• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Parlez moi d'amour

Parlez moi d’amour

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 218 0
1 mois 0 4 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 12 août 16:00
    Ma fille se retrouvant seule avec un enfant a dû changer de logement. Elle cherchait depuis février dans notre petite ville touristique donc chère. Compte tenu de la faiblesse de ses revenus elle ne pouvait prétendre à un loyer élevé.

    J’ai contacté trois agences immobilières locales (les six autres ne s’embêtent pas avec les locations à l’année, le saisonnier est bien plus rentable) qui avant même d’accepter de faire visiter les logements voulaient mettre en place le dossier et ses garanties. Devoir payer d’un coup un mois de dépôt de garantie + un mois de loyer, y ajouter une commission d’agence + les frais d’état des lieux, soit sortir plus de 1 500 € pour un loyer max de 450 € n’est pas à la portée de toutes les trésoreries. Comme il faudra en plus payer le déménagement, les frais de mise en route électricité, eau, internet, le plus souvent l’équipement de la cuisine et de multiples petites installations de tringles, rideaux etc ... c’est inabordable pour les petits budgets. S’il y a encore dix ans, le propriétaire prenait à sa charge la moitié de la commission, frais d’état des lieux inclus, il n’y en a plus beaucoup pour pratiquer le partage !

    Elle a fini par trouver en juillet par le Bon Coin une location privée, tout s’est très bien passé en confiance.

    Il faut juste savoir que l’organisme qui prend en charge le dépôt de garantie (qu’elle commence déjà à rembourser alors qu’il n’est toujours pas versé) et le premier mois d’allocation logement (qui n’est pas pris en compte par la CAF qui elle n’effectuera son premier versement que le 5 du mois suivant le deuxième mois de location) met entre deux et trois mois pour débloquer les fonds une fois le dossier validé, validation n’intervenant qu’après signature du bail ! drôle de suspens !!! Il faut que le propriétaire soit complaisant !

    Une personne qui n’a pas un proche pour faire l’avance et se porter caution aura le plus grand mal à se loger et ce ne sont sûrement pas les agences immobilières qui vont les y aider.


  • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 1er août 17:58

    @V_Parlier


    Il y a la décroissance choisie, une philosophie qui tire les leçons de tous les excès de ces dernières décennies et la constatation que trop n’apporte pas la satisfaction qu’on en attend.

    Et puis il y a la décroissance subie, due aux restrictions budgétaires imposées à de nombreux foyers. C’est bien celle-ci qui prend le plus d’ampleur par la force des choses.

    Habitant au cœur d’une petite ville touristique, à cette période de l’année je ne pouvais sortir de chez moi sans me faufiler dans la foule, en ronchonnant « vivement septembre ». Depuis le début de l’été, c’est le grand désert : de la place sur les parkings, les boutiques désertes, les terrasses de restaurant inoccupées, les gîtes bradant leurs prix (une amie n’a loué que deux semaines au lieu des neuf habituelles) etc ... C’est un signe de la décroissance subie, vécue par les familles qui n’ont pu s’offrir un séjour provençal et celle engendrée par le manque de recettes du commerce local (avec leurs retombées fiscales).

    C’est tout à fait normal, Spartacus a beau brailler le contraire, la roue tourne sur un élan initié par l’économie qui à force d’excès a mangé son pain blanc et qui à force de nous faire bouloter de la merde nous rend méfiants.


  • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 25 juillet 20:59

    @JPB73

    Il y a déjà bien longtemps que le parlement n’est qu’une chambre d’enregistrement : depuis que la toute puissance des partis est instaurée comme intouchable ... Souvenez-vous des consignes Sarkozy, Hollande : je ne veux voir qu’une tête, ceux qui ne voteront pas comme le parti veut seront exclus ... cf les frondeurs au PS et dernièrement les consignes LREM. 

    Tu parles d’un débat d’idées !

    C’est bien pour ça que la quantité astronomique de députés est inutile, il suffirait d’appliquer les pourcentages obtenus par les votes pour un programme et non pour un (ou une) élu.


  • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 25 juillet 20:39


    @oncle archibald

    si vous pensez que jeter des projectiles sur des CRS n’est pas un délit libre à vous mais ça n’est pas ce qui est prévu par la loi.

    Si c’était vraiment le cas, pourquoi donc les CRS présents n’ont pas arrêté ce couple au lieu de le laisser repartir ?


  • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 3 juillet 21:51

    @France Républicaine et Souverainiste


    Je suis obligée de vous donner raison.

    Dans ma petite commune auvergnate, l’école privée primaire drainait une centaine d’enfants dont quelques « cas » que les parents inscrivaient là pour être sûrs qu’ils seraient encadrés.

    En 1984, grande manifestation parisienne pour défendre l’école privée. Le maire va voir la directrice et lui dit que la part que la commune verse à son école va être supprimée à la prochaine rentrée. « Pas de problèmes lui répond la directrice, vous devrez juste prévoir maîtres et locaux pour les 80 enfants de votre commune qui suivent nos cours et que vous vous devez de scolariser » et probablement une bonne part de ceux qui viennent des petites communes voisines dont les classes étaient (déjà) fermées.

    Comme l’école publique venait de déménager dans de superbes locaux neufs tout juste inaugurés et qui ne prévoyaient bien sûr pas cet apport nouveau d’écoliers, l’endettement était maximum, le maire n’est jamais revenu à la charge.

    École confessionnelle, certes, pourtant mes enfants y étaient inscrits bien que non baptisés, la pratique de la religion n’étant pas incluse dans le cursus de l’école. Par contre la mentalité et la cohésion de l’équipe éducative était excellente d’où mon choix.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès