• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jfvictor

jfvictor

PDG de UIGM en 2003, devenu Creusot-Mécanique le 31 juillet 2003

Tableau de bord

  • Premier article le 18/08/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 29 170
1 mois 2 7 55
5 jours 1 0 16

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • jfvictor jfvictor 12 septembre 22:55

    @sarcastelle
    Sarcastelle, je crois que vous abusez des films d’espionnage industriel ou des jeux en réalité augmentée apocalyptique, et que cette consommation vous conduit à banaliser des agissements de la plus haute gravité et appartenant au monde bien réel d’une corruption financière totalement dénuée des plus élémentaires scrupules. Car cette affaire est tout simplement le plus grand scandale industriel de l’histoire, même si son récit semble être sorti de l’imaginaire de Dan Brown .


    L’ASN n’a pas cessé de s’élever contre les difficultés que lui opposait AREVA sous prétexte de secret industriel. La procédure de validation de la cuve traine depuis plusieurs années malgré les pressions des politiques qui souhaitent pour l’image de la filière nucléaire française et les conséquences budgétaires stratosphériques de ce retard que ladite cuve soit validée le plus vite possible. L’ensemble posant aux experts de l’ASN un dilemme insurmontable.
    Visionnez les enregistrements vidéo accessible sur le site de l’ASN vous constaterez que jamais la direction de l’ASN n’a été convaincu par les arguments avancés par AREVA et EDF pour obtenir la validation de la cuve de FA3.

    Ma démonstration est sans faille et toutes les pièces que je produis sont authentiques et pour une grande part librement accessibles sur internet.

    Si vous n’en convenez pas, c’est sans importance car en fait ce n’est pas à vous que je m’adresse et ceux que je souhaite convaincre le sont déjà et depuis un bon moment, car je ne me suis pas réveillé la semaine dernière.

    A vous lire dans les commentaires de mes prochains articles.






  • jfvictor jfvictor 5 septembre 19:59

    @student

    Je n’ai jamais été employé d’AREVA ou de Michel Yves Bolloré, ni de près ni de loin.

    M Bolloré était un ami jusqu’au jour où je me suis aperçu qu’il m’utilisait (sans m’en avoir prévenu) comme gérant de paille d’une opération de captation d’entreprise avec la complicité active d’éléments du directoire d’AREVA. Vous voudrez bien admettre que c’est assez déplaisant.

    Ce qui l’est beaucoup plus c’est de découvrir que cette captation est basée sur une connivence ayant pour finalité de se partager l’argent du contribuable. Et quelques années plus tard d’apprendre que ce sous-jacent corruptif s’était exercé au mépris délibéré de la sécurité des populations. Là il me semble que ça mérite de s’insurger.

    Le révéler relève du plus élémentaire civisme sans aucune autre considération idéologique ou politique (qui me serait d’ailleurs totalement étrangère). Si vous voulez en chercher la trace, libre à vous et bon courage ! Si vous souhaitez d’autres détails, vous les trouverez dans la presse et autres médias dans les prochaines semaines.

    En ce qui concerne les suites données par l’ASN au dossier que je lui ai adressé le 11 Août 2016, la voici, elle est sans ambiguïté (cliquez ici), je pense.

    Salutations



  • jfvictor jfvictor 2 septembre 19:30

    @exocet
    Effectivement exocet, très juste, au détail près que je ne crois pas que ce soit la carrière de leurs « fistons » chez EDF qui motive nos politiques. 


    C’est plutôt, comment expliquer aux contribuables-électeurs qu’aux pertes enregistrées à la suite d’achat à coups de milliards d’euros de mines d’uranium inexploitables, viennent maintenant s’ajouter le changement de la cuve de Flamanville 3 : retard de mise en service, démolition de l’enceinte en béton, refonte de la cuve, usinage, transport sur place, installation et coulage d’une nouvelle enceinte. 
    Pour le contribuable, c’est financièrement incalculable. Sans compter l’incidence sur les retards des autres EPR en cours. Que de budgets sociaux, augmentations de salaires, baisses d’impôts, ne vont-ils pas fondre comme neige au soleil des suites de ces errances.

    Et on préfère en haut lieu reporter ces dépenses au prochain quinquennat.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès