• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

maamar farah

maamar farah

Ecrit des papiers dès l’âge de 15 ans, qui sont publiés dans le quotidien régional de l’Est algérien "An Nasr", anciennement "La Dépêche de Constantine". Journaliste professionnel, il fonde le premier quotidien indépendant algérien, "Le Soir d’Algérie".
Anime actuellement un billet quotidien et une chronique hebdomadaire

Tableau de bord

  • Premier article le 09/01/2007
  • Modérateur depuis le 30/01/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 32 563
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • maamar farah maamar farah 13 février 2007 12:21

    Vous me demandez de « comprendre » les généraux putchistes ? Si j’étais dans le camp des Français d’Algérie, certainement que j’aurais été non seulement « compréhensif », mais j’aurais sans doute appuyé une telle démarche. J’étais trop jeune pour comprendre et agir. Mais, visiblement, étant de l’autre côté de la barrière, je n’aurais rien compris aux problèmes franco-français qui venaient de surgir en Algérie. Et puis, pour être honnête, si la question s’était posé à moi, j’aurais été du côté de ceux qui luttaient pour leur indépendance. Peu importe ce qui s’est passé après : il y avait un problème de décolonisation et la France coloniale ne pouvait pas résister à la vague qui emportait le vieil ordre impérialiste.

    C’est l’histoire et elle se répète de nos jours, ici même, entre les partisans de l’ordre républicain et de la démocratie et ceux qui veulent instaurer le pouvoir absolu des Talibans ! 200.000 morts et des destructions massives après, l’Algérie se relève peu à peu d’un nouveau drame. Mais, le résultat n’est pas à la mesure de nos sacrifices et de nos espoirs. Un pouvoir décadent et corrompu - soutenu, faut-il le rappeler par les démocraties occidentales ; bisness oblige- continue de gérer notre pays comme une propriété privée.

    Nous nous battons contre deux forces : le régime dictatorial et les islamistes extrêmistes. Mais bon, c’est la vie et, à défaut de demander à l’opinion occidentale de nous aider, qu’elle comprenne où en sont exactement les démocrates algériens, du moins ceux qui refusent de venir chez vous pleurnicher. Nous restons ici et nous combattrons ici pour la République et la Démocratie.

    Ceci nous éloigne du sujet, mais, c’était juste pour répondre à une question. Puissions-nous, les uns et les autres, et notamment ceux qui continuent d’aimer cette patrie parce qu’ils y sont nés, qu’ils y ont vécu, ou qu’ils y ont bâti des rêves insensés, puissions-nous comprendre que rien ne vaut la paix et la concorde et agir pour que les liens les plus solides se nouent entre les deux rives de la Méditerranée. Pour que nos enfants puissent se retrouver sans que les nuages du passé n’assombrissent leur horizon.

    Le combat de Watada est celui de la vie et de l’espoir. Saisissons le message qu’il nous envoie tel qu’il est, loin des contraintes de la hierarchie militaire et des impératifs des systèmes archaïques. A la mondialisation de la force et du profit, opposons la modialisation de la fraternité.



  • maamar farah maamar farah 12 février 2007 16:24

    Au-delà du problème de la « conscience » du soldat éxécutant un ordre, question qui renvoie à un débat philosophique très vieux, celui de la responsabilité - est-on libre lorsqu’on agit sur ordre ?- ; au-delà de ce débat qui va certainement se nourrir de points de vue divers et parfois contradictoires, il me semble qu’il est utile de se pencher sur la lettre des intellectuels américains.

    Cet appel est pourtant celui de la même conscience qui s’est révéillé chez le soldat Watada. Mais lorsqu’on est militaire engagé, cela veut dire qu’on provient des classes défavorisées, de cette Amérique des Serfs modernes qui n’a même pas le droit à la parole. Il a fallu la catastrophe de Louisiane pour que les Américains et le monde entier découvrent qu’en 2005, et au coeur même des Etats-Unis, le Tiers-monde coexiste avec les plus puissantes dynasties au monde !

    La démocratie occidentale reste, malgré tous ses défauts, le système le plus proche de l’idéal républicain. Il serait prétentieux de vouloir lui opposer un tout autre système, combien même l’utopie nous avait menés, jadis, à combattre pour une « démocratie populaire » ; c’est-à-dire là où nous pensions que le pauvre, l’ouvrier, le paysan, devaient être majoritaires dans les institutions natiionales élues, pour une plus juste représentation des classes majoritaires dans la société. S’il faut être riche, puissant, proche du pouvoir, DANS le système, pour passer à l’Assemblée, n’est-ce pas injuste quelque part par rapport à l’attente et aux revendications de la majorité du peuple, de ceux justement qui sont EN DEHORS du système.

    Mais bon, c’est ça la démocratie « bourgeoise » et il n’y en pas de meilleure puisque l’Autre a donné les déboires que l’on sait. Cependant, dans des moments historiques précis, lorsque l’histoire se met à begayer et que les problèmes économiques et sociaux prennent le dessus - temps de crise grave- les idées extrêmistes peuvent dominer la société. Les partis d’extrême droite deviennent alors trés populaires et des dictateurs peuvent bénéficier de tout le système démocratique pour passer aux postes de commandement. Cela signifie-t-il qu’à partir du moment où ils ont été élus DEMOCRATIQUEMENT, ils ont tous les droits, y compris celui de mettre à feu et à sang la planète ?

    UN seul Hitler ne suffit-il pas ? C’est un problème fondamental de la démocratie et nous devons bien méditer le message des intellectuels américains qui interpellent leur peuple, mais aussi tous les hommes libres de la planète.

    Après l’Afghanistan et l’Irak, vous aurez compris que l’Iran est la prochaine cible. Les motifs peuvent toujours paraîtres justes. La propagande se charge de cela. Ne sommes-nous pas sur la pente ascendante qui mène à la déflagration générale ? Ce mal que la démocratie occidentale veut combattre n’est-il pas logé dans la plus puissante d’entre elles ?

    Jadis, on avait laissé faire Hitler en Pologne. C’est rien, disaient ceux qui croyaient que la Démocratie, et elle seule, c’est à dire le système, pouvait tout régler. Non, il n’osera jamais attaquer la France ! Et puis, au fond, ça ne nous regarde pas, disaient d’autres... Les femmes et les hommes qui ont la conscience qui se réveille peuvent toujours faire quelque chose pour que la démocratie reste fidèle à ses valeurs.

    Souhaitons bonne chance à Watada et aux intellectuels et artistes qui veulent prendre leurs responsabilités historiques pour que l’Amérique de Georges Washington retrouve son âme souillée par les nouveaux néron.

    Pour que l’Amérique retrouve sa place de leader dans le monde, en tant que puissance prônant la paix et la concorde, et non comme une locomotive d’un train fou piloté par une nébuleuse des sectes d’extrême-droite, étroitement liée aux magnats du pétrole, au milieu des finances et au complexe militaro-industriel.



  • maamar farah maamar farah 6 février 2007 23:34

    à Activista

    Merci pour vos commentaires, ainsi qu’aux autres d’ailleurs puisque ces remarques permettent non seulement de débattre du sujet - et quel sujet !- mais aussi d’aller plus loin et l’on voit bien, ici, qu’il y a des compléments d’information provenant de personnes qui sont plus compétentes que moi en la matière ! N’est-ce pas le but du jeu ici ? Le journalisme citoyen n’est pas celui du rédacteur connaissant tout et distillant doctement son savoir aux lecteurs. Le journalisme citoyen se nourrit de débats libres, de contradictions, d’arguments, d’échanges fructueux et constructifs.

    Ceci dit, il faut replacer cet article dans son contexte : il a été écrit et envoyé à Agora avant les travaux du sommet de Paris. Tant mieux que ce dernier tranche sur la question de la responsabilité de l’homme dans les dégâts actuels.

    Si j’écris que la communauté scientifique est partagée, je ne parle évidemment pas de la France. D’ailleurs, je ne suis pas français et je ne vis pas en France. Ceci me permet d’avoir, parfois, un regard plus neutre sur votre pays. Il est en avance sur de nombreuses autres puissances en matière de protection de l’énvironnement et les questions liées à la protection de la nature y sont très populaires, contrairement à d’autres pays. Mais, la prise de conscience est en train de gagner toutes les parties du monde.

    Il y a de nombreux scientifiques aux Etats-Unis qui continuent d’affirmer que la faute ne vient pas de l’homme, mais qu’il y a des cycles naturels de refroidissement et de réchauffe. Sont-ils indépendants des grands groupes industriels ? Subissent-ils des pressions ? Ont-ils été achetés par le gouvernement Bush ? Je ne sais pas, mais ils existent et je crois savoir qu’ils représentent pius de 5%.

    Dernière nouvelle pour complèter cet article : la Chine vient de déclarer qu’elle ne peut rien faire pour changer ses habitudes de consommation de charbon - grand polluant- A+



  • maamar farah maamar farah 30 janvier 2007 19:49

    Il est certain que les constructeurs sont les premiers bénéficiaires de telles innovations. Souvent, on les trouve aux premières lignes pour le financement des nouveaux projets.

    Il y a, assurément, une forte tendance à créer de nouveaux produits en vue de booster les ventes. Et pas seulement dans les produits audio-vidéo. Prenez le téléphone mobile. C’était, au départ, une révolution parqu’il nous permettait de communiquer sans fil grâce à un tout petit appareil ! Maintenant, nous en sommes à l’appareil photo, caméra vidéo,sms, navigateur internet, lecteur musical, MP3, MP4, TV sur mobile : à chaque fois, vous vous rendez compte que votre appareil est obsolète et qu’il faut en acheter un autre.

    Cependant, toute la question est de savoir, concernant la TVHD, si cette dernière offre un plus ou non à notre manière de voir la télé. Me basant sur ce qu’apporte, par exemple, le numérique, on ne peut pas dire qu’il n’y a pas un mieux par rapport à l’analogique. La TVHD, c’est encore mieux. Et quant à savoir ce que nous ferons des K7, il est clair qu’elles ne serviront pas à grand’chose d’ici peu. Idem pour les VCD et peut-être même pour les DVD (ce sera plus long) puisque nous serons à l’ère du DVD blue ray... Et qui sait ce qu’il y aura après. J’ai lu quelque part que les Japonais préparent l’UHDTV, c’est-à-dire l’Ultra Haute Définition : la vision se rapprochera de la qualité offerte par l’oeil humain !

    Les objets qui nous entourent sont déclassés très rapidement par un extraordinaire développement technologique qui nous dépasse par ses progrès époustouflants. Nous avons mis la moitié d’un siècle à créer le microsillon et à l’améliorer. Ce disque vinyl qui nous a fait danser durant quelques décades, nous pensions qu’il était la forme la plus élaborée de stockage de sons ! Mais il y a eu la cassette audio, puis le CD, maintenant le DVD... Cet emballement, qui ne nous donne même pas le temps de souffler, pose des interrogations : jusqu’où iront-ils et jusqu’où pourrions-nous les suivre ?

    Le plus heureux étant, évidemment, celui qui flanque tout ce bric-à-brac par la fenêtre et s’en va travailler son jardin, dans une campagne traquille où il prendre le TEMPS de vivre...



  • maamar farah maamar farah 30 janvier 2007 17:09

    La norme HDCP vise essentiellement à empêcher le piratage. Effectivement, l’article aurait été plus complet avec des éléments sur cette norme dont on dit qu’elle est encouragée par les Majors. Mais cela nous mène à un débat qui concerne également les ordinateurs dont les écrans peuvent être utilisés pour voir des films en HD. Mais là, semble-t-il, il est plus difficile de protéger les contenus. C’est un sujet qui mérite d’être traité à part. Je compte l’aborder prochainement. Amitiés

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès