• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Parler de radicalisation de la laïcité est scandaleux

Parler de radicalisation de la laïcité est scandaleux

« Vigilant  » face au risque de « radicalisation de la laïcité  » : voici ce qu’a confié Macron aux différents représentants du culte quelques jours avant Noël. Des propos révoltants, d’abord par le parallèle totalement effarant induit par l’utilisation du terme radicalisation, mais aussi par la vision très anglo-saxonne et communautariste que cela revèle du locataire de l’Elysée.

 

Comparer ce qui n’est absolument pas comparable
 
Le terme de « radicalisation » n’est pas neutre dans le débat public. Il renvoie depuis quelques années aux personnes parties faire le djihad en Syrie, ou aux terroristes qui ensanglantent nos pays. La radicalisation décrit aujourd’hui un processus qui peut mener à des comportements criminels, même si cela n’est pas toujours le cas. Voilà pourquoi induire une comparaison entre des « radicaux laïcs » et les radicalisés dont nous parlons habituellement est absolument indigne. Combien de victimes des « radicaux laïcs » ? Faire le moindre parallèle entre les radicalisés islamistes et certains défenseurs d’une vision laïque de notre société, quels qu’ils soient, est totalement abusif, pour ne pas dire plus.
 
Les premiers tuent, les seconds parlent, dans le cadre de nos lois qui plus est. Comme Philippe Val, qui avait demandé à Mélenchon des exemples concrets pour illustrer cette « laïcité instrumentalisée pour faire la guerre aux musulmans », on cherche encore des faits concrets venus de défenseurs de la laïcité qui pourraient être qualifiés de « radicalisation ». Et je ne parle pas ici d’un propos que certains trouvent malheureux, qui ne saurait être être qualifié de « radicalisation », tant ce terme renvoie aujourd’hui au terrorisme islamiste. Les mots ont un sens, et le gloubi-boulga de certains met sur le même plan des choses qui ne devraient en aucun cas être comparées aujourd’hui.
 
 
Car aujourd’hui, la radicalisation, c’est celle des islamistes. S’attaquer à des laïcs « radicalisés » comme le font Macron et Mélenchon, non seulement, c’est se tromper de cible, mais c’est faire un parallèle révoltant mettant sur le même plan les assassins de Charlie ou du Bataclan avec des personnes qui défendent des valeurs de manière parfaitement pacifique. Pourtant, il y a une différence de nature tellement fondamentale qu’elle devrait imposer un cloisonnement sémantique total. La question qui se pose derrière ces choix effarants, c’est l’agenda idéologique de ceux qui les font : ne s’agit-il pas de personnes aux idées volontiers communautaristes et souvent très critiques à l’égard de la France ?
 
Cela rappelle le discours d’Apparu qui dénonçait le « totalitarisme laïciste » en janvier 2015, épinglé par Natacha Polony dans « Nous sommes la France  ». Cela fait aussi penser aux polémiques de cet automne sur les unes de Charlie Hebdo, qui ont valu une passe d’armes incroyable entre Edwy Plenel et Riss où le premier avait osé affirmer que « la une (de Charlie Hebdo) fait partie d’une campagne générale de guerre aux musulmans », s’attirant pour réponse un remarquable éditorial du second. La petite musique de Macron, Mélenchon ou Plenel est malheureusement une douce musique aux oreilles des vrais radicalisés qui peuvent en faire leur miel et directement les retourner contre nous.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.64/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

95 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 30 décembre 2017 10:26

    Les préfets de Gaule avaient une vision romaine des réalités.

    Les préfets de France ont une vision étasunienne, quoi de plus logique ?

    • Choucas Choucas 30 décembre 2017 10:36

       
       
      1960 (> 1905 !) : A PARIS LA PLUS GRANDE CRÈCHE DU MONDE
       
      Et vint la soumission houellebecquienne infecte des gogochons,
      chiures de glands remplacés de l’Occident décadent, libidineux et débandé
       
      http://www.oragesdacier.info/2017/12/il-y-57-ans-la-plus-grande-creche-du.html
       
       
      L’IMAM DE BREST, QUI N’AIME PAS LA MUSIQUE, DEVIENT
      « RÉFÉRENT LAÏCITÉ »

       
      PARFAIT POUR PETITS BOBOS SOUMIS
       
      https://francais.rt.com/france/46764-accuse-pour-ses-preches-radicaux-imam-brest-recoit-diplome-universitaire


      • Pere Plexe Pere Plexe 30 décembre 2017 11:06

        @Choucas
        Il est toujours possible de faire une crèche comme celle de votre lien.
        Rien n’en empêche.
        Faire croire le contraire est de la manipulation.

        D’ailleurs il est notable que tout le monde jusqu’à peu s’accommodait parfaitement de cette situation.
        Il aura fallu que des élus se croient obligé d’ attaquer la laïcité, c’est à dire la loi pour que la situation dégénère.Et encore ne dégénère t elle pas comme ils le voudraient.
        L’immense majorité de la population ne tombe pas dans le piège de ses pyromanes et se satisfont des limites qu’impose la loi depuis plus de cent ans.

        Pour ce qui est des diplômes ils attestent des connaissances du candidat.
        Pas de sa moralité.
        On trouve par exemple des toubibs diplômés au sein de sectes douteuses ou de médecines alternatives fort contestables.

        Rien de nouveau sous le soleil.


      • Diogène diogène 30 décembre 2017 11:30

        @Pere Plexe

        « des limites qu’impose la loi depuis plus de cent ans. »

        trois départements français ne sont pas concernés par cette loi :
        - la Moselle
        - les Bas-Rhin
        - le Haut-Rhin

        qui n’étaient pas dans le cadre national au moment où elle a été votée et ont obtenu lors de leur « rattachement » de conserver le statut institué par le concordat.

        L’ironie de la situation, c’est que la pratique quotidienne d’une vie laïque ne soulève aucune vague dans ces contrées franque et alémanique.

      • Pere Plexe Pere Plexe 30 décembre 2017 11:43

        @diogène
        ...la pratique quotidienne d’une vie laïque ne soulève guère plus de problème dans les autres départements.
        Il faut toute l’énergie de groupuscules et quelques élus en mal de.notoriété pour tenter d’en créer.


      • Cateaufoncel 30 décembre 2017 13:06

        @Pere Plexe


        « Il est toujours possible de faire une crèche comme celle de votre lien. »


        Et il est possible aussi - c’est même recommandé si on veut éviter les ennuis de Robert Ménard - de faire une crèche LGBT comme au Vatican de l’ère Bergoglio : sans âne ni boeuf ni moutons, mais avec éphèbe culturiste à loilpé, comme objet de compassion.

        L’Observatoire (italien) du genre précise : « La crèche inaugurée le 7 décembre dernier, réalisée par la Boutique d’Art « créchier » Costabile et Cantone, de Naples, qui a comme thème les sept oeuvres de la Misécorde, a été, pour l’occasion, offerte par l’abbaye de Montevergine, un sanctuaire de la province d’Avellino, cher aux dévots homosexuels et transgenres, , puisqu’on y vénère la «  Madone gay friendly », une icône noire connue aussi comme « Mamma Schiavona », en raison de ses traits orientaux. »

        Le président de l’Arcigay de Naples, Antonello Saninno a salué ce qu’il considère comme un symbole d’inclusion et d’intégration pour la communauté homosexuelle et transsexuelle de Naples


      • Pere Plexe Pere Plexe 30 décembre 2017 18:45

        @Cateaufoncel
        C’est le principe de la liberté : tout le monde n’en fait pas ce que vous auriez aimé.
        Je ne suis pas un fan du Pape.
        Mais lui reconnais un sens de la com et du contre-pied...


      • Cateaufoncel 30 décembre 2017 21:28

        @Pere Plexe

        « tout le monde n’en fait pas ce que vous auriez aimé. »

        Ce que j’aime ou je n’aime pas n’a pas d’importance. Il y a longtemps que je ne me reconnais plus dans cette religion, qui ne sait plus quoi inventer pour ramener du monde dans ses églises et de l’oseille dans ses troncs.

        « Mais lui reconnais un sens de la com et du contre-pied.... »

        Le problème, c’est que la question se pose de savoir s’il est catholique ou autre chose ? D’aucuns parlent de sacrilège, et d’un point de vus strictement catholique, c’en est un.

        Alors, je me demande ce que pensent, en particulier, les ecclésiastiques africains -qui ne sont pas aussi « avancés », au sens poiscaille du terme, que les nôtres - de la présence d’un Apollon de pissotière dans la crèche de la place Saint-Pierre.


      • Laulau Laulau 30 décembre 2017 11:00

        Que vient faire Mélenchon dans cette galère ? Il n’a jamais parlé de « radicalisation laïque » mais de « laïcité instrumentalisée », et si vous voulez des exemples il vous suffit d’aller voir sur le site de « riposte laïque » où en fait de laïcité on distille depuis des années la haine des musulmans.


        • Pere Plexe Pere Plexe 30 décembre 2017 11:14

          @Laulau
          Curieuse laïcité celle qui prétend dire quelles sont les religions acceptables...
          Que des politiques, pour de bas calculs électoraux, apportent de l’eau au moulins de ses va-t-en guerre est désespérant.


        • Laulau Laulau 30 décembre 2017 11:29

          @Pere Plexe
          Ce qui est aussi désespérant c’est de voir un auteur qui, ma foi, écrit très souvent des articles sensés, commettre ce genre d’amalgame foireux. Mettre Macron, Pleinel et Mélenchon dans le même sac, il faut le faire !


        • Fergus Fergus 30 décembre 2017 11:47

          Bonjour, Laulau

          Vous avez raison de dénoncer l’amalgame entre Macron et Mélenchon.

          Pour autant, tout le monde doit balayer devant sa porte, des Insoumis aux partisans de Wauquiez tant les dérives sémantiques touchent tout l’échiquier politique, de la « radicalisation laïque » à l’« intégrisme écologique » en passant par les assimilations aux « plus sombres années de l’histoire ».

          C’est malheureusement un fait : notre temps est à la surenchère idéologique, et celle-ci passe par des abus de langage dans tous les camps !


        • Diogène diogène 30 décembre 2017 12:01

          @Fergus

          en outre, la plupart des oxymores restent de simples contradictions sans atteindre la quailté de figure de rhétorique qui permet aux poètes de suggérer de nouveaux sens par des juxtapositions inattendues : 

          « Moi-même, je l’avoue avec quelque pudeur,
          Charmé de mon pouvoir et plein de ma grandeur,
          Ces noms de roi des rois et de chef de la Grèce
          Chatouillaient de mon coeur l’orgueilleuse faiblesse. »

          Tout le monde ne s’appelle pas Racine

        • Diogène diogène 30 décembre 2017 12:03

          @diogène

          bien sûr, l’oxymore contenue dans ces vers de Racine est : « l’orgueilleuse faiblesse. »

        • Laulau Laulau 30 décembre 2017 14:48

          @Fergus
          Nous sommes d’accord mais j’aimerais que vous précisiez de quelles dérives sémantiques s’agit-il chez les insoumis. L’instrumentalisation de la laïcité en outil de propagande contre les musulmans, je l’ai constatée depuis bien avant que j’entende parler des insoumis ou de Mélenchon. Riposte laïque est un brulot raciste depuis sa création en 2007 et dans la mouvance lepéniste sur ce site et ailleurs, un régiment d’ex-calotins se découvre défenseur pugnace de la laïcité ; si vous espérez les voir « balayer devant leur porte » , vous pouvez toujours attendre.


        • jmdest62 jmdest62 31 décembre 2017 08:47

          @Laulau
          Salut
          Merci d’avoir signalé l’interprétation erronée (volontaire ?) des propos de JLM.
          °
          Concernant @Fergus....
          Depuis le temps vous devriez savoir que @Fergus est un pro de la « petite allusion perfide » destinée à semer le trouble chez ceux qui ne suivent pas de près l’actualité.
          Pour lui , un écart de langage éventuellement repéré chez l’un ou l’autre devient vite une dérive sémantique de tous.
          Et , quand il est démasqué , il jure qu’il a voté Mélenchon mais que LUI , il n’est pas sectaire ce qui l’autorise donc à condamner ici et là......les dérives des autres
          @+


        • zygzornifle zygzornifle 30 décembre 2017 11:17

          si on peut pas en parler on va la roter ou la péter ......


          • Tom France Tom France 30 décembre 2017 11:49

            Certes mais quand vous avez un prof qui stoppe un film de noel à l’école parce que pas assez laic ou encore des guignols voulant enlever les crèches, les crucifix ou les statues de la vierge sous prétexte de « laicité », on peut clairement parlé de « laicisme », une forme extrême et dévoyé de la laicité qui renverrait d’ailleurs plus vers un athégrisme !


            • Pere Plexe Pere Plexe 30 décembre 2017 19:03

              @Tom France
              Ce que vous appelez laïcisme n’est que le respect de la loi.
              Son contraire n’est que la normalisation du hors la loi.

              Y a t il un intégrisme légalitaire ? Est il légitime à demander que la loi ne s’applique pas ?
              Clairement NON.
              Si une loi pose problème, demandez qu’elle soit réécrite ou abrogé ; ne demandez pas que la justice l’ignore.
              Encore une fois la laïcité est avant tout un cadre légal qui s’applique à tous.

              Attaquer la laïcité, dénoncer ces dérives supposées, voir son intégrisme c’est faire ces reproches à la loi, à la justice.
              Et c’est prêter mains fortes aux intégristes de tous poils qui rêvent que les lois de la république s’effacent devant leurs convictions.


            • Pierre Régnier Pierre Régnier 30 décembre 2017 12:22

              L’indignation de l’auteur n’est que partiellement justifiée. Car si l’expression « radicalisation laïque » peut être aujourd’hui présentée comme un risque par un président c’est que les précédents, et toute la société médiatique installée - qui se croyait et se croit toujours de gauche - ont cultivé l’ambiguïté durant des années. Ils n’ont cessé, en effet, de chercher des formules permettant d’éviter de nommer la religion - l’islam - sinistrement radicalisée chez certains de ses adeptes fidèles aux appels à la violence de leur prophète et de leurs textes sacralisée. 

              A force de répéter après chaque violence islamique que "ce n’est pas ça l’islam" on a fini par créer une catégorie d’individus bizarres, souvent qualifiés de malades mentaux, dont la « radicalité » criminelle vient de nulle part. C’est en fait des résultats de cette tricherie que l’auteur, sans le dire et peut-être sans en être conscient, nous parle dans cet article.

              L’imbécile néo-négationnisme qui interdit de nommer les choses - la violence de l’islam tout particulièrement - par leur nom doit être combattu en même temps que ses effets désastreux dans des domaines, comme la laïcité, ayant un rapport avec le religieux.

               


              • Christian Labrune Christian Labrune 30 décembre 2017 12:35

                @Pierre Régnier
                Tout à fait d’accord avec vous. Il faut appeler un chat un chat. Le Coran est une suite d’appels au meurtre, et les des versets qui condamnent les non-musulmans, si on prend soin de les recopier, cela couvre plusieurs pages.

                Le véritable islam, celui du Coran pris au sérieux, est criminel de part en part.

                Seuls les ’mauvais musulmans« , ceux que le Califat n’hésitait pas à refroidir aussi parce qu’ils ne prenaient pas totalement au sérieux le Coran et ses incitations au meurtre, peuvent être des citoyens acceptables.

                Les autres, les »bon" musulmans qui suivent à la lettre les recommandations du Chamelier, ne peuvent être que des assassins en puissance.


              • babelouest babelouest 30 décembre 2017 17:31

                @Pierre Régnier
                Toutes les « religions du livre » sont des ennemies de la laïcité, pourquoi ressortir l’Islam ?


              • babelouest babelouest 30 décembre 2017 17:35

                @Christian Labrune la bible ne vaut pas mieux, et ceux qui s’en prévalent également (ancien ou nouveau testament)

                La bible, c’est violent !


              • waymel bernard waymel bernard 30 décembre 2017 17:55

                @babelouest parce que tous les attentats commis en France ces derniers temps l’ont été au nom de l’Islam.


              • babelouest babelouest 30 décembre 2017 18:25

                @waymel bernard du moins cela a été largement instrumentalisé ainsi.


              • Panoramix Panoramix 30 décembre 2017 18:26

                @Christian Labrune
                « suite d’appels au meurtres » . Le Coran a, en l’occurrence, plagié le Tanakh. Les juifs n’appliquant pas la lapidation pour adultères ou apostasie seraient-ils alors de mauvais croyants ?


              • babelouest babelouest 30 décembre 2017 18:28

                @Panoramix pour les rigoristes de cette religion, certainement !


              • Panoramix Panoramix 30 décembre 2017 18:48

                @babelouest
                je ne pense pas que Christian Labrune soutienne cette interprétation des textes bibliques, donc la logique de son raisonnement sur les « bons croyants » est bancale


              • Christian Labrune Christian Labrune 30 décembre 2017 18:58

                la bible ne vaut pas mieux, et ceux qui s’en prévalent également (ancien ou nouveau testament)
                ==========================================
                @babelouest

                Le jour où je verrai un chrétien se précipiter sur moi au coin d’une rue, muni d’un grand tournevis ou d’un couteau de cuisine, et gueulant « Jésus-Christ est grand ! », il est très probable, si je survis à l’agression, que je deviendrai beaucoup moins tolérant par rapport au christianisme. Je suis athée, mais les religions ne me dérangent aucunement dès lors qu’elles ne menacent la vie de personne.

                Il reste que depuis cinq ans, très peu de chrétiens se sont comporté en France de cette façon. Combien, au fait ? Une dizaine ? Une cinquantaine ? Il serait bon que vous nous rappeliez quelques cas parce qu’aucun ne me revient à l’esprit pour l’instant. En revanche, que 250 citoyens français aient été refroidis au nom d’Allah durant la même période, et plusieurs centaines estropiés, cela ne fait aucun doute, et des souvenirs très précis me reviennent immédiatement en mémoire. Si j’ai oublié quelques cas, c’est parce qu’il y en a beaucoup trop.

                La Bible, c’est un texte littéraire, très largement fictif et qui a été très vite traité comme tel. Il n’a jamais été pris au premier degré par une tradition talmudique remontant au premier siècle avant notre ère ni par la suite des conciles du christianisme. Les passages « violents » que vous trouverez dans la Bible procèdent d’un genre épique dont on pourrait trouver l’origine dans bien des inscriptions du temps des Ramsès où Pharaon sur son char défait à lui tout seul des milliers d’ennemis qui l’encerclent. Il s’agissait là de conventions littéraires. Vous trouverez des stèles égyptiennes qui montrent le pauvre Toutankhamon, lequel n’a conduit aucune guerre (son règne fut trop bref) occupé lui aussi à massacrer des ennemis.

                Si vous lisez La chanson de Roland, écrite chez nous au XIe siècle, vous y verrez l’évêque Turpin de Reims sur son grand canasson. Il élève sa grande épée au-dessus de la tête d’un Sarrazin, le casque est fendu avec tout ce qu’il contient, le reste de son corps aussi et même le cheval qui est en dessous. Les deux morceaux de l’ensemble qu’ils formaient tombent au sol en s’écartant, de part et d’autre de l’épée, comme les deux morceaux d’une pastèque sous le couteau du cuisinier.

                Cela m’étonnerait beaucoup que les chrétiens actuels, même les catholiques intégristes de Saint-Nicolas du Chardonnet, puissent rêver encore de pareils exploits. Du côté musulman en revanche, rien n’a vraiment changé, on est encore au VIe siècle.


              • Christian Labrune Christian Labrune 30 décembre 2017 19:05

                Toutes les « religions du livre » sont des ennemies de la laïcité, pourquoi ressortir l’Islam ?

                @babelouest

                Parce que l’islam tue.


              • Antoine 30 décembre 2017 19:25

                @Christian Labrune
                Le jour où je verrai un chrétien se précipiter sur moi au coin d’une rue, muni d’un grand tournevis ou d’un couteau de cuisine, et gueulant « Jésus-Christ est grand ! »,
                Il y a plein de gens qui ont vus des chrétiens armés de rafales et de mirages les bombarder en criant « vive la démocratie » « vive l’égalité des sexes. »
                Les guerres de Bush d’Obama et de ’Hollande ont fait des millions de morts.


              • babelouest babelouest 30 décembre 2017 19:29

                @Christian Labrune
                et les autres l’ont fait largement ;, et certainement encore (Amérique Latine par exemple). Quant à Franco, main dans la main avec l’Eglise... hum... ce n’est pas si vieux !

                Il y en a aussi qui s’arrangent pour faire accomplir à d’autres leurs crimes.


              • Antoine 30 décembre 2017 19:41

                @waymel bernard
                parce que tous les attentats commis en France ces derniers temps l’ont été au nom de l’Islam.
                 
                C’est ce qu’ont raconté les médias.
                Médias aux mains des sionistes.


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 30 décembre 2017 21:20

                @babelouest

                Non. Le judaïsme, le christianisme et le bahaïsme ont fini par accepter la séparation du religieux et du profane.

                Pas l’islam, pour lequel c’est une horreur théologique, le profane devant se soumettre à la volonté d’Allah, à l’époque de la création de l’islam par le prophète Mohamed et jusqu’à la totale soumission de tous les peuples de la terre à Allah.


              • pipiou 30 décembre 2017 22:26

                @Christian Labrune
                Et fumer tue, donc le tabac est une religion !
                Il est vraiment génial ce Labrune : pour dire qu’une religion tue il faut que l’assassin ait dit « Dieu est grand », sinon ça vaut pas !

                Quand Bush envoie ses marines tuer aux noms des « valeurs chrétiennes », il dit « Dieu vous bénisse », il n’a pas dit la formule secrète « Dieu est grand », donc c’est bien.
                Quand les hindouistes tuent les musulmans en Inde, ils n’ont pas dit la formule secrète alors personne ne dira que l’Hindouisme tue, et LaBrune est contente.
                Quand la seule théocratie juive du monde tue, les assassins disent qu’ils sont victimes, alors LaBrune dit « cela est bien ».

                Jaques n’a pas dit « LaBrune est un hypocrite », alors LaBrune se sent toute aise.


              • pipiou 30 décembre 2017 22:28

                @Pierre Régnier
                « Le judaïsme [a] fini par accepter la séparation du religieux et du profane »

                Euh ... vous êtes au courant de ce qui se passe en Israel ou bien vous vivez dans un bunker ?


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 31 décembre 2017 08:42

                @pipiou

                Remarque justifiée. Vouloir éviter de parler d’Israël conduit parfois à dire des bêtises.


              • Christian Labrune Christian Labrune 31 décembre 2017 10:31

                et les autres l’ont fait largement
                ========================================
                @babelouest
                Vous êtes en train de justifier l’injustifiable.

                Si un groupuscule de chrétiens fanatisés - ce qui ne me paraît guère probable !- se mettait demain à vouloir VENGER les morts du Bataclan et d’ailleurs, à commettre des exactions contre les tenants de la religion responsable de ces horreurs, que diriez-vous ?

                Vous diriez « et les autres l’ont fait largement ! »
                Ben oui : 250 morts, ce n’est pas rien !

                Et ils seraient tout à fait fondés à s’autoriser eux-mêmes de votre petite intervention, laquelle justifie par avance le cycle interminable des violences caractéristique de toutes les guerres civiles.

                La perspective des guerres, qui mettent en jeu des états, n’est pas du tout la même que celle des organisations terroristes. Les décisions des états sont collectives, ce qui ne garantit évidemment pas qu’elles soient toujours rationnelles, et elles auront produit bien des catastrophes. Mais le terroriste, lui, n’est pas l’émanation de la volonté d’un état, il est complice d’un groupe violent qui ne s’autorise que de lui-même. il est encore plus coupable, juridiquement, que ceux que le droit appelle des francs-tireurs, lesquels ne sont pas toujours des terroristes et ne s’en prennent pas au premier passant qu’ils rencontrent. Il est donc bien seul responsable de ce qu’il entreprend, le terroriste.

                Il peut bien, s’il est un illuminé fanatique, penser que ce sont ses petits copains pareillement inspirés, voire Dieu lui-même, qui lui recommandent d’appuyer au bon moment sur la détente de la kalachnikov, mais aucune nation civilisée ne pourra lui consentir ce « droit » et, d’un point de vue juridique, il sera considéré partout comme un criminel de la pire espèce.

                Je suis désolé de cette mise au point qui enfonce des portes ouvertes et qui sera bien inutile à tout lecteur disposant d’un minimum de culture.


              • Julien Esquié Julien Esquié 31 décembre 2017 10:57

                @Christian Labrune

                La distinction ne tient pas.

                Quand on fait exploser une bombe, sur un marché, dans une salle de restaurant, dans un hôtel de Jérusalem, etc., on pratique le terrorisme. Point. Et on peut très bien agir ainsi dans le cadre d’une décision prise par un état. Ainsi, même s’il prend ses ordres à Téhéran, même s’il est « l’émanation de la volonté d’un état », le hezbollah est sans l’ombre d’un doute une organisation terroriste.


              • babelouest babelouest 31 décembre 2017 11:03

                @Christian Labrune
                Ne serait-ce pas de la mauvaise foi ? Je parle non d’actions qui POURRAIENT arriver, mais d’actions qui ont eu lieu, sous couvert d’autres religions ou même avec leur bénédiction.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès