• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Arogavox

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 332 0
1 mois 0 11 0
5 jours 0 6 0

Derniers commentaires



  • Arogavox 12 novembre 18:55

    CQFD !

    « J’ai voté pour vous Monsieur le Président, parce que naïvement ...

    je pensais que vous trouveriez des solutions aux nombreux problèmes qui fissurent notre société. J’ai naïvement pensé que vous étiez l’homme de la situation
    ...

    Je vous l’assure Monsieur le Président, j’y ai vraiment cru.
    ....

    Dès votre élection, bien naïvement, j’ai logiquement pensé (incorrigible je suis, être encore aussi naïf à mon âge, me perdra)
    ... »

    pastiche :

    « encore un qui malgré ses courtes, très courtes études… enfin bref ! »

    « Et pour plus encore déresponsabilisés [sic !]  les citoyens ...
    __

     »enfin trouvé un chef à la hauteur, un chef qui ne s’en laisserait pas conter"

     [se plaindre alors maintenant, c’est plus seulement de la naïveté !]



  • Arogavox 9 novembre 14:58

    Merci pour cet article courageux en regard de la ’police de la pensée’ qui sévit actuellement dans le milieu des gens ’dans la place’ !

        

    La conclusion de cet article mériterait encore d’être renforcée par un argument d’ordre logique.

      « Mais imposer le pacifisme par des moyens guerriers peut poser problème. »
     ... « que fera-t-il [
    l’Homme] de sa liberté ? »

    Humm : toute la puissance publique comme celle des médias et des réseaux sociaux 

    ... voilà bien des ’moyens guerriers’ plutôt déguisés, on l’aura bien compris.

     Mais la faute de logique réside effectivement dans cet objectif affiché par les ’ben-pensants’ dans la place de contraindre à ce qu’ils désignent comme étant la vertu.
      Car, dès lors que les actes ou comportement ’vertueux’ seraient inspirés par la contrainte (ne serait-ce que de conformité pour être socialement accepté) alors la liberté d’être vertueux par soi-même (sans aucune contrainte) devient alors impossible !

     Déplorable lapsus de la part de ’moralisateurs’ se prenant pour des Lumières, mais se révélant plutôt sous le jour d’inquisiteurs des temps ’modernes’ contemporains !



  • Arogavox 9 novembre 11:54

    (XII e siècle) Emprunté au latin intelligentia, « faculté de percevoir, compréhension,intelligence », dérivé de intellĕgĕre (« discerner, saisir, comprendre »), composé du préfixe inter- (« entre ») et du verbe lĕgĕre (« cueillir, choisir, lire »).

     Choisir ! Cela implique, comme ’cueillir’ ou ’comprendre, i.e. ’prendre avec’, des capacités à identifier, à reconnaître, et, comme ’lire’, à traduire

     ... et puis « traduttore, traditore » (’traduire, c’est trahir’ !)

     Des spécialistes du cerveau ont établi que ses plus forte consommations d’énergie (de sucre) interviennent au moment d’une décision, d’un choix. (de là à penser que la capacité à repérer tout de suite son tableau préféré dans une galerie d’art serait un indice révélateur d’intelligence ...)

      

    Pas question, pour ma part, de viser à influer sur le sens commun des mots. Pour comprendre autrui, quoi de plus naturel que de se reporter à l’étymologie pour repérer la racine d’un consensus qui s’est patiemment forgé sur la signification supposée pour autrui de chaque mot !

     

     Par contre, il est intéressant et significatif de constater la préoccupation récurrente de nos contemporains suscitée par ce concept d’ intelligence.

     J’aurais tendance à y voir (voire : constater) le signe d’une difficulté à surmonter le dévoiement idéologique d’un tout autre concept, nommé ’démocratie’.

     En effet, contrairement à l’idéologie aristocratique (étymologiquement : pouvoir des ’meilleurs’) les vertus visées par un ’pouvoir du peuple’ ne peuvent reposer que sur un entendement, pas si facile à acquérir, de la pertinence vitale et logique d’une réelle humilité.

    ( Nota Bene :

     si l’homéostasie qui s’est produite dans notre planète bleue, peut être vue comme une ’intelligence’, pourquoi alors ne pas considérer qu’à un autre niveau, l’univers tout entier puisse développer un autre phénomène d’homéostasie, et puisse même être imaginé comme une machine à calculer intégrale ?

     Mais, pour ce qui concerne mon tout petit entendement humain, est-ce que cette interprétation m’apporterait quelque chose de constructif ? )



  • Arogavox 7 novembre 22:37

    @lloreen
    très juste, pertinent et profond :
       
    « Les massacres effroyables n’ont malheureusement pas cessé.
    Ils sont moins spectaculaires car les victimes tombent pas millions chez elles, dans d’autres conflits : la précarité, la paupérisation galopante, la pollution ...Elles meurent lentement mais sûrement, loin des regards.
     »

       

     Pour frapper les esprits, inspirer un déclic susceptible de favoriser un changement de paradigme, on peut même suggérer cette traduction de faits actuels :
      une guerre civile larvée, qui fait vraiment des morts et qui torture, lentement, systématiquement, avec préméditation en réunion :
     la différence d’avec l’idée que l’on se fait classiquement des guerres n’est qu’une question de durée des tortures et mises à mort ; 
     pour preuve ?  qu’est-ce donc qu’une réduction non ’naturelle’ des espérances de vie si ce n’est une mise à mort ? ...
     Qu’est-ce donc qu’une exclusion sociale, est un déni de dignité (avec des Françaises et des Français qui seraient des ’rien’) si ce n’est une torture psychologique et plus, avec toutes ses conséquences ... ?



  • Arogavox 7 novembre 22:14

    @velosolex
    «  hommes, soumis à la perversion de petits chefs » ... !

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès