• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

lephénix

lephénix

Passeur de "savoirs" (incertains, forcément incertains...) dans "la presse & l'édition", expert en rien, consultant du rien qui fait tourner le monde et du temps qui se repose entre les lignes...

Tableau de bord

  • Premier article le 07/10/2013
  • Modérateur depuis le 22/08/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 155 797 3282
1 mois 4 27 138
5 jours 1 11 82
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 114 110 4
1 mois 11 11 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • lephénix lephénix 22 février 10:12

    @Séraphin Lampion
    la notion de propriété renvoie à celle de l’usus (l’usage), le fructus (les revenus) et l’abusus (le droit de détruire)
    l’usus pourrait empêcher l’abusus par impossibilité d’accaparer, d’accumuler  personne ne peut dormir sous plusieurs toits à la fois, si chacun était assuré de son usus il n’aurait pas la tentation de vouloir s’« approprier » ce qui ne lui appartient pas...
    il devrait être possible de transférer librement son usus sans dépossession décrétée par un pouvoir..
    la « propriété » est illusoire actuellement, « la loi » ne protégeant pas les « propriétaires » de toute occupation abusive (squatteurs, locataires indélicats sûrs de leurs « droits », etc) ni de l’algorithmisation à marche forcée (compteurs « intelligents » hackables, siphonnant vos données, non adaptés à votre installation électrique et donc risques accrus de dépossession par sinistres non couverts sans oublier le risque sanitaire, etc)
    en droit actuel, de fait « possession vaut titre » donc occupation des lieux illicite vaudrait « titre de propriété », les retraités spoliés de leur « propriété » par des squatters pourraient en témoigner ainsi que les « propriétaires » peinant à recouvrer leurs loyers...



  • lephénix lephénix 16 février 12:31

    @velosolex
    d’après sa biographe, son premier album est sorti en décembre 67 après un enregistrement épique commencé au printemps de cette année-là...



  • lephénix lephénix 16 février 09:08

    @velosolex
    lou reed disait : « nous avons la chance d’être les contemporains de leonard cohen »
    il était bien plus qu’un folk singer  et avant tout, un poète...
    c’est ce poète timide mais déjà reconnu pour son talent que son amie Joni Mitchell a littéralement précipité sur scène, elle lui a forcé la main en toute amitié pour qu’il interprète lui-même ses propres chansons qu’il écrivait pour les autres...c’était en 67, il avait déjà l’âge du christ et s’estimait trop vieux pour commencer une carrière« d’interprète en sus d’une vie d’auteur-compositeur... la suite fut un magnifique démenti, une constante réinvention et une perpétuelle interrogation sur le sens de l’aventure vitale présumée »humaine"...



  • lephénix lephénix 15 février 23:04

    @velosolex
    seule Suzanne V pourrait répondre  elle vit encore... Une vie de Leonard c’était aussi au service de ces dames, « la chair comme tapis de prière » : il était « victime » de son succès et les fuyait dans le désert, au monastère zen... peine perdue : elles s’y bousculaient au portillon... autant revenir à la « vraie vie » avec le quotidien comme exercice...



  • lephénix lephénix 15 février 22:05

    @popov
    toute langue peut être transcendée ou « remise à son état naissant » (francis ponge) par la force poétique... c’est flagrant avec L. Cohen qui a changé le plomb de la langue du « business as usual » en pure ferveur poétique, en célébration, en psaumes et en prières...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité