• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

antochrit

antochrit

Cadre de Santé en Psychiatrie, mariée à un infirmier de secteur psychiatrique, mère de 4 enfants.
Dans la catégorie des ménages trop riches pour être pauvres, trop pauvres pour être riches !
Passionnée par l’information, les débats, les discussions.
Désespérée par les médias officiels !

Tableau de bord

  • Premier article le 18/10/2007
  • Modérateur depuis le 14/01/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 9 90 112
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 14 14 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique












Derniers commentaires



  • antochrit antochrit 14 avril 2010 11:34

    le psychiatre peut AUSSI être psychanalyste.
    La différence c’est que si le psychiatre est aussi analyste il peut utiliser les diverses méthodes, alors que l’analyste, non médecin ne pourra utiliser que l’analyse.
    Toutes les pathologies ne sont pas accessibles à l’analyse, et la psychose particulièrement.
    La montée en puissance des traitements chimiothérapiques est due au fait que la psychanalyse est de moins en moins enseignée en fac de médecine. Que la psychiatrie, discipline « humaniste » par excellence, est soumise, comme le reste de la médecine au diktat de la « science ». Savez vous qu’il n’y a pas si longtemps encore, pour entrer en médecine il était préférable d’être un littéraire et que les sciences humaines étaient le substrat de base ?
    Comment s’étonner, dès lors que le diktat des maths et des statistiques s’est imposé, que le côté humain de la médecine ait disparu !
    Si pour certaines spécialités, des connaissances pointues dans les sciences exactes sont nécessaires, je n’ai toujours pas compris pourquoi, (en dehors d’un évident objectif de sélection) pour former un psychiatre ou un généraliste on ne privilégiait plus les sciences humaines.



  • antochrit antochrit 14 avril 2010 11:18

    Il y a et il y aura toujours des tenants et des anti psys. Soit. Mais pour ce qui est de cet article il est pourri de pré supposés, de contre vérités, d’interprétations sauvages, d’approximations.
    Chanteclerc a bien tenté de réajuster mais il n’est de plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.
    Oui la « structure » névrotique est la structure de base de l’individu sain. Non le zoloft n’est pas un antipsychotique (antidépresseur). Oui les hospitalisations sous contrainte existent, mais elles ne sont pas la méthode de prédilection des soins, et bien plus souvent que vous ne le dites, ce sont les psychiatres qui les font lever car demandées parfois abusivement par les proches ou par l’administration (si, si, il y a des maires qui n’aiment guère que l’on fasse des vagues dans leurs communes...)

    Et il ne faut pas oublier que dans la psychose, le patient niant ses troubles, il n’admet pas avoir besoin de soins, et c’est là que les accidents arrivent !
    L’hospitalisation sous contrainte n’est qu’un étape permettant de donner le temps au psy de faire comprendre au patient qu’il doit se soigner. Dès que le patient admet ses troubles et comprend la nécessité des soins, la contrainte devient inutile.
    Si cela n’existait pas, tous les psychotiques en crises aiguës (qui ne sont pas pour autant violentes pour les autres, mais toujours violentes pour le patient...) finiraient soit par se suicider (pour échapper aux voix, aux hallucinations...) soit par passer à l’acte hétéro agressif pour obéir à ces mêmes voix ou hallucinations.
    Vous me direz.... s’il se suicide c’est moins grave que s’il m’agresse.... !
    Pour ceux qui ont pu côtoyer de près des psychotiques sans traitement, sans suivi, ils savent de quoi je veux parler. Demandez aux familles de ces patients ce qu’ils en pensent et s’ils ne se sentent pas un peu rassurés de savoir qu’en cas de crise la psychiatrie sera là pour permettre ce que la famille ne peut plus faire ...inciter aux soins.

    Je me permets de parler ainsi pour deux raisons : j’ai pu côtoyer la psychose dans ma famille et de plus je travaille en psychiatrie (et ne vous trompez pas...je ne suis pas psychiatre donc je n’ai aucun intérêt financier dans l’histoire)

    Alors critiquez si vous voulez,....mais documentez vous un peu plus sérieusement.
    Sinon nous pourrions croire qu’il ne s’agit ici que de l’article d’un paranoïaque tricotant sa théorie du complot.
    D’ailleurs savez vous ce qui caractérise le délire paranoïaque c’est le fait qu’à partir d’une « intuition délirante » (donc ne reposant sur rien de réel), le délire s’organise de façon systématisée (logique, clair, cohérent)
    En fait il s’agit d’un beau scénario bien construit sur un idée totalement fictive.
    C’est bien le problème du délire paranoïaque....trouver l’idée délirante de départ, au risque sinon de croire la personne et d’adhérer à son délire.
    Et le point sur lequel je vous rejoindrai enfin....c’est que souvent, dans les sectes, le gourou est un paranoïaque et que ses adeptes ont adhéré à son délire



  • antochrit antochrit 24 janvier 2010 10:29

    nos sous OUI que nous avons versés et qui ont été captés au passage par l’Etat pour d’autres usages !
    Donc le lui faire rembourser n’est pas nous faire payer en SUS



  • antochrit antochrit 22 janvier 2010 17:59

    Et si on obligeait les entreprises qui licencient à continuer de verser les cotisations des salariés qu’ils ont privé de leur moyen de cotiser !
    Et si l’on amendait les entreprises qui licencient les + de 50 ans (eux aussi continuant à verser les cotisations de ceux qu’ils ont viré)
    Et si la rémunération d’un patron était proportionnelle au nombre de salariés qu’il emploie à temps plein ....il licencie, son salaire diminue !
    Avec des si on mettrait Paris en bouteille ! A part une vrai reprise du pouvoir par le peuple pour faire rendre gorge à ceux qui l’asphyxie...franchement je vois pas !
    Peut être une 6eme république, avec une remise à plat et un épurage de tous les codes (civil, penal, des impots....)
    Et puis les salaires des élus et des membres du gouvernement devraient être fixés en fonction du service rendu, de l’atteinte des objectifs fixés et l’évaluation faite par le peuple !



  • antochrit antochrit 6 décembre 2009 17:14

    ou pour les y aider !
    Non franchement, un tel tapage, une telle logistique pour une grippe commune....il fallait oser !
    Mais les intérêts pharmaceutiques commandent la raison d’Etat, n’est-il pas ?

    Franchement vous ne croyez pas que réquisitionner des soignants pour faire des vaccins alors qu’en parallèle des services (où sont des gens malades) sont dépouillés de ces mêmes agents soit raisonnable ? Qu’en diriez vous si on vous répondait lors d’un besoin de soin...désolé, revenez dans 6 mois, nos agents vaccinent au gymnase !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité