• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Satournenkare

Satournenkare

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 278 0
1 mois 0 7 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires





  • Satournenkare Satournenkare 30 novembre 22:57

    "

    Le mythe de l’addiction à la nicotine

    Ove Fernö, un chimiste suédois de la firme LEO raconte dans une interview la saga de la mise au point de la gomme à la nicotine, de 1967 au brevet en 1978 [5]. D’après son auto-observation, il avait la conviction que la nicotine était le facteur de la dépendance au tabac. Pourtant l’équipe de Russell à Londres se posait déjà des questions à ce sujet [6].

    En fait, de simples observations pouvaient déjà mettre en doute que la nicotine seule puisse expliquer la puissante dépendance au tabac :

     Habituellement, lorsqu’un chimiste isole d’une plante addictive une molécule
    active, les toxicomanes s’en emparent rapidement (morphine de l’opium, cocaïne de la feuille de coca, tétrahydrocannabinol du cannabis, etc.)
     Nous connaissons la nicotine depuis un siècle et demi, extraite, synthétisée.
    Utilisée comme insecticide, nous n’avons aucune observation de son utilisation à visée toxicomaniaque.
     Dans les périodes de guerre où le tabac était rare et contingenté, nous
    n’avons aucune observation d’ajout de nicotine à des cigarettes de feuilles diverses, armoise, noyer etc. utilisées comme substituts du tabac.
     Dans les mêmes conditions, aucun trafic de nicotine n’a été relaté.
     La nicotine pure peut être obtenue de firmes chimiques (Fluka) à 440 € le
    litre, ce qui pour 1 € correspond à ce qu’apporteraient 143 paquets de cigarettes. Aucune « drogue » n’est accessible à un prix aussi bas."

    http://www.formindep.org/Le-mythe-de-l-addiction-a-la.html#mythe



  • Satournenkare Satournenkare 30 novembre 22:55

    "Peter Killeen, professeur émérite de psychologie aux États-Unis, a présenté en 2009 des résultats qui relativisent également le rôle direct de la nicotine dans la dépendance au tabac. Killeen explique que la nicotine ne procure à l’utilisateur qu’une faible récompense physiologique et que la plupart des études ont montré la quasi absence de dépendance aux substituts nicotiniques."
    https://fr.vapingpost.com/la-nicotine-est-elle-responsable-de-la-dependance-au-tabac/



  • Satournenkare Satournenkare 30 novembre 17:46

    @Philippe Huysmans
    Dans ce cas là source devrait être le carburant ou l’électricité utilisée par la voiture, pas l’origine de cette source ! Donc pour la voiture électrique pour que la comparaison soit valable il faut partir de la prise de courant ! La production de carburant demande aussi du courant !



  • Satournenkare Satournenkare 30 novembre 12:48

    Pour la comparaison de bilan énergétique, y a un gros bug de raisonnement

    « Pour les moteurs thermiques, le bilan est assez simple puisqu’il s’agit d’un système essentiellement
    autonome. Le seul apport énergétique est le carburant qu’on y injecte, et le rendement est connu »

    Oui et il en est de même pour les voitures électriques : le seul apport énergétique c’est l’électricité qu’on y injecte

    "Voitures électriques : Les choses seront plus compliquées dans ce cas. Il faudra tenir compte du rendement de production (rp), du rendement de transport (pertes de charge sur les lignes - rt), des pertes encourues lors de la charge et de la décharge de la batterie (rb) et finalement des pertes liées à la conversion électro-mécanique (moteur électrique - rm). Le rendement global est alors le produit des rendements intermédiaires.

    Dans ce cas si on part à la source de la production d’énergie que l’on met dans la voiture, il faut faire dans les deux cas et partir d’un litre de pétrole

    Bien sûr que l’électricité à un coup énergétique, financier et empreinte CO2 quand il arrive à la prise de courant, mais il en est de même du carburant quand il arrive à la pompe.
    Ce qui serait plus significatif c’est de comparer pour 100 km parcouru, combien et quel pourcentage ( les deux, car le pourcentage peut être inférieur et la quantité supérieure ) d’énergie polluante est utilisée sur tout le cycle du carburant : production/extraction, transformation, acheminement, utilisation.

    Sinon merci à l’auteur pour cet intéressant article

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès