• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Loatse

Loatse

 
...
 
 
 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 05/03/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 4344 44
1 mois 0 31 0
5 jours 0 8 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Loatse Loatse 13 juillet 08:56

    mon monde idéal n’est pas celui ou les plus pauvres recoivent 1000 euros pour se rendre de leur hlm au supermarché ou bien pouvoir acheter sur internet une paire de chaussures bas de gamme à durée de vie très limitée en provenance d’un pays lointain.

    C’est un monde de petites structures auto suffisantes, avec réhabilitation des petits commerces, de l’artisanat...et dans lequel chacun peut à sa mesure participer aux besoins collectifs...se sentir utile dans son quartier, sa communauté.

    Nos villages se sont construits et ont longtemps vécu sur ce modèle là, participatif.

    Je trouve ce monde absurde, qui fait pousser des arbres d’ornements dans les quartiers pauvres et excentrés des villes alors que noyers, pommiers, cerisiers, figuiers y auraient leur place et leur utilité. Non, 1000 balles pour acheter des pommes golden sous plastiques, gavées de pesticides, provenant d’autres pays ca ne questionne pas !

    1000 balles pour les dépenser dans de grands hangars dans lesquels les caissières sont remplacées par des machines ; en attendant la généralisation des caddies intelligents qui scannent...

    nos ancêtres se retourneraient dans leur tombe en voyant ce monde dans lequel la relation commercant/client s’est réduit à une voix synthétique sortant d’une machine et vous demandant si « vous avez un sac cabat »... ou poser une question au télephone vous vaut en réponse : tapez 1, tapez 2... tapez 6 (c’était quoi au fait le 1 ?)

    un monde dans lequel le bonheur de sa jeunesse se traduit par pouvoir aller commander et payer sur des bornes, des petits pain spongieux (ou plutôt des pâtons d’amidon) avec une semelle de viande.

    un monde dépendant, car il n’a plus le savoir faire de base... (non un clic ne fera pas pousser les patates)

    Avec la moitié de ce ru (salaire à mi temps), un poulailler, un potager et mes pulls fait maison, j’ignorais que j’étais pauvre, c’est le regard des autres (j’étais jeune), qui a changé ma vision des choses. Il fallait avoir pour être me disait ce regard.

    J’étais décalée dans ce monde là..

    Alors j’ai eu honte de mes vêtements qui n’étaient pas à la dernière mode, de laver mon linge à la main au lavoir(comment, tu n’as pas de lave linge ???) de mes ongles sans vernis ni manucure, 

    et comme tant d’autres avant moi, j’ai quitté ma montagne, mon air pur, et ce bonheur tout simple, frugal pour un monde d’illusions...



  • Loatse Loatse 12 juillet 12:24

    Pas de pluie dans mon sud est, humidex bas (34/35), brassage des pollens par la climatisation/ventilation à l’intérieur des maisons(juillet : graminées, ambroisie), pollution automobile dûe à l’afflux de touristes, rues des villes et villages poussiéreuses pas lavées...

    ouvrir les fenêtres en fin de soirée quand il fait moins chaud ( 27/28), éternuer en rafale dix minutes plus tard, refermer, mettre le ventilo, aerer la nuit avec en fond le bruit du flux autoroutier..et quelques fêtards au pied de l’immeuble qui rentrent en claquant les portières avec toute la force de leurs petits bras...

    Se réveiller à 6 plombes pour tout fermer. odeur de gas oil, ciel plombé lourdeur de l’air, alerte pollution à l’ozone vendredi samedi (nous dit var matin )... mais bonhomme il veut sa grande bleue... quoique moinsse que d’habitude ou H24 ca circule en continu.

    Sortir prendre son pain, air poussiéreux, ultra sec, ca pique la gorge.. ca gratouille...

    lire agoravox, somatiser un max... ;)



  • Loatse Loatse 11 juillet 10:56

    « La première croisade est lancée en 1095 par le pape Urbain II pour rétablir l’accès aux lieux de pèlerinages chrétiens en Terre sainte, autorisé jusque-là par les Arabes Abbassides, mais interdit par les nouveaux maîtres de Jérusalem à partir de 1071, les Turcs Seldjoukides, de nouveaux venus provenant des steppes de l’Asie. A l’époque, Jérusalem n’était plus aux mains des chrétiens depuis de nombreux siècles. La croisade répond aussi à une demande de l’empereur d’Orient, inquiet de l’expansion turque qui menace son empire2.  » (source wiki)

    eh voui, aujourd’hui pèpère qui se fait une croisière ou qui prend l’avion pour aller se recueillir sur certains lieux saints, ne se fait plus systématiquement assassiner ni dépouiller...

    Ca eut fâché.

    La voile c’était bien, d’autant qu’on ne manque pas de vent selon les saisons, de tempêtes non plus... et puis il faut entasser un max de retraités..

    Alors la pollution des riverains (toulon sent le gas oil depuis que ces navires y font escale sans couper les moteurs), les fonds marins, les poissons, ce n’est guère leur préoccupation aux croisièristes et papy mamie, c’est un peu « après nous le déluge ! »

    A quoi il faut rajouter tout ce qu’on y déverse dans la mer.. produits d’entretien, rejets industriels (les boues rouges de mediterranée), produits cosmétiques et j’en passe...

    Heureusement le vent tourne !



  • Loatse Loatse 11 juillet 10:13

    et c’est quoi le message sous jacent de la transformation de Sainte Sophie, devenue patrimoine de l’humanité par la sagesse dAtaturk, en mosquée ????

    Les grecs en sont restés comme deux ronds de flan !



  • Loatse Loatse 10 juillet 16:42

    Plus qu’un effet reposant, rosemar... C’est la symbiose entre l’homme et son environnement, l’un se nourrissant de l’autre et vice versa... au point que lorsque je m’y trouve quelques heures, du sommet ; la vallée et son activité incessante, me parait quelque chose d’incongru..

    Là où ce qui se meut le fait sans précipitation ; En dessous de moi, minuscules, des flots continus de voitures se pressent, car il ne faut pas « gaspiller » le temps...

    Sans doute sommes nous la seule espèce qui coure après, comme si la lutte n’était ni vaine ni inégale :)

    là haut, c’est la magie qui opère (ou « l’âme » agit pour reprendre l’expression de melusine). Sur ce mini Everest aux essences de provence. Une source chante et un sentiment puissant de liberté m’étreint, me possède...

    et à chaque fois, l’envie de m’installer dans cette vieille chapelle, perdue au milieu de cette forêt, telle une ermite...

    Hélas, le rêve finit par s’évanouir et mes pas se font lourds, tandis qu’à regrets, s’amorce la descente vers la vallée

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique Tribune Libre






Palmarès