• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

gogoRat

gogoRat

citoyen français

 participant à :  http://okidor.free.fr/reflects/
________________
marotte principale pour agir :
Objectif :
  • une reconnaissance officielle d'un égal poids d'expression publique attribué à chaque citoyen-français (ie : en âge d'assumer son expression publique autant que les lois officielles en vigueur).
     ( Chacun pouvant à tout instant réajuster cette expression publique qu'il a la responsablité morale d'assumer personnellement )

    Nota Bene :
     on distingera légitimité morale (d'appréciation individuelle) de légalité officielle (ce qui est procédurièrement licite) et de 'reconnaissance officielle' (qui n'est pas nécessairement caution implicite, mais plutôt prise en compte actée ) !
     
Le contre-pouvoir à mettre en place ? des cahiers de doléances permanents - à faire officialiser !
10000 points permanents de 'reconnaissance officielle' à chaque citoyen
(en fait peu importe le nombre pour peu que ce soit strictemement le même pour chaque électeur)  :
à répartir à tout moment entre des doléances existantes
(par initiatives individuelles antérieures) ou à rédiger de sa propre initiative ... 
 Les doléances ayant recueilli le plus de points devant être traitées en priorité par les détenteurs officiels du Pouvoir : élus ou dictateurs, ils ne pourront pas les ignorer devant le Monde et l'Histoire ...
 
 
 
 esquisse de brainstorming collectif, par ce "framapad"  :
 http://lite3.framapad.org/p/2OVC8AvGrv&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;
( apportez-y vos idées sans même vous inscrire : chaque modification y est archivée en permanence )

___
 présentation globale de KDO
___
un Kdo-fork bien outillé (wiki)
... dans ggouv.fr
+ mindmap
présentation interactive
 
 
 



 
voir , par ailleurs :
démocratie liquide (video : https://www.youtube.com/watch?v=SIbc_xa4ilE ;
 book : démocratie électronique ..
 ou encore cet open source : http://liquidfeedback.org/ 
 et ce MindMap : https://mind42.com/mindmap/b4c7b420-9669-4b79-8212-4a28006c2c26
avec : DOSONS (développement collaboratif) - l'essentiel en 3 points https://docs.google.com/document/pub?id=1jaOewI2pVM3n4qneGl97QNmji6xECUn3JLJL7SNVWus
)
 cf 'révolution permanente' ... 'que l'on poursuit, que l'on traque ... qui vous donne envie de vivre, envie de la suivre ... ' chantait Moustaki : https://youtu.be/fgKEXKwpx0g
 Cette 'révolution permanente' n'est ni une attente de plus d'un 'Grand Soir' , ni ce que d'aucuns (mal instruits, mal renseignés, mal affranchis des poncifs de l'anti-conformisme pré-mâchés encadré par d'autres ...) se croient autorisés à nommer 'anarchie'. Cette attention permanente et incessante aux différences en quête de leurs points de convergences n'est qu'un chemin vers l'avénement d'une vraie démocratie !

Tableau de bord

  • Premier article le 30/07/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 2562 17
1 mois 0 56 0
5 jours 0 9 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • gogoRat gogoRat 22 avril 14:15

    Trop de questions soulevées par le sujet de cet article
     On nous met la charrue avant les bœufs !!

     Une IA inventée par moins de 1 pour mille, et développée et entretenue par moins de 1% des ’meilleurs’ ? ...
     Quitte à paraître abscons à celles et ceux qui ne comprendraient pas de toutes façons même avec un développement en 5 volumes ... je tenterai ici de m’adresser aux autres de façon subliminale,
    par ce bis repetita : (https://www.agoravox.fr/commentaire4027595)
     

    " Pour illustrer le concept de « tyrannie de la compétence », quoi de plus flagrant que la profonde opposition qui règne au cœur même de notre développement culturel informatique ? :
     - d’un côté des marchands et même des experts en « logiciel libre » pensant structurer leurs efforts de façon « démocratique », qui visent à fournir à « l’usager » des systèmes clé-en-main les plus intuitifs qui soient, masquant le plus possible toute la complexité (technique, prospective, politique ...) de leurs « produits » ...
     - d’un autre côté des contributeurs occasionnels, des passionnés, des gens impliqués ou qui souhaitent être acteurs plus que suiveurs ... visant avant tout à une appropriation populaire la plus profonde possible de tous les rouages de cette complexité à maîtriser collectivement ...

     Si bien que le quiproquo s’installe au sein même d’organisations visant à un « logiciel libre » ... avec des inégalités structurelles de facilités d’accès (aux moyens techniques, aux structures publiques d’acquisition de savoirs, de mises en relation .. ) entre ceux qui relèvent du fonctionnariat et ceux qui, de fait, doivent affronter d’autres vicissitudes."



  • gogoRat gogoRat 20 avril 15:00

     Et puis, avant-même l’intelligence ’artificielle’, quid de l’intelligence animale déjà répertoriée ?
     
     Prenons le cas des dauphins.
     L’intelligence qui leur est propre ne semble pas en concurrence avec l’intelligence humaine, ne semble pas poursuivre les mêmes objectifs.
     Apparemment plus sociable et plus paisible, qui aurait l’idée saugrenue de craindre que leur intelligence n’occasionne une quelconque soumission. ?
     ... à moins d’être convaincu que la nature humaine nous poussera fatalement à vouloir un jour exploiter de façon utilitariste cette, disons, ’Intelligence Alternative’ ? Du genre : en produisant des parcs d’attraction pour humains-humanoïdes, qui tenteront de capter les plus divertissants spécimens de cette IA ? Mais alors, pour la chasse à ces spécimens, parlerait-on d’avance technologique ?



  • gogoRat gogoRat 20 avril 14:43

    « soumission en termes technologiques. » ?
     
    Soumission à qui ? soumission à quoi ?

     Avec la seule approche utilitariste, certains envisagent déjà, d’inventer de nouveaux êtres vivants : ces ’produits’ (qui seraient leur propriété ?) pourraient alors se doter eux-même d’une ’intelligence’ qui leur sera propre : nommerons-nous cette intelligence : ’intelligence artificielle’ ?
     Qui pourrait alors avoir la maîtrise de cela ? Les savants qui auront ’inventé’ les créatures qui développeront cette IA ? Ou bien les maîtres, ou les manipulateurs de ces savants : banquiers, ’entrepreneurs’-premiers-de-cordées de la phynance ou de l’Internationale des riches ... ou encore super-dictateurs à la tête de nouveaux en-pires ?
     ( ... à supposer bien-sûr que l’intelligence artificielle des nouvelles créatures n’en vienne pas elle aussi à vouloir manipuler les intelligences (toutes courtes) qui auront permis leur apparition dans l’univers ... 
     Mais, sans même aller jusqu’à ce classique scénario de science fiction, n’a-t-on pas déjà largement de quoi interroger la pertinence de nos stratagèmes actuels de légitimation dits ’démocratiques’ ? )



  • gogoRat gogoRat 20 avril 02:57

    Pour faire court, et puisqu’il semble bien que la populasse se voie cantonnée à la seule approche utilitariste, rappelons ce mot de Saint-Exuréry dans Citadelle :

    "j’interdis aux marchands de vanter trop leurs marchandises.
    Car ils se font vite pédagogues et t’enseignent comme but ce qui n’est par essence que moyen,
    et te trompent ainsi sur la route à suivre les voilà bientôt qui te dégradent,
     car si leur musique est vulgaire ils te fabriquent pour la vendre une âme vulgaire.

     Or, s’il est bon que les objets soient fondés pour servir les hommes,
    il serait monstrueux que les hommes fussent fondés pour servir de poubelle aux objets."



  • gogoRat gogoRat 20 avril 02:45

     Pour suggérer une image intuitive du distingo suggéré entre a) et b) , transposons la question dans le cas de la question du nucléaire militaire.
     Sur le plan utilitariste, force est de se rendre compte de la propriété asymétrique de l’arme nucléaire : même un ’petit pays’, partant de connaissances et compétences relativement peu développées, arrive à entrer dans ’la cour des grands’ dans le ’jeu’ du MAD (Mutual Assured Destruction)
     Pour ce est qui est du b), si l’on reconnaît une valeur de discipline scientifique aux efforts engagés pour maîtriser ce nucléaire militaire, la question peut faire débat de savoir si cette discipline ouvre les mêmes potentialité d’ouverture d’esprit indépendamment de l’histoire, de l’épistémologie locale, et du mode d’acquisition des produits technologiques obtenus

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Economie Fiscalité Scandale






Palmarès