• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Antoine Vermeersch

Antoine Vermeersch

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 25/11/2010
  • Modérateur depuis le 27/04/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 11 100 479
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 25 16 9
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Antoine Vermeersch Antoine Vermeersch 27 août 2014 18:43
    Contre la réforme des rythmes scolaires
    Rentrée 2014

    Madame le Ministre,

    Une majorité de parents d’élèves, d’enseignants, de pédiatres, de psychologues, d’élus, s’oppose toujours à la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, et notamment au retour à la semaine de 5 jours (4,5) de scolarisation.

    Cette réforme prétend alléger les rythmes scolaires. Or, et vous ne l’ignorez pas, c’est exactement au contraire qu’elle aboutit. Prétendre alléger les rythmes scolaires en supprimant le repos du mercredi matin est une absurdité, un non-sens, un mensonge éhonté, une supercherie.

    Levés tôt le mercredi, aussi, privés de ce salutaire moment de récupération du milieu de semaine, les enfants n’auront plus l’énergie de pratiquer de vraies activités périscolaire, les activités périscolaire de leur choix (danse, sport, arts plastiques, musique).

    Dans les municipalités où la réforme est déjà effective, celle-ci se solde par un échec.
    Faute de moyens, les activités périscolaires s’y traduisent le plus souvent par d’interminables séances de coloriage, des garderies confiées à des personnels de fortune totalement incompétents, créant potentiellement des situations dangereuses pour nos enfants.
    Le terme même d’activités « périscolaires » est usurpé par la réforme, puisqu’au travers de celle-ci, le système scolaire, précisément, s’approprie ces activités, mettant au passage bon nombre d’associations de musique, d’arts plastiques, de sport, dans des difficultés qui les mèneront pour certaines à la cessation d’activité.

    Y aura-t-il dans les écoles des profs de tennis l’année prochaine ?
    Des profs d’escrime ? Des profs de danse ? De piano ? De guitare ? De violon ? De mandole ?...
    Bien sûr que non. En revanche, le temps et l’énergie nécessaires à la pratique de ces activités seront engloutis par l’école pour la pratique d’activités non choisies.
    C’est une atteinte caractérisée aux libertés individuelles.

    Des milliers de parents, d’enseignants, d’animateurs périscolaires, de psychologues, de sociologues, d’élus, se tuent à vous le répéter, comme ils le répétaient hier à votre prédécesseur : Cette réforme est nuisible.
    Nuisible pour les enfants.
    Nuisible pour les parents.
    Nuisible pour les enseignants.
    Nuisible pour les communes.

    Plus rien aujourd’hui n’excuse votre acharnement, votre obstination, votre entêtement à vouloir appliquer coûte que coûte une réforme aussi unanimement rejetée.

    Comme vous avez pu vous en rendre compte au travers de vos scores catastrophiques aux élections municipales et européennes, il y a un certain nombre de choses que les Français, qu’ils soient de gauche ou de droite, ne pardonnent pas.
    La réforme des rythmes scolaires, et son passage en force, en font partie.

    Aussi, par la présente, nous vous demandons encore une fois de renoncer à l’application de la réforme des rythmes scolaires, et d’abroger purement et simplement les décrets y afférents.
    Dans l’attente de cette abrogation, nous vous demandons en outre de renoncer à toute poursuite, à toute intimidation, à toutes représailles à l’encontre des directeurs d’écoles, enseignants et maires qui refuseront de mettre en place la réforme à la rentrée 2014.
    Nous, parents d’élèves, sommes à leurs côtés.

    Veuillez agréer, Madame le Ministre, nos sincères salutations.

    Collectif contre la réforme des rythmes scolaires
    www.rythmes-colere.fr


  • Antoine Vermeersch Antoine Vermeersch 18 mai 2014 09:41
    @Alinéa

    Que diriez-vous si demain un gouvernement annonçait le retour, pour les adultes, à une semaine de 40 heures de travail ?
    Ce gouvernement invoquerait des impératifs de redressement économique, tout comme vous invoquez la nécessité de répéter et d’ancrer les acquis ...
    « Pas glop », n’est-ce pas ?
    Hé oui, pas glop !
    Alors n’infligeons pas à nos enfants un retour en arrière que nous ne voudrions pas qu’on nous inflige.


  • Antoine Vermeersch Antoine Vermeersch 18 mai 2014 09:24
    @Alinéa

    « Tout instit qui se respecte et aime son boulot vous dira que le cinquième jour, d’une demi journée, est essentiel pour répéter et ancrer les acquis de la semaine. »

    Là, désolé de vous dire que vous êtes un peu à côté de la plaque.
    Le demi-journée supplémentaire prévue par la réforme Peillon-Hamon n’a pas pour but le soutien scolaire ou la consolidation des acquis.
    C’est une garderie.
    Ce n’est certainement pas dans ce contexte que les enfants en difficulté combleront leur retard.
    Concernant ces derniers, je ne m’oppose pas à ce que l’argent de la réforme « pompon marcramé » serve à mettre en place, pour eux, des cours de soutien le mercredi, le samedi, ou pendant les vacances d’été si cela est nécessaire.
    Mais qu’on ne touche pas à ma fille, qui a d’excellents résultats, et qui veut faire autre chose de son temps libre.

    L’un des gros problèmes de ce pays c’est qu’on fait chier tout le monde pour régler (les règle-t-on d’ailleurs ?) des problèmes qui ne concernent que quelques uns.
    La réforme Peillon, 75% des Français, parents, instits, animateurs, élus, sont contre.
    Tous des cons ? Tous d’infâmes bobos égoïstes ?


  • Antoine Vermeersch Antoine Vermeersch 18 mai 2014 08:54
    @Alinéa

    Désolé de répondre aussi tardivement : Nous étions chez « mamie », vilains bobos que nous sommes !
    Ce samedi 17 mai fut une superbe journée.
    Lever de la princesse vers 9h00.
    Petit dèj tranquille. Bain.
    Départ vers 11 heures, arrivée chez mamie vers midi, pile poil pour l’apéro au bord de la piscine.
    Oui, chez mamie, non seulement il y a un grand jardin, mais en plus il y a la piscine !
    Faut peut-être pas le dire ? Y a des jaloux dans l’assistance ?
    Il faut dire que mamie, cette sale bourge, est secrétaire générale d’un syndicat dans une grosse boite française ... smiley
    Sûr qu’elle touche des pots de vin ! smiley smiley smiley
    Ensuite, déjeuner, petite sieste au soleil.
    Puis grande baignade pour la princesse. Barbottage, papotage et chaise longue pour les grands.
    On a parlé des vacances.
    Mamie est impatiente d’avoir sa petite fille.
    « Vous me la laissez une semaine début juillet et une semaine fin août ? C’est sûr, je peux poser mes jours ? »
    Quant à notre fille, elle adore aller chez sa grand-mère, s’occuper des poules, trouver leurs oeufs, ramasser les fraises dans le potager, promener la chienne ...
    Une superbe journée. On est rentré avec des couleurs.
    Tout cela n’aurait pas pu se faire, bien sûr, s’il y avait eu école ce samedi matin.

    @Monsieur Hamon

    Ni mercredis, ni samedis ... C’est bien compris ?
    Et pas touche aux vacances d’été, hein ?
    Il vous reste six jours pour annoncer l’abrogation.
    Six petits jours pour tenter de désamorcer la bombe.


  • Antoine Vermeersch Antoine Vermeersch 18 avril 2014 17:05

    @TF1groupie


    Vous n’avez rien compris à l’article visiblement !
    Oui, nous avons survécu à l’école le samedi matin.
    Et nos parents ont survécu à la semaine de travail de 50 heures !
    Ça vous ferait plaisir de revenir à la semaine de travail de 50 heures ?
    Non, alors pourquoi imposer un retour en arrière équivalent à nos enfants ?
    « L’erreur c’était de passer à la semaine de 4 jours ».
    C’est votre opinion, et fort heureusement elle est très largement minoritaire.
    Vous aussi, documentez-vous et suivez un peu l’actualité.
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité