• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Alexis Dayon

Alexis Dayon

24 ans, Toulouse.
Enseignant en philosophie.

Tableau de bord

  • Premier article le 11/05/2011
  • Modérateur depuis le 08/10/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 81 387
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 52 46 6
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • Alexis Dayon Alexis Dayon 4 juin 17:47

    @Robin Guilloux Oh, ne vous faites pas de souci ! J’ai bien compris que tout était fait avec les meilleures intentions ! smiley Mon message avait simplement pour but de souligner cet effet délétère collatéral sur le plagiat des élèves... mais enfin, ça n’est pas votre faute, après tout.

    Et en effet, le plagiat est un problème de plus en plus disproportionné, qui pourrit en partie la profession et rend progressivement ingérable jusqu’au concept de devoir maison. Beaucoup d’élèves désormais partent du principe qu’ils ne peuvent rien écrire sans avoir fait de « recherches sur internet », et amalgament à tel point « faire des recherches » et « plagier » que l’idée qu’une copie puisse être produite avec seulement une feuille, un stylo et un cerveau, devient pour certains inconcevable.

    Les élèves concernés, cela va sans dire, n’arrivent plus à articuler du tout de pensée ; tout au plus à lister des collections d’idées mal comprises.



  • Alexis Dayon Alexis Dayon 1er juin 21:10

    @facta non verba au profil trendy J’aurais voulu corriger la seconde, mais le site ne permet pas l’édition des commentaires. Il me paraissait vraisemblablement moins impérieux de la signaler que cela ne vous a paru l’être.



  • Alexis Dayon Alexis Dayon 1er juin 20:27

    Bonjour, je suis le professeur de philosophie qui ai sélectionné et taillé ce texte, qui ai rédigé les questions ainsi que le corrigé sur lequel vous prenez appui pour écrire cet article – vous y ajoutez un bon nombre de remarques très pertinentes, je l’admets bien volontiers, et j’ai pris plaisir à vous lire ! smiley

    Quoique je sois ravi que la pensée de Simone Weil – que j’admire – circule, si j’ai posté ce sujet et ce corrigé sur un groupe privé de collègues de philosophie, c’était précisément dans l’espoir qui ne se retrouve pas ainsi accessible publiquement via une recherche Google.

    Bien entendu, il vous appartient de parler librement de ce texte, et je n’ai – c’est encore heureux – rien à redire là-dessus. (J’aimerais que beaucoup de monde parle de ce texte magnifique !) Mais en diffusant ainsi de façon publique une correction qui vise spécifiquement les questions posées par mon exercice, vous me rendez malheureusement impossible d’utiliser à nouveau ce sujet à l’avenir sans avoir d’avance la garantie que pleuvront les plagiats d’élèves qui me rendront un fac similé de votre article au lieu de me rendre une copie d’eux.



  • Alexis Dayon Alexis Dayon 21 janvier 2014 23:25

    Reprenez Kant, et la part saine du jeu dans le développement de la raison.

    Reprenez Platon lui-même, le Phèdre, et le devoir de sortir du vieux marbre mort du texte écrit pour faire vivre la pensée dans des mots que votre temps et votre interlocuteur partagent.

    J’ai écrit ici un article. Pas une contribution à un colloque. Si pour cette raison vous voulez y voir une attraction - avec ce que vous mettez de péjoratif dans ce mot, qui est un beau mot - grand bien vous fasse. Mais vous me concéderez, peut-être, d’avoir accordé plus de soin à l’écriture de mon attraction que vous n’en apportez à celle de vos commentaires lapidaires.

    Sur le fond, depuis hier que nous conversons, vous n’avez toujours rien dit.



  • Alexis Dayon Alexis Dayon 21 janvier 2014 23:05

    Je crois en parler un peu dans l’article. smiley

    Rien de faramineux ; je fais seulement à ma petite mesure, mon petit oeuvre de petit professeur de philo, en vulgarisant une pensée (tout en essayant d’en préserver la beauté et le sens, tant que je peux) afin de la rendre accessible à un public non-initié, et de faire ainsi passer un peu de Platon tout en me faisant plaisir avec Zelda.

    Sur Platon même, si vous avez des réserves : exposez-les ! Vous êtes la bienvenue. Vous auriez même pu commencer par cela ; c’eût été tout approprié, plutôt que de me reprocher un manque de sérieux sans rien daigner m’en dire. Mais d’avance, si comme (en me précipitant un peu, peut-être) je le présage à votre avatar, vous me reprochez d’avoir une lecture de Platon trop charnelle et trop favorable à l’epithumia, sachez que j’aurai quelques billes pour vous reprocher à mon tour une lecture austère de Platon passée au filtre déformant de l’exégèse médiévale augustinienne.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité