• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Emile Mourey

Emile Mourey

84 ans, militaire en retraite, veuf, vit seul dans un château historique sans confort massacré par la stupidité des hommes. Critiqué pour ses ouvrages par les croyants comme par les non-croyants. Persuadé qu'en matière de religion, la seule solution est d'en retrouver les explications historiques. 
Fustigé pour avoir prétendu que Platon avait imaginé son Atlantide en partant de la Gaule, pour avoir contesté les sites officiels de Bibracte et de Gergovie, pour avoir donné une autre explication de la bataille d'Alésia, enfin pour avoir émis l'hypothèse que le christianisme trouve aussi sa source en Gaule. Officiellement recadré par le ministère de la Culture, attaqué à mots couverts par le Collège de France et par la technocratie archéologique, interdit de presse écrite locale, droit de réponse refusé après une émission orientée de FR3 Bourgogne où ses propos ont été condamnés sans débat.
Je me suis tourné vers les philosophes afin qu'ils remplissent la promesse qu'ils avaient faite jadis : quitter l'enfance de l'humanité, éclairer le chemin. J'ai échoué, point final.
 
 
 
 
 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 22/08/2006
  • Modérateur depuis le 27/09/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 383 5151 17281
1 mois 5 48 125
5 jours 1 17 34
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 326 295 31
1 mois 6 4 2
5 jours 1 1 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Emile Mourey Emile Mourey 22 septembre 17:11

    @Amaury Grandgil


    Non ! J’ai seulement commencé par vous dire que je doute concernant vos affirmations. Dans mon second commentaire, je ne parle que des cathédrales de Bourgogne, celle de Chalon-sur-Saône, III ème siècle, d’Autun, début IVème siècle, basilique de Vézelay, IVème siècle, sur lesquelles j’ai fait des recherches et pour lesquelles je peux donner des références qui justifient les dates de fondation que je donne. Je ne sais pas ce qu’il en est des autres régions mais je constate le flou qui concerne l’époque de leur construction. Quand vos auteurs disent : reconstruction, vous en déduisez que le bâtiment primitif a été rasé parce que vous imaginez qu’avant le Moyen âge, les cités de l’antiquité, y compris tardive, ne savaient construire qu’en bois ou, pauvrement, en pierres brutes. C’est tout simplement faux.


  • Emile Mourey Emile Mourey 22 septembre 09:46

    @Amaury Grandgil


    Ah ! Le temps des cathédrales de Georges Duby ! Des paysans qui abandonnent leurs champs pour construire des cathédrales dans un grand élan de foi pour conjurer les famines, les calamités de l’époque... vous rêvez, cher Monsieur, comme les historiens auxquels vous vous référez. Où sont vos textes de référence, je veux parler d’un acte de fondation clair et précis ? Non ! vous ne trouverez dans les chartes que des témoignages de réparations, de reconstructions partielles ou d’agrandissements. j’en ai donné la preuve dans plusieurs de mes articles Agoravox et je cite mes références, alors que vous ne faites que répéter les erreurs qui ont cours dans la communauté dite scientifique, à la Sorbonne et ailleurs, et c’est bien dommage pour la mise en valeur de notre prodigieux patrimoine.




  • Emile Mourey Emile Mourey 22 septembre 05:31

    @ l’auteur


    Vous dites : La construction de Versailles, des cathédrales, des magnifiques monuments historiques ? Des exemples d’esclavage des pauvres hères... 

    Citez vos textes de référence ! Peut-être ? mais en faire une généralité, je doute. J’ai fait des recherches ; quelle est la main d’oeuvre qui a été utilisée pour construire la cathédrale de Chalon-sur-Saône, temple d’Apollon cité par le rhéteur Eumène ? Réponse : les barbares qui avaient franchi le limes rhénan, qui dévastaient les campagnes et que l’empereur Posthumus a fait prisonniers. Quelle est la main-d’oeuvre qui a servi à construire la cathédrale d’Autun ? Réponse : des prisonniers que Constance-Chlore a ramenés de ses expéditions en (Grande) Bretagne (cf rhéteur Eumène, début IVème siècle). Une autre partie de ces prisonniers a été répartie dans les domaines agricoles, d’où un formidable essor de la production.

    Bref, contrairement à ce qu’affirment les historiens, la construction de nos grandes cathédrales ne datent pas du Moyen-âge ; il est peu crédible que les paysans de cette époque aient abandonné leurs champs pour les construire, mais à l’époque des grandes invasions, c’est une idée absolument géniale d’avoir regroupé les bandes errantes de pillards, primo pour leur donner à manger, ô humanité, secundo tout en les mettant au travail, ce qui ne pouvait que dissuader les autres de franchir le Rhin, ô principe de dissuasion !

    Des pauvres hères ? Non ! exemple : pour construire le château de Taisey au XVIIème siècle, le noble local a passé marché avec une corporation pour les ouvrages à réaliser. Nous sommes dans la continuation du système gaulois décrit par César : associations de nautes, etc...


  • Emile Mourey Emile Mourey 19 septembre 15:19

    @Michael Gulaputih


    Et puis, je vais vous raconter une petite histoire, très édifiante, qu’il serait bon de transmettre à M. Stéphane Bern pour qu’il réfléchisse.

    L’année dernière, ma municipalité a organisé un concert gratuit dans le parc du château. Ce sont les services techniques qui ont mis en place les bancs et les chaises. Il y avait deux petits jeunes, formidables, intelligents, pleins d’enthousiasme, qui s’y trouvaient apparemment en stage. Très intéressés par le château, ils m’ont demandé à le visiter. Croyez-moi si vous voulez, je n’avais pas fait 20 pas à l’intérieur que le chef de service les rappelait en disant « au boulot ». C’est un scandale. Quand je pense que ces petits jeunes auraient eu un grand plaisir à m’aider, que j’aurais été tout à fait d’accord pour partager avec la mairie le coût de leur stage... oui notre société est un scandale.



  • Emile Mourey Emile Mourey 19 septembre 13:35

    @Michael Gulaputih


    Bonjour, 

    Non, je ne me fais pas de soucis pour la toiture. J’ai repassé tout le toit et refait à neuf en ardoises historiques d’Angers toute une partie côté ouest. Mais cela serait bien de continuer pour des questions d’esthétisme et d’uniformité. Idem pour la zinguerie. Le problème est que mes enfants ne veulent pas qu’à 85 ans, je remonte sur le toit et pourtant j’aimerais bien.

    D’accord pour ce que vous dites concernant les entreprises et la DRAC. La solution serait de trouver un jeune avec un statut d’auto-entrepreneur spécial « monument historique » à inventer qui travaillerait à l’ancienne, c’est-à-dire pour l’amour du métier en prenant le temps qu’il faut. Depuis que les factures sont rédigées en mentionnant les heures de travail, on a pourri les relations humaines.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès