• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Germain de Colandon

Vice-Président du Directoire du « Caennais déchaîné », magazine caustique et sans concession sur Caen ou ailleurs.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 244 0
1 mois 0 4 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Germain de Colandon 6 décembre 17:30

    @Anatine

    Chronique d’un génocide annoncé (500 millions d’Européens) :

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=92bK6GJA89s



  • Germain de Colandon 6 décembre 17:26

    @zygzornifle

    « Le peuple a trahi la confiance du gouvernement, et ce n’est qu’en redoublant d’efforts qu’il peut la regagner. » 

    « Ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? » Bertolt Brecht



  • Germain de Colandon 30 novembre 18:44

    " La multiplication contre nature et de plus en plus rapide des faibles d’esprit et des malades psychiatriques, à laquelle s’ajoute une diminution constante des êtres supérieurs, économes et énergiques, constitue un danger pour la nation et pour la race qu’on ne saurait surestimer... Il me semble que la source qui alimente ce courant de folie devrait être coupée et condamnée avant que ne s’écoule une nouvelle année.

    "


    Goebbels ? Himmler ? Non, Winston Churchill au premier ministre Herbert Henry Asquith

    .


    Et aussi ce cher Théodore Roosevelt : "Je souhaiterais beaucoup que l’on empêchât entièrement les gens de catégorie inférieure de se reproduire, et quand la nature malfaisante de ces gens est suffisamment manifeste, des mesures devraient être prises en ce sens. Les criminels devraient être stérilisés et il devrait être interdit aux personnes faibles d’esprit d’avoir des descendants.

    « 


     » Le nazisme tombé en désuétude en 1945 – excellente année pour les bordeaux rouges, encore qu’on puisse lui préférer 1947 -, prônait le racisme, le militarisme, le progrès social et l’assiduité aux carnavals métalliques avec flambeaux et oriflammes à grelots. "

    Pierre Desproges (mais lui, c’est pour se fendre la pipe. Il me, il nous manque)


    Colandon





  • Germain de Colandon 29 novembre 18:52

    Qu’ils dégagent... ou qu’ils se fassent stériliser !



  • Germain de Colandon 24 octobre 12:40
    « aux arbres citoyen.ne.s »
    NOUS LES BRISEZ MENU AVEC VOTRE ECRITURE INCLUSIVE, VERITABLE ARME DE DESTRUCTION MASSIVE DE LA LANGUE FRANCAISE !

    Maître.sse Corbe.au.lle sur un arbre perché
    Tenait en son bec un fromage.
    Maître.sse Renard.e par l’odeur alléché.e
    Lui.la tint à peu près ce langage :
    Eh bonjour, Monsieur/Madame du.de la Corbe.au.lle !
    Que vous êtes joli.e ! Que vous me semblez be.au.Ile !
    Sans mentir, si votre ramage
    Se rapporte à votre plumage,
    Vous êtes le.la Phénix.e des hôte.sse.s de ces bois !
    A ces mots le.la Corbe.au.lle ne se sent pas de joie :
    Et pour montrer sa belle voix,
    Il.elle ouvre un large bec, et laisse tomber sa proie.
    Le.la Renard.e s’en saisit, et dit : Ma.on bon.ne Monsieur/Madame,
    Apprenez que tout.e flatteu.r.se
    Vit aux dépens de cel.ui.le qui l’écoute.
    Cette leçon vaut bien un fromage sans doute !
    Le.la Corbe.au.lle honteu.x.se et confus.e
    Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès