• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Escrivio

Escrivio

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 8 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Escrivio Escrivio 15 février 2008 16:45

    Comme dit plus haut, je n’ai rien contre les jeux cités (Half-Life et autres), bien au contraire.

    Par contre, ces jeux vont avoir tendance à "vieillir" d’autant plus vite car ils prêtent le flanc à quantité de critiques concernant la finesse de leurs graphismes (à comparer avec ceux des jeux d’une PS3), leur étroitesse d’univers (à comparer avec les MMORPG actuels)... à l’instar des films de S-F d’il y a dix ans et plus.

    Quant à considérer comme "rétrogrades" ou "passéistes" les personnes qui y trouvent un intérêt et/ou les apprécient, c’est un peu mépriser tous les joueurs qui ne sont pas intéressés par les jeux vidéo et s’orientent vers d’autres activités ludiques (le bon vieux jeu de carte, la quantité phénoménale de joueurs de Tétris, Dame de Pique et autre Démineur smiley ...).

    Dans cet ordre d’idée, comment expliquer que le phénomène des émulateurs de vieilles machines connaisse autant d’engouement si ce n’est que les jeux qu’on pouvait y trouver étaient "amusants" ? Comment expliquer (je n’ai pas d’actions chez eux) le succès des consoles Wii et DS alors que leurs capacités technologiques sont bien moindres par rapport à leurs concurrentes directes (PS3/XBOX360 et PSP) ? Peut-être parce qu’elles permettent à tous ces amateurs de retrouver quelque chose qui leur plaisait et les jeux d’aventure font partie de ces souvenirs.



  • Escrivio Escrivio 15 février 2008 16:34

    Excusez-moi, mais je ne vois pas le rapport entre des FPS par définition orientés action et les jeux d’aventure par définition orientés intrigues qui font l’objet de cet article. Comparons ce qui est comparable.

    En outre, je ne dénie pas les qualités visuelles des jeux actuels, je ne fais qu’émettre un avis qui aurait été identique si j’avais comparé un film avec un livre : quand bien même l’on aurait un budget phénoménal pour la réalisation de cette oeuvre cinématographique, nous n’arriverions pas à reproduire la totalité des mots, des textes et des idées.

    L’avantage d’un jeu d’aventure en mode texte est le même que celui du jeu de rôle sur table : cela laisse l’immense liberté au joueur de se forger SA vision de l’univers dans lequel il évolue, sans limite (de puissance machine, de capacités ...)

    Les productions comme les films et les jeux n’en sont qu’une représentation filtrée par le talent de ses concepteurs/réalisateurs, qui quant à elle sera sujette à l’appréciation de chacun (çà plait ou çà ne plaît pas, les égouts et les couleurs).



  • Escrivio Escrivio 15 février 2008 15:53

    Aujourd’hui nous assistons à un retour en force de ce type de jeu, preuve que la nostalgie de la bonne vieille époque des productions Lankhor, Ere informatique et autres Ubi Soft des eighties est toujours vivace.

    Exemples qui me vient en tête, la série des Ace Attorney sur GBA/NDS qui s’ils contiennent quelques graphismes pour illustrer les propos (à l’instar des jeux sus-cités), reposent sur ces principes indémodables, simples et quoiqu’on en dise, riches et non limitées en terme d’imaginaire.

    En outre, nous avons pu découvrir sur les étals ces derniers temps le grand retour d’une série de livres-jeux mythiques, Loup Solitaire.

    Longue vie à ces productions ludiques en cette ère de surenchère visuelle (le budget de production des jeux vidéo dépassant parfois le coût d’un film entier), qui si elles ne paient pas de mine, apportent toutefois une profondeur d’idées bien souvent occultée...







Palmarès