• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Papybom

Papybom

 
Ancien ouvrier mineur de fond (au charbon) des l’âge de 14 ans, je ne suis pas un intellectuel. Je suis agrégé en bien vivre. Licencié en humour gaulois et titulaire d’un master de bonne humeur.
En trempant ma plume dans l’encre de l’humour, j’enlumine le parchemin de ma vie.

Je n’en demeure pas moins, un retraité qui analyse notre société et qui craint pour ses enfants et petits-enfants.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/02/2009
  • Modérateur depuis le 01/04/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 317 2067 4528
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1815 1288 527
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Papybom Papybom 13 décembre 2018 18:29

    @Désintox

    Migration ou invasion... 

    Exemple page 15

    Point I-Faciliter l’accès aux procédures de regroupement familial des migrants, quel que soit leur niveau de compétences, en prenant des mesures favorisant l’exercice du droit à la vie de famille et l’intérêt supérieur de l’enfant, notamment par l’examen et la révision des critères applicables, comme le niveau de revenu, la connaissance de la langue, la durée du séjour, l’autorisation de travail et l’accès à la sécurité sociale et aux services sociaux ;

    Sur les 41 pages, les pays n’ont que des devoirs envers les migrants. Mais les migrants n’ont aucun devoirs envers la population des pays d’accueils ...



  • Papybom Papybom 13 décembre 2018 18:25

    @popov

    la France a-t-elle besoin de migrants économiques en période de crise économique et en présence d’un taux de chômage important ?" La France non, mais les grosses entreprises du CAC 40, certainement.



  • Papybom Papybom 13 décembre 2018 18:21

    @Gauloise très réfractaire

    "Mais une ratification passe par le parlement national." Effectivement, devrait ! Mais j’ai peur que Monsieur Macron soit au-dessus de ce principe. 



  • Papybom Papybom 13 décembre 2018 17:03

    Monsieur Macron ne veut pas ouvrir le débat sur le Pacte de Marrakech, il doit le ratifier le 19 décembre en douce...

    Avez vous confiance au peuple africain ?

    Exemple : Le mariage précoce et forcé.

    De nombreux textes internationaux, comme la charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant ou la Convention internationale relative aux droits de l’enfant affirment pourtant que le mariage doit être consenti et est légal à partir de 18 ans. Mais le mariage précoce perdure.

     La Charte africaine sur les droits de l’enfant se prononce également sur le mariage précoce en interdisant les mariages et les fiançailles d’enfants.

    Les conséquences du mariage des enfants sont dévastatrices pour les filles. 9 naissances précoces sur 10 sont dues à un mariage d’enfants selon l’UNICEF. « Des études ont montré que la grossesse précoce et l’accouchement sont les principales causes de décès chez les filles entre 15 et 19 ans »

    Pourtant, il connait le problème : Celle-ci, lâchée le 8 juillet en conférence de presse lors du sommet du G20 à Hambourg, aurait pu passer inaperçue si « Politis » ne l’avait pas repérée.

    "Le défi de l’Afrique [...] il est civilisationnel. 

    Aujourd’hui, quels sont les problèmes en Afrique ? Les Etats faillis, les transitions démocratiques complexes, la transition démographique, qui est, je l’ai rappelé ce matin, l’un des défis essentiels de l’Afrique. [...] 

    Quand des pays ont encore aujourd’hui sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien."



  • Papybom Papybom 11 décembre 2018 15:35
    Lundi soir, Macron a envoyé des fumigènes !

    Mais pas un mot sur la signature du pacte Non Contraignant de Marrakech.

    Souvenez vous du mot Non CONTRAIGNANT ! Affaire de la crèche Baby Loup. N’ayant pas exercé de recours auprès de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), les avocats Claire Waquet et Michel Henry de l’ancienne salariée ont saisi le Comité des droits de l’homme (CDH) de l’Organisation des Nations unies auprès duquel ils ont déposé une requête le 18 juin 2015. Le 10 août 2018, le CDH rend un avis — non contraignant — estimant que le licenciement de Fatima Afif constituait « une discrimination en raison des convictions religieuses ». Le comité estime les décisions de la justice française en contradiction avec les articles 18 et 26 du pacte international relatif aux droits civils et politiques. Il explique que « la restriction établie par le règlement intérieur de la crèche et sa mise en œuvre constituent une restriction portant atteinte à la liberté de religion de l’auteure en violation de l’article 18 du pacte ». Le motif du licenciement, pour « faute grave », est également critiqué, car empêchant toute indemnité de licenciement (la plaignante réclame 100 000 euros) et étant décrit comme « particulièrement stigmatisant ». Le groupe d’experts conclut que ce licenciement et l’obligation de « neutralité » du personnel constituent une «  discrimination inter-sectionnaire basée sur le genre et la religion ». Le Comité de l’ONU ne remet pas en cause la faculté pour une entreprise d’imposer une neutralité religieuse à ses salariés, dès lors que l’activité le justifie et que les modalités d’application de cette mesure sont proportionnées, mais il estime que « le port d’un foulard ne saurait en soi être considéré comme constitutif d’un acte de prosélytisme » et que la restriction imposée par la crèche Baby-Loup « n’est donc pas une mesure proportionnée à l’objectif recherché ». Le CDH souligne que la justice française n’a pas démontré dans cette affaire en quoi « le port d’un foulard par une éducatrice de la crèche porterait une atteinte aux libertés et droits fondamentaux des enfants et des parents la fréquentant ».
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès