• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

loph

loph

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 118 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • loph loph 16 janvier 2014 11:42

    Embryons surnuméraires destinés à la destruction, et que donc nous nous approprions opportunément, comme beaucoup d’autres choses.


    Y voir quelque chose d’abusif, peut-être pas. Mais de là à considérer que l’humanité reste pondérée, et n’abuse pas, ce n’est pas là ma vision des choses... Rien que certaines dictatures suffisent à donner des éléments d’analyse, corroborant la manière que nous avons d’abuser de nos capacités, pouvoirs ou autres manifestations volontaristes.

    Enfin, ce n’est pas nous qui décidons de la rotation terrestre, ni du rayonnement solaire, mieux vaut donc relativiser !


  • loph loph 16 janvier 2014 11:23

    N’importe quel triomphe engendre des conséquences...


    Quant aux lois que nous nous édictons, ont-elles une quelconque influence sur le défilement du temps ? Accessoirement, ce dernier est le dénominateur commun de toute chose, avec quelques autres aspects : matière, mouvement, et fenêtre d’existence !

    En revanche, si les sociétés ne sont pas bouleversées, que dire de l’état planétaire ou du moins là où nous nous sommes installés (incrustés) ? Les lois humaines prennent-elles bien en compte tous les paramètres de la situation générale ? Que ce soit en Syrie, ou à Fukushima, je me permets d’émettre des doutes... smiley

    Bien à vous pierrot, et bonne année 2014 quand même

    loph


  • loph loph 12 juillet 2013 11:17

    @ franc

    Ce que vous écrivez n’est pas négligeable. Plus d’une fois y ai-je aussi pensé...

    Mais serai-je un tantinet soit maso, soit obnubilé, soit encore autre chose ?

    Je ne me résouds pas à ignorer mes besoins vitaux. Là est la « perversité » qui me tient, car dans ces échanges électroniques, je me cultive, dans l’organisation structurelle à laquelle je contribue aussi (abusivement qualifiée de civilisée selon moi), j’y trouve mon compte puisqu’elle me permet de vivre sous un toit, de m’alimenter et prendre soin de moi même comme de mes enfants, et cætera.

    Mais dans le même temps, je suis obligé de constater les dérives collectives que tout ceci implique. C’est là où je cherche à parvenir à un équilibre, ce à quoi la plupart d’entre nous parviennent, même s’il faut pour cela subir des aliénations... Autres appellations des nécessités naturelles, n’est-ce pas ?

    Individuellement, je reste tenu par un certain respect qui il me semble disparaît dès qu’une collectivité s’édifie. Et il n’en reste pas moins flagrant que nous restons assujettis aux règles physiques qui bien que nous cherchions à les maîtriser (recherche sur l’embryon ou appropriation lucrative à la monsanto par exemple) n’en sont pas moins impondérables.

    Plutôt donc que me faire ermite, je m’applique à rester en harmonie et avec mes idées, et avec le milieu vital auquel j’appartiens à l’instar de tout autre organisme le composant, et j’espère jusqu’au moment où mon terme viendra smiley

    Quant aux dérives collectives, qu’y puis-je ? Elles sont collectives... pas individuelle, à part peut-être pour certains « élus » parvenus à la tête d’organisations soit géopolitiques (U.S.A., Russie, E.E.E., Syrie...), soit religieuses (pas mon truc...), soit affairistes et trempant parfois, quand ce n’est pas systématique, dans des combines louches...

    Bien à vous franc,

    loph



  • loph loph 11 juillet 2013 18:03

    Comme d’habitude, l’humain croit pouvoir tout s’approprier.

    Qu’il le fasse au nom des religions, d’une idéologie ou pour son influence sur un milieu s’appartenant avant tout à lui même reste singulier, et tient peu compte de ce qu’on pourrait qualifier d’équilibre existentiel.

    Ce dernier ayant bien du mal à prendre place au sein de notre organisation dite civilisée...
    Comme pour beaucoup d’autres sujets, j’y vois juste un abus de notre part, nous qui cherchons par tous les moyens à nous assurer confort, espérance de vie et maîtrise du milieu où nous vivons.

    Peu nous chaut des conséquences à court terme, moyen terme ou long terme tant qu’un bénéfice peut en être retiré ! Mais en définitive, les courses que nous menons, qu’elles soient lucratives, sanitaires, chirurgicales ou génétiques parmi d’autres, perturbent un milieu s’équilibrant par nature. Avec les issues des privilèges que nous nous arrogeons, c’est sur l’équilibre vital lui même que nous pesons. Et l’on voit déjà où nous en sommes entre par exemple l’opulence matérielle de nos civilisations, et l’indigence dans laquelle vivent d’autres populations. Mais qui d’un point de vue psychologique vivent sûrement plus respectueusement vis-à-vis de leur milieu environnant et de son cycle naturel...

    À promouvoir ces dynamiques particulières, dont celles de la génétique, on élève un écueil de plus dans ce monde en perpétuel mouvement, et pervertissons une cohésion nécessaire à la nature dans son ensemble...

    Vraiment, quelle singulière espèce que la nôtre !



  • loph loph 11 juillet 2013 12:58

    à Xenozoid

    Loth. Jeu de mot ?

    Ça va être chaud... Eh oui, le soleil est là depuis quelques milliards d’années smiley !
    N’en déplaise aux quelques egocentriques se distinguant au gré de l’histoire humaine, et la « chauffant » d’une certaine manière smiley

    Mais comme nous allons vers notre refroidissement individuel, qu’il est « amusant » de qualifier la situation de chaude !

    Réalistement vôtre Xenozoid smiley

    loph

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité