• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Emile Mourey

Emile Mourey

87 ans, citoyen français, lieutenant-colonel, d'origine saint-cyrienne, veuf. En 1981, je suis invité à Alise-Sainte-Reine pour y défendre le site officiel alors qu'il est contesté de toutes parts, y compris par les revues militaires (cf Le Monde du 11.11.81). En revanche, je ne suis entendu ni pour ma contestation du site de Bibracte, ni pour celle de Gergovie, ni pour mon identification de l'Atlantide avec la Gaule arverne. Je romps avec l'armée et ne donne pas suite à ma proposition au grade de colonel. Ne bénéficiant d'aucun soutien, exclu de la société d'Histoire de Chalon-sur-Saône, j'arrive néanmoins à exposer mes idées dans sept ouvrages auto-édités qui remettent fondamentalement en question les origines de notre Histoire et de notre Culture. Officiellement recadré par le ministère de la Culture, attaqué à mots couverts par le Collège de France et par la technocratie archéologique, interdit de presse écrite locale, droit de réponse refusé après une émission orientée de FR3 Bourgogne où mes propos ont été condamnés sans débat.
Persuadé je suis, qu'en matière de religion, la seule solution est d'en retrouver les explications historiques, pour le christianisme comme pour l'islam ; mon huitième ouvrage intitulé "Le Prophète au visage voilé" sera refusé par les maisons d'édition et l'est toujours. 
Je me suis tourné vers les philosophes afin qu'ils remplissent la promesse qu'ils avaient faite jadis : quitter l'enfance de l'humanité, éclairer le chemin (Luc Ferry, André Comte-Sponville...). J'ai échoué, point final... L'obscurantisme, l'aveuglement, le fanatisme l'ont emporté.
 
 
 
 
 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 22/08/2006
  • Modérateur depuis le 27/09/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 472 5730 19201
1 mois 4 14 61
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 406 367 39
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Emile Mourey Emile Mourey 22 septembre 13:52

    @sicome

    parole d’honnête homme, merci.



  • Emile Mourey Emile Mourey 22 septembre 13:44

    Mais où sont passés les Gaulois ? Réponse : les Gaulois sont aux champs. Ils craignent la venue du jugement dernier. Ils pensent à sauver leurs âmes. Ils ne tuent plus. Ils préfèrent que d’autres le fassent à leur place.



  • Emile Mourey Emile Mourey 22 septembre 10:39

    @Plum’ et à Antenor

    Quant à la localisation de la bataille des champs catalauniques à Chalon-sur-Saône, je ne vois pas comment on peut dorénavant la contester tellement le récit de Jordanès « colle » avec le terrain. L’évocation de saint Maurice qui a donné son nom au champ de bataille est une autre preuve qui aurait dû suffire. L’erreur vient probablement d’un premier auteur qui aurait confondu les Cabilloniscences avec les Catalauniscences.. Quand au passage d’Attila à Troyes, il faut probablement le dater d’avant le premier passage d’Attila à Chalon-sur-Saône. Jordanès dit, en effet, qu’àprès la grande bataiile, Attila est parti pour l’Italie.

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-chant-de-walther-etonnant-136033

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/aux-origines-de-la-chanson-des-135168



  • Emile Mourey Emile Mourey 22 septembre 10:13

    @Plum’ et @ Antenor

    Génial, je cite votre référence : Selon ces sources, saint Aignan a contribué par la prière et par son habileté de négociateur, à préserver la ville d’Orléans, en 451, d’une destruction totale par les Huns (qui venaient de détruire entièrement Metz, avec ses habitants)...

    ...ce qui confirme ma traduction du texte de Jordanès et ce que j’appelle « la logique militaire »... Sangiban n’a pas trahi, il a tout simplement temporisé et c’est l’évêque saint Aignan qui a mené toute l’affaire et à qui revient tout le mérite.



  • Emile Mourey Emile Mourey 21 septembre 22:35

    @Antenor

    Bonjour et bonne question. Jordanès, alias Jornandès, ne fait, dans ce court passage, qu’un résumé de ce qui fut probablement une manoeuvre d’Attila pour rejoindre l’Italie par Orléans. Je ne pense pas qu’Aetius se soit rendu à Orléans sur de simples rumeurs de départ d’Attila depuis Metz. Je reprends la traduction du texte latin : 
    Sangibanos namque rex Alanorum metu futurorum perterritus, Attilae se tradere pollicetur, et Aurelianam civitatem Galliae, ubi tunc consistebat, in eius iura transducere.
    Traduction Remacle : Sangiban, roi des Alains, envisageant l’avenir avec terreur, promet de se ranger du côté d’Attila, et de lui livrer la ville gauloise d’Orléans, où il se trouvait alors.
    Ma traduction : Sangiban, roi des Alains, envisageant l’avenir avec terreur, promet de se ranger du côté d’Attila, et de lui livrer la ville gauloise d’Orléans, où (Attila) avait alors pris position, pour qu’il puisse la traverser en droit.

    Logique militaire : Pourquoi Sangiban est-il terrorisé ? La seule raison que je vois est qu’Attila est à ses portes ou qu’il s’en rapproche. C’est probablement lui qui a appelé au secours Aetius. Pourquoi Jordanès dit qu’arrivé aux champs catalauniques, il ne restait à Attila que peu de vivres. Réponse : parce que les ressources tirées du pillage de Metz étaient épuisés et qu’Attila n’a pas pu prendre Orléans.
    Il ne restait plus à Attila qu’à rebrousser chemin et rejoindre l’Italie par Chalon-sur- Saône ... par une route carrossable... en pillant les régions traversées.

    Excellente question

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité