• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

lephénix

lephénix

Passeur de "savoirs" (incertains, forcément incertains...) dans "la presse & l'édition", expert en rien, consultant du rien qui fait tourner le monde et du temps qui se repose entre les lignes...

Tableau de bord

  • Premier article le 07/10/2013
  • Modérateur depuis le 22/08/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 112 609 2569
1 mois 2 12 158
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 60 56 4
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • lephénix lephénix 29 septembre 2015 19:05

    bonjour ddcoudre

    un rdb qui responsabilise réduit les coûts sociaux et une réflexion sur la monnaie (fondante) désamorcerait toute vélléité de spéculation

    le chantier est immense mais le rdb libèrerait la volonté d’entreprendre avec une sécurité appréciable - davantage que le statut d’auto-entrepreneur puisqu’il affranchit de la vulnérabilité à l’échec - il pourrait consacrer l’existence d’un secteur de travail libre, non automatisable etc



  • lephénix lephénix 29 septembre 2015 18:56

    @devphil30

    merci à vous pour votre apport constructif à ce débat que précisément vous élevez - avec d’autres, heureusement : compte tenu de l’extrême brièveté de l’existence, nous ne pouvons qu’ignorer les trolls « libéraux » (? ??) et re-intérroger les vrais auteurs dont Polanyi...

    le rdb a déjà existé même aux usa - le président Johnson l’a mis en place à titre expérimental dans certains états pilote mais la guerre du Vietnam a plombé ce grand élan... Même Nixon l’avait proposé au Congrès en 72 - mais il avait été retoqué... après sont venues les années de plomb fric et frime bling bling où le cynisme et l’invective sont de « rigueur »... ce n’est pas ’l’argent« toutefois qui mène le monde pour la simple raison qu’il n’y en a pas : les »signes monétaires« se sont affranchi de leur répondant métallique, physique - et de toute réalité humaine pour s’infinitiser dans de fumeuses et mortelles abstractions dont nous n’avons pas fini de payer le prix...

    il existe encore en Alaska - la rente pétrolière et minière est toujours distribuée aux habitants mais li’ndustrie extractive rencontre ses limites...on va bien vers une grande simplification et le rdb l’accompagnerait pour sauver ce qui peut l’être en libérant des forces de travail insoupçonnées - le but n’étant pas bien sûr cette liberté négative de ne pas travailler (dans ce cas on se contente de son rdb mais on se prive d’un éventuel salaire) mais de redonner à chacun la chance d’œuvrer dans son domaine d’élection

    compte tenu du rétrécissement de notre zone de confort, le rdb qui »responsabilise« pourrait être la dernière frontière avant le »out of civilization« et ’ »mad max"



  • lephénix lephénix 29 septembre 2015 17:29

    @jpm

    la production de richesses est collective - tout le monde y contribue ou pourrait avec un revenu garanti en cas de perte d’emploi qui renforcerait la sécurité de chacun en libérant l’Etat social des mesures d« ’assistance et d’indemnisation comme le disait Jean-Marc Ferry

    c’est précisément un changement de paradigme vers une flexibilité du système dans la sécurité tout en réduisant les inégalités dans la vulnérabilité - il sera imposé par le basculement dans une logique de pénurie qui sonne la fin du consumérisme et productivisme de masse et donc l’entrée dans une frugalité plus ou moins consentie - le paradigme précédent qui se fondait sur l’abondance de ressources est devenu obsolète

    le pillage se termine - celui de la nature (coût d’extraction des »ressources« ) et l’exploitation de l’homme par l’homme dans ce contexte de concurrence exacerbée et de prétendue »compétittion« - donc le bon sens près de chez nous perdu par certaines institutions bancaires recommanderait plus de »liens que de biens", la coopération plutôt que la compétition et la libération du potentiel de chacun pour apporter sa contribution à la survie collective par un revenu inconditionnel déconnecté de tout emploi dans le système productiviste obsolète ou de carrière tout confort illusoire dont il faudra bien faire le deuil - le premier changement sera la substitution de la valeur d’échange (le prix de tout ce qui se vend mais tout ce qui vit peut-il être vendu ?) par la valeur d’usage c’est-à-dire l’utilité réelle



  • lephénix lephénix 29 septembre 2015 14:05

    @jpm

    il faut avoir conscience qui sont les « vrais producteurs de richesses » - à commencer par ceux qui nous nourrissent et qu’on empêche de vivre du fruit de leur travail...vaste sujet

    et avoir conscience combien nous coûtent les caprices de ceux dont l’inutilité outrageusement maquillée est très au-dessus de nos moyens et dont le poids mort pèse comme pierre tombale sur le ventre mou de la nation et sur l’avenir des vrais producteurs de richesses - l’industrie de la fraude fiscale est en train d’achever une France exsangue, anémiée (600 milliards qui manquent alors que l’on pourrait les utiliser à bon escient pour rendre des perspectives à tout le monde

    la phase opératoire du rdb commencera lorsqu’on se sera accordé sur quelques évidences simples à appréhender et son effet de substitution pourra jouer quand le financement du système de solidarité ne sera pas principalement assis sur les cotisations sociales et panachera les approches notamment celle d’une fiscalité vraiment redistributive

    on peut aussi explorer la solution de Bernard Friot mais les batailles de chiffres et d’experts devront bien converger un jour fraternellement vers le revenu inconditionnel



  • lephénix lephénix 29 septembre 2015 12:47

    @jpm

    l’actuel système fonctionne comme une fabrique de pauvres avec son maquis de prestations conditionnelles générant dépendance etc et tout le monde y gagnera à en changer

    le rdb c’est un pas vers l’indépendance de chacun et la simplification avec la disparition de certaines prestations (ne pas lâcher l’essentiel) : le tout est de s’accorder sur un montant et un mode de financement mais pour l’instant c’est la nébuleuse de propositions

    des experts compétents ont fait les calculs : à 450/mois personne ne sort la tête de l’eau

    à 1000 ça s’arrange mais il faut se poser aussi la question de la monnaie dans laquelle une partie de ce rdb sera versée, du revenu maximum autorisé par ailleurs, et de ce qui doit être élagué du maquis actuel

    les indemnités de chômage actuellement versées seraient remplacées avantageusement par le rdb qui initie une liberté positive de se consacrer à des activités vraiment socialement utiles et donc restaure les capacités d’insertion de chacun

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès