• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

cniko

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 232 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • cniko 30 janvier 2008 10:43

    On ne peut mettre la responsabilité sur une seule des parties. Kerviel a tricé, outrepassé ses limites, contourné les contrôles et menti. De ce point de vue, il a une large part de responsabilité. L’éthique et la déontologie sont des qualités demandées pour travailler à la SG. Même un prestataire externe doit signer un contrat où il s’engage à respacter les règles de la banque.

    Maintenant, la SG a également une large part de responsabilité et ce à différents niveaux : responsables de desk, responsable de salle de marché, responsable middle office, responsale back office, responsable des procédures, responsable informatique, responsable risques et sécurité, et forcément les responsabls des directions citées ici. Chacun à son niveau a soit laisser faire, soit n’a pas accompli sa mission avec l’efficacité requise.

    Alors Kerviel à la porte oui, mais pas tout seul... ce qui ne dois pas empêcher l’auteur de faire preuve d’un peu de retenue dans ses affirmations, surtout lorsque ses connaissances sur le sujet sont somme toute limitées !



  • cniko 29 janvier 2008 19:24

    Tout à fait d’accord avec vous. Il n’a put agir sans l’accord de sa direction pendant 2 ans... Qu’il est merdé et menti sur la fin n’est pas improbable, mais passer au travers pendant si longtemps... deux solutions, soit collusion du management, soit incompétence du management et donc de ceux qui ont mis en place le management. Bouton coupable à 100%, de même que le responsable du desk, le responsable de la salle, le responsable des risques, le responsable de la sécurité, le responsable des systèmes d’informations.

    Ca va cogner dans les couloirs de la SG avec tous ses postes à prendre et le jeu des chaises musicales qui va s’en suivre. Salariés de la SG, sortez les haches des places sont libres et les guerres internes peuvent repartir de plus belle



  • cniko 29 janvier 2008 19:17

    POur le côté technique, il y a un effectivment de gros doute à émettre sur la possiblité pour un homme seul de réaliser une telle fraude aussi longtemps.

    1/ A la SG, la stratégie informatique recommande la remise à zéro des mots de passe tous les trois mois pour les applications sensibles. Les utilisateurs sont habilités sur les applications via les services centraux et non directement par un administrateur qui serait en contact direct des utilisateurs. Kerviel ayant quitté le back office depuis 2005, il est surprenant qu’il est put passer à ce point entre les mails. En outre la SG est globalement performante en terme de sécurité des SI en comparaison à d’autres banques françaises.

    2/ Dans le cadre de Balle 2, les banques doivent vérifier leurs risques et leurs positions chaques jours. Et ce en plus des contrôles spécifiques aux activités de marché. Lorsque les varaitions sur les positions sont trop importantes le système bloque... En outre ce système n’est opérationnel que depuis fin 2005 / début 2006. Comment Kerviel aurait il put savoir comment déjouer ces contrôles (qui sont effectués en dehors du contexte de la salle des marchés et pour l’ensemble des activités de la banque) ?

    3/ En salle des marchés, toutes les conversations sont enregistrés et chacun "espionne" chacun. Le desk leader notamment ne peut pas laisser un trader avoir des positions plus élevés que les siennes. Ce serait comme laisser tirer le pénalty de la finale 2006 par Bartez au lieu de Zidane.

    4/ Le deal a été débouclé en 2008. Pourquoi le faire apparaître sur les comptes 2007 dans ce cas ?

    Beaucoup d’incohérences non ?



  • 2 janvier 2008 13:44

    Partout où la religion a dirigée les destinées d’un peuple celui-ci a souffert et n’a pas réussi à vivre en paix avec ses voisins...



  • 2 janvier 2008 11:23

    Bravo pour cet article qui pose la vraie question sur le pouvoir d’achat. Que sont les augmentations de la productivité devenues ? Bénéfices ou augmentation salariale ? Pour augmenter le pouvoir d’achat, plutôt que de demander à chacun de travailler plus, pourquoi ne pas commencer par augmenter les salaires, ou mieux, les aligner sur les bénéfices des entreprises ou sur l’augmentation de la productivité ? Une mesure pour le pouvoir d’achat des salariés et non seulement de ceux qui en ont déjà trop...

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès