• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

pifo

Comptable de formation, je travaille dans un cabinet. Je profite de mes rares heures perdues pour attraper des bribes d’information sur l’actualité internationale, et essayer de comprendre autant que faire se peut, le monde qui nous entoure.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 86 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • 4 juin 2007 17:34

    « Il serait temps d’y remédier urgemment en pénalisant lourdement ceux qui contribuent à faire venir en toute illégalité des clandestins à commencer par les entreprises qui recrutent cette main d’oeuvre responsable indirectement d’un nivellement par le bas des salaires et de la disqualification de ces métiers. Il faut donc une politique européenne de l’immigration et dans chaque pays avoir les moyens et ressources pour expulser dans leur pays d’origine et sans état d’âme tous les clandestins, les travailleurs illégaux du territoire. »

    Cacher la poussière sous la moquette ce n’est pas faire faire le ménage. Désolé.

    Commencez déjà par essayer de comprendre, au-delà des discours habituellement servis, ce qui est à l’origine de l’immigration. Peut-être qu’après, vous comprendrez plus aisément pourquoi les politiques ont tant de mal à empêcher l’écoulement de ce flot migratoire.

    Ils en sont responsables pour une très bonne part.

    L’auteur de l’article en a révélé une facette en soutenant ceci : « Que cet argent serve à subvenir aux besoins élémentaires des populations semble ennuyer notre nouveau ministre qui le verrait mieux investi dans de « l’investissement productif » ... sur des projets où interviendraient des entreprises françaises, peut-être ? »

    Vous conviendrez que le problème prend dès lors une dimension plus complexe. Poussons un peu le raisonnement plus loin, et supposons que ceci soit exact. Faisons une projection sur une dizaine d’année. On en déduit quoi ? On peut en déduire plein de choses, qui ne sont pas toujours à l’avantage des habitants des pays d’origine de immigrés que l’on rencontre en France.

    Ceux qui tiennent des discours tels que le votre ne connaissent que très peu l’histoire des pays d’origine de ces immigrés. Elle n’est pas toujours dissociée de celle de la France.

    Alors, tintin.



  • pifo 4 juin 2007 17:31

    « Il serait temps d’y remédier urgemment en pénalisant lourdement ceux qui contribuent à faire venir en toute illégalité des clandestins à commencer par les entreprises qui recrutent cette main d’oeuvre responsable indirectement d’un nivellement par le bas des salaires et de la disqualification de ces métiers. Il faut donc une politique européenne de l’immigration et dans chaque pays avoir les moyens et ressources pour expulser dans leur pays d’origine et sans état d’âme tous les clandestins, les travailleurs illégaux du territoire. »

    Cacher la poussière sous la moquette ce n’est pas faire faire le ménage. Désolé.

    Commencez déjà par essayer de comprendre, au-delà des discours habituellement servis, ce qui est à l’origine de l’immigration. Peut-être qu’après, vous comprendrez plus aisément pourquoi les politiques ont tant de mal à empêcher l’écoulement de ce flot migratoire.

    Ils en sont responsables pour une très bonne part.

    L’auteur de l’article en a révélé une facette en soutenant ceci : « Que cet argent serve à subvenir aux besoins élémentaires des populations semble ennuyer notre nouveau ministre qui le verrait mieux investi dans de « l’investissement productif » ... sur des projets où interviendraient des entreprises françaises, peut-être ? »

    Vous conviendrez que le problème prend dès lors une dimension plus complexe. Poussons un peu le raisonnement plus loin, et supposons que ceci soit exact. Faisons une projection sur une dizaine d’année. On en déduit quoi ? On peut en déduire plein de choses, qui ne sont pas toujours à l’avantage des habitants des pays d’origine de immigrés que l’on rencontre en France.

    Ceux qui tiennent des discours tels que le votre ne connaissent que très peu l’histoire des pays d’origine de ces immigrés. Elle n’est pas toujours dissociée de celle de la France.

    Alors, tintin.



  • pifo 4 juin 2007 17:28

    « Il serait temps d’y remédier urgemment en pénalisant lourdement ceux qui contribuent à faire venir en toute illégalité des clandestins à commencer par les entreprises qui recrutent cette main d’oeuvre responsable indirectement d’un nivellement par le bas des salaires et de la disqualification de ces métiers.

    Il faut donc une politique européenne de l’immigration et dans chaque pays avoir les moyens et ressources pour expulser dans leur pays d’origine et sans état d’âme tous les clandestins, les travailleurs illégaux du territoire. »

    Cacher la poussière sous la moquette ce n’est pas faire faire le ménage. Désolé.

    Commencez déjà par essayer de comprendre, au-delà des discours habituellement servis, ce qui est à l’origine de l’immigration. Peut-être qu’après, vous comprendrez plus aisément pourquoi les politiques ont tant de mal à empêcher l’écoulement de ce flot migratoire.

    Ils en sont responsables pour une très bonne part.

    L’auteur de l’article en a révélé une facette en soutenant ceci : « Que cet argent serve à subvenir aux besoins élémentaires des populations semble ennuyer notre nouveau ministre qui le verrait mieux investi dans de « l’investissement productif » ... sur des projets où interviendraient des entreprises françaises, peut-être ? »

    Vous conviendrez que le problème prend dès lors une dimension plus complexe. Poussons un peu le raisonnement plus loin, et supposons que ceci soit exact. Faisons une projection sur une dizaine d’année. On en déduit quoi ? On peut en déduire plein de choses, qui ne sont pas toujours à l’avantage des habitants des pays d’origine de immigrés que l’on rencontre en France.

    Ceux qui tiennent des discours tels que le votre ne connaissent que très peu l’histoire des pays d’origine de ces immigrés. Elle n’est pas toujours épargnée par les interventions des différents gouvernants et hommes de pouvoirs (focart et autres).

    Alors, tintin.



  • pifo 31 mai 2007 14:04

    Et dieu créa la science !

    Elle nous apportera l’égalité tant attendue entre les hommes et les femmes, entre les riches et les pauvress, entre les noirs et les blancs, entre les homos et les hétérosexuels.

    Vive l’égalité, vive la science !



  • pifo 31 mai 2007 13:52

    En résumé, si je ne m’abuse, la société, dans sa construction traditionnelle, a été bâtie par un bande d’abrutis qui n’avaient rien compris p rien. Il faut tout foutre en l’air et recommencer à zéro, grâce à l’intelligence supérieure acquise aux cours de quelques décennies d’évolution fulgurante. Tout ceci au nom de l’égalité des genres.

    Tout le monde doit être pareil, se conduire pareillement, vivre pareillement, travailler pareillement, gagner pareillement, ... pareillement.

    Je me souvient d’une expression utilisée par les profs lors des cours d’initiation au droit : « gérer en bon père de famille ». Faut croire que ces juristes sont tous des ringards, car le patriarcat n’a jamais rien apporté de bon à la société. Les hommes et toute la gent masculine non plus d’ailleurs.

    Tout doit être calqué sur la façon de faire des femmes. Elles revendiquent, alors les hommes doivent aussi revendiquer (à noter que l’auteur ne se sera pas souillée en désignant les hommes par l’appellation courante « hommes », mais plutôt en parlant de « personnes de sexe masculin »). J’ose espérer que cet auteur ne prévoit pas que les hommes doivent également avoir des menstruations et des grossesses à gérer. Je ne suis pas certain d’être préparé pour le faire.

    Du coup, il est tout à fait logique de se laisser dire que le seul candidat acceptable à la présidence de la république française ne pouvait être que Ségolène Royal, puisqu’elle au moins est une femme. La société ringarde et rétrograde, qui n’a encore rien compris à rien, a choisi un h... pardon, une personne de sexe masculin, pour présider à sa destinée pendant cinq années qui s’annoncent forcément longues, vu le sexe du vainqueur.

    Il est tout à fait permis d’avoir des problèmes existentiels, mais il y a des limites à ne pas franchir. Les femmes ont, au cours de ces dernières décennies, acquis bon nombre de droits. C’est parce qu’elles estimaient leur situation non satisfaisante.

    Qu’elles s’interrogent et mènent des études pour trouver des solutions aux problèmes qui les taraudent, soit. Elles l’ont fait, et continuent de la faire.

    Pourquoi faudrait-il aujourd’hui qu’elles exigent des hommes qu’ils commencent à les singer ?

    Une question qui me turlupine : comment on procède pour obtenir une participation égalitaire aux travaux domestiques ?

    Une autre : si nous vivions dans une société où le mérite est reconnu et encouragé, comme c’est le cas chez les anglo-saxons (primes, augmentations, ...) la question d’égalité des salaires entre hommes et femmes se poserait-elle ?

    Encore une autre : prétendez-vous pouvoir démontrer que deux individus, quels qu’ils soient, fournissent un travail égal au sein d’une entreprise ? Si vous y parvenez, vous voudrez bien m’expliquer comment vous vous y prenez.

    Encore une : tous les hommes (personnes de sexe masculin) militent-ils dans un parti ou dans un autre ?

    Une autre : pouvez-vous affirmer que tous les hommes politiques (personnes de sexe masculin) ont une vie familiale exemplaire ?

    Encore une : pouvez-vous démontrer que le fait de partager les tache domestique de manière « égalitaire » entre les hommes et les femmes permettra aux femmes de s’engager davantage en politique, et de briguer ainsi des mandats électoraux ? Dans l’affirmative, pouvez-vous démontrer qu’elles continueront alors à assumer de manière égalitaire leurs taches domestiques ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès