• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean Umber

Professeur agrégé de chimie (spécialisé en chimie organique) en retraite
Ancien élève de l'ENS St Cloud

Tableau de bord

  • Premier article le 16/02/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 549 102
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • Jean Umber 15 mai 2013 13:28

    Ce type-là ne sait même pas ce qu’est l’homéopathie, alors !!



  • Jean Umber 15 mai 2013 12:21

    Les découvertes des 30 dernières années montrent que la première ligne de défense est la défense cellulaire non spécifique, qui fabrique des substances oxydantes telles que l’hypochlorite de sodium, le peroxynitrite (synthétisé in vivo partir du monoxyde d’azote),... ce qui se traduit par des phénomènes inflammatoires. On a par exemple montré que le peroxynitrite était à l’origine de la synthèse des prostaglandines.

    Cette formation superfétatoire de composés oxydants lors de la réponse organique aux éléments infectieux ne peut persister sans dommages pour la cellule. Il semble démontré que lorsque la défense non spécifique est débordée, le signal passe aux lymphocytes B qui créent des anticorps. La caractéristique de tous ces anticorps est d’être formés de deux brins en Y reliés par un très grand nombre de ponts disulfure.

    Or la bonne chimie (celle des chimistes, et pas celle des biologistes) montre que ces groupements disulfure ne peuvent apparaître que sous l’effet de composés oxydants qui oxydent des structures thiols. La conclusion logique de tout cela est que les anticorps servent à éponger l’excès de composés oxydants apparaissant quand la défense non spécifique est débordée. Ce qui signifie aussi que leur apparition n’est sans doute pas aussi bénéfique qu’on le dit.

    Or la vaccination cherche uniquement à former ces anticorps, en court-circuitant donc la défense non spécifique, qui alors devient très certainement inactive. Le problème devient donc fondamental, et ne se résume plus à des considérations statistiques que les uns et les autres se jettent à la figure.



  • Jean Umber 12 mai 2013 17:27

    Le ministre israélien Shalom indique d’ailleurs nettement (et bêtement) qu’il existe des états qui veulent s’ingérer dans les affaires syriennes :

    " La possible fourniture à la Syrie de missiles russes de type S-300 "nous inquiète au plus haut point et le Premier ministre est tout à fait déterminé à ce que ce contrat n’ait pas lieu", a déclaré le ministre de l’Eau et de l’Energie, Sylvan Shalom."Une telle fourniture à la Syrie modifierait l’équilibre des forces dans la région et ces armes pourraient tomber dans les mains du Hezbollah", a ajouté M. Shalom.Si la Syrie obtenait ces missiles, "l’action des pays qui souhaitent un changement en Syrie deviendrait beaucoup plus difficile",...

    Dommage qu’il ne recherche pas ce qu’indique pourtant son nom !
    C’est pratiquement reconnaître que ce qui se passe en Syrie actuellement est le fait d’instances extérieures.



  • Jean Umber 17 avril 2013 19:15

    Les armes biologiques ? Un leurre !
    Seules les armes chimiques ont montré leur efficacité.
    Même la fameuse grippe espagnole a sans doute été provoquée par autre chose qu’un virus...

    tant qu’on ne connaîtra pas à fond le processus immunitaire et le phénomène de contage - et on est très loin du compte - tous ces mouvements médiatiques ne sont que de l’enfumage !



  • Jean Umber 10 avril 2013 11:54

    En ce qui concerne l’impact de la religion dans le département concordataire de Moselle, on peut comparer le nombre de jeunes partis pour les JMJ 2011 à Madrid :
    environ 150 mosellans pour un million d’habitants
    et environ 300 meurthe et mosellans pour 800000 habitants.

    Quel est le régime qui favorise le plus la religion ? A vous de conclure.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité