• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Loup Rebel

Loup Rebel

« … elle court, elle court, la maladie d'amour… »
Michel Sardou (écouter sur Youtube)

« Être aimé veut dire "se consumer dans la flamme". »
Rainer Maria Rilke

« Aimer, c'est échapper au doute et vivre dans l'évidence du cœur. »
Gaston Bachelard

« … c'est que l’amour, c’est de donner ce qu'on n'a pas. »
Jacques Lacan
 
Enfant des montagnes où vivaient les gueules noires
chargées d’arracher le charbon aux entrailles de la Terre,
les premières années de ma vie m’ont plongé
dans l’univers des arts et des lettres,
en même temps que celui de la nature, sa faune, sa flore,
et les hommes qui s’occupent de sa fertilité
pour nourrir les habitants de notre planète.
 
Cet enfant sauvage,
Loup sans collier ni maître,
ne m'a jamais quitté.
Il m'interpelle quand l'adulte s'égare.
Il me rappelle le temps où je tutoyais
les habitants de la nature,
le renard, la belette, la perdrix, l'épervier,
et même le chamois accroché aux parois.
Certes, le très long chemin parcouru depuis
nous a conduit vers d'autres horizons,
mais nous marchons aujourd'hui encore
la main dans la main, unis à la vie.
Notre lien est celui qui nous relie à ce passé lointain,
depuis l'instant magique où nous avons quitté le ventre maternel.
 

Tableau de bord

  • Premier article le 03/09/2011
  • Modérateur depuis le 16/02/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 14 832 928
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 46 42 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Loup Rebel Loup Rebel 28 novembre 2014 16:09

    Juste un complément : j’ai voté « oui » à ce billet aussi smiley



  • Loup Rebel Loup Rebel 28 novembre 2014 15:50

    Surtout quand il accuse les détenteurs de propriétés lucratives d’être des parasites... Là, il y en a quelques-uns qui n’aiment pas, c’est sûr ! Moi j’aime bien ; je pense aussi qu’ils sont des parasites, des esclavagistes qui font leur marché sur le marché de l’emploi. Au plus offrant.
    Abolition de la propriété lucrative et de l’emploi, je vote pour !

    Et... pourquoi les fonctionnaires seraient-ils les seuls à bénéficier d’un régime de salaire à vie basé sur la qualification ? Par souci d’inégalité ?

    Je n’attends pas de réponse, c’est juste une gentille provoc de Rebel smiley



  • Loup Rebel Loup Rebel 28 novembre 2014 11:30

    « Consultant informatique spécialisé en fiscalité et gestion du patrimoine. »
    Je comprends nos divergences d’opinions.
    Mais chacun a le droit de ses opinions.
    C’est sûr qu’entre Bernard Friot et un spécialiste en accumulation de capital, ça ne peut pas coller smiley



  • Loup Rebel Loup Rebel 27 novembre 2014 13:46

    Le risque des petits malins existe en effet.
    Bien malin qui saura les supprimer, dans la fonction publique comme ailleurs.
    Abolir l’emploi ne signifie pas abolir la hiérarchie, mais abolir les rentes du capital (propriété lucrative).
    Vous semblez mal connaitre/comprendre l’organisation sociale que Friot enseigne à l’université Paris Ouest Nanterre, mais là, je ne peux rien y faire.



  • Loup Rebel Loup Rebel 27 novembre 2014 11:05

    Alors nous sommes en désaccord sur la notion de soumission des employés à leur employeur.
    L’abolition de la propriété lucrative abolit du même coup l’asservissement des salariés qui produisent les richesses, dont les propriétaires légitimes ne sont plus les actionnaires rentiers, mais les salariés eux-mêmes.
    Deux conceptions diamétralement opposées, dont l’une continue à préserver la rente issue de la propriété lucrative, l’autre redistribuant ladite rente au peuple.
    La notion de qualification est le principe appliqué dans la fonction publique. Elle est imparfaite, et comporte des déviances, mais elle a le mérite de ne laisser personne dans l’exclusion par absence de ressources pour subsister. Le pire de tout : sans emploi, un citoyen n’est « rien ». L’abolition de l’emploi rend à chaque citoyen sa place, et restitue l’égalité.
    Je ne débattrai pas plus sur cette question, car je doute fort parvenir à faire changer de point de vue des capitalistes convaincus.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès