• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Wikileaks, une vérité insoutenable ?

Wikileaks, une vérité insoutenable ?

“Une société transparente est une société totalitaire” F. Baroin (à propos de Wikileaks) le 29.11.2010
 
Aucune “révélation” fracassante, rien qui ne peut ébranler le monde. Pourtant wikileaks a frappé le cœur du système. Il a rapporté les petites phrases diplomatiques des uns sur les autres, un gossip mondial qui expose finalement ce qui se savait ou se subodorait déjà. En substance, que la diplomatie bruisse de petites phrases, s’arrange de coups tordus, d’avis plus ou moins autorisés forcément subjectifs sur un chef d’État ou un pays. Les câbles concernant N. Sarkozy et son américanisme ne font que confirmer le notoire. Rien d’excitant. Par contre, Wikileaks lève le rideau sur des rouages des mass media. Et en ce sens, l’impact déstabilise fortement l’architecture existante. Une architecture bâtit verticalement, sur des fondations relevant plutôt de l’entre soi et de l’influence, pudiquement nommée responsabilité ou déontologie. En réalité un Ancien Monde, qui prend de plein fouet la révolution de l’information. Une révolution sans objet, d’apparence nihiliste. Mais, on le sait, du néant pourrait surgir la lumière.

Les messages diplomatiques mis en ligne sont le fruit d’un vol. À ce titre, la publication par les médias pourrait relever du recel. Le statut de marchandise de l’information venant corroborer cette thèse. Mais finalement assez grossière. L’information lourde, celle qui change le monde émerge souvent de cloaques. S’en tenir à ce qui fleure bon revient à distiller une information proprette, dont le caractère nuisible pour quiconque serait aboli. Le vieux monde médiatique en quasi total contrôle dose minutieusement la communication packagée, relayée par les rédactions, produisant d’une part du temps d’information superfétatoire en terme de connaissance du monde, d’autre part de l’information aseptisée à usage régulier d’intérêt relatif, et enfin du scoop explosif dont on fait la réputation du métier.

L’incursion de wikileaks produit un choc dans ce milieu tempéré par les mandarins omnipotents. Car ce qui se joue au final, c’est la perte du contrôle, et donc du pouvoir. Le contrôle parce que l’information issue de wikileaks est brute, sans objectif (revendiqué), si ce n’est un leitmotiv aguichant. On n’est plus dans le journalisme d’enveloppes minutieusement ciblé. Où l’exclusivité du scoop provient plus certainement d’une fuite orchestrée que du travail d’enquête en territoire hostile. Wikileaks, c’est le déversoir hétéroclite dont il faut refaire le tri. Un tri laissé à la discrétion de chacun au gré des diversités. Un cauchemar d’autocrate. Dont la standardisation du périmètre de pensée tient lieu d’objectif.

Plus de ligne éditoriale, de joug politique dont les injonctions font taire les dossiers. Le foutoir général qui se surajoute à l’environnement déjà instable de l’Internet. Ce nouveau territoire déjà affublé de tout à l’égout de la démocratie par certains, de société sans civilisation par d’autres. Mais surtout un lieu où les cartes du pouvoir sont sans cesse rebattues. Face à des pôles installés en recherche de captation d’audience, émergent des sources capables à chaque instant de déstabiliser l’éco-système. Une incertitude intolérable pour ceux qui ont le pouvoir et désirent le garder.

Atteinte à la démocratie, dictature de la transparence, la levée de boucliers est immédiate. On s’indigne des publications, mais souvent et étrangement les cris d’orfraie proviennent du même lieu. Ce surplomb oligarchique et minoritaire qui truste les cénacles globalisés. Et vue de là, toute immixtion dans les réseaux de communications pré installés, pré formatés, est vécue comme une atteinte à des principes fondamentaux. À la démocratie dit-on, mais surtout à un monopole. Celui de la relation préférentielle que tissent les pouvoirs et la presse mainstream. Dont la principale vertu consiste à fabriquer et tempérer l’opinion. Les uns au bénéfice des autres.

Agiter le spectre de l’homme nu, sans intimité relève d’une confondante mauvaise foi. Quand il s’agit de relever les petits secrets d’alcôve des puissants, l’opacité doit être de mise. Quand il faut surveiller la plèbe, c’est un tout autre discours. Fichage généralisé, traçabilité du citoyen, télésurveillance dans les cités, fabricant une société de plus en plus sécuritaires, on perçoit les mêmes qui promeuvent ce modèle éructer lorsqu’ils sont eux-mêmes auscultés. Les mêmes qui pérorent que “ce qui n’ont rien à cacher, n’ont rien craindre”. Alors évidemment, tout ceci a pour unique objectif le bien du citoyen, que l’on veut protéger d’une vérité insoutenable. Une vérité souvent résumée au fait qu’ils ont été floués par l’oligarchie. Par des discours et des mensonges. Bien gardée par la médiasphère. Il y a des mensonges salvateurs, des manipulations d’État qu’il faut taire. En substance cela revient à distinguer deux types d’Hommes. Les supérieurs qui ont accès à la connaissance et qui sont capables de l’intégrer. Et l’autre, une masse informe zombifiée qui ne peut ingurgiter que ce qui a préalablement été nettoyé. De manière à ce que la société irénique, tempérée par la communication de masse se perpétue. Blanche, clinique sans remous.

Il ne s’est rien passé. Mais le coup de semonce a été entendu. La surréaction des gouvernements en atteste. En France le ministre de l’industrie E. Besson refuse que le site wikileaks soit hébergé sur le territoire. Après s’en être pris aux humains étrangers, il s’occupe des électrons indésirables. Mais, une brèche est ouverte, on craint le débordement. Wikileaks prévoit en janvier des “révélations” sur les banques. De quoi faire frémir les chantres de la stabilité du système. En prônant l’opacité comme garante de l’équilibre, les sociétés filent droit vers l’abîme. Il est vraisemblable que rien ne puisse arrêter la révolution numérique, avec ce tropisme de vérité. Les cathédrales médiatiques en ruine continueront de distiller leur tiédeur. Mais le réel défi, au-delà de wikileaks et de ses futurs ersatz, est la question du citoyen capable d’assumer la vérité. Dans la négative, il faudra admettre une démocratie dystopique à deux niveaux. Sinon, sortir de l’infantilisation, et voir le monde tel qu’il est. L’assumer. Pour peut-être le changer.


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Takarai Takarai 4 décembre 2010 12:01

    Tout ça c’est du cinéma, Assange ne révèle que des mémos de merde et les dirigeants mondiaux jouent leur partitions en faisant mine d’être choqués.
    Voilà ce que disait Assange au Belfast Telegraph le 19 Juillet dernier à propos du 11 septembre : "Je suis toujours agacé que des gens soient distraits par de fausses conspirations comme le 11/9, quand nous fournissons des preuves de conspirations réelles, sur la guerre ou sur des fraudes financières massives."
    Moi ça me suffit à me faire une idée du personnage et de son site.


    • herbe herbe 4 décembre 2010 12:41

      "Je suis toujours agacé que des gens soient distraits par de fausses conspirations comme le 11/9, quand nous fournissons des preuves de conspirations réelles, sur la guerre ou sur des fraudes financières massives.« 

      Mon intuition est qu’il n’a pas tout à fait tort sur ce point.
      Je pressens que la thèse officielles est fausse mais quand je vois tous les débats qui ont suivi, je ne peux m’empêcher de penser qu’on a détourné l’énergie des gens dans des controverses qui ne touchent pas à l’essentiel (qu’il énonce).
       »Repriorisons« les débats et essayons de distinguer les causes des effets.

      Un autre exemple je serais enclin à penser qu’il existe des intelligences extra terrestres mais je pense que la priorité des discussions pour l’instant n’est pas là, commençons déjà par utiliser notre sagesse et intelligence terrestre pour résoudre les problèmes criants d’inégalités et de redistribution et qui eux sont sur »le pas de notre porte" ...
      Heureusement les nouvellles et signaux faibles devenant de plus en plus forts qui viennent de partout me font espérer que la cécité ou le déni recule ...


    • herbe herbe 4 décembre 2010 12:48

      « Vraies dénonciations ou nouvelles formes de manipulations ? »

      La question est abordée ici aussi :

      http://www.dedefensa.org/article-wikileaks_et_la_complexite_02_12_2010.html

      Wait and see ..

      En tout cas ce qu’on voit déjà et très instructif amha c’est la « sur-réaction » de certains acteurs ...


    • herbe herbe 4 décembre 2010 12:51

      J’ajouterai un piège dans lequel nous pouvons tous tomber , le connaitre c’est bien :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_hypercritique


    • SamAgora95 SAMAGORA95 4 décembre 2010 13:19

      @herbe


      Quelque chose m’échappe là !

      Comment pouvez vous comparer la forte probabilité de l’existence d’une intelligence extraterrestre à une forte probabilité que le gouvernement bush soit lié aux attentats du 11 septembre ? ce n’est pas juste une vérité scientifique amusante ou agréable, on parle de meurtre de masse, de trahison, de crime contre l’humanité.

      Ce cynisme est ahurissant.






    • herbe herbe 4 décembre 2010 13:45

      Non seulement vous m’avez mal lu, probablement chaussée de certaines lunettes tellement filtrantes ...et en plus vous employez des mots énormes comme cynisme qui me sont totalement étrangers.

      Il s’agit de priorité !!!!!!!

      Rongez votre os 11/09 si vous voulez...

      Moi je préfère m’intéresser à ce qu’il y a en amont sans lequel d’ailleurs le 11/09 n’aurait pas été possible ...

      Punaise quand allez vous comprendre qu’il faut d’abord changer la société et l’ordre de préséance actuel qui fait qu’une minorité capte l’essentiel le privant à une autre majorité réduite à s’entredéchirer réellement et symboliquement ...


    • Deneb Deneb 4 décembre 2010 13:53

      Rassurez-moi, Herbe... Vous n’êtes pas un Raélien, tout de même ?


    • SamAgora95 SAMAGORA95 4 décembre 2010 13:59

      Ok herbe, autant pour moi ! je trouve quand même le parallèle avec les extraterrestres inapproprié. l’écart est trop important.



       

    • herbe herbe 4 décembre 2010 14:01

      Mais non Deneb !

      Votre question pourrait être vexante mais je le prendrai avec humour....

      Mon illustration sur ce sujet toujours délicat montre bien que ce n’est pas là un sujet à traiter maintenant ....

      Même la NASA parait-il survend  smiley : http://www.slate.fr/story/31181/nasa-espace-extraterrestres


    • herbe herbe 4 décembre 2010 14:03

      ok SAMAGORA95 !

      J’ai peut-être fait comme la NASA (voir lien précédent) survendu un peu mon commentaire, mais vous avez compris je pense mon idée ...


    • Deneb Deneb 4 décembre 2010 14:31

      Herbe - pardonnez-moi pour les gros sabots, mais avec tous les embrigadés qui trainent ....

      Je m’intéresse moi-même à l’exobiologie et je trouve les errements de la Nasa proprement lamentables. Ils donnent dans le médiatique au lieu de se concentrer sur la science. Ce dernier scoop de la bactérie à l’arsenic est édifiant de frénésie propagandiste.


    • herbe herbe 4 décembre 2010 14:54

      c’est avec plaisir de reparler sur un fil plus approprié d’exobiologie....


    • Yann Patin De Saulcourt Yann Patin de Saulcourt 4 décembre 2010 15:32

      Ainsi parla la bien pensance embrigadée dans l’antisectarisme primaire débilitant, délimitant le champ de la liberté d’expression rendu sectaire de la sorte, pour les seuls « embrigadés » en question, ainsi discriminés et stigmatisés, par centaines de milliers en France.
      Regardez bien comment votre propos peut aussi se mordre la queue, magistralement...
      C’est très intéressant à observer, pour les 500 000 citoyens que la Miviludes à parqué dans ghetto de la pensée inique, celle qui exclue, discrimine et se place en supériorité, sans pour autant voir plus loin que le bout de son nez, encore moins montrer son intention de voir au delà, persuadé que ses limitations d’esprit et de coeur sont de la lumière sur le monde ?
      Reparlons en, à l’occasion : CICNS


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 décembre 2010 19:10

      Takaral :


       L’auteur de l’Article comprend bien de quoi il s’agit : montée en puissance du citoyen contre l"État, conséquence inéluctable de l’internet qui arrive en régime de croisière. Votre référence au 911 est une façon originale d’instrumenter cet evénement pour voler à l’aide du systeme 

      Il n’y a aucune raison pour que quoi que ce soit concernant le 911 se retrouve dans la correspondance diplomatique que dévoile Assange. Affirmer qu’il diverge de la pensée officielle sur ce point serait gratuit, maladroit et contreproductif.

      Vouloir identifier Assange à sa positon prudente concernant le 911 - voir la position similaire de Chomsky - est un truc du système pour diviser ceux qui le contestent.


      Pierre JC Allard

    • Emmanuel Aguéra LeManu 5 décembre 2010 00:14

      Deneb, t’en as débusqué un !


    • Deneb Deneb 5 décembre 2010 09:02

      Lemanu : eh oui, le Pantin de Salcon ....


    • ddacoudre ddacoudre 4 décembre 2010 12:18

      bonjour vogelson

      bon article que je partage.je te joins celui que j’ai rédigé sur le même sujet et complète le tien.

      Un ou des gouvernements pris à leur propre piège de la transparence.

      Nous savons que la tolérance zéro implique la surveillance de tous les agissements des citoyens afin de détecter ceux anti sociaux.

       Certains sont même prêts à descendre dans les maternelles pour déceler les futurs délinquants ou criminels.

       

      Il n’y a bien sur pas de limites aux délires des hommes autres son implosion.

      Nous prendrons conscience de la fascisation d’un tel concept que lorsque un délirant plus fort que M Bauer proposera une ou des modifications génétiques pour éradiquer les comportements anti sociaux détecter.

       

      Je dis souvent que le crime n’est que social, c’est donc les relations sociale qu’il faut traiter.

       

      Mais en attendant nous versons dans des processus éliminatoires  qui au fils des siècles, dont certains furent bien plus cruel que le notre, évoluent en même temps que l’évolution sociale qui modifient nos comportements sociaux.

       

      Pour autant ceci n’exclut pas une recherche de sécurité, mais celle-ci ne peut aller jusqu’à rendre transparent l’homme ou transparente l’humanité, puisque nous savons que nos tabous et totems ne sont que des fondements momentanés dans la vie de l’humanité et dans son évolution.

      C’est pour cela qu’ils ne sont pas identiques pour tous et il en résulte qu’ils  varient de nature, tant que de perceptions émotionnelles.

      Notre modèle sociétal est un modèle parmi d’autres n’offrant aucune impartialité, il est seulement le produit d’une histoire des relations humaines qui avance au rythme des avancées technologiques et scientifiques de la connaissance de nôtre être, sans être en mesure d’apporter une solution définitive, et il tire son universalité de sa seule capacité à prospérer à l’exemple d’une cellule cancéreuse. Il est dont le producteur de sa propre destruction, mais c’est un autre débat.

       

      Ainsi tout homme qui voudra par la dialectique apporter une solution définitive et radicale par l’élimination ouvrira la porte à la fascisation.

       

      Nous avons donc tous besoins d’une grotte où cacher nos secrets, et nous avons besoin du mensonge pour ne pas nous entre-tuer en permanence, c’est le mensonge social garant de l’huilage de nos relations.

       

      C’est en cela qu’il faut se méfier de la bien « pensance » dont ce gouvernement ce « légitimise » comme propriétaire et donc certains acteurs par une saine activité de sécurisation, se laissent emporter vers des délires

       

      Que des criminologues se penchent sur les causes des comportements asociaux est une chose, qu’ils servent de cautionnement pour affirmer que tel ou tel comportement est irrévocablement criminel en est une autre.

       

      Imaginer un instant l’évolution intervenu depuis ce concept.

       

      L’accident mortel fortuit sous toutes ses formes conduit, vers une inculpation pour homicide involontaire susceptible d’emprisonnement, comme si l’humain avait la maitrise de son action de manière déterministe sans jamais subir le poids de la société.

       

      Or si dans les années 70, avec audace face à des préjugés forts, madame Veil n’avaient pu convaincre le parlement de la nécessité de libéraliser l’avortement, aujourd’hui ces criminologues patents et ce gouvernement nous expliquerait qu’il s’agit là d’un crime patent dont il ne faut tolérer aucune exception et dont il faut expurger les désirs même en entrant dans le cerveau des femmes, idem pour la faute d’adultère qui à disparu du système punitif pour ne fournir qu’un élément de d’appréciation dans le divorce.

       

      Quelques dates en souvenir.

      .

      La loi du 31 juillet 1920, réprime fortement l’avortement (défini comme un crime) et interdit la propagande pour les méthodes anticonceptionnelles.

      Le 23 juillet 1939 : le Code de la famille accroît la répression de l’avortement. Une prime à la première naissance est créée. Création de brigades policières spécialisées dans la chasse aux avorteuses. Arrestation de Madeleine Pelletier, une féministe qui défend le droit à l’avortement.

      juillet 1971 : création de l’association Choisir, par Gisèle Halimi et Simone de Beauvoir, pour défendre les personnes accusées d’avortement.

       

       

      1975 vote de la loi Veil pour cinq ans avant sa reconduite définitive. Nous voyons bien que la tolérance zéro n’a pas résisté au temps.

       

      L’absence de souvenirs chez nos contemporains par la prégnance d’une sous culture, fait qu’ils acceptent de reconduire des structures de chasse aux sorcières comme cela existait pour la chasse aux avorteuses, alors que l’histoire nous dit que cela fut un échec.

      Allons-nous tolérer que ces chasseurs aillent chercher le crime et le délit dans le cerveau de nos enfants, pour se protéger de comportement dont notre structure sociale est économique et pour la plupart productrice.

       

      Ceci ne veut pas dire qu’il faut accepter l’insécurité, seulement qu’il faut ne pas réunir les conditions de son émergence, ce que n’a jamais pu régler les systèmes punitifs aussi violents soient-ils.

      Alors il faut se méfier des raccourcis politiciens, et dans ce cadre là, la chasse organisé autour de l’affaire Wikileaks en est la démonstration.

       

      Tous les gouvernements ont toujours voulu tout connaître de leur population et tenir secrets leurs agissement pour ne pas être déstabilisé et bénéficier de l’huilage sociétal que constitue le mensonge.

       

      Naturellement divers niveaux se développent et si le peuple dans une démocratie peut prétendre à tout savoir, il ne peut dans les faits connaître que ce qui est disponible face à des rapporteurs qui filtrent l’importance de l’information qu’ils nous livrent ou qu’ils reçoivent de personnes, qui avec leur propre filtre estiment que l’information dont ils sont détenteur doit être connu de tous.

       

      Ceci n’empêche pas le « secret défense » ou le « secret diplomatique » mais signifie qu’ils ne sont ni l’un ni l’autre à l’abri d’indiscrétions ou de volonté de transparence des uns et des autres de manière parfaitement légitime.

       

      Ce besoin de transparence est le fruit d’un paradoxe, celui d’une société qui met sous surveillance sa population au point d’avoir légitimer des « polices privés », d’accepter d’ouvrir les sacs dans les supermarchés, et d’avoir des hommes d’états qui dans leur lutte pour la probité osent mentir, manipuler, tricher, et s’étonnent que certains cherchent chez eux ce qu’ils ont à cacher pour informer le monde ou leur nuire.

       

      Le secret est donc une nécessité protectrice dans une civilisation dont le paradigme ne peut contrôler en totalité et parfaitement nos comportements innés primitifs qui ressurgirons au fils de ses imperfections.

       

      L’affaire Wikileaks démontre qu’il ne peut être gardé de manière absolue un secret et qu’il y a toujours une faille qui se fera jour et il faut savoir l’accepter sans transformer en criminel ceux qui en font l’usage, car sans cela, les puissants, même dans une démocratie se conduiraient aux pires exactions sur leurs semblables.

       

      Au nom de la transparence des millions d’hommes ont péri sous Mao et d‘autres, et nous en condamnant cela nous nous apprêtons à commettre les mêmes agissements au nom du secret en criminalisant les acteurs qui les divulguent.

      En quoi donc notre culture serait supérieure à la leur, de quelle légitimité tenons-nous la justesse absolue de notre vision de la circulation de l’information de ce qui doit être connu ou tu ?

       

      De plus il n’y a pas de seuil de référence pour définir ce qui doit être su ou caché, la liberté de dire égale la liberté de cacher, seule notre seuil de tolérance et la compréhension de cet huilage de la société qu’est le mensonge fixe ce qui nous est acceptable face à ceux qui disposent du pouvoir sur les autres.

       

      Nous ne sommes pas dans ce registre avec la tolérance zéro, il n’est donc pas surprenant que notre ministre M Besson condamne l’action de Wikileaks, la qualifiant de criminelle, alors qu’elle n’est que le produit d’un contre pouvoir qui émerge grâce à la technologie dont la maitrise échappe aux puissances, bien qu’elles l’utilisent elles mêmes pour surveiller les populations est le monde.

      cordialement.

      • Hijack Hijack 4 décembre 2010 12:40

        WikiLeaks par ci, WikiFuites par là !!! y’en a assez de ces gros bobards !!!

        Wikileaks : l’effarante désinformation de Ynet reprise sans pondération aucune par courrier internationalhttp://www.les-attentats-du-11-sept...

        Il est dit :
        « Aucune “révélation” fracassante, rien qui ne peut ébranler le monde. » ...

        Je répondes que  : D’une enquête indépendante sur le 11/09 ... sortiront des révélations qui ébranleront le monde et même plus  !


        • friedrich 4 décembre 2010 12:49

          Moi aussi j’ai capté pour le 11/9, moi aussi j’ai capté pour wikileaks, moi aussi j’ai capté qu’Israel est impliqué dans le bordel ambiant, mais ton site dont tu mets souvent le lien est franchement antisémite.


        • Hijack Hijack 4 décembre 2010 14:54

          friedrich,

          C’est pas mon site ... je ne crois pas qu’il soit antisémite ... mais franchement antisioniste !
          S’il était antisémite, je ne le citerai pas, je ne le consulterai même pas.
          Faut être con pour être antisémite, donc raciste ... or, Nicole ... on peut être ou pas d’accord avec, mais elle est loin d’être conne.

          Cela étant, la vérité choque peut être ... comme toutes les vérités, mais la conclusion s’impose d’elle même, sauf info contraire ...


        • friedrich 4 décembre 2010 15:34
          je sais que c’est pas ton site.

          screenshot : http://img87.imageshack.us/i/siteas.jpg/

          Pour moi ça, ce n’est pas de l’antisionisme mais de l’antisémitisme.

          Cette gonzesse pourrit le mouvement, au grand plaisir de nos détracteurs.

        • friedrich 4 décembre 2010 15:49

          sans parler de la photo de faurisson à l’hosto...


        • Hijack Hijack 4 décembre 2010 15:58

          Et alors ??? Elle critique des juifs sionistes et cite bcp de juifs non sionistes !!!

          Tu dis qu’elle pourrit le mouvement (quel mouvement ???) ... mais elle est en avance de tous les mouvements.

          Je n’ai rien d’antisémite, et pourtant je suis d’accord avec elle.


        • friedrich 4 décembre 2010 16:33
          « Quel mouvement ? »

          bin celui de la vérité sur le 11/9, c’est le sujet du site non ? 

          En tout cas elle tend le baton. Par exemple j’ai compté 11 étoiles de David sur cette page, mélangées avec des champignons atomiques, des 666, etc. Pas très subtil. Enfin bon, on va pas pourrir ce fil, car on est en plein HS. Tschuss 

        • Shaytan666 Shaytan666 4 décembre 2010 17:14

          Mais non Nicole n’est pas anti-sémite, elle est juste un peu anti-juive sur les bords, c’est pas un crime quand même, moi je suis bien anti-islam  smiley


        • OMAR 4 décembre 2010 18:08

          Omar 33

          Shaytan00 : " moi je suis bien anti-islam....

          Mis à part votre alcoolisme, cela vous ramène quoi ? 


        • Shaytan666 Shaytan666 4 décembre 2010 20:30

          Vaut mieux être alcoolique qu’islamique, ça rend moins con  !


        • OMAR 4 décembre 2010 21:55

          Omar 33

          Shaytan00 : Alcoolique et con, je crois que vous avez le bon profil pour être membre attitré de la Cie Le Borgne...

          PS : Faites quand-même gaffe à la cirrhose.


        • Hijack Hijack 4 décembre 2010 22:25

          Le site de Nicole parlent de tous les sujets, mais le 11/09 en est certes le drapeau olympique ... et elle a raison, car c’est l’évènement de notre siècle ... et tout part de là !

          Facile de la traiter d’antisémite ... Pour la contrer, faut trouver des arguments ...


        • Deneb Deneb 4 décembre 2010 12:51

          Une société transparente, où tout le monde aurait la possibilité d’espionner tout le monde, serait horrible.

          Mais bien moins qu’une société où seulement quelques individus peuvent espionner tout le monde. Et ces individus, personne pour les contrôler ... Malheureusement, on s’y trouve, dans cette dernière.


          • herbe herbe 4 décembre 2010 13:00

            Oui Deneb !

            En gros la transparence c’est « quand ça les arrange » (on se rappelle du bon mot d’un président sur le règne de la transparence et du tout qui se saurait ...)

            Un peu comme tout d’ailleurs, europééns aussi quand ça les arrange :

            http://www.lecri.fr/2010/10/01/%C2%AB%C2%A0europeens%C2%A0%C2%BB-quand-ca-les-arrange/18871

            la présomption d’innocence quand ça l’arrange :

            http://verite-qui-derange.space-blogs.com/blog-note/27947/la-presomption-d-innocence-c-est-quand-ca-l-arrange.html

            On pourrait continuer , je pense sur cette expression « Quand ça les arrange !!!... »


          • Philou017 Philou017 4 décembre 2010 17:18

            Deneb  : On se demande si vous avez lu l’article, et encore plus si vous avez cherché à comprendre les arguments.

             « Une société transparente, où tout le monde aurait la possibilité d’espionner tout le monde, serait horrible. »

            Argument stupide qui confond la révélation des ressorts des décisions diplomatiques et étatiques avec un espionnage généralisé des citoyens. C’est grace à cette opacité entre autres que l’oligarchie a réussi à installer la mondialisation de la marchandisation, l’ultra-libéralisme sous couvert de liberté et de juste (?) concurrence.

            Par devant, on tient un discours faussé et tres incomplet pour vendre ces systèmes, par derriere, on monte les stratégies, les mises en place commerciales, industrielles qui vont permettre à l’oligarchie et aux multinationales de s’enrichir pendant que les acquis sociaux sont détruits petit à petit.

            Il est du droit des citoyens de savoir quels sont les ressorts et motivations réelles des organismes de pouvoir qui modifient le fonctionnement du monde, en mettant souvent les peuples devant le fait accompli. C’est en fait la moindre des choses.
            Cette transparence n’a jamais existé, dans notre monde. Mais devant la systématisation de la propagande et de la manipulation sophistiquée notamment par le système médiatique, en même temps que l’infiltration des organismes de pouvoir par l’oligarchie financière, cette transparence devient une nécéssité.
            Sauf à vouloir accepter, comme le dit l’auteur, une société à deux vitesses ou le citoyen serait un mouton de panurge de plus en plus soumis à une conduite encadrée et contrôlée.

            Mais bien moins qu’une société où seulement quelques individus peuvent espionner tout le monde. Et ces individus, personne pour les contrôler ... Malheureusement, on s’y trouve, dans cette dernière."

            Rigolade. Wikileaks n’espionne pas les citoyens, seulement les cercles de pouvoirs. Et il ne s’agit pas d’espionnage sur des affaires strictement personnelles, mais sur les affaires du monde, qui nous regardent tous.

            Et pourquoi contrôler wikileaks ? Ils livrent des informations, au citoyens de décider de leur valeur et de leur pertinence.

            Beaucoup de gens ont peur de cette transparence, préférant rester dans une confortable ignorance, qui leur permet de déléguer leur responsabilité et leur pouvoir de décision à des chefs qui ne veulent pourtant pas leur bien.

            Ce réflexe, qui vient aussi d’un manque de confiance des gens en eux-même soigneusement entretenu par les pouvoirs en place, est sans doute le plus grand responsable de la dérive de notre monde, et du pouvoir qu’ont pu s’approprier les oligarchies sur les affaires du monde en toute discrétion et opacité.


          • Emmanuel Aguéra LeManu 5 décembre 2010 00:31

            Malentendu. Vous dites la même chose.
            Il est vrai que la sémantique, sur Deneb, atteint des sommets de circonspection.
            Le post de Deneb aurait pu (du) s’écrire plus simplement :
            Ceux qui tentent de nous affoler avec la transparence du web sont justement ceux qui se permettent de tout surveiller au nom de notre propre sécurité. D’où l’ironie lorsqu’ils accusent wikileaks de malveillance quand est exposée la leur.


          • Deneb Deneb 5 décembre 2010 08:09

            Philou : à côté de la plaque comme d’habitude ...


          • Deneb Deneb 5 décembre 2010 08:10

            Et merci Manu


          • Philou017 Philou017 5 décembre 2010 11:08

            Ca t’apprendra à être clair.... Et puis c’est pour toutes les fois oû tu racontes des conneries.


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 4 décembre 2010 15:15

            Après que la supercherie du 11 septembre ait discrédité l’armée la plus puissante du monde et donc la Nation à laquelle elle appartenait parce qu’elle n’’avait pas assuré sa défense, voila un carnet de notes qui ne ferait même pas honneur à un moniteur incompétent eu égard à la nullité de ce qu’il révèle !

            Les joueurs de dominos dans les cafés maures vous donneront de meilleures informations que ce charabia...

            C’était donc raté comme désinformation, mais d’un autre côté, disons le, bienvenu aux boomérangs de l’histoire et pourvu qu’il tourbillonnent ...On dirait bien que le monde occidental perd les pédales.

            Faites bien attention aux folies nucléaires, mes petits parce les farfelus avec leurs malettes, hein...

            Mohammed MADJOUR.


            • hunter hunter 4 décembre 2010 16:22

              salut à tous,

              un site intéressant, si vous ne le connaissez pas :

              www.owni.fr

              Bonne journée

              H /


              • Philou017 Philou017 5 décembre 2010 13:00

                Liste des sites miroir de Wikileaks :
                http://bluetouff.com/2010/12/03/acceder-a-wikileaks/


              • elmapelki elmapelki 4 décembre 2010 17:00

                Ils veulent crucifier l’archange « AssAnge », venu au abord du temple « DiploCrite »,

                .....L’avenir c’est maintenant

                http://www.youtube.com/user/Elmapelki?feature=mhum



                  • herbe herbe 4 décembre 2010 17:41

                    Très intéressant !
                    Les masques semblent tomber ....

                    L’appel de Cantona serait déjà en cours envers PayPal d’après certaines réactions ...
                    Bras de Fer en perspective ....


                  • Mougeon Mougeon 4 décembre 2010 17:48

                    C’est le moment de clôturer son compte paypal, afin de leur montrer notre désaccord avec les pratiques douteuses de paypal.

                    L’union fait la force, il est temps de leur montrer à tous ces banksters que nous en avons assez de leurs comportements inacceptables.


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 5 décembre 2010 00:33

                    je me marre...
                    Et à la prochaine manif, restez bien au chaud, les amis.


                  • Philou017 Philou017 4 décembre 2010 17:38

                    Ce qui se joue avec wikileaks, c’est le droit extraordinaire pour les oligarchies au pouvoir de continuer à mener leurs politiques et leurs magouilles dans l’opacité et les faux-semblants, en préservant un secret que le principe démocratique ne devrait en aucun cas leur autoriser de cette façon.

                    C’est bien plus cela qui énerve nos oligarchies politiques, que les révélations des cables, qui, si elles apparaissent relativement secondaires, ne sont pas non plus négligeables.

                    A ce propos, le liste des câbles parus :
                    http://www.guardian.co.uk/world/2010/nov/29/wikileaks-embassy-cables-key-points

                    Les câbles :
                    http://www.guardian.co.uk/world/series/us-embassy-cables-the-documents

                    Dernièrement :

                    WikiLeaks cables reveal how US manipulated climate accord Embassy dispatches show America used spying, threats and promises of aid to get support for Copenhagen accor

                    • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 4 décembre 2010 19:00

                      Pour l’argent, j’ai une idée, les dons. Je m’explique :
                      ThePirateBay a réussi en 3 jours à réunir 100 000€ pour faire un documentaire sur « lui »-même.
                      ThePiratebay étant partisan de certaines valeurs que défend Wikileaks, il ne me semble pas déraisonnable que ces mêmes donateurs puissent donner quelques fois l’an à Wikileaks, ce qui amènerais une somme encore pus conséquente.

                      Mais ce n’est qu’une hypothèse.


                    • Philou017 Philou017 4 décembre 2010 20:26

                      Et si c’étaient les oligarchies au pouvoir qui sélectionnaient ce qui doit être balancé sur Wikileaks ?
                      C’est possible, mais pour l’instant, il n’y a aucun élément solide qui va dans ce sens.

                       Il tire d’où le fric qui lui est indispensable, le metteur en scène ?Comment est-il possible d’être aussi crédules ?
                      Je pense que beaucoup d’internautes approuvent wikileaks et font des donations. J’avoue que je me pose des questions sur le coût de la location du Bunker de Stockolm, mais là aussi, pas d’éléments pour l’instant.

                       On sait ce que Wikileaks diffuse, on ne sait même pas ce qui est vrai ou faux, et on n’a pas la moindre idée à propos de ce que, le cas échéant, Wikileaks n’envoie pas, et n’enverra jamais, sur le web !

                      Il me parait difficile de maquiller des documents diplomatiques, confidentiels plus que secrets, et dont pas mal de gens ont eu connaissance, ne serait-ce qu’au département d’état.


                    • Epiménide 4 décembre 2010 18:36

                      Voilà donc les oligarchies terrorisées par un système de fuites nouveau. Ce wikiterrorisme porte incontestablement la marque d’Al Qaïda.


                      • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 4 décembre 2010 18:40

                        La vérité la plus insoutenable dévoilée par Wikileaks c’est les "Warlogs’, autrement dit les carnets de guerre (Irak, Afghanistan), et là les états s’en foutaient royalement, les espions étaient dans l’armée, mais comme maintenant ils sont au coeur du système, il y a risque de mise au jour des véritables magouilles, et ça, ils le veulent pas.
                        D’ailleurs, wikileaks est innaccessible via les DNS, il faut entrer l’adresse ip du site, et son compte paypal a été gelé par la société paypal.


                        • Philou017 Philou017 4 décembre 2010 21:42

                          Ca vient de sortir :

                          WikiLeaks : l’espionnage de Google par Pékin serait « 100% politique »

                          Extrait :

                          Toujours grâce à leurs informateurs, les diplomates américains apprennent que les membres du comité du Politburo considèrent désormais la question de la liberté d’expression sur Internet comme le nouveau champ de bataille prioritaire entre la Chine et les Etats-Unis dans le domaine-clé des droits de l’homme. Un membre du comité aurait expliqué à ses pairs que Google n’est qu’un « outil aux mains du gouvernement des Etats-Unis pour fomenter une révolution en Chine sans violence. »

                          L’affaire Google coïncide avec un autre événement : le discours officiel prononcé le 21 janvier par la secrétaire d’Etat, Hillary Clinton, sur la « liberté de l’Internet », qu’elle érige en nouvel objectif majeur de la politique étrangère des Etats-Unis. Selon les documents dévoilés par WikiLeaks, les dirigeants chinois perçoivent cette déclaration comme une attaque frontale. Ils ont d’ailleurs bloqué l’accès aux sites Internet diffusant le discours de Mme Clinton.

                          Les services diplomatiques américains ont contré cette censure en organisant des vidéoconférences et des diffusions via des services de messagerie, avec traduction simultanée. Un intellectuel contacté par l’ambassade n’hésite pas à qualifier l’activisme du gouvernement américain en matière de liberté sur Internet de « défi direct à la capacité du gouvernement chinois à maintenir la stabilité sociale et politique, et donc sa légitimité. » En particulier, le projet de distribuer gratuitement sur Internet des logiciels permettant de contourner la censure d’Etat a été jugé intolérable.

                          http://www.lemonde.fr/international/article/2010/12/04/wikileaks-l-espionnage-de-google-par-pekin-serait-100-politique_1448873_3210.html

                          L’état Américain est pour la « liberté de l’internet », quand c’est pour déstabiliser les adversaires. Quand c’est à eux que ca arrive, leur vision de la liberté devient beaucoup plus variable....


                          • Philou017 Philou017 4 décembre 2010 22:06

                            Extraits du discours de Mme Clinton du 24 Janvier 2010 :

                            L’expansion des réseaux d’information est en train de former le nouveau système nerveux de notre planète. .... ; Ce même principe s’applique à l’humanité contemporaine presque dans son intégralité. N’importe qui ici présent - ou plus probablement n’importe lequel de nos enfants - peut utiliser les outils que nous sommes nombreux à emporter avec nous tous les jours et retransmettre cette discussion auprès de milliards d’individus dans le monde entier.

                            Certes, à de nombreux égards, jamais l’information n’a-t-elle été aussi libre. Il y a plus de moyens de diffuser plus d’idées qu’à aucun moment de l’histoire. Même dans les pays autoritaires, les réseaux d’information aident les gens à découvrir de nouveaux faits et à rendre les gouvernements plus comptables de leurs actes.

                            .....

                            Durant sa visite en Chine en novembre, par exemple, le président Obama a organisé un forum-débat public assorti d’une participation en ligne sur l’importance d’Internet. En réponse à une question posée sur Internet, le président a défendu le droit des peuples à un accès libre à l’information et a ajouté que plus l’information circule librement, plus les sociétés deviennent fortes. Il a déclaré que l’accès à l’information aide les citoyens à demander des comptes à leurs propres gouvernements, à générer de nouvelles idées, à encourager la créativité et l’entrepreneuriat. C’est cette foi qu’ont les États-Unis en cette vérité de base qui constitue la raison de ma visite ici aujourd’hui.

                            En effet, alors que nous vivons une montée en puissance sans précédent de la connectivité, nous devons aussi admettre que ces technologies ne constituent pas des bienfaits absolus. Ces mêmes outils sont utilisés pour saper le progrès humain et les droits de l’homme. À l’instar de l’acier qui peut être utilisé pour construire des hôpitaux ou des mitrailleuses, ou de l’énergie nucléaire qui peut alimenter une ville en électricité ou la détruire, les réseaux modernes de l’information et les technologies qui les sous-tendent peuvent être utilisés à bon ou à mauvais escient. Ces mêmes outils qui permettent d’organiser des mouvements pour la liberté permettent aussi à Al-Qaïda de propager la haine et d’inciter à la violence contre les innocents. De plus, les technologies qui ont le potentiel d’élargir l’accès à l’État et de promouvoir la transparence peuvent être détournées par l’État pour mater la dissidence et nier les droits de l’homme.

                            Au cours de l’année écoulée, nous avons observé une recrudescence des menaces contre la libre circulation de l’information. La Chine, la Tunisie et l’Ouzbékistan ont renforcé leur censure d’Internet. Au Vietnam, l’accès à des réseaux sociaux en vogue a soudainement disparu. Vendredi dernier, en Égypte, 30 blogueurs et activistes ont été détenus. Un des membres de ce groupe, Bassem Samir qui, heureusement, a été relâché depuis, se trouve avec nous aujourd’hui. Alors qu’il apparaît évident que la diffusion de ces technologies est en train de transformer notre monde, il reste encore à savoir comment cette transformation impactera les droits de l’homme et la qualité de vie de la population mondiale.

                            .......

                            Il existe beaucoup d’autres réseaux dans le monde - d’aucuns contribuent au mouvement des personnes et des ressources, d’autres facilitent les échanges entre des personnes qui partagent le même métier ou les mêmes intérêts. Internet, pour sa part, est un réseau qui amplifie la puissance et le potentiel de tous les autres réseaux. C’est pourquoi nous croyons qu’il est essentiel que ses utilisateurs puissent être assurés de disposer de certaines libertés fondamentales.

                            La toute première de ces libertés est la liberté d’expression. Elle ne se définit plus seulement par la possibilité qu’ont ou non les citoyens de manifester sur la place publique ou de critiquer leur gouvernement sans craindre des représailles. Les blogs, le courrier électronique et les SMS ont ouvert de nouveaux forums d’échanges d’idées - et créé de nouvelles cibles pour la censure.

                            À l’heure où je vous parle, quelque part des censeurs gouvernementaux travaillent furieusement à effacer mes propos des annales de l’histoire, mais l’histoire elle-même a déjà condamné ces tactiques. Il y a deux mois, j’étais en Allemagne pour commémorer le 20ème anniversaire de la chute du Mur de Berlin. En cette occasion, les dirigeants assemblés ont rendu hommage aux hommes et aux femmes courageux de l’autre coté de cette barrière qui ont lutté contre l’oppression en faisant circuler des petits pamphlets portant le nom de samizdat. Ces tracts contestaient les revendications et les intentions des dictatures du bloc soviétique, et nombreux sont ceux qui ont dû payer un lourd tribut pour les avoir distribués. Mais leurs mots ont contribué à abattre le béton et les barbelés du Rideau de fer.

                            Le Mur de Berlin symbolisait la division de l’humanité et il a défini toute une époque. Aujourd’hui des vestiges de ce mur reposent dans ce musée - à leur place légitime, et l’infrastructure iconique de notre époque, c’est l’Internet. Au lieu de la division, il représente la connexion. Mais malgré l’expansion des réseaux dans les pays du monde entier, nous constatons que des murs virtuels sont érigés en remplacement des murs visibles. Certains pays ont créé des barrières électroniques pour empêcher leurs populations d’avoir accès à certaines parties des réseaux mondiaux. Ils ont supprimé des mots, des noms et des phrases des résultats des moteurs de recherche. Ils ont enfreint la vie privée de personnes qui pratiquaient une expression politique non violente. De telles actions enfreignent la Déclaration universelle des droits de l’homme, laquelle déclare que tout individu a le droit de « de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. » Avec la propagation de ces pratiques restrictives, un nouveau rideau de l’information est en train de recouvrir une bonne partie du monde et au-delà de cette partition, les vidéos virales et les blogs sont en train de devenir les samizdats de notre époque.

                            Tout comme les dictatures du passé, les gouvernements actuels ciblent les penseurs indépendants qui utilisent ces outils. Durant les manifestations qui ont suivi l’élection présidentielle iranienne, une vidéo floue, captée sur un téléphone portable et montrant le meurtre sanglant d’une jeune femme, a constitué l’acte d’inculpation sous forme numérique de la brutalité du gouvernement. Il nous a été rapporté que lorsque des Iraniens de l’étranger ont affiché des critiques en ligne contre les dirigeants de leur pays, des membres de leur famille en Iran ont été la cible de représailles. Pourtant, malgré cette campagne d’intimidation, des citoyens journalistes courageux, en Iran, continuent à utiliser la technologie pour montrer au monde et à leurs concitoyens ce qui se passe dans leur pays. En se faisant ainsi le champion de ses propres droits de l’homme, le peuple iranien a inspiré le monde et redéfini par son courage comment la technologie peut servir à répandre la vérité et dénoncer l’injustice.

                            Ceci étant, toutes les sociétés reconnaissent que la liberté d’expression a ses limites. Nous ne tolérons pas les propos qui incitent les autres à recourir à la violence, comme les agents d’Al-Qaïda qui se servent actuellement d’internet pour inciter au meurtre de masse d’innocents dans le monde entier. Nous déclarons répréhensibles les propos haineux qui attaquent les individus sur la base de leur race, de leur religion, de leur ethnie, de leur genre ou de leur orientation sexuelle. Nous devons aussi gérer la problématique de la liberté d’expression anonyme. Ceux qui utilisent Internet pour encourager le terrorisme ou diffuser de la propriété intellectuelle volée ne peuvent dissocier leurs actions virtuelles de leurs identités dans le monde réel. Mais ces difficultés ne doivent pas constituer un prétexte pour permettre aux gouvernements de violer systématiquement les droits et la vie privée des personnes qui utilisent Internet à des fins politiques non violentes.

                            ..........

                            Les États et les terroristes, et ceux qui se font leurs agents, doivent savoir que les États-Unis protègeront leurs réseaux. Ceux qui perturbent la libre circulation de l’information dans notre société, ou dans toute autre, constituent une menace pour notre économie, notre gouvernement et notre société civile. Les pays ou les particuliers qui lancent des cyberattaques devraient en subir les conséquences et faire face à la condamnation internationale. Dans un monde interconnecté par Internet, une attaque contre les réseaux d’un pays peut être une attaque contre tous. Et nous pouvons, en renforçant ce message, instaurer des normes de comportement pour les États et encourager au respect des biens communs mondiaux que sont les réseaux.

                            En Iran et en Moldova, et dans de nombreux autres pays, la mobilisation en ligne est un instrument d’une importance vitale qui fait progresser la démocratie et qui permet aux particuliers de protester contre les résultats d’élections jugées irrégulières. Même dans des régimes démocratiques établis tels que les États-Unis, nous avons constaté le pouvoir qu’ont ces outils d’infléchir le cours de l’histoire. Certains d’entre vous se souviennent peut-être de l’élection présidentielle de 2008 chez nous. [Rires.]

                            ...............

                            Nous appuyons également l’élaboration de nouveaux outils qui permettent aux citoyens d’exercer leur droit de s’exprimer librement en circonvenant la censure à motivation politique. Nous accordons des fonds à divers groupes de par le monde pour faire en sorte que ces outils soient mis à la disposition des gens qui en ont besoin, dans les langues locales, et que les destinataires aient la formation nécessaire pour accéder sans danger à Internet. Les États-Unis appuient ces efforts depuis un certain temps, en veillant à ce que ces programmes soient mis en œuvre de la manière la plus efficace et la plus efficiente possible. Le peuple américain ainsi que les pays qui exercent une censure sur Internet doivent comprendre que notre gouvernement est fier de contribuer à promouvoir la liberté sur Internet.

                            .........

                            La censure ne devrait pas, de quelque manière que ce soit, être acceptée par les entreprises quelles qu’elles soient et d’où qu’elles soient. En Amérique, les entreprises américaines doivent prendre position sans équivoque sur ce principe, qui devrait faire partie de notre marque nationale. J’ai toute confiance que les consommateurs du monde entier récompenseront les entreprises qui prennent une telle position.

                            Par ailleurs, nous relançons l’Équipe spéciale mondiale pour la liberté sur Internet en tant que forum pour traiter des menaces à la liberté sur Internet de par le monde et nous encourageons vivement les entreprises médiatiques américaines à jouer un rôle actif et à contester les exigences de censure et de surveillance émanant de gouvernements étrangers. Le secteur privé a la responsabilité partagée de protéger la liberté d’expression. Et lorsque la conduite de leurs affaires menace de porter atteinte à cette liberté, ils doivent prendre en considération ce qui est juste au lieu de chercher simplement à réaliser des bénéfices rapides.

                            http://www.america.gov/st/democracyhr-french/2010/January/20100122083311eaifas0.6031458.html


                          • Canine Canine 4 décembre 2010 21:55

                            Jusqu’ici je me fichais de Wikileaks.... mais si Besson veut l’interdire, c’est que ça doit être bien :D


                            • moebius 4 décembre 2010 22:38

                               Que ce gouvernemnt réussissent déja a interdire les téléchargements illégaux et on commencera a prendre les menaces de censure de monsieur Besson au sérieux


                              • Traroth Traroth 4 décembre 2010 22:40

                                Paypal vient de bloquer le compte de Wikileaks. Personnellement, j’ai résilié le mien. Je vous encourage vivement à faire de même si vous pensez comme moi que c’est inacceptable.


                                • Traroth Traroth 4 décembre 2010 22:41

                                  Il est temps pour ceux qui prétendaient imprudemment que Wikileaks serait un genre de conspiration étasunienne de reconnaitre leur erreur :



                                • Traroth Traroth 4 décembre 2010 23:24

                                  On en reparlera quand vous vous risquerez à faire une phrase avec un de ces mots. Parce que pour l’instant, c’est plutôt abscons.


                                • moebius 4 décembre 2010 22:42

                                  Une dictature de l’opacité ou une dictature de la transparence ?... Misérable petit secret de polichinel


                                  • Pierre Crépeau 4 décembre 2010 22:43

                                     « Celui qui ne cherche pas la vérité est un lâche ou un imbécile. Mais celui qui tait la vérité est un criminel. »
                                    - B. Brech -

                                    AVERTISSEMENT
                                    « Le conseiller juridique du département d’Etat. M. Koh affirme que la diffusion des documents de Wikileaks auront de »graves conséquences« et mettront en danger la vie »d’innombrables personnes innocentes« , des journalistes aux militants des droits de l’homme, des blogueurs aux soldats. »
                                    Merci la modération de nous protéger........
                                    Intelligence « économique », voilà un nouveau délit pour bientôt, dans la panoplie de la « gestion de crise. !
                                    http://www.lemonde.fr/depeches/2010/11/28/washington-rejette-toute-negociation-avec-wikileaks-et-l-accuse-de-violer-la-loi_3236_58_43935892.html

                                     »Un véritable « 11 septembre de la diplomatie mondiale », selon le gouvernement iralien.« 
                                    Cette comparaison a été faite par un membre de la diplomatie Italienne, ce qui donne un autre relief à celle ci, les »Théories du complot« passant en prime-time sur les chaines Italiennes, et le film ZERO de Giulietto Chiesa, député européen ayant largement été diffusé en Italie et jusqu’au sein des parlements Européen, italien, ....et Français .

                                     »La chronique d’un mandat d’arrêt international annoncé contre Julian Assange, après un premier ratage, laisse planer plusieurs théories possibles quant à ses motivations. J’ en relèverons 3 principales, d’autres pouvant bien évidemment intervenir.

                                    1- Un coup monté par la CIA et les USA pour mettre hors d’Etat de nuire Assange et par ricochet Wikileaks qu’il dirige apparemment d’une manière assez autoritaire, comme le Pentagone l’avait promis l’été dernier.

                                    2- Un coup consommé : Julian Assange se serait réellement mal comporté envers des jeunes femmes suédoises dont le charme est réputé, accomplissant ainsi la funeste prédiction.

                                    3- Un coup arrangé : faire croire que la CIA le pourchasse dans le monde entier, afin qu’il donne l’impression qu’il est un vrai rebel indépendant, qui donne des vraies informations indépendantes (beaucoup d’observateurs indépendants le soupçonnent en effet d’être une couverture pour une cellule spéciale de la CIA pour faire fuiter volontairement des documents qui l’arrangent dans la planification de son agenda)…"
                                    http://911nwo.info/


                                    • Traroth Traroth 4 décembre 2010 23:00

                                      Dans ce cas, la CIA pousse vraiment le bouchon très loin pour réussir à faire croire que Assange est un rebelle :



                                    • Annie 4 décembre 2010 22:44

                                      Excellent article. Toutefois la transparence ne doit pas être une finalité, mais un état d’esprit. Sinon l’apparence prime sur la réalité, et il n’est plus nécessaire d’être transparent, mais seulement d’en avoir l’air.


                                      • moebius 4 décembre 2010 22:51

                                         Pour en revenir au misérable secret : celui de Polichinelle...
                                        Le secret ne porte pas sur l’information primaire, mais sur le degré d’information qu’on manifeste et qu’on suppose aux autres.
                                         


                                        • moebius 4 décembre 2010 23:12

                                           Ex :. le probléme essentiel serait le degré de confiance que les parents manifestent pour leurs enfants ; Par exemple est t’il bon que vos enfants croit encore a ce gros con de pére noél alors qu’il ya longtemps que vous n’y croyez plus . eux non plus d’ailleurs, c’est un simple rapport d’autorité qui passe par le cheminée et c’est sans doute plus facile ou plus poétique de la faire passer par là ...mais bon...il y’a les cadeaux


                                          • SamAgora95 SAMAGORA95 5 décembre 2010 00:06

                                            Je ne comprend pas la plupart des commentaires qui pensent sincèrement que wikileaks est indépendant et qu’il est une sorte de ’Robin des bois’ comme le décrit un article sur agora.


                                            Arrêtez d’être naïfs, Wikileaks est une création du pouvoir mondial, un minimum d’analyse permet de s’en rendre compte.

                                            C’est dans la logique des choses qu’il soit critiqué par ce même pouvoir pour lui donner plus de crédibilité.

                                            Réfléchissez un peu ou possibilité qu’offre un tel instrument (au prix de petits sacrifices) !

                                            Il peuvent manipuler les plus septiques de l’intérieur, je trouve cette invention absolument diabolique et géniale au même temps.

                                            Bien sûr, pour que cela fonctionne ils sont contraints de faire quelques sacrifices.
                                            ’Sarko et pro Américain’ ’il est instable’ et autres amusent gueules pour le peuple imbécile.

                                            Quelques révélations sur Israël ?
                                            Des news sur l’ex gouvernement corrompu de Bush ?
                                            etc.. etc.. 
                                            Evidemment, rien de tout ça !!!

                                            Ouvrez les yeux.



                                            • HEJIRA HEJIRA 5 décembre 2010 01:41

                                              Je viens d’apprendre sur la radio-web Ici et maintenant que ce Monsieur Assange se réclame comme étant un ultra libéral et donc pour la libéralisation totale des échanges.
                                              Donc pour moi wikileaks ...


                                              • Hijack Hijack 5 décembre 2010 11:26

                                                En fait, la véritable histoire ici n’est pas ce qui est révélé mais ce qui est caché. La merveille n’est pas ce que nous savons maintenant, mais ce qui est déjà connu et reste non dit. Et ce qui est présenté comme pirouette interprétative par ces journaux auxquels est octroyé un accès prioritaire.


                                                • Gérard Luçon Gerard Lucon 5 décembre 2010 12:54

                                                  le ministre baroin, comme d’autres et comme le président francais, a du mal a maitriser ses propres affects, donc qu’il se canalise, s’occupe de sa famille et ensuite nous verrons, au bout du compte il est peut-etre frustré du fauitque malgré sa vie sexuelle et médiatique aucun ambassadeur americain ne l’a mentionné ! Quel échec !!!

                                                  quand a wikileaks, a part diaboliser l’Iran et la Corée du Nord, qui est attaqué ? Juste les differents chefs d’Etats selon leurs travers personnels, sachant que dans les ambassades il y a un paquet de fiottes, reprocher à Berlusconi d’être attiré par les femmes n’est pas un défaut et que Poutine qui est pareil soit ami avec lui est plutôt une qualité, non ?

                                                  Mais il y a plus grave, Bécassine n’existe apparemment dans aucun texto alors qu’elle veut se présenter contre « le roi nu »,
                                                  et sachant qu’en plus elle a un appartement à Neuilly, cette « femme » de gôche paye ses impôts locaux à la tribu sarkoléon : quelle honte ! Absente de wikileaks et sponsor du sarkoband, y-a-t-il pire comme ratage individuel ?


                                                  • Philou017 Philou017 5 décembre 2010 13:45

                                                    Vous caricaturez. Liste des câbles déja sortis :
                                                    http://www.guardian.co.uk/world/2010/nov/29/wikileaks-embassy-cables-key-points

                                                    Ca vient de sortir :
                                                    des câbles WikiLeaks montrent l’Arabie Saoudite comme un distributeur automatique de billets pour des terroristes

                                                    La note de Hillary Clinton met en évidence l’échec des États du Golfe de bloquer le financement pour des groupes comme Al-Qaida, Taliban et Lashkar-e-Taiba

                                                    L’Arabie Saoudite est la plus grande source au monde de fonds pour des groupes militants Islamistes comme le Taliban Afghan et Lashkar-e-Taiba - mais le gouvernement saoudien est réticent pour arrêter le flux d’argent, selon Hillary Clinton.

                                                    « On doit faire plus puisque l’Arabie Saoudite reste une base de d’assistance financière critique pour Al-Qaida, les Talibans, LeT et d’autres groupes terroristes, » dit un papier de décembre 2009 secret signé par le secrétaire d’État des EU. Sa note a recommandé vivement aux diplomates américains de redoubler leurs efforts d’arrêter l’argent de Golfe atteignant les extrémistes au Pakistan et en Afghanistan.

                                                    « Les donateurs d’Arabie Saoudite constituent la source de financement la plus significative aux groupes de terroristes Sunnite dans le monde entier, » a-t-elle dit.

                                                    Trois autre Pays arabes sont inscrits comme les sources d’argent militant : le Qatar, le Koweït et les Emirats arabes unis.

                                                    Les câbles mettent en évidence un facteur souvent ignoré dans les conflits Pakistanais et Afghans : que la violence soit en partie pourvue d’argent par des donateurs riches,

                                                    conservateurs à travers la péninsule d’Arabie que les gouvernements font peu pour arrêter.
                                                    Le problème est particulièrement aigu en Arabie Saoudite, où des militants sollicitent des fonds dans le pays déguisés comme des pèlerins saints, fondant des sociétés écran pour blanchir des fonds et recevoir de l’argent de la charité du gouvernement.

                                                    Un câble détaille comment le militant pakistanais Lashkar-e-Taiba, qui a organisé l’attaque de Mumbai 2008 , a utilisé une société écran Saoudienne pour financer ses activités en 2005.

                                                    En attendant les officiels avec L’aile de l’œuvre de bienfaisance, Jamaat ud Dawa, ont voyagé en Arabie Saoudite cherchant des donations pour de nouvelles écoles aux coûts énormément gonflés - et ont alors canalisé l’argent en excès pour financer des opérations militantes.

                                                    Les militants cherchant des donations viennent souvent pendant le pèlerinage de hadj - « une échappatoire de sécurité majeure puisque les pèlerins voyagent souvent avec de grandes sommes d’argent et les Saoudiens ne peuvent pas en refuser l’entrée dans l’Arabie Saoudite ». Même une petite donation peut aller loin : LeT fonctionne sur un budget de juste $5.25m (£ 3.25m) par an, selon des évaluations américaines.

                                                    Les officiels saoudiens sont souvent décrits comme des associés réticents. Clinton s’est plaint « du défi en cours de persuader des officiel saoudiens de traiter des fonds terroristes émanant de l’Arabie Saoudite comme une priorité stratégique ».

                                                    Washington est critique du refus saoudien d’interdire trois irganosmes de charité classifiés comme des entités terroristes aux EU.

                                                    "Le Renseignement suggère que ces groupes continuent à envoyer de l’argent outre-mer(à l’étranger) et, de temps en temps, à des fonds de l’extrémisme à l’étranger« a-t-elle dit

                                                    Il y a eu un certain progrès. Cette année les fonctionnaires américains ont annoncé que la capacité de levée de fonds Al-Qaida’s s’était »détériorée considérablement« depuis des mesures de répression gouvernementales. En conséquence le groupe de Bin Laden était »dans son état le plus faible depuis 9/11« dans l’Arabie Saoudite.

                                                    On offre généralement n’importe quelles critiques en privé. Les câbles montrent que quand on parle de puissants alliés riches en pétrole les diplomates des États-Unis laissent leurs préoccupations pour des pourparlers à l’abri des indiscrets, en contraste complet avec la critique souvent pointue décernée des alliés au Pakistan et en Afghanistan.

                                                    ..........
                                                    En commun avec ses voisins le Koweït est décrit comme »une source de fonds et un point de transit clé« pour des groupes militants Al-Qaida et autres. Tandis que le gouvernement a agi contre des attaques sur son propre sol, il est »moins incliné d’agir contre des financiers À partir du Koweït et facilitateurs prévoyant des attaques à l’extérieur du Koweït« .

                                                    Le Koweït a refusé d’interdire la Revival of Islamic Heritage Society, une œuvre de bienfaisance que les EU ont désigné comme une entité terroriste en juin 2008 fournissant de l’aide aux groupes Al-Qaida et affiliés, y compris LeT.
                                                    Il y a peu d’informations sur la levée de fonds militante dans le quatrième pays de Golfe choisi, le Qatar, autre que dire »en général on considère le niveau de coopération CT avec les EU comme le pire dans la région".

                                                    ----

                                                    Faut se rappeler qu’en 2001,c’était exactement la même chose. La lutte anti-terroriste fait un terrible sur-place. Pour le bénéficie de certains...........


                                                  • Philou017 Philou017 5 décembre 2010 15:40

                                                    Encore du chaud !

                                                    WikiLeaks câbles : l’Arabie Saoudite est évaluée comme une menace plus grande à la stabilité irakienne que l’Iran


                                                    Bagdad dit qu’il peut contenir l’influence de voisin Chiite, à la différence du puissant ’État du Golfe qui veut un retour à la dominance des Sunnites

                                                    Des représentants gouvernementaux irakiens voient l’Arabie Saoudite, pas l’Iran, comme la plus grande menace à l’intégrité et à la cohésion de leurs câbles de département d’État américains d’état, répandus démocratiques débutants révèle.

                                                    Les préoccupations irakiennes, analysées dans un courrier envoyé de l’ambassade des EU à Bagdad à cette période à l’ambassadeur Christopher Hill en septembre 2009, représentent une divergence fondamentale sur les vues américaines et britanniques sur l’Iran vu comme un prédateur en Irak.

                                                    « L’Irak voit les relations avec l’Arabie Saoudite comme un défi majeur vu que l’argent venu de Riyadh est la plus stimulante des attitudes anti-chiites profondément enracinées et concernant les soupçons [saoudiens] qu’un Irak Chiite constituera inévitablement une nouvelle influence régionale iranienne, » écrit Hill.

                                                    « Des contacts irakiens l’évaluent le but saoudien (et celui de la plupart des autres états d’Arabe de Sunnite, aux degrés(diplômes) variants) est d’améliorer(augmenter) l’influence de Sunnite, diluer la dominance Chiite et promouvoir la formation d’un gouvernement irakien faible et fracturé. »

                                                    L’évaluation inattendue de Hill va à l’encontre de l’opinion communément admise que des activités iraniennes, manifestes et secrètes, sont le plus grand obstacle pour le développement de l’Irak.

                                                    Il alimente des affirmations, répandues après les attaques de 9/11,que la religieuse, conservatrice, politiquement répressive Arabie Saoudite, d’où la plupart des terroristes 9/11 sont venus de, est le vrai ennemi de l’ouest.

                                                    L’analyse de Hill a une pertinence contemporaine aiguë vu que les rivaux Chiite et Sunnite des blocs politiques, soutenus par l’Iran et les Saoudiens respectivement, continuent de se quereller au sujet de la formation d’un nouveau gouvernement à Bagdad, sept mois après mars suite à des élections nationales peu concluantes.

                                                    Hill dit que des leaders irakiens sont prudents pour éviter une critique dure du rôle de l’Arabie Saoudite de crainte d’offenser les Américains, alliés proches de Riyadh. Mais les ressentiments bouent au-dessous de la surface.

                                                    "Les officiels irakiens notent que l’on permet souvent aux explosions anti-chiites périodiques de figures religieuses saoudiennes de circuler sans sanction ou désaveu du leadership saoudien. Cette réalité renforce l’opinion irakienne que la religion saoudienne d’état de l’Islam Wahhabite des Sunnites pardonne l’incitation religieuse contre Chiite.« 

                                                    Hill ajoute que quelques observateurs irakiens voient des buts saoudiens comme positivement nuisibles. »Un article de presse irakien récent a cité des sources de renseignement irakiennes anonymes évaluant l’Arabie Saoudite comme menant un effort pour déstabiliser le gouvernement Maliki et finançant ’ l’offensive Al-Qaida actuelle en Irak ’."

                                                    Hill reporte que les Saoudiens ont utilisé des ressources financières et médiatiques considérables afin de supporter les aspirations politiques des Sunnites, exercent une influence sur des groupes Sunnite tribals et sapent le Conseil Suprême Islamique Chiite d’Irak (ISCI) et l’Alliance nationale irakienne.

                                                    Hill et ses interlocuteurs irakiens ne sont pas seuls dans leurs soupçons sur la politique saoudienne. Lors d’une rencontre à Ankara en février cette année avec un officiel du ministère des Affaires Etrangères turc , Feridun Sinirlioglu, a dit à un représentant américain que « l’Arabie Saoudite ’ jette de l’argent ’ parmi les partis politiques en Irak parce qu’il ne peut accepter l’inévitabilité de la dominance Chiite là ».

                                                    En retournant à une vision plus familière, Hill affirme que les efforts Iraniens ’une détermination claire « conduit aussi des efforts iraniens en Irak de voir un gouvernement sectaire, Chiite-dominé qui est faible, privé des droits civils de ses voisins arabes, détaché de l’appareil de sécurité des EU et stratégiquement dépendant de l’Iran ». Un tel résultat n’est pas dans les intérêts des EU, il note sèchement.

                                                    Mais il passe à Washington les arguments des officiels irakiens qui disent qu’ils savent comment « gérer » l’Iran. « Des contacts chiites ... n’écartent pas une influence iranienne significative, mais soutiennent que c’est au mieux géré par les politiciens Chiites irakiens qui savent comment traiter avec l’Iran. »Ces officiels maintiennent aussi que l’interférence iranienne« ne vise, à la différence de celui d’un certain voisin Sunnite, à l’excitation d’un terrorisme qui déstabiliserait le gouvernement ». Ils prévoient que l’intervention de Téhéran« créerait naturellement une résistance irakienne nationaliste, tant Chiite que plus largement, si d’autres n’interviennent pas ».

                                                    ------------------

                                                    Qui a dit qu’il n’y avait rien d’intéressant dans les câbles ?


                                                  • Philou017 Philou017 5 décembre 2010 15:54

                                                    Correction du deuxième paragraphe :

                                                    Des officiels gouvernementaux irakiens voient l’Arabie Saoudite, pas l’Iran, comme la plus grande menace à l’intégrité et à la cohésion de leur état naissant, révelent les câbles du département d’État américain.


                                                  • Philou017 Philou017 6 décembre 2010 14:36

                                                    Un autre :

                                                    Des câblesWikiLeaks prétendent que Al-Jazeera modifie sa ligne éditoriale pour convenir à la politique étrangère Qatari

                                                    Des notes d’ambassade américaines contredisent l’insistance de la chaîne satellite arabe comme quoi elle a un point de vue éditorial indépendant bien qu’elle soit fortement subventionnée par l’État du Golfe

                                                    Le Qatar utilise la chaîne d’information arabe Al-jazeera comme un atout en réserve aux négociations de politique étrangère en adaptant sa couverture pour convenir à d’autres leaders étrangers et offrant de cesser des transmissions critiques en échange de concessions majeures, selon des câbles d’ambassade sortis par wikileaks.


                                                  • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 5 décembre 2010 14:34

                                                    Combien de temps allons nous accepter de continuer à ce faire violer notre intégrité en permanence : Il faut tous les jours montrer pate blanche dans tout ce que nous faisons même les plus anodines,

                                                     comme aller faire ses courses et devoir systématiquement ouvrir son sac sans même que la caissiere ai à te demander tellement nous sommes conditionnés.


                                                    Comme les contrôle d’identité journalier pour ceux qui dépasse un certain taux de mélanine et de devoir accepter sans broncher les reflections raciste du planton qui te contrôle...
                                                     
                                                    Prendre l’avion est maintenant devenu u streapteese institutionnalisé, accompagné
                                                    d’attouchements, et si vous vous rendez aux usa,

                                                     c’est comme si vous vivier un garde à vue, presque à poil, un petit touché par ci et par là, le scanner qui scrute jusque sous vos parties intimes.

                                                    tu viens en vacances tu te fais traiter comme un palestiniens à un check point de stahal...


                                                    • Epiménide 5 décembre 2010 14:47

                                                      Il ressort de ce que rapporte Philou017 que les amis des Etats-Unis sont aussi les amis de leurs pires ennemis. Ce n’est pas logique.


                                                      • Philou017 Philou017 5 décembre 2010 15:48

                                                        Ca , ca veut dire qu’il y a la politique officielle d’une part, et de méchantes magouilles d’autre part. Pourquoi les EU protègent-ils l’Arabie Saoudite ?


                                                      • agent orange agent orange 5 décembre 2010 16:53

                                                        Ceux familiers avec les opérations COINTELPRO et autres formes de PSYOP ont toutes les raisons de se méfier de Wikileaks et d’Assange.
                                                        Ce dernier déclarait dans le Belfast Telegram en juillet : "Je suis toujours agacé que des gens soient distraits par de fausses conspirations comme le 11/9, quand nous fournissons des preuves de conspirations réelles, sur la guerre ou sur des fraudes financières massives."

                                                        Ainsi, c’est tout naturellement que Le Monde, The Guardian, Der Spiegel et le New York Times, notoirement pro-Voistes du 11/9 et propagateurs du mythe alqaeda et ben Laden, ouvrent leurs colonnes à un autre pro-Voiste ?
                                                        Wikileaks enfonce des portes ouvertes. Les faits contenus dans les documents mis en ligne et publiés par la presse pro-Voiste sont connues depuis un certain temps.

                                                        Pour y voir plus clair au sujet de Wikilileaks et de son avatar Julien Ass... ange, je vous propose l’analyse documentée de Wiliams Engdalh. (Désolé pas le temps pour traduire. Hélas)

                                                        "Since the dramatic release of a US military film of a US airborne shooting of unarmed journalists in Iraq, Wiki-Leaks has gained global notoreity and credibility as a daring website that releases sensitive material to the public from whistleblowers within various governments. Their latest “coup” involved alleged leak of thousands of pages of supposedly sensitive documents regarding US informers within the Taliban in Afghanistan and their ties to senior people linked to Pakistan’s ISI military intelligence. The evidence suggests however that far from an honest leak, it is a calculated disinformation to the gain of the US and perhaps Israeli and Indian intelligence and a coverup of the US and Western role in drug trafficking out of Afghanistan.

                                                        Since the posting of the Afghan documents some days ago the Obama White House has given the leaks credibility by claiming further leaks pose a threat to US national security. Yet details of the papers reveals little that is sensitive. The one figure most prominently mentioned, General (Retired) Hamid Gul, former head of the Pakistani military intelligence agency, ISI, is the man who during the 1980’s coordinated the CIA-financed Mujahideen guerilla war in Afghanistan against the Soviet regime there. In the latest Wikileaks documents, Gul is accused of regularly meeting Al Qaeda and Taliban leading people and orchestrating suicide attacks on NATO forces in Afghanistan.

                                                        The leaked documents also claim that Osama bin Laden, who was reported dead three years ago by the late Pakistan candidate Benazir Bhutto on BBC, was still alive, conveniently keeping the myth alive for the Obama Administration War on Terror at a point when most Americans had forgotten the original reason the Bush Administration allegedly invaded Afghanistan to pursue the Saudi Bin Laden for the 9/11 attacks.

                                                        Demonizing Pakistan ?

                                                        The naming of Gul today as a key liaison to the Afghan “Taliban” forms part of a larger pattern of US and British recent efforts to demonize the current Pakistan regime as a key part of the problems in Afghanistan. Such a demonization greatly boosts the position of recent US military ally, India. Furthermore, Pakistan is the only muslim country possessing atomic weapons. The Israeli Defense Forces and the Israeli Mossad intelligence agency reportedly would very much like to change that. A phoney campaign against the politically outspoken Gul via Wikileaks could be part of that geopolitical effort.

                                                        The London Financial Times says Gul’s name appears in about 10 of roughly 180 classified US files that allege Pakistan’s intelligence service supported Afghan militants fighting NATO forces. Gul told the newspaper the US has lost the war in Afghanistan, and that the leak of the documents would help the Obama administration deflect blame by suggesting that Pakistan was responsible. Gul told the paper, “I am a very favourite whipping boy of America. They can’t imagine the Afghans can win wars on their own. It would be an abiding shame that a 74-year-old general living a retired life manipulating the Mujahedeen in Afghanistan results in the defeat of America.”

                                                        Notable, in light of the latest Afghan Wikileaks documents, is the spotlight on the 74-year-old Gul. As I wrote in a previous piece, Warum Afghanistan ? Teil VI:Washingtons Kriegsstrategie in Zentralasien, published this June on this website, Gul has been outspoken about the role of the US military in smuggling Afghan heroin out of the country via the top-security Manas Air Base in Kyrgyzstan.

                                                        As well, in a UPI interview on September 26, 2001, two weeks after the 9-11 attacks, Gul stated, in reply to the question who did Black Sept. 11 ?, “Mossad and its accomplices. The US spends $40 billion a year on its 11 intelligence agencies. That’s $400 billion in 10 years. Yet the Bush Administration says it was taken by surprise. I don’t believe it. Within 10 minutes of the second twin tower being hit in the World Trade Center CNN said Osama bin Laden had done it. That was a planned piece of disinformation by the real perpetrators…” Gul is clearly not well liked in Washington. He claims his request for travel visas to the UK and to the USA have repeatedly been denied. Making Gul into the arch enemy would suit some in Washington nicely.

                                                        Who is Julian Assange ?

                                                        Wikileaks founder and self-described “Editor-in-chief”, Julian Assange, is a mysterious 39-year-old Australian about whom little is known. He has suddenly become a prominent public figure offering to mediate with the White House over the leaks. Following the latest leaks, Assange told Der Spiegel, one of three outlets with which he shared material from the most recent leak, that the documents he had unearthed would “change our perspective on not only the war in Afghanistan, but on all modern wars.” He stated in the same interview that ‘”I enjoy crushing bastards.” Wikileaks, founded in 2006 by Assange, has no fixed home and Assange claims he “lives in airports these days.”

                                                        Yet a closer examination of the public position of Assange on one of the most controversial issues of recent decades, the forces behind the September 11, 2001 attacks on the Pentagon and World Trade Center shows him to be curiously establishment. When the Belfast Telegraph interviewed him on July 19, he stated,

                                                        "Any time people with power plan in secret, they are conducting a conspiracy. So there are conspiracies everywhere. There are also crazed conspiracy theories. It’s important not to confuse these two...." What about 9/11 ? : "I’m constantly annoyed that people are distracted by false conspiracies such as 9/11, when all around we provide evidence of real conspiracies, for war or mass financial fraud." What about the Bilderberg Conference ? : "That is vaguely conspiratorial, in a networking sense. We have published their meeting notes."

                                                        That statement from a person who has built a reputation on being anti-establishment is more than notable. First, as thousands of physicists, engineers, military professionals and airline pilots have testified, the idea that 19 barely-trained Arabs armed with box-cutters could divert four US commercial jets and execute the near-impossible strikes on the Twin Towers and Pentagon over a time period of 93 minutes with not one Air Force NORAD military interception, is beyond belief. Precisely who executed the professional attack is a matter for genuine unbiased international inquiry.

                                                        Notable for Mr Assange’s blunt denial of any sinister 9/11 conspiracy is the statement in a BBC interview by former US Senator, Bob Graham, who chaired the United States Senate Select Committee on Intelligence when it performed its Joint Inquiry into 9/11. Graham told BBC, "I can just state that within 9/11 there are too many secrets, that is information that has not been made available to the public for which there are specific tangible credible answers and that the withholding of those secrets has eroded public confidence in their government as it relates to their own security.« BBC narrator : »Senator Graham found that the cover-up led to the heart of the administration.« Bob Graham : »I called the White House and talked with Ms. Rice and said, ‘Look, we’ve been told we’re gonna get cooperation in this inquiry, and she said she’d look into it, and nothing happened.’”

                                                        Of course, the Bush Administration was able to use the 9/11 attacks to launch its War on Terrorism in Afghanistan and then Iraq, a point Assange conveniently omits.

                                                        For his part, General Gul claims that US intelligence orchestrated the Wikileaks on Afghanistan to find a scapegoat, Gul, to blame. Conveniently, as if on cue, British Conservative Prime Minister David Cameron, on a state visit to India, lashed out at the alleged role of Pakistan in supporting Taliban in Afghanistan, conveniently lending further credibility to the Wikileaks story. The real story of Wikileaks has clearly not yet been told".

                                                        Source

                                                        PS : Ceux assoiffés de vérités insoutenables peuvent toujours se ressourcer au site de la NSA.


                                                        • sahabas 5 décembre 2010 19:10

                                                          Wikileaks est une immonde escroquerie. Pourquoi aucune info n’égratigne Israël, ni même les USA finalement ? On apprend uniquement que ces pauvres et gentils zaméricains sont pressés de toute part pour agresser l’Iran par les zaffreux zarabes : non les israéliens ne sont pas si bellicistes que cela, et les USA eux sont pris en otage, les pauvres, par les barbares !

                                                          Tiens pourquoi Wikileaks n’a rien révélé sur les dessous de cette histoire folle sur le Liban et l’infiltration israélienne :

                                                          http://resistancemusulmane.over-blog.com/article-le-liban-porte-officiellement-plainte-contre-israel-a-l-onu-pour-espionnage-62407924.html


                                                          • aspic aspic 5 décembre 2010 23:40

                                                            Incroyable comment sur ce forum Wikileaks est réduit par beaucoup de participants comme un complot aidant les Etats Unis/Israel etc...On lui en veut de ne pas dévoiler 9/11 etc...

                                                            Sortez enfin un peu de votre cercle réduit, regardez ce qui se passe ailleurs qu’en France enfin : avez vous vu ce qui se passe en Allemagne, suite aux révélations d’une taupe dans leurs parties politiques, les infos dévoilent de plus en plus de détails sur tel et autre affaire.
                                                            Pour en revenir à la France : pourquoi la loi Hadopi à prévu qu’un logiciel d’espionnage soit introduit, mais quelle ne devrait surtout pas être un logiciel libre, mais propriétaire ?
                                                            (voir les derniers cables concernant la demande explicite des Etats Ubis dans ce sens).
                                                            Cela ne vous affole pas que l’on justifie au Etats Unis la demande de tout simplement liquider Assange ? De même qu’un ex ministre du Canada demande de le tuer, d’envoyer un drône ?
                                                            Que l’on désigne Assange comme un traitre aux Etats Unis, oubliant qu’il est Australien ?
                                                            Vous n’avez pas aimé Busch, n’aimez pas Obama ? Regardez alors ce qui va suivre avec Palin et comment ils dévoilent déja comment ils comptent faire avec ceux qui n’aiment pas « leur version des Etats Unis ».
                                                            Les autres pays prennent beaucoup plus au sérieux ce qui se passe vraiment : c’est une vraie guerre informatique qui a démarré.
                                                            Faites un tour sur les forums dans les pays du Nord (pour ceux qui maitrisent d’autres langues). Suivez comme on essaye d’éradiquer la liberté d’information dans tous les démocraties, surtout en France. C’est ce qui risque de se passer même avec ce forum, si vous laissez Besson finir sa tâche.
                                                            Assange n’est pas une personne facile apparemment, mais il risque sa peau et sa liberté pour ses convictions et a montré que l’on pouvait briser certaines choses. 


                                                            • lebreton 6 décembre 2010 01:14

                                                              Le genre d’article dérangeant pour toute cette classe politique qui prétent étre au dessus de tout pour etre en fin de compte en dessous de tout voir pire ,la vérité ou les vérités qu’elle se prend en pleine gueule ,laissera des traces bien sur c’est bien tres tres bien le savoir est une source de liberté ,le web est un immense espoir pour cela . Les dictateurs quelqu’ils soient perdront de leur crédibilité ,un peuple instruit ne se domine plus aussi facilement ,on peut penser aux africains !


                                                              • Lou8 6 décembre 2010 02:24

                                                                Certains veulent diminuer l’impact en disant que Wikileaks enfoncent des portes ouvertes car les cables publicisés dans la presse ne nous apprennent que peu, mais si on lit un peu on s’ aperçoit par exemple :
                                                                 
                                                                qu’ un cable parle de l’ implication de l’ Angleterre ( rapporté par the Telegraph ) dans la tentative de déstabilisation de l’ Iran après les élections, mais ce cable n’ est pas publicisé outre mesure,
                                                                 
                                                                comme celui du ministre de la défense Libanais. Murr un pro US qui s’ entretient avec Israel avant le bombardement de Gaza pour lui dire de ne pas bombarder les quartiers chrétiens, wow …

                                                                Une précision est nécessaire , ce ne sont pas les peuples de l’Arabie saoudite et de l’ Égypte qui réclament la guerre contre l’ Iran mais bien les dictateurs pro US de ces pays , l’immense majorité à 80% des arabes sondés sont CONTRE une guerre en Iran dont on rappellera qu’il n’ ont attaqué personne ce qui n’ est pas le cas des USA et de l’ état d’Israël qui entre autres n’ a pas respecté les 32 résolutions des Nations Unis contre lui, en plus d’ avoir caché au monde qu’ il avait développé la bombe atomique dans les années 60 ( révélé par un whisleblower israélien )sans oublier le bombardement de femmes et d’ enfants à Gaza en plus de détruire des hopitaux , le système d’ aqueduc et d’ électricité, d’ ériger un mur en volant des terres au Palestiniens, d’obliger les citoyens arabes d’ israël de porter allégeance à l’état, cela ressemble étrangement à du nettoyage ethnique …

                                                                Les mêmes qui ont menti pour la guerre du Vietnam, la guerre en Irak, réclament une guerre contre l’Iran qui est quand même plus relax que les portraits qu’on trouve dans les journaux …Regarder ce vidéo d’un journaliste français sur la communauté juive et ses nombreuses synagogues à Téhéran …
                                                                http://www.dailymotion.com/video/xaser7_les-juifs-en-iran_news

                                                                Quel pays accepte depuis plus de 10ans que des soldats américains soient massés à 2 de ses frontières ? Les américains dont l’économie est au plus bas se cherchent une nlle guerre …

                                                                N’ embarquons pas dans ce nouveau mensonge …

                                                                Tout ceci pour conclure que les réactions contre Wikileaks confirment la haine qu’on les dirigeants de ce monde envers la démocratie …

                                                                Comme le rapporteur des Nations Unis Juan Mendez le notait au lieu d’ essayer de faire taire Wikileaks les USA ces grands donneur de leçon de démocratie feraient mieux d’ enquêter sur les milliers de cas de tortures et d’ emprisonnement illégal par les américains telles que révélé dans les afghans log de Wikileaks, on sait qui a du sang sur les mains et ce n’ est pas Assange ….

                                                                Les banksters et leurs laquais qui implémentent les politiques économique néo libérales se préparent au pire avec les prochaines révélations sur les banques …

                                                                Ajoutez un commentaire

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vogelsong

vogelsong
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès