale pour intervenir.
              Je crois que ce qui est important, c’est d’envoyer des troupes au sol qui doit occuper le terrain. Comme les deux gouvernement libyens ne s’entendent pas, cela va-t-être la foire. Encore un pays qui est bon pour la partition.


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 février 2016 23:03

              @Pierre

              ça m’avait échappé

              @ Chien dansant

              Je ne suis pas Jean Felzine mais j’aime bien mon Mustang


            • wesson wesson 12 février 2016 16:02

              Bonjour Pierre, 

              effectivement les mouchoirs sont de sortie dans toutes les chancelleries occidentales. Nos amis les égorgeurs modérés sont effectivement en train de subir mort et passion au nord d’Alep, et si effectivement l’information de la coupure de la principale route d’approvisionnement depuis la Turquie est bel et bien une réalité, ce sera GG pour les rebelles dans un futur très proche.

              En tout état de cause, on peut déjà être impressionné par le caractère décisif de l’aide apportée par les Russes, qui pourtant l’ont fait à minima : Ils ont sur le terrain il me semble le tiers des avions de l’autre coalition, à ceci près que ne s’arrêtant pas de bombarder, ils ont effectivement cloué sur place toute l’infrastructure guerrière et économique tant de l’OEI que des rebelles (que franchement on a quand même du mal à distinguer).

              La question effectivement se résume maintenant à savoir ce que les Turcs vont faire, car je suis convaincu qu’ils vont faire quelque chose, reste à savoir à quel niveau de stupidité ils vont se rendre. 

              Si ils se limitent à juste occuper une petite bande de terrain en territoire syrien pour protéger leur frontière et taper sur les Kurdes, ça peut effectivement se passer sans trop de douleur pour les Turcs. 

              Mais si il s’agit d’aller chercher Assad à Damas, il va falloir que l’armée Turque passe sur celle des Russes, et je n’ai pas l’impression qu’ils soient d’envergure à y parvenir.

              Bref, nous allons effectivement vers une issue Syrienne dans les tout prochains mois, soit avec une défaite claire des rebelles, soit avec une implication Turque massive.


              Sur un autre théâtre d’opération, je note l’agacement de plus en plus évident des autorités Ukrainiennes envers leurs « protecteurs » Américains. Démission d’Abromavicius avec claquage de porte magistral (suite quand même à des menaces physiques sur sa famille). Saakachvili sous le coup d’une enquête pour trahison d’un secret militaire (il a posté une vidéo montrant un point de contrôle secret de l’armée Ukrainienne), jérémiades récentes du FMI qui a gelé les prochaines tranches d’aide, désabusement des Européens qui ne veulent plus entendre parler d’Ukraine, etc etc. Je dirais que les Américains et l’UE risquent finalement d’être foutu dehors d’Ukraine. Un peu comme la Pologne, qui déteste toujours autant la Russie, mais qui vient de se découvrir une haine au moins égale envers l’UE.

              Nous vivons en des temps intéressants.

              • alinea alinea 12 février 2016 16:11

                @wesson
                Un petit aparté wesson, si l’auteur veut bien m’en excuser : vous avez posté un article à AgoraTv, mais un de vos deux liens n’est pas visible !!!
                Sinon merci à vous deux pour vos infos et analyses.


              • wesson wesson 12 février 2016 16:14

                @wesson
                En attendant, même si je pense que Erdogan est sérieusement cintré, ils ne le sont pas tous autant dans son entourage, ce qui le pousse quand même à une certaine prudence.


                Preuve ? 

                Dans la récente gesticulation des Turcs, ils ont une fois de plus accusé la Russie d’avoir fait une incursion aérienne sur leur territoire ... mais cette fois sans envoyer la chasse turque. Peut-être qu’un SU-34 brillant des échos radars des batteries S-400 représente une cible autrement plus difficile qu’un vieux SU-24 de retour de mission et sans aucune couverture.

                Autre élément, plus sérieux : Erdogan avait dit je crois à plusieurs reprises que si les Kurdes franchissaient l’Euphrate ce serait une ligne rouge pour lui, et qu’ils les bombarderaient. 
                Hors, c’est depuis le 23 Décembre que les Kurdes ont effectivement franchi l’Euphrate, et n’ont eu depuis à subir aucun bombardement aérien.

                Mais de quoi les F-16 Turcs peuvent-ils bien avoir si peur ?

              • wesson wesson 12 février 2016 16:21

                @alinea
                Lequel ? 

                C’est en fait une vidéo montrant une manip du journal de France 2, qui fait sa propagande pro-OTAN expliquant que les bombardement de la coalition sont plus ciblés et efficaces que ceux des Russes.

                Sauf que pour le faire, ils utilisent des images des bombardement Russes, tout en ayant (volontairement ?) effacés les caractères en cyrillique, et laissent à penser que en fait, ce sont ceux des Américains et des Français. 

                Cette vidéo est sur Facebook (lien ici) et quand j’ai rédigé cet articulet, je ne pense pas que j’ai bien copié ce lien.

                La source originale c’était un article de Russia Today

              • coinfinger 12 février 2016 19:57

                @wesson
                Evidemment çà me réjouis qu’ils prennent une patée en face . Alors l’encerclement d’Alep , çà les paniquent . Et puis la coupure de l’approvisionnement Turc , c’est la cata . Donc ils négocient et les Russes qui connaissent comment ils fonctionnent , vont dans le sens de leur propagande à la con , ils disent que c’est eux qui négocient .
                Je suis aux Anges .
                Evidemment , ce que j’espére et qui va se passer , c’est que les Russes /Syriens , peuvent pas tout de suite , arréter le feu , va falloir attendre qu’Alep soit néttoyé , parce que les cons en face connaissent pas Genéve .
                La coupure de l’alimentation Turque , c’est désolant aussi , alors intervention des Erdogans et Saouds pour ’lutter contre les Islamistes’ . Les Russes ont prévénu , qu’alors qu’ils mettraient le paquet : 3e guerre mondiale . A mon avis les US , centre de la Sagesse vont alors calmer tout le Monde . Parce que 3e guerre Mondiale , çà veut dire en clair , tirs nucléaires préventifs sur eux .
                Et puis çà malgré leurs boucliers mirifiques peuvent pas l’empécher .
                Donc on va revenir à la raison , chacun chez soi , progressivement , faut que l’opinion , prennent le temps de s’y faire .


              • alinea alinea 12 février 2016 23:40

                @wesson
                la vidéo de l’A2 marchait bien, mais pas l’autre ! j’ai pensé que c’était pour cela que l’article n’était pas passé... et que je me suis permis d’en parler !!
                 smiley


              • Pierre Pierre 13 février 2016 00:03

                @wesson
                Bonsoir wesson, J’essaie de garder un ton neutre dans mes articles mais il est clair que je jubile. J’ai aussi remarqué la similitude tactique en i’Ukraine et en Syrie. Percée-encerclement-chaudron- réduction de chaudron. Un travail bien rodé. 

                « Nous vivons en des temps intéressants. » On est bien d’accord.
                 

              • wesson wesson 13 février 2016 01:47

                @Pierre
                Il y a pourtant à mon sens une différence majeure : Ce ne sont pas les Russes qui fournissent les troupes au sol, mais les Iraniens par le truchement du Hezbollah.


                Et franchement tactiquement c’est très bien pensé. Les Rebelles (appelons-les comme cela) livrent une guerre asymétrique que les Russes n’ont que trop connue en Tchétchénie, et dont ils ont d’ailleurs pas mal souffert. C’est une guérilla urbaine, ou les rebelles prennent position au milieu de la population locale, disons celle qui est restée. Pour s’en sortir, les Russes ont littéralement rasés des villes entières, notamment Grozny. 

                Revenons à la Syrie. Pour déloger ces rebelles mêlés à la population, ils ont fait appel au Hezbollah, qui a pour ainsi dire inventé cette forme de guerre. Le combat asymétrique, ça les connait. Les mecs qui creusent des kilomètres de tunnels pour sniper l’ennemi, ou qui se planquent dans d’improbables ruines, c’est leur truc à eux ça. Bref, ils ont les spécialistes du genre. 

                C’est pourquoi c’est avant tout la réussite d’une stratégie dont je croit qu’elle fut pensée bien à l’avance, en tout cas bien avant les 4 derniers mois (et que de résultat en si peu de temps). A chacun son rôle bien pensé, et dans sa spécialité propre.

                Et dire que l’armée Russe était ressortie en guenille après la 1ère guerre de Tchetchenie, et pas très glorieuse après la seconde.



              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 février 2016 08:01

                @wesson
                Erdogan ne va rien faire du tout.
                Sauf racketter à nouveau les contribuables européens « sinon, il ouvre les camps ».


                Et comme cette fois, c’est une majorité de djihadistes qui fuient, et que Merkel commence à être sur un siège éjectable, l’ Europe paiera.
                « Romandie.com : Erdogan menace d’inonder les pays européens de réfugiés s’il ne reçoit pas une somme satisfaisante. »
                Il a juste la tête près du turban et le turban près du portefeuille...

              • Pierre Pierre 13 février 2016 08:16

                @wesson
                Bonjour wesson, Je ne suis pas dans le secret des dieux mais il y a suffisamment de révélations sur le Net pour reconstituer le puzzle.

                L’offensive des rebelles réarmés par la Turquie et l’Arabie saoudite dans la province de Lattaquié avait mis l’AAS en grande difficulté en mars/mai 2015. La contre-offensive de l’AAS fut coûteuse en perte de soldats et leur moral était en train de s’effondrer. La province pouvait tomber dans les mains du Front al-Nosra comme la province voisine d’Idleb. Il y a des interviews de Bachar al Assad à cette période où on le sent assez désabusé. 
                A ce moment, les Russes ne sont pas encore pleinement conscients du danger. Ils continuent à envoyer des armes en Syrie et se gardent bien d’y envoyer les plus performantes.
                Ce sont les Iraniens qui ont tiré la sonnette d’alarme. Il y a d’abord eu de nombreux contacts préliminaires avec les Russes. Envoyé par khaménei en juin 2015. le général Soleimani, le commandant de la force Qods, se rend en secret à Moscou et il vient avec un plan. Cette venue est dénoncée par les Etats-Unis parce que Soleimani est sous le coup de sanctions internationales. 
                Il engage l’Iran et ses alliés à fournir des hommes pour repousser les terroristes (Front al-Nosra et Ahrar al-Cham) mais il a besoin d’une couverture aérienne pour limiter les pertes.
                On sait que Vladimir Poutine a pris sa décision très vite. Ses services l’avaient déjà informé avec précision et le plan de Soleimani lui semblait réalisable.
                Les réunions suivantes furent des mises au point technique. Il n’y a jamais été question de lancer en priorité des frappes contre l’Etat islamique. Ce sont des élucubrations des médias occidentaux pour stigmatiser l’intervention de l’armée russe.
                Profitons en pour parler d’un autre bobard, celui des bombardement aveugles de l’aviation russe. Les bombardiers russes ne descendent jamais en dessous de 5000 mètres pour des raison de sécurité. Ce ne sont pas des B-52 qui larguent des tapis de bombes. A cette hauteur, il faut obligatoirement des bombes de précision (il parait que les occidentales sont en plus intelligentes smiley surtout que chaque avion n’en emporte pas beaucoup. Il y a sûrement des bavures et je ne voudrais pas être cynique et dire que c’est normal, pour moi chaque vie humaine est sacrée, mais à partir du moment où la guerre existe, c’est inévitable. Il y a aussi l’aviation syrienne qui bombarde bien en dessous de 5000 m et sans doute avec moins de précision mais c’est plus commode d’accuser les Russes, c’est plus dans l’air du temps et qui sait, cela peut amener de l’avancement.
                Après la récente étude de l’OIAC (prix Nobel de la Paix 2013) qui disculpe Bachar al-Assad du massacre chimique de la Goutha, voici une nouvelle révélation sensationnelle.
                Un député néerlandais qui a assisté à une réunion à huis clos aurait écrit sur son compte Twitter que ce sont les Ukrainiens qui sont responsables du tir de missile sur le vol MH17. De plus, de nombreuse pages du rapport de l’enquête officielle qui a été présenté aux parlementaires étaient hachurées et on se demande pourquoi ? (lien
                Allô, la presse libre. Allô non mais allô quoi ! Ouai.. c’est encore une fois les médias de ré-information qui vont devoir faire le boulot !


              • vesjem vesjem 12 février 2016 16:39

                pierre , un peu optimiste quand même ;
                la paix va se négocier entre us et russie ;
                les us vont trouver un refuge pour les « gentils rebelles » qu’ils ont encouragés ;
                les vrais coupables n’ont aucun risque d’être punis , une fois encore
                même nos compatriotes (mot très inadapté pour des salopards) vont s’en sortir la tête haute et non coupée ;
                 salutations et merci pour cette ré-capitulation et cette prospective


                • JMBerniolles 12 février 2016 16:41
                  Le temps est toujours un juge de paix (si j’ose dire) impitoyable.

                  Du point de vue militaire, il semble que l’unité pour des avancées décisives de l’armée arabe syrienne, des forces populaires et du Hezbollah d’un côté et de l’autre les forces kurdes, soit de l’ordre de la semaine. La modernisation de l’armement des syriens et celle des kurdes est aussi en marche. Et visiblement, elle se traduit sur le terrain.

                  Or cela fait déjà quelques semaines qu’Erdognan a massé des troupes à la frontière en vue d’une offensive en territoire syrien. Ce stand by est clairement du à la réticence de l’administration Obama de soutenir ce type d’initiative. Qui conduirait inévitablement à un embrasement de la région.

                  Le temps est maintenant compté pour que l’offensive turque profite d’une fenêtre encore favorable.
                  Le problème n’est pas de pénétrer en territoire syrien, mais de s’y maintenir. Pour cela il faudrait une supériorité aérienne claire des américains et de leurs alliés (comment réagira-t-on en France lorsque nos avions seront abattus et cela peut aller jusqu’à ce que le Charles de Gaulle soit coulé ?).
                  Est ce vraiment le cas ? un trop grand nombre de pertes est interdit pour les forces occidentales qui, de plus, révèleraient leur soutien à Daesh, Al Nostra et autres ... On peut aussi penser que la Chine ne resterait pas à l’écart.

                  Je ne parle pas de l’offensive saoudienne. a mon avis juste à destination intérieure. Ils ont déjà un mal fou avec les yéménites et si ceux-ci étaient encore mieux armés, ils seraient à même de rentrer de manière importance en territoire de l’Arabie saoudite. Ce genre de défaite est aussi interdite pour le nouveau pouvoir en place au royaume des Saoud.

                  Le problème est que l’administration américaine a du mal à réorienter sa diplomatie, précédemment appuyée sur la force brutale, vers une attitude impliquant des négociations réelles en vue de compromis. Visiblement ils comprennent que le rapport de forces a changé, mais John Kerry n’est pas l’homme d’une diplomatie souple. On se trouve donc dans une période d’indécision qui va être mise à profit sur le terrain par les russes, syriens et iraniens, sans oublier le Hezbollah dont les combattants acquièrent une expérience guerrière dont Israël a tout à craindre.


                  • chantecler chantecler 12 février 2016 16:53

                    @JMBerniolles
                    Oui, en attendant on s’achemine à grand pas vers une troisième guerre mondiale , seule façon de sauver le monde libre !
                    Evidemment je suis sceptique sur la désignation des vrais gentils et des vrais méchants selon nos médias .
                    Mais le problème n’est pas là quand il faut une guerre pour sauver un système en capilotade les dirigeants s’en battent les flancs .
                    Et pis faut bien trouver un débouché à nos chômeurs et à nos exclus .


                  • alinea alinea 12 février 2016 23:55

                    @chantecler
                    Trouver un débouché aux chômeurs et aux exclus, ils n’en ont rien à foutre.
                    Ce que l’on peut imaginer, c’est qu’étant donné que l’Arabie Saoudite ne va pas tarder à imploser, ou du moins à se scinder, les US, l’empire puisque nous en sommes, n’aura qu’à ouvrir le bec pour recevoir le fromage pétrole sans plus besoin de foutre le chaos au MO. Ou disons que le chaos se déplacera tout seul d’un fuseau et que pendant ce temps, plus à l’ouest, on soufflera ! Ça va ça vient les alliances, et si les US fricotent maintenant avec l’Iran , ne rechignent plus à causer aux Russes et semblent supporter que Bachar el Assad existe, tout est permis.
                    La guerre, qui concernerait « nos » territoires, sûrement pas !


                  • chantecler chantecler 13 février 2016 06:25

                    @alinea
                    Mais la guerre se met en place à l’est de l’Europe .
                    L’Ukraine est toute indiquée .
                    Quand à ma réflexion :
                    « Trouver un débouché aux chômeurs et aux exclus » , leur emploi dans ce contexte est tout trouvé : de la chair à canon .
                    Je pensais que tu avais compris ce que je voulais dire .
                    As tu une idée du nombre de chômeurs actuels dans le monde « libre » ?
                    Europe , USA, pays en guerre , etc ...
                    Au bas mot une trentaine de millions .


                  • alinea alinea 13 février 2016 09:16

                    @chantecler
                    Si, j’avais bien compris !! ce que je voulais dire c’est que cela ne rentre sûrement pas en ligne de compte, d’autant plus qu’il n’y a plus de contingents d’appelés !! Et les mercenaires, ça coûte cher et on ne peut y contraindre personne !
                    Mais si l’UE voulait bien sortir de ce merdier, ça ne serait pas plus mal ; il faut virer nos dirigeants, personne ne le fera à notre place !


                  • microf 13 février 2016 12:35

                    @JMBerniolles
                    Très bon et lucide commentaire.
                    Vous avez raison, le rapport de forces a changé.
                    L´Occident mèné par les Usa, vient de perdre, le mieux serait qu´ils, laissent leurs arrogances et acceptent cette nouvelle donne, s´asseyent avec la Russie et fasse la PAIX.
                    Il ya film que je recommande toujours de visionner á youtube, il s´agit « After the rain » en Anglais et « après la pluie » en Francais.
                    Ce film raconte l´histoire d´un Samourai qui n´avait jamais peur, au point de demander un duel entre lui et le plus grand maitre Samourai de son temps que personne n´osait affronter.
                    Certains grands maitres Samourais á qui l´idée ne serait jamais venu d´affronter le grand maitre essayerent de le dissuader d´affronter le redoutable Samourai, rien á faire, notre téméraire Samourai dit qu´il n´avait rien á perdre, sinon mourrir.
                    Le jour du duel, face á face, le grand maitre bouge á gauche, bouge á droite, notre téméraire ne fait aucun geste, il recommence plusieurs fois, aucun geste du téméraire.
                    Après quelques temps, sous le regard étonné du téméraire Samourai, le redoutable guerrier déposa son sabre devant le téméraire s´agenouilla et s´avoua vaincu.
                    Le téméraire samorai racontera plus tard qu´il n´avait pas fait de mouvement tout simplement parcequ´il était terrifié par la peur et attendait que le grand maitre lui porte le coup fatal.
                    Au lendemain de seconde guerre mondiale, l´Angleterre avait perdue sa place comme première puissance, au profit des Usa et de l´Union Soviétique, elle se rangea et prit la place de puissance de seconde zone, bien sûr avec toujours sa capacité de nuisance.
                    L´Occident devrait faire de même comme le grand maitre Samourai et l´Angleterre, afin que le monde continue sa course qui ne saura s´arrêter, le monde a besoin de PAIX.


                  • Pierre Pierre 13 février 2016 14:09

                    @microf
                    C’est une belle histoire et il y a des enseignements à en tirer. Je ne peux qu’être d’accord avec vous, le monde à besoin de paix.


                  • roman_garev 12 février 2016 16:43

                    Sur ces entrefaites, le chef de la RPD Zakharchenko déclare que l’Ukraine est prête à l’invasion au Donbass, ayant concentré sur la ligne de front 500 chars et 90 000 de militaires :


                    http://rusvesna.su/news/1455274387 (en russe)

                    « Pourquoi ne commence-t-elle pas ? Je pense qu’ils attendent la fin de la mobilisation ou les conditions atmosphériques plus propices. »
                    Zakhartchenko souligne que la guerre est la seule solution pour sauver la situation actuelle de l’État ukrainien.
                    -------------------------------
                    Donc le Donbass et la Russie n’attendent que le geste suicidaire de la part de la junte de Kiev. Vu le chef commun de deux dictatures, celles de Kiev et d’Ankara, on peut s’attendre aux attaques en parfait synchronisme.

                    • wesson wesson 12 février 2016 17:06

                      @roman_garev
                      Bonjour Roman, 


                      mouais, je me méfierai quand même de ce type d’info en provenance d’Ukraine. 

                      tiens, il n’y a pas 3 heures, j’étais chez une Ukrainienne (de Kiev et pro régime actuel) qui vit en France. On a bien évidemment discuté de la situation là bas. Elle m’as raconté que l’une de ses amies Ukrainienne qu’elle a eu hier soir au téléphone lui a dit que « ça y est, c’est officiel, les USA ont pris de nouvelles sanctions contre la Russie, et les ont expulsés du système de carte bleue VISA et MASTERCARD ».

                      Je lui ai dit que cela correspondait pratiquement à une déclaration de guerre, et que si c’était véridique , ça ferait la une de tous les journaux au moment ou on en parlait. Et pourtant, je ne suis même pas certain d’avoir pu la convaincre que on lui a raconté des craques !

                      Bref, les infos en provenance d’Ukraine, c’est vraiment à prendre avec de très très longues pincettes.

                    • roman_garev 12 février 2016 17:26

                      @wesson

                      Bonjour Wesson,

                      Mais ce n’est pas « en provenance d’Ukraine », c’est la déclaration officielle de Zakhartchenko, chef de la RPD. Faut quand même la distinguer des blablas d’une commère ukrainienne n’ayant pour source que le bazar.

                    • wesson wesson 13 février 2016 01:57

                      @roman_garev
                      Mouais, Zakhartchenko je lui ferai à peine plus confiance... 


                      Il a lui aussi de très bonnes raisons d’en faire des caisses. 

                      En tout cas, si j’ai vu juste et que Kiev veut fiche dehors les USA, je parie qu’ils iront illico trouver les Russes pour se rabibocher.

                    • Pere Plexe Pere Plexe 12 février 2016 16:59

                      Pour compléter cette analyse.

                      Il semble que Lavrov et Kerry soient parvenus à un accord.
                      Si la Russie fait cette concession c’est sans doute pour plusieurs raisons.

                      La première est que le pillonage Russe est moins indispensable aujourd’hui.
                      L’armée régulière revigorée est à même de garder l’avantage.

                      La seconde est que l’opposition Syrienne (ASL) à tout intérêt à trouver une issue diplomatique avant d’être totalement laminée. 

                      La troisième est que les USA d’Obama en phase préélectorale reviennent jouer un rôle important.Au moins en apparence.

                      La quatrième est que la possibilité de rebombarder si nécessaire reste totale.

                      La question que je me pose est quelles sont les concessions obtenues par Lavrov ? 
                      Rien n’est gratuit et la Russie n’ offre pas cette opportunité aux States pour leur être agréable. 
                      Il y a forcement un prix à payer pour l’Oncle Sam.
                      Lequel ?

                      • roman_garev 12 février 2016 17:35

                        @Pere Plexe

                        On a vu et lu déjà tant d’accords entre Kerry et Lavrov qui s’étaient avérés desavoués le lendemain par ce même Kerry (sans parler de son chef Obama, du ministre de la défense US, des généraux américains et otaniens) que l’ont finit par ne prêter aucune attention à ces multiples accords ni aux déclarations gratuites des Merkel et Hollande.
                        On n’a qu’à suivre la réalité des théâtres des hostilités, la seule source sûre. 

                      • Pere Plexe Pere Plexe 12 février 2016 19:37

                        @roman_garev
                        On verra bien.

                        Les USA pour laisser croire qu’ils sont pour quelque chose à cette trêve ne doivent pas désavouer trop vite.
                         
                        Mais vous ne répondez pas à ma question : quel est le prix qu’ils ont payé pour ça ?

                      • roman_garev 12 février 2016 20:31

                        @Pere Plexe


                        Ah bon, donc en vous commentant je suis sensé de répondre à tous vos questions ? Pardon, je n’étais pas au courant de cette règle.

                      • maQiavel maQiavel 13 février 2016 03:27

                        @Pere Plexe
                        Le maintien de Bachar pendant la transition peut-être ?


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 février 2016 08:12

                        @Pere Plexe
                        Quand les USA sont en infériorité sur le plan du matériel militaire, la Russie a l’intelligence de ne pas humilier son adversaire, et de lui offrir une porte de sortie honorable..
                         « L’Armée russe, ce vieux tas de ferraille, vient de mettre l’Occident en état de choc ».


                      • Pere Plexe Pere Plexe 15 février 2016 17:22

                        @roman_garev
                        Bien sur que non !

                        Simplement j’espérais que vous émettriez quelques idées...
                        Voir une appréciation de mes remarques
                        Vous semblez beaucoup vous intéresser au sujet, en avoir une bonne connaissance. 
                        Et ne pas hésiter à exprimer vos avis.
                        Bref pas mal de choses qui pouvaient laisser espérer.

                      • JMBerniolles 12 février 2016 18:39
                        L’accord de cesser le feu ne concerne pas les groupes terroristes répertoriés à l’ONU.....

                        Autant dire qu’il est juste en harmonie avec la politique du gouvernement syrien d’accepter les redditions... et que cela n’empêche donc pas le pilonnage des positions de Daesh, Al Nostra, Jaysh al Islam, et d’autres...

                        Comme d’habitude les russes prennent le parti diplomatique de laisser les américains sauver la face... comme la fois précédente avec les armes chimiques.

                        • coinfinger 12 février 2016 20:14

                          Je sais pas si le chiffre est bon , çà se pourrait . Budget Américain 7.2 fois le budget Russe .
                          C’est stupéfiant que les Russes damment le pion aux Américains , brut de pomme comme çà .
                          On pourrait prendre autrement ce chiffre , à savoir le dégré de corruption du business US , sur les politiques US , donc l’Armée . Le F35 , il vole pas , pourtant , il coute , surtout aux cons ( ou bien commissionnés ) d’étrangers qui ont pris des commandes .
                          C’est plutot comme çà , à mon avis qu’il faudrait prendre les choses . Du coup , çà pourrait inquiéter tous les conformistes bcbg , qui croient ou feignent de croire à la puissance US . Tant qu’elle n’est pas manifestement déconfite ,( ils en faut beaucoup pour les ’innocents’ ) , on va se contenter de la narrative .


                          • COVADONGA722 COVADONGA722 12 février 2016 20:34

                            @coinfinger bonjour
                             s’agissant du chiffre du budget militaire us ou russe vous posez une bonne question , mais à mon avis vous omettez un hiatus important

                            un colonel russe coûte moins cher qu’un colonel us
                            un technicien russe coûte moins cher qu’un tech us qui préférera bosser dans le privé
                            un ingénieur russe ect..un électromécanicien un ouvrier russe ect et comme le privé embauche pas 
                            bref a chiffre constant un programme d’armement russe coute moins cher que l’identique us
                            donc le déséquilibre en investissement n’est pas si probant
                            reste que tout deux ils ont un problème
                            la planche a dollars commence a dégoutter l’acheteur chinois de dette us
                            et la rente pétrolière de poutine se tarit 


                          • roman_garev 13 février 2016 08:04

                            @COVADONGA722


                            « un colonel russe coûte moins cher qu’un colonel us... »
                            ...un libre penseur français émettant de tels mugissements coûte moins cher qu’un balayeur tadjique dans les rues moscovites. Si des fois quelqu’un a l’idée folle de l’acheter, ce penseur... 


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 février 2016 08:18

                            Il ne s’agit pas de budget, mais de conception d’armes de défense, après avoir minutieusement analysé la tactique de l’armée américaine.


                          • COVADONGA722 COVADONGA722 13 février 2016 09:01

                            @roman_garev
                            sauf a ce que vous me démontriez le contraire , vous voudrez bien marquez un peu de respect pour le balayeur tadjik ou gaulois tel celui qui s’exprime 

                            Mon propos n’est pas de sous qualifier le colonel russe dont pas un instant je ne conteste 
                            les compétence , mais je fais juste un constat économique .
                            Je met vos propos limite injurieux sur le compte sous d’ une manière déficiente de m’exprimer soit sur un compréhension déficiente de votre part .
                            C’est une évidence par exemple que la contraction de l’économie russe due a la guerre qui lui est faites vas rendre disponible pour l’armée russe de nombreux technicien et personnels qualifiés ne trouvant plus d’emploi dans le privé , d’ou un coût moindre.
                            Je rassure le « grand russien » que vous voulez être que ce phénomène existe en France pour l’armée de l’air par exemple , 



                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 février 2016 19:25

                            @COVADONGA722
                            C’est bien sur la ruine économique de la Russie que comptent les USA pour contrôler les zones pétrolières au nord de la Syrie, au nord de l’ Irak et en Libye.... « Poutine, le judoka de la géopolitique ».


                            Mais l’économie américaine est dans les choux. Consacrer à l’armée un budget équivalent à celui des tous les autres budgets militaires du monde, ne sera peut-être pas possible longtemps ?

                          • microf 13 février 2016 00:23

                            Bravo la vraie coalition anti terroriste islamiste mènée par la Russie, je vais bien dormir ce soir.


                            • aldous II aldous II 13 février 2016 01:58

                              Le gagnant ce la paix, l’Europe et dans de grand difficulté, et sa survie dépend d’un Europe uni avec la Russie. Le problème c’est Washington et sa politique sioniste israélite, nonobstant ce ne pas les américains qui ont créé le syndrome sioniste, mais cet eux les administrateurs, par leur banque et leur fonctionnement financier, les forces armes NATO-OTAN, et leur obligation vers le dollar, l’Europe est victime du gangstérisme de Washington Israël, elle a peur leur dirigeants ont peur de la mafia américaine de Washington. Seule la Russie et indépendant, donc pour sauver l’Europe ce la Russie uniquement qui peut le faire, puis la Russie existe en Europe, Washington Israël est loin de paris, un en Amérique, l’autre en moyen orient. Un Europe confus est une Europe vaincue, est-ce ça la technique de la mafia américaine, confusion, pression économique et peur, force arme nato-otan, terrorisme, manipulation surveillance NSA Facebook, Hollywood. Avec un cocktail d’invasion psychologique désignant le bien et le mal. Le bien vous aves BHL le mal tout autre qui pense autrement. Comme la politique est compromise comme au temps de vichy sur la densité de HITLER, domine par la peur la politiqué est faible est caché la réalité qui peut la sauver aussi bien la nation et l’Europe en conséquence. 


                              • maQiavel maQiavel 13 février 2016 03:23

                                Bon article, bien référencé comme on pouvait en attendre de Pierre. smiley


                                • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 13 février 2016 07:29

                                  TURQUIE - USA : le torchon brûle ?

                                  Représailles militaires américaines contre la Turquie
                                  Un Rapport confidentiel du Ministère russe de la Défense (MoD) circulant aujourd’hui au Kremlin, et destiné au Conseil de sécurité (SC) russe, indique que les États-Unis, ont demandé hier aux Forces aériennes de la Fédération de Russie (AF) l’autorisation de vol et d’« d’accès au combat » sur la ville syrienne d’Alep en Syrie, ce qui lui a été accordé. Les bombardiers de l’US Air force sont alors intervenus et ont rasé complètement au moins 7 centres de commandement et de contrôle des services de renseignements turcs (MIT) qui œuvrent comme appuis à l’organisation terroriste al-Nosra, branche locale d’al-Qaïda, et qui avaient déjà été abandonnés par le régime Obama.Cette opération vient en représailles : La Turquie avait abattu, le 14 janvier 2016, deux hélicoptères américains et tué 12 « Marines ».

                                  • roman_garev 13 février 2016 07:49

                                    @Hannibal GENSERIC

                                    Le colporteur émérite de bobards Hannibal émerge avec une portion de plus de nouvelles provenues de son propre tuyau au Kremlin... 

                                    C’est pour quand vos nouvelles circulant à la chancellerie céleste ?

                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 février 2016 08:49

                                    @roman_garev
                                    Il est possible que les USA et leurs vassaux dont la France, veuillent débarrasser le nord de la Syrie des djihadistes pour y mettre les Kurdes de Turquie ou de Syrie ?? Ce qui ne convient pas du tout à Erdogan, on se doute.


                                    C’est l’analyse de Thierry Meyssan : « l’inavouable projet d’un pseudo Kurdistan ».
                                    Comme il vit en Syrie, et pas moi, je lui laisse la responsabilité de l’analyse.

                                  • Pierre Pierre 13 février 2016 08:53

                                    @Hannibal GENSERIC
                                    Je vais le dire franchement, je n’aime pas les disputes de cours de récréation, surtout quand on est dans le même camps et qu’il est difficile de se faire entendre.

                                    Vos liens semblent ouvrir un site tunisien (un rapport avec Hannibal ?) et les quelques articles que j’ai survolés me semblent crédibles. Cependant, celui que vous citer a pour moi une contradiction. Des avions américains seraient partis d’Incirlik, en Turquie, pour bombarder les services secrets turcs à Alep ! Cela me semble scabreux et pourquoi les Américains auraient fait cela ? Il leur aurait suffit de le demander aux Russes et ils l’auraient fait avec plaisir. smiley


                                  • roman_garev 13 février 2016 09:46

                                    @Pierre

                                    Bonjour Pierre,

                                    Ces liens, c’est le blog d’Hannibal en personne (voir son profil sur l’AV) dans lequel il fait des cocktails des nouvelles de sources russes (sputnik, RT, etc.) avec celles de sources pour le moins douteuses (telles que Sorcha Faal, What Does It Means), tout en l’épiçant par des bobards « self-made » prétendus d’être obtenus directement « des couloirs de Kremlin » (dont un balayeur loquace devrait être à la solde de Hannibal, conjointement au FSB et à la CIA).
                                    Parfois l’auteur réussit à étaler ses bobards tout entiers sur l’AV, mais pour la plupart des fois il se limite à se faire de la pub dans ses coms, comme c’est le cas de votre article.

                                  • JMBerniolles 13 février 2016 10:08
                                    @Pierre

                                    Il est vrai que l’on ne peut être sûr des informations, d’où qu’elles viennent. Il faut plutôt prendre du recul et les placer dans un contexte cohérent et logique.

                                    Sur cette info, j’ai lu que les américains ont sciemment bombardé des hôpitaux à Alep pour en faire porter la responsabilité aux russes. Cela me parait beaucoup plus cohérent...

                                    Encore quelques jours et il sera clair que les américains ne soutiendront pas Erdogan dans une aventure syrienne. L’administration Obama a déjà fort à faire pour mettre en pratique toutes les actions que veulent lui imposer les différents lobbies, neocons, sionistes, celui du pétrole, celui des armes..., sans être obligé de prendre en compte aussi les rêves de grandeur d’Erdogan.



                                  • Pierre Pierre 13 février 2016 16:23

                                    @roman_garev
                                    Merci pour la remarque. Effectivement, ce n’est pas très honnête de mettre des liens vers son propre site pour appuyer ses propos.


                                  • roman_garev 13 février 2016 10:08

                                    Aujourd’hui, le 13 février, le « petit » navire russe de la flotte de la mer Noire, « Val vert » (« Зелёный дол »), portant des missiles de croisière « Kalibr », sort du port de Sébastopol pour rejoindre les autres navires russes dans les environs du littoral de la Syrie :



                                    • roman_garev 13 février 2016 10:17

                                      @roman_garev

                                      La photo du navire à regarder ici : http://lifenews.ru/news/185010

                                      C’est à l’intention de ceux qui affirment que « l’on ne peut être sûr des informations, d’où qu’elles viennent. »
                                      Il faut quand même savoir faire la différence.

                                    • JMBerniolles 13 février 2016 12:04
                                      @roman_garev

                                      Mais je ne doute pas un seul instant de la détermination russe de contrer les offensives terrestres potentielles ..... qui d’ailleurs marquent le fait que le camp NATO admet la défaite de ses proxys...

                                      Mais il y a des pays qui déploient double ou même triple jeu ce qui rend les analyses complexes.



                                    • JC_Lavau JC_Lavau 13 février 2016 16:41

                                      @roman_garev
                                      A en juger par les silhouettes, c’est effectivement un petit navire, une corvette.
                                      Mais si tu as des infos pour le classer en frégate ?


                                    • roman_garev 14 février 2016 08:38

                                      @JC_Lavau

                                      La classification est fort différente en Russie et à l’OTAN. Frégate ou non ? A vous de juger :

                                      En russe cette classe est nommée « petit navire à missiles » (малый ракетный корабль, МРК). Projet 21631 à tirant d’eau 949 tonnes, à appareil de lancement de 8 missiles de croisière du type « Calibre » ou « Onyx ». Les navires de cette même classe ont effectué le 7, puis le 20 octobre 2015 des frappes des missiles « Calibre » depuis la mer Caspienne sur des cibles du Daech en Syrie. 

                                    • JC_Lavau JC_Lavau 15 février 2016 00:55

                                      @roman_garev..
                                      949 tonnes de déplacement, ça n’est vraiment pas gros.
                                      Plus petit qu’un escorteur classe Corse E50 puis E52, 1500 tonnes :
                                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Classe_Le_Corse
                                      En cherchant, je vois que ces bâtiments ou les avisos-escorteurs de 1650 tonnes ont tous été commandés par des frégatons, et avaient un code OTAN Fxxx. Administrativement, des frégates.


                                    • JC_Lavau JC_Lavau 15 février 2016 10:54

                                      @roman_garev.
                                      Je garde dans un coin de ma tête la jubilation d’un officiel vietnamien : « Les américains sont étonnamment faciles à combattre : ils ont une énorme machine à feu. Puis ils cessent le feu, ils avancent. Si ça résiste, ils reculent et redemandent du feu. ». Les vietnamiens sont un peuple de terrassiers, jubilait Giap : tout reposait sur leur capacité à s’enterrer le temps du déluge de feu.
                                      Actuellement l’appui russe fournit du feu et de la puissance de feu. Mais seule l’infanterie peut nettoyer et occuper le terrain. Tous les succès jusqu’à présent reposent sur une exemplaire coopération interarmes, interculturelle et internationale de surcroît.

                                      Or cette région Est de Dimashq démontre que les djihadistes savent s’enterrer et creuser de nombreux tunnels. Et ils savent conduire des véhicules-suicides.


                                    • JMBerniolles 13 février 2016 10:28
                                      Je viens de lire sur Sputnik une nième déclaration de Kerry et une d’Assad.

                                      Kerry menace (sait-il faire autre chose ?) Sans doute est ce destiné à faire croire qu’il a obtenu quelque chose de sérieux avec ce cesser le feu. Encore une fois je crois qu’étant donné ce que la campagne électorale des démocrates révèle, l’administration Obama ne peut se permettre d’entamer des actions qui conduiraient au retour de cercueils en Amérique. Encore moins de perdre des avions.

                                      Assad dit que la probabilité d’une intervention turque, qu’il lie à la personne d’Erdogan c’est important de le souligner, et même venant de l’Arabie saoudite n’est pas négligeable.Et qu’il s’y prépare.






                                      • SEPH SEPH 13 février 2016 10:34

                                        La Syrie et l’Irak ne seront pas démantelées car la solution est MILITAIRE.

                                        De tous les cotés les forces loyalistes avancent et se préparent à l’assaut final à Raqqa et Mossoul.

                                        La reconstruction de ces deux pays sera longue et très couteuse. Il serait normal que l’Arabie Saoudite et le Qatar payent ;


                                        • zic_quili 13 février 2016 11:10

                                          Tres bon article. bravo a l’auteur.

                                          Pourtant, je pense qu’une erreur d’interpretation geostrategique colossale est commise :

                                          - L’auteur ecrit "Les États-Unis sont impatients de se retirer du Moyen-Orient pour pouvoir concentrer leurs forces en Extrême-Orient, là où les grands enjeux du XXIe siècle vont se dérouler« 

                                          Mais il oublie une chose essentielle amha :
                                          Si les EU se retirent la queue basse de cette zone (comme d’Ukraine d’ailleurs), alors les EU auront perdu un veritable conflit indirect regional de grande ampleur et ce, malgre le soutien de leurs caniches europeens, face a la seule Russie aidee par le Hezbollah, l’Iran, et un peu l’Irak et l’Afghanistan.
                                          Cela signifierait l’arret de MORT de l’hegemonie toute puissante US et ce, sans meme une intervention chinoise. Ca serait la fin officielle de l’Empire (deja signee economiquement par le fait que la Chine est passee depuis un an 1ere puissance mondiale par son PIB en ppp).

                                          Or la Maison Blanche et, surtout, les neo-cons tous-puissants, ne vont jamais accepter cela. JAMAIS.

                                          Parce qu’il faut ouvrir, etendre l’horizon : ce n’est plus seulement les US qui perdent leur place de leader, c’est aussi tout un systeme - qui tourne offciellement autour des US - dont la finalite est connue qui s’effondre.
                                          Ca ne peut etre ni acceptable ni envisageable pour ceux qui oeuvrent en ce sens, nos chere »elites" mondialistes, depuis si longtemps.

                                          C’est pour cela que je suis plus pessimiste que vous en ce qui concerne un apaisement de la situation ou, du moins, une contention au niveau mondial.
                                          Je pense qu’au contraire, le fait que la Russie n’a pas courbe l’echine et est en passe de l’emporter va provoquer un cataclysme.

                                          En revanche, ma vision fait que, si d’un cote je me desole de ce qui va se passer, de l’autre, je suis pret a accepter cette deflagration ineluctable et peut-etre salutaire : nous devons nous debarrasser une bonne fois pour toutes de ces fous furieux qui tirent les ficelles aujourd’hui et dont une des marionnettes les plus visibles se permet de tenir des discours, officiels, qui auraient du lui valoir d’etre occis depuis longtemps - Mc Cain - et dont la folie volubile est un temoignage patent de l’obscure folie de ceux en coulisses qui l’emploient.


                                          • Pierre Pierre 13 février 2016 13:58

                                            @zic_quili
                                            J’ai écrit que les Etats-Unis sont impatients de se retirer du Moyen-Orient. Je n’ai pas écrit qu’ils sont prêts à le laisser aux Russes sans condition. On peut d’ailleurs dire la même chose pour l’Ukraine. 

                                            Les Russes ont une autre vision des choses et ils montent en puissance. Qui va trébucher le premier ? De la réponse à cette question dépendra le monde de demain. 
                                            N’oubliez pas la complexité du Moyen-Orient. Vos alliés d’aujourd’hui peuvent changer de camps demain. Erdogan est un nationaliste, d’accord. Il est indiscutable qu’il jouit d’une très grande popularité dans son pays et qu’il a les mains libres pour faire ce qu’il veut... ou presque et ce n’est pas toujours dans l’intérêt des Etats-Unis. Les Etats-Unis aurait voulu un dirigeant plus obéissant, de la tendance Gülen mais il est en brouille avec Erdogan. Voila un exemple de ce que les Etats-Unis doivent essayer de concilier et ce n’est qu’en Turquie. C’est pire en Arabie saoudite. L’Egypte a cessé d’être un caniche docile comme avec Morsi. Obama et Netanyahu sont comme chien et chat, les fantômes de Saddam Hussein reviennent à travers l’Etat islamique, l’Europe en crise est aux abonnés absents et, cerise sur le gâteau, les néoconservateurs américains (McCain, Petraeus, McChrystal, CIA etc.) mènent des politiques étrangères parallèles au nez et à la barbe de Kerry. 
                                            Logiquement, les Etats-Unis ne devrait pas se retirer maintenant du Moyen-Orient mais...
                                            Kerry serait peut-être content laisser une partie du fardeau aux Russes en leur donnant une petite part du gâteau (Bachar al Assad et la Syrie utile ?), en espérant qu’ils se cassent la figure et qu’on reviendra sur les concessions plus tard. C’est mon avis mais il peut y en avoir d’autres.
                                            En attendant, la Chine place calmement ses pions. Comme au jeu de go quand on est débutant, on ne comprend pas la logique mais à un moment donné, le jeu se referme sur vous et vous êtes prisonniers. Si les Etats-Unis veulent avoir une chance de sauver leur leadership mondial (ce que je ne souhaite pas, je suis pour un monde multipolaire), ils doivent d’urgence se tourner vers l’Extrême-Orient.
                                            Merci pour votre contribution et pour votre analyse assez différente de la mienne mais je crois que nous sommes d’accord que vu la complexité du monde actuel, personne ne peut faire une analyse 100 % certaine.

                                          • zic_quili 13 février 2016 19:46

                                            @Pierre
                                            Ok, ce que vous dites se defend, mais ...

                                            Dans ce jeu de GO dont vous parlez, et meme si la Russie est assez intelligente pour proposer des plans de paix quand ils marquent des points decisifs, cela ne trompe que les populations mal informees. Les autres savent ce qu’il en est reellement, et parmi eux, bien sur, les decideurs de chaque pays, conscients des forces et faiblesses de chacun des adversaires et de l’evolution geostrategique mondiale.
                                            Dans ce jeu de Go, donc, si comme vous dites les US engagent un repli sur deux zones geographiques conflictuelles pour se repositionner sur la zone la plus strategique, le fait qu’ils aient perdu sur ces zones de jeu (dans le sens ou ils ne les ont pas conquises, ce qui etait leur but, initial, du moins, et ils auraient gagne si la Russie n’etait intervenue comme vous le montrez bien dans votre article) ne peut qu’entrainer un echec global total, la defaite pure et simple d’une partie ou il n’y a pas de revanche possible.

                                            Quant a l’extension que j’ai faite sur ce systeme qui pourrait (et devrait) mourir une fois pour toutes, juste un lien qui me parait assez explicite :

                                            https://www.rt.com/news/332193-putin-eu-disintegration-soros/


                                          • Pierre Pierre 14 février 2016 09:19

                                            @zic_quili
                                            Selon Soros, Poutine viserait la désintégration des Etats-Unis !? C’est ridicule et juste bon pour être diffusé sur Fox News. Ce qu’il dit d’intéressant, c’est qu’il y a une course pour la survie entre les Etats-Unis et la Russie. J’en avait déjà parlé. Ce que Soros ne précise pas c’est que pour les Etats-Unis, il ne s’agit que d’une lutte pour ne pas perdre sa position hégémonique dans le monde alors que pour la Russie, il s’agit de défendre un pré carré et que sa survie en tant qu’Etat est en jeu. Je comprends la détermination de Poutine et je crains qu’il soit obligé d’utiliser les moyens les plus extrêmes pour ne pas voir son pays s’effondrer. 

                                            Henry Kissinger est de la même génération que Soros. Lui, c’est un pur géostratège avec les casseroles de criminel de guerre qu’il tire derrière lui, d’accord, mais il a gardé une intelligence rare pour son âge (93 ans). Il est d’un avis contraire à celui de Soros car il pense qu’il ne faut pas rompre avec la Russie. Il a souvent été reçu par Poutine au point que je me demande, en plaisantant évidement, s’il n’est pas devenu un conseiller officieux de Poutine.
                                            J’espère qu’on a gardé le verbatim de leurs entretiens, cela doit être d’un haut niveau de science géostratégique.
                                            Pour revenir au jeu de go et au concret, je pense qu’il serait judicieux pour les Etats-Unis, du moins s’ils veulent conserver leur rôle dominant dans le monde, de diriger toute leur énergie vers l’Extrême-Orient après avoir stabilisé leurs positions en Ukraine et au Moyen-Orient.
                                            Pouvez-vous m’expliquer en quoi le boulet ukrainien et les intérêts qataris sont vitaux pour les Etats-Unis ? Je peux en revanche vous faire tout un article sur leurs intérêts vitaux en Asie s’il devait en être expulsé au profit de la Chine. Ils auraient gagné la guerre du Pacifique contre les Japonnais en 1945 pour rien.

                                          • Pierre Pierre 14 février 2016 09:37

                                            @Pierre
                                            Il y a une petite réflexion que je voulais mettre dans le commentaire mais c’était hors contexte. C’est une réflexion provocatrice mais il y a peut-être un fond de vérité. C’est difficile de sonder l’esprit des autres mais on peut essayer. Obama ne supporte pas Poutine. Il ont un problème d’égo et Obama sait que Poutine lui est supérieur en stratégie internationale. Voyez l’article de Seymour Herch. Obama est obligé se s’entourer de ses conseillers quand son chef d’états-major ou son Ministre de la Défense lui demande un entretien en privé. C’est un signe qui ne trompe pas. Obama ne peut s’appuyer que sur ses conseillers alors que Poutine a sa vision personnelle de la situation mondiale. D’où sa promptitude à prendre une décision. Et d’où la volonté d’Obama de casser Poutine.


                                          • zic_quili 14 février 2016 09:59

                                            « @Pierre
                                            Attention EU veut dire European Union, et le discours completement fallacieux de Soros est d’affirmer (le miserable vieillard senile :) que la Russie veut faire exploser l’Union Europeenne par une vague de migration massive qu’elle aurait provoquee de maniere machiavelique.
                                            Pffouhhh ... De pire en pire les sophismes des puissants de ce monde, de moins en moins subtiles, on nous prend vraiment pour de la m...

                                            De plus, grosse erreur de votre part, selon moi, quand vous ecrivez : »Ils auraient gagné la guerre du Pacifique contre les Japonnais en 1945 pour rien.« 

                                            Ce sont les RUSSES qui ont (aussi) ete decisifs dans cette zone en 39-45 en gagnant la guerre de Mandchourie en aout 1945 (une force japonaise de 1 million balayee par la Russie), et les US n’ont fait peter leurs bombes que pour prendre une maitrise illegitime que les Russes avaient gagne par une invasion reussie.
                                            C’est pour cela d’ailleurs qu’il y a eu 2 bombes atomiques.
                                            L’horreur de la premiere n’avait pas arrete Hiro Hito, et c’est l’invasion russe reussie et la 2eme bombe qui ont declenche la capitulation immediate du Japon.
                                            C’est moins flagrant que la victoire russe sur les Nazis recuperee par les US et les Europeens - avec leur »petit debarquement« en Normandie decrit scandaleusement comme le point tournant de WW2 alors que les Russes etaient en train de laminer les forces nazies et marchaient sur Berlin - mais cela reste dans la meme lignee : desinformation immonde, denigrement du sacrifice et des victoire russes absolument decisives, »moussage« des hauts faits US et europeens.

                                            Dernier point :
                                             »Pouvez-vous m’expliquer en quoi le boulet ukrainien et les intérêts qataris sont vitaux pour les Etats-Unis ?« 

                                            Quand on se pretend le leader incontestable du monde, qui assoit une domination sans partage, il faut que les actes suivent la rhetorique et la propagande.
                                            Or, aussi bien l’Ukraine que la Syrie montrent aux yeux du monde entier que le monde n’est plus unipolaire, et que non seulement il devient multipolaire, mais avec une balance que penche fortement, desormais, en Asie.
                                            Les US, et plus generalement le systeme qu’ils symbolisent, sont finis a moyen terme. Sauf ultime coup de poker cataclysmique. Et leurs odieux caniches, dont nous faisons parties, malheureusement, aussi.
                                            On n’a pas fini de payer pour nos immondes vendus de politiciens. Et on le merite bien car on est aussi une sacree bande de c... Suffit de parler autour de soi, meme avec bon nombre de proches, amis ou famille, pour se rendre a quel point on est lessives du ciboulot, empetres dans un confort petit-bourgeois et une »bonne conscience" petrie de lachete et d’aveuglement pour lesquels on est prets a nier l’evidence.


                                          • Pierre Pierre 14 février 2016 18:49

                                            @zic_quili
                                            1. Il y a des rumeurs qui disent que c’est Georges Soros qui finance les transports des migrants vers l’Europe. Si c’est vrai, quel manipulateur du langage.

                                            2. Ce sont les deux bombes nucléaires qui ont eu raison de Hirohito. L’offensive russe a eu lieu en grande grande partie après la reddition du Japon.
                                            3. C’est vrai, la victoire soviétique sur l’Allemagne nazie a été complètement estompée par nos professeurs d’histoire. J’ai découvert par moi-même les batailles de Moscou, de Stalingrad, le siège de Leningrad, la bataille de Koursk, la bataille de Berlin etc. Ce qu’on m’avait enseigné, c’est que les Soviétiques n’avaient pas de tactique. Ils attaquaient par vagues successives et quand l’ennemi n’avait plus de munition, ils les submergeaient. Ne rigolez pas, on m’a réellement appris cela. Personne ne m’a enseigné que les Soviétiques avaient les meilleurs généraux de la Deuxième Guerre mondiale.
                                            3. Si les Américains ont gagné une guerre, c’est bien la guerre du Pacifique. Cela, je ne le mettrai jamais en doute. Ils en ont tiré le bénéfice d’être la seule puissance dominante en Extrême-Orient et dans le Pacifique. Cette suprématie est à présent contestée par la Chine.
                                            4. Oui, les Etats-Unis n’arrivent pas à soumettre la Russie et les conflits syriens et ukrainiens sont une épine dans leur pied. Il est clair que la stratégie de la Russie est de mettre l’Ukraine en faillite parce que les Russes savent que les Occidentaux ne sont pas en mesures d’injecter 20 millions de dollars en Ukraine pendant 10 ans. La révolte viendra de l’intérieur de l’Ukraine sans pour cela voir nécessairement l’apparition d’un régime pro-russe. 
                                            5. Les Etats-Unis attendaient une intervention russe en Ukraine et ils ont été déçu. Ils n’en attendaient pas en Syrie et ils ont été déroutés. C’est cela la tactique Poutine : frapper où on ne l’attend pas.
                                            6. Vous voyez bien que les Etats-Unis cherchent une issue honorable à la fois en Ukraine et en Syrie. Je ne sais pas si les Russes la leur accorderont. 
                                            7. Je n’ai rien à redire sur la fin de votre commentaire.

                                            Bonne soirée et au plaisir de vous retrouver sur AgoraVox.


                                          • TARTOQUETSCHES TARTOQUETSCHES 13 mars 2016 11:30

                                            @Pierre
                                            Se « tourner vers l’extrême orient » sans maitriser au préalable les sources et/ou voies d’acces énergetiques vers cet extrême orient ne sert a rien.


                                            En clair le containlent de la Chine passe obligatoirement par le contrôle du pétrole du moyen orient.
                                            Les USA ne sont pas prêt de lâcher le morceau et de laisser le contrôle de la région aux russes.
                                             A moins carrément d’une alliance Usa Russie, mais on la sent quand même pas allez plus loin qu’un accord partiel, tactique et transitoire (et de dupe ?) sur le terrain syrien.

                                            Le Grand Jeu continu et il obéit toujours aux mêmes règles.

                                          • Jeekes Jeekes 13 février 2016 15:53

                                            @ l’auteur


                                            Globalement d’accord, sauf là-dessus :
                                            « L’Europe et son absence de politique étrangère. »

                                            Ben non. Au contraire, elle est clairement définie la « politique étrangère » de l’europe ; lécher le fion des ricains et aussi celui d’un peuple qui a tellement souffert... 

                                            • Pierre Pierre 13 février 2016 16:08

                                              @Jeekes
                                              Ben oui... on est donc d’accord.


                                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 février 2016 19:48

                                              @Pierre
                                              Ce n’est pas tous les jours qu’on rigole avec ce Gouvernement aux ordres ..Enfin, d’un rire jaune. Compte rendu de la rencontre sur la sécurité à Munich, Sarkozy -Pinocchio est battu à plates coutures par Valls ! « La France respecte la Russie et ses intérêts » dit Valls. Comme la France a respecté les Ukrainiens, pareil.


                                              Valls promet d’autres attentats, et la poursuite de l’ hyper terrorisme. Et pour protéger les Français, ...il faut « que les Russes et ses alliés cessent de bombarder les populations civiles ».

                                              Ben, oui, l’ UE a imposé un embargo depuis des années à la Syrie, (embargo levé pour livrer des armes aux gentils égorgeurs), les Syriens disposent d’1 euro par jour, manquent de tout, fuient Daesh, mais ce sont les Russes qui persécutent les civils... 


                                              La course à Raqua a commencé, et ça va être chaud, ils campent tous sur leurs positions antérieures. J’attends les déclarations de notre nouveau Sinistre des Affaires étrangères ... américaines, mais visiblement, :« il faut que tout change pour que tout reste comme avant » ...

                                            • Werner Laferier Werner Laferier 13 février 2016 20:01

                                              La fin d’Assad et un gouvernement d’union nationale progressiste, libéral et capitaliste est le souhait de tous les syriens qui ne sont pas liée à l’extrémisme politique. Dans le monde, des démocraties voient le jour et les tyrannies se brisent. Bientôt, tous les peuples gouteront à la paix et la liberté dans le monde grâce à un nouvelle ordre mondial basée sur des régimes démocratiques.
                                              Il y’a des guerres, des luttes qui sont justes, chasser Assad est un devoir, voir même une obligation pour chaque hommes et femmes libres, les syriens doivent mourir sur le champ de bataille afin que ce projet ai lieu.
                                              - Assad emprisonne et torture ses détenues illégalement : "Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu’elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l’instant : il se rend coupable par la résistance".

                                              Assad est le représentant de Poutine dans le monde arabe et un de ses pions, la Russie à une longue tradition de soutien au pires régimes de la planète, la Russie étant elle même une tyrannie. Les arabes doivent former une coalition et bouter l’envahisseur russe hors de ses terres.


                                              • Ben Schott 13 février 2016 20:09

                                                @Werner Laferier
                                                 
                                                J’ai longtemps cru que vous étiez complètement con jusqu’à ce que je comprenne que vous étiez dans le second degré ! Bravo Werner, continuez à nous faire rire !
                                                 


                                              • zic_quili 13 février 2016 20:19

                                                @Ben Schott
                                                Ah mais d’acccooorrrrdddd !!
                                                Moi aussi, je croyais que Werner L. etait un sale vendu completement abruti et manipulateur a la petite semaine, mais non !!
                                                C’est juste un enorme rigolo qui decooonnnne ... :D

                                                Merci Ben Schott pour cet eclaircissement lumineux lol


                                              • Ben Schott 13 février 2016 20:21

                                                @zic_quili
                                                 
                                                Eh oui, Werner, c’est pas le dernier pour la déconne !
                                                 


                                              • Pierre Pierre 13 février 2016 20:40

                                                @Ben Schott
                                                Bon sang ! Mais c’est... Bien sûr ! Je n’avais rien compris. Merci Bern Scott. 

                                                Il faut remplacer Assad par les islamistes, libéral par social, capitaliste par anti-capitaliste, Poutine par Obama et Russie par Etat-Unis. Tout devient alors clair, c’était un langage codé. smiley
                                                Faites un essais vous verrez que cela marche.

                                              • Pierre Pierre 13 février 2016 20:43

                                                @Pierre
                                                essai sans « s » évidement.


                                              • Pierre Pierre 13 février 2016 21:09

                                                @Pierre
                                                Zut ! Etats-Unis avec « s » évidement. smiley


                                              • Pierre Pierre 14 février 2016 17:55

                                                @Werner Laferier


                                                Il y a parfois des commentaires qui détonnent. Pourtant, il suffit de changer quelques mots pour qu’ils prennent un sens plus réaliste. C’était trop tentant, je m’y suis mis. A vous de comparer les deux textes et de choisir lequel vous semble le plus proche de la vérité.

                                                Changement effectués.

                                                Etat islamique pour Assad.
                                                Social pour libéral.
                                                Anticapitaliste pour capitaliste.
                                                Obama pour Poutine.
                                                Etats-Unis pour Russie

                                                La fin de l’Etat islamique et un gouvernement d’union nationale progressiste, social et anticapitaliste est le souhait de tous les syriens qui ne sont pas liée à l’extrémisme politique. Dans le monde, des démocraties voient le jour et les tyrannies se brisent. Bientôt, tous les peuples gouteront à la paix et la liberté dans le monde grâce à un nouvelle ordre mondial basée sur des régimes démocratiques.
                                                Il y’a des guerres, des luttes qui sont justes, chasser l’Etat islamique est un devoir, voir même une obligation pour chaque hommes et femmes libres, les syriens doivent mourir sur le champ de bataille afin que ce projet ai lieu.
                                                l’Etat islamique emprisonne et torture ses détenues illégalement : « Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu’elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l’instant : il se rend coupable par la résistance ».

                                                l’Etat islamique est le représentant de Obama dans le monde arabe et un de ses pions, les Etats-Unis ont une longue tradition de soutien au pires régimes de la planète, les Etats-Unis étant eux-même une tyrannie. Les arabes doivent former une coalition et bouter l’envahisseur étasunien hors de ses terres.


                                              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 février 2016 20:36

                                                Il se passe des trucs à l’ Est de la Syrie...
                                                Article de Moon of Alabama, qui parle aussi d’un plan de la Coalition occidentale...
                                                L’armée syrienne et ses alliés sont en concurrence dans l’ est de la Syrie avec les USA et leurs vassaux pour récupérer cette zone à Daesh...
                                                « La course vers Raqqa a commencé, pour garder son unité, la Syrie doit la gagner .. » 


                                                • Pierre Pierre 13 février 2016 21:21

                                                  @Fifi Brind_acier
                                                  Bonsoir Fifi, J’avais lu l’information concernant la prise de Racca par les Américains avec l’aide d’armée arabes mais en moins détaillée. C’est pourquoi j’ai écrit dans l’article qu’un Sunnistan de Racca à Mossoul pourrait se faire. Ce qui est nouveau, c’est que l’AAS s’avance vers la province de Racca. Je l’avais lu aujourd’hui, peut-être sur sputnik.

                                                  Pour Deir er-Zor, le problème est différent pour les américains. L’AAS y contrôle encore une poche de résistance autour de l"aérodrome.

                                                • Pierre Pierre 14 février 2016 01:04

                                                  @Pierre
                                                  Voici l’article sur Sputnik. (lien) Il y a aussi Bachar al Assad qui a déclaré que ce sera long mais qu’il veut reprendre tout le pays.


                                                • wesson wesson 13 février 2016 21:08

                                                  « La question effectivement se résume maintenant à savoir ce que les Turcs vont faire, car je suis convaincu qu’ils vont faire quelque chose, reste à savoir à quel niveau de stupidité ils vont se rendre.  »


                                                  Et bien il semble qu’ils ont commencé, en bombardant à l’artillerie lourde (mais depuis leur territoire) les Kurdes dans une de leur position au sud d’Azaz.

                                                  Cette ville est une clé de la rébellion. Si elle tombe ce sera la fin de la partie pour eux.

                                                  Pour l’instant, les Turcs semblent assez prudent : ils ne sont pas rentrés en territoire Syrien, et il ne bombardent pas l’armée régulière. On reste encore dans le tolérable pour les Russes - d’autant qu’un tir d’artillerie d’aussi loin sans appui terrestre est pratiquement sans effet. quand aux Kurdes, ils y sont habitués.

                                                  Mais si effectivement les Turcs décident de s’aventurer franchement en Syrie, avec avions et/ou troupes, et aussi passent à l’offensive contre l’armée Syrienne, là on est peut-être effectivement bien parti pour la gloire !

                                                  Quand aux Saoudiens, eux ont été encore plus explicites sur CNN : « Si tout le reste échoue, alors on détrônera Assad par la force. »

                                                  En tout cas, cela torpille définitivement la réunion sur la paix en Syrie, et là je ne voit pas comment les médias pourront faire porter le chapeau aux Russes. Ils auront du mal à expliquer qu’un membre de l’OTAN bombarde un autre allié de l’OTAN dont tout le monde loue l’efficacité anti-OEI.

                                                  • Pierre Pierre 13 février 2016 22:05

                                                    @wesson
                                                    Coordonnées 24° 40′ 57″ Nord 46° 44′ 16″ Est. Si les Saoudiens se mettent à jouer avec le feu, il risque d’y avoir un grand trou radioactif de 40 m de profondeur à la place ou se trouvait Riyad. Medvedev a commencé à parler de guerre mondiale et de dissuasion nucléaire dans une interview et a affirmé que la Russie est la plus grande puissance nucléaire du monde. (lien) Un discours très musclé de Medvedev à Munich. (lien)

                                                    Les Turcs auraient aussi ciblé l’AAS. (lien)

                                                  • wesson wesson 13 février 2016 22:58

                                                    @Pierre
                                                    « Les Turcs auraient aussi ciblé l’AAS »


                                                    C’est bien l’AFP qui donne l’info, mais qui ne font que retransmettre une info Syrienne émanant de leur télé publique. 

                                                    Bref à prendre avec des pincettes. 

                                                    en tout état de cause, il se passe quelque chose. On devrait y voir nettement plus clair d’ici 48H.

                                                  • roman_garev 14 février 2016 08:55

                                                    @wesson

                                                    Il y en a plein dans les sources russes, p. ex. :

                                                    http://rusvesna.su/news/1455386948
                                                    L’AAS répond par son artillerie :
                                                    http://rusvesna.su/news/1455426970
                                                    Le 13 février, avec le soutien de l’aviation russe, elle a libéré Tannurah.
                                                    Un des chefs de terroristes parle de 46 frappes aériennes ce même samedi effectuées sur Tel-Rifaat (« Jamais vu rien de tel », dit-il par le Skype depuis Azzaz) :

                                                  • roman_garev 14 février 2016 09:01

                                                    @roman_garev

                                                    Cartes militaires à voir ici : 


                                                  • Laurent 47 13 février 2016 23:09

                                                    Je viens de voir que la Turquie, violant l’espace aérien et le territoire syriens, a lancé une attaque aérienne et terrestre contre les forces kurdes et l’armée syrienne, dans la région d’Alep.
                                                    Comme la Russie et les Etats-Unis se sont mis d’accord pour un arrêt des combats dans cette zone, le grand Mamamouchi en profite pour aider ses copains djihadistes à se tirer de leur encerclement !
                                                    J’espère vivement que Poutine ne va pas laisser faire ce nouvel Hitler, et que ses F-16 vont recevoir des pluies de missiles S-400 ou de Pansir comme cadeaux de bienvenue !
                                                    Je serais très déçu si rien de tel ne se passait, et si les kurdes syriens se faisaient massacrer par les troupes d’Adolf Erdogan !
                                                    Mais je suis assez confiant : la Russie va répliquer...mais avant, elle va réfléchir à la meilleure manière de le faire !


                                                    • wesson wesson 13 février 2016 23:18

                                                      @Laurent 47
                                                      Pour l’instant, les Turcs balancent à l’obusier depuis leur propre territoire. Les F-16 dans le ciel Syrien, ce n’est qu’une rumeur et je n’y croit pas trop (même si n’ayant aucun élément fiable, je peux me tromper). 


                                                      Je les voit plutôt déployer une force terrestre, et renforcer leurs vols à la frontière avec la Syrie. Il se peut même qu’ils « tentent » une incursion aérienne, car ils savent que les Russes ne les descendront pas sans les avoir averti plusieurs fois avant (et peut-être ils pensent que sur place ils n’auront pas les ordres de faire feu). Bref, les Turcs risquent bien de tenter un peu le diable, quitte à perdre 1 avion.

                                                      De toute manière, le plan a toujours été et reste toujours encore d’essayer d’entraîner les Russes dans une réaction disproportionnée. Pour les Turcs, le Graal serait un bombardement Russe dans leur frontière, ou un avion descendu chez eux. De cette manière ils pourraient activer l’article 5 de l’OTAN, en se présentant comme un pays attaqué (comme ils ont fait sans succès d’ailleurs lorsque c’est eux qui ont descendu un avion Russe hors de leur frontière).

                                                      ça fait 3 ans maintenant que l’OTAN essaie d’entraîner la Russie à une guerre ouverte hors de ses frontières. ça n’as pas fonctionné avec l’Ukraine, je voit pas pourquoi ça fonctionnerait avec la Turquie.

                                                    • alinea alinea 14 février 2016 13:09

                                                      @wesson
                                                      On peut l’espérer, car en même temps la Russie a bien installé tout ce qu’il faut pour descendre le moindre avion qui viole l’espace aérien syrien ; et l’OTAN est prévenue !
                                                      Ce n’est plus un jeu d’échecs, c’est du poker et on sait que ça craint !


                                                    • SEPH SEPH 13 février 2016 23:19

                                                      Samedi 13 février, l’armée turque a bombardé des cibles à proximité de la ville de Azaz, dans le nord-ouest de la Syrie, ont rapporté des sources kurdes sur place à RT.

                                                      Le Premier ministre de la Turquie, Ahmet Davutoglu, a revendiqué l’action et a déclaré que les milices kurdes syriennes devaient se retirer de la région d’Azaz, sur le territoire de la Syrie. Il a expliqué que les frappes avaient été menées en « représailles » et sous la règle d’engagement de l’armée.

                                                      L’agence de presse officielle turque, Anatolie, affirme en outre que des cibles du gouvernement de Syrie, dans le nord-ouest du pays, auraient également été touchées dans une offensive séparée. Cette source assure que l’armée turque ripostait à des tirs provenant des forces gouvernementales syriennes contre un poste militaire du sud de la Turquie.

                                                      Le bombardement turc a continué durant plus de trois heures, presque sans interruption. Les forces turques ont effectué, depuis la frontière, des tirs de mortier et de missiles en direction du gouvernorat d’Alep, a rapporté la source kurde avant de préciser qu’il y avait des victimes, dont le nombre exact reste pour l’instant inconnu.


                                                      Des tirs d’obus auraient également visés les villages de Malikiya et Tannab, d’après le témoignage d’une autre source à RT.

                                                      Plus tôt dans la journée de samedi, le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu avait menacé de lancer une action militaire en Syrie contre le PYD, considéré par Ankara comme une organisation terroriste.

                                                      Ahmet Davutoglu avait déclaré : « Nous pouvons si besoin prendre en Syrie les mêmes mesures qu’en Irak et à Qandil », lors d’un discours télévisé prononcé à Erzincan (est), en référence aux bombardements opérés en 2015 contre le Parti des travailleurs kurdes (PKK) dans cette montagne du nord de l’Irak qui est leur bastion. « Nous attendrions de nos amis et alliés qu’ils nous soutiennent », a-t-il ajouté.

                                                      Les Kurdes syriens sont activement engagés dans la lutte contre le groupe terroriste Daesh et ont été récemment qualifié de « l’une des [forces] les plus efficaces » de lutte contre les djihadistes en Syrie par John Kirby, le porte-parole du Département d’Etat américain.

                                                      Quant au PYD, les Etats-Unis l’ont qualifié de « partenaire important » dans la lutte contre l’Etat islamique, rajoutant que le soutien américain aux combattants kurdes « continuera ».

                                                      Visiblement la Turquie veut semer le trouble pour casser la progression de de l’AAR et des kurdes quitte à entrainer la région dans une guerre globale.

                                                      Pour cela la Turquie est aidée par l’Arabie Saoudite.


                                                      • BA 14 février 2016 08:12

                                                        Le 3 octobre 2015, au moins six djihadistes sont entrés dans l’Union Européenne, cachés au milieu des migrants.

                                                        D’abord, ces six djihadistes sont entrés dans l’île grecque de Leros. Ils se sont fait passer pour de simples réfugiés. Ils avaient des passeports syriens (des faux passeports). Ils ont été enregistrés par la police grecque, qui les a pris en photo, et qui a pris leurs empreintes digitales.

                                                        Ensuite, ils ont pris un ferry pour rejoindre Le Pirée. Le djihadiste qui a acheté les six billets de ferry n’a pas été identifié. A Leros, le patron de l’agence de voyage témoigne :

                                                        "Je ne sais pas s’ils se connaissaient tous, mais celui qui a payé m’a acheté six billets", confirme au JDD Dimitri Kastis, le patron de l’agence de voyage qui a vendu au faux réfugié les tickets du ferry Leros-Le Pirée.

                                                        http://www.lejdd.fr/Societe/L-insaisissable-Salah-Abdeslam-762845

                                                        Les six djihadistes ont ensuite traversé plusieurs pays européens, en remontant vers le nord, toujours cachés au milieu des migrants. Sur les six djihadistes :

                                                        - Deux d’entre eux se sont fait exploser devant le Stade de France.

                                                        - Deux autres djihadistes ont été arrêtés en Autriche, à Salzbourg, le 10 décembre 2015. Un Algérien, Fozi B. et un Pakistanais, Faysal A.

                                                        - Les deux derniers djihadistes se cachent en Europe : ils constituent ce qu’on appelle « les cellules dormantes de Daech. »

                                                        Lisez cet article :

                                                        Attentats de Paris : révélations sur l’autre commando de Daech.

                                                        L’enquête ouverte après les attentats du 13 novembre révèle de nouveaux éléments glaçants sur les cibles visées par Daech — notamment un aéroport — et sur l’infiltration de ses combattants en Europe depuis la Syrie.

                                                        http://www.leparisien.fr/attentats-terroristes-paris/attentats-de-paris-revelations-sur-l-autre-commando-de-daech-13-02-2016-5542085.php


                                                        • SEPH SEPH 14 février 2016 10:55


                                                          Moon of Alabama :

                                                          La course vers Raqqa a commencé. La Syrie et ses alliés sont en concurrence avec le États-Unis et ses alliés pour arracher l’est de la Syrie à l’État islamique.

                                                          Raqqa, dans l’est de la Syrie, est détenue par l’État islamique comme le sont les autres villes le long de l’Euphrate vers l’Irak. Vaincre l’État islamique à Raqqa, à Deir Ezzor, et dans d’autres villes syriennes de l’Est, et les libérer, est le but de tous les ennemis supposés de l’État islamique. Mais cette question doit être considérée dans un contexte plus large.

                                                          Si les États-Unis et leurs alliés prenaient Raqqa ou Deir Ezzor et, avec ces villes, des parties de l’est de la Syrie, ils pourraient les utiliser comme monnaie d’échange pour acquérir un certain pouvoir de négociation avec la Syrie et ses alliés concernant l’avenir de la Syrie. Ils pourraient créer un état sunnite dans l’est de la Syrie et l’ouest et l’Irak. Mossoul ferait partie de cet état sunnite qui serait probablement mis sous tutelle de la Turquie. Il y a, depuis quelque temps, des projets étasuniens d’un « Sunnistan » de ce type, avec une révision des frontières Sykes-Picot.

                                                          Pour la Syrie et ses alliés le maintien de l’unité de la Syrie est un objectif majeur. Perdre Raqqa et les champs de pétrole de l’est aux profits des États-Unis serait dévastateur. La Syrie et ses alliés doivent donc battre les États-Unis et leurs alliés dans la course pour Raqqa et l’est de la Syrie.

                                                          Selon Southfront, la Syrie vient de faire une première avancée majeure. Une brigade de l’armée arabe syrienne a attaqué les positions de l’État islamique sur la route d’Ithriyah à Raqqa. La ville de Tal Abu Zayhn a été prise sur la route du premier l’objectif, l’aéroport militaire de Tabaqah. Des forces supplémentaires appartenant à divers groupes alliés se rassemblent dans Ithriyah pour soutenir ensuite l’attaque.

                                                          Le mouvement des États-Unis vers l’est de la Syrie est encore en préparation. Le plan initial des Etats-Unis était d’utiliser les combattants du YPG syro-kurde du nord-est de la Syrie. Ils ont été étiquetés Forces démocratiques syriennes après que quelques combattants des tribus arabes les ont rejoint. Ces forces auraient attaqué Raqqa à partir du nord. Mais les Kurdes n’ont pas voulu envahir des terres arabes qu’ils ne seraient pas en mesure de garder. Leur but est de se relier à l’enclave kurde du nord-ouest de la Syrie, le long de la frontière turque.

                                                          Les États-Unis ont donc conçu un nouveau plan. On n’en a que de vagues aperçus à ce jour et on ne peut donc que spéculer sur ce qui va arriver.

                                                          Les États-Unis ont prolongé la piste de l’aérodrome agricole de Rumeilan / Abu Hajar dans la zone tenue par les Kurdes au nord-est de la Syrie, pour pouvoir assurer l’intendance d’opérations plus importantes dans une plus grande zone :

                                                          Cet emplacement a été choisi car il est à seulement 160 kilomètres des premières positions d’ISIS et de certains de ses lucratifs champs pétroliers mais à l’intérieur du territoire tenu par les combattants kurdes connus sous le nom de YPG. La piste est en train d’être presque doublée sur la longueur pour passer d’environ 700 à 1 320 mètres - assez longue, par exemple, pour recevoir des avions de transport C130. Une petite aire de stationnement est également créée.

                                                          Des forces d’opérations spéciales étasuniennes opéreraient déjà à partir de là. Ce sont les prémisses d’une mission de reconnaissance.

                                                          Il a été révélé publiquement que la 101e division aéroportée étasunienne se rendrait en Irak pour former, conseiller et assister les forces irakiennes dans le but d’attaquer Mossoul.

                                                          Quelques 1 800 soldats de la 101e division aéroportée et de son équipe de combat de la 2e Brigade se déploieront bientôt en rotations régulières à Bagdad et Erbil pour former et conseiller l’armée irakienne et les forces peshmergas kurdes qui doivent, dans les prochains mois, avancer vers Mossoul, le siège de facto du groupe Etat islamique en Irak.

                                                          Mais le colonel Pat Lang a été informé que deux brigades de la 101e se déploieraient :

                                                          “ On m’a dit aujourd’hui que deux brigades de la 101e division aéroportée iront en Irak, pas seulement une. Cela est probablement lié au Juggernaut* saoudien. ”

                                                          Le « rouleau compresseur » saoudien vient d’annoncer qu’il serait prêt à envoyer des troupes en Syrie. Au début, personne n’a pris cela au sérieux mais on commence maintenant à comprendre ce que cela veut dire. Les Saoudiens ont confirmé aujourd’hui leur intention :

                                                          la décision de l’Arabie saoudite d’envoyer des troupes en Syrie pour tenter de renforcer et de durcir les efforts contre les militants est « définitive » et « irréversible », a annoncé, jeudi, le porte-parole de l’armée saoudienne.

                                                          Le Brigadier Général Ahmed Al-Assiri a déclaré que Riyad était « prête » à se battre avec ses alliés de la coalition sous commandement américain pour vaincre les militants d’ISIS en Syrie, cependant, il a déclaré que Washington était plus à même de répondre aux questions concernant les détails de toutes les futures opérations au sol.
                                                          ...
                                                          La déclaration arrive sur les entrefaites de la visite du prince héritier adjoint d’Arabie Saoudite et du ministre de la Défense, Mohammed bin Salman, au siège de l’OTAN, à Bruxelles, pour discuter de la guerre civile syrienne.

                                                          Les Saoudiens se battraient sous le contrôle d’une des brigades de la 101ème aéroportée qui ne doit pas partir pour Mossoul. Les Saoudiens se déploieraient vers la Syrie depuis l’Arabie Saoudite, probablement via une piste contrôlée par les États-Unis dans l’ouest de l’Irak, pendant que la brigade de la 101e se déploierait depuis la région kurde du nord de l’Irak vers Raqqa, à travers les régions kurdes du nord-est de la Syrie. Raqqa serait ainsi attaquée par le nord-est et le sud-est. L’aéroport de Rumeilan / Abu Hajar serait l’une des principales bases d’approvisionnement.

                                                          Un tel mouvement de forces s’étendrait sur de relativement longues distances. Mais la plus grande partie de la zone est désertique et du matériel militaire moderne motorisé pourrait facilement couvrir ces distances en un jour ou deux. Cela amènerait les troupes saoudiennes en Syrie. Si elles prenaient Raqqa ou Deir Ezzor et les gisements de pétrole de Syrie orientale, elles ne les lâcheraient plus JAMAIS, à moins que la Syrie ne se plie à la demande saoudienne de mettre en place un gouvernement islamiste.

                                                          Ce plan est réalisable, mais il provoquerait également une grande mobilisation des forces chiites et pourrait conduire à un plus grand conflit. Le Premier ministre russe Medvedev a prévenu aujourd’hui que l’entrée de nouvelles forces arabes dans la guerre syrienne pourrait déclencher une guerre beaucoup plus grande.

                                                          L’opération saoudienne doit, apprend-on aujourd’hui, commencer dans les deux mois qui viennent. Les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés devront maintenant se ruer à l’est pour protéger l’unité du pays. Les États-Unis pour leur part pourraient vouloir annuler l’avantage syrienne de toutes les manières possibles, y compris – peut-être – en larguant des bombes « par erreur ».

                                                          La course pour Raqqa a commencé.

                                                          Traduction : Dominique Muselet

                                                          http://www.legrandsoir.info/la-course-vers-raqqa-a-commence-pour-garder-son-unite-la-syrie-doit-la-gagner.html



                                                          • Pierre Pierre 14 février 2016 17:10

                                                            @SEPH
                                                            Les choses bougent très vite pour le moment. Je pensais qu’il y avait un accord entre Lavrov et Kerry pour laisser la Syrie utile, celle des grandes villes historiques, au gouvernement actuel (avec ou sans Bachar al Assad) et que l’est de la Syrie et l’ouest de l’Irak formeraient un Sunnistan nouveau.

                                                            Il semble que Bachar al Assad et les Iraniens ne l’entendent pas de cette oreille. Peut-être que Poutine non plus, il a toujours déclaré qu’il faut maintenir les frontières de la Syrie dans les limites actuelles. 
                                                            Le ministre iranien de la Défense se rendra demain, lundi, à Moscou. Obama et Poutine se sont parlés au téléphone. Je crois que des choses importantes se préparent. 
                                                            Les Syriens et les Iraniens ont l’avantage de faire la course vers Racca en tête mais ils ont besoins des Russes pour les couvrir. Et l’Etat islamique, est-il prêt à se volatiliser comme l’armée de Saddam Hussein sans combattre ? Cela m’étonnerait beaucoup et je souhaite grand plaisir à la prochaine force occupante.
                                                            En ce qui concerne l’armée saoudienne, elle est à l’oeuvre au Yémen et elle n’est pas sortie du bourbier. Il reste la Garde nationale qui n’est pas encore vraiment engagée mais elle est fidèle à Mutaib, le fils de l’ex-roi Abdallah et elle comprend les fameux guerriers ikhwans. Ce serait assez logique d’engager la Garde nationale, elle est principalement composée de Chammars, une puissante tribu de 4 millions de membres qu’on retrouve aussi dans le sud de la Syrie et de l’Irak.

                                                          • JMBerniolles 14 février 2016 10:57
                                                            @Pierre

                                                            Sur la base de déclaration de Soros, vous avez abordé l’aspect guerre économique entre la Russie et les USASoros ne se préoccupe pas de la survie des USA, c’est un homme de pouvoir de la finance internationale.

                                                            Ce pouvoir transnational de la finance, complété par des lobbies multinationaux, a imposé au monde entier le système néo libéral. Qui a d’abord mené une grande offensive sur le plan théorique, puis a été mis en œuvre et s’est installé dans les économies du monde entier malgré ses échecs initiaux (c’est cela le paradoxe qui ne peut s’expliquer que par la corruption des hommes politiques ou le fanatisme comme pour Margaret Thatcher).

                                                            Même la Russie était soumise à cette idéologie, la Chine y est rentrée par la porte de son commerce international... 

                                                            Ce système est actuellement en faillite complète. Il a amené l’humanité à la récession généralisée, à la perte d’identité, au pillage désordonnée des richesses naturelles limitées, et il prétend maintenant imposer des lois transnationales au profit de son pouvoir financié.

                                                            Les marchés transocéaniques constitueront, s’ils se mettent à vraiment fonctionner, l’apothéose de la capacité destructrice de ce système néo libéral.

                                                            Les USA eux-mêmes sont déjà ravagés par ce modèle ultime du capitalisme. C’est un système qui favorise aussi les bulles financières. Celles-ci finissent toujours par exploser, il en va ainsi aujourd’hui avec celle développée autour des gaz de schistes aux USA.

                                                            La Russie, c’est l’ironie de la situation actuelle, a été contrainte par les sanctions à redéfinir un modèle économique (abandon du dollar dans les transactions quand c’’est possible, développement d’un marché intérieur, ...) Idem pour l’Iran et la Chine est contrainte aussi à faire de même ... Notons également que ces pays n’ont pas perdu leur âme, ce qui est aussi essentiel.

                                                            Le néo libéralisme a perdu la partie. Notamment parce que les USA ne sont pas moins ravagé que nos pays européens. Cela s’exprime dans la campagne électorale qui est juste lancée.... et qui peut encore plus basculer dans un rejet de ce système si les USA se lance dans de nouvelles agressions inconsidérées.

                                                            Je sais que ceci est à des années lumières des analyses courantes ( mais lire Jacques Sapir, Paul Craig Roberts et d’autres .....notamment dans le domaine philosophique) et de la conscience des gens


                                                            • Pierre Pierre 14 février 2016 16:16

                                                              @JMBerniolles
                                                              Cette confrontation économique entre les Etats-Unis et la Russie risque d’être dévastatrice pour le perdant. A l’heure actuelle, il n’est pas encore possible de le désigner et il n’est pas sûr que la confrontation ira jusqu’au bout, cela dépendra du prochain président des Etats-Unis.

                                                              La situation économique aux Etats-Unis n’est pas bonne mais le pays garde le monopole sur le contrôle de l’économie mondiale et il garde la possibilité de partager le fardeau de son échec avec les 3/4 de la planète. 
                                                              La Russie essaie de se défaire de sa dépendance à la finance mondiale mais elle est encore loin d’y arriver. Elle a intérêt à garder les conflits gelés et à ne pas avoir une crise avec l’Occident pour gagner du temps et organiser sa réponse. 
                                                              La Russie a des atouts mais elle doit d’urgence les sauvegarder. On peut citer qu’elle n’est dépendante de personne pour son énergie, pour son alimentation de base, pour sa défense et son industrie renaît timidement de ses cendres. Elle peut compter sur l’appui sans faille mais pas désintéressé de la Chine et elle peut surtout s’appuyer sur sa population qui semble prête à consentir quelques sacrifices pour obtenir la déconnexion du pays aux risques systémiques inhérents au système mondialisé actuel.
                                                              Je sais que ce que je dis ici est assez général. Il est impossible de détailler tout cela dans un commentaire ni même dans un article parce qu’il y a trop de développements possibles.
                                                              J’ai fait une analyse à ce sujet dans un autre cadre et une des conclusions était que l’Union européenne était perdante dans tous les cas de figure. Ici, il n’est peut-être pas nécessaire de le démontrer, je crois que tout le monde le ressent sans avoir besoin d’une démonstration.
                                                              Attention ! Il ne faut pas confondre le conservatisme et le libéralisme. Le néo-libéralisme est un néologisme qui ne veut rien dire pour un libéral, on ne parle que du libéralisme.
                                                              Ce qui s’en approche le plus, c’est l’Union européenne et ses traités. Malheureusement le système est faussé à cause de la corruption directe et indirecte et du protectionnisme qui est en vigueur dans le reste du monde.
                                                              Je précise tout de suite que je ne suis pas un adepte d’une économie libérale.
                                                              Un vrai système libéral ne devrait être dominé par aucun Etat. Les Etats-Unis sont un pays conservateur même si Obama donne l’illusion qu’il est libéral.



                                                            • JMBerniolles 14 février 2016 17:59
                                                              @Pierre

                                                              Merci pour votre réponse.
                                                              Le néo libéralisme correspond à une théorie nouvelle du libéralisme développée notamment par l’école de Chicago et mise en œuvre d’abord au Chili sous la direction de Milton Friedman.
                                                              Le institutions européennes, non démocratiques il faut le souligner, qui sont maintenant pratiquement alignées sur le TCE de 2005 (rejeté par les français notamment) représentent exactement l’institutionnalisation du néo libéralisme : libre échange, libre circulation des capitaux et des exploités, privatisation des services, disparition des états.... et domination par la monnaie à la l’aide de la BCE.

                                                              Les USA n’ont pas tout à fait ce système parce qu’ils disposent de la Banque Fédérale qui pourrait encore être utilisée comme levier monétaire. Or elle emploie cette liberté de manière à alimenter les marchés avec ses QE multiples sans que cela touche l’économie réelle si ce n’est de manière négative c’est à dire à travers des prêts insoutenables et des spéculations tout azimut. Du coup l’économie américaine est aussi gravement atteinte. Comme c’est une réalité qu’il faut absolument cacher nos médias parlent constamment de reprise aux USA.

                                                              Bon c’est un peu loin du sujet de l’article. Il faut aussi considérer que le système occulte dominant ne se soucie pas plus de la situation du peuple américain que du peuple israélien et des peuples européens.






                                                               



                                                            • Pierre Pierre 14 février 2016 20:09

                                                              @JMBerniolles
                                                              J’espère que j’aurai un jour le temps d’écrire un article sur le sujet. Une comparaison historique du libéralisme et du marxisme avec des perspectives de système économiques futurs.

                                                              J’ai cet article dans la tête. Il faut maintenant que je le couche de manière structurée sur le papier et que je trouve des liens pour étayer. Ce n’est pas une mince affaire. Je compte sur vous pour venir débattre quand ce sera publié.
                                                              L’Ecole de Chicago n’est pas purement libérale donc l’expression néo-libérale pour la qualifier est impropre mais on en reparlera. 
                                                              Si on veut s’intéresser au pur libéralisme contemporain, il faut plutôt de tourner vers Friedrich Hayek.


                                                            • JMBerniolles 14 février 2016 20:32
                                                              @Pierre

                                                              Ayez le courage de le faire. Vous êtes apprécié sur Agoravox, donc écouté et commenté avec un intéressant niveau.

                                                              Ce système, ultralibéralisme ; néo libéralisme, qui a pris le pas sur le capitalisme industriel, en fait mortifère pour l’humanité, s’est aussi installé à l’aide de supports matériels, notamment les ordinateurs en réseau qui permettent les opérations financières et boursières presque totalement spéculatives, en temps réel...Donc entre la théorie et la pratique, il y a eu quelques révolutions technologiques.

                                                              Je vous lirai avec intérêt.

                                                            • roman_garev 14 février 2016 14:51

                                                              Le vice-président étasunien Joe Biden vient de téléphoner au premier ministre turc Davutoglu pour le rappeler à cesser les frappes turques sur le territoire frontalier de la Syrie :


                                                              • roman_garev 14 février 2016 14:59

                                                                @roman_garev

                                                                A noter que juste avant cela, cette même journée Obama et Poutine ont parlé au téléphone en discutant Munich et la situation actuelle en Syrie :


                                                                Obama semble devenir coopératif smiley

                                                              • wesson wesson 14 février 2016 15:14

                                                                @roman_garev
                                                                Ben ça me parait très clair : les Turcs bombardent les Kurdes qui sont un allié officiel de leur principal protecteur, les USA.


                                                                Bref, tant que les Turcs se limitent à s’en prendre seulement aux Kurdes, c’est aux Américains de régler les problèmes dans leur propre basse-court et les Russes n’ont certes pas à s’en mêler.

                                                                A noter d’ailleurs que les récents échanges entre Obama et Poutine se sont fait à l’initiative des Américains. C’est peut-être un signe d’une prise de conscience aux USA d’un véritable problème Turc.

                                                                Quand à l’Europe, il ne faut surtout pas qu’elle se raconte que laisser faire les Turcs permettrait de résoudre la crise migratoire. Au contraire, ça a toute les chances de l’empirer dans des proportions réellement intolérables. En effet, si les Turcs s’y mettent franchement contre les Kurdes et Assad, je voit mal les Russes résister à ouvrir le Voentorg comme ils l’ont fait dans l’Ukraine de l’Est. C’est à dire, il y a une bonne chance que les combats se déplacent directement sur le territoire Turc, avec une guerre civile à la clé. 

                                                                Dans ce cas ci, de toutes les nationalités qui arrivent en Europe, il faudra également rajouter une bonne dose de Turcs. 

                                                              • roman_garev 14 février 2016 16:21

                                                                http://www.akhbar-alkhaleej.com/13837/article/6418.html (en arabe) http://inosmi.ru/politic/20160211/235371285.html (en russe, avec des photos)

                                                                Ce que vous ne lirez jamas au « Monde » ni verrez à aucune TV française.
                                                                Après la visite toute récente du Roi du Bahreïn à Moscou (en avez-vous seulement entendu parler ?) on lit dans un grand article d’un journal de Bahrein des choses vraiment étonnantes. Par exemple :
                                                                « Il faut dire que les pays arabes ont commis une grave erreur stratégique, ayant misé sur les relations avec les États-Unis et autres pays de l’Occident dans les domaines les plus importants tels que l’économie, la politique, la sphère militaire.
                                                                L’amère expérience de dernières années nous a fait comprendre que nos soi-disant alliés étaient du complot contre nous, en planifiant ruiner nos pays, les mettre au chaos, jeter bas nos pouvoirs, C’est un fait incontestable. »
                                                                « La position de principe de la Russie vis-à-vis le développement de la situation dans nos pays et nos problèmes arabes communs répond à nos intérêts actuels ainsi qu’à notre avenir. La Russie n’a pas de passé colonial ni d’ambitions coloniales dans la région arabe. »
                                                                « La Russie s’est mise à défendre l’indépendance et l’intégrité de nos pays, en s’opposant aux tentatives de détruire nos pays. C’est cette même approche dont nous avons besoin. »


                                                                • cedricx cedricx 14 février 2016 17:05

                                                                  @ l’Auteur : Pierre, merci pour tous ces éclaircissements sur le sujet !!!


                                                                  • SEPH SEPH 14 février 2016 23:01
                                                                    La course contre la montre a commencé :

                                                                    L’armée syrienne prend le contrôle de hauteurs stratégiques à Raqqa (*)
                                                                    © Sputnik. Dmitriy Vinogradov
                                                                    International
                                                                    17:07 14.02.2016(mis à jour 18:23 14.02.2016) URL courte


                                                                    L’armée gouvernementale syrienne a pris dimanche le contrôle de hauteurs stratégiques dans la province de Raqqa (nord-est de la Syrie), a appris Sputnik de sources militaires. 

                                                                    "L’armée syrienne mène une offensive dans l’ouest de la province de Raqqa. Nous avons réussi à rétablir le contrôle des hauteurs stratégiques à l’issue de combats acharnés contre les terroristes du groupe Etat islamique (EI ou Daech)", a indiqué le responsable à Sputnik.

                                                                    ​Daech a occupé la ville de Raqqa en 2013, la proclamant capitale de son « califat ».

                                                                    L’agence iranienne FNA News avait rapporté dimanche matin que l’armée syrienne avançait dans la province de Raqqa contrôlée par l’EI.

                                                                    L’armée gouvernementale syrienne et des unités de volontaires poursuivent également leur offensive dans le nord-est de la province de Hama, sécurisant un long tronçon de la route reliant Salamiya à Raqqa.

                                                                    Les militaires syriens se trouvent à quelques 35 km de l’aéroport militaire de Tabqa, leur objectif principal dans la province de Raqqa.


                                                                    • JC_Lavau JC_Lavau 15 février 2016 01:02

                                                                      @SEPH. C’est une très grande province, et en reprendre le contrôle prendra au moins six mois. La traduction du titre est fallacieuse.


                                                                    • SEPH SEPH 15 février 2016 11:25

                                                                      @JC_Lavau
                                                                      C’est exact que la province de Raqqa est très grande,

                                                                      Toutefois les  militaires syriens se trouvent à quelques 35 km de l’aéroport militaire de Tabqa qui est actuellement leur objectif principal dans la province de Raqqa. Or, Tabqa n’est pas très éloigné de Raqqa la capitale de Daesh.

                                                                      Après les victoires à Alep qu’il convient de consolider, l’armée syrienne à pour objectif de chasser Daesh de Raqqa. Il en est de même pour l’armée Irakienne pour Mossoul.

                                                                      Ces informations vont dans le sens de l’article du Grand Soir au sujet de l’évolution de la situation en Syrie qui évolue très vite.

                                                                      L’article en question est intitulé : La course vers Raqqa a commencé. La Syrie et ses alliés sont en concurrence avec le États-Unis et ses alliés pour arracher l’est de la Syrie à l’État islamique.

                                                                      http://www.legrandsoir.info/la-course-vers-raqqa-a-commence-pour-garder-son-unite-la-syrie-doit-la-gagner.html


                                                                    • JC_Lavau JC_Lavau 15 février 2016 12:45

                                                                      @SEPH.
                                                                      Une carte n’est pas inutile. Voilà (par Spoutnik) :
                                                                      https://pbs.twimg.com/media/CbME_B2WEAABCff.jpg


                                                                    • JC_Lavau JC_Lavau 20 février 2016 22:16

                                                                      @SEPH
                                                                      Tu avais raison : ils vont prendre l’aéroport, la route et la ville sur la route. Et vu les effectifs maigres, ne vont pas mener d’assaut sur Raqqah avant plusieurs mois, juste l’isoler et la pourrir.


                                                                    • Pierre Pierre 15 février 2016 06:41

                                                                      Les revers étasuniens continuent de plus belle. Après les militants syriens formés, équipés et payés par la CIA qui ont fusionné avec les terroristes d’Al Nosra dès leur passage de la frontière syrienne, voici une autre perle. Trois unités irakiennes chiites soutenues par les Etats-Unis et équipées de matériel américain dont des chars d’assaut US (pas confirmé de sources indépendantes) se trouvent dans les environs d’Alep (en Syrie) et luttent contre des islamistes... équipés de matériel américain fourni par la CIA. (lien

                                                                      Il faut aussi noter que ces combattants chiites irakiens gagnent 1500 $ par mois, une belle incitation à se battre en Syrie.


                                                                      • ENZOLIGARK 15 février 2016 06:57

                                                                        Bonghjornu per tutti ... , Grazie @ Pierre ( l ’ ami montagnard ... ) , ... question armement russe , z ’ ont des drones nouvelles generations ... , AU TOP  !!! , ... j ’ ai hallucine [ rien bu et rien fume ... ] tres dernierement sur un model anti - chars ... . ... Des grands enfants nos amis slaves ... et des kings aux jeux d ’ echecs des le plus jeunes ages  ! . RESPECT  ! . ... АФФ ИСС ...


                                                                        • Pierre Pierre 15 février 2016 10:19

                                                                          Cet article va bientôt entrer dans les archives d’AgoraVox. 

                                                                          Je voudrais remercier tout ceux qui l’ont commenté. Vous avez apporté beaucoup d’éléments qui ont complété l’article et ce fut très enrichissant. Nous avons été épargnés par les trolls et ce fut au grand avantage de notre sérénité. Cela nous a permis de toujours rester courtois. J’espère bientôt encore avoir l’envie d’écrire de nouveaux articles qui susciteront le même intérêt de votre part. 
                                                                          Bonne semaine à tous.

                                                                          • SEPH SEPH 15 février 2016 11:35

                                                                            @Pierre
                                                                            Votre excellent article mérite tout l’intérêt que nous lui portons.

                                                                            J’apprécie en plus vos commentaires pertinents qui prennent en compte l’évolution de la situation.

                                                                            J’espère que les choses vont accélérées et que nous seront (surtout les peuples syriens et irakiens ) débarrassés de Daesh, Al-Qaïda et compagnie.


                                                                          • SEPH SEPH 16 février 2016 17:41

                                                                            SYRIE : Panique chez Daesh et ses alliés


                                                                            Pour que « Le Monde » titre « Les rebelles syriens en pleine déroute » il faut que ce soit sérieux !

                                                                            Et oui, les « rebelles » syriens, doux nom pour les tueurs sanguinaires de Daesh et ses alliés, sont en pleine déroute, pourchassés par l’armée arabe syrienne appuyée par la chasse Russe. Beaucoup s’enfuient en Irak… et en Turquie ! En Turquie où ils sont remis en forme, avant d’être renvoyés en Syrie !

                                                                            Sur le plan diplomatique c’est la panique dans les chancelleries occidentales, qui font donc le forcing pour obtenir un cessez-le-feu, espérant ainsi donner du temps à leurs alliés, les fameux « terroristes modérés » qui combattent contre l’armée arabe syrienne sous une façade de lutte contre Daesh, le temps de se réorganiser.

                                                                            Car il serait inutile de le nier, il est parfaitement exact que la chasse russe frappe indifféremment Daesh, et les alliés de Daesh soutenus par les Américains.

                                                                            La Turquie par ailleurs, voyant l’armée arabe syrienne arriver à sa frontière, d’une part donc envoie des renforts à Daesh, et d’autre part bombarde les positions kurdes en Syrie sans se soucier que ceci soit une agression directe contre un état souverain. Et là une fois encore les Américains jouent double jeu : d’une part ils « condamnent » – mollement – ces bombardements, mais surtout ils les encouragent en sous-mains, dans l’espoir inavoué qu’ils entraineront une riposte syrienne – la Syrie a d’ailleurs pilonné des positions turques en Turquie hier – et surtout de la chasse russe contre la Turquie, alliée de l’OTAN. Ceci donnerait alors à l’OTAN le prétexte d’intervenir, et par la-même donnerait un répit aux « terroristes modérés » alliés de Washington.

                                                                            La volonté affichée de Ryad d’envoyer également des troupes va dans le même sens puisque le but principal de Washington et de ses alliés est non pas de liquider Daesh, mais de liquider le Président Assad.

                                                                            le Président Assad qui a d’ailleurs déclaré être prêt à quitter le pouvoir par le biais d’élections pour que le peuple syrien décide de qui dirigera son pays, mais seulement après que Daesh ait été éliminé. Ce qui a fait pâlir Obama qui sait pertinemment que l’élimination de Daesh, si elle s’avérait possible, prendrait plusieurs années… et surtout irait contre les intérêts des Etats-Unis qui l’utilisent comme « proxy » dans la guerre en Syrie contre la Russie.

                                                                            Il est probable que la Turquie cesse ses bombardements en Syrie très rapidement, Erdogan sachant parfaitement qu’il ne fera pas le poids contre la Russie, allié officiel de la Syrie. Mais dans le cas contraire il ne fait aucun doute qu’Assad ripostera bien plus durement qu’avec quelques salves d’artillerie contre la Turquie : les S-400 de défense aérienne déployés en Syrie ne feront qu’une bouchée des chasseurs turcs. Dans cette hypothèse, Obama aurait par contre obtenu ce qu’il voulait : l’OTAN sera en droit d’intervenir directement « pour défendre la Turquie, membre attaqué ».

                                                                            C’est pour cela que pour l’instant la Russie ne répond pas militairement à ces attaques, mais ceci ne saurait durer et la Turquie devra soit se calmer d’elle-même soit… se faire calmer, avec les conséquences que cela entrainera. La Russie n’a de toute manière aucune intention de cesser l’aide à la Syrie tant qu’une menace terroriste subsistera.

                                                                            source : https://jeanfouche.wordpress.com/2016/02/15/syrie-panique-chez-daesh-et-ses-allies/

                                                                             Réseau International

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès