• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

sls0

sls0

Retraité résident en République Dominicaine.
J'adore aller foutre mon nez dans les statistiques, ça me parle plus que les avis (dont les miens) et les discours.
Profile un peu ONG d'où ma présence dans ce pays.
Je préfère le froid, pas de bol, où il fait froid, souvent ils ont les moyens.
Pour la photo : En RD c'est très à la mode le titre comme doctor, ingenior...La carte de visite et la carte de membre. Donc j'ai fais une carte de membre pour un chien et c'est la photo de sa carte.
On a en commun d'être des déracinés climatiques et d'apprécier les ballades en forêt.

Chaque fois que je la vois, elle me rappelle une bonne rigolade.
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2622 0
1 mois 0 65 0
5 jours 0 18 0

Derniers commentaires



  • sls0 sls0 17 octobre 23:26

    Il y avait des fruits d’automne et une monnaie frappée en septembre qui posaient question.




  • sls0 sls0 17 octobre 23:10

    Ils sont connus depuis longtemps les épisodes cevenoles.

    Les paramètres c’est le relief et de l’humidité de la Méditerrannée.
    Cet été les baigneurs étaient contents avec une eau plus chaude de 3,5° plus élevée. La Méditerrannée c’est en octobre qu’elle est la plus haute donc la dilatée donc la plus chaude. Si une eau à 26-28° permet des cyclones, même une température moindre ça peu dépoter.
    Si la méditerrannée sera plus chaude c’est un paramètre qui change, dans le futur est-ce que ça changera ? Il y aura peut être moins d’air froid qui viendra du nord. On ne peut rien dire. Avec ce relief et la mer proche ce sera toujours plus ou moins violent. Il y a des probabilités que ça augmente avec une eau plus chaude.
    Il faudrait mettre en parallèle la température de la mer et les catastrophes et vu le faible nombre de cas, statistiquement c’est pas trop ça. Une corrélation n’est pas toujours une causalité.

    Le réchauffement climatique a une inertie due aux océans.
    Les effets arrivent plus tard que la cause.
    C’est un peu comme être dans une voiture à 90km/h et savoir qu’il y a un mur à 100m après le virage.
    Je freine tout de suite, pas de problème.
    Je freine 50m avant, la voiture est niquée mais je m’en sort.
    Je freine 30m avant je vais à l’hôpital.
    Je freine au moment de l’impact et je suis mort.
    Il y a peut être des carrossiers et des médecins qui ont intérêt à dire qu’il n’y a pas de mur.

    Je suis parti d’Europe parce que le principe de précaution me gonfle sérieusement.
    Plus cool ici malgré 6 fois plus de morts sur les routes et 38 fois plus d’homicides. C’est sismique, il y a des cyclones, j’adore les forces de la nature.
    Je ne suis pas du genre à m’inquiéter.
    Pourquoi le réchauffement m’interpelle ? C’est que dans la voiture ce n’est pas moi, je serai mort avant mais c’est des mioches qui héritent du mur.
    J’apprécie la phrase : veuillez laisser les toilettes dans l’état que vous les avez trouvé en entrant.


  • sls0 sls0 17 octobre 22:25

    @Skirlet
    L’espagnol est très facile, un a à la place d’un e. Souvent les mots sont plus proches.

    C’est un problème de prononciation surtout, deux enfants de la même mère le latin.
    En y réfléchissant je m’aperçois que les rares fois où je baragouine l’anglais c’est avec des non anglophones. J’ai plus parlé anglais en Russie qu’aux USA ou l’espagnol passe assez bien.
    Assez incompréhensible l’anglais des anglophones.



  • sls0 sls0 17 octobre 22:13

    @Alren
    Le problème du monde scientifique c’est qu’il n’est pas que français.

    Pour les japonais ce devrait être en japonais, si chacun y va de sa langue le monde scientifique s’écroule.
    Le monde scientifique c’est en anglais les échanges. Un thésard l’anglais n’est pas obligatoire mais lui permet plus de débouchés ou de lieux de stage. Je conçois qu’à l’université ce soit bilingue.
    Pour certaines thèses elles gagneraient à être écrite en français où certains mots son mieux définis, ça concerne plus les sciences sociales.

    Un gouvernement peux exiger la langue nationale mais il se tire une balle dans le pied. Je crois qu’il y a que la Corée du nord dans ce cas.
    Un pays fait partie de 192 pays, il peut s’isoler scientifiquement, pas sûr qu’il soit gagnant.

    Que ce soit chez moi en zone hispanique ou en zone francophone je trouve ridicule l’emploi de mots anglais si c’est à usage interne au pays.

    Pour la langue pour les échanges scientifiques ce n’est pas au gouvernement français ou US à décider, c’est aux utilisateurs. C’est l’anglais, c’est tout que je soit content ou non.
    En physique quantique les premiers échanges étaient en allemand, on change pour l’allemand ?


  • sls0 sls0 17 octobre 13:50

    Beaucoup de parutions scientifiques sont en anglais ça explique les études supérieures en anglais.

    En hollande les études supérieures sont en anglais, en néerlandais c’est encore plus grave que le français pour la communication.
    Je réside en zone hispanique, malgré que l’espagnol et le français sont très proches, l’anglais plus éloigné est plus facile à apprendre.

    Hors de la zone francophone la langue française est très riche, trop riche ce qui la rend difficile.
    Personnellement l’anglais j’y suis venu à cause des parutions scientifiques ou techniques.
    Il m’arrive d’aller faire mes courses en Floride proche. J’y parle espagnol la plupart du temps.
    Qu’on emploit l’anglais si c’est nécessaire pour les échanges soit, pour faire genre, non.
    Très complète la langue française pour exposer ses idées, une chance pour celui qui la maitrise. Trop complète, elle en devient difficile pour celui dont ce n’est pas la langue maternelle.
    Tant que voyager était difficile, le français était appréciée par l’élite étrangère. Quand la possibilité de bouger à augmenté, on a employé la langue des marchands.
    Personnellement je trouve cela ridicule d’angliciser des termes français en France.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès