• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean-François Dedieu

Jean-François Dedieu

Retraité de l'Education Nationale, enfin libéré du devoir de réserve !
Fidélité à celui que j'étais dans ce qu'il avait de positif et d'ouvert au monde... et que je veux rester...
Français, Tchèque, Languedocien, ouvert au monde j'espère et sensible au destin des Hommes après avoir vécu ou séjourné au Brésil, en Tchécoslovaquie, en Rhône-Alpes et dans notre Sud, à Mayotte et à la Réunion. 
Editeur et auteur de : Le Carignan, 360 pages, 2008 (monographie sur les années 1956-1967 à Fleury-d'Aude).
Editeur de Caboujolette, François Dedieu, 320 pages 2008 (monographie sur les années 1920-1960 à Fleury d'Aude).
Projets en cours sur Mayotte, la Tchécoslovaquie, le Languedoc...
Mise à jour du 22 mars 2014. Suite à la passivité coupable de ceux qui devraient défendre Mayotte contre le mépris, la haine, le racisme, je ne m'engage plus seul sur Avox pour plaider la cause de l'île...
« Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton. » Albert Einstein.
« Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.  » Albert Einstein.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/02/2013
  • Modérateur depuis le 15/03/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 81 930 1103
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1168 681 487
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 17 septembre 14:59

    @Raymond75

    Encore en 1992, le principal du collège de Sérignan a croisé par hasard des Tchèques. Ils n’avaient que leur bus et cherchaient un camping. Malgré un jumelage dans les Bouches-du-Rhône qui avait fait long feu, ils n’avaient pas hésité à faire le voyage et sont descendus le long de la côte languedocienne, plus abordable, même au mois de mai, que la Côte d’Azur, de l’autre côté.
    Sachant qu’un prof du collège nommé Dedieu parlait la langue, le chef d’établissement a concrétisé cette rencontre fortuite... L’échange s’est fait avec un collège de Karvina (Nord Moravie). Un très bon souvenir !


  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 17 septembre 11:22

    @Raymond75

    Oui le conditionnement idéologique en rendait certains dangereux...

    J’en reste là de ce petit carnet de migrateur sans relever que j’ai été contrôlé une fois, dans l’autre sens, à la chicane, un révolver pointé sur moi... insensibilité totale envers un jeune père de famille avec deux petits garçons à l’arrière... 

    En Allemagne, c’est un char de GI’s arrogants qui a failli m’écraser le capot (Cham, Bavière) ...

    Avec les quelques uns qui ont bien voulu témoigner, à force de subjectivité on arrive à avoir un tableau presque objectif de cette page historique...

    Merci Raymond pour ce témoignage !


  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 15 septembre 16:57

    @Rincevent

    Merci pour ces instantanés d’Histoire dans ces années charnières.Oui pour cette impression plus d’après-guerre que de fin de siècle.

    Les cantines, à Prague sur Vaclavské Namesty, des « automat » avec saucisses, viandes en sauce-knedliky, des plats très goûteux et populaires.

    j’ai apprécié que le vent n’ait pas tout rincé !


  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 septembre 21:43

    @Germain de Colandon

    de quoi interpeller et seulement des pistes un temps certain après et peut-être une réponse de Jésuite...

    « ... la civilisation nous a donné des besoins, des vices, des appétits factices qui ont parfois l’influence de nous faire étouffer nos bons instincts et qui nous conduisent au mal ». A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 201.


  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 6 septembre 12:41
    @JC_Lavau

    Le moniteur de voile au club Med peut-être du temps de « son-alors-encore-épouse » dont l’amante était la prof de musique dans la pétole de l’extraversion psychiatrique telle qu’elle est définie chez Tésikon : 

    "... A titre personnel, j’ai appris presque tout après être sorti d’une famille étouffante, où régnait la guerre du couple mère-fille contre le couple conjugal, plus les éclaboussures contre le fils (il avait commis le crime d’être né mâle, du même sexe que son grand-père ! Pensez donc !)..."

    Pris dans du double-face, l’englué plein d’empathie d’affectivité envahissante prié illico-presto d’aller voir ailleurs si j’y suis ! ...



Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès